Haut PDF Traumatismes thoraciques graves en réanimation ( A propos de 51 cas )

Traumatismes thoraciques graves en réanimation ( A propos de 51 cas )

Traumatismes thoraciques graves en réanimation ( A propos de 51 cas )

2) ETUDE DU CONTENU : a- La contusion pulmonaire : Les contusions pulmonaires sont des lésions traumatiques pulmonaires rencontrées dans environ 50 % des traumatismes thoraciques graves. Il s’agit dans la majorité des cas de polytraumatismes [54]. Elle peut être en rapport avec des fractures de cotes ou de la clavicule, mais elle peut survenir en dehors des lésions osseuses par compression antéropostérieure [44, 42, 24]. Ce qui entraine une rupture alvéolaire avec œdème et emphysème interstitiel. Le résultat final est une hypoxie majorée par l’effet shunt engendré par l’œdème pulmonaire [18, 33, 2, 55]. Elle peut se manifester cliniquement par des douleurs thoraciques, polypnée ou dyspnée avec ou sans hémoptysie [33, 55, 2]. Elle a un aspect radiologique caractéristique: une opacité non systématisée, alvéolaire, inhomogène (syndrome alvéolaire) qui apparait dans les 6 premières heures, elle est maximale à la 48 ème
En savoir plus

133 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes thoraciques graves au CHU Mohammed VI : étude prospective sur 2 ans

Prise en charge des traumatismes thoraciques graves au CHU Mohammed VI : étude prospective sur 2 ans

Les fractures de côtes sont fréquentes au cours des traumatismes fermés, surtout lors des traumatismes par choc direct. Elles se voient essentiellement chez le sujet âgé, au thorax rigide car l’énergie du traumatisme est absorbée en grande partie épargnant les organes sous- jacents. Par contre chez l’enfant et l’adulte jeune, le squelette thoracique est souple, déformable et par conséquent les fractures costales ne sont pas fréquentes, mais la déformation pariétale favorise la transmission des forces du traumatisme sur les viscères sous-jacents. Il n’existe pas de parallélisme entre la gravité des lésions pariétales et l’importance du traumatisme [16, 77]. Par ailleurs, ces lésions de la paroi thoracique ont une gravité immédiate en raison de leur répercussion directe sur les organes sous-jacents thoraciques ou abdominaux et sur la mécanique ventilatoire, et une gravité retardée en raison de leur caractère douloureux. En effet la douleur d’une fracture costale limite la compliance thoracique, elle altère donc l’efficacité de la toux ce qui favorise l’encombrement bronchique avec ses complications comme les troubles de ventilation et les surinfections, potentiellement graves chez le patient âgé, ayant une bronchite chronique ou une cardiopathie [16, 77].
En savoir plus

147 En savoir plus

Traumatismes graves du bassin en Réanimation Chirurgicale du CHU de Rouen‎ : étude épidémiologique descriptive, analyse des pratiques et facteurs de risque de mortalité

Traumatismes graves du bassin en Réanimation Chirurgicale du CHU de Rouen‎ : étude épidémiologique descriptive, analyse des pratiques et facteurs de risque de mortalité

2.4 Intérêts  et  perspectives  de  l’étude       Notre   étude   a   permis,   à   l’échelle   locale,   d’évaluer   les   pratiques   concernant   la   prise   en   charge  initiale  des  traumatismes  graves  du  bassin  en  réanimation  chirurgicale  du  CHU   de  Rouen.  Aucun  «  état  des  lieux  »  n’avait  été  réalisé  depuis  20  ans  (70).  Nous  avons  pu   mettre  en  évidence  les  facteurs  de  risque  de  mortalité  dans  notre  population,  préciser   les   éléments   de   gravité   des   patients   atteints   d’un   traumatisme   grave   du   bassin   et   comparer   nos   pratiques   aux   recommandations.   L’intérêt   principal   est   donc   d’aider   le   clinicien   dans   sa   pratique   quotidienne   en   identifiant   les   patients   les   plus   graves.   Le   clinicien  devra  donc  porter  une  attention  particulière  aux  patients  âgés,  en  état  de  choc   hémorragique   nécessitant   des   amines   vasopressives   dans   les   vingt   quatre   premières   heures  et  présentant  des  lésions  associées  pelviennes.  
En savoir plus

98 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes thoraciques graves en milieu de ranimation de lhpital militaire Avicenne:Etude rtrospective  propos de 30 cas

Prise en charge des traumatismes thoraciques graves en milieu de ranimation de lhpital militaire Avicenne:Etude rtrospective propos de 30 cas

L’objectif de ce travail est de faire le point sur les aspects épidémiologiques, cliniques, étiologiques, thérapeutiques, et d’analyser les principaux éléments pronostiques et évolutifs des traumatismes thoraciques graves. A travers une étude rétrospective, nous rapportons une série de 30 cas des traumatismes thoraciques graves, colligés au service de réanimation de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech. Il s’agit de 24 hommes et 6 femmes, âgés de 14 ans à 58 ans, avec une moyenne d’âge de 37,13 ans. Avec une nette prédominance du sexe masculin. Les AVP représentent 67% sont de loin l’étiologie la plus fréquente survenant dans le cadre d’un polytraumatisme et occasionnant 73,3% des traumatismes thoraciques fermés. La mortalité hospitalière retrouvée dans notre travail été de 27%, imposant ainsi une analyse des facteurs pronostiques dans notre contexte. La prise en charge des traumatismes thoraciques graves comporte 3 étapes :
En savoir plus

143 En savoir plus

Traumatismes thoraciques graves en ranimation

Traumatismes thoraciques graves en ranimation

Par contre, les conclusions de ces études diffèrent en ce qui concerne l’intérêt thérapeutique de ces découvertes supplémentaires. La thérapeutique des contusions pulmonaires n’est pas modifiée par leur découverte à la tomodensitométrie, la décision de ventilation spontanée en pression positive continue ou de ventilation contrôlée étant portée sur des critères cliniques ou gazométriques, plus que sur l’imagerie. L’intérêt de la TDM pour les contusions pulmonaires semble plus d’ordre pronostique. L’intérêt thérapeutique de la TDM pour les épanchements pleuraux est plus discuté. Pour MC GONIGAL et al. [82], cet intérêt est certain puisque pratiquement tous les épanchements pleuraux découverts à la TDM dans leur série ont été drainés. Pour POOLE et al. [83], cet intérêt est minime puisqu’uniquement deux drainages thoraciques sur les 67 patients de leur série ont été posés sur le seul diagnostic tomodensitométrique. En fait, il semble plus s’agir d’attitude générale différente de ces auteurs devant un épanchement pleural minime, les uns étant plutôt attentistes, les autres plutôt interventionnistes.
En savoir plus

144 En savoir plus

Intérêt et faisabilité de l'échographie dans la prise en charge des traumatismes thoraciques aux urgences

Intérêt et faisabilité de l'échographie dans la prise en charge des traumatismes thoraciques aux urgences

Enfin la position du patient au moment de l’échographie aurait été intéressante à relever car celle-ci pourrait diminuer la sensibilité de cette étude (3). Concernant le diagnostic échographique des hémothorax, la sensibilité est également plus faible que certaines études ayant des sensibilités de 45% mais spécificités similaires à notre étude (3). Cinq épanchements de faible abondance ont été mis en évidence. La réalisation de l’échographie avant le TDM pour ces 5 patients (TDM réalisés de 3h26 à 6h11 post admission aux urgences) peut laisser penser qu’il puisse exister une évolution des lésions au fil des heures. L’apparition d’hémothorax est en effet décrite dans certaines études principalement chez des personnes souffrant de fractures costales multiples (19). A noter qu’aucun de ces patients n’était sous anticoagulant ou antiagrégant plaquettaire mais que tous présentaient des fractures costales plurifocales (facteurs de risques de traumatismes thoraciques fermés graves (20)).
En savoir plus

38 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes thoraciques en milieu chirurgicale de lhpital militaire Avicenne

Prise en charge des traumatismes thoraciques en milieu chirurgicale de lhpital militaire Avicenne

En effet ces lésions peuvent intéresser la veine cave, et lorsque le retour veineux est compromis c’est le plus souvent le décès inévitable. Les ruptures des veines pulmonaires sont exceptionnelles et généralement dues à des mécanismes de décélération brutale avec une composante de rotation (patients éjectés, non ceinturés). Les rares survivants sont des patients qui présentaient des lésions dont le saignement a été limité par le péricarde occasionnant alors une tamponnade. Quelques cas ont été rapportés se traduisant par des hémoptysies graves ou des fistules artério-veineuses pulmonaires, de moindre gravité et le plus souvent diagnostiquées tardivement.
En savoir plus

176 En savoir plus

Critères de triage pré hospitalier des traumatismes graves du bassin‎ : données du "Trauma-System" du Réseau Nord Alpin des Urgences (TRENAU)

Critères de triage pré hospitalier des traumatismes graves du bassin‎ : données du "Trauma-System" du Réseau Nord Alpin des Urgences (TRENAU)

troisième partie au service receveur: réanimation, unité de soins continus... La proportion de données manquantes dans le registre par variable varie entre 0% et 49% pour la fréquence respiratoire, données très souvent absentes des observations médicales et des différents registres. Pour cette étude, nous avons revu tous les dossiers de patients ayant un traumatisme du bassin, puis extrait tous ceux ayant un AIS supérieur ou égal à 3 a posteriori (17), ou des données pouvaient être manquantes, soit 148 dossiers (45%), afin de recenser le maximum d'informations et critères pour améliorer la puissance de nos analyses statistiques. Nous avons repris les dossiers du registre (triptyque du TRENAU), les comptes rendus d'hospitalisation, voir les feuilles de régulation SAMU pour obtenir le plus de données pré hospitalières possible. Nous avons entre autres récupéré tous les critères de gravité disponibles en pré hospitalier nous permettant de définir dans la classification grade B du TRENAU le "traumatisme grave du bassin". Après ce travail, concernant les données utilisées dans cette étude, la proportion de données manquantes par variable n'excède pas 17% (Pression artérielle systolique en pré hospitalier).
En savoir plus

63 En savoir plus

Epidmiologie et prise en charge des traumatismes crniens graves isols au service de ranimation polyvalente  l'hpital militaire Avicenne

Epidmiologie et prise en charge des traumatismes crniens graves isols au service de ranimation polyvalente l'hpital militaire Avicenne

L es traumatismes crâniens représentent un problème majeur de santé publique. Les victimes sont souvent jeunes et les séquelles sont fréquemment invalidantes. Le traitement des patients traumatisés crâniens est une urgence [35]. L es principes de la prise en charge reposent sur une bonne connaissance des bases physiopathologiques et des facteurs pronostiques du TCG. La lutte contre les ACSOS, dont le dénominateur commun est l’ischémie cérébrale, reste l’objectif prioritaire. Dès la phase préhospitalière, la réanimation doit être agressive, principalement axée sur l’hémodynamique, l’oxygénation, l’osmothérapie et l’orientation rapide vers un centre de neurotraumatologie de référence. L’optimisation de l’hémodynamique cérébrale et la lutte contre l’HTIC doivent être les priorités de la réanimation initiale sous couvert d’un monitorage cérébral adapté [9].
En savoir plus

149 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes thoraciques au cours des 48 premières heures : évaluation des pratiques professionnelles et étude pronostique dans un service d’urgences

Prise en charge des traumatismes thoraciques au cours des 48 premières heures : évaluation des pratiques professionnelles et étude pronostique dans un service d’urgences

Objectif : E valuer la faisabilité et l’efficacité d’un protocole de prise en charge des traumatismes thoraciques admis aux urgences en monodéfaillance respiratoire secondaire à des fractures multiples de côtes. Matériel et méthodes : Etude monocentrique observationnelle validée par le comité local d’éthique et comprenant deux périodes avant (analyse rétrospective) et après (analyse prospective) mise en place d’un protocole de prise en charge. La prise en charge comprenait un protocole d’analgésie incluant l’anesthésie locorégionale en cas de douleur non-contrôlée dans les 12 heures, le recours à la ventilation non-invasive (VNI) et des indications raisonnées de drainage thoracique. Le critère de jugement principal était le score de douleur maximal dans les 24 heures suivant la prise en charge aux urgences. Les critères de jugement secondaires étaient la survenue de complications secondaires définies par une pneumopathie secondaire, une admission secondaire en réanimation, le recours à la ventilation invasive pour détresse respiratoire aiguë ou le décès.
En savoir plus

86 En savoir plus

Traumatismes thoraciques

Traumatismes thoraciques

Le traumatisme thoracique affecte le bilan dans le sens négatif des patients avec lésions multiples, ce qui rend la réalisation d’un diagnostic exact et précoce de toutes les lésions thoraciques et particulièrement la contusion un fait crucial. Le diagnostic précoce d’une contusion pulmonaire, permettant de fournir des informations ayant des conséquences thérapeutiques notamment le mode ventilatoire, le positionnement et la prise en charge des fractures (temps et mode de stabilisation), peut réduire certaines complications et améliore le bilan des patients traumatisés thoraciques graves. En considérant que certains patients peuvent être ventilés, la détection de pneumothorax occulte est obligatoire par la réalisation d’une TDM et qui doit être drainé. Cependant, la TDM représente aussi un examen intéressant lorsqu’on suspecte une rupture diaphragmatique et dans le bilan d’un élargissement médiastinal.
En savoir plus

182 En savoir plus

Traumatismes et décès en escalade au Québec

Traumatismes et décès en escalade au Québec

7.5.2 Parties du corps atteintes Les traumatismes aigus subis par les grimpeurs de notre étude descriptive transversale lors de la pratique de l’escalade sur SAE se situent principalement au niveau des membres inférieurs, suivi des membres supérieurs. En escalade de rocher, les traumatismes aigus se répartissent davantage au niveau des membres supérieurs, suivi des membres inférieurs, et des autres parties du corps. Cette distribution des parties du corps atteintes diffère légèrement des résultats provenant de notre série de cas des consultations à l’urgence, où avec la proportion de 51 % des traumatismes aigus aux membres inférieurs demeurent au premier rang, mais suivis des traumatismes à la tête (19 %) et ceux des membres supérieurs (19 %). Nous émettons l’hypothèse que les traumatismes à la tête ont une sévérité plus grande et que la série de cas des consultations à l’urgence capture davantage ces cas que l’enquête en ligne, tel que discuté dans la section précédente. D’autant plus que l’Hôpital de l’Enfant-Jésus à Québec est un centre tertiaire de neurologie et de neurochirurgie, où davantage de cas de traumatismes à la tête pourraient avoir été référés. Cette hypothèse est davantage appuyée par notre série de cas des décès où une majorité de cas présentaient des traumatismes crâniens. Néanmoins, d’autres études portant sur l’escalade sur SAE et de rocher présentent l’ordre d’importance suivant pour les parties du corps atteintes : membres inférieurs, membres supérieurs, puis le reste du corps (Jones et al., 2008; Maitland, 1992; Nelson & McKenzie, 2009; Woollings, McKay, Kang, Meeuwisse & Emery, 2015). Cette importance des traumatismes aigus aux membres inférieurs à travers les études suit aussi le mécanisme de traumatismes aigus prédominant soit la chute du grimpeur en escalade sur SAE et de rocher (Jones et al., 2008; Maitland, 1992; Nelson & McKenzie, 2009; Woollings et al., 2015).
En savoir plus

306 En savoir plus

Tests de vitalité et traumatismes dentaires

Tests de vitalité et traumatismes dentaires

De tous les tests thermiques évoqués précédemment, il semble que la glace carbonique soit la méthode la plus efficace pour déterminer la vitalité pulpaire d’une dent après [r]

75 En savoir plus

Traumatismes de la voie biliaire principale

Traumatismes de la voie biliaire principale

 Des complications locales : hématomes, suppurations pariétales, eviscération …  Des complications spécifique de la chirurgie biliaire : notamment les traumatismes iatrogènes de la voie biliaire (le but de notre étude). La cholécystectomie par coelioscopie a été pratiquée pour la première fois en 1987, par Philippe Mouret.L’ avènement de cette technique a permis de diminuer considérablement le taux des complications générales et locales .en effet elle s’est accompagnée d’une diminution des douleurs post-opératoires, des réponses métaboliques et des perturbations respiratoires secondaires à une agression chirurgicale.
En savoir plus

178 En savoir plus

Influence de la prosodie dans la régulation médicale des douleurs thoraciques

Influence de la prosodie dans la régulation médicale des douleurs thoraciques

Parmi ces projets, le Corti Cardiac Arrest Detection (CCAD). Développé au Danemark et testé aux Etats-Unis, le Corti Cardiac Arrest Detection est une intelligence artificielle entraînée à détecter les arrêts cardiaques lors des appels aux centres de régulation de services d’urgence (21). Lors de la phase de test, l’IA a analysé des enregistrements d’appels passés à la régulation des services d’urgences. Elle est parvenue à détecter les arrêts cardiaques plus rapidement qu’un ARM (48 secondes pour l’IA, contre 79 secondes pour l’ARM) et était en mesure d’envoyer le moyen de secours le plus proche et de guider l’appelant sur les gestes de réanimation cardio-pulmonaires en attendant les secours. Selon l’étude, le CCAD serait en mesure de repérer 93% des arrêts cardio-respiratoires contre 73% pour les ARM, améliorant ainsi les temps de prise en charge et les chances de survie des patients.
En savoir plus

58 En savoir plus

Rôle de la voie Sonic Hedgehog dans les cancers thoraciques

Rôle de la voie Sonic Hedgehog dans les cancers thoraciques

Résumé Introduction : La voie de signalisation Sonic Hedgehog (Shh) est une voie physiologiquement activée durant l’embryogenèse et le développement. Elle jouerait un rôle dans la fibrose pulmonaire idiopathique, et est aussi réactivée dans plusieurs cancers solides. Etat des connaissances : La voie Shh est réactivée dans les cancers thoraciques, comme le cancer bronchique à petites cellules (CBPC), le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) et le mésothéliome pleural malin (MPM). Cette voie est intimement liée aux cellules souches cancéreuses, et semble jouer un rôle important dans la prolifération tumorale, l’agressivité et la chimiorésistance de ces cancers. Cette revue décrit le mode d’activation de la voie Shh dans les cancers thoraciques, et son rôle dans les CBPC, les CBNPC et les MPM, à partir de modèles in vitro et in vivo. Les données de la littérature montrent que l’inhibition de la voie Shh a une action anti-tumorale et permet une sensibilisation à la chimiothérapie. Perspectives : Ces résultats incitent à développer des thérapies ciblant la voie Shh dans la prise en charge thérapeutique des cancers thoraciques.
En savoir plus

18 En savoir plus

Compensation du mouvement respiratoire dans les images TEP/TDM thoraciques

Compensation du mouvement respiratoire dans les images TEP/TDM thoraciques

domaine et notamment dans l’imagerie TDM, plusieurs m´ ethodes ont ´ et´ e propos´ ees dans la litt´ erature. Tout d’abord, il y a celles qui utilisent un recalage bas´ e sur un ensemble restreint de l’image d´ efini par des points de contrˆ oles ou des r´ egions. L’extraction de ces primitives peut ˆ etre manuelle, par les experts, ou automatique ` a l’aide d’une segmenta- tion. Une revue de ces m´ ethodes peut ˆ etre trouv´ ee dans [Sarrut et al., 2006]. Une autre m´ ethode s’inspirant du mˆ eme principe se base sur la mise en correspondance par blocs. Cette technique a ´ et´ e largement appliqu´ ee dans les images TDM du thorax [Rit et al., 2005; Sheng et al., 2006]. Dans ce genre de m´ ethode, la d´ eformation est estim´ ee localement, puis propag´ ee ` a l’ensemble des pixels en utilisant des mod` eles d’interpolation par des B-Splines, des splines ”Thin-plate” ou encore des fonctions de base radiale [Sarrut et al., 2006]. Cependant, Ziji et al [Wu et al., 2008] consid` erent que la d´ eformation n’est pas continue et non uniforme en chaque r´ egion de l’image du thorax. Ils proposent d’effectuer le recalage de chaque r´ egion ind´ ependamment des autres, comme dans Rietzel et al [Rietzel and Chen, 2006a]. Par ailleurs, Ziji et al proposent une m´ ethode pour combiner les d´ eformations obtenues en chaque r´ egion. Dans la litt´ erature, d’autres techniques sont report´ ees. Les fonctions de base B-Splines sont souvent appliqu´ ees dans les images TDM. Rietzel et al [Rietzel and Chen, 2006a], ont estim´ e des transformations B-Spline entre plusieurs images TDM-3D d´ efinies ` a diff´ erentes phases res- piratoires. Ils adoptent une repr´ esentation d’image en multir´ esolution par r´ e-´ echantillonnage de la grille des points de contrˆ ole. Cette technique permet de ne pas se limiter ` a une transfor- mation globale. Schreibmann et al [Schreibman et al., 2006] ont ´ evalu´ e la qualit´ e du recalage selon la taille de la grille, pour la mise en correspondance d’images TDM du poumon. Dans leur ´ etude, McClelland et al [McClelland et al., 2006] ont utilis´ e les B-Splines pour estimer les mouvements entre des images TDM ` a diff´ erentes phases respiratoires et une image de r´ ef´ erence, acquise en blocage respiratoire. Les transformations obtenues ont ´ et´ e utilis´ ees pour la reconstruction TDM-4D. D’autres m´ ethodes se sont focalis´ ees sur le calcul d’un champ dense en tout point de l’image. Guererro et al [Guerrero et al., 2004] ont utilis´ e le flot optique pour recaler deux images TDM acquises en respiration bloqu´ ee. La transformation obtenue est utilis´ ee pour ´ etudier le mouvement des tumeurs thoraciques. D’autres recherches, appliquant le flot optique dans les images TDM thoraciques ont ´ et´ e report´ ees dans [Ehrhardt et al., 2007; Zhang et al., 2008; El Naqa et al., 2003].
En savoir plus

232 En savoir plus

Validations dosimétriques des conditions cliniques des radiothérapies thoraciques

Validations dosimétriques des conditions cliniques des radiothérapies thoraciques

L’approbation médicale d’un plan de traitement reste, dans la pratique courante basée sur la visualisation d’une distribution de dose sur l’écran d’un ordinateur. Des différences supérieures à 10% sont effectives avec certains modèles de calcul et leur méthode de correction d’hétérogénéités. Et pourtant, quelles que soient les différences entre le calcul et la réalité, le médecin a besoin d’informations pour appuyer son approbation légale. Les évolutions de la radiothérapie et de la physique médicale ont entraîné les pratiques vers des notions de précisions millimétriques et de faibles pourcentages d’écarts de doses. Il est donc souhaitable d’apporter, sur le lieu de l’approbation, des informations les plus proches possibles des conditions cliniques de simulation afin que la validation soit effectuée en connaissance de cause. Le chapitre 4 contient les recommandations qui favorisent la meilleure maîtrise du calcul des irradiations thoraciques.
En savoir plus

267 En savoir plus

Traumatismes duodéno-pancréatiques

Traumatismes duodéno-pancréatiques

I. EPIDEMIOLOGIE 1. FREQUENCE Les lésions du duodénum et du pancréas sont rares par rapport aux autres lésions viscérales lors des traumatismes abdominaux (4,5). Ceci est du en grande partie à leur situation anatomique. Cependant, leur fréquence ne cesse d’augmenter durant ces dernières années en raison de trois facteurs. Les deux premiers sont liés à l’augmentation des AVP d’une part, et à la recrudescence des agressions, qu’elles soient secondaires à des armes blanches ou à des armes à feu, d’autre part. Le troisième facteur est lié à l’amélioration des mesures de réanimation et des conditions de ramassage, surtout dans les pays développés, qui a permis d’amener au bloc opératoire des blessés porteurs de lésions jusqu’alors mortelles sur le terrain.
En savoir plus

125 En savoir plus

Les toxidermies paroxystiques graves.

Les toxidermies paroxystiques graves.

Parmi ces toxidermies paroxystiques aiguës, les plus fréquentes et les plus significatives, exigeant un diagnostic et un traitement rapides, sont la nécrolyse épider- mique toxique (NET [r]

7 En savoir plus

Show all 562 documents...