Haut PDF Stratégie transfusionnelle en réanimation : évaluation des pratiques

Stratégie transfusionnelle en réanimation : évaluation des pratiques

Stratégie transfusionnelle en réanimation : évaluation des pratiques

L’anémie est souvent retrouvée chez les patients de réanimation; et elle justifie souvent le recours aux transfusions sanguines [1-3]. Environ un tiers des malades qui y sont hospitalisés reçoivent une transfusion au cours de leur séjour [1-4]. Ce recours libéral, peut être fondé sur la théorie qui veut que le transport en O2 doit être maintenu à un niveau élevé en raison de l’effet nocif que peut entraîner une hypoxémie persistante sur les tissus de ces malades. Cependant, beaucoup d’études ont montré que l’apport en O2 par le biais de la transfusion, n’était pas nécessairement corrélé à une augmentation de la consommation de ce dernier ; si bien que le seuil d’hémoglobine autrefois traditionnel de 10g /dl a été revu à la baisse. Ces travaux et d’autres, ont conduit à définir de nouveaux seuils transfusionnels dans la conférence de consensus conjointe SFAR-SRLF de 2003 [4].
En savoir plus

118 En savoir plus

Hémorragie du postpartum : profil épidémiologique et évaluation des pratiques d'anesthésie-réanimation en France

Hémorragie du postpartum : profil épidémiologique et évaluation des pratiques d'anesthésie-réanimation en France

84 seulement trois essais randomisés contrôlés ont montré un bénéfice en termes d’épargne transfusionnelle associé à l’administration de fibrinogène concentré (159-161). Ces essais sont tous de petite taille et ne concernent pas l’HPP mais la chirurgie programmée à risque hémorragique. De plus, quel que soit le contexte, les données concernant les complications potentielles associées à l’administration de fibrinogène, notamment thrombo-emboliques, sont quasiment inexistantes actuellement. Dans le contexte de l’HPP, un essai danois randomisé, l’essai « FIB-PPH », a été mis en œuvre pour évaluer l’effet d’une administration précoce de fibrinogène concentré versus placebo sur le recours à la transfusion (162). Dans cette étude multicentrique, les femmes présentant une HPP recevaient soit 2 g de fibrinogène concentré, soit un placebo, et ceci dès le diagnostic de l’hémorragie (définie par des pertes sanguines ≥ 500 mL après un accouchement voie basse et ≥ 1000 mL après une césarienne). L’efficacité du traitement précoce par fibrinogène concentré est évaluée dans cet essai principalement par la nécessité ou non de transfuser les patientes en CG. Les effets secondaires à type d’accidents thrombo-emboliques sont également colligés. Les inclusions sont terminées mais les résultats ne sont pas encore publiés. L’efficacité du fibrinogène dans les cas d’HPP sévère nécessitant une transfusion sanguine reste à être évaluée, ainsi que la dose et le moment optimaux d’administration.
En savoir plus

141 En savoir plus

Évaluation des pratiques professionnelles nationales et amiénoises d'anesthésie-réanimation en chirurgie cardiaque en 2015

Évaluation des pratiques professionnelles nationales et amiénoises d'anesthésie-réanimation en chirurgie cardiaque en 2015

Résultats exprimés en nombre (pourcentage) ou moyenne. ETO : Echographie Trans Œsophagienne ; SVO2 : Saturation Veineuse en O2 ; ScVO2 : Saturation centrale Veineuse en O2 ; TD trans-pulmonaire : Thermo dilution Trans Pulmonaire 53,1% des patients sont monitorés, cette proportion est plus élevée à Amiens (85%). L’échographie trans-œsophagienne est la méthode la plus utilisée (36,7%) au détriment du cathéter artériel pulmonaire. On notera que la ScVO2 est quasi systématiquement couplée à un autre moyen de monitorage, elle est utilisée 31 fois seule sur 425. A Amiens une stratégie d’adéquation entre consommation et transport en O2 est plus fréquemment mise en place : en effet quasiment tous les patients sous CEC bénéficient d’une ScVO2 (54 sur 60). Les autres méthodes de monitorage sont rares.
En savoir plus

38 En savoir plus

Le sepsis grave : stratégie de prise en charge aux urgences. Étude menée au sein de la structure des urgences du centre hospitalier de Pau. Évaluation des pratiques professionnelles entrant dans une démarche d’amélioration des pratiques médicales et param

Le sepsis grave : stratégie de prise en charge aux urgences. Étude menée au sein de la structure des urgences du centre hospitalier de Pau. Évaluation des pratiques professionnelles entrant dans une démarche d’amélioration des pratiques médicales et paramédicales

Le parti pris pourrait potentiellement être de transférer le patient en service d’hospitalisation de courte durée si le patient n’est pas pris en charge en réanimation mais présente des signes de sepsis sévère. Une surveillance accrue avec une équipe médicale présente en permanence semble être nécessaire. Un accès à l’ensemble des ressources serait disponible en cas de dégradation de l’état général du patient. Les paramètres à surveiller dans l’intervalle seraient : PAS, PAM, satO2 +/- diurèse si le patient a été sondé, associé à une évaluation médicale régulière de l’état général du patient (sur le plan clinique et éventuellement biologique)
En savoir plus

74 En savoir plus

Évaluation de la mise en place d’une stratégie transfusionnelle basée sur la thromboélastométrie rotative modifiée (ROTEM®) au cours de la transplantation hépatique : étude ROTRANS

Évaluation de la mise en place d’une stratégie transfusionnelle basée sur la thromboélastométrie rotative modifiée (ROTEM®) au cours de la transplantation hépatique : étude ROTRANS

iii. Concentrés de complexes prothrombiniques (CCP) Contrairement aux autres causes d’hémorragies massives, la chirurgie de TH ne fait pas l’objet d’étude évaluant l’efficacité des CCP par rapport aux PFC. Mannucci et al. ont étudié l’intérêt d’une transfusion de PFC associée à des CCP chez des patients cirrhotiques devant bénéficier d’une PBH et montrent une amélioration significative du TP et du TCA (159). Une revue, réalisée en 2011, a comparé les pratiques anglo-saxones et européennes dans cette chirurgie. Cette étude cite, entre autres, le fait que les centres de greffes hépatiques européens disposent d’un arsenal thérapeutique plus complet que leurs homologues américains, avec la possibilité de disposer de CCP, de fibrinogène ou d’AT (145). L’étude PROTON est un essai comparatif randomisé en double-aveugle actuellement en cours d’inclusion, qui évalue l’efficacité d’une transfusion de CCP en pré-opératoire d’une TH (160). Le critère de jugement principal est la transfusion de CGR avec comme objectif de montrer qu’une telle stratégie permettrait une épargne transfusionnelle en CGR. Les résultats de cette étude, s’ils sont positifs, plaideraient pour une utilisation plus large des CCP en TH.
En savoir plus

92 En savoir plus

Apport de la thromboélastographie dans la prise en charge transfusionnelle des hémorragies en chirurgie cardiovasculaire : évolution des pratiques à l'Hôpital Européen Georges Pompidou

Apport de la thromboélastographie dans la prise en charge transfusionnelle des hémorragies en chirurgie cardiovasculaire : évolution des pratiques à l'Hôpital Européen Georges Pompidou

67 La mise en place du TEG s’est accompagnée d’un grand enthousiasme dans notre équipe. Ainsi, nous avons noté rupture rapide des stocks de kits de TEG dans les premiers mois qui ont suivi son implantation, bien que le nombre de patients inclus dans l’étude soit stable. Avec la prise en charge conventionnelle, moins d'un tiers des MAR attendait le bilan d'hémostase avant de transfuser un produit sanguin. Seulement un tiers transfusait des CGR les patients opérés sous CEC et ayant une anémie pré-opératoire. Avec le TEG à disposition, 80% des praticiens transfusaient en fonction des résultats de la TEG. Le contexte de notre étude était difficile lié à la mutualisation des deux services de réanimation chirurgicale. Certains MAR n’étaient ainsi pas formés à la TEG. Les deux périodes de l'essai n’étaient donc pas comparables. La faible participation des MAR au questionnaire d'évaluation de la pratique de la TEG en est le principal reflet (10 MAR sur 25). Les MAR ayant refusé de répondre au questionnaire étaient ceux qui n’utilisaient pas la TEG.
En savoir plus

92 En savoir plus

Évaluation de la qualité de vie chez les femmes traitées pour endométriose profonde : stratégie médicale versus stratégie chirurgicale

Évaluation de la qualité de vie chez les femmes traitées pour endométriose profonde : stratégie médicale versus stratégie chirurgicale

Dans une étude plus récente de Vercellini (19), avec une période de suivi des patientes bien plus importante (médiane à 40 mois), les résultats semblaient similaires. Les scores de qualité de vie n’étaient pas différents entre l’approche médicale et l’approche chirurgicale. Dans notre étude, le recul médian sur la prise en charge était de 38 mois pour le groupe « médical » et 47 mois pour le groupe « chirurgie ». On ne constatait pas de différence de satisfaction chez les patientes traitées depuis moins de 36 mois, ce qui corrobore les résultats retrouvés dans la littérature. Toutefois au-delà de 36 mois, on notait une différence significative en faveur de la stratégie chirurgicale sur les scores EHP-5, KESS et FSFI.
En savoir plus

54 En savoir plus

Réflexivité et auto-évaluation dans les pratiques enseignantes

Réflexivité et auto-évaluation dans les pratiques enseignantes

M OTS - CLES : posture réflexive, instance évaluative, auto-évaluation, réflexivité, conceptualisation, régulation. Résumé : Dans ce texte, je m’attacherai à mettre en évidence la manière dont les enseignants donnent du sens à leurs pratiques. Deux recherches menées dans le cadre de situations d’analyses de pratiques orales et écrites seront ici convoquées. La première recherche prend appui sur un dispositif classique d’analyse de pratiques, la seconde part de l’analyse écrite de situations professionnelles dans le cadre de la production de journaux de bord d’enseignants de l’école et de collège. En particulier, je chercherai à distinguer les postures réflexives adoptées par les praticiens et à spécifier les formes auto-évaluatives mobilisées. Dans un second temps, je reviendrai sur le processus d’auto-évaluation qui constitue un moment singulier du processus réflexif. Enfin, je préciserai les enjeux épistémologiques qui se dégagent entre réflexivité et auto- évaluation.
En savoir plus

20 En savoir plus

Évaluation d'un programme de réduction des incompatibilités physico-chimiques en réanimation médicale au CHU de Grenoble

Évaluation d'un programme de réduction des incompatibilités physico-chimiques en réanimation médicale au CHU de Grenoble

I.3 Erreurs liées à l’administration médicamenteuse en réanimation Les unités de soins intensifs (USI) sont créées pour les patients le plus souvent extrêmement dépendants dont le pronostic vital est parfois mis en jeu et celles-ci représentent un environnement avec un haut risque de survenu d’évènement iatrogènes (19). Les EM dans ces unités sont fréquentes, graves et prévisibles. Le risque accru d’EIM pour ces patients est lié au grand nombre de médicaments administrés (deux fois plus élevé par rapport aux patients hospitalisés en unités de soins généraux), aux changements aigus dans le fonctionnement des organes (modification de la pharmacocinétique des médicaments), et à la durée de l’hospitalisation qui est souvent longue. A titre d’illustration, l'incidence des événements indésirables dans une unité de réanimation est de 19 événements par 1000 patients jours, alors que le taux déclaré pour les unités de soins généraux est de 10 événements par 1000 patients- jours (25)(26). La prise en charge des patients polypathologiques et souvent polymédiqués, est très complexe et des EM peuvent survenir à n’importe quelle étape du circuit du médicament. Ces erreurs peuvent aboutir à des EIM parfois graves (25).
En savoir plus

100 En savoir plus

Évaluation des endocardites à entérocoques en réanimation au CHU d'Amiens : étude rétrospective incluant 220 patients

Évaluation des endocardites à entérocoques en réanimation au CHU d'Amiens : étude rétrospective incluant 220 patients

La proportion d’infections communautaires et nosocomiales dans notre recrutement était respectivement de 68,6% et 31,4%. Les EI à staphylocoques dominaient largement les autres germes, atteignant 47,3% (essentiellement à S. aureus sensible à la méticilline). Le taux d’EI à streptocoques était à 23,6% et celui des EI à entérocoques à 8,2%. Grâce à ces résultats on observe bien que notre population de réanimation ne fait pas exception à la règle quant au changement du profil microbiologique. En effet, la prévalence des EI à staphylocoques dépasse celle des streptocoques, le mettant au premier rang, et l’entérocoque se trouve en 3 ème position comme dans la population d’EI hors réanimation. La présence d’actes invasifs et de dispositif intravasculaire pourraient expliquer en partie ce changement de profil en réanimation [3, 49].
En savoir plus

72 En savoir plus

Bactéries transmissibles par le sang - Master en Médecine Transfusionnelle 2018-2019

Bactéries transmissibles par le sang - Master en Médecine Transfusionnelle 2018-2019

lipotéichoïque pour la détection des bactéries à coloration de Gram positive » Sensibilité: 10 4 à 10 6 CFU/ml selon les. espèces (Gram positifs mieux détectés).[r]

62 En savoir plus

L'antibiothérapie intraveineuse à domicile : évaluation des pratiques

L'antibiothérapie intraveineuse à domicile : évaluation des pratiques

Résultats : Cent seize prescriptions concernant 104 patients ont été analysées. Les principales molécules utilisées sont les céphalosporines de troisième génération (45%), les pénicillines avec inhibiteurs (27%) puis viennent les carbapénèmes (12%). Les antibiothérapies sont à large spectre pour 83% des prescriptions et présentent une activée anti-pseudomonas dans 37% des cas. Vingt quatre pour-cent des durées de traitement sont supérieurs à 20 jours. Sept pour-cent des perfusions sont « optimisés » dont 2% en perfusion de continue. La sécurité de l’administration et évaluation globale des prescriptions sont jugées adéquates dans respectivement 96% et 59% des cas.
En savoir plus

121 En savoir plus

Développement et évaluation d'une stratégie d'observation de conditions à risque pour la manutention

Développement et évaluation d'une stratégie d'observation de conditions à risque pour la manutention

Dans le premIer chapitre de cette thèse, un bilan de ce qui est actuellement observé via les grilles d'observation est présenté. On y aborde deux aspects qui guident le développement d'u[r]

268 En savoir plus

Pratiques "à risque" chez les jeunes de la rue : autodestruction ou stratégie de survie?

Pratiques "à risque" chez les jeunes de la rue : autodestruction ou stratégie de survie?

La diffusion de ce mémoire se fait dans le respect des droits de son auteur , qui a signé le formulaire Autorisation de reproduire et de diffuser un travail de rech[r]

118 En savoir plus

Évaluation du réflexe de dilatation pupillaire comme outil de monitorage de l'analgésie chez le patient de réanimation

Évaluation du réflexe de dilatation pupillaire comme outil de monitorage de l'analgésie chez le patient de réanimation

INTRODUCTION La sédation-analgésie en réanimation fait partie intégrante de la thérapeutique engagée en assurant le confort physique et psychique du patient et en facilitant les techniques de soin. Le soignant dispose pour cela de moyens médicamenteux avec en première ligne l’utilisation d’analgésiques (morphiniques) et d’hypnotiques [1]. Cette prise en charge de la douleur est particulièrement importante chez le patient sous ventilation mécanique pour permettre l’adaptation du patient au ventilateur et supporter les soins quotidiens nécessaires à son état. En effet une douleur ressentie en réanimation est source de potentielles complications telles qu’un état d’agitation avec risques d’auto-extubations accidentelles [2], ablation de cathéters [3] et apparition de troubles neuropsychiques [4]. Cependant, un excès de médicaments sédatifs et/ou morphiniques peut être délétère en augmentant la durée de la ventilation mécanique et la durée de séjour en réanimation [5].
En savoir plus

73 En savoir plus

État des lieux des pratiques en épuration extra-rénale continue dans les services de réanimation français de 2015 à 2018

État des lieux des pratiques en épuration extra-rénale continue dans les services de réanimation français de 2015 à 2018

Résultats & Discussion : Nous avons collecté les données de 78 services de réanimation. Au total 45 333 traitements ont été récupérés dont 29 927 répondant aux critères d’inclusion. Parmi ces traitements, 7 838 (26%) étaient réalisés en anticoagulation régionale au citrate (ARC). Parmi les 22 089 traitements réalisés en non ARC, 10 415 (48%) étaient réalisés en CVVH, 11 130 (50%) en CVVHDF et 544 (2%) en CVVHD. La durée de vie médiane du traitement en ARC était significativement plus longue qu’en anticoagulation en héparine (35 heures [14-63] vs. 19 heures [9-39]) (p<0,001). Les motifs d’arrêt de traitement étaient dans 36% des cas une décision prise par l’équipe médicale, dans 24% des cas une dysfonction du cathéter et dans 24% des cas une dysfonction du filtre. Dans notre étude, la dose d’épuration médiane était de 36 ml/kg/h [30-43]. Cependant, ce taux médian ne tient pas compte des périodes de « downtime » estimées dans notre étude à 15% du temps de traitement. En prenant en compte ces temps d’arrêt, la dose d’épuration délivrée serait réduite à 30 ml/kg/h.
En savoir plus

53 En savoir plus

Éducation thérapeutique du patient. Modèles, pratiques et évaluation

Éducation thérapeutique du patient. Modèles, pratiques et évaluation

pour une obtention de résultats effectifs du côté des apprenants et une mise en place facilitée de la situation : agencement matériel, conduite de la séance étape par étape, consignes à donner aux apprenants, synthèse des résultats. Le formateur peut ainsi réaliser des séances d’éducation de groupe tout en étant en relative « sécurité éducative » puisque l’ensemble des propositions de chaque livret a donné lieu à une double validation (sciences médicales et sciences humaines et sociales) qui prend appui sur des travaux scientifi ques et des expérimentations menées dans différents lieux. De son côté, l’apprenant dispose d’un livret complet de ı2 pages en couleurs qui lui permet de travailler en situation et de retrouver les éléments de référence lorsqu’il revient chez lui, indépendamment de la présence du professionnel de santé et des autres malades. L’apprenant garde ainsi la possibilité (chaque fois qu’il en a besoin) de se référer à des savoirs qu’il comprend puisqu’ils ont été travaillés durant la séance, avec l’accompagnement du professionnel. Dans les deux livrets (formateur et apprenant), le concept de chronicité se décline à travers un tableau synthétique qui organise le suivi sur cinq ans et permet un suivi sur le long terme (des analyses sont en cours). La visibilité du travail effectué avec et par l’apprenant est assurée, ce qui permet aussi une identifi cation rapide des avancements par différents professionnels qui interviennent à un moment ou à un autre dans le parcours du malade. Ce sont ces mêmes indicateurs qui permettent une lisibilité de l’avancement des individus tout en contri- buant à moindre coût à une évaluation précise des actions en santé, et donc à une diminution de la charge économique et fi nancière qu’elles représentent. Cette lisibilité permet surtout de proposer à la personne les situations dont elle a impérativement besoin pour comprendre la gestion de sa maladie chro- nique, en évitant de l’impliquer plusieurs fois dans des versions légèrement différentes d’une même session éducative. Dans la recherche que nous avons menée auprès de 42 personnes présentant un diabète de type 2, nous avons eu l’occasion de souligner la lassitude des individus face aux séances d’éducation qui se répètent, ainsi que les manques importants de connaissances en dépit de nombreuses années de suivi médical [5] .
En savoir plus

414 En savoir plus

Évaluation des pratiques professionnelles dans le dépistage du diabète gestationnel

Évaluation des pratiques professionnelles dans le dépistage du diabète gestationnel

1.3 Stratégie de dépistage Suite à l'étude HAPO (Hyperglycemia and Adverse Pregnancy Outcomes) qui a permis d'établir une relation linéaire entre le taux de glycémie maternelle pendant la grossesse et la morbidité materno-fœtale, de nouvelles recommandations concernant le dépistage du diabète gestationnel ont été définies par différents groupes d'experts. C'est ainsi qu'en 2008 l'International Association of Diabetes and Pregnancy Study Groups (IADPSG) s'est réunie et a proposé un consensus pour le dépistage et le diagnostic du diabète gestationnel, conduisant en 2010 le CNGOF (Collège National des Gynécologues Obstétriciens de France) à publier les recommandations pour la pratique clinique concernant ce type de diabète en France. 1.3.1 L’étude HAPO
En savoir plus

59 En savoir plus

Dosage de la rifampicine‎ : évaluation des pratiques au CHU de Rouen

Dosage de la rifampicine‎ : évaluation des pratiques au CHU de Rouen

Peut-être le suivi thérapeutique pharmacologique (STP) garde-t-il sa place dans des cas bien précis, par exemple chez des patients ayant des effets indésirables, et chez qui on[r]

113 En savoir plus

Orthèses occlusales en France :  évaluation des pratiques professionnelles

Orthèses occlusales en France : évaluation des pratiques professionnelles

Il s’agit d’une confusion entre l’Orthèse d’AntéPosition (OAP) et l’Orthèse d’Avancée Mandibulaire (OAM), qui est le dispositif adéquat utilisé pour traiter le « SAHOS ». L’avancée moy[r]

100 En savoir plus

Show all 9913 documents...