Haut PDF Etude rétrospective sur le traitement chirurgical des fractures du col fémoral au service de traumatologie B au CHU MOHAMMED VI

Etude rétrospective sur le traitement chirurgical des fractures du col fémoral au service de traumatologie B au CHU MOHAMMED VI

Etude rétrospective sur le traitement chirurgical des fractures du col fémoral au service de traumatologie B au CHU MOHAMMED VI

au CHU MOHAMMED VI 6-4.Trochantérotomie (35,36) : L'opéré est installé en décubitus latéral strict, maintenu par des appuis appropriés. L'incision cutanée est longitudinale, de 15 à 20 cm, centré sur le grand trochanter. Après passage du plan aponévrotique et séparation des fibres du grand fessier, le vaste externe est sectionné quelques mm sous sa crête d'insertion supérieure et la section osseuse est faite au ciseau droit, aboutissant à la base du col. Sur le fragment osseux ainsi soulevé s'insèrent le petit et le moyen fessiers, le pyramidal, les jumeaux, les obturateurs. Seul le carré crural reste solidaire du fémur. Dans les hanches un peu serrées il est souvent nécessaire de couper l'obturateur externe et le jumeau inférieur pour mobiliser le trochanter.
En savoir plus

151 En savoir plus

Tuberculose urogénitale : Etude rétrospective au service d’Urologie du CHU Mohamed VI

Tuberculose urogénitale : Etude rétrospective au service d’Urologie du CHU Mohamed VI

satisfaisant dans 65% des cas. Les résultats sont médiocres en cas de petite vessie scléreuse (15). • La chirurgie réparatrice : à type de (cystoplastie d’agrandissement ou de substitution détient une place prévilligée. Sur 500 cas colligés dans la littérature on relève 80% de bons résultats. Cependant, ce traitement doit être réservé aux cas rebelles au traitement médical, après échec des procédés mécaniques et en cas de retentissement sur le haut appareil. Deux mois le délai proposé de traitement médical avant tout traitement chirurgical, l’amélioration est obtenue après un délai moyen de 3 mois de traitement médical, parmi les complications lointaines des plasties intestinales de la vessie, on signale l’insuffisance rénale progressive, ce qui nécessite une surveillance systématique pour dépister tout facteur aggravant : obstacle cervicoprostatique, sclérose du col, reflux vésico-urétéral (15).
En savoir plus

127 En savoir plus

La prise en charge des fractures ouvertes de jambe chez l'enfant : exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des fractures ouvertes de jambe chez l'enfant : exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Résumé Objectif : Le but de notre étude est d’évaluer le profil des fractures ouvertes de jambe chez l’enfant sur les plans épidémiologique, clinique, thérapeutique et évolutif dans la région de Marrakech. Patient et méthode : Il s’agit d’une étude rétrospective incluant les enfants pris en charge au service de traumatologie orthopédie pédiatrique du CHU MOHAMMED VI de Marrakech entre Janvier 2009 et Décembre 2013. Résultats et discussion : quatre-vingt-trois enfants sont inclus, les garçons représentent 78,3 %, la moyenne d’âge est de 8,75 ans, les accidents de la voie publique (AVP) sont incriminés dans 83,1 % des cas, les fractures à trait simple sont les plus fréquentes (83 %), le traitement était orthopédique dans 68,6 % des cas, la fermeture cutanée était primaire dans 79,5 % des cas, le recours aux lambeaux et greffes cutanées était nécessaire respectivement dans 10,8 % et 9,6 %. Le délai moyen de consolidation chez les enfants âgés de plus de 12 ans et ceux âgés de moins de 12 ans était respectivement de 14,8 semaines et 12,3 semaines, 12 % des enfants ont eu un retard de consolidation. Trente enfants sont suivis au long court, les séquelles étaient comme suit : déformation osseuse chez un enfant, raideur articulaire chez 3 enfants, restriction des activités sportives chez 6 enfants, l’évaluation globale est jugée bonne dans 63,4% des cas. Conclusion : La prédominance masculine est constante dans toutes les études, la principale cause des fractures ouvertes de jambe sont les AVP, le traitement
En savoir plus

113 En savoir plus

Fractures pathologiques  l'hpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI de Marrakech

Fractures pathologiques l'hpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI de Marrakech

L’âge est une notion capitale. Les études épidémiologiques sur des grandes séries, démontrent qu’il existe des pics de fréquence en fonction des décennies [13]. La plus part des auteurs sont d’accord sur le fait que les fractures pathologiques sur métastases osseuses surviennent essentiellement chez les sujets âgés de plus de 50ans [14,15]. Dans notre série sont survenues dans la tranche d’âge 41-60 ans avec un âge moyen de 50 ans, ce qui concorde avec la littérature.

148 En savoir plus

Place de la callosotomie dans le traitement de l'épilepsie rebelle Expérience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Place de la callosotomie dans le traitement de l'épilepsie rebelle Expérience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

La callosotomie reste actuellement, 70 ans après les premiers cas publiés (Van Wagenen et Herren, 1940), une procédure controversée, particulièrement chez l’enfant. En effet, pendant longtemps, ni les indications, ni les résultats n’ont été rapportés de façon suffisamment précise du fait de populations trop limitées et toujours étudiées de manière rétrospective. Cependant, il existe maintenant un nombre suffisant de données pour affirmer que les callosotomies sont une procédure efficace et fonctionnellement bien tolérée, à condition de limiter les indications à des cas bien sélectionnés. Les callosotomies permettent en effet une diminution importante de certaines crises toniques ou atoniques avec chute souvent responsables de nombreux traumatismes. Mais ces crises sont rarement isolées et d’autres types de manifestations épileptiques sont très fréquemment associées, sur lesquelles les callosotomies sont peu ou pas efficaces. De plus, ces crises s’intègrent dans des syndromes épileptiques divers, qu’il s’agisse d’épilepsies partielles ou généralisées voire inclassables, symptomatiques ou cryptogéniques. Ces syndromes épileptiques sont toujours graves et aux crises s’ajoutent bien souvent d’autres handicaps, en particulier neurologiques ou cognitifs. De ce fait, les callosotomies ne permettent d’améliorer qu’un symptôme dans un tableau clinique complexe où coexistent différents handicaps. Dans ce contexte, la seule comptabilité du nombre de crises n’est pas suffisante pour évaluer l’intérêt réel des callosotomies. Il est nécessaire d’étudier les conséquences de cette intervention sur le confort de vie des patients et l’éventuel bénéfice qu’ils peuvent obtenir sur le niveau d’insertion psychosociale.
En savoir plus

141 En savoir plus

Les Rsultats fonctionnels de larthrolyse du genou Exprience du service traumatologie orthopdie B CHU Mohamed VI Marrakech

Les Rsultats fonctionnels de larthrolyse du genou Exprience du service traumatologie orthopdie B CHU Mohamed VI Marrakech

Elles sont principalement représentées par l’arthrose primitive qui est rare. En fait, elles sont souvent secondaires à un traumatisme ancien, oublié ou méconnu. L’installation de la raideur est en général insidieuse, modérée. En cas d’atteinte de la surface articulaire, une arthrolyse simple n’apportera que des résultats insuffisants avec un risque d’aggravation de la symptomatologie. Chez le sujet âgé, la réalisation d’une arthroplastie du genou peut être envisagée ; alors que chez le sujet jeune, la réalisation d’une distraction arthroplastie avec ou sans superposition, semble le traitement le mieux adapté.
En savoir plus

119 En savoir plus

Rsultats clinico-radiologiques de la prothse totale de la hanche  double mobilit : Exprience du service de Traumatologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Rsultats clinico-radiologiques de la prothse totale de la hanche double mobilit : Exprience du service de Traumatologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Pour les prothèses sans ciment, la stabilité primaire est assurée par l’ajustage mécanique de l’implant dans l’os, parfois associé à des vis à spongieux. La stabilité secondaire est assurée par la repousse osseuse au contact de l’implant dans des macro- et micro-ancrages. La fixation primaire mécanique du pivot fémoral est assurée par impaction et microblocage en zone métaphysaire en se bloquant entre grand trochanter et éperon de Merckel. La tige est soit droite, soit anatomique, c’est-à-dire avec une courbure s’approchant de celle du fémur, soit « sur mesure » adaptée au plus juste à l’anatomie intramédullaire. La fixation primaire du cotyle est assurée par un ajustage équatorial dans le cotyle osseux. L’ancrage osseux secondaire est optimisé par le traitement de surface des implants, rugueux, sablage, madrépore (treillis) qui peut être associé à une apposition ostéo-inductrice de type hydroxyapatite. Les implants fémoraux sont le plus souvent en titane. Pour les implants cotyloïdiens, le métal-back (pièce métallique au contact avec l’os) est le plus souvent en titane et dans ce métal-back s’adapte un insert soit en polyéthylène, soit en alumine, soit en métal.
En savoir plus

142 En savoir plus

Etude pidmiologique des uropathies malformatives au service de chirurgie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Etude pidmiologique des uropathies malformatives au service de chirurgie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Dans les cas moins urgents l’abstention chirurgicale surveillée a était proposée par plusieurs équipes sinon le traitement est chirurgical [47]. La chirurgie ouverte repose essentiellement sur la résection-anastomose de la jonction pyélo-urétérale (KÜSS, ANDERSON, HYNES) depuis l'abandon progressif des différentes pyéloplasties. C'est la méthode de référence et la plus efficace (70-100% de réussite). Elle permet une réparation anatomique : réduit la dilatation pyélique, permet le décroisement d'un vaisseau polaire inférieur et supprime une éventuelle angulation par réimplantation urétérale déclive sur le bassinet.
En savoir plus

123 En savoir plus

Traitement hystroscopique des synchies utrines : exprience du service de gyncologie obsttrique CHU Mohammed VI Marrakech

Traitement hystroscopique des synchies utrines : exprience du service de gyncologie obsttrique CHU Mohammed VI Marrakech

En 1895, Veit a créé un forage de l'orifice cervical à l'aide d'une sonde mousse suivi d'une dilatation cervico-isthmique jusqu'à la bougie de Hegar 10. La même année, Kustner proposait la libération des synéchies intra-utérine après hystérotomie réalisée par colpotomie postérieure [5]. En1926, Wolff préconisait pour la première fois la levée d'adhérences par laparotomie [5]. En 1950, Asherman a réalisé l'effondrement des adhérences au doigt ou à l'aide d'une curette mousse introduite par voie basse ou après hystérotomie. Les résultats de cette technique utilisée pendant 10 ans par Asherman et Netter étaient modestes, tant en termes de menstruations qu'en termes de fertilité. L'inefficacité du traitement des synéchies semblait à l'époque en faveur d'une abstention thérapeutique [2]. la section à l’aveugle des accolements plus anciens par un instrument tranchant avait l’inconvénient, outre le risque de perforation de pouvoir laisser en place une partie des symphyses et d’aggraver les lésions muqueuses [29].
En savoir plus

137 En savoir plus

Les spondylarthropathies : exprience du service de rhumatologie du CHU Mohammed VI

Les spondylarthropathies : exprience du service de rhumatologie du CHU Mohammed VI

Diverses orthèses ont été proposées dans le but de lutter contre les déformations rachidiennes survenant dans le plan sagittal au cours des spondyloarthrites [171]. Elles n’ont été que très peu évaluées et n’ont pas fait la preuve de leur efficacité. Les modèles les plus connus sont le corset lombaire lordosant de Cochin et le corset thoraco-lombaire de Swaïm [172], utilisés pour le traitement des cyphoses thoraciques évolutives. Ces dispositifs sont conçus selon le principe de l’appui antérieur et du contre-appui postérieur. Les orthèses thoraco-lombaires peuvent être prolongées par un appui mentonnier afin de limiter une anté-projection cervicale. Les orthèses thoraco-lombaires initiales sont le plus souvent réalisées en plâtre ou en résine. Ceci permet d’obtenir un dispositif évolutif ou d’effectuer à moindre coût des réfections successives, adaptées à l’évolution des courbures. Cette phase d’adaptation passée, une orthèse en matériau plastic thermoformé durable est en règle proposée.
En savoir plus

168 En savoir plus

Les mningites bactriennes au service de pdiatrie du CHU Mohammed VI

Les mningites bactriennes au service de pdiatrie du CHU Mohammed VI

We conducted a retrospective analysis of 108 cases of bacterial meningitis in children aged 1 months to 16 years, collected from January 2009 to December 2016. 51,85 % of patients were less than 5 years old, with a median age of 4 years and 6 months. The most affected age group was between 5 and 16 years (76,85 %). The male sex was prevalent with a sex ratio of 1,51. The clinical features were dominated by fever (92,59 %), vomiting (79,63 %), meningeal stiffness (69,44%) and headache (63,89%).We were able to identify the responsible germ in 39% of the cases. Pneumococcus predominated with 57.89% of meningitis, followed by Meningococcal and Haemophilus influenzae b, respectively 23,68 % and 10,52 %. Among the 22 isolated Pneumococci, 2 were decreased susceptibility to penicillin and one was resistant. The treatment was based on C3G in monotherapy (87,04 %). The Ceftriaxone + Vancomycin association was given in 5,56 %. The average length of hospitalization was 9 days. We deplored 11 cases with sequelae (10,18 %) and 3 deaths. 12,96 % of patients had developed complications. Hydrocephalus and auditory sequelae were the most observed.
En savoir plus

116 En savoir plus

Etude du lymphome de Burkitt au service dhmatologie et doncologie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Etude du lymphome de Burkitt au service dhmatologie et doncologie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

L‘observation la plus importante a été l’augmentation du taux de guérison durant les 3 années de l’étude parallèlement à la diminution du taux de décès toxiques de 27 % à 10 % due à une meilleure expérience des équipes et à l’amélioration des soins de support (86). Cyclo-Burkitt : il consiste en un traitement des LB par cyclophosphamide seul avec méthotrexate en intrathécal. Depuis les débuts du GFAOP, Hesseling au Malawi cherchait à reproduire des résultats obtenus il y a 30 ans en Afrique de l’Est par des protocoles similaires. Il a retrouvé et confirmé des taux de guérisons de 50% (87). Le GFAOP a alors tenté en 2005 de reproduire ces résultats, avec un traitement de quelques semaines et non de quelques mois, moins onéreux et bien toléré. Le résultat obtenu est de 50% de guérison, c’était le même résultat obtenu au Sud du Sahara avec le protocole GFAOP LB 2001 (88).
En savoir plus

103 En savoir plus

Fractures de l'extrémité inférieure du fémur au sein du service de traumatologie orthopédie B

Fractures de l'extrémité inférieure du fémur au sein du service de traumatologie orthopédie B

dans le cadre des fractures ouvertes de stades I et II qui peuvent être opérées par fixation interne en urgence ou en différé. En urgence, le fixateur externe s’adresse aux formes avec pertes de substances articulaires du groupe III (1% des cas de la série globale) en pontant le genou et aux fractures avec lésions vasculaires qui doivent être rapidement stabilisées avant pontage. Il est également utilisé lors des reprises septiques.

137 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures du cotyle

Traitement chirurgical des fractures du cotyle

. On testera le tonus sphinctérien. De même, l'examen du vagin est capital pour mettre en évidence une plaie provoquant une fracture ouverte. Du sang sur le doigtier à l'examen rectal ou vaginal conduira à un examen au spéculum L'évaluation neurologique est de première importance mais elle est souvent difficile à réaliser. On s'attachera à l'examen sensori-moteur depuis L3 jusqu'aux dernières paires sacrées. Les fonctions sphinctériennes seront inclues dans l'examen. Dans les fractures pelviennes, on recherchera particulièrement des atteintes du plexus lombo-sacré (surtout de L5), du nerf glutéal supérieur et du nerf honteux. Dans les fractures du cotyle, l’atteinte du nerf sciatique doit être recherchée systématiquement, elle peut être complète, mais le plus souvent l’atteinte est incomplète touchant uniquement le territoire du sciatique poplité externe ou du nerf poplité interne, elle est surtout fréquente en cas de luxation postérieure et dans la majorité des cas, et elle évolue favorablement avec une gêne fonctionnelle minime.
En savoir plus

161 En savoir plus

Profil épidemio-clinique, thérapeutique et évolutif du cancer du col utérin au CHU Mohammed VI

Profil épidemio-clinique, thérapeutique et évolutif du cancer du col utérin au CHU Mohammed VI

La lumière peut être également sténosée par une extension de la tumeur cervicale jusqu’à la couche musculaire, des biopsies doivent être pratiquées. 2-3 les marqueurs tumoraux : Le dosage des marqueurs tumoraux n’est pas indispensable pour le diagnostic ou pour l’évaluation de l’extension, il est important pour la surveillance post thérapeutique. En fait, le dosage d’un marqueur (Squamous Cell Carcinoma pour les carcinomes épidermoïdes, CA125 pour les adénocarcinomes) est recommandé dans le cadre du bilan initial pour obtenir une valeur de référence. Sa variation ultérieure étant l’un des éléments d’appréciation de l’efficacité du traitement et de l’évolution de la maladie pour les formes avancées [59].
En savoir plus

188 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures du cotyle

Traitement chirurgical des fractures du cotyle

Un petit crochet de Lamboth va permettre de tirer et de mobiliser des fragments (une colonne postérieure au niveau de l'échancrure sciatique). La mobilisation de toute une colonne osseuse peut s'effectuer grâce à une vis de Shanz monté sur un nez américain. Visseé dans l'ischion, elle va ainsi permettre de manipuler facilement une colonne postérieure ou la partie basse d'une fracture transversale du cotyle. On peut aussi la visser dans le grand trochanter pour obtenir une traction latérale indispensable dans la réduction de certaines fractures. (Figure. (Figure. (Figure.1 (Figure. 1 1 14 4 4)))) 4
En savoir plus

135 En savoir plus

Traitement chirurgical des fractures de l'olcrane

Traitement chirurgical des fractures de l'olcrane

La surveillance doit être bimensuelle jusqu'à consolidation pour éviter le déplacement secondaire sous l'action du triceps, qui est la complication la plus fréquente [49]. Les résultats fonctionnels sont en général satisfaisants comme a été démontré par Duckworth et al [91] dans leur série publiée en 2014, qui regroupait des sujets âgés avec un âge moyen de 78 ans, toutes les fractures étaient Mayo type II traitées orthopédiquement. A court terme, les résultats étaient excellents dans 72%. A long terme, 91% des patients étaient satisfaits et uniquement 17% accusaient une faiblesse et une gêne minime des activités quotidiennes. Quant à JASKULKA [92], il avait comparé deux groupes de patients traités différemment : le premier groupe de 21 patients dont l’âge moyen était de 81 ans, traité orthopédiquement par une attelle plâtrée pendant 4 semaines vu les risques anesthésiques élevés et Le deuxième groupe de 19 patients dont l’âge moyen était de 46 ans, traité chirurgicalement. Les résultats des deux groupes peuvent être considérés comme identiques avec 87% de très bons et bons résultats pour le premier groupe et 84% pour le deuxième groupe. Evidemment, cette identité apparente s’explique par le fait que les exigences quant à la qualité du résultat diffèrent considérablement pour les deux groupes . Et pour Veras Del Monte [93], il a obtenu 67% de résultats satisfaisants pour ses patients âgés entre 73 ans et 90 ans traités orthopédiquement.
En savoir plus

157 En savoir plus

Prise en charge des fractures du cotyle dans le service de traumatologie orthopdie du CHU MED VI Marrakech Exprience de 5 ans du 2012 au 2016

Prise en charge des fractures du cotyle dans le service de traumatologie orthopdie du CHU MED VI Marrakech Exprience de 5 ans du 2012 au 2016

Le but de ce traitement est d'obtenir une fixation anatomique stable, avec une restauration anatomique de la surface articulaire spécialement au niveau de la zone portante, stabiliser l'articulation de la hanche, et obtenir une congruence aussi parfaite que possible avec une mobilisation précoce. [41]. Après avoir examiné les clichés radiographiques, l’opérateur doit connaître l’anatomie précise de la fracture qu’il a à traiter. L’abord chirurgical choisi doit permettre de faire toutes les manœuvres de réduction et de fixation nécessaire. Pour cela, il faut une bonne connaissance des avantages et inconvénients de chaque voie d’abord.
En savoir plus

180 En savoir plus

Le kratocne : Exprience du service dOphtalmologie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Le kratocne : Exprience du service dOphtalmologie, CHU Mohammed VI, Marrakech

It is a retrospective and prospective study of 200 eyes followed for keratoconus at CHU Mohammed VI of MARRAKECH between 2009 and 2015. One hundred and ten patients were collected during this period, with a slight female predominance (Sex ratio: 1.27); the mean age of patients was 26 years [12-47]; one fourth of patients had allergic conjunctivitis in past medical history. Keratoconus was bilateral in 90 patients, bringing the number of eyes with keratoconus to 200. Visual acuity was less than 1/10 in 55% of the eyes. Refraction performed in all patients showed that 40% of the eyes had an impossible measure and 120 eyes (60%) had irregular myopic astigmatism with an average value of -5.67 diopters; the mean keratometry value was 54.87 diopters.The slit lamp examination revealed corneal ectasia in 85%, Fleischer's ring in 66%, Vogt striae in 57%, and corneal opacities were observed in 35% of the affected eyes. The specular topography was carried out in 60% of the eyes whereas the topography of elevation could only be achieved in 40%.
En savoir plus

145 En savoir plus

Le Ptrygion : exprience du service d'ophtalmologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Le Ptrygion : exprience du service d'ophtalmologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

 le THIOTEPA : (Triéthylène-thio-phosphoramide) C'est un antimitotique employé en 1962 par MEACHAM [69] pour la première fois dans le traitement post-opératoire du ptérygion. · C'est une moutarde à l'azote qui bloque la Synthèse de l'ADN. Elle est utilisée par voie Locale en instillations pour prévenir la néo-vascularisation. On instille deux gouttes de THIOTEPA (15 mg dans une solution de Ringer) toutes les trois heures pendant six semaines dès les premiers jours après l'opération qui est en général une excision simple avec un croissant de sclère à nu.

151 En savoir plus

Show all 10000 documents...