Haut PDF Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

La tuberculose digestive constitue toujours un problème de santé publique au Maroc. L’objectif de notre étude est d’analyser les particularités épidémiologiques, cliniques, para cliniques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives de la tuberculose digestive au centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI de Marrakech. C’est une étude rétrospective étalée sur 7 ans incluant toutes les tuberculoses digestives admises au service d’hépato-gastro-entérologie du CHU Mohamed VI de Marrakech. Le diagnostic a été posé sur des épreuves histologiques. En leur absence, il a été porté sur un faisceau d’arguments. Durant la période d’étude, 85 patients ont été inclus soit 2.1% de l’ensemble des hospitalisations au service. L’âge moyen a été de 38.3 ans (12-90 ans). Le sexe féminin représentait 61% des cas. Différentes formes de tuberculose abdominale sont relevées (forme péritonéale : 54 cas ; forme intestinale : 15 cas ; forme péritonéo-intestinale : 4 cas ; forme péritonéo-ganglionnaire : 2 cas ; forme intestino- ganglionnaire : 2 cas ; forme ganglionnaire profonde isolée : 6 cas ; forme hépatique : 2 cas). Le diagnostic de certitude s’est basé sur l’étude histologique des biopsies réalisées au cours de la laparoscopie ou de la laparotomie exploratrice, et per endoscopique. Le diagnostic de tuberculose digestive a été formel dans 42.3% (n =36), et de présomption dans 57.7% des cas (n=49). Un traitement antituberculeux a été instauré chez tous les patients. L’évolution a été favorable dans 94.1% des cas.
En savoir plus

128 En savoir plus

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

Le traitement endoscopique de l’hydrocéphalie. Expérience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech : A propos de 21 cas. - 74 - Le premier, égal au produit de sécrétion de LCS, égal (en situation d’équilibre) au volume de LCS résorbé. Il a été évalué à environ 600 ml/j soit 0,4 ml/min, ce qui est extrêmement faible par rapport au flux sanguin cérébral global qui est d’environ 700 ml par minute, plus de 2000 fois plus élevé. Le LCS est donc renouvelé trois à quatre fois par jour. Pour 60 %, le LCS est secrété par les plexus choroïdes, les 40 % restants étant produits sur l’ensemble de la surface cérébrale, à partir de l’espace liquidien interstitiel. Pour 50 à 60 %, il est résorbé au niveau des granulations arachnoïdiennes de Pacchioni, dans le système des sinus veineux dure-mériens, ainsi qu’au niveau des manchons méningés des nerfs rachidiens, les 40 à 50% restants sont résorbés au niveau du parenchyme cérébral en particulier grâce au système lymphatique.
En savoir plus

156 En savoir plus

Le pronostic de l'accouchement de la prsentation du sige chez la primipare,  propos de 120 cas colligs au service de Gyncologie Obsttrique B au CHU Mohammed VI - Marrakech

Le pronostic de l'accouchement de la prsentation du sige chez la primipare, propos de 120 cas colligs au service de Gyncologie Obsttrique B au CHU Mohammed VI - Marrakech

L’objectif de notre travail est d’étudier le pronostic de l’accouchement de la présentation du siège chez la primipare. Elle s’agit d’une étude rétrospective de 120 parturientes primipares ayant accouché au service de gynécologie obstétrique « B » du centre hospitalier universitaire Mohamed VI à Marrakech sur une période de deux ans, entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2010. Nous avons inclus dans cette étude toutes les parturientes primipares admises pour accouchement avec une présentation du siège monofœtal avec exclusion des parturientes ayant un utérus cicatriciel, les malformations fœtales majeures ou polymalformatifs et les morts fœtales in utéro. L’étude et l’analyse s’est focalisée sur les paramètres maternels, fœtaux, ovulaires, obstétricaux et néonataux en fonction de leurs mode d’accouchement. Les différents paramètres étudiés ont été cherchés manuellement sur les dossiers obstétricaux des patientes. L’analyse statistique a été réalisée à l’aide du logiciel SPSS.10. A travers notre étude nous avons observé 54,2% des accouchements par voie basse spontanée, 5% des accouchements sont par voie basse assistée, 35,8% par césarienne prophylactique et 5% par césarienne secondaire. Quatre cas de décès néonataux ont été signalés et deux d’hémorragie de délivrance sans complications ont été signalés. D’après notre étude, l’accouchement par voie basse semble une indication qui garde sa place chez la femme primipare dont la grossesse fut d’évolution normale, contrairement à ce qui est décrit dans la littérature classique.
En savoir plus

109 En savoir plus

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Les bords sont festonnés, et il joue un rôle dans la limitation des mouvements de flexion car il est proche du centre de rotation. 2-Articulation postérieure : (ou interapophysaire) (Figure 19b) L’articulation postérieure est représentée par les articulations interapophysaires postérieures, qui sont richement innervées. Les apophyses articulaires se situent à la jonction entre lames et pédicules, elles portent deux surfaces articulaires (inférieure et supérieure) dont l’orientation peut être extrêmement variable, selon les sujets. Elles viennent renforcer le rôle d’amortissement du disque en absorbant 10% à 20% de la charge de l’hyperlordose induite par faiblesse pariétale abdominale. Cette usure peut être plus prématurée en cas de troubles statiques importants (hyperlordose) ou d’anomalie importante de l’orientation des surfaces articulaires.
En savoir plus

122 En savoir plus

Prise en charge endoscopique des adnomes hypophysaires au service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech : A propos de 34 cas

Prise en charge endoscopique des adnomes hypophysaires au service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech : A propos de 34 cas

• La deuxième éventualité est la rhinorrhée postopératoire précoce ou plus tardive (1 %), qui est une complication rapportée dans 0.5 à 6% des cas, pouvant être responsable d’une méningite, d’une pneumencéphalie, ou entretenir une hypotension intracrânienne chronique. [38] Les raisons en sont : la non reconnaissance de la fuite lors de l’intervention, le détachement secondaire du tissu hypophysaire résiduel après exérèse d’un macroadénome, la modification locale ultérieure entraînée par la fonte tumorale sous traitement médical ou après radiothérapie, l’existence d’une selle turcique déjà détruite et mal réparée. Dans les macroadénomes, la difficulté est de bien obturer la fuite sans reproduire de compression visuelle.
En savoir plus

133 En savoir plus

Placenta accreta  propos de 23 cas au sein du service gynco-obsttrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Placenta accreta propos de 23 cas au sein du service gynco-obsttrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

50 V. Anatomopathologie : Jusqu'aux années 1970, le diagnostic du PAS était presque exclusivement histologique [94]. L’examen macroscopique de la plaque basale du placenta peut montrer une rupture de la surface maternelle en relation avec une zone d’adhérence focale anormale. L’examen histologique révèle que dans près de la moitié des cas, des fibres musculaires lisses sont au contact des villosités placentaires basales. Cependant, un aspect identique peut être retrouvé sur des surfaces placentaires intactes dans environ 24% des dossiers sans aucune anomalie de la délivrance [ 95].Le principal critère histopathologique utilisé dans les cohortes cliniques récentes pour confirmer le diagnostic de PAS est l'absence couche déciduelle/Nitabuch entre la pointe des villosités d'ancrage et le myomètre superficiel comme décrit à l'origine par Irving et Hertig [ 96 ]. Il est également important de souligner que Irving et Hertig n'ont pas de cas de PAS invasif dans leur série, et donc, leur définition ne s'appliquerait qu'aux cas anormalement placenta adhérent, et non au placenta increta ou au percreta.La confirmation de la profondeur de l'invasion villositaire du myomètre utérin dans les cas de PAS est essentielle pour améliorer les stratégies de détection prénatale et de gestion clinique [96].
En savoir plus

140 En savoir plus

Lapport de limagerie par rsonance magntique dans latteinte neurologique du lupus  propos de 15 cas exprience du service de radiologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Lapport de limagerie par rsonance magntique dans latteinte neurologique du lupus propos de 15 cas exprience du service de radiologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Dans cette série, on trouve des manifestations cérébrovasculaires à des chiffres légèrement élevés à 26,6% des cas. Elles surviennent généralement au cours de l’évolution de la maladie mais peuvent, dans certains cas, être inaugurales. Les accidents cérébraux hémorragiques ou l’hémorragie méningée peuvent être favorisés par une thrombopénie, une poussée hypertensive ou un traitement anticoagulant [29]. Les facteurs de risque associés aux AVC ischémiques au cours du lupus ne sont pas limités aux facteurs de risque traditionnels dit de Framingham (qui tient compte du sexe, de l’âge, du taux de cholestérol total, du taux de cholestérol HDL, du tabagisme, de l’existence d’un diabète et de la pression artérielle systolique) auxquels il faux ajouter d’autres facteurs comme la présence d’aPL ou de valvulopathie [30].
En savoir plus

114 En savoir plus

Etude pidmiologique et anatomopathologique des tumeurs des glandes salivaires au sein du service danatomie pathologie CHU Mohammed VI Marrakech propos de 55 cas

Etude pidmiologique et anatomopathologique des tumeurs des glandes salivaires au sein du service danatomie pathologie CHU Mohammed VI Marrakech propos de 55 cas

Les métastases représentent environ 5 % de toutes les tumeurs de la glande parotide .elles peuvent être secondaires à une extension par contiguïté d’une tumeur ORL non salivaire ou à la diffusion hématogène d’une tumeur située à distance [25]. Les tumeurs primitives sont dans la majorité des cas des carcinomes épidermoïdes et des mélanomes [25]. Il est important de rappeler que la parotide comporte de façon physiologique des structures ganglionnaires et lymphatiques pouvant être le siège d’une métastase [29].

117 En savoir plus

Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

ALEXIS LITTRE, chirurgien français décris en 1700, deux cas de hernies inguinales étranglées comportant un diverticule iléal [42]. MORGANI (1769) suspecta l'origine congénitale du diverticule, de même SANDIFORT (1777) et DUPUYTREN (1804). Il faudrait attendre le travail fondamental de JOHAN FRIEDERICH MECKEL, d'une famille d'anatomistes allemands, qui a démontré en 1809, sur des coupes d'embryon de poulet la connexion de tube digestif primitif à la vésicule vitelline par l'intermédiaire d'un canal vitellin ou omphalo mésentérique. Il a ainsi prouvé l'origine congénitale, et démontré le caractère involutif du diverticule dont il a précisé les principaux caractères [3,20]. La distinction proposée ultérieurement par AUGIER entre diverticule iléal libre qui serait, selon lui, un simple reliquat de caractère ancestral, et le diverticule relié à l'ombilic qui seul serait d'origine vitelline, n’a pas été retenue, et selon la conception uniciste de MECKEL, on englobe actuellement les deux variétés dans le même processus embryologique. Depuis Meckel, les travaux se sont multipliés. D’abord les descriptions furent le plus souvent anatomiques que cliniques. PEAKE, en 1811 signale pour la première fois, dans un rapport d’autopsie, la fistule omphalo-mésentérique. KING, en 1843 a précisé l'origine omphalo- mésentérique d'une fistule ombilicale. En 1897; DENUCE et BEALE, PIQUE et GUILLEMONT décrivent pour la première fois les suppurations du DM et montrent qu’il peut tuer par infection et péritonite.
En savoir plus

113 En savoir plus

Profil pidmiologique, diagnostique et volutif de la tuberculose digestive. Service de Gastro-entrologie CHU Mohammed VI, Marrakech

Profil pidmiologique, diagnostique et volutif de la tuberculose digestive. Service de Gastro-entrologie CHU Mohammed VI, Marrakech

cartouche, les différentes étapes d’extraction, purification, amplification d’ADN, hybridation des sondes et détection multiplex. L’amplification génique cible la région de 81 pb du gène rpoB, qui code la sous-unité β de l’ARN polymérase et qui héberge les principales mutations responsables de la résistance à la rifampicine. La technique Xpert MTB/RIF fournit une évaluation rapide et fiable de la charge bactérienne au-dessus d’un seuil de 100 bactéries par échantillon [39]. De ce fait, dans des cas de forte suspicion de tuberculose pulmonaire ou extra-pulmonaire, cette technique permet sur des prélèvements microscopiques négatifs d’optimiser un diagnostic rapide de tuberculose en moins de 2 heures [40]. Les études récentes sur l’évaluation de la performance diagnostique de ce test ont montré que la sensibilité par rapport à la culture était de plus de 98 % pour les prélèvements à microscopie positive mais de 68 % pour les prélèvements à microscopie négative[41].Cette technique reste donc moins sensible que la culture et un résultat négatif obtenu sur un prélèvement pauci-bacillaire ne permet pas d’exclure une tuberculose. Une sélection des patients sur la base de l’analyse de risques pourrait permettre une utilisation rationnelle de ce test [32].
En savoir plus

140 En savoir plus

Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

a-1-2. Ostéite actinomycosique : Les foyers d’ostéite ou d’ostéomyélite causés par cette infection sont rarement rapportés, et les cas observés sont décrits essentiellement dans la sphère bucco-faciale (2). Les lésions osseuses peuvent être particulièrement étendues et délabrantes lorsque l’infection se développe sur un terrain débilité. Les lésions de périostite sont plus fréquentes, surtout lorsque l’infection évolue lentement. (11) Dans la sphère oto-rhino-laryngologique, l’infection actinomycosique intéresse essentiellement, comme nous avons pu l’observer pour 2 de nos observations, l’os maxillaire inférieur (8,11). Hormis les localisations de la sphère bucco- maxillaire, les plus fréquentes, les ostéites actinomycosiques ont été décrites au niveau vertébral, thoracique, pelvien, et au niveau des os longs, responsables alors de larges lacunes osseuses (25). Sur 458 ostéites actinomycosiques, Lewis recense 237 localisations maxillaires, 118 vertébrales, 68 thoraciques, 25 ostéites des membres et 10 pelvienne (9).
En savoir plus

96 En savoir plus

Occlusions intestinales aigues au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 103 cas

Occlusions intestinales aigues au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 103 cas

106 De Juillet 2004 à juillet 2008, une étude rétrospective a été faite sur 103 dossiers de patients admis au service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI, Pour occlusion intestinale aigue. Le but de cette étude était de réunir les données épidémiologiques et diagnostiques, et évaluer les modalités thérapeutiques et évolutives de l’occlusion intestinale aigue dans notre contexte. Il s’agissait de 67 hommes et 36 femmes avec un âge moyen de 43.4 ans. 44.66 % des malades avaient des antécédents de chirurgie abdominale, avec prédominance de la chirurgie appendiculaire dans (9.70%). Le tableau clinique est polymorphe et varié, le principal symptôme est l’arrêt des matière et gaz retrouvé dans 87.37% avec présence de niveaux hydroaériques à l’ASP dans 88.34% des cas. Les occlusions gréliques sont les plus fréquentes soit (54.36 %). les étiologies sont nombreuses, dominées par les brides et adhérences dans (31.06%), les tumeurs dans (22.33%). Tous les malades opérés ont été abordés par laparotomie.La résection intestinale pour nécrose intestinale a été faite dans 15.53%. Les suites post-opératoires immédiates étaient simples chez 86 malades (83.49%). Par ailleurs, on a noté 3suppurations de paroi (2.97%) ,1 péritonite post- opératoire (0.99 %), 1 éviscération (0.99 %), 1 pneumonie (0.99%) et 1sépticémie (0.99%). La mortalité globale est de 6.93%. On conclue, devant ces résultats, que tous les caractères épidémiologiques de notre série concordent avec la littérature sauf l’âge qui est avancé dans les pays développés, et la fréquence augmentée des hernies étranglées dans les pays en voie de développement. La prise en charge précoce de l’occlusion intestinale aigue à travers une bonne sensibilisation des populations, pourra réduire le taux de morbidité et de mortalité qui sont encore augmentées dans nos pays en voie de développement.
En savoir plus

144 En savoir plus

La lipostructure, exprience du service de chirurgie plastique du CHU Mohammed VI de Marrakech ( propos de 42 cas)

La lipostructure, exprience du service de chirurgie plastique du CHU Mohammed VI de Marrakech ( propos de 42 cas)

Actuellement, les sociétés savantes de chirurgie plastique française et américaine, ainsi que les recommandations du National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE) sur le lipomodelage dans le cadre de la reconstruction mammaire après traitement d’un cancer du sein, indiquent que lorsque la lecture des images de mammographie, IRM ou scanner est réalisée par des radiologues expérimentés en imagerie du sein, les kystes de cytostéatonécrose et les microcalcifications bénignes sont distinguables des lésions suspectes de malignité. De même, l’ASPRS a affirmé en 2009, suite à une revue systématique de la littérature, que cet acte était une méthode sûre d’augmentation mammaire et de correction des défauts associés à diverses situations médicales, mais appelait à la prudence pour les femmes à haut risque de cancer du sein. En 2012, l’ASPRS indiquait également que cette technique était une procédure efficace et sûre et n’augmentait pas le risque de récurrence d’un cancer du sein, dans le cadre d’une reconstruction mammaire après mastectomie totale. La même année, la Société française de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique (SoFCPRE) a quant à elle émit des recommandations reconnaissant l’efficacité et la sécurité de la technique, aussi bien après mastectomies totale et partielle pour cancer, que dans les cas d’augmentation mammaire pour malformations congénitales ou à visée esthétique sans pathologie cancéreuse. Elle a aussi indiqué dans l’ensemble de ses récentes fiches d’information à destination des patientes (toutes indications confondues) qu’il n’existe, à ce jour, aucun élément probant permettant de penser que le transfert de graisse pourrait favoriser l’apparition d’un cancer du sein, mais, qu’en revanche, il n’en empêcherait pas la survenue, si celui-ci devait apparaître. Enfin, le NICE a souligné également dans ses recommandations de 2012 qu’il existe une préoccupation théorique concernant l’influence possible de l’autogreffe de tissu adipeux dans le sein sur la récurrence du cancer du sein, bien qu’il n’y ait pas de preuve dans la littérature (1)
En savoir plus

142 En savoir plus

Urgences digestives et grossesse au CHU Mohammed VI Marrakech

Urgences digestives et grossesse au CHU Mohammed VI Marrakech

Dans la série de Lebeau [14], 47,6 % des appendicectomies ont été effectuées au 1er trimestre, avec un pourcentage similaire au 2ème trimestre et un taux très faible estimé à 4,7 % au troisième trimestre. La parité semble ne pas influencer la survenue de l’appendicite. La plupart des études révèlent une proportion plus importante de survenu de l’appendicite aigue au deuxième trimestre. Ce constat est affecté par plusieurs biais : la plus faible prévalence au 1 er trimestre de grossesse s’explique par le fait que la majorité des études sont réalisées par des obstétriciens et excluent ainsi les AA survenues en début de grossesse et qui sont prises en charge en chirurgie digestive. De même les AA survenant en fin de grossesse entrainent souvent une extraction fœtale avant l’appendicectomie. Les séries qui incluent les AA pendant la grossesse excluent ces cas. (Tableau III)
En savoir plus

185 En savoir plus

Carcinome in situ du sein au CHU Mohammed VI de Marrakech

Carcinome in situ du sein au CHU Mohammed VI de Marrakech

Le carcinome in situ est une prolifération cellulaire maligne constituant la 1ère étape de la cancérisation mammaire. Il existe plusieurs sous types parmi eux nous citons: Les CCIS représentent 85 à 90 % des cancers du sein in situ, soit 7 000 à 8 000 nouvelles patientes par an. Leur incidence est en augmentation du fait de la généralisation du dépistage. Malgré un bon pronostic avec une survie globale à dix ans supérieure à 95 %, le taux de récidive invasive peut atteindre 13 % en cas de traitement conservateur sans radiothérapie. Les recommandations de prise en charge des patientes atteintes de CCIS répondent à un réel enjeu de santé publique au regard de leur fréquence, de leur incidence en augmentation et de l’importance d’une prise en charge initiale de qualité.
En savoir plus

197 En savoir plus

Le Ptrygion : exprience du service d'ophtalmologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Le Ptrygion : exprience du service d'ophtalmologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

La greffe conjonctivo-limbique et l’autogreffe conjonctivale apparaissent comme l'une des techniques chirurgicales de choix pour la réalisation de cet objectif. Cette étude se veut d'exposer les raisons de ce choix, de décrire la technique chirurgicale utilisée et d'analyser les résultats obtenus sur une période de 27 mois, à propos de 139 cas d'autogreffe conjonctivale et 24 cas de greffe conjonctivo-limbique réalisés au Service d'ophtalmologie du Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech entre Janvier 2012 et Mars 2014.
En savoir plus

151 En savoir plus

Analyse de la mortalit au service de ranimation pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Analyse de la mortalit au service de ranimation pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

La consommation des antibiotiques en réanimation est dix fois plus élevée que dans les autres services [45]. Dans l’étude que nous rapportons, 85% des patients décédés ont reçu un ou plusieurs antibiotiques à visée communautaire ou bien nosocomiale. Cette antibiothérapie était probabiliste dans 91% des cas, adéquate dans 64% des cas et inadéquate avec recours à un changement de la prescription dans 36% des cas. Ces résultats sont proches des données de la littérature où l’antibiothérapie a été probabiliste dans 81% des cas et adéquate dans 63% des cas [7].
En savoir plus

122 En savoir plus

Abcès hépatiques, expérience du CHU Mohammed VI : à propos de 62 cas

Abcès hépatiques, expérience du CHU Mohammed VI : à propos de 62 cas

Il paraît plus sensible que l'échographie, sa sensibilité est évaluée de 85 à 99 %. Il donne plus de précision au diagnostic ainsi qu'à l'extension et aux lésions associées. Selon les auteurs, Il doit être demandé de façon systématique sans puis après injection de contraste. [53] Vega. E [22] a réalisé le scanner chez 78 % des cas de sa série, il a déduit que les résultats de l’échographie et de la TDM étaient similaires dans 37 % des cas. Il convient donc à souligner l’accord faible de l'échographie et du scanner. Ce dernier nous permet de mieux préciser le pronostic en précisant les autres lésions associées. [13]
En savoir plus

104 En savoir plus

La tuberculose chez les patients infects par le VIH et suivis au CHU Mohammed VI de Marrakech entre 2007 et 2012

La tuberculose chez les patients infects par le VIH et suivis au CHU Mohammed VI de Marrakech entre 2007 et 2012

Dans l’étude d’Ammouri et al [1] menée sur 167 patients, la radiographie thoracique était normale dans 29,4% des cas, montrant un aspect peu évocateur de la tuberculose dans (64,7%), tandis que l’aspect typique (caverne, miliaire) n’a été retrouvé que dans 21,6% des cas. Il existe une corrélation entre le statut immunologique et l’aspect radiologique, à un stade précoce de l’infection à VIH, l’aspect radiologique réalisé est proche de la tuberculose du sujet immunocompétent [53,54]. A un stade tardif de l’infection à VIH, les lésions radiologiques sont très polymorphes à type d’infiltrats, de nodule et de pleurésie [55].
En savoir plus

125 En savoir plus

Cancer du colon : à propos de 86 cas au CHU Mohammed VI

Cancer du colon : à propos de 86 cas au CHU Mohammed VI

™ Occlusions coliques gauches: Devant une occlusion sur cancer du colon gauche, la conduite à tenir demeure un problème difficile. Deux grandes catégories d’interventions sont à envisager: la chirurgie en deux ou trois temps et les interventions en un temps opératoire. Les interventions en deux temps présentent des inconvénients: hospitalisations et interventions multiples responsables d’un cout social important. De plus, il s’agit de patients souvent âgés chez qui la continuité digestive risque de ne pas être rétablie pour des raisons diverses.
En savoir plus

168 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes