Haut PDF Résultats des ligamentoplasties (LCA) du genou au CHU Mohammed VI

Résultats des ligamentoplasties (LCA) du genou au CHU Mohammed VI

Résultats des ligamentoplasties (LCA) du genou au CHU Mohammed VI

RESUME La laxité chronique antérieure du genou est une affection évolutive secondaire à la rupture du ligament croisé antérieur (LCA) ; elle engage le pronostic fonctionnel du membre inférieur et compromet l'activité sportive. Le but de notre travail est d'évaluer nos résultats concernant la ligamentoplastie utilisant le tendon rotulien et de déterminer sa place réelle dans la prise en charge des laxités antérieures chroniques du genou dans notre contexte. Il s’agit d’une étude rétrospective à propos de 26 patients présentant une laxité chronique antérieure et opérés selon la technique de Kenneth- Jones, durant la période allant d’octobre 2004 à février 2007 .Les dossiers ont été colligés dans le service de traumatologie orthopédie B du centre hospitalier universitaire Mohammed VI de Marrakech. Les résultats ont pu être apprécié avec un recul moyen de 20 mois chez 20 patients. L’évaluation des résultats a été effectuée selon le score IKDC ‹‹L’international Knee Documentation Committee››.L’âge moyen de nos patients était de 32 ans avec une prédominance masculine (25 hommes et 1 femme).85 % de genoux étaient normaux ou presque normaux selon la cotation IKDC, 75 % des patients étaient très satisfaits ou contents et dans 17 cas sur 20 l’examen clinique ne retrouvait ni lachman ni ressaut ni tiroir en flexion. Le résultat global est excellent. Une seule complication a été recensée : un cas de sepsis superficiel qui a bien évolué après antibiothérapie. Les mauvais résultats ont été retrouvés chez les patients âgés avec un ressaut important et n’ayant pas suivie le protocole de rééducation. La technique de kenneth jones est réalisée en première intention dans notre formation pour les ligamentoplastie du LCA isolé sans ressaut important, ses résultats apparaissent satisfaisants comparés à ceux rapportés dans la littérature.Toutefois il s’agit de résultats préliminaires qui nécessitent une évaluation à long terme.
En savoir plus

102 En savoir plus

Prothèse totale de hanche indications et résultats au CHU Mohammed VI

Prothèse totale de hanche indications et résultats au CHU Mohammed VI

Résumé L’arthroplastie totale de hanche est une intervention fréquente et efficace, offrant de plus en plus de satisfaction et amélioration de la qualité de vie des patients. Son champs d’indication devient de plus en plus large. Notre travail propose d’évaluer et d’analyser les indications, les techniques chirurgicales et les résultats de la mise en place d’une prothèse totale de hanche. Il porte sur 52 PTH réalisées au service de Traumato-orthopédie CHU Med VI sur une période de 3ans et demi. Dans le groupe étudié de 46 malades, on note une prédominance masculine 59%, et la moyenne d’âge lors de l’intervention était de 46 ans.11 PTH (23,9%) étaient proposées pour fracture de l’extrémité supérieure de fémur et PSD du col fémoral,12 PTH (26%) pour des coxarthrose secondaires,8 PTH (17,4%) pour coxarthrose primitive,10 PTH (21,4%) pour coxite,2 coxite infectieuse et 8 inflammatoire .4 PTH (8,7%) pour reprises, et une pour une cotyloïdite sur prothèse de Moore. 92% de nos patients ont été opérés sous anesthésie générale. La voie postéro externe de Moore a été préconisée dans 20 cas (38,47%) suivie de la voie de Hardinge sur 16 hanches (30,76%). Les PTH étaient une Charnley-Kerboull dans 92%, et une autoblocante de Muller dans 8%. Toutes les PTH étaient cimentées. Le couple métal/polyéthylène a été utilisé sur toutes les prothèses. Le positionnement des implants est classé comme étant de bonne qualité. Les complications retrouvées dans notre série étaient : trois instabilités hémodynamiques, deux effractions avec effondrement du toit de cotyle, une luxation, une infection, 5 hématomes, une cystite et une gastrite. Le résultat a été qualifié d’excellent ou très bon chez 72% des cas, il était bon dans 10%, et mauvaise dans 18%, avec un recul de 24 mois. Ce recul reste insuffisant pour étiqueter les cas de descellement aseptique qui reste la cause principale d’échec de ces implants mais le résultat de notre série parait encourageant, ceci nous poussera à améliorer nos techniques chirurgicales, les biomatériaux utilisées.
En savoir plus

130 En savoir plus

Les fractures autour du genou chez l'enfant, exprience de service dorthopdie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Les fractures autour du genou chez l'enfant, exprience de service dorthopdie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Les indications les plus courantes pour l'IRM du genou traumatique est l’impossibilité de l’appui, persistance de la douleur ou l'hémarthrose en présence des radiographies standards négatives, suggérant une lésion interne ou fracture occulte [16] L’IRM objectivant les zones contusives permet de comprendre le mécanisme du traumatisme, de prédire et de confirmer les lésions capsulo-ligamentaires ainsi l’IRM peut être de grande utilité lors de l’association éventuelle de fractures et de lésions ligamentaires. D’autre part, les entorses ligamentaires sévères peuvent résulter des lésions ostéo-chondrales se manifestant par un œdème osseux siégeant dans l’os sous-chondral tibial et/ou fémoral. Celles- ci sont localisées au point d’impact des surfaces de l’articulation lors de la perte de la congruence articulaire (fig. 13) ou par hyperpression sur un compartiment fémoro-tibial ou fémoro-patellaire durant le traumatisme [17]
En savoir plus

150 En savoir plus

Traitement chirurgical des cancers du sein au CHU MOHAMMED VI MARRAKECH

Traitement chirurgical des cancers du sein au CHU MOHAMMED VI MARRAKECH

Plasties mammaires en « T inversé » à pédicule inférieur Cette technique est particulièrement adaptée pour les tumeurs à l'union des quadrants supérieurs. Le dessin préétabli reprend le tracé des techniques en «T inversé», le trou de serrure de la clé représente alors la zone de Tumorectomie. L'incision cutanée suit le tracé arrondi et va en monobloc jusqu'au plan pectoral. La peau est décollée latéralement le long des incisions verticales et horizontales inférieures. La glande est alors repoussée vers le haut après avoir été libérée latéralement. Elle reste perfusée par les artères perforantes profondes qui traversent le muscle pectoral et entre dans la glande mammaire. La symétrisation du sein opposé est en général effectuée avec une technique à pédicule supérieur plus simple à effectuer mais qui donne les mêmes résultats et les mêmes cicatrices.
En savoir plus

158 En savoir plus

Les soins palliatifs au CHU Mohammed VI de Marrakech: Bilan dactivit

Les soins palliatifs au CHU Mohammed VI de Marrakech: Bilan dactivit

Étude statistique des données socio-démographiques : La tranche d’âge de 50 – 59 ans et de 60-69 ans était la plus représentative. L’âge moyen était de 56,8 ans avec des extrêmes allant de 16 – 88 ans. En comparant nos résultats aux données du service de soins palliatifs de Toulouse où on trouve une moyenne d’âge de 71ans, ainsi qu’une étude réalisée à Strasbourg avec une moyenne d’âge de 66 ans, et des extrêmes allant de 30 ans à 93 ans [28,29] , nous remarquant que la moyenne d’âge de notre étude est plus basse. Cela peut être expliqué par le phénomène de retard diagnostic que connaissent les patients au Maroc. Retard qui favorise l’évolution rapide du cancer vers un stade terminal.
En savoir plus

111 En savoir plus

Carcinome in situ du sein au CHU Mohammed VI de Marrakech

Carcinome in situ du sein au CHU Mohammed VI de Marrakech

 La reprise chirurgicale en fonction des marges d’exérèse [148]: édition du système de classification par étapes de l'AJCC, le CLIS a été retiré du système de classification par étapes et n'est plus inclus dans la catégorie tumeur pathologique in situ (pTis). Les résultats d'essais cliniques comparatifs randomisés appuient l'utilisation du tamoxifène ou des inhibiteurs de l'aromatase pour réduire le risque de cancer du sein chez les femmes à risque accru. L'essai sur la prévention du cancer du sein du National Surgical Adjuvant Breast and Bowel Project (NSABP) a démontré que le risque subséquent de cancer du sein invasif peut être considérablement réduit par le tamoxifène de 49 %
En savoir plus

197 En savoir plus

Le Ptrygion : exprience du service d'ophtalmologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Le Ptrygion : exprience du service d'ophtalmologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

RESULTATS 9 I.DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES : 10 1.Répartition du ptérygion selon l’âge : 10 2.Répartition du ptérygion selon le sexe : 11 3.Répartition globale du ptérygion selon l’âge et le sexe : 12 4.Influence des facteurs géographiques et environnementaux sur le ptérygion 13 II.DONNEES CLINIQUES : 15 1.Signes d’appels cliniques (irritatifs et fonctionnels) : 15 2.Evolution du ptérygion : 16 3.Répartition du ptérygion : 18 4.Mensurations du ptérygion : 21 5.Type du ptérygion : 21 6.Associations pathologiques (Examen oculomoteur + Examen des annexes) : 24 7.Étude de la réfraction : 25 8.Signes d’évolutivité (Examen bio-microscopique) : 25 9.Fond d’œil : 27 10.Test d’exploration du film lacrymal : 27 III.DONNEES PARACLINIQUES (Topographie cornéenne) : 28 IV.DONNEES THERAPEUTIQUES : 29 1.Traitement médical : 29 2.Traitement chirurgical : 29 3.Résultats chirurgicaux : 31 4.Suivi post-opératoire : 35
En savoir plus

151 En savoir plus

Le syndrome de Guillain-Barr. Exprience de la pdiatrie CHU Mohammed VI

Le syndrome de Guillain-Barr. Exprience de la pdiatrie CHU Mohammed VI

Le bilan radiologique s’avère sans grande utilité dans le diagnostic du SGB, en raison de son faible apport, et la non spécificité des résultats. L’IRM médullaire semble être l’examen le plus demandé, elle peut aider dans le diagnostic de syndrome de Guillain-Barré, en montrant une prise de contraste anormale au niveau du cône terminal de la queue de cheval ou des racines nerveuses lombaires, sans anomalies morphologiques ni changement de signal en T1 et T2. Elle peut également éliminer les diagnostics différentiels de paralysie aigue notamment les compressions médullaires (70-72).
En savoir plus

96 En savoir plus

Les mucopolysaccharidoses de type 1 au service de pdiatrie au CHU Mohammed VI

Les mucopolysaccharidoses de type 1 au service de pdiatrie au CHU Mohammed VI

On ce qui concerne le Maroc, on ne dispose pas de données sur l’incidence. 2. Facteurs épidémiologiques : 2.1. Fréquence selon les années : Les 23 cas de MPS I de notre étude, ont été diagnostiqués tous à partir de l’année 2016. Ces résultats peuvent être expliqués par le fait que le laboratoire de biochimie de la faculté de médecine et pharmacie de Marrakech où se fait le diagnostic a commencé le travail en 2016.

142 En savoir plus

Prise en charge des grossesses extra-utérines CHU Mohammed VI

Prise en charge des grossesses extra-utérines CHU Mohammed VI

Son diagnostic est parfois difficile même en échographie lors d’un diagnostic précoce (Avant 6 SA), les méthodes d’ablation sélective semblent donner de bons résultats avec peu de complication ( hystérosection, ablation à la pince ou aspiration). Sur des grossesses plus évoluées, la référence semble être le MTX, administré in- situ pour certains, ou associé aux autres à un foetocide en cas de grossesse embryonnée avec activité cardiaque. En cas de métrorragie importante, le curetage cervical associé à une méthode de tamponnement (cerclage ou sonde Foley) peut être employé, l’embolisation sélective est un recours en cas de persistance des saignements après utilisation préalable des autres méthodes. Certains l’ont même proposé en première intention (58).
En savoir plus

117 En savoir plus

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

2-2 Les signes fonctionnels : Les douleurs abdominales sont fréquentes, elles sont le plus souvent diffuses et d’intensité variable, dans notre série, elles sont rapportées par 67 malades (soit 78.8%). Tandis que les troubles de transit sont moins fréquents, ils sont vus chez 42 malades (soit 49.4%) le plus souvent sous forme de diarrhée. Dans la littérature, les résultats sont variables d’une publication à une autre. L’association d’une ascite avec une diarrhée impose la réalisation de certains examens complémentaires à savoir une colonoscopie, un transit du grêle et un lavement baryté à la recherche d’une tuberculose intestinale, il faut également faire une recherche de BK dans les selles ce qui est souvent négatif. La diarrhée isolée est plus rare, elle n’est signalée qu’une seule fois dans le groupe de 52 malades rapporté par Findaly [71]. Quand elle existe elle peut être de type sécrétoire, responsable d’une déshydratation et d’une hypokaliémie comme dans le cas rapporté par Davis [72].
En savoir plus

128 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI de Marrakech

un au dessous de la vertébre fracturée). La localisation du traumatisme peut influencer le choix du chirurgien pour le type de matériel ; en effet, au niveau de la partie haute et moyenne du rachis dorsal le montage ne réduit pas la mobilité du rachis. Un montage long y est donc très bien adapté. Par contre, à la jonction thoracolombaire et le rachis lombaire, les mouvements de rotation et d’inclinaison latérale sont fondamentaux et le montage long serait responsable d’une fusion importante de segments entravant la fonctionnalité du rachis d’où l’intérêt d’un montage court. L’utilisation de ce dernier est cependant limitée par la perte de la correction chirurgicale au suivi et réapparition de la cyphose avec possible aggravation neurologique, surtout dans les « burst fractures ». Ceci est dû à l’incapacité du montage postérieur court de supporter la colonne antérieure [130,131,132]. L’autre complication est les débricolages de matériel et pseudarthroses. Pour pallier à ce problème de nombreux auteurs ont utilisés des éléments de soutien au montage court avec des résultats satisfaisnts au suivi [133,134,135]D’autres ont utilisés associé au montage court du ciment appliqué par vertébroplastie pour diminuer la cyphose évolutive et le risque de débricolage mais le risque de diffusion du ciment en intracanalaire risque d’en limiter l’utilisation une sous population chez qui le ligament longitudinal postérieur serait intact.[136,137].
En savoir plus

147 En savoir plus

Aspects épidémiologiques et anatomo-cliniques du cancer du sein au CHU Mohammed VI

Aspects épidémiologiques et anatomo-cliniques du cancer du sein au CHU Mohammed VI

d- Le rôle des avortements : Les études concernant les fausses couches spontanées ou provoquées sont contradictoires ; PIKE et al (1981) ont retrouvé un risque augmenté de cancer du sein en cas de fausse couche pendant le premier trimestre de la grossesse si elle est survenue avant une première grossesse menée à terme. Ce résultat n’a pas été confirmé par une étude de cohorte scandinave et une étude cas témoins (1997) qui ne retrouvent pas de risque de cancer du sein lié aux avortements et que ce risque n’est présent que chez les femmes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein [38]. De récents résultats (2004) ont conclu que Les grossesses interrompues n’entraînent que peu ou pas de modifications du risque de cancer mammaire (RR=1,12) [46].
En savoir plus

212 En savoir plus

Epidémiologie de cas de traumatologie-orthopédie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Epidémiologie de cas de traumatologie-orthopédie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Epidémiologie de cas de traumatologie orthopédie au CHU Mohammed VI de Marrakech Dans ce travail, nous avons donné un aperçu général sur la région de Marrakech Tensift- Al Haouz, sur son infrastructure sanitaire en précisant la place du service de TR-OR du CHU Mmed VI en son sain, nous avons rapporté la fréquence des différentes pathologies traumato- orthopédiques qui y ont été colligées et avons discuté nos résultats à la lumière de la littérature. Enfin, nous avons essayé de repérer les principales contraintes s’opposant au bon fonctionnement du service et de formuler des propositions et de solutions qui leur sont adaptées.
En savoir plus

201 En savoir plus

Arthroplastie totale de hanche par voie mini-invasive au CHU Mohammed VI

Arthroplastie totale de hanche par voie mini-invasive au CHU Mohammed VI

paralysies sciatiques. Chimento et coll.⁽²²⁾ ont déploré deux cas de luxation sur 28 patients opérés dans le groupe mini-abord dont un cas récidivant ayant nécessité une révision avec mise en place d’un implant contraint. Il faut cependant noter que les complications cutanées sont rarement rapportées dans les résultats des études. Les séries (déjà anciennes) ⁽⁴⁷⁾⁽⁴⁸⁾⁽⁴⁹⁾⁽⁵⁰⁾ d’arthroplasties totales par voie postérieure révélaient des taux de luxations de 2,3 à 7,7%. Ces taux élevés étaient en partie dus aux traumatismes chirurgicaux des structures capsulo- ligamentaires postérieures. Parmis les séries plus récentes⁽⁵¹⁾, avec amélioration de la voie d’abord et réparation des structures postérieures (capsule et éléments pelvi-trochantériens) ont retrouve des taux de luxation inferieure à 1%. Le pourcentage d’atteinte du nerf sciatique s’élève dans les arthroplasties entre 0,5 et 2 %, il existe une atteinte combinée (sciatique-fémorale, sciatique –obturateur) dans 20 %. Le mécanisme lésionnel est surtout lié à l’utilisation d’écarteurs postérieures trop agressifs, mais peut survenir lors du fraisage, du cimentage, du vissage, ou secondaire à un hématome (la décompression améliore la récupération) … Le nerf sciatique poplité externe est plus souvent touché et de façon plus sévère que le contingent tibial⁽⁵²⁾. On peut donc dire que le taux de complications graves n’est pas augmenté dans le groupe de voie d’abord minimale.
En savoir plus

117 En savoir plus

Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Actinomycose des maxillaires – à propos de 4 cas au CHU MOHAMMED VI de Marrakech

fongiques. Pour une confirmation diagnostique, il est nécessaire de compléter l’étude par des techniques histochimiques et plus particulièrement par les colorations de Gram et du PAS (9). L’étude histologique permet d’observer un granulome centré par un abcès où se trouvent les colonies d’actinomycètes, souvent associées à d’autres bactéries (principalement des cocci correspondants à des staphylocoques ou à des streptocoques). Les actinomycètes s’agencent classiquement en grains foretement colorés par le Gram. La coloration par le PAS donne des résultats variables selon les auteurs. Le diagnostic peut s'avérer très difficile sur un matériel biopsique exigu, car une fibrose extensive est habituelle et les grains actinomycosiques peuvent être rares. Ceci souligne l'importance de réaliser de manière systématique de nombreux niveaux de coupes pour pouvoir détecter les bactéries (11).
En savoir plus

96 En savoir plus

Abcès hépatiques, expérience du CHU Mohammed VI : à propos de 62 cas

Abcès hépatiques, expérience du CHU Mohammed VI : à propos de 62 cas

Il paraît plus sensible que l'échographie, sa sensibilité est évaluée de 85 à 99 %. Il donne plus de précision au diagnostic ainsi qu'à l'extension et aux lésions associées. Selon les auteurs, Il doit être demandé de façon systématique sans puis après injection de contraste. [53] Vega. E [22] a réalisé le scanner chez 78 % des cas de sa série, il a déduit que les résultats de l’échographie et de la TDM étaient similaires dans 37 % des cas. Il convient donc à souligner l’accord faible de l'échographie et du scanner. Ce dernier nous permet de mieux préciser le pronostic en précisant les autres lésions associées. [13]
En savoir plus

104 En savoir plus

Prise en charge de l'abcès cérébral au service de Neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge de l'abcès cérébral au service de Neurochirurgie CHU Mohammed VI

Tous les auteurs préconisent l’utilisation des associations d’antibiotiques bien que ces associations puissent différer sensiblement d’un auteur à l’autre (3). L’antibiothérapie empirique initiale sera choisie selon le contexte, les germes supposés et les résultats de l’examen direct (23). Elle utilise le plus souvent une céphalosporine de troisième génération, à forte dose par voie parentérale, pour son action sur les streptocoques et les bacilles à Gram négatif, associée aux imidazolés actifs sur les anaérobies. Les phénicolés ont une bonne diffusion cérébrale (26), mais moins utilisés à cause de leur toxicité hématologique et qui nécessite une surveillance hématologique stricte (3).
En savoir plus

125 En savoir plus

Expérience du service de gynécologie obstétrique A CHU Mohammed VI - Marrakech

Expérience du service de gynécologie obstétrique A CHU Mohammed VI - Marrakech

un et à 0,2 % après plusieurs accouchements par voie basse consécutifs à la césarienne. En 2007, Grobman et al. (109), ont publié les résultats d’une étude prospective menée aux Etats Unis et portant sur 11 778 parturientes ayant eu une EDT. Les auteurs rapportent d’une part une augmentation, quoique cliniquement faible, statistiquement significative de la morbidité maternelle chez les femmes sans ATCD d’AVB ; mais aucune augmentation de la morbidité périnatales n’était appréciable. Ils rapportent d’autre part, une augmentation du risque de RU après déclenchement du travail, qui a été retrouvée seulement chez les femmes n’ayant aucun ATCD d’ AVB (1.5% vs 0.8%, p=0.02 et 0.6% vs 0.4%, p=0.42). Que les parturientes aient ou non un ATCD d’AVB, les auteurs rapportent que le taux d’AVB est moindre après déclenchement qu’en cas de travail spontané (51% vs 65%, p<0.001 et 83% vs 88%, p<0.001).
En savoir plus

106 En savoir plus

Prise en charge des anévrysmes artériels intracrâniens au CHU Mohammed VI

Prise en charge des anévrysmes artériels intracrâniens au CHU Mohammed VI

Une étude a été faite par Eskey et Ogilwy (62), ils ont comparé la ponction lombaire standard à celle réalisée sous guidance fluoroscopique, ils ont noté une différence considérable entre les deux méthodes : fréquence de PL traumatisante était de 10,1% pour la méthode standard et 3,5% pour PL sous guidance fluoroscopique. Ils ont constaté donc que la ponction lombaire sous guidance fluoroscopique en cas de suspicion d’hémorragie méningée avec tomodensitométrie négative devrait réduire la fréquence des diagnostics faux positifs d’hémorragie méningée et ainsi que le nombre d’angiographie inutile. En raison de leurs résultats, la pratique du service de neurochirurgie dans leur établissement a changé : toutes les PL nécessaires sont demandées au service de neuroradiologie et exécutées en utilisant des guidances fluoroscopiques.
En savoir plus

147 En savoir plus

Show all 3060 documents...

Sujets connexes