Haut PDF Ruptures prématurées des membranes à propos de 549 cas

Ruptures prématurées des membranes à propos de 549 cas

Ruptures prématurées des membranes à propos de 549 cas

- Echographie obstétricale hebdomadaire. 1-2- Le repos au lit : Le repos au lit avec éventuelle mise en position de Trendelenbourg est l’une des mesures thérapeutiques les plus communément prescrites pour tenter de retarder l’accouchement et / ou de réduire le risque de survenue de complications (type procidence du cordon) en cas de rupture prématuré des membranes. La large diffusion de cette pratique contraste avec l’absence de preuve médicale ayant démontré son bénéfice potentiel. Il est même probable qu’elle puisse être délétère dans certaines circonstances telles que les grossesses gémellaires en raccourcissant le délai avant accouchement par diminution chronique du débit cardiaque et ou par stress, en renforçant l’amyotrophie et les accidents thrombo- emboliques. Quant à la procidence du cordon, complication redoutable mais exceptionnelle, aucune publication n’a jamais démontré le rôle préventif du repos au lit à son égard. La prescription médicale de l’alitement n’a donc pas de justification. (37,53,19).
En savoir plus

131 En savoir plus

Prise en charge expectative des ruptures prématurées des membranes avant terme et complications majeures : une étude de cohorte rétrospective

Prise en charge expectative des ruptures prématurées des membranes avant terme et complications majeures : une étude de cohorte rétrospective

Au total, 100 patientes (43,5%) ont eu une césarienne, avec seulement 2 césariennes programmées avant mise en travail et 98 césariennes en urgence. L’analyse histopathologique, a été réalisée dans 90,4% des cas et a conclu à des lésions inflammatoires en faveur d’une chorioamniotite dans 86 cas soit 41,3% des examens réalisés. La bactériologie a été positive dans 96 cas, soit 41,7%. Elle a été moins systématique que l’analyse anatomopathologique et a été réalisée dans 121 cas soit 52,6%.
En savoir plus

48 En savoir plus

Utilisation des antibiotiques en période anténatale lors des ruptures prématurées des membranes à terme : étude comparative dans deux maternités parisiennes

Utilisation des antibiotiques en période anténatale lors des ruptures prématurées des membranes à terme : étude comparative dans deux maternités parisiennes

L’infection infra-clinique, dans certains cas peut être la conséquence de la rupture prématurée des membranes. [1][2] On comprend facilement que la lutte contre les infections maternofœtales est un enjeu de santé publique, puisque ces infections touchent selon la littérature 1.2 à 3.6 ‰ naissances vivantes. [3][4] Le pronostic de morbi-mortalité maternelle et fœtale est mis en jeu, il a fait l’objet de nombreuses stratégies de prévention et de dépistage à travers le monde, notamment contre la principale bactérie en cause dans les infections maternofœtales, le streptocoque du groupe B.[5][6][7][3] L’antibiothérapie anténatale, qui regroupe dans notre étude l’administration ante et per-partum des antibiotiques est un moyen mis en place pour lutter contres les infections néonatales, différentes stratégies d’administration existent en fonction des recommandations internationales. La pratique obstétricale du déclenchement artificiel du travail fait partie des techniques mises en œuvre afin de réduire le pronostic infectieux maternel et l’incidence des infections néonatales. [8][9]
En savoir plus

104 En savoir plus

Score anténatal prédictif de la mortalité périnatale dans les ruptures prématurées des membranes entre 22 et 32 semaines d'aménorrhée

Score anténatal prédictif de la mortalité périnatale dans les ruptures prématurées des membranes entre 22 et 32 semaines d'aménorrhée

***** Le principal risque en cas de RPM est la survenue d’une infection intra-amniotique dans 40 à 70 % des cas [11-13]. La RPM met en communication la cavité amniotique et les germes de la flore cervico-vaginale. Le fœtus et la cavité amniotique sont exposés à des médiateurs pro-inflammatoires, présents dans 50 % des cas en cas de RPM avant 34 SA et d’autre part à des bactéries à fort pouvoir pathogène comme Escherichia coli et Streptococcus agalactiae pouvant être présentes dans le tractus génital. L’infection materno-fœtale représente donc le risque majeur et concerne environ 1-4/1000 naissances avec une morbi-mortalité majeure malgré les mesures d’antibioprophylaxie recommandées par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), la société française de médecine périnatale (SFMP) et la haute autorité de santé (HAS) [14]. De plus, la RPM peut induire une réaction inflammatoire et exposer le fœtus à des concentrations élevées de cytokines pro-inflammatoires. L’inflammation/infection majore le risque de survenue de lésions pulmonaires chroniques (dysplasies broncho-pulmonaires) responsables d’insuffisances respiratoires ultérieures et de lésions cérébrales (lésions de la substance blanche) à l’origine d’infirmités motrices cérébrales [15-17].
En savoir plus

67 En savoir plus

Charbon palpebral : à propos de 8 cas

Charbon palpebral : à propos de 8 cas

Dans notre série, tous les patients ont présenté un tableau clinique correspondant à la forme de pustule maligne avec une évolution marquée par la résorption de l’œdème palpébral, et la chute de l’escarre nécrotique 7 à 20 jours après son apparition, sans séquelles chez 6 patients et entraînant un ectropion cicatriciel et une symphyse palpébrale chez deux patients. La paupière supérieure a été touchée dans 3 cas, la paupière inférieure dans 1 cas et les deux paupières dans 4 cas. Pour Vérin (30), la lésion serait plus fréquente à droite qu’à gauche du fait de l’inoculation du germe par la main droite. Nous avons eu 4 cas sur 8 localisés à droite et un seul cas où l’atteinte palpébrale était bilatérale.
En savoir plus

118 En savoir plus

Anémies neonatales : à propos de 169 cas

Anémies neonatales : à propos de 169 cas

Résumé Cette étude rétrospective a pour objectif de déterminer la fréquence de l’anémie néonatale, d’étudier les étiologies et de discuter les différentes modalités thérapeutiques. Sur la période de 2 ans allant du janvier 2006 à décembre 2007, 169 cas d’anémie néonatale ont été enregistrés parmi 1516 hospitalisations, soit une fréquence de 11,4% avec une prédominance masculine (63%), le sexe ratio garçon/fille est de 1,7. les prématurés constituent une entité assez importante 39% avec une prédominance dans la tranche d’âge 32-34SA (39,4%). La moyenne des poids est de 2,714+/_0,543kg [900g, 4400g]; Le taux moyen d’hémoglobine est de 11,411 +/- 2,298 g/dl [2-14,4g/dl]. L’anémie néonatale sévère est estimée à 8,3%. L’analyse des étiologies dans notre série, avait montré une prédominance de l’étiologie infectieuse (91 cas soit 54%) ; l’anémie par hémorragie a été notée chez 27 nouveau-nés soit 16%, l’origine hémolytique dans 14 cas soit 8% et l’anémie considérée inexpliquée chez 37 nouveau-nés soit 22%. Quant au traitement, la transfusion constitue la base du traitement de cette anémie, cependant elle présente des indications bien définies. L’exsanguino-transfusion est devenue un acte rare, en raison de l’avènement de la photothérapie qui demeure l’intervention thérapeutique efficace pour le traitement de l’hyperbilirubinémie. En fonction de l’étiologie retenue un traitement étiologique a été instauré. D’autres mesures thérapeutiques doivent être discutées afin de prévenir et minimiser les risques d’anémie particulièrement chez les prématurés : clampage retardé du cordon, érythropoïétine.
En savoir plus

145 En savoir plus

Traumatismes hépatiques : à propos de 65 cas

Traumatismes hépatiques : à propos de 65 cas

Une étude rétrospective a été réalisée incluant 65 patients traités pour traumatisme hépatique sur une période de 6 ans allant de Janvier 2003 à décembre 2009, dans le service de chiru[r]

144 En savoir plus

Genou flottant à propos de 30 cas

Genou flottant à propos de 30 cas

Le genou flottant est un concept inventé par Mc bryde en 1974, pour l’association d’une fracture du fémur à une fracture homolatérale du tibia. Elle survient lors de traumatisme à haute[r]

160 En savoir plus

Cellulites cervicales : à propos de 50 cas

Cellulites cervicales : à propos de 50 cas

En dehors des structures osseuses et du côté vestibulaire buccal, la propagation des infections contourne les limites du muscle buccinateur et des muscles peauciers. À ce propos, rappelons l’existence d’une particularité anatomique de la région : la gouttière buccinato- maxillaire qui vient s’ouvrir en avant dans la région génienne au niveau du quadrilatère de moindre résistance de Chompret (bord antérieur = bord postérieur du triangulaire des lèvres, bord supérieur = bord inférieur du buccinateur, bord postérieur = bord antérieur du masséter, bord inférieur = bord inférieur mandibulaire) ; à ce niveau, la muqueuse buccale tapisse directement les téguments de la région génienne.
En savoir plus

121 En savoir plus

La maculopathie diabtique  propos de 70 cas

La maculopathie diabtique propos de 70 cas

Favard et al. [113-117] ont rapporté qu’une réduction de 2 % de l’HbA1c en 3 mois entraînait un œdème maculaire dans 75 % des cas. Selon l’étude du Diabetes Control and Complications Trial (DCCT) [114], un taux initial d’HbA1c élevé, une réduction importante de son taux dans un délai inférieur à 6 mois, ainsi que la sévérité de la rétinopathie diabétique à l’examen initial sont des facteurs pronostiques d’une aggravation de la maculopathie diabétique. En effet, dans le rapport de la WESDR [11], il a été démontré qu’une diminution du taux de l’HbA1c de 1 % sur 4 ans pourrait réduire de 25 % l’incidence de l’œdème maculaire après 10 ans d’évolution dans les cas de diabète de type1, dans un autre rapport de WESDR[24] il a été noté que L'hyperglycémie, au départ et tout au long de la période de l'étude, était fortement associée à l'incidence de l’OMD.
En savoir plus

116 En savoir plus

Dacryocystite chronique : à propos de 100 cas

Dacryocystite chronique : à propos de 100 cas

a) Avantages de la dacryocystorhinostomie transcanaliculaire : L’absence de cicatrice sur le visage ; Elle se distingue de la dacryocystorhinostomie par voie externe qui nécessite un abord cutané pour la création d’une anastomose entre la muqueuse nasale et celle du sac lacrymal. La dacryocystorhinostomie transcanaliculaire est un abord naturel qui suit le trajet physiologique des larmes. Elle s’oppose à la dacryocystorhinostomie endonasale où la fistule est réalisée des fosses nasales vers le sac lacrymal [108]. La simplicité et le peu de manœuvres endonasales qu'elle demande, la rend une des techniques actuellement la moins traumatisante pour traiter les sténoses complètes du canal lacrymo-nasal. Elle a en outre l'avantage sur la dacryocystorhinostomie endonasale de pouvoir être pratiquée en cas d'étroitesse importante des fosses nasales. Elle respecte également l’orbiculaire donc elle n’altère pas la pompe lacrymale, elle nécessite moins de temps opératoire et donne moins de douleurs postopératoires. Le faible traumatisme opératoire, l'absence d'hémorragies secondaires et la possibilité d'utiliser une anesthésie topique permettent d'utiliser cette technique chez les sujets très fragiles ou à risque hémorragique élevé. Plus que toute autre technique elle autorise la chirurgie ambulatoire [113- 114].
En savoir plus

133 En savoir plus

Syndrome de West : à propos de 32 cas

Syndrome de West : à propos de 32 cas

- 78 - IV- BILAN ETIOLOGIQUE 1- Bilan des techniques actuelles disponibles Une étiologie peut être mise en évidence, actuellement dans 60 à 90% des cas [1, 41], les spasmes infantiles sont symptomatiques d’une lésion cérébrale diagnostiquée avec les moyens techniques actuelles. Le diagnostic étiologique des SI permet d’adapter la prise en charge thérapeutique ultérieure et d’améliorer le pronostic à long terme, à titre d’exemple la vitamine B6 pour le SW pyridoxinodépendente, le vigabatrin dans la STB, la résection chirurgicale pour les lésions de dysplasie corticale focale. Le diagnostic étiologique revêt également un intérêt dans les maladies génétiques pour le conseil génétique en cas de risque de récurrence.
En savoir plus

132 En savoir plus

Pneumonie de l'enfant :  propos de 274 cas

Pneumonie de l'enfant : propos de 274 cas

l’association à un bronchospasme n’est pas très fréquente : 15 à 20 % des cas ou existe un foyer pulmonaire. La CRP et le nombre de polynucléaires ont des variations importantes et aucune spécificité pour le diagnostic de mycoplasme. Des taux de procalcitonine supérieurs à 2 ng/ml sont un excellent marqueur du pneumocoque, Les taux bas, inferieurs à 3 ng/ml, sont d’excellents indicateurs de pneumonie à mycoplasme ou virale [22]. La culture du mycoplasme est difficile. En revanche, la mise en évidence dans la gorge par PCR est sinon facile, du moins adaptée à la plupart des laboratoires. Cependant la PCR sur un prélèvement nasopharyngé n’est positive que chez 45 à 55 % des enfants avec des IgM positives, résultats retrouvés autant en France qu’aux Etats-Unis [7,19]. Dans ces conditions la seule façon de faire un diagnostic est d’associer, dans la mesure du possible, PCR et sérologie ou de se contenter de la sérologie à condition de doser les IgM. Mais dans 20 % des cas, les IgM sont négatives au premier prélèvement et se positivent dans la semaine suivante [7,20].
En savoir plus

125 En savoir plus

Infection osseuse : à propos de 154 cas

Infection osseuse : à propos de 154 cas

Nos méthodes ont été retenues pour leur exécution facile ou pour leur facilité d’application chez nos patients pour la plupart démunis et vivant dans un état social précaire. Dans notre étude il y avait 40 cas de séquestrations mais il a été pratiqué seulement 24 séquestrectomies. Elle n’a pas été faite au stade de décalcification osseuse trop étendue car l’absence d'un manchon périosté suffisamment calcifié ne permet pas de maintenir la continuité de cet os. Dans d’autres cas elle a été faite dans le cadre d’amputation.

120 En savoir plus

Mylome multiple  propos de 40 cas

Mylome multiple propos de 40 cas

The average age of our patients was 61,5 years and sex ratio (M/W) was 1,85. Bone pain revealed the disease in 42.5% of patients, followed by radiological osteolytic lesions (40%), the anemic syndrome (37,5%), renal failure (20%) and poor general condition (10%). The biologic complete examinations showed a accelerated ESR in 90% of cas, a normochromic normocytic aplastic anemia in 52,5% of cases, thrombocytopenia in 17,5%, leukopenia in 2,5% of cases. the blood smear has evidence rolls in red blood cells. The diagnosis was made by bone marrow examination in 92,5% cases where it has objectified a plasmocytosis >10%. The monoclonal gammopathy was found in 87,5% of patients. The other(s) had light chain myeloma (10%) or non-secretory myeloma (2,5%). The immunofixation of the protein showed of IgG in 67,5% of patients with predominance of kappa light chains in 80% of cases.
En savoir plus

137 En savoir plus

Les arthrodses de la cheville :  propos de 13 cas

Les arthrodses de la cheville : propos de 13 cas

 Ostéosynthèse Une fois l'avivement terminé, la cheville est fixée par deux vis canulées croisées ou obliques et parallèles. Un amplificateur de brillance est souhaitable pour vérifier le bon positionnement des broches et des vis d'ostéosynthèse. Le garrot pneumatique peut être lâché une fois l'avivement réalisé pour juger de la qualité de ce dernier. La position des broches, et donc des vis définitives, varie selon les auteurs. Dans tous les cas, les broches sont introduites 25 à 30 mm au-dessus de l'interligne talocrurale. Le point de pénétration des broches, au niveau du plafond tibial et de la malléole latérale, peut être contrôlé par voie intra-articulaire, ce qui permet d'en modifier la position au besoin. L'arthroscope est alors retiré de l'articulation, la distraction est ôtée et les deux surfaces avivées sont mises au contact, puis les broches-guides sont avancées dans le talus.
En savoir plus

178 En savoir plus

La ventriculocisternostomie ( A propos de 36 cas )

La ventriculocisternostomie ( A propos de 36 cas )

Les résultats ont été jugés satisfaisants avec un taux de mortalité inférieure à 15%.Ce taux a pu être ramené à 5% en quelque années grâce au progrès technique et à une meilleure sélection des cas. En 1947, MC NICKLE (8, 6, 18) a rapporté une technique percutané pour perforé le plancher du troisième ventricule chez les patientes avec hydrocéphalie. Au départ il a effectué les procédures par une aiguille de ponction et d’un endoscope pour visualisation ; plus tard il n’employé que des films radiographiques pour la localisation et en abondant l’emploi de l’endoscope.
En savoir plus

154 En savoir plus

Les hyperplasies de l’endomètre (à propos de 57 cas)

Les hyperplasies de l’endomètre (à propos de 57 cas)

Le progestatif prescrit doit avoir une action progestéronique marquée et être dénué d’effets métabolique, les dérivés de la 19-norpregnanes présentent à ce titre le meilleur rapport efficacité/effets secondaires. Selon l’étude de Driguez, la promegestone prescrite chez 28 femmes à raison de 0,5 mg/j, 21 jours par mois pendant 4 cycles, a permis dans 80 % des cas une régression de l’hyperplasie endométriale sans atypie vérifiée par hystéroscopie et histologie (75).

125 En savoir plus

Le microcarcinome thyrodien  propos de 20 cas

Le microcarcinome thyrodien propos de 20 cas

Méthodes : Etude rétrospective menée sur une période de dix ans, allant de 2005 à 2015 à propos de 20 cas de microcarcinomes thyroïdiens colligés au service d’ORL au CHU Mohamed VI et suivie au service de médecine nucléaire. Résultats : L’âge moyen de nos malades était de 50 ans avec un sex-ratio de 9. Les circonstances de découverte étaient : tuméfaction cervicale antérieure localisée ou diffuse dans chez 19 patients associée à des signes d’hyperthyroïdie cliniques chez deux et des signes de compressions chez quatre patients , un cas de découverte fortuite lors d’un examen clinique dans le cadre de tachycardie.
En savoir plus

174 En savoir plus

La chirurgie des hyperparathyrodies  propos de 30 cas

La chirurgie des hyperparathyrodies propos de 30 cas

 Parathyroïdectomie totale avec autotransplantation : La parathyroïdectomie totale avec autotransplantation selon Wells [145] est l’implantation d’une dizaine de petits fragments glandulaires hyperplasiques, sans remaniements nodulaires ou hémorragiques, dans un site receveur musculaire (entre les fibres musculaires). Les logettes sont ensuite refermées par un fil de couleur non résorbable qui pourrait être repéré en cas de nécessité de réintervention pour récidive de l’hyperparathyroïdie. La lobectomie thyroïdienne est indiquée en cas d’identification que de 3 glandes parathyroïdes avec un corps thyroïde est augmenté de volume.
En savoir plus

207 En savoir plus

Show all 10000 documents...