Haut PDF Rôle et régulation de l'apeline au cours du vieillissement musculaire

Rôle et régulation de l'apeline au cours du vieillissement musculaire

Rôle et régulation de l'apeline au cours du vieillissement musculaire

77 Les mécanismes par lesquels ce type d‟intervention retarde le processus de vieillissement sont en cours d'approfondissement. Cependant, la RC semble impliquer des mécanismes de régulation du statut d‟oxydoréduction cellulaire au niveau musculaire. En effet, les expériences de restriction calorique sont associées à une modulation de gènes liés au renouvellement des cellules elles-mêmes ou de leurs organites ainsi qu‟au métabolisme énergétique et processus de mort et de survie cellulaire [195]. Chez le rongeur et le singe rhesus âgés, une restriction calorique de 20 à 40% à court ou long terme montre de nombreuses améliorations musculaires. Premièrement, la RC augmente la masse musculaire via l‟hypertrophie des fibres de type I et II (soleus, gastrocnémien) et préviens la perte des fibres de type II [196], ainsi qu‟une diminution de l‟apoptose médiée par l‟EndoG et d‟AIF [195] classiquement associés au vieillissement. Ensuite, la RC joue sur la mitochondrie en augmentant son activité (mesurée par la citrate synthase) à et présente un effet anti-oxydant en diminuant la production d‟ERO et en augmentant l‟expression de SOD (Super Oxyde Dismutase) et la sirtuine 3 musculaires, proteines mitochondriales antioxydantes [197]. Plusieurs évidences suggèrent également que la RC pourrait atténuer l'atrophie musculaire en diminuant la perte du nombre de fibres musculaires. Des rats âgés de 26 mois suivant une restriction calorique pendant plus de 20 mois présentent un nombre de fibres musculaires, des taux musculaires et plasmatique de TNFα, une apoptose caspase dépendante ainsi qu‟une fragmentation de l‟ADN, comparables à des rats de 6 mois ayant eu une alimentation ad libitum. Les effets bénéfiques ainsi observés sont indistincts pour des muscles oxydatifs ou glycolytiques [198]. D‟autres études ont mis en évidence la capacité de la RC à réduire l'incidence des mitochondries aberrantes, et à augmenter l'expression de gènes impliqués dans le stress oxydant [199].
En savoir plus

225 En savoir plus

Rôle et régulation de l'haptoglobine adipocytaire au cours du vieillissement

Rôle et régulation de l'haptoglobine adipocytaire au cours du vieillissement

2 Résumé Le vieillissement est associé un mécanisme d'arrêt du cycle cellulaire nommé senescence. Au niveau de l’adipocyte, cet état cellulaire semble contribuer à la survenue d’altérations métaboliques et à un état pro-inflammatoire. Dans ce contexte, le tissu adipeux blanc viscéral pourrait jouer un rôle déterminant sur la perte du contrôle métabolique et ainsi participer à l’installation de pathologies associées au vieillissement. Au cours du vieillissement, le tissu adipeux blanc subit des modifications morphologiques et physiologiques conduisant à une altération progressive des fonctions de stockage et endocrines de l'adipocyte. Ainsi, un nouveau profil sécrétoire pro-inflammatoire appelé SASP (Senescence Associated Secretory Phenotype) a pu être mis en évidence et pourrait être impliqué dans la survenue de différentes pathologies liées à l'âge (diabète, insuffisance cardiaque ou rénales, …). Dans ce sens, l’analyse précise du SASP d’adipocytes issus de souris de différents âges nous a permis d’identifier une cytokine pro-inflammatoire, l'haptoglobine, comme un nouveau candidat potentiellement impliqué dans les désordres métaboliques et inflammatoires associés au vieillissement. Nos premiers résultats montrent que, via une boucle de régulation, la senescence augmente la production d’haptoglobine adipocytaire et que réciproquement., cette production entretien la senescence de l’adipocyte Au niveau fonctionnel, l'haptoglobine altère les principales fonctions adipocytaires métaboliques telles que la lipolyse et la sensibilité à l'insuline. Des expériences sont en cours afin de confirmer in vivo l’importance de cette adipocytokine sur les altérations métaboliques entrainant une accélération du vieillissement de l'organisme. Cette étude permettra de mieux comprendre la participation de l'haptoglobine dans la perte des fonctions du tissu adipeux afin de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour ralentir les processus de vieillissement.
En savoir plus

184 En savoir plus

Rôle et régulation de l'haptoglobine adipocytaire au cours du vieillissement

Rôle et régulation de l'haptoglobine adipocytaire au cours du vieillissement

2 Résumé Le vieillissement est associé un mécanisme d'arrêt du cycle cellulaire nommé senescence. Au niveau de l’adipocyte, cet état cellulaire semble contribuer à la survenue d’altérations métaboliques et à un état pro-inflammatoire. Dans ce contexte, le tissu adipeux blanc viscéral pourrait jouer un rôle déterminant sur la perte du contrôle métabolique et ainsi participer à l’installation de pathologies associées au vieillissement. Au cours du vieillissement, le tissu adipeux blanc subit des modifications morphologiques et physiologiques conduisant à une altération progressive des fonctions de stockage et endocrines de l'adipocyte. Ainsi, un nouveau profil sécrétoire pro-inflammatoire appelé SASP (Senescence Associated Secretory Phenotype) a pu être mis en évidence et pourrait être impliqué dans la survenue de différentes pathologies liées à l'âge (diabète, insuffisance cardiaque ou rénales, …). Dans ce sens, l’analyse précise du SASP d’adipocytes issus de souris de différents âges nous a permis d’identifier une cytokine pro-inflammatoire, l'haptoglobine, comme un nouveau candidat potentiellement impliqué dans les désordres métaboliques et inflammatoires associés au vieillissement. Nos premiers résultats montrent que, via une boucle de régulation, la senescence augmente la production d’haptoglobine adipocytaire et que réciproquement., cette production entretien la senescence de l’adipocyte Au niveau fonctionnel, l'haptoglobine altère les principales fonctions adipocytaires métaboliques telles que la lipolyse et la sensibilité à l'insuline. Des expériences sont en cours afin de confirmer in vivo l’importance de cette adipocytokine sur les altérations métaboliques entrainant une accélération du vieillissement de l'organisme. Cette étude permettra de mieux comprendre la participation de l'haptoglobine dans la perte des fonctions du tissu adipeux afin de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour ralentir les processus de vieillissement.
En savoir plus

183 En savoir plus

Rôle et régulation de l'Apeline au cours de la résistance à l'insuline associée à l'obésité

Rôle et régulation de l'Apeline au cours de la résistance à l'insuline associée à l'obésité

- 53 - Le tissu adipeux brun (TA brun) est peu présent chez l‟homme adulte alors qu‟il est essentiel chez le rongeur. Le principal rôle de ce tissu est de maintenir une température constante chez le petit animal grâce au phénomène de thermogénèse. Jusqu'à récemment, il était admis que le TA brun humain était présent et actif uniquement chez le nouveau-né. Cependant, des études de tomodensitométrie ont permis d'identifier que ce tissu était aussi retrouvé chez certains adultes (10% de la population) au niveau cervical, supraclaviculaire, paravertébral, médiastinal, para- aortique et suprarénal. Cette nouvelle cartographie du TA brun a même permis d'envisager un rôle de ce tissu dans la régulation de la balance énergétique (178). De plus en plus d'intérêt est porté à ce tissu depuis que de nouvelles propriétés le rapprochant du tissu musculaire ont été démontrées chez l'adulte. En effet, le TA brun semble être assez proche du muscle squelettique: ces deux tissus utilisent la phosphorylation oxydative pour consommer de l'énergie, ils possèdent de nombreuses mitochondries et sont capables de faire la thermogénèse adaptative pour produire de la chaleur. Récemment, une étude faite par Seale et ses collaborateurs (179) a montré que le TA brun et le muscle possédaient une cellule progénitrice commune exprimant le facteur de transcription Myf5 que l'on ne retrouve pas dans le TAB. Dans cette étude, les auteurs montrent également que le régulateur transcriptionnel PRDM16 permet d'orienter ce progéniteur commun vers un phénotype d'adipocyte brun alors que son invalidation conduit à une augmentation de l'expression de gènes caractéristiques du phénotype musculaire. Réciproquement, la surexpression de PRDM16 dans des myoblastes en culture induit une adipogénèse (179). D'autres études sont actuellement en cours pour mieux caractériser l'importance métabolique de ce tissu et déterminer quels sont les différents acteurs impliqués dans la détermination phénotypique conduisant à l'adipocyte brun.
En savoir plus

259 En savoir plus

Rôle de l'histone déméthylase JMJD2A dans la régulation transcriptionnelle au cours de la différentiation musculaire

Rôle de l'histone déméthylase JMJD2A dans la régulation transcriptionnelle au cours de la différentiation musculaire

La
 méthylation
 des
 histones
 a
 longtemps
 été
 considérée
 comme
 une
 marque
 épigénétique
irréversible,
en
raison
de
son
statut
de
modification
stable
et
de
l’absence
 d’enzymes
à
activité
de
déméthylation
connue.
En
effet,
le
taux
de
renouvellement
global
 de
 la
 méthylation
 des
 histones
 est
 très
 faible
 comparé
 à
 celui
 des
 autres
 marques
 (l’acétylation,
notamment,
est
une
marque
très
labile).
De
plus,
les
premières
études
se
 penchant
 sur
 la
 question
 montrent
 que
 la
 demi‐vie
 des
 résidus
 lysines
 méthylés
 est
 identique
 à
 celle
 des
 histones
 elles‐mêmes,
 concluant
 que
 la
 méthylation
 des
 histones
 n’est
 pas
 réversible
 (Byvoet
 et
 al.
 1972)
 (Duerre
 and
 Lee
 1974).
 A
 l’inverse,
 certains
 groupes
ont
pu
détecter
un
renouvellement
des
groupements
méthyls
sur
les
histones,
à
 un
 faible
 taux
 (Borun
 et
 al.
 1972).
 De
 ce
 fait,
 la
 communauté
 scientifique
 a
 longtemps
 considéré
 que
 le
 seul
 mécanisme
 permettant
 d’enlever
 les
 lysines
 méthylées
 dans
 la
 chromatine
 était
 l’incorporation
 de
 nouvelles
 histones
 non
 méthylées
 au
 cours
 de
 la
 réplication.
 Une
 activité
 déméthylase
 fut
 pourtant
 détectée
 dans
 des
 cellules
 mammifères,
 mais
 sans
 que
 la
 protéine
 portant
 l’activité
 enzymatique
 ne
 puisse
 être
 identifiée.
 Depuis,
 différents
 groupes
 se
 sont
 attachés
 à
 identifier
 des
 protéines
 qui
 seraient
 capable
 de
 déméthyler
 les
 histones,
 en
 déterminant
 quel
 type
 de
 réaction
 chimique
 serait
 nécessaire
 à
 ce
 processus.
 Plusieurs
 hypothèses
 ont
 été
 avancées,
 et
 dans
tous
les
cas,
les
mécanismes
potentiels
aboutissent
à
la
formation
de
formaldéhyde,
 suggérant
 l’intervention
 d’une
 réaction
 d’oxidation
 (Bannister
 et
 al.
 2002).
 Les
 recherches
 d’une
 activité
 de
 déméthylase
 d’histones
 se
 sont
 donc
 basées
 sur
 ce
 raisonnement

et
se
sont
révélées
productives.

En savoir plus

299 En savoir plus

Rôle de la Caspase-2 au cours des processus neurodégénératifs associés au vieillissement. Conception rationnelle d’inhibiteurs sélectifs et évaluation sur des modèles biologique

Rôle de la Caspase-2 au cours des processus neurodégénératifs associés au vieillissement. Conception rationnelle d’inhibiteurs sélectifs et évaluation sur des modèles biologique

3. Récepteurs du SNC Une autre catégorie de molécules affecte les récepteurs dans le système nerveux central. En effet, les cibles de ces potentiels médicaments sont des récepteurs impliqués dans la plasticité neuronale et la transduction de signaux. Souvent, ces molécules sont considérées comme modulateurs du signal affectant les niveaux de transmission synaptiques. La sérotonine ou 5-hydrotryptamine est impliquée dans la régulation d’un grand nombre de fonctions lorsqu’elle se fixe à son récepteur. Parmi tous les récepteurs à la sérotonine deux sous-types (4 et 6) liés à la consolidation de la mémoire et à la cognition concentrent l’attention pour leurs potentiels d’agents anti-AD. Les récepteurs à l’ACh nicotinique (nAChR) et muscarinique (mAChR) sont les cibles de l’ACh dans le cerveau. Ces deux familles de récepteurs sont impactées dans AD. D’ailleurs, il a été montré récemment que l’Ab pouvait interagir avec nAChR, de plus il semblerait que l’expression et la fonction de ces récepteurs soient régulés par leur interaction avec l’Ab. Les composés développés pour cibler ces récepteurs pourraient améliorer les troubles coginitifs des patients AD. Les récepteurs au L- glutamate jouent un rôle crucial dans la transmission et la plasticité synaptique et par conséquent dans l’apprentissage et à la mémoire. La mémantine fait partie de ces composés qui ciblent ces récepteurs au glutamate et notamment les NMDARs. Un seul analogue de la mémantine est en essai préclinique, la nitromemantine. Les AMPARs qui sont aussi des récepteurs au L-glutamate jouent un rôle dans la consolidation de la mémoire et sont la cible de CX-1632, qui est en phase II chez Servier pour le traitement de la démence Alzheimer.
En savoir plus

344 En savoir plus

La voie de signalisation du récepteur DAF-2 (Insuline/IGF-1) : un acteur clé du vieillissement musculaire

La voie de signalisation du récepteur DAF-2 (Insuline/IGF-1) : un acteur clé du vieillissement musculaire

Au cours du vieillissement, l’expres- sion des facteurs de transcription DAF-16/FOXO et d’UNC-120/SRF dimi- nue, entraînant une perte de l’inté- grité musculaire qui peut être évaluée par l’analyse de marqueurs spécifiques du vieillissement musculaire. Par ail- leurs, la régulation de la longévité par DAF-2 dépend de facteurs épigéné- tiques (SET-18, LIN-53) dont l’implica- tion dans le vieillissement musculaire reste à préciser. Il est aussi important de considérer le lien étroit entre les muscles et le système nerveux. En effet, La stimulation pharmacologique de la fonction nerveuse permet d’améliorer l’activité motrice chez le ver âgé [9] . Par ailleurs, l’exercice physique est connu pour son effet bénéfique sur le vieillissement musculaire chez diffé- rentes espèces ; cependant, le rôle des récepteurs de l’insuline/IGF-1 dans ce processus n’est pas établi. Chez C. ele-
En savoir plus

4 En savoir plus

La distribution des sous-classes de HDL au cours du vieillissement et sa régulation par l’huile d’olive extra vierge

La distribution des sous-classes de HDL au cours du vieillissement et sa régulation par l’huile d’olive extra vierge

HDL-P qui changent (Sarzynski et al., 2015). Les mécanismes qui peuvent expliquer l’effet bénéfique de l’EVOO sur la qualité des HDL ou la distribution des sous classes de HDL sont multiples. En effet, de nombreuses études ont montré que parallèlement à l’amélioration de la distribution des sous-classes, la consommation de l’EVOO permet d’améliorer les principales fonctions antiathérogènes des HDL notamment l’efflux du cholestérol et l’activité anti-oxydante des HDL (Hernáez et al., 2014, Fernández-Castillejo et al., 2016, Hernáez et al., 2017). Les travaux antérieurs de notre équipe de recherche de même que d’autres travaux ont montré que l’EVOO optimise les activités des enzymes associé aux HDL entre autres l’activité de la PON1 (Loued et al., 2013, Hernáez et al., 2017), qui régule les principales fonctions antiathérogènes des HDL comme l’efflux du cholestérol, les activités antiinflammatoire et anti-oxydante (Chistiakov et al., 2017). Cet effet s’applique aussi pour l’activité de la LCAT qui est l’enzyme responsable de la maturation des HDL et qui permet l’augmentation de la taille des particules. La LCAT est très sensible à l’oxydation (Wang & Subbaiah, 2000). L’EVOO, grâce à son contenu en antioxydants notamment en polyphénols, pourrait protéger cette enzyme contre les dommages oxydatifs favorisant ainsi l’augmentation de son activité comme il a été démonté dans l’étude de Hernáez et al. (Hernáez et al., 2017). Cette même étude a montré que la consommation de l’EVOO réduit l’activité de la CETP, l’enzyme qui permet aux HDL d’échanger leur contenu en cholestérol contre les TG contenus dans les LDL et les VLDL résultant à la formation de HDL riches en TG et de petite taille qui sont plus susceptibles au catabolisme par le foie (Rashid et al., 2015). Et il a été démontré que l’activité de la CETP augmente chez les personnes ayant une manifestation cardiovasculaire de l’athérosclérose (Rashid et al., 2015). Finalement, une des explications potentielles pour le rôle de l’EVOO dans l’amélioration de la fonctionnalité des HDL, est l’amélioration du statut oxydatif des lipoprotéines (Bonnefont-Rousselot et al., 1995). L’étude de Hernáez et al. a montré que les polyphénols contenus dans l’EVOO ont permis d’améliorer la résistance des HDL contre l’oxydation permettant ainsi l’amélioration de leur fonctionnalité globale (Hernáez et al., 2017).
En savoir plus

93 En savoir plus

Signalisation apeline : nouvelle cible thérapeutique de l'adénocarcinome pancréatique ?

Signalisation apeline : nouvelle cible thérapeutique de l'adénocarcinome pancréatique ?

107 D.1 Apeline, sécrétion d’insuline et régulation du métabolisme glucidique : L’insulino-résistance, que l’on rencontre dans le diabète de type 2 (T2DM) ou l’obésité a pour conséquence une perte des effets de l’insuline comme l’entrée et l’utilisation du glucose et des lipides dans ses tissus cibles. En réponse à l’augmentation du taux de glucose plasmatique, les cellules pancréatiques β sécrètent de plus grandes quantités d’insuline de manière à compenser cette perte d’efficacité et maintenir l’homéostasie glucidique. Cette hyperinsulinémie entraîne une désensibilisation de la voie insuline. De plus, à long terme la production intense d’insuline induit un stress du réticulum qui peut aboutir à l’apoptose des cellules β ainsi qu’à la mise en place du diabète. D’autres causes peuvent également participer à la perte des cellules à insuline et font intervenir le stress oxydatif ou l’inflammation (Halban et al., 2014). De manière intéressante, une étude publiée très récemment met en évidence que le système apelinergique joue un rôle important dans le maintien du tissu endocrine. En effet, par rapport aux souris sauvages, les animaux invalidés pour le récepteur APJ spécifiquement dans le pancréas présentent une importante diminution du nombre et de la taille des îlots de Langerhans, ainsi qu’une diminution de la densité de cellules β s’accompagnant d’une intolérance au glucose. La cause de cette diminution n’est pas encore élucidée mais elle ne semble pas être liée à un problème développemental. En effet, les souriceaux sauvages et KO APJ, spécifiquement dans le pancréas, ne présentent pas de différences au niveau de leur tissu endocrine à la naissance, tant sur le nombre d’îlots que sur leur taille (Han et al., 2015). De plus, une étude réalisée sur les souris Akita développant spontanément un diabète de type 1 (associé à une hyperglycémie et une diminution de la masse des cellules β), montre que l’apeline inhibe le stress du réticulum dans le pancréas et freine la perte des îlots de Langerhans induite au cours de l’évolution du diabète (Chen et al., 2011). Ces études montrent donc le rôle stimulateur de l’axe apeline/APJ dans la régulation de l’homéostasie des cellules à insuline. Ainsi, la voie de signalisation apeline pourrait donc constituer une voie thérapeutique prometteuse dans certaines pathologies comme le diabète qui est associé à une réduction de cette population cellulaire.
En savoir plus

252 En savoir plus

Apeline et métabolisme énergétique : implication dans la résistance à l'insuline

Apeline et métabolisme énergétique : implication dans la résistance à l'insuline

Résumé L’apeline est le ligand endogène du récepteur membranaire couplé aux protéines G appelé APJ. Plusieurs isoformes de ce peptide existent comme l'apeline-36 et l’apeline-13. L’apeline et APJ sont exprimés dans le système nerveux central, en particulier dans l'hypothalamus et dans de nombreux tissus périphériques (cœur, poumons, cellules endothéliales, muscle squelettique...). L’apeline est impliquée dans la régulation de la prise hydrique par ses effets diurétiques, des fonctions cardiovasculaires, de la prise alimentaire, de la prolifération cellulaire et de l'angiogenèse. L’apeline a été décrite par notre groupe comme pouvant être produite et sécrétée par les adipocytes chez la souris et chez l’Homme. Avec l'obésité et les pathologies associées comme le diabète de type 2, les concentrations plasmatiques d’apeline sont augmentées. Le lien entre l'apeline et les troubles métaboliques est un nouveau domaine d'investigation. Des données récentes du laboratoire et par d’autres équipes ont mis en évidence un rôle important de l'apeline sur le métabolisme glucidique. Les travaux réalisés au cours de la thèse ont eu pour objectif d’étudier les effets de l’apeline sur le métabolisme lipidique et, dans un premier temps, les effets sur le tissu adipeux. Nous avons pu montrer que sur du tissu adipeux humain, l’apeline stimule l’AMPK, une enzyme importante dans la régulation du métabolisme énergétique. De plus, l’apeline stimule le transport de glucose par une voie dépendante de l’AMPK mais n’a pas d’effet sur la lipolyse. Dans un deuxième temps, l’effet d’un traitement chronique à l’apeline a été étudié sur le métabolisme lipidique du muscle squelettique chez des souris obèses et résistantes à l’insuline. Nous avons pu montrer une augmentation de l’utilisation des lipides in vivo et ex vivo sur le muscle soléaire de souris traitées à l’apeline. Cet effet est associé à une augmentation de la biogenèse mitochondriale permettant une meilleure capacité oxydative du muscle squelettique et à une diminution de la formation d’acylcarnitines. Enfin, le traitement chronique à l’apeline améliore globalement la sensibilité à l’insuline mais aussi au niveau musculaire, en augmentant le transport de glucose stimulé par l’insuline.
En savoir plus

229 En savoir plus

Etude protéomique du vieillissement musculaire chez la femme post-ménopausée

Etude protéomique du vieillissement musculaire chez la femme post-ménopausée

Introduction : L’insulino-résistance hépatique (IRH) est associée à des altérations des mitochondries et du réticulum endoplasmique (RE), organites intimement liés par des points de contacts connus sous le nom de « Mitochondria-associated endoplasmic reticulum membranes » (MAM). Les MAMs jouent un rôle crucial dans les échanges de calcium et de lipides entre les deux organites, pourtant leur régulation physiologique et pathologique reste inconnue. Notre laboratoire ayant récemment identifié une implication des MAMs dans l’IRH, le but de cette étude a été d’étudier la régulation nutritionnelle des MAMs dans le foie en situation physiologique et de diabète de type 2 (DT2).
En savoir plus

27 En savoir plus

Dysfonctions mitochondriales et vieillissement musculaire - Une mise à jour

Dysfonctions mitochondriales et vieillissement musculaire - Une mise à jour

multiples et peuvent grandement altérer la qualité de vie des personnes affectées en augmentant le risque de chutes et en diminuant les capacités fonctionnelles, à l’origine d’une perte de mobilité et d’autonomie. Parmi les multiples théories qui ont été avancées pour expliquer le développement de la sarcopénie, la théorie mitochondriale du vieil- lissement a focalisé un effort de recherche très important au cours des deux dernières décennies. La vision généralement acceptée de cette théorie est que, du fait de la production de radicaux libres inhérente au fonctionnement de la chaîne respi- ratoire mitochondriale, les protéines, les lipides et l’ADN des mitochondries accumulent des dommages oxydatifs au cours du vieillissement. Ces dommages seraient, en retour, responsables (1) d’une exa- cerbation de la production de radicaux libres par les mitochondries, (2) d’une altération de l’éner- gétique mitochondriale, et (3) du déclenchement par les mitochondries, du processus d’apoptose des cellules. Bien qu’elle paraisse extrêmement sédui- sante, certains aspects de cette théorie restent à l’heure actuelle controversés. Les objectifs de cette revue sont de faire un état des connaissances sur le rôle joué par l’accumulation de dysfonctions mito- chondriales dans le développement de la sarcopénie et de présenter les mécanismes potentiellement à l’origine de l’accumulation de ces dysfonctions au cours du vieillissement musculaire. <
En savoir plus

8 En savoir plus

Génétique du vieillissement : étude du rôle du gène R148.3 dans le processus de vieillissement chez l'organisme modèle Caenorhabditis elegans

Génétique du vieillissement : étude du rôle du gène R148.3 dans le processus de vieillissement chez l'organisme modèle Caenorhabditis elegans

16 2.2.1 Cycle de vie La forme sexuelle la plus commune pour le nématode C. elegans est l’hermaphrodisme. Les vers adultes ont donc la capacité de produire à la fois du sperme et des ovocytes. L’autofécondation est le mode de reproduction standard chez le nématode. Les embryons produits contiennent le même matériel génétique que la mère. L’embryogenèse débute dès la fertilisation de l’ovocyte. Les œufs fécondés se déplacent vers l’utérus où les premiers stades de l’embryogenèse seront complétés. En général, lorsque l’embryon atteint environ 24 cellules, il est expulsé par la vulve et continue son développement à l’extérieur de la mère (95). Un ver hermaphrodite à la capacité de produire jusqu’à 300 embryons au cours de sa période de fertilité. L’utilisation de C. elegans en laboratoire permet donc d’avoir accès rapidement à un nombre important d’animaux pour les études, ce qui permet d’augmenter la puissance statistique des données recueillies. Le cycle de vie du nématode C. elegans comprend 1 stade embryonnaire suivi de 4 stades larvaires (L1 à L4) qui mènent ensuite à l’âge adulte. Une fois l’embryogenèse complétée, le ver atteint le premier stade larvaire, L1. Sous cette forme, la larve compte déjà un total de 558 cellules et les systèmes nerveux et musculaires sont assez matures pour permettre aux vers de se déplacer et de manger (96). Les 4 stades larvaires permettent au nématode de poursuivre sa maturation. 53 cellules déjà présentes en L1, se divisent et se différencient pour éventuellement former le système reproducteur des vers adultes. Ces stades successifs de développement permettent également de réarranger différents tissus comme l’épiderme, les muscles et le système nerveux central. Chaque stade larvaire est délimité par un évènement de mue. Ce processus est déterminé par la sécrétion d’une nouvelle cuticule de collagène par l’épiderme des larves, l’ancienne cuticule est alors perdue (97). À la dernière transition (entre le stade L4 et adulte), la différenciation des cellules somatiques est complétée et les vers sont considérés comme sexuellement matures. Les hermaphrodites peuvent alors commencer le processus d’autofécondation. Les hermaphrodites adultes produits lors de la dernière mue comptent 959 cellules somatiques en plus de la réserve de cellules germinales pour la reproduction.
En savoir plus

160 En savoir plus

Facteurs de sévérité et rôle des protéines à domaine polyalanine dans la dystrophie musculaire oculopharyngée

Facteurs de sévérité et rôle des protéines à domaine polyalanine dans la dystrophie musculaire oculopharyngée

Les mutations responsables de la DMOP provoquent une élongation du domaine polyalanine de la protéine PABPN1 (Poly(A)-Binding Protein Nuclear 1). Cette élongation entraîne[r]

115 En savoir plus

Eléments de Régulation Numérique Cours et Exercices

Eléments de Régulation Numérique Cours et Exercices

En effet, dans ce polycopié les différents outils mathématiques utilisables dans la régulation numérique ont été présentés. Plusieurs boucles de commandes numériques ont été aussi présentées. Diverses techniques de représentation des systèmes linéaires échantillonnés invariants dans le temps ont été présentées et discutées. La stabilité et l’analyse temporelle et fréquentielle des systèmes linéaires échantillonnés ont été données. De plus, ce polycopié donne un rappel sur les contrôleurs (P/PI/PD/PID) analogiques. Il expose les contrôleurs (P/PI/PD/PID) numériques obtenus par la transposition de leurs homologues analogiques. Plusieurs méthodes de conception des contrôleurs PID numériques ont été présentées, comme la méthode empirique proposée par Takahashi, la
En savoir plus

90 En savoir plus

Rôle des peptides natriurétiques dans la régulation de l'homéostasie glucidique

Rôle des peptides natriurétiques dans la régulation de l'homéostasie glucidique

II.4.2 Propriétés anti-inflammatoires des peptides natriurétiques II.4.2.1 Adipocytaire Un traitement à 10 nM d'ANP durant 24h sur des adipocytes issus de TASC de femmes en surpoids réduit la sécrétion dans le milieu de leptine, Retinol Binding Protein 4 (RBP4), IL6, TNFα, MCP1, MCP2, MIP1β, GROα alors que la sécrétion de l'adiponectine, hormone anti-inflammatoire, n’est pas modifiée (Moro, Klimcakova et al. 2007). Ces résultats ont été reproduits pour la leptine sur des adipocytes isolés de femmes très obèses (IMC moyen de 48) (Fain, Kanu et al. 2003). Ces changements de sécrétion ne sont pas associés à un changement de l'expression génique. De manière intéressante, un cotraitement des adipocytes à l'ANP et au BAY inhibe les effets bénéfiques de l'ANP sur la sécrétion de RBP4 et la leptine (Moro, Klimcakova et al. 2007). Le BAY est un inhibiteur sélectif de la LHS, sans effet sur la lipoprotéine lipase, l'ATGL ou la MGL (Langin, Dicker et al. 2005). De plus, un traitement au GMPc de cellules 3T3-L1 (lignée murine adipocytaire) augmente l’expression de l’adiponectine (Langin, Dicker et al. 2005). Le profil de sécrétion des adipocytes dépend de la taille de la cellule. Plus un adipocyte est « gros », plus il sécrète de molécules pro-inflammatoires (Skurk, Alberti- Huber et al. 2007). Ainsi, les effets des PN et du GMPc pourraient s’expliquer par leur capacité à inhiber la croissance adipocytaire (Sarzani, Marcucci et al. 2008, Mitschke, Hoffmann et al. 2013). Un traitement des 3T3-L1 avec du GMPc augmente également la phosphorylation de la petite GTPase RhoA sur la Ser188 (Mitschke, Hoffmann et al. 2013). RhoA, phosphorylée et inactivée, par PKG I prévient de l’activation de Rho- associated protein Kinase (ROCK) qui inhibe IRS1/2, une molécule clé de la transduction du signal de la voie insulinique. L’activité de RhoA/ROCK augmente avec une obésité nutritionnelle et joue un rôle important dans la régulation de la taille adipocytaire, dans l’expression d’adipokines et dans le recrutement des macrophages (Hara, Wakino et al. 2011). D’autres études sont attendues pour pouvoir évaluer l’implication du complexe RhoA/ROCK dans les effets adipocytaires des PN (Figure 13).
En savoir plus

259 En savoir plus

Hausse des dépenses de santé. Quel rôle joue le vieillissement démographique ?

Hausse des dépenses de santé. Quel rôle joue le vieillissement démographique ?

Revenons, pour commencer, sur la définition du vieillisse- ment démographique. Dire d’une population qu’elle vieil- lit signifie que la part des groupes d’âges élevés au sein de la population augmente, ou encore, que l’âge moyen s’élève au cours du temps. En ce sens, la population française, à l’instar de l’ensemble de la population euro- péenne, a beaucoup vieilli au cours du siècle dernier : d’un peu moins de 13 % en 1910, la part des 60 ans et plus est passée à 16,8 % en 1960 et à 23,0 % en 2010 [5] . Cette évolution s’explique en grande partie par la forte hausse de la longévité : l’espérance de vie des Françaises est ainsi passée de 73,6 ans en 1960 à 85,7 ans en 2011. Dans la première moitié du xx e siècle, c’est la baisse de la mortalité infantile qui a le plus contribué à cette hausse. Mais ce sont surtout l’amélioration des conditions de vie et le recul de la mortalité due aux maladies cardio-vas- culaires et aux cancers qui ont permis d’augmenter les taux de survie aux âges élevés au cours des cinquante dernières années. Cela explique le « vieillissement par le haut » [6] que connaissent les pays de l’OCDE : la hausse des effectifs des cohortes âgées (Figure 1) induit une augmentation de la proportion de la population que représentent ces groupes d’âges élevés 2 . L’arrivée
En savoir plus

7 En savoir plus

Rôle des contractures lors de la marche des enfants atteints de dystrophie musculaire de Duchenne

Rôle des contractures lors de la marche des enfants atteints de dystrophie musculaire de Duchenne

Toutefois, la contribution relative (¾) des moments passifs à la production des moments nets de flexion plantaire à la marche n’est pas la même entre les deux groupes de sujets du fait q[r]

230 En savoir plus

Rôle de la synthèse des miARN par le tissu adipeux dans les pathologies de vieillissement

Rôle de la synthèse des miARN par le tissu adipeux dans les pathologies de vieillissement

With the help of mechanical sequestering by cell culture inserts and supplement of glycerol into culture medium, we firstly reported that isolated adipocytes were a[r]

172 En savoir plus

Hausse des dépenses de santé - Quel rôle joue le vieillissement démographique ?

Hausse des dépenses de santé - Quel rôle joue le vieillissement démographique ?

2009 : 412 p. 21. Grossman M. On the concept of health capital and the demand for health. J Polit Econ 1972 ; 80 : 223-55. Bien sûr, on s’attend également à ce que les décisions qui seront prises en matière d’organisation du secteur médical et d’assurance santé dépendent de la situation démographique et épidémiologique qui se profilera. Pour autant, il est important de ne pas occulter la marge de manœuvre dont dispose la société dans la définition des politiques de santé et des objectifs qui leurs sont assignés (notamment en termes de santé publique, d’équité territoriale et sociale dans l’accès aux soins). Relativiser le rôle des évolutions démographiques, c’est aussi permettre au débat public de discuter les choix collectifs qui sont faits en matière de santé. N’oublions pas que la hausse des dépenses de la seconde moitié du xx e siècle s’est accompagnée d’une formidable amélioration de l’état de santé général : plutôt que de considérer les dépenses engagées comme un fardeau, il est essentiel de poser la question de la valeur sociale qu’elles produisent [3, 33] .
En savoir plus

7 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes