Haut PDF Théâtre et l’éducation thérapeutique : l’exemple de l’enfant diabétique

Théâtre et l’éducation thérapeutique : l’exemple de l’enfant diabétique

Théâtre et l’éducation thérapeutique : l’exemple de l’enfant diabétique

Résumé Introduction : L'éducation thérapeutique fait partie intégrante des soins de l'enfant ayant une maladie chronique. Elle utilise des ressources éducatives multiples et variées. L’objectif de notre travail est d’étudier le rôle du théâtre comme un moyen d’éducation thérapeutique chez l’enfant diabétique. Patients et méthodes : Ce travail est une étude évaluative qui a été réalisée durant la période entre février et juillet 2009 dans la région de Marrakech et d’Agadir. Une pièce théâtrale a été jouée par des enfants diabétiques et traite des messages éducatifs concernant le diabète de type 1. Elle a été filmée et projetée aux trente-quatre enfants diabétiques, par groupe de quatre à six enfants selon leurs disponibilités. Les connaissances ont été évaluées à l’aide d’un questionnaire assisté remis aux enfants avant et après avoir visualiser la pièce théâtrale, ainsi qu’à J30 de celle-ci.
En savoir plus

117 En savoir plus

Déterminants de l’efficacité d'un programme d'éducation thérapeutique ambulatoire dans la pathologie diabétique à 3 ans

Déterminants de l’efficacité d'un programme d'éducation thérapeutique ambulatoire dans la pathologie diabétique à 3 ans

2007, seuls 17% des patients de l'étude ENTRED 5 déclaraient avoir bénéficié d’un complément éducatif de ce type en plus de leur prise en charge classique [20]. L'ETP initialement pratiquée en milieu hospitalier, s’est développée en milieu ambulatoire, au plus près des patients pour leur en faciliter l'accès, avec des résultats aussi satisfaisants. En effet, les travaux de Böhme [21], retrouvent une efficacité comparable de l’ETP réalisée par un réseau de ville par rapport à un service de diabétologie sur la baisse de l’hémoglobine glyquée à 1 an. Dans la littérature, on retrouve plusieurs essais randomisés évaluant l'ETP dans le DT2 au cours des dernières années. Les principaux résultats identifiés au sein des revues systématiques et méta-analyses mettent en évidence une tendance à l’amélioration des indicateurs de suivi du diabète à court terme [22–24]. Par exemple, la méta-analyse de Norris a mis en exergue une amélioration du contrôle glycémique avec une diminution moyenne de l’Hba1c de 0,76% de plus, dans les groupes interventionnels en comparaison avec les groupes témoins, en fin de programme mais ce bénéfice diminue rapidement (0,26% après 1 à 4 mois de suivi) [25]. Une méta-analyse plus récente a appréhendé 14 études concernant plus de 1500 patients. Il en résulte qu’une réduction de l’Hba1c est estimée à 1,4% à 6 mois de la fin du programme, 0,8% à 1 an, et 1% à 2 ans ; la glycémie à jeun diminue de 1,2mmol/L à 1 an, et le poids de 1,6kg à 1 an [26]. Toutefois, peu d’études, à notre connaissance, ont évalué l’impact de l’ETP sur le contrôle glycémique au-delà d’un ou deux ans. Pourtant, l’une des finalités de l’ETP est d’améliorer l’équilibre glycémique à long terme et de ce fait éviter les complications et diminuer la morbi-mortalité des patients. La mesure de l’impact de l’ETP est rendue difficile par l’hétérogénéité des programmes mis en place, des évaluations, de la formation reçue par les professionnels de santé et des populations étudiées or certaines études suggèrent que les résultats diffèrent selon la population ciblée [27]. Compte tenu de la diminution de l’efficacité de l’action éducative au fil du temps et le manque de travaux réalisés auprès d’une population afro-caribéenne pourtant très spécifique (âge plus précoce au diagnostic, habitudes alimentaires différentes, importante prévalence de la surcharge pondérale, représentations culturelles particulières, niveau socio-économique globalement inférieur à celui de la métropole française, un contrôle du diabète insuffisant) [14,20,28,29], il semble opportun d’étudier les effets d’un tel programme en population Martiniquaise. Il serait également judicieux d’étudier les déterminants individuels de la réussite d’un programme ETP à long terme dans le but de remédier aux écueils relevés dans la littérature scientifique.
En savoir plus

54 En savoir plus

Éducation thérapeutique du patient diabétique

Éducation thérapeutique du patient diabétique

Les liens entre diabète et problématiques de la cavité buccale étant clairement identifiés, il paraît évident que l’ETP diabète doit aussi comprendre une composante odontologique en lien avec les autres thématiques habituellement proposées. Ainsi, elle aurait facilement sa place dans des séances collectives ou individuelles dans les services proposant une ETP diabète adulte ou enfant en dehors du cadre pénitentiaire. Il existe aussi d’autres programmes d’ ETP comme par exemple à destination de patients Sans Domicile Fixe, de patients souffrant d’addiction (toxicomanie, alcoolisme) ou de troubles alimentaires dans lesquels l’intégration d’ateliers odontologiques supplémentaires adaptés seraient bénéfiques tant d’un point de vue médical qu’en terme d’estime de soi. La création d’ateliers au sein de différents services proposant une ETP serait aussi très
En savoir plus

52 En savoir plus

Les objets connectés en santé : état des lieux et exemple du patient diabétique

Les objets connectés en santé : état des lieux et exemple du patient diabétique

L’éducation thérapeutique du patient est donc très importante. Des objectifs glycémiques au fil de la journée sont mis en place par l’équipe soignante et une relation de confiance patient / soignant s’installe. La valeur d’hémoglobine glyquée (HbA1c), reflet de l’équilibre glycémique des trois derniers mois, est ainsi fixée le plus souvent

98 En savoir plus

Le rôle du psychomotricien en éducation thérapeutique

Le rôle du psychomotricien en éducation thérapeutique

Par exemple, un homme d’une cinquantaine d’années était venu assister à la journée consacrée aux aidants puis aux ateliers de loisirs thérapeutiques. Ancien aide- soignant, il se considérait comme faisant partie du personnel médical et adoptait des marques de familiarité avec l’équipe ainsi qu’auprès des patients, en majorité de sexe féminin. Son attitude m’avait perturbée, ainsi que le reste de l’équipe. Il n’était pas adapté dans ses modes de relation. Une patiente s’est un jour plainte de harcèlement sexuel auprès des infirmières. Lorsqu’il est revenu, ces dernières et le médecin se sont entretenus avec lui à ce propos. Il s’est avéré qu’il avait eu une relation avec la plaignante avant de venir dans l’institution et que cette histoire était plus compliquée que ce qui avait été exposé par la patiente. Cependant, il est revenu à la sophrologie après et son attitude, bien que toujours dans une recherche de proximité et de familiarité, n’avait plus rien d’ambiguë. L’équipe a ici joué un rôle de pare-excitant tout en reconnaissant ce monsieur dans sa sexualité qui était, d’après mes observations, au centre de sa problématique. En effet, cet homme a été marié et a eu un enfant mais il n’avait plus de contact ni avec son fils ni avec la mère de ce dernier. Il s’occupe maintenant de sa maman à plein temps habitant avec elle ce qui peut le freiner dans sa sexualité. Ses prises de paroles étaient toujours orientées du côté de la féminité et de la douceur qu’il associe à cette image. Il me semblait débordé par des pulsions qu’il ne maîtrisait pas et qu’il ne pouvait exprimer que maladroitement par la parole. Je pense que l’entretien qu’il a eu avec une partie de l’équipe lui a permis de poser des mots sur un vécu personnel et d’être reconnu comme être sexualisé.
En savoir plus

107 En savoir plus

Un synoptique des co-compétences patients-soignants en éducation thérapeutique

Un synoptique des co-compétences patients-soignants en éducation thérapeutique

Le second temps est celui du développement des compé- tences (dites) de sécurité que tout patient devrait acquérir pour ne pas mettre sa santé en danger (Bourdillon et Collin, 2009) [15]. La préoccupation prédominante est le domaine Biologique (avec le minimum de compétences techniques à acquérir en termes, notamment, d’informations sur la mala- die et sur le traitement). La notion d’urgence n’est pas né- cessairement la même dans toutes les pathologies chroniques. À titre d’exemple, un patient diabétique traité par un traite- ment hypoglycémiant (insuline ou sulfamide, par exemple) doit pouvoir gérer rapidement une hypoglycémie, car celle-ci peut constituer une menace grave pour sa santé (un accident). Une telle urgence n’existe pas pour une personne obèse ou un patient diabétique traité par un médicament n’occasionnant pas d’hypoglycémie.
En savoir plus

6 En savoir plus

Éducation thérapeutique poly-pathologique ambulatoire en Région Sud, sommes-nous prêts ?

Éducation thérapeutique poly-pathologique ambulatoire en Région Sud, sommes-nous prêts ?

La notion d’ Education Thérapeutique du Patient (ETP) est née avec des programmes d’abord conçus pour les patients atteints de diabète, VIH (Virus Immunodéficience Humaine) et de la mucoviscidose puis s’est étendue à une vingtaine de pathologies depuis les années 2000. La France a mis du temps à introduire cette notion dans les différents textes de loi en Santé. En effet, les premiers textes sont apparus en 2001-2002 avec l’intervention de l’INPES (Institut National de Prévention en Santé), WONCA ( World Organization of National Colleges, Academies and Academic Associations of General Practitioners/Family Physicians) (16) et le plan national pour la santé de Bernard Kouchner en 2004 (17) . La loi HPST (Hôpital Patient Santé Territoire) de 2009 a ensuite soulevé l’importance de « la prévention comportementale et nutritionnelle, la promotion de l’activité physique et sportive, et la lutte contre les addictions. » L ’éducation thérapeutique s'inscrit alors dans « le parcours de soins du patient » entré en vigueur depuis, permettant ainsi de réfléchir aux problématiques de
En savoir plus

118 En savoir plus

Éducation thérapeutique du patient amputé : rôle de l'ergothérapeute dans la collaboration interprofessionnelle

Éducation thérapeutique du patient amputé : rôle de l'ergothérapeute dans la collaboration interprofessionnelle

- Alors j’ai peu de retour de manière générale parce que les patients sortent. Des fois, j’ai les collègues qui me disent à Mme machin elle était bien contente mais bon… - Et vous, vous pensez qu’il y a un réel intérêt à cette technique ? - Alors je ne suis pas sure qu’il y ait tant d’acquis que ça. Je veux dire par là qu’ils peuvent avoir compris la théorie et puis faire complètement n’importe quoi quand ils pratiquent. Et souvent, c’est impressionnant comment les gens se comportent. Un jour je vais faire l’atelier et le lendemain ils vont faire complétement autrement. Mais après du coup j’essaie de reprendre avec eux s’il y a des erreurs et de les faire pratiquer directement dans ces cas-là. Mais ce qui est vraiment intéressant je pense avec cette éducation thérapeutique c’est que l’on apprend à la personne à penser et à faire la démarche elle-même de trouver des solutions à son ou ses problèmes. C’est vraiment de les conduire à penser par eux même. Parce que souvent, quand ils sont ici, il n’y a pas de problème. Ils ont toujours quelqu’un pour les aider et leur donner la réponse toute faite. Par contre, quand ils vont rentrer chez eux, là ça ne sera pas la même. Il faut qu’ils apprennent à se débrouiller seul et à mettre en place leur propre adaptation. On essaie aussi de leur donner un résonnement sécure. Par-là, je veux dire qu’on leur apprend à prendre soins de leur prothèse et de leur moignon et donc par là on espère qu’il en retienne un minimum et que dès qu’ils se confronteront à un problème ils penseront à cet aspect-là aussi qui est important.
En savoir plus

82 En savoir plus

OPERA : une recherche en éducation, exemple de coopération et de mobilisation pour l’amélioration de la qualité de l’éducation

OPERA : une recherche en éducation, exemple de coopération et de mobilisation pour l’amélioration de la qualité de l’éducation

OPERA/CNAM-Paris/Juin-Juillet 2015 Page 2 1. Introduction Un proverbe africain dit ceci : « Il faut tout un village pour éduquer un enfant ». Situé dans le contexte de l’éducation traditionnelle africaine, ce proverbe rend compte de la conception de l’enfant et de son éducation considérée comme relevant de la responsabilité collective. A ce propos, ABDOU (1998, p. 19) relevait « la grande importance accordée au caractère collectif et social de l’éducation, le lien intime de celle-ci avec la vie sociale aussi bien au plan matériel que spirituel, son caractère polyvalent (tous les aspects de la personnalité sont visés en même temps), son caractère progressif et graduel… ». Comme le disait Paré-Kaboré (2013) à la suite d’Abdou, « Tous ces traits éducatifs ne sont pas spécifiques uniquement au contexte africain mais on retiendra ici la dimension fortement globale de cette éducation et son important ancrage socio-culturel ». Ngakoutou (2004) soutient la même pensée en évoquant son « cachet fondamentalement collectif et social ».
En savoir plus

15 En savoir plus

Rôle de l’ergothérapeute en éducation thérapeutique du patient atteint de polyarthrite rhumatoïde

Rôle de l’ergothérapeute en éducation thérapeutique du patient atteint de polyarthrite rhumatoïde

Question de relance : Comment dirigez-vous le discours ? Question de relance : Comment évolue le débat ? « Ce sont des groupes d’environ une dizaine de personnes, du coup en tant qu’animateur on est à l’affut de la réaction de celui qui ne va pas parler. Ceux qui parlent tout le temps ils ne nous intéressent pas, car ils vont toujours s’exprimer. Ce qui est intéressant c’est de saisir le « Ha tient moi aussi », mais qui ne la pas dit. Donc le fait que ce soit écrit ça permet à tout le monde de s’exprimer. Ensuite, le 1 er dit « Moi j’ai trouvé ça comme solution », le 2 ème dit « Ha bon vous faites comme ça ?! Je n’y avais pas pensé ». Et moi je finalise en commentant cette solution d’un point de vue pratique, efficacité, coût, etc. Je les laisse se donner les tuyaux. Quand l’astuce est bonne, je valide en rajoutant un argument parfois plus technique. Pourquoi cette aide-technique est intéressante ? Parce-que on a un bras de levier plus important et son coût n’est pas important. Je dirige le discours et je termine par une petite conclusion. Je pense qu’il est important que quand le groupe s’exprime et que l’idée est bonne il faut que celui qui anime l’atelier donne son aval ou non. Pour éviter, parce que bien que les patients connaissent très bien leur maladie et essaient de la gérer tous les jours de leur vie, parfois certaines personnes sont dans l’excès, dans l’excès d’AT par exemple. Ils vont avoir tous les robots derniers cris alors que d’autres participants on les sent plus réticents, car ça ne correspond pas à leur façon d’envisager la vie tous les jours. Financièrement ça a quand même un coût en plus. Donc je pense qu’à un moment donné, il faut que l’animateur mette la base et fasse le point en disant : « Vous, vous avez trouvé toutes ces stratégies, elles sont parfaites, elles vous conviennent. Cependant, vous, vous avez l’impression que ça ne vous intéresse pas toutes ces stratégies, mais il y a quelque stratégie de base facile à effectuer et qui ne demande pas de gros investissements financiers. ». À un moment donné il faut arriver à dire : « Oui vous ce que vous faites c’est super, mais vous si vous ne le faites pas ce n’est pas grave. »Il y a juste 2-3 petits trucs qu’il faut faire absolument. Quand on regarde un catalogue d’AT, tu as celui qui va toutes les acheter et toi en tant qu’ergothérapeute tu sais très bien que pour cette pathologie-là t’en a 3 qui sont intéressantes et que le reste s’il a envie de se faire plaisir ce n’est pas ton problème. »
En savoir plus

117 En savoir plus

Parafonctions orofaciales : diagnostic, éducation thérapeutique et réhabilitation, le point en 2019

Parafonctions orofaciales : diagnostic, éducation thérapeutique et réhabilitation, le point en 2019

Sont aussi observables des tics de mastication des joues et des lèvres, pouvant parfois aller jusqu’à d’importantes mutilations. Ce qui se rapproche en cela de l’onychophagie, les sujets ayant du mal à mettre fin à ces habitudes malgré une gêne physique et esthétique. Dernière de cette catégorie, la mastication ou interposition d’objets extrinsèques. L’objet de ces tics est variable selon les patients : la mastication de stylos ou de petits objets qui est fréquente chez les enfants et jeunes adultes en est un exemple. On observe aussi certaines habitudes ethniques comme la mastication de noix de bétel chez certaines populations asiatiques ou de bâtonnets de Siwak en Afrique 27 .
En savoir plus

68 En savoir plus

Éducation thérapeutique de la personne en situation d’obésité et rôle du pharmacien d’officine

Éducation thérapeutique de la personne en situation d’obésité et rôle du pharmacien d’officine

2.3.9 Retour personnel sur mon expérience de ce programme Ma participation aux séances d’éducation thérapeutique m’a beaucoup appris. Cela m’a permis de comprendre l’importance de l’éducation thérapeutique dans la prise en charge des maladies chroniques, en particulier dans la prise en charge de l’obésité. J’ai pu voir à travers ces séances, les méthodes d’éducation thérapeutique utilisées par les professionnels de santé. Au début des ateliers, certains points sont abordés comme le respect de la confidentialité, le non jugement…La plupart des séances débute par un tour de table. Ceci est très important pour se présenter et connaitre les objectifs. Les principaux outils utilisés sont les brainstormings. Cela permet de partir des connaissances des patients et d’apporter les informations dont ils ont besoin. Les supports visuels tels que les cartes sur l’alimentation, les émotions… peuvent également amener les patients à s’exprimer. En effet, les séances d’ETP sont construites avec les patients. Je me suis rendue compte que les éléments importants dans les relations sont l’écoute active et l’empathie.
En savoir plus

181 En savoir plus

Éducation thérapeutique de la personne en situation d'obésité : quel effets selon les patients ?

Éducation thérapeutique de la personne en situation d'obésité : quel effets selon les patients ?

-le travail de thèse d’H. COPPET datant de 2012 « impact d’un programme d’éducation thérapeutique du patient de proximité du point de vue du patient diabétique de type 2 » [22]. Il s’agissait d’un des premiers travaux s’attachant au point de vue du patient qui décrivait bien les compétences psycho-sociales pour les diabétiques de type 2 en situation complexe. Il s’agissait du programme SUDD (Suivi des patients Diabétiques en Difficulté). C’était une étude prospective développée par l’ANCRED (Association Nationale de Coordination des Réseaux Diabète). Ce programme a débuté en mai 2009 s’est terminé fin Juin 2011.
En savoir plus

64 En savoir plus

Éducation thérapeutique du patient obèse en Belgique: contributions du projet EDUDORA²

Éducation thérapeutique du patient obèse en Belgique: contributions du projet EDUDORA²

personnes qui en souffrent de perdre du poids de manière durable. Considérant que de nombreux patients obèses devront faire face à cette maladie chronique à vie, la recherche doit s’orienter vers le développement de stratégies pour aider les patients à vivre au mieux avec leur obésité tout en protégeant leur santé. L’éducation thérapeutique du patient (ETP) répond à cette perspective à travers un processus d’appropriation de la maladie et de sa prise en charge par le patient. Dans cet article, quelques avancées au service du développement de l’éducation thérapeutique du patient obèse sont décrites, sur base des résultats engrangés dans le cadre d’un projet de recherche interrégional, EDUDORA 2 (EDUcation thérapeutique
En savoir plus

5 En savoir plus

Physiopathologie de l'insuffisance cardiaque, traitements et éducation thérapeutique du patient à l'officine

Physiopathologie de l'insuffisance cardiaque, traitements et éducation thérapeutique du patient à l'officine

I°) Education Thérapeutique et règles hygiéno-diététiques : Conseils au patient insuffisant cardiaque En France, l’éducation thérapeutique au sens large et celle du patient insuffisant cardiaque en particulier débute réellement dans les années 2000 avec le programme I-Care. La maquette de présentation est en ANNEXE N°5. Elle a pour premier objectif de faire comprendre et connaître au patient les différents buts et enjeux de son traitement médicamenteux, puis d’apprendre à reconnaître les premiers signes de décompensation cardiaque afin de réagir immédiatement et de ne pas laisser empirer la situation. (43)
En savoir plus

119 En savoir plus

Vignette thérapeutique de l'étudiant.  Quelles cibles tensionnelles viser chez un patient diabétique de type 2?

Vignette thérapeutique de l'étudiant. Quelles cibles tensionnelles viser chez un patient diabétique de type 2?

des causes essentielles de cet échec sont, d’une part, l’inertie thérapeutique de la part du médecin qui hésite à intensifier le traitement même lorsque la cible n’est pas atteinte (29) et d’autre part, le défaut d’observance de la part du patient, souvent confronté à une polymédication (30). Il conviendra donc d’être attentif en pratique clinique et de met- tre tout en œuvre pour éviter ces deux entraves au succès thérapeutique. Enfin, chez le patient DT2 hypertendu, l’HTA peut s’avérer difficile à maî- triser et les objectifs tensionnels fixés en fonction des caractéristiques du patient difficiles à atteindre malgré la prescription de plusieurs médicaments antihypertenseurs. Si c’est le cas, nous renvoyons le lecteur à la vignette thérapeutique consacrée à la prise en charge d’une HTA résistante publiée récemment dans la revue (31). Par ailleurs, les rela- tions complexes entre HTA et diabète seront analy- sées plus en détail dans un prochain article (32). b i b l i o g r a p h i e
En savoir plus

6 En savoir plus

Épreuves et ressources des enseignants en fin de carrière : Exemple des enseignants de collège en éducation prioritaire

Épreuves et ressources des enseignants en fin de carrière : Exemple des enseignants de collège en éducation prioritaire

Les enseignants en fin de carrière en éducation prioritaire travaillent dans des environnements plus compliqués, ils constatent un déplacement de la légitimité professionnelle, l’inclination au métier ne suffit plus, il faut démontrer son efficacité. L’autorité attribuée par le statut d’enseignant et la façon qu’ils ont d’en rendre compte, ne correspond plus uniquement à une posture hiérarchique descendante (de l’enseignant vers les élèves) ; les allures prennent d’autres formes avec l’obligation qu’à l’enseignant de justifier ses actions auprès des élèves, des familles , voire de l’institution. Ils constatent la dévaluation sociale du métier engagée par la massification de l’enseignement, une stagnation des revenus. Des phénomènes qui accentuent la perte de reconnaissance avec une certaine prolétarisation et une dépossession symbolique due à la diminution de l ’autonomie des enseignants (Perrenoud, 1996). S’ajoute la perte de sens de la dimension culturelle dans la société contemporaine (Arendt, 1986 ; Blais, Gauchet & Ottavi, 2008) dont les enseignants ont été dépositaires. Le métier est régi par deux instances, d’un côté celle de l’institué, du prescrit auxquels les enseignants, même en fin de carrière ne peuvent échapper, ces contraintes existent indépendamment d’eux, de l’autre côté celle des sollicitations transpersonnelles conforment au genre profession nel, d’une mémoire collective d’établissement. La longue présence dans le collège ne distingue pas ces enseignants du collectif, ils ne constituent pas un groupe à part, car l’enseignant en fin de carrière « privé des ressources vitales du travail collectif interpersonnel, sans répondant transpersonnel » (Clot, 2008, p. 260) ne pourrait sans doute pas résister dans les environnements de l’éducation prioritaire .
En savoir plus

631 En savoir plus

ASCID : le noyau centrral de douze facteurs expliquant la conduite en éducation thérapeutique du patient

ASCID : le noyau centrral de douze facteurs expliquant la conduite en éducation thérapeutique du patient

En ETP, les applications de la volition ne manquent pas, par exemple dans le domaine des assuétudes (tabac, alcool, chips, sucreries, chocolat. . . ) : éloigner de soi les substances, objets ou personnes tentantes. Il s’agit de mesures relation- nelles (R) ou matérielles (M). À côté de ces mesures pro- tectrices « par la négative », d’autres initiatives sont plus ac- tives comme prévoir de faire, aux périodes de la journée où on avait l’habitude de consommer les fruits que l’on s’est dé- fendu, une (autre) activité agréable, ce qui relève de l’affecti- vité (A) : on remplace un plaisir par un autre. Une telle activité de « substitution » a aussi l’avantage d’être distrayante, c’est- à-dire d’éloigner et si possible de supprimer de la conscience le « manque », ce qui est une opération d’auto-manipulation cognitive (C) mais aussi affective (A) si cette disparition de la conscience nous évite de sou ffrir. C’est pourquoi il est re- commandé que cette activité bis se déroule ailleurs que dans le contexte habituel. Et ce pour casser les associations entre contexte et consommation indésirable. . . mais désirée.
En savoir plus

9 En savoir plus

Éducation thérapeutique du patient chronique : application au traitement de l'anémie de l'insuffisant rénal par Érythropoïétine

Éducation thérapeutique du patient chronique : application au traitement de l'anémie de l'insuffisant rénal par Érythropoïétine

Nous vous proposons de participer à cette étude d’une durée de 6 mois comparant en terme d’efficacité et d’économie, deux modalités de traitement de l’anémie du patient insuffisant rénal[r]

123 En savoir plus

Pépite | Le diabète de type II chez la personne âgée : éducation thérapeutique à l’officine

Pépite | Le diabète de type II chez la personne âgée : éducation thérapeutique à l’officine

médicamenteuses : notamment l’insulinothérapie et les sulfamides hypoglycémiants. 3.1.2. Le coma hyperosmolaire L’hyperosmolarité est une complication métabolique du diabétique âgé. Elle est définie par une osmolarité se situant entre 320 et 350 mOs/L ; et une hyperglycémie importante (jusqu’à 6g/L), elle est associée à des troubles neurologiques et une déshydratation sévère. Il s’agit d’une urgence qui engage le pronostic vital. La mortalité hospitalière est d’environ 35%. Le traitement passe par la correction des désordres métaboliques et nécessite une réhydratation importante et une insulinothérapie par voie intraveineuse. On peut aussi éviter cette complication en repérant les personnes à risque, comme les patients avec une démence ou une fragilité nutritionnelle.(21)
En savoir plus

116 En savoir plus

Show all 3758 documents...