Haut PDF Qui sont les consommateurs de compléments alimentaires ?

Qui sont les consommateurs de compléments alimentaires ?

Qui sont les consommateurs de compléments alimentaires ?

A partir des résultats de l’enquête CCAF 2004 (N=1361 adultes de 15 ans et plus), 11,2% des adultes sont consommateurs de compléments alimentaires et 59,9% sont considérés comme consom[r]

17 En savoir plus

Le sportif à l’officine : quelle place pour le pharmacien dans le conseil nutritionnel et l’utilisation des compléments alimentaires ?

Le sportif à l’officine : quelle place pour le pharmacien dans le conseil nutritionnel et l’utilisation des compléments alimentaires ?

augmenter ou à favoriser la perte de masse grasse, faisant suite à un recueil de 49 cas d’effets indésirables de type cardiovasculaires (tachycardie, arythmie et accident vasculaire cérébral) ou psychiques (anxiété et troubles de l’humeur). Il est justifié et pertinent que le pharmacien, en plus de son rôle de conseil sur l’utilisation de ces produits, alerte sur les risques liés à la consommation inadaptée de compléments alimentaires et de produits diététiques pour sportifs, en particulier lorsque ces derniers sont achetés sur internet en dehors du cadre réglementaire ou échangés de manière douteuse dans les vestiaires. Plusieurs études ont ainsi d’ailleurs mis en évidence depuis plusieurs années, des risques de contrôles positifs aux tests antidopage[107]ou pour la santé [108]. Une possibilité de traçabilité du produit et la présence du logo « anti-dopage » répondant à la norme AFNOR semblent être d’importants prérequis garantissant la qualité de complément consommé.
En savoir plus

122 En savoir plus

Législation du complément alimentaire et étude des compositions de deux types de compléments alimentaires

Législation du complément alimentaire et étude des compositions de deux types de compléments alimentaires

2006 Les règles générales relatives à la mise sur le marché des compléments alimentaires ont été harmonisées dans l’Union Européenne par la directive 2002/46/CE du 10 juin 2002 (JOCE 183 du 12 juillet 2002) [20] . La définition de ces produits est établie, valable pour tous les Etats membres, fixant ainsi des règles de base. La protection des consommateurs est assurée tout en favorisant la libre circulation de ces produits au sein de l’espace communautaire. Pour être applicable dans notre pays, cette directive a été transposée en droit interne. Il s’agit du décret du 20 mars 2006 (JORF n°2006-352
En savoir plus

184 En savoir plus

La règlementation des huiles essentielles dans les médicaments, dispositifs médicaux, produits cosmétiques, compléments alimentaires et biocides

La règlementation des huiles essentielles dans les médicaments, dispositifs médicaux, produits cosmétiques, compléments alimentaires et biocides

transformé, destiné à être ingéré ou raisonnablement susceptible d’être ingéré par l’être humain. ». 44 D’après la Directive 2002/46/CE du Parlement Européen et du Conseil, on entend par compléments alimentaires : « les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses, à savoir les formes de présentation telles que les gélules, les pastilles, les comprimés, les pilules et autres formes similaires, ainsi que les sachets de poudre, les ampoules de liquide, les flacons munis d'un compte-gouttes et les autres formes analogues de préparations liquides ou en poudre destinées à être prises en unités mesurées de faible quantité ». 45
En savoir plus

115 En savoir plus

Pépite | Les compléments alimentaires pendant la grossesse : intérêts, risques et rôle du pharmacien d’officine

Pépite | Les compléments alimentaires pendant la grossesse : intérêts, risques et rôle du pharmacien d’officine

Mots-clés : Grossesse, femme enceinte, complément alimentaire, vitamines, minéraux, vitamine B9, vitamine D, iode, fer, oméga 3, conseils à l’officine Résumé : La grossesse est une période de nombreux changements physiques, le corps s’adapte pour permettre le bon développement du fœtus. Mais aussi psychologiques, de par les nombreuses questions que les futures mères se posent pour permettre le bon déroulement de leur grossesse. Les besoins nutritionnels évoluent, si ceux-ci peuvent être couverts par une alimentation variée et équilibrée, les déficits nutritionnels sont fréquents durant la grossesse. Ceci pose la question de l’intérêt d’une supplémentation durant la grossesse voire dès la période pré-conceptionnelle. Cette thèse a pour but d’exposer les changements physiologiques liés à la grossesse dans une première partie. Puis, les besoins nutritionnels chez la femme enceinte, notamment pour les nutriments « pivots » de la grossesse : la vitamine B9, la vitamine D, l’iode, le fer et les acides gras ainsi que les recommandations données par les autorités de santé. Enfin, nous terminerons par les compléments alimentaires « grossesse » existant sur le marché, leurs intérêts, leurs risques et le rôle de conseil du pharmacien d’officine.
En savoir plus

152 En savoir plus

RMN à bas champ pour le contrôle qualité et la détection de fraudes : applications à l'analyse de compléments alimentaires et de e-liquides

RMN à bas champ pour le contrôle qualité et la détection de fraudes : applications à l'analyse de compléments alimentaires et de e-liquides

Cette classification a ensuite été affinée avec un nouveau modèle construit à partir des mêmes 40 compléments alimentaires mais en considérant cette fois trois classes distinctes (non adultérés, adultérés par de la sibutramine et adultérés par de la phénolphtaléine). Le score plot de cette PLS-DA à trois classes (Fig III-3A) montre une discrimination claire entre les trois familles, les non adultérés sont tous regroupés alors que ceux de la classe P et S sont plus éparpillés en raison de leur concentrations très variables en sibutramine et phénolphtaléine. Par la suite les trois autres familles ont été projetées sur ce modèle. L’ensemble des PS se localisent entre le groupe P et S sur le score plot (Fig III-3B) indiquant clairement la présence de sibutramine et de phénolphtaléine dans ces échantillons. Pour les échantillons T, les 7 précédemment classés comme naturel, se localise bien dans le groupe N (Fig III-3C). Pour les 4 adultérés, 3 contiennent de la sibutramine et un de la phénolphtaléine. Pour les 2 échantillons classés « limite », ils ont pu être classés dans la famille des adultérés avec la présence de phénolphtaléine. On peut noter cependant une limite de cette approche illustrée par les exemples des deux compléments alimentaires atypiques X1 et X2. Ces échantillons apparaissent comme adultérés lorsque l'on considère leurs valeurs YpredPS (0.65 pour X1 et 0.63 pour X2) (Fig III- 2). De plus, la projection de leurs spectres RMN LF 1 H dans le deuxième modèle de PLS-DA
En savoir plus

173 En savoir plus

Pépite | Compléments alimentaires, produits pour sportifs et bases de la nutrition chez le culturiste

Pépite | Compléments alimentaires, produits pour sportifs et bases de la nutrition chez le culturiste

D’après l’organisme AFNOR, différentes études (notamment celle publiée dans le British Journal of Sport Medecine « A–Z of nutritional supplements: dietary supplements, sports nutrition foods and ergogenic aids for health and performance ») attestent que certains compléments alimentaires destinés aux sportifs, provenant notamment de pays tiers et/ou achetés sur internet, peuvent contenir des substances dopantes. Outre les conséquences potentiellement néfastes pour la santé, leur utilisation peut donc amener à un contrôle antidopage positif et d’entrainer une sanction à l’encontre du sportif.
En savoir plus

163 En savoir plus

Comportements alimentaires des patients atteints de cancer ou en rémission dans la cohorte NutriNet-Santé : focus sur la prise de compléments alimentaires

Comportements alimentaires des patients atteints de cancer ou en rémission dans la cohorte NutriNet-Santé : focus sur la prise de compléments alimentaires

Résultats : 29 % des hommes et 62 % des femmes ont rapporté prendre au moins un CA après le diagnostic de leur cancer. L’automédication représentait 45 % des prises. Les vitamines D, B6, et C et le magnésium étaient les nutriments les plus fréquemment consommés. 14 % des consommateurs de CA ont commencé à prendre ces produits après leur diagnostic de cancer. Pour 35 % des CA déclarés, aucun des médecins n’était informé de la consommation de CA par leurs patients atteints de cancer. La prise de CA était associée à un mode de vie plus sain (poids normal, non-fumeur, meilleure alimentation) et la contribution des CA aux apports nutritionnels totaux était très élevée pour certains nutriments (plus de la moitié des apports quotidiens totaux pour les vitamines D, B6, E et B12). 18 % des sujets atteints de cancer consommateurs de compléments alimentaires avaient des pratiques de consommation potentiellement « à risque » : 30 sujets ayant une histoire tabagique avaient consommé des compléments à base de bêta-carotène, 44 avaient pris des compléments alimentaires contre-indiqués dans certains types de cancer (hormono-dépendants notamment) et 39 participants avaient pris simultanément des compléments et des médicaments pour lesquels des interactions délétères (modérées ou sévères) étaient répertoriées dans la littérature.
En savoir plus

63 En savoir plus

Intérêts et limites des compléments alimentaires dans la dégénérescence maculaire liée à l'âge

Intérêts et limites des compléments alimentaires dans la dégénérescence maculaire liée à l'âge

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une pathologie dont l’incidence dans les populations des pays industrialisés ne cesse d’augmenter. L’impact du stress oxydatif et son implication dans la pathogénie de la DMLA est fortement argumenté. On remarque que de nombreux facteurs environnementaux démontrés comme jouant un rôle dans la survenue de la DMLA (tabagisme, exposition à la lumière bleue, carences en vitamines et oligo- éléments) sont corrélés à une augmentation de la synthèse d’espèces réactives de l’oxygène ou alors à une baisse des défenses antioxydantes. Il est important de pouvoir améliorer le statut en antioxydant des patients dès l’apparition de forme débutante, c’est pourquoi les compléments alimentaires visant le vieillissement oculaire sont souvent prescrits par les ophtalmologistes.
En savoir plus

142 En savoir plus

Valorisation des produits agricoles et agro-alimentaires et information des consommateurs dans la proposition de règlement européen concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires (COM 2008 (40) final)

Valorisation des produits agricoles et agro-alimentaires et information des consommateurs dans la proposition de règlement européen concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires (COM 2008 (40) final)

8 grossistes et les industriels, acheteurs de produit alimentaires à sécuriser leurs approvisionnements sur cette même origine » 31 . Cette réforme va nécessaire conduire à une hyper segmentation des marchés (qualité générique sans indication de provenance, générique avec indication de provenance, qualité spécifique plus ou moins liée au terroir). Par exemple, pour le jambon, le consommateur aura le choix entre un jambon fabriqué en France à partir de porc « d’origine non précisée », un jambon fabriqué en France à partir de porc d’origine espagnole, un jambon fabriqué en France à partir de porc français, du jambon portant la marque « Cochon de Bretagne » (marque collective de certification), ou par exemple du jambon d’Ardèche (IGP- JOUE, L.296 du 13 nov 2010) fabriqué avec du Porc provenant départements voisins (ex : Savoie ou Haute Savoie) ou d’Ardèche ou un jambon « Herta » par exemple. Derrière ces signaux variés se dessinent des stratégies d’acteurs privés plus ou moins imprégnées de politique publique de développement rural et d’aménagement du territoire, selon que l’on opte pour la protection par les marques ou par les signes de qualité 32 . On peut cependant s’interroger sur leur impact quant à l’information des consommateurs qui risquent bien de se perdre dans ce maquis de signes.
En savoir plus

12 En savoir plus

Environnement règlementaire du e-commerce des médicaments, dispositifs médicaux, produits cosmétiques et compléments alimentaires

Environnement règlementaire du e-commerce des médicaments, dispositifs médicaux, produits cosmétiques et compléments alimentaires

« 1° " Compléments alimentaires ", les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses, à savoir les formes de présentation telles que les gélules, les pastilles, les comprimés, les pilules et autres formes similaires, ainsi que les sachets de poudre, les ampoules de liquide, les flacons munis d'un compte-gouttes et les autres formes analogues de préparations liquides ou en poudre destinées à être prises en unités mesurées de faible quantité. » [64]
En savoir plus

95 En savoir plus

Place de la micronutrition dans la prise en charge de l'anxiété et des troubles du sommeil, y compris les compléments alimentaires

Place de la micronutrition dans la prise en charge de l'anxiété et des troubles du sommeil, y compris les compléments alimentaires

Le recours à des compléments alimentaires est également possible mais doit nécessiter une certaine prudence notamment vis-à-vis des patients à fort risque de pré-cancer (fumeurs ou personnes exposées depuis de nombreuses années au tabagisme passif, homme ayant une PSA élévée…). En effet le sélénium en excès peut devenir pro-oxydant et augmenter l’incidence de certains cancers. Dans les compléments alimentaires disponibles sur le marché on retrouve principalement du sélénium issu des levures (levures séléniées), ces suppléments renferment des formes organiques de sélénium (sélénométhionine et sélénocystéine) qui sont bien absorbées par l’organisme, mais également du sélénite. [75] Les symptômes cliniques les plus fréquents en cas d’intoxication orale au sélénium sont des signes cutanéo-phanériens avec chute de cheveux, blanchissement et fragilité des ongles, lésions érythémateuses de la peau et du cuir chevelu et des signes neurologiques centraux (épisodes convulsifs), périphériques (polynévrites). D’autres symptômes peuvent survenir comme des troubles gastro-intestinaux, une odeur alliacée de l’haleine et de la sueur, de la fatigue une irritabilité et un goût métallique. Ces signes apparaissent pour des apports journaliers très élevés (entre 3200 et 6700 μg/j), plus généralement jusqu’à 1000 μg/j, l’apport en sélénium n’entrainerait pas de signe clinique d’intoxication. [75]
En savoir plus

140 En savoir plus

Devenir de la Na+, K+-ATPase dans l'ischémie reperfusion cardiaque : de sa régulation aux compléments alimentaires

Devenir de la Na+, K+-ATPase dans l'ischémie reperfusion cardiaque : de sa régulation aux compléments alimentaires

Introduction: Application en Nutrition complément alimentaire et d’autre part avec les médicaments dont le rôle défini par leur réglementation spécifique s’intéressant aux effets pharmacologiques avec la prévention et le traitement thérapeutique des maladies humaines. Le complément alimentaire ne peut être présenté comme ayant un usage thérapeutique comme l'est le médicament. Outre la définition juridique des compléments alimentaires, la directive européenne 2002/46/CE a permis la mise en place d'une réglementation pour ces produits. Elle détermine une liste de vitamines et minéraux autorisés, définit les limites maximales du dosage qui ne doivent pas dépasser des doses comprises dans la limite de l'apport journalier recommandé (AJR) ainsi que la réglementation de l'étiquetage. De plus, cette directive permet la protection du consommateur et une lutte efficace contre toute forme de concurrence déloyale bien que toutes les substances entrant dans les compléments alimentaires n’aient pu encore être harmonisées à ce jour. Cette directive européenne a été transposée en droit français par le décret de 2006-352 du 20 mars 2006 [175],. Afin de compléter sa directive, le parlement européen a édité le Règlement (CE) N°1925/2006 [176]. Ce règlement permet de définir le cadre législatif concernant l'adjonction de vitamines, de minéraux et de certaines autres substances aux denrées alimentaires. Il précise aussi les possibilités d'allégations nutritionnelles, physiologiques et de santé des produits alimentaires.
En savoir plus

245 En savoir plus

Apport de la résonance magnétique nucléaire pour le contrôle et la qualité de médicaments conventionnels, de phytomédicaments et de compléments alimentaires

Apport de la résonance magnétique nucléaire pour le contrôle et la qualité de médicaments conventionnels, de phytomédicaments et de compléments alimentaires

Dans l'étude que nous avons menée sur l’analyse des contrefaçons de médicaments et de compléments alimentaires, nous avons analysé par RMN DOSY 1 H des formulations pharmaceutiques de différentes spécialités (Sibutral®, Cialis®, Viagra®...). Classiquement, les méthodes de prédilection pour l’analyse de mélanges sont les méthodes chromatographiques, en général couplées pour la détection à des méthodes spectroscopiques en particulier la spectroscopie UV-Visible ou la spectrométrie de masse. Cependant la RMN DOSY 1 H présente l'avantage de fournir une vue globale de l’échantillon. En effet, tout ingrédient d'une formulation pharmaceutique (principe actif, excipient ou adjuvant) peut être détecté à condition qu'il contienne des protons et qu'il soit soluble dans le solvant d'analyse. Le spectre DOSY 1 H fournit ainsi une signature spectrale qui permet de caractériser le mélange complexe que constitue une préparation pharmaceutique. Et à l’inverse des méthodes chromatographiques, l’analyse par RMN DOSY 1 H ne nécessite aucune mise au point complexe préalable et peut être facilement standardisée et automatisée. Par ailleurs, elle est non destructive. La seconde dimension de la RMN DOSY 1 H crée une séparation virtuelle des composés en fonction de leur coefficient de diffusion. Cette séparation apporte une plus grande lisibilité aux spectres par rapport aux autres techniques analytiques globales telles que la diffraction des rayons X ou la spectroscopie infra-rouge.
En savoir plus

205 En savoir plus

Les compléments alimentaires de la ménopause

Les compléments alimentaires de la ménopause

On note également un besoin différent selon le sexe : un homme aura des motivations liées à son activité sportive, tandis que les femmes ont des besoins plutôt dirigés vers la beauté et la grossesse. I.5.1.6 Le mode de consommation des compléments alimentaires L’étude INCA 2 montre que cette consommation est très marquée par les saisons. Les deux tiers des compléments alimentaires consommés dans l’année précédant cette enquête, l’ont été sous forme de cures – se déroulant le plus souvent en hiver. Cependant, 23% des compléments sont utilisés quasi quotidiennement. La durée annuelle moyenne de consommation d’un complément alimentaire donnée par cette étude est de 133 jours, soit 4 mois et demi pour un adulte, mais avec un écart-type de 139. Cette grande variabilité de la durée de consommation dénote une grande disparité de comportements.
En savoir plus

107 En savoir plus

Place des compléments alimentaires et des conseils hygiéno-diététiques chez les pratiquants de sport en salle

Place des compléments alimentaires et des conseils hygiéno-diététiques chez les pratiquants de sport en salle

122 rapides et de protéines pendant l'entrainement afin de limiter la période de catabolisme induite par ce dernier. Le repas après l'entrainement doit être le plus complet et le plus qualitatif possible car c’est assurément le repas le plus important, avec le petit déjeuner, dans la journée. En effet après la séance l'organisme se trouve dans un état de carence et de besoins c'est pourquoi il faut lui amener tout ce dont il a besoin que ce soit en termes de glucides de lipides ou de protéines. Les personnes qui profitent du repas d'après entrainement pour consommer de la malbouffe font en réalité un choix peu judicieux car c'est lorsque le corps est dans une situation de besoin qu'il pourra utiliser au maximum ce qu'on va lui amener nutritionnellement parlant. Même s'il n'est pas nécessaire de manger dans les quelques minutes suivant l'entrainement il ne faut pas attendre plusieurs heures avant d'apporter au corps ce dont il a besoin. Il faudra privilégier au maximum l'alimentation solide par rapport aux compléments alimentaires et notamment les protéines en poudre. Enfin il faudra bien s'hydrater avant, pendant et après la séance.
En savoir plus

135 En savoir plus

Compléments alimentaires à visée amincissante et médias : la levure de riz rouge et les algues brunes

Compléments alimentaires à visée amincissante et médias : la levure de riz rouge et les algues brunes

Grâce à cette thèse, nous avons pu constater la place des compléments alimentaires à visée amincis- sante dans les médias. Nous avons pu faire le lien entre les informations trouvées dans les médias et la mauvaise utilisation des compléments, par le biais des avis publiés par le service de nutrivigilance de l’ANSES. La communication, faite autour de ces produits, est réalisée uniquement dans un but mer- cantile, sans prendre en compte les risques liés à leur utilisation. Avec ces constatations, nous avons pu mettre en avant le fait que certains compléments alimentaires n’ont pas leur place en vente libre sans le conseil d’un professionnel de santé. En effet, la délivrance de ces compléments alimentaires doit être accompagnée d’un questionnement sur l’état de santé du patient et de conseils sur la prise du produit. Pour anticiper les risques liés à la consommation de compléments alimentaires, lors de la délivrance de certains traitements médicamenteux, le pharmacien devrait préciser les compléments contre-indiqués et sensibiliser le patient vis-à-vis des risques à l’utilisation de compléments alimen- taires dans le cadre de sa pathologie.
En savoir plus

130 En savoir plus

Consommation de compléments alimentaires par les sportifs en Martinique

Consommation de compléments alimentaires par les sportifs en Martinique

I. INTRODUCTION Les compléments alimentaire (CA) sont, selon l’ANSES et maintenant l’EFSA, des « denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses destinées à être prise en petite quantités ».[1] Conceptuellement, son rôle premier est de traiter ou prévenir une carence alimentaire. L’EFSA leur attribue des effets par le biais d’allégation nutritionnelle et/ou santé. Bien qu’ils ressemblent à des médicaments, ils n’en sont pas. Leur statut se situe entre un aliment et un médicament, (annexe n°2) sachant toutefois que les seuls aliments qui sont des médicaments sont les « aliments diététiques destinés à des fin médicales », qui vont traiter ou prévenir un état de dénutrition.
En savoir plus

45 En savoir plus

Les compléments alimentaires : les risques d’une surconsommation

Les compléments alimentaires : les risques d’une surconsommation

Une limite de sécurité de 25 mg/j a été fixé par l’EFSA. Une prise de complément en zinc sur le long court expose à une baisse de l’immunité ainsi qu’une carence en cuivre. Ses principaux effets indésirables sont des maux de têtes et un goût métallique. Les compléments alimentaires contenant du zinc doivent être pris à deux heures de compléments contenant du fer, des antibiotiques (cyclines et quinolones), des traitements de l’ostéoporose ou des médicaments neutralisant l’acidité gastrique.
En savoir plus

152 En savoir plus

État des lieux de la consommation de compléments alimentaires chez la femme enceinte : une étude descriptive au sein d’un centre hospitalier de type III

État des lieux de la consommation de compléments alimentaires chez la femme enceinte : une étude descriptive au sein d’un centre hospitalier de type III

2.3 Un marché porteur Les progrès de la recherche en matière de nutrition, la prise de conscience, en particulier des consommateurs, des liens entre alimentation et capital santé, favorisent le développement d'une médecine plus orientée vers la prévention, le maintien d'un bon état de santé, la recherche d'un bénéfice et d'une protection en matière de bien-être voire d'esthétique. En pleine progression, ce secteur constitue donc une réponse face à des besoins nouveaux et précis des consommateurs. La consommation et l’offre de compléments alimentaires et de certains aliments spécifiques, comme les boissons énergisantes, ne cessent d’évoluer. En parallèle, les circuits de distribution se diversifient, notamment internet. Toutefois, ces nouveaux produits, souvent perçus comme anodins par les consommateurs, peuvent dans certaines conditions les exposer à des risques. Avec 350 nouveautés mises sur le marché chaque année, le consommateur s'y perd facilement et les effets de beaucoup de ces «solutions miracles », vendues sans ordonnance, sont souvent remis en cause.
En savoir plus

88 En savoir plus

Show all 1027 documents...