Haut PDF Les traumatismes du bassin Aspect pidmiologique, thrapeutique et pronostique

Les traumatismes du bassin Aspect pidmiologique, thrapeutique et pronostique

Les traumatismes du bassin Aspect pidmiologique, thrapeutique et pronostique

Le diagnostic d’instabilité est parfois difficile à établir. Pour ce qui concerne l’instabilité horizontale, le déplacement en ouverture antérieure sur la radiographie simple peut apparaître remodéré ou partiellement réduit par la position sur le brancard et/ou la contention du bassin. L’existence d’un arrachement de l’épine sciatique ou du bord latéral du sacrum est un bon signe de lésion avec ouverture supérieure à 2,5 cm (B2.2). En cas de doute, le cliché dynamique du bassin sous anesthésie en écartant les EIAS emporte la conviction du chirurgien pour fixer ce bassin. Pour ce qui concerne l’instabilité verticale, elle est certaine lorsqu’il existe une inégalité de hauteur de crête iliaque sur la radiographie du bassin de face. On peut la suspecter également devant la constatation d’un arrachement du processus transverse de L5. L’ouverture antérieure supérieure à 2,5 cm, de même que le déplacement en flexion d’un hémibassin ne sont pas des critères suffisants pour préjuger d’une instabilité verticale puisqu’une charnière ligamentaire iliosacrée postérieure peut subsister.
En savoir plus

149 En savoir plus

Les fractures du cotyle aspect pidmiologique, thrapeutique et pronostique

Les fractures du cotyle aspect pidmiologique, thrapeutique et pronostique

patient est conscient, il est important de noter ses plaintes, en particulier sur le plan neurologique [27]. 2-2 Examen clinique : L'examen clinique du bassin commence par une inspection détaillée des plaies, des contusions et des décollements cutanés (Morel-La vallée); on recherchera particulièrement toute plaie du périnée et tout saignement vaginal amenant à une fracture ouverte. Un hématome scrotal ou du sang au méat urétral feront suspecter une lésion des voies urinaires. Une asymétrie du bassin avec un déplacement des épines iliaques antéro-supérieures et postéro-supérieures, ainsi qu'une asymétrie de longueur des membres inférieurs sans qu'ils soient fracturés, parlent pour une fracture pelvienne.
En savoir plus

164 En savoir plus

Tumeurs vsicales ninfiltrant pas le muscle T1G3 : Aspect pidmiologique, clinique, thrapeutique et volutif au sein du service durologie du CHU Med VI- Marrakech

Tumeurs vsicales ninfiltrant pas le muscle T1G3 : Aspect pidmiologique, clinique, thrapeutique et volutif au sein du service durologie du CHU Med VI- Marrakech

L’événement recherché au cours du suivi étant la survenue d’une ou de plusieurs nouvelles tumeurs de vessie, la cystoscopie est l’examen complémentaire essentiel au suivi des patients [1,3]. La première cystoscopie est réalisée trois mois après la dernière résection [62,63]. Son résultat est un facteur pronostique indépendant pour le risque de récidive et de progression tumorale [108]. Le rythme des fibroscopies ultérieures est adapté au risque évolutif de la TVNIM afin de minimiser le risque de retard dans le diagnostic et la prise en charge thérapeutique des récidives tumorales [62,63]. Ainsi, dans le cas des tumeurs T1G3, le suivi cystoscopique recommandé est trimestriel la première année, semestriel la deuxième année, puis annuel à vie .La cytologie urinaire peut être utilisée pour le suivi, les limites de cet examen sont l’infection urinaire (faux positifs) mais également les tumeurs bien différenciées dont la cytologie peut s’apparenter à une cytologie normale desquamative. Elle présente une sensibilité élevée pour la détection des cellules tumorales de haut grade [109]. Ainsi, son utilisation couplée à la cystoscopie est recommandée pour le suivi des tumeurs T1G3 [62].
En savoir plus

147 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes thoraciques au cours des 48 premières heures : évaluation des pratiques professionnelles et étude pronostique dans un service d’urgences

Prise en charge des traumatismes thoraciques au cours des 48 premières heures : évaluation des pratiques professionnelles et étude pronostique dans un service d’urgences

Objectif : E valuer la faisabilité et l’efficacité d’un protocole de prise en charge des traumatismes thoraciques admis aux urgences en monodéfaillance respiratoire secondaire à des fractures multiples de côtes. Matériel et méthodes : Etude monocentrique observationnelle validée par le comité local d’éthique et comprenant deux périodes avant (analyse rétrospective) et après (analyse prospective) mise en place d’un protocole de prise en charge. La prise en charge comprenait un protocole d’analgésie incluant l’anesthésie locorégionale en cas de douleur non-contrôlée dans les 12 heures, le recours à la ventilation non-invasive (VNI) et des indications raisonnées de drainage thoracique. Le critère de jugement principal était le score de douleur maximal dans les 24 heures suivant la prise en charge aux urgences. Les critères de jugement secondaires étaient la survenue de complications secondaires définies par une pneumopathie secondaire, une admission secondaire en réanimation, le recours à la ventilation invasive pour détresse respiratoire aiguë ou le décès.
En savoir plus

86 En savoir plus

Xeroderma pigmentosum : aspects pidmiologique, clinique et thrapeutique. Au service de chirurgie plastique CHU Med VI Marrakech

Xeroderma pigmentosum : aspects pidmiologique, clinique et thrapeutique. Au service de chirurgie plastique CHU Med VI Marrakech

avec alternance de lentigines à macules arrondies ou ovalaires, de quelques millimètres de diamètre, achromiques ou hyperpigmentées imputées à une mutation des mélanocytes sous l’effet des UV ;la modification rapide de l’aspect de ces macules doit faire suspecter un lentigomalin ; tardivement même les zones non exposées peuvent être atteintes en fonction de la sensibilité du patient au UV et du degré de sa protection vestimentaire. La peau devient sèche et fragile favorisant la survenue d’ulcérations infectées et traînantes se recouvrant souvent de bourgeonscharnus ; Avec le temps, s’installent de fines télangiectasies avec aspect atrophique et scléreux, manifeste surtout dans les régions périorifficielles,responsable d’atrésie des lèvres, des paupières et des narines. L’examen histologique révèle, à un stade tardif, un aspect comparable à une peau sénile.
En savoir plus

217 En savoir plus

Le Polype antrochoanal de killian : Etude pidmiologique, clinique, para clinique, thrapeutique et volutive. A propos de 40 cas

Le Polype antrochoanal de killian : Etude pidmiologique, clinique, para clinique, thrapeutique et volutive. A propos de 40 cas

des neutrophiles, la présence d’autres types cellulaires notamment les éosinophiles est possible mais à moindre degré que dans la polypose nasosinusienne. Cet aspect rappelant les polypes d’origine allergique est plus fréquent chez l’enfant que chez l’adulte (Figure 17). Le hile vasculaire est la zone d’implantation d’où rayonnent les vaisseaux dans le polype et vers laquelle, convergent de la superficie vers la profondeur, une sorte d’armature réalisée par du collagène et des cellules conjonctives. Le polype peut contenir des vaisseaux dilatés parfois angiomateux, en effet, les polypes antrochoanaux peuvent subir une dégénérescence angiomateuse comme conséquence de la compression vasculaire due au passage à travers un ostium constrictif. L’occlusion ou la compression des vaisseaux nourriciers induit des processus séquentiels comportant dilatation vasculaire, stase du flux sanguin, œdème, infarcissement, néo vascularisation, puis l’occlusion se répète avec réinfarcissement. A cause du statut hypervasculaire de ces lésions, il faut les différencier des autres lésions vasculaires notamment l’angiofibrome.
En savoir plus

157 En savoir plus

Profil pidmiologique, thrapeutique, et volutif de la pathologie hmorrodaire: Exprience du service de gastro-entrologie du CHU MED VI de Marrakech

Profil pidmiologique, thrapeutique, et volutif de la pathologie hmorrodaire: Exprience du service de gastro-entrologie du CHU MED VI de Marrakech

Le mot « hémorroïde », du grec « Hemorhein », signifie écoulement sanglant. Les anciens ne s’y étaient pas trompés, ils avaient judicieusement défini les hémorroïdes non par leur aspect mais par leur manifestation essentielle: les hémorragies. La définition des hémorroïdes ne peut être qu’imprécise puisqu’il s’agit de formations de nature vasculaire, plus artérielle que veineuse, siégeant au niveau de la sous-muqueuse anale, dont le rôle physiologique et le mode de transformation en un état pathologique demeurent hypothétiques sur bien des points. Il faut en effet distinguer les hémorroïdes: formations anatomiques normales du canal anal, existant dès la naissance, et l’hémorroïde maladie. Mais il n’y a aucune corrélation anatomo-clinique: de grosses hémorroïdes peuvent être parfaitement tolérées et des hémorroïdes discrètes ou un anus seulement congestif être à l’origine de saignements et d’inconfort en permanence.
En savoir plus

183 En savoir plus

Aspect pidmiologique et anatomopathologique des tumeurs pithliales de lovaire: Exprience du service anatomie pathologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Aspect pidmiologique et anatomopathologique des tumeurs pithliales de lovaire: Exprience du service anatomie pathologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Les tumeurs d'aspect kystique représentaient la majorité des cas (46 patientes) soit 77,97%, dont 84,78% étaient des tumeurs bénignes, 4,35 % étaient des tumeurs malignes, 10,87% é[r]

121 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes crniens au CHU Mohamed VI de Marrakech exprience de 13 annes de 2002  2014 : Profil pidmiologique

Prise en charge des traumatismes crniens au CHU Mohamed VI de Marrakech exprience de 13 annes de 2002 2014 : Profil pidmiologique

Le monitorage continu de l’électroencéphalogramme (EEG) est facile d’accès mais d’interprétation parfois complexe. Il permet tout d’abord de mettre en évidence les crises convulsives infracliniques [97]. Avant l’apparition de la tomographie cérébrale, de nombreuses publications ont démontré l’intérêt de l’électroencéphalogramme (EEG) chez le patient ayant un traumatisme crânien. Ainsi, Garrel et al [146] mettent en évidence une corrélation entre les traces EEG et la profondeur du coma. Dans cette même revue, les auteurs établissent une valeur pronostique en fonction de la réactivité constatée lors de l’enregistrement du tracé EEG. II est mentionne que lors de l’atteinte du tronc cérébral, aucune réactivité électroencéphalographique n’est mise en évidence par contre au stade de souffrance mesodiencéphalique, la survenue d’une réactivité EEG a toutes les stimulations parait représenter un pronostic favorable [97].
En savoir plus

208 En savoir plus

Aspect diagnostique et thrapeutique des mucocles appendiculaires au service de chirurgie viscrale. CHU Mohamed VI(Etude rtrospective sur 5 ans)

Aspect diagnostique et thrapeutique des mucocles appendiculaires au service de chirurgie viscrale. CHU Mohamed VI(Etude rtrospective sur 5 ans)

Nous rapportons 14 cas de mucocèles appendiculaires, colligées au service de chirurgie générale, du CHU Mohammed VI, du janvier 2007 au décembre 2011. L’échographie et le sc[r]

114 En savoir plus

Tumeurs osseuses : Profil pidmiologique et prise en charge thrapeutique. A propos de 109 cas  au service de Traumatologie CHU Mohamed VI Marrakech

Tumeurs osseuses : Profil pidmiologique et prise en charge thrapeutique. A propos de 109 cas au service de Traumatologie CHU Mohamed VI Marrakech

1.2. l'imagerie: On recherche d’éventuelles métastases et on réalise une scintigraphie osseuse. Lors de cet examen on utilise un produit qui marque spécifiquement l’os et permet de visualiser les os du squelette. En cas de tumeur osseuse, on observe une hyperfixation du produit administré lors de la scintigraphie à son niveau. Les clichés de thorax standard et le scanner thoracique sont indispensables à la recherche de métastases pulmonaires. Dans le cas d’une tumeur d’Ewing, la fréquence des métastases est plus élevée (20 à 30% des cas). Elles intéressent non seulement le poumon et l’os mais également la moelle osseuse et sont plus fréquentes chez les enfants ayant une tumeur au niveau des os du bassin.
En savoir plus

236 En savoir plus

Traumatismes thoraciques

Traumatismes thoraciques

2-3 L’analgésie du traumatisé thoracique Le traumatisme pariétal joue toujours un rôle très important dans la genèse de l’insuffisance respiratoire aiguë, mais c’est essentiellement la douleur qu’il engendre qui est source d’hypoventilation et d’encombrement. Dans cette conception moderne, l’instabilité pariétale intervient aussi car elle gêne le travail respiratoire. Cependant, les lésions associées, en particulier la contusion pulmonaire, sont les facteurs majeurs d’hypoxie. Dés lors, il a été possible de proposer dans un bon nombre de traumatismes thoraciques pariétaux sans insuffisance respiratoire aiguë initial l’utilisation d’une analgésie de première intention évitant la ventilation.
En savoir plus

182 En savoir plus

Cancer du rectum : aspect clinique et thrapeutique dans le service de Chirurgie gnrale  l'hpital militaire de Marrakech

Cancer du rectum : aspect clinique et thrapeutique dans le service de Chirurgie gnrale l'hpital militaire de Marrakech

Nous nous proposons, dans ce travail, de rapporter une série de 34 cas de cancers du rectum, colligés sur une période de 5 ans allant de janvier 2007 au décembre 2011 dan[r]

137 En savoir plus

Les traumatismes thoraciques

Les traumatismes thoraciques

Résumé Les traumatismes thoraciques sont une pathologie fréquente, et constituent une cause majeure d’hospitalisation. A travers une étude rétrospective, portant sur 60 cas de traumatismes thoraciques, colligés au service de chirurgie thoracique du CHU ARRAZI de Marrakech, nous avons essayé de dégager les facteurs épidémiologiques, les caractéristiques cliniques et anatomo-pathologiques ainsi que les modalités thérapeutiques de ces traumatismes. La période d’étude s’est étalée sur 1 an, de janvier 2016 à janvier 2017. L’âge de nos patients variait de 17 à 79 ans avec une moyenne d’âge de 39 ans, Cette série comporte 54 hommes et 6 femmes avec un sex-ratio de 9 .La grande majorité des traumatismes thoraciques étaient pénétrants 52% (31cas),Ils étaient dus la plus part du temps à une arme blanche suite à une agression.
En savoir plus

164 En savoir plus

Les traumatismes de labdomen

Les traumatismes de labdomen

importante, il peut survenir un bilôme qui correspond à une collection localisée de bile, voire à un abcès hépatique. 6. Traitement des traumatismes pancréatiques [115]. Les auteurs décrivent les modalités de prise en charge des traumatismes du pancréas en fonction des circonstances de leur diagnostic. Lorsqu’il s’agit d’une intervention de laparotomie écourtée, si l’hémodynamique à ventre ouvert est contrôlée, la gravité repose sur l’existence d’une rupture du Wirsung et sur l’association à une lésion duodénale. Les indications sont décrites en fonction de ces éléments. À ventre fermé, il faut faire appel à la tomodensitométrie, la pancréatographie par résonance magnétique ou la cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique à la recherche de la rupture canalaire, qui fait là aussi la gravité et dicte l’attitude. La place du traitement non opératoire en cas d’atteinte du Wirsung reste controversée.
En savoir plus

147 En savoir plus

Traumatismes graves du bassin en Réanimation Chirurgicale du CHU de Rouen‎ : étude épidémiologique descriptive, analyse des pratiques et facteurs de risque de mortalité

Traumatismes graves du bassin en Réanimation Chirurgicale du CHU de Rouen‎ : étude épidémiologique descriptive, analyse des pratiques et facteurs de risque de mortalité

  Les   patients   traumatisés   graves   du   bassin   présentant   une   instabilité   hémodynamique   sont   ceux   dont   la   pression   artérielle   systolique   est   inférieure   à   90   mmHg   malgré   l’administration  de  2000  ml  de  cristalloïdes  ou  de  deux  concentrés  érythrocytaires  (58).   La   chronologie   de   réalisation   de   la   fixation   chirurgicale   bassin   et   de   l’embolisation   artérielle  est  discutée.  En  cas  d’instabilité  hémodynamique  liée  à  une  fracture  du  bassin   (FAST  échographie  négative),  il  paraît  préférable  de  réaliser  l’embolisation  artérielle  en   premier   lieu.   En   effet,   des   études   rétrospectives   ont   montré   que   40   à   78   %   de   ces   patients   instables   avaient   des   lésions   artérielles   (7)(58)(59).   Fangio   et   al.   (59)   ont   montré   l’efficacité   d’un   protocole   associant     l’optimisation   hémodynamique   et   la   réalisation  précoce    d’une  embolisation  artérielle  pelvienne  non  précédée  par  la  fixation   du   bassin.   De   plus,   des   études   sur   l’artériographie   on   montré   que   plus   de   75%   des   lésions   artérielles   étaient   accessibles   à   un   traitement   endovasculaire   et   que   l’embolisation   était   un   succès   dans   plus   de   80%   des   cas   (53).   Cependant,   des   recommandations   européennes   récentes   (60)   proposent   une   fermeture   immédiate   du   bassin   (avant   embolisation)   en   cas   de   fracture   du   bassin   associée   à   un   choc   hémorragique.   Cette   fermeture   du   bassin   peut   être   efficacement   obtenue   par   une   contention   simple   à   l’aide   d’un   drap,   d’une   ceinture   pelvienne   ou   d’un   clamp   de   Ganz   pour  fermer  le  pelvis  avant  le  recours  à  l’artériographie  et  sans  la  retarder.  
En savoir plus

98 En savoir plus

Tumeurs de la voie excrtrice suprieure : profil pidmiologique, caractristiques diagnostique et thrapeutique : A propos de 15 cas

Tumeurs de la voie excrtrice suprieure : profil pidmiologique, caractristiques diagnostique et thrapeutique : A propos de 15 cas

Autres Résidents du service d’Urologie de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech Nous vous sommes très reconnaissants de l’aide apportée tout au long de ce travail.. Veuillez trouver[r]

140 En savoir plus

Cellulites orbitaires et pri-orbitaires de lenfant : profil pidmiologique, clinique, thrapeutique et volutif

Cellulites orbitaires et pri-orbitaires de lenfant : profil pidmiologique, clinique, thrapeutique et volutif

Une autre étude rétrospective [70] a objectivé une réduction de la durée d’hospitalisation, une diminution du recours à un drainage chirurgical pour les patients ayant un abcès sous p[r]

122 En savoir plus

Le carcinome lobulaire du sein : Le profil clinique, pidmiologique, anatomopathologique et thrapeutique au service de gyncologie obsttrique

Le carcinome lobulaire du sein : Le profil clinique, pidmiologique, anatomopathologique et thrapeutique au service de gyncologie obsttrique

b. Aspect histologique Histologiquement la forme typique est constituée de cellules rondes, isolées ou disposées en « file indienne », plus rarement en plages. Les cellules sontmonomorphes à noyau rond, presque dépourvues anisocaryose ; leur cytoplasmeacidophile peu abondant est souvent creusé d’une vacuole de sécrétion PAS ou bleuAlcian positive déjetant le noyau en périphérie. Une composante lobulaire in situ est retrouvée dans 70% des cas. L’extension canalaire se fait selon un mode « pagetoide». Cet aspect doit représenter au moins 70% de la lésion pour que la tumeur soit classée parmi les formes typiques. Certaines formes sont atypiques soit sur le plan architectural réalisant descordons, des alvéoles parfois même des tubes, soit sur le plan cytologique lescellules pouvant présenter des atypies cyto-nucléaires(11). Ces carcinomes lobulairesatypiques auraient un pronostic plus défavorable que la forme typique. Il a été bien décrit cinq sous-types de carcinomes lobulaires invasifs (FECHNER1975, FESHER et Al. 1979, MARTINEZ 1979).Chaque sous-type est nommé suivant son modèle de croissance:
En savoir plus

209 En savoir plus

Lcrasement du membre infrieur, Profil pidmiologique, diagnostic, thrapeutique, et pronostic

Lcrasement du membre infrieur, Profil pidmiologique, diagnostic, thrapeutique, et pronostic

A travers une étude rétrospective, nous rapportons une série de 12 cas de traumatismes du membre inférieur par écrasement, colligées au service de traumatologie orthopédie A, du CHU Mohammed VI entre janvier 2012 et décembre 2017. Il s’agit de 9 hommes et 3 femmes, âgés de 19 à 52 ans avec un âge moyen de 33,58 ans. Les accidents de la voie publique étaient la seule cause représentant 100% des cas. La compression isolée, progressive, et la compression associée à d’autres traumatismes représentaient respectivement 90% et 10%. La radiographie standard du membre inferieur (incidence : en fonction du point d’impact) et un bilan biologique (NFS, Ionogramme, Fonction rénale, enzymes musculaires et Gaz du sang) sont réalisés chez tous les malades permettaient le diagnostic, ils étaient complétés par un ECG (33,3%), une échographie-doppler du membre inferieur (16,7%), une TDM cérébrale (8,3%), et une échographie abdomino-pleurale FAST (8,3%) pour évaluation de la gravité et recherche de lésions associées. Le traumatisme était isolé dans 10 cas et associé à un traumatisme crânien dans un seul cas et à un traumatisme du coude dans un seul cas aussi. La prise en charge dans la phase initiale avait comme objectif la prévention et le traitement de l’hypovolémie (2 cas =16,7%), l’hyperkaliémie (aucun cas), et de l’insuffisance rénale (aucun cas), dans la phase secondaire après la mise en condition des malades la prise en charge a consisté sur le traitement des lésions osseuses (traitement orthopédique dans 100% des cas, par fixateur externe dans 83,3%, par ostéosynthèse interne dans 8,3%, et l’amputation dans 8,3%). Le suivi à long terme et la revue des malades étaient difficile, seul 6 malades ont pu être évalués. L’évaluation des résultats a objectivée : 5 cas ont gardés une douleur spontanée, 3 cas ont présentés un état de stress post-traumatique, 2 cas avec marche anormale, et 1 seul cas qui n’a pas pu rejoindre son travail. Les résultats radiologiques évalués sur les radiographies de contrôle étaient ; 3 cas de bonne consolidation, 2 cas de pseudoarthrose, 1 seul cas de cal vicieux.
En savoir plus

116 En savoir plus

Show all 1647 documents...