Haut PDF Thrombopénies en réanimation au CHU Mohammed VI

Thrombopénies en réanimation au CHU Mohammed VI

Thrombopénies en réanimation au CHU Mohammed VI

La thrombopénie est une anomalie fréquente en milieu de réanimation, elle survient dans de nombreuses situations pathologiques et constitue un facteur de morbidité et de surmortalité. Les facteurs de risque associés sont représentés essentiellement par le sepsis en premier lieu, ainsi que l'état de choc, le SDRA, la présence d'un cathéter veineux central, la transfusion

124 En savoir plus

Le syndrome de Guillain-Barr. Exprience de la pdiatrie CHU Mohammed VI

Le syndrome de Guillain-Barr. Exprience de la pdiatrie CHU Mohammed VI

Dans l’étude pédiatrique de Wu comportant 504 cas, 68% des cas ont développé une paralysie des muscles respiratoires et 39% parmi ceux-ci ont eu une trachéotomie (34). Dans notre série, seulement un seul patient était gêné sur le plan respiratoire à son admission (encombrement bronchique et signes de lutte respiratoire), ce patient a bien évolué sous kinésithérapie respiratoire et surveillance rapprochée au sein du service, et n’a pas nécessité le transfert en réanimation pédiatrique. D’autre part, l’hospitalisation en réanimation fut nécessaire pour 6 enfants ayant développé une détresse respiratoire sur troubles de déglutition.
En savoir plus

96 En savoir plus

Evaluation de la consommation des antibiotiques au CHU Mohammed VI

Evaluation de la consommation des antibiotiques au CHU Mohammed VI

L’antibiothérapie demeure un concept pratique qui voit ses données s’actualiser chaque jour, au fur et à mesure de la découverte de nouvelles générations d’antibiotiques et l’apparition de plus en plus des bactéries multirésistantes. À travers cette étude nous avons pu constater que la consommation des antibiotiques est importante dans le CHU Mohammed VI. Cette forte prescription intéressait surtout les âges moins de deux ans. Par ailleurs, les bêtalactamines sont les plus prescrits et les services de réanimation occupent la première place en matière de consommation d’antibiotiques. La conséquence est préoccupante puisque nous sommes confrontés de plus en plus à des problèmes d’antibiorésistance dans notre pays.
En savoir plus

128 En savoir plus

La prvalence de linfection nosocomiale au CHU Mohammed VI de Marrakech

La prvalence de linfection nosocomiale au CHU Mohammed VI de Marrakech

BOUZERDA Abdelmajid Cardiologie NYA Fouad Chirurgie Cardio - Vasculaire CHETOUI Abdelkhalek Cardiologie OUERIAGLI NABIH Fadoua Psychiatrie CHRAA Mohamed Physiologie REBAHI Houssam Anesthésie - Réanimation EL HARRECH Youness Urologie RHARRASSI Isam Anatomie-patologique EL KAMOUNI Youssef Microbiologie Virologie SALAMA Tarik Chirurgie pédiatrique EL MEZOUARI El Moustafa Parasitologie Mycologie SAOUAB Rachida Radiologie

100 En savoir plus

Prise en charge des grossesses extra-utérines CHU Mohammed VI

Prise en charge des grossesses extra-utérines CHU Mohammed VI

Ainsi l’élévation de l’αFP peut aider à faire un diagnostic précoce de GEU et à améliorer par conséquent la prise en charge de cette affection (43). 6)-Numération formule sanguine (NFS) Elle montrera une anémie en cas d’hémorragie intra-péritoniale. Elle n’a aucune valeur diagnostique, mais pourrait être utile pour instaurer des mesures de réanimation et de transfusion (18,40). Dans notre série, la NFS a révélé une anémie chez 60 cas parmi lesquels 5 patientes ont nécessité une transfusion sanguine.

117 En savoir plus

Les mucopolysaccharidoses de type 1 au service de pdiatrie au CHU Mohammed VI

Les mucopolysaccharidoses de type 1 au service de pdiatrie au CHU Mohammed VI

Les mucopolysaccharidoses de type 1 au service de pédiatrie au CHU Mohammed VI 62 Dans notre série, 74% des patients ont subi des interventions chirurgicales avec prédominance des chirurgies ORL et des cures des hernies ce qui rejoint les résultats d’Arn et al. [75] et de Vieira et al.[45] qui ont trouvés que 72% de leurs patients ont été opérés (tableau XXII). Ce pourcentage important des patients opérés relève le rôle important que peuvent jouer les chirurgiens dans le diagnostic précoce de la MPS I.

142 En savoir plus

Les uropathies malformatives ? Quel intrt pour l'imagerie Exprience du CHU Mohammed VI

Les uropathies malformatives ? Quel intrt pour l'imagerie Exprience du CHU Mohammed VI

Summary The malformative uropathies are common in pediatrics. The overall aim of our work is to determine the role of the medical imagery in the positive diagnosis. This is a retrospective study over a period of 4 years (01 May 2009- 31 May 2013), conducted in the radiology department (mother and child hospital) and the infant surgery B department at the CHU Mohammed VI in Marrakech, on 113 children with malformative uropathies. The average of age was 3 years and 8 months with a male predominance, the sex ratio was 2,7. The more frequent fact of the discovery was urinary infection that’s represents 49%, while only 15% of urinary malformations were diagnosed prenatally. During the period of the study, ureteropelvic junction syndrome was the most common malformation representing 32%. Ultrasonography was realized in the majority of cases (95%). The hydronephrosis was the major anomaly and ureteropelvic junction syndrome was the etiology in the majority of cases 18% of patients realised an intravenous urography, 80% of these patients have ureteropelvic junction syndrome.In order to explore the presence of a primary or secondary vesicoureteral reflux, cystography was performed in 64% of patients. Vesicoureteral reflux was present in 41% of these patients. Tomodensitomery does not seem give more information than intravenous urography, however it was realized in 12% of cases. Scintigraphy has a vital interest in the exploration of renal function and thus guides the treatment strategy, it was performed in 22% of cases. In conclusion, prenatal diagnosis is crucial because it can improve the functional prognostic and also the adaptation of therapeutics. Unfortunately, it is still not exploited in our context.
En savoir plus

188 En savoir plus

Le kratocne : Exprience du service dOphtalmologie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Le kratocne : Exprience du service dOphtalmologie, CHU Mohammed VI, Marrakech

C’est une étude rétro et prospective portant sur 200 yeux suivis pour kératocône, au CHU Med VI de MARRAKECH entre 2009 et 2015. Cent dix patients sont colligés au cours de cette période, avec une légère prédominance féminine (Sexe ratio : 1,27) ; l’âge moyen des patients était de 26 ans [12-47] ; le 1/4 des patients présentaient une conjonctivite allergique dans les antécédents. Le kératocône était bilatéral chez 90 patients, portant le nombre d’yeux atteints à 200. L’acuité visuelle initiale était inférieure à 1/10 chez 55% des yeux. La réfraction réalisée chez tous les patients a montré que 40% des yeux avaient une mesure impossible et 120 yeux (60%) avaient un astigmatisme myopique irrégulier avec une valeur moyenne de -5,67 dioptrie. La valeur de la kératométrie moyenne était de 54,87 dioptries. L’examen à la lampe à fente a mis en évidence une ectasie cornéenne dans 85% des yeux atteintes, l’anneau de Fleischer dans 66%, les stries de Vogt dans 57% et les opacités cornéennes observées dans 35 %. La topographie spéculaire était réalisée chez 60% alors que la topographie d’élévation n’a pu être réalisée que chez 40% des yeux.
En savoir plus

145 En savoir plus

Traitement chirurgical des cancers du sein au CHU MOHAMMED VI MARRAKECH

Traitement chirurgical des cancers du sein au CHU MOHAMMED VI MARRAKECH

La chirurgie radicale était la plus pratiquée dans 75% avec 25 % de traitement conservateur tous les années confondus mais avec augmentation de taux des chirurgie conservatrice et dim[r]

158 En savoir plus

Carcinome in situ du sein au CHU Mohammed VI de Marrakech

Carcinome in situ du sein au CHU Mohammed VI de Marrakech

PREVENTION OF INVASIVE BREAST CANCER IN WOMEN WITH DUCTAL CARCINOMA IN SITU: AN UPDATE OF THE NATIONAL SURGICAL ADJUVANT BREAST AND BOWEL PROJECT EXPERIENCE. Cutuli B, Bernier J, Poort[r]

197 En savoir plus

Les soins palliatifs au CHU Mohammed VI de Marrakech: Bilan dactivit

Les soins palliatifs au CHU Mohammed VI de Marrakech: Bilan dactivit

L e service de soins palliatifs du CHU Mohammed VI de Marrakech est encore jeune en tant que service de niveau tertiaire. Il fonctionne au sein d’un CHU à la fois en difficultés de démarrage et desservant un bassin très large. C e bilan de 3 ans d’activité du service a mis le point sur les caractéristiques de son activité. En effet, durant cette période, le service a effectué une activité hospitalière intense et variée. Cette activité reflète la demande d’offre à laquelle le service doit répondre. Néanmoins, en parallèle à cette demande, ce travail a permis le repérage des contraintes s’opposant au bon fonctionnement du service. Elles sont multiples, variées et se situent à plusieurs niveaux de la prise en charge.
En savoir plus

111 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI Marrakech 2-2.Déformation du canal rachidien : Le risque neurologique est surtout dans la partie centrale du canal, un risque de compression médullaire ou de compression de la queue de cheval suivant le niveau vertébral. Ce rétrécissement s’évalue en général par la diminution du diamètre du sagittal de ce canal. Le tissu nerveux occupant environ la moitié du canal [60,61], si ce diamètre est réduit de 50% ou plus, il paraît nécessaire d’obtenir une décompression nerveuse. En effet les travaux de Willen [62,63] ont montré qu’un recul du mur postérieur de plus de 50% est en règle associé à une rupture du ligament vertébral postérieur et à une rotation du fragment reculé qui compromettent ses possibilités de réduction par ligamentotaxis (mise en tension du ligament vertébral postérieur par distraction et extension du rachis).
En savoir plus

147 En savoir plus

Aspects épidémiologiques et anatomo-cliniques du cancer du sein au CHU Mohammed VI

Aspects épidémiologiques et anatomo-cliniques du cancer du sein au CHU Mohammed VI

Au total, certains paramètres de mauvais pronostic étaient prédominants chez nos cas de cancer du sein à savoir : le délai de consultation tardif, la taille tumorale élevée, les formes [r]

212 En savoir plus

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

La tuberculose digestive constitue toujours un problème de santé publique au Maroc. L’objectif de notre étude est d’analyser les particularités épidémiologiques, cliniques, para cliniques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives de la tuberculose digestive au centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI de Marrakech. C’est une étude rétrospective étalée sur 7 ans incluant toutes les tuberculoses digestives admises au service d’hépato-gastro-entérologie du CHU Mohamed VI de Marrakech. Le diagnostic a été posé sur des épreuves histologiques. En leur absence, il a été porté sur un faisceau d’arguments. Durant la période d’étude, 85 patients ont été inclus soit 2.1% de l’ensemble des hospitalisations au service. L’âge moyen a été de 38.3 ans (12-90 ans). Le sexe féminin représentait 61% des cas. Différentes formes de tuberculose abdominale sont relevées (forme péritonéale : 54 cas ; forme intestinale : 15 cas ; forme péritonéo-intestinale : 4 cas ; forme péritonéo-ganglionnaire : 2 cas ; forme intestino- ganglionnaire : 2 cas ; forme ganglionnaire profonde isolée : 6 cas ; forme hépatique : 2 cas). Le diagnostic de certitude s’est basé sur l’étude histologique des biopsies réalisées au cours de la laparoscopie ou de la laparotomie exploratrice, et per endoscopique. Le diagnostic de tuberculose digestive a été formel dans 42.3% (n =36), et de présomption dans 57.7% des cas (n=49). Un traitement antituberculeux a été instauré chez tous les patients. L’évolution a été favorable dans 94.1% des cas.
En savoir plus

128 En savoir plus

Arthroplastie totale de hanche par voie mini-invasive au CHU Mohammed VI

Arthroplastie totale de hanche par voie mini-invasive au CHU Mohammed VI

Notre travail se propose d’évaluer la place de la chirurgie mini-invasive dans cette intervention et de décrire ce paramètre technique jugé très important qui est la voie d’abord d[r]

117 En savoir plus

Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

VI-DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL : Au niveau de la face, le principal diagnostic différentiel est le granulome centrofacial, anciennement appelé maladie de Stewart. C’est une pathologie tumorale de la face, rare, mais dont la gravité du pronostic impose un diagnostic anatomopathologique orienté par la clinique. Les premiers signes sont essentiellement nasosinusiens, banals et la biologie est peu contributive. Puis ce granulome devient soit érosif, soit bourgeonnant pendant quelques mois avant qu’apparaisse une altération de l’état général menant au décès. Les biopsies doivent être multiples et répétées, l’immunohistochimie fait le diagnostic de lymphome de type T récemment apparenté à ce granulome. Le traitement est radio-chimiothérapique, mais le taux de survie à 5 ans ne dépasse pas 22٪ (36).
En savoir plus

96 En savoir plus

Abcès hépatiques, expérience du CHU Mohammed VI : à propos de 62 cas

Abcès hépatiques, expérience du CHU Mohammed VI : à propos de 62 cas

L’antibiothérapie peut être en elle seule un traitement efficace pour la prise en charge de certains abcès hépatiques qui sont de petite taille ne nécessitant ni de ponction ou drainage[r]

104 En savoir plus

Prise en charge de l'abcès cérébral au service de Neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge de l'abcès cérébral au service de Neurochirurgie CHU Mohammed VI

Dans notre série deux cas d’abcès dans un contexte d’immunodépression ont été enregistrés, le premier cas chez un malade diabétique type I déséquilibré et le deuxième cas chez un malad[r]

125 En savoir plus

Expérience du service de gynécologie obstétrique A CHU Mohammed VI - Marrakech

Expérience du service de gynécologie obstétrique A CHU Mohammed VI - Marrakech

Ainsi, en connaissant bien les facteurs pouvant altérer la cicatrice utérine et en surveillant correctement la grossesse et le déroulement du travail des parturientes porteuses d’un uté[r]

106 En savoir plus

Greffe de cornée : Expérience du service d’Ophtalmologie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Greffe de cornée : Expérience du service d’Ophtalmologie au CHU Mohammed VI de Marrakech

IX IX IX IX.... Techn Technique opératoire Techn Techn ique opératoire ique opératoire :::: ique opératoire Kératoplastie transfixiante versus kératoplasties lamellaires. Au service d’ophtalmologie au CHU Mohammed VI de Marrakech, nous pratiquons la kératoplastie transfixiante (greffe complète de la cornée), mais cette technique s’accompagne de plusieurs complications majeures et souvent imprévisibles. Parmi celles-ci, le rejet, l’hypertonie oculaire, et la décompensation œdémateuse mettant en jeu le pronostic de la greffe. Il faut également mentionner les autres complications ne compromettant en rien la survie du greffon comme l’astigmatisme secondaire induit par plusieurs facteurs (incongruence des berges, tension et asymétrie des sutures…) et la récupération visuelle qui est tardive s’échelonnant sur 6 mois à un an selon le terrain du receveur, la cause de la greffe et l’heure de retrait des sutures.
En savoir plus

160 En savoir plus

Show all 1906 documents...