Haut PDF Surdités chez l’enfant

Surdités chez l’enfant

Surdités chez l’enfant

Le coût élevé de l’implant est actuellement pris en charge au titre des techniques de pointe par les services spécialisés dans le domaine de la surdité de l’enfant. L’indication de l’implant cochléaire est posée sur un faisceau d’arguments après un bilan complet. Cette technique s’adresse aux enfants atteints de surdités congénitales et acquises profondes et aux surdités sévères dont l’intelligibilité de la parole est inférieure à 30% avec les prothèses auditives classiques. L’implantation doit survenir dans des délais les plus rapides possibles par rapport à la date de survenue de la surdité. En ce qui concerne les surdités congénitales, l’âge d’implantation doit se situe en général entre 18 mois et cinq ans car il est à présent prouvé qu’une intervention précoce donne un meilleur pronostic sur le développement de la communication orale, certains auteurs proposant même une implantation avant l’âge de 18 mois, aux Etats-Unis la Food And Drug Administration (FDA) a approuvé des recommandations spécifiant que les enfants peuvent bénéficier d’un IC dés l’âge de 12 mois. Il est important de noter que le développement des programmes de dépistage universel de la surdité en milieu néonatal a grandement facilité l’implantation précoce. Rappelons que certains pays européens et certains états des Etats-Unis d’Amérique ont rendu légale le dépistage universel.
En savoir plus

131 En savoir plus

Les surdités héréditaires : génétique moléculaire

Les surdités héréditaires : génétique moléculaire

Jean-Pierre Hardelin, Françoise Denoyelle, Jacqueline Levilliers, Marie-Christine Simmler, Christine Petit Les surdités peuvent être classées d’après le degré de la perte auditive (légère, modérée, sévère, profonde) et d’après l’emplacement du défaut primaire. On distingue ainsi les surdités de transmission, liées à un défaut de l’oreille externe ou de l’oreille moyenne, et les surdités de perception ou neurosensorielles, liées à un défaut en un endroit quelconque entre l’oreille interne et le cortex cérébral auditif. Les surdités de transmission sont légères ou moyennes. Elles sont, dans la très grande majorité des cas, secondaires à des otites. Rarement, il peut s’agir de malformations congénitales de l’oreille (aplasie notamment), parfois intégrées dans un syn- drome héréditaire. Certaines surdités de transmission, d’installation tardive, sont dues à une maladie de l’os labyrinthique, l’otospongiose, qui entraîne une fixation de l’étrier à la fenêtre ovale (voir ci-dessous). Bon nombre de surdités de transmission sont curables chi- rurgicalement. Les surdités de perception ont une forte prévalence (voir Encadré) . La plupart résultent d’un défaut de l’oreille interne. Le degré de la perte auditive y est variable. La prise en charge d’un enfant sourd - sévère ou profond - est éducative, orthophonique et prothétique (par prothèse conventionnelle ou par implant cochléaire).
En savoir plus

6 En savoir plus

Apport des tests adaptatifs pour évaluer les surdités en maternelle et chez les enfants sourds

Apport des tests adaptatifs pour évaluer les surdités en maternelle et chez les enfants sourds

76 Apport des tests adaptatifs pour évaluer les surdités en maternelle et chez les enfants sourds Cette étude vise à rendre compte de l’apport des tests adaptatifs, qui proposent une mesure rapide des seuils d’audition. Pour cela, nous avons soumis soixante-cinq enfants tout-venants d’au moins quatre ans à l’Auditory Adaptive Speech Test (AAST), le test adaptatif d’audiométrie vocale, dans le silence, dans le bruit et sur les hautes fréquences. De plus, nous avons recueilli les données d’enfants sourds bi-implantés, implantés unilatéralement et appareillés. Les résultats révèlent qu’une prise en charge précoce de l’enfant sourd lui permet de se rapprocher des seuils de reconnaissance de la parole des enfants normo-entendants, que les tests adaptatifs pourraient guider la rééducation orthophonique, que l’AAST permet de vérifier la fonctionnalité des prothèses comme des implants et qu’il pourrait être un outil de dépistage chez les enfants de maternelle. Les tests adaptatifs pourraient se généraliser, être intégrés au dépistage des surdités et être utiles dans le suivi des enfants sourds.
En savoir plus

88 En savoir plus

Évaluation de la production morphosyntaxique chez un enfant québécois francophone porteur d'implant cochléaire

Évaluation de la production morphosyntaxique chez un enfant québécois francophone porteur d'implant cochléaire

Dans une période de grands défis humains et scientifiques, la technologie n’a cessé de progresser pour corriger les déficiences auditives; du cornet auriculaire à l’implant cochléaire. L’implant cochléaire (IC) a fait preuve de son efficacité en ce qui concerne l’amélioration de la perception et de la production de la parole (Flipsen et Colvard, 2006). Il semble être, au regard de nombreuses études, la réhabilitation auditive la plus adaptée pour les enfants atteints de surdités profondes bilatérales, tant en ce qui concerne la perception et la discrimination des sons (Bouchard, Ouellet, et Cohen, 2009 ; Nikolopoulos, Lloyd, Archbold, et O’Donoghue, 2001). Ceci est appuyé par des données expérimentales aussi bien chez l'enfant sourd prélingual implanté (Bergeson, Pisoni, et Davis, 2003) que chez l'adulte sourd postlingual implanté (Chouard, Fugain, Meyer, et Lacombe, 1983). D’autres études menées sur des jeunes enfants ont montré que l’IC favorise le développement de la production de la parole (Anderson, Weichbold, Dhaese, Szuchnik, Sainz Quevedo, Martin, et al. (2004); Baumgartner, Pok, Egelierler, Franz, Gstoettner, et Hamzavi, 2002; Fryauf-Bertschy, Tyler, Kelsay, Gantz, et Woodworth, 1997). Ces habiletés apparaissent de manière manifeste pendant les premiers 3 à 12 mois de port de l’implant et continuent à se développer avec l’expérience du port régulier de l’implant (Miyamoto, Svirsky, et Robbins, 1997; Spencer, Tye-Murray, et Tomblin, 1998; Spencer, Barker, et Tomblin, 2003). Nous présentons, dans ce qui suit, le fonctionnement de l’IC, les différents types d’IC, ainsi que les critères d’indication pour l’implantation cochléaire chez le jeune enfant déficient auditif. 3.1 Implant Cochléaire: Fonctionnement et types
En savoir plus

99 En savoir plus

Pépite | Prise en charge de la dermatite atopique chez le nourrisson et le jeune enfant

Pépite | Prise en charge de la dermatite atopique chez le nourrisson et le jeune enfant

● Intérêt de la formation des parents Il n’y a pas que les professionnels de santé qui sont formés, les parents et leurs enfants atteints de la DA le sont aussi. En effet, les ateliers éducatifs ainsi que la prise en charge psychologique de l’enfant et/ou de ses parents (réponses aux questions posées, soulagement face aux craintes, schématisation du mécanisme d’action des médicaments etc…) augmentent de manière importante l’efficacité des traitements chez l’enfant atteint de la DA. Les enfants atteints accompagnés de leur famille comprennent alors l’intérêt du traitement mis en place et peuvent mieux vivre leur maladie. Les parents et leurs enfants seront alors armés pour affronter les difficultés liées à la pathologie. L’éducation des parents et des enfants atteints de la DA permettrait de réduire le nombre de visites chez le médecin traitant (parfois juste pour être rassurés) et donc représenterait une économie considérable dans le coût de la prise en charge de cette pathologie chronique.
En savoir plus

94 En savoir plus

Déficits visuels : dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

Déficits visuels : dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

L’augmentation de la prévalence avec l’âge est essentiellement liée à deux éléments. D’une part, il est probable que les taux enregistrés chez les enfants plus jeunes sont sous-estimés en raison de la difficulté à apprécier précisément la vision des nouveau-nés ou des très jeunes enfants : l’enfant ne sera donc enregistré comme déficient visuel sévère qu’à un âge plus avancé. D’autre part, certains déficits visuels sont liés à des maladies acquises dans l’enfance (tumeurs, traumatismes, infections) ou à des maladies génétiques dont l’expression du déficit fonctionnel est progressive ou tardive (rétinopathie pigmentaire, par exemple). Une étude réalisée dans la province de Colombie-Britannique (Canada) a montré que l’incidence des déficiences acquises (définies par une acuité visuelle corrigée inférieure ou égale à 6/60 au meilleur œil chez un enfant qui avait auparavant une vision normale) a diminué en 25 ans, passant de 0,6 pour 10 000 enfants de moins de 19 ans sur la période 1960-1964 à moins de 0,2 pour 10 000 pour la période 1985-1989 (Robinson et Jan, 1993). D’après cette étude, le diagnostic de déficience visuelle était posé dans seulement 30 % des cas avant l’âge de 3 ans et dans 20 % des cas entre 3 et 6 ans, pour la totalité des deux périodes. L’âge au premier diagnostic est également élevé dans le programme de surveillance d’Atlanta puisque seulement 17 % des enfants présentant un déficit visuel sont diagnostiqués avant l’âge de 2 ans (Boyle et coll., 1996). Les mêmes notions sont retrouvées dans l’étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) en France pour les générations de 1976 à 1985 : chez les enfants porteurs d’un déficit visuel isolé, la moyenne d’âge à la
En savoir plus

362 En savoir plus

Systèmes sensoriels et sons : développer une conscience sensible chez le jeune enfant

Systèmes sensoriels et sons : développer une conscience sensible chez le jeune enfant

8 développer chez l’enfant une curiosité mais aussi une écoute attentive. Celle-ci va permettre par la suite d’interagir avec des interlocuteurs dans le respect des règles implicites des échanges : savoir se taire quand la personne parle, respecter l’avis de chacun et s’exprimer quand c’est son tour. « L’éducation musicale développe deux grands champs de compétences structurant l’ensemble du parcours de formation de l’élève jusqu’à la fin du cycle 4 : la perception et la production » (BOEN, 2015, p. 42). C’est bien cette perception qui est en jeu dans mon étude, derrière les concepts de silence, de son et de bruit que je veux travailler. Enfin, les attendus de fin de cycle pour cette discipline finissent de formaliser mon raisonnement, une des compétences donnée étant : « connaître et mettre en œuvre les conditions d’une écoute attentive et précise » (BOEN, 2015, p. 44). L’éducation musicale va bien au-delà de chanter ou d’écouter, elle s’inscrit dans un champ interdisciplinaire qui fait écho à l’enseignement moral et civique et vise des comportements favorables à l’apprentissage en classe. Il apparaît que, pour le ministère de l’éducation nationale, les arts sont une priorité : le 17 septembre 2018 Françoise Nyssen, ministre de la Culture et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, ont présenté un plan d’action qui concoure notamment à la mise en place de chorales dans les écoles primaires (MEN, 2018b). Il est également prévu dans l’agenda de l’éducation une « Semaine du Son » en janvier :
En savoir plus

64 En savoir plus

Représentations de l’enfant chez les mères adolescentes : lien avec les interactions mère-enfant

Représentations de l’enfant chez les mères adolescentes : lien avec les interactions mère-enfant

10 Les facteurs associés à la RMT. Les études rapportent que certaines variables représentants des caractéristiques maternelles sont associées aux RMT telles que les attitudes parentales (e.g., flexibilité par rapport aux demandes de l'enfant, degré de tolérance, connaissances, attitude envers la parentalité, empathie envers les besoins de l'enfant, attentes envers les habiletés de l'enfant en fonction de son développement, approbation de l'utilisation de la punition corporelle) (Frodi, Bridges, & Shonk, 1989; Kiang, Moreno, & Robinson, 2004; Power, Gershenhorn, & Stafford, 1990). D'autres études démontrent également que la personnalité et des aspects de l‟adaptation personnelle chez la mère sont associés à la perception d'un tempérament plus difficile chez son enfant, notamment en ce qui a trait à la dépression, l'anxiété et l'introversion (Duthu, Blicharski, Bouchet, & Bourdet- Loubère, 2008; Field, Sandberg, Garcia, Vaga-Lahr, Goldstein, & Guy, 1985; Sameroff, Seifer, & Elias, 1982; Vaughn, Bradley, Joffe, Seifer, & Barglow, 1987). Dans quelques études, certaines de ces variables ont été mesurées pendant la grossesse, ce qui écarte l'hypothèse qu'elles constituent uniquement des effets des interactions mère-enfant ou de l‟expérience que la mère peut avoir de l‟enfant, mais qu‟elles représentent plutôt des aspects représentationnels de ce dernier (Sameroff et al., 1982; Vaughn et al., 1987). De surcroît, certains travaux indiquent que les mères qui ont vécu des expériences particulièrement difficiles, telles que la violence conjugale ou la maltraitance durant leur enfance, ont plus souvent une perception d'un tempérament plus difficile chez leur enfant, indiquant que l‟évaluation de l‟enfant pourrait être associée à des
En savoir plus

91 En savoir plus

La dépression chez les hommes durant la période périnatale de leur premier enfant

La dépression chez les hommes durant la période périnatale de leur premier enfant

Homme et femme …. • De façon générale, les hommes manifestent leur problème psychologique de manière différente des femmes. Alors que la dépression chez la femme est souvent exprimée par des sentiments liés à la tristesse, elle se manifeste souvent par de l’irritabilité et de l’agressivité chez l’homme.

30 En savoir plus

Évolution des caractéristiques, des déterminants et des répercussions du sommeil chez le jeune enfant

Évolution des caractéristiques, des déterminants et des répercussions du sommeil chez le jeune enfant

Une variété de résultats est ressortie de ces études (voir introduction 1.3.2). La divergence dc résultats s’explique, en partie, par la diversité des méthodes de recrutement des enfants[r]

245 En savoir plus

Traitement d'érosion infiltration en profondeur chez un enfant atteint de MIH

Traitement d'érosion infiltration en profondeur chez un enfant atteint de MIH

3.1 Difficultés rencontrées Nous avons dû réaliser un éclaircissement préalablement au protocole d’érosion infiltration, puisque la tache de Louis sur 21 n’était pas blanche. Nous avons diminué le contraste entre la tache marron et l’émail environnant, en frottant à l’aide d’hypochlorite de sodium à 5 % pendant une séance d’une heure. Nous aurions pu réaliser un éclaircissement de toute l’arcade dentaire à l’aide de peroxyde de carbamide à 10 %, puisque c’est ce qui est préconisé chez le patient de plus de 18 ans. L’hypochlorite a été peu efficace, et a tout de même diminué la saturation de la tache sur 21, mais pas de façon aussi optimale que l’aurait fait un éclaircissement au peroxyde de carbamide, bien que le résultat final du traitement d’érosion infiltration soit cliniquement très satisfaisant.
En savoir plus

60 En savoir plus

La construction du concept de nombre chez un enfant ayant reçu un diagnostic d'autisme

La construction du concept de nombre chez un enfant ayant reçu un diagnostic d'autisme

183 et 8 objets entre elles et d‟établir l‟égalité entre deux collections de 6 éléments. Donc, les différentes productions et réponses de Marianne, lors de ces quatre moments d‟évaluation, indiquent que, même si le compte à rebours permet une chaîne sécable, il n‟est pas garant de l‟aspect cardinal du nombre. En fait, si Van Nieuwenhoven (1996) affirme que le comptage doit en venir à prendre une signification cardinale, les productions de Marianne, tout comme les travaux de Piaget (Piaget & Szeminska,1964) indiquent plutôt que la construction de l‟aspect cardinal est en soi une opération qui semble reposer grandement sur la correspondance terme à terme, non pas limitée au mot nombre servant le strict comptage, mais ancrée sur les manipulations de celle-ci pour qu‟elle devienne une réelle opération assurant la réversibilité. C‟est donc l‟intervention provoquant la correspondance terme à terme chez l‟enfant qui assurerait la construction de l‟opération nécessaire à la compréhension cardinale du nombre bien plus que le comptage et les cinq principes lui étant inhérents définis par Gelman et Gallistel (1986) (ordre stable, correspondance terme à terme entre mot nombre dit par objet, cardinalité inférée par la réponse de l‟enfant à la question «combien de», abstraction limitée à la capacité de compter des objets hétérogènes et non-pertinence de l‟ordre).
En savoir plus

215 En savoir plus

Emploi, enfant et aspirateur : quelles évolutions chez les jeunes couples depuis 2005 ?

Emploi, enfant et aspirateur : quelles évolutions chez les jeunes couples depuis 2005 ?

Ces différences observées entre pères et mères après sept ans passés sur le marché du travail semblent prendre leur source en amont, en fonction de leur si- tuation professionnelle au moment de la naissance des enfants, et de l’inflexion de la vie professionnelle qui a été choisie ou s’est imposée à ce moment-là. Les conditions professionnelles entourant l’arrivée des enfants diffèrent de façon significative entre pères et mères [5]. Ainsi, seul un homme sur douze contre une femme sur quatre n’est pas en emploi au mo- ment de l’arrivée de l’enfant (ou du deuxième s’il y en a plusieurs). De surcroît, les jeunes mères en emploi adaptent beaucoup plus fréquemment leur activité suite à une naissance que les jeunes pères. Ainsi, 14 % des pères, mais près de la moitié des mères (49 %), déclarent que la naissance de leur premier enfant a eu une ou plusieurs incidences sur leur emploi. L’arri- vée d’un deuxième enfant a encore davantage d’inci- dences pour les mères en emploi puisque 61 % d’entre elles déclarent explicitement un changement profes- sionnel à cette occasion, contre, invariablement, 14 % des pères (cf. Tableau 2).
En savoir plus

4 En savoir plus

La lecture interactive : un outil pour développer la théorie de l’esprit chez une enfant autiste

La lecture interactive : un outil pour développer la théorie de l’esprit chez une enfant autiste

Bursztejn, C., & Gras-Vincendon, A. (2001). La “théorie de l’esprit” : un modèle de développement de l’intersubjectivité ? Neuropsychiatrie de l’Enfance et de l'Adolescence, 49(1), 35–41. Chamak, B., & Cohen, D. (2003). L’autisme : vers une nécessaire révolution culturelle. M/S: médecine sciences, 19(11), 1152–1159. Repéré à http://id.erudit.org/iderudit/007289ar Charman, T. (2003). Why is joint attention a pivotal skill in autism? Philosophical transactions of the Royal Society of London. Series B, Biological sciences, 358(1430), 315–24. doi:10.1098/rstb.2002.1199 Claudon, P., Dall’asta, A., Lighezzolo-Alnot, J., & Scarpa, O. (2008). Étude chez L’enfant autiste d'un des fondements corporels de l'intersubjectivité : le corps propre comme partage émotionnel. La psychiatrie de l’enfant, 51(1), 125-152. doi:10.3917/psye.511.0125 Diehl, J. J., Bennetto, L., & Young, E. C. (2006). Story recall and narrative coherence of high-functioning children with autism spectrum disorders. Journal of abnormal child psychology, 34(1), 87–102. doi:10.1007/s10802-005-9003-x
En savoir plus

48 En savoir plus

La perception auditive dans le bruit chez le jeune enfant normo-entendant et implanté cochléaire

La perception auditive dans le bruit chez le jeune enfant normo-entendant et implanté cochléaire

III.2) Rôle de l’orthophonie L’orthophonie tient une grande place dans la prise en charge de l’enfant sourd sévère à profond (Truy 2009)(108). Restaurer la communication entre l’enfant et son entourage est une de ses priorités (Loundon et al. 2009)(67) ; (Vieu 2009)(112). Cette prise en charge a beaucoup évolué depuis la pratique du dépistage précoce et l’arrivée de l’IC chez l’enfant (Vieu 2009)(112). Ainsi, l’orthophoniste est-il amené à intervenir très précocement (Franzoni 2006)(35). Une grande importance est accordée à la guidance parentale. Cette étape favorise l’installation d’un partenariat entre l’orthophoniste et les parents. Elle a pour objectif de prévenir les effets dévastateurs de l’annonce du diagnostic sur la dynamique familiale, d’accompagner les parents dans leurs choix et de redonner à l’enfant sa place de sujet communiquant (Dumont 2008)(31) ; (Franzoni 2006)(35).
En savoir plus

98 En savoir plus

Décoronation, préservation tissulaire et temporisation chez l' enfant victime de traumatisme sur dent antérieure

Décoronation, préservation tissulaire et temporisation chez l' enfant victime de traumatisme sur dent antérieure

La revue présentait une limite : Idéalement les études incluses dans une revue systématique de la littérature devraient avoir un haut niveau de preuve. Pour autant, les données de cette revue ont été extraites en majorité de case series/reports donc à faible niveau de preuve, simplement car les essais contrôlés dans ces thématiques étaient quasi inexistants. Pour l’instant, le papier au plus haut niveau de preuve à propos de la décoronation est une étude de cohorte rétrospective. Cela peut s’expliquer par la rareté du phénomène d’ankylose chez l’humain et par ailleurs par l’impossibilité éthique de mener sur sujet humain une étude contrôlée randomisée ou la perte de chance pour les patients témoins non traités serait évidente. Dans ce cas particulier il apparait que les études de cohortes sont des alternatives valides aux essais cliniques randomisés.
En savoir plus

86 En savoir plus

Évolution des angoisses et des mécanismes de défense chez un enfant après une année de psychothérapie psychanalytique

Évolution des angoisses et des mécanismes de défense chez un enfant après une année de psychothérapie psychanalytique

Cette finalité, qui est propre à la psychanalyse, diffère des critères symptomatiques ou comportementaux généralement admis dans les devis de rech(;rches expérimenta[r]

188 En savoir plus

La dysfonction ostéopathique de l'os temporal et l'otite moyenne aiguë chez le jeune enfant

La dysfonction ostéopathique de l'os temporal et l'otite moyenne aiguë chez le jeune enfant

La présente étude vise à explorer la relation entre la présence d'une restriction de mobilité affectant l'os temporal, nommée dysfonction ostéopathique, et la survenue de l'ot[r]

95 En savoir plus

Marqueurs précoces des problèmes sensoriels chez le jeune enfant présentant des problèmes d'alimentation

Marqueurs précoces des problèmes sensoriels chez le jeune enfant présentant des problèmes d'alimentation

plusieurs études rapportent des observations semblables (Arvedson & Brodsky, 2002; Dailley Hall, 2001; Field, Garland, & Williams, 2003; Morris & Dunn Klein, 2000; Toomey & Ross, 2002). Une étude récente sur une cohorte de 349 sujets, concluait que les refus alimentaires étaient significativement plus importants dans le groupe des enfants ayant des RGO (Field, et al., 2003). Selon Hassall (2005), les douleurs, l’acidité gastrique et les troubles digestifs causés par les RGO peuvent avoir un impact significatif sur l’appétit et la prise des aliments. Il n’est pas rare d’observer une hyperréactivité buccale associée à un PA chez les enfants avec RGO (Arvedson & Brodsky, 2002; Dellert, Hyams, Treem, & Geertsma, 1993; Morris & Dunn Klein, 2000). Des réactions de nausée, de vomissement peuvent se présenter à la simple vue, à l’odorat, au goût et à la texture des aliments en bouche et conséquemment contribuer également aux RGO. Plusieurs chercheurs émettent l’hypothèse que la douleur aurait une influence sur la modulation sensorielle et pourrait contribuer à exacerber l’hyperréactivité (Bar-Shalita, Vatine, Seltzer, & Parush, 2009; Bundy, et al., 2002). Les recherches futures permettront sûrement dans les années à venir de clarifier le lien causal entre les troubles sensoriels et les RGO qui ont un impact évident sur les PA.
En savoir plus

149 En savoir plus

L'intérêt de l'enveloppement humide chez un enfant présentant des troubles majeurs de la relation

L'intérêt de l'enveloppement humide chez un enfant présentant des troubles majeurs de la relation

III- La mise en place d'un projet thérapeutique en perpétuelle évolution 1- Questionnements autour de Dimitri Depuis son arrivée à l'hôpital, les équipes médicales n'ont cessé de se questionner afin de trouver des prises en charge les mieux adaptées à son comportement. Celui-ci, très ritualisé, laisse penser à la psychomotricienne qu'une certaine stabilité est primordiale pour que Dimitri investisse la prise en charge. Un cadre est rapidement mis en place. Le profil sensoriel a mis en évidence que les textures, le contact physique et la température déclenchaient des réactions chez Dimitri. Ces éléments sont évocateurs de l'importance de la dimension sensorielle pour lui. La problématique de Dimitri nécessite donc de favoriser la sensorialité. De plus, certaines de ses conduites semblent se rattacher à une tentative d'établir une sensation corporelle qui lui fait défaut. Des enveloppements, comme le packing, sont des pistes thérapeutiques favorables à un travail d'intégration corporelle.
En savoir plus

96 En savoir plus

Show all 10000 documents...