Haut PDF La qualification biologique du don du sang : Exprience de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

La qualification biologique du don du sang : Exprience de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

La qualification biologique du don du sang : Exprience de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

La sélection clinique pré-don montre qu'elle n'a pas le même impact pour écarter le don des porteurs du VIH, du VHB et du VHC ; c'est pour le VIH qu'elle apparaisse plus efficace, alors que pour le VHB et le VHC, elle est moins performante. En moins de deux décennies, d'énormes progrès ont été réalisés en matière de sécurité virale transfusionnelle, permettant de maîtriser le risque de transmission des virus majeurs, rétrovirus humain VIH et virus des hépatites B et C. Ces virus sont considérés comme majeurs du fait de leur pouvoir pathogène et de leur faible prévalence dans la population générale, par opposition à d'autres virus transmissibles par le sang considérés comme mineurs car ubiquitaires et exprimant sévèrement leur pouvoir pathogène uniquement dans certaines circonstances (immunodépression, grossesse, prématurité etc.).
En savoir plus

106 En savoir plus

Lembolie graisseuse post-traumatique en ranimation : Exprience de lhpital militaire Avicenne - Marrakech

Lembolie graisseuse post-traumatique en ranimation : Exprience de lhpital militaire Avicenne - Marrakech

Le sexe masculin, l’âge inférieur à 40 ans et la présence d’une fracture du fémur sont les caractéristiques dominantes du profil épidémiologique du traumatisé présentant ce syndrome, survenant surtout dans les 48 à 72 heures du traumatisme. La présentation clinico-biologique est dominée par l'hypoxémie, les troubles de conscience, l'anémie et la thrombopénie. La prise en charge est symptomatique associant une oxygénothérapie, analgésie optimale, maintien d'une volémie efficace et une corticothérapie. 62,5% des patients ont nécessité un recours à la ventilation mécanique.
En savoir plus

112 En savoir plus

Paludisme  plasmodium ovale : Exprience du service de mdecine interne de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Paludisme plasmodium ovale : Exprience du service de mdecine interne de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

cytokines pyrogéniques en particulier le Tumor Necrosis Factor. La durée du cycle de la schizogonie érythrocytaire de P. ovale (48 heures) rythme les accès thermiques tierces. La schizogonie érythrocytaire pour P. ovale a lieu dans le sang périphérique. Le schizonte mature de P. ovale arrondi, compact, comprenant 8 à 16 noyaux arrangés régulièrement autour d'une masse centrale de pigment, peut alors présenter une certaine ressemblance avec le schizonte mature de P. malariae qui présente 8 tandis que P. falciparum présente 16 en moyenne. Après plusieurs cycles schizogoniques asexués, certains parasites érythrocytaires se différencient en éléments uninucléés potentiellement sexués qui vont permettre la poursuite du cycle chez le moustique, ce sont les gamétocytes. Les macrogamétocytes (femelle) et microgamétocytes (mâle) sont les seules formes capables de survivre dans l'estomac du moustique après son repas de sang. Les anticorps de la surface du gamétocyte ingérés par le moustique peuvent empêcher sa fertilisation et son développement [13].
En savoir plus

151 En savoir plus

Lupus rythmateux systmique : exprience de lhpital militaire avicenne de marrakech. ( propos de 40 cas)

Lupus rythmateux systmique : exprience de lhpital militaire avicenne de marrakech. ( propos de 40 cas)

De nombreux gènes ont été impliqués dans la prédisposition génétique au LES. Certains gènes vont jouer un rôle dans l’apparition de la maladie (gènes de susceptibilité), d’autres vont être impliqués dans l’expression clinique ou biologique de la maladie (phénotype), comme les atteintes rénales, cutanées ou la présence d’auto-anticorps. Certains gènes de susceptibilité peuvent avoir un rôle majeur dans l’apparition de la maladie lupique, comme le très rare déficit en C1q du complément qui est associé à un lupus chez plus de 90% des patients. Dans la majorité des cas, le risque associé à un seul gène est très faible. Plusieurs facteurs génétiques vont être impliqués dans les différentes étapes de la réponse immunitaire pour conduire à l’apparition de la maladie. Ces facteurs génétiques définissent un seuil de susceptibilité génétique variable d’un sujet à l’autre. À partir de ce seuil, la survenue de la maladie va dépendre de la présence ou non d’autres facteurs favorisants comme les facteurs d’environnement ou hormonaux.
En savoir plus

206 En savoir plus

pidmiologie des amibes : Exprience du service de Parasitologie de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech sur une priode de dix ans

pidmiologie des amibes : Exprience du service de Parasitologie de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech sur une priode de dix ans

localisations peuvent être atteintes par voie sanguine, déterminant alors des petits foyers de nécrose disséminés et dont la coalescence aboutit à la formation d’un ou plusieurs abcès plus ou moins volumineux. Il s’agit de l’amoebose hépatique. [51,52,53]. Dans toutes ces localisations extra-intestinales, les aspects macroscopiques sont variables suivant l'ancienneté des lésions. Le pus est classiquement de teinte chocolat formé par un mélange de tissu nécrosé, E.h.h, cellules nécrosées et du sang. Ce mélange est amicrobien, inodore, épais et visqueux : C'est le « crachat dysentérique afécal ». En fait, il peut être plus liquide, séro-purulent, jaunâtre voire biliaire dans les localisations hépatiques, d’aspect plus hémorragique dans les abcès du cerveau [38].
En savoir plus

133 En savoir plus

Prise en charge de la sarcodose mdiastino-pulmonaire: Exprience du service de pneumologie de lhpital Militaire Avicenne de Marrakech

Prise en charge de la sarcodose mdiastino-pulmonaire: Exprience du service de pneumologie de lhpital Militaire Avicenne de Marrakech

--- --- 5 ,9% 9 ,5% 23 ,33% 4. Bilan biologique : 4.1. Intradermoréaction à la tuberculine IDR : L’anergie tuberculinique ne possède qu’une valeur d’orientation pour le diagnostic de la sarcoïdose. Elle peut se voir dans plusieurs circonstances : Le lymphome, tuberculose grave, néoplasie, infection virale. Cette IDR négative est d’un grand intérêt diagnostic surtout s’il existe une notion de tests tuberculiniques antérieurement positifs [71-72].

124 En savoir plus

Place de lirathrapie dans le traitement de la maladie de Basedow : Exprience du Service dEndocrinologie de lHpital Militaire Avicenne Marrakech

Place de lirathrapie dans le traitement de la maladie de Basedow : Exprience du Service dEndocrinologie de lHpital Militaire Avicenne Marrakech

Sécrétée par la thyroïde, la thyroxine (T4) est véhiculée dans le sang sous la forme de complexes avec des protéines plasmatiques comme la thyroxine-binding protein (TBG), la transthyrétine ou encore l’albumine (étape n°1). Pour exercer son activité de contrôle de l’expression des gènes cibles dans le noyau (actions génomiques nucléaires), la T4 doit être transportée à l’intérieur de la cellule cible (étape n°2) grâce à un transporteur membranaire comme le monocarboxylate transporter (MCT8).

166 En savoir plus

Les manifestations articulaires de la maladie de Behet : Exprience du service de Mdecine Interne de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Les manifestations articulaires de la maladie de Behet : Exprience du service de Mdecine Interne de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

4.5. Physiopathologie : [44] Bien que l’étiopathogénie de la maladie de Behçet (MB) demeure inexpliquée, de nouvelles données suggèrent que la réaction inflammatoire au cours de la MB résulte d’une perturbation de l’homéostasie de la réponse immunitaire innée et adaptative chez des individus génétiquement prédisposés. Il en découle une activation des lymphocytes T au niveau du sang périphérique et des sites inflammatoires. À ce jour, HLA-B51 demeure le principal facteur de susceptibilité génétique. Les études génomiques récentes ont confirmé cette donnée et ont permis de mettre en évidence de nouveaux gènes de susceptibilité (IL- 10, IL-23R, IL- 12RB2).
En savoir plus

146 En savoir plus

La prise en charge thrapeutique du paludisme dimportation: Exprience du service de mdecine interne de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

La prise en charge thrapeutique du paludisme dimportation: Exprience du service de mdecine interne de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Cependant l’histoire du paludisme souffre d’un différent dans la paternité de la découverte de la maladie. Pour les anglo-saxons, le nom associé au paludisme c’est Ronald Ross. Pour les français c’est Laveran. En 1880 il décrit l’hématozoaire paludique et en 1884 publie son traité des fièvres palustres (qui constitue la première partie de son traité du paludisme, publié en 1897). Son idée : l’agent pathogène est un parasite des cellules sanguines, les globules rouges en particulier. Le mécanisme de transmission par l’intermédiaire d’un vecteur, le moustique anophèle, sera mis en évidence par Ronald Ross Entre 1895 et 1897 il va déterminer le schéma du cycle biologique plasmodiale (la description complète du cycle ne se fera que bien plus tard en 1948).
En savoir plus

181 En savoir plus

Lintrt de limagerie moderne dans le diagnostic des masses surrnaliennes: Exprience du service de radiologie  Lhpital militaire Avicenne Marrakech

Lintrt de limagerie moderne dans le diagnostic des masses surrnaliennes: Exprience du service de radiologie Lhpital militaire Avicenne Marrakech

III. Imagerie des phéochromocytomes : [24,31,39,43,44,45,47] Ces tumeurs sont rares. Elles représentent moins de 0,1 % des causes d’hypertension artérielle L’exérèse chirurgicale est le seul traitement curateur, mais un suivi clinique et biologique est cependant recommandé. En effet, la mortalité à long terme des patients opérés est supérieure à celle de la population générale, de sorte qu’il est conseillé de surveiller les patients aux antécédents de tumeurs malignes (récidives plus fréquentes, métastases à distance, découverte d’autres cancers). Elles touchent autant l’homme que la femme, le plus souvent entre 30 et 40 ans. Les phéochromocytomes sont sporadiques le plus souvent, mais la classique « règle des 10 % » (10 % de transmission héréditaire et 10 % malins) est largement remise en cause les phéochromocytomes métastatiques sont probablement plus nombreux qu’initialement estimés et le pourcentage dépasse les 10 %.
En savoir plus

189 En savoir plus

Les Examens immunohmatologiques au centre de transfusion sanguine: Exprience de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Les Examens immunohmatologiques au centre de transfusion sanguine: Exprience de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Le groupage ABO obéit à la règle 3X2 qui repose sur deux réalisations exécutées par deux techniciens différents avec deux lots de réactifs différents. La saisie manuelle des résultats doit aussi passer par une double saisie effectuée par deux personnes différentes. Un 3eme groupage sanguin est effectué sur les poches du sang avant l’enregistrement, en réalisant juste l’épreuve globulaire afin de voir la concordance entre les résultats obtenus à partir des tubes échantillons et des poches de sang.

217 En savoir plus

Les Manifestations ophtalmologiques dans le cadre de la maladie de Behet: Exprience du service de Mdecine Interne  lhpital Militaire Avicenne- Marrakech

Les Manifestations ophtalmologiques dans le cadre de la maladie de Behet: Exprience du service de Mdecine Interne lhpital Militaire Avicenne- Marrakech

163 A ou une nécrose tumorale les antagonistes des facteurs (TNF) -alpha tels que l'infliximab ou, alternativement, l'interféron (IFN) alpha avec ou sans corticoïdes ont été recommandés. Une enquête menée auprès des ophtalmologistes et des rhumatologues a montré qu'il y avait des différences significatives dans leurs choix de traitement pour la MB oculaire. Alors qu'un agent biologique était la thérapie de premier choix la plus courante pour les deux spécialités, les antimétabolites ont été choisis le plus souvent par les rhumatologues, tandis que les implants stéroïdiens locaux étaient plus souvent préférés par les ophtalmologistes. Lorsque le coût et Les différences dans les systèmes de soins de santé et les politiques de remboursement affectent largement les stratégies de gestion utilisées dans les différents pays. Dans le but de faciliter les soins standard, le groupe de travail multinational EULAR multidisciplinaire a récemment mis à jour ses recommandations qui ont attiré l'attention sur l'importance d'une étroite collaboration avec un ophtalmologiste expert dans la gestion de la BS oculaire et ont abordé la lutte contre la maladie (A) chez les patients atteints de atteinte du segment postérieur et (B) traitement des crises d'uvéite menaçant la vue séparément :
En savoir plus

270 En savoir plus

Prvalence et facteurs de risque associs aux accidents dexposition au sang chez le personnel soignant de lhpital militaire Avicenne-Marrakech

Prvalence et facteurs de risque associs aux accidents dexposition au sang chez le personnel soignant de lhpital militaire Avicenne-Marrakech

Prévalence et facteurs de risque associés aux accidents d’exposition au sang chez le personnel soignant de l’Hôpital Militaire Avicenne Marrakech Un Accident d’exposition au sang (AES) est défini par tout contact avec du sang, ou un liquide biologique contenant du sang, et comportant soit une effraction cutanée (piqûre ou coupure), soit une projection sur une muqueuse, ou sur une peau lésée. D'autres liquides biologiques sont considérés comme potentiellement contaminants même s'ils ne sont pas visiblement souillés de sang (tels que le liquide céphalorachidien, le liquide pleural et les sécrétions génitales) (1).
En savoir plus

112 En savoir plus

Les syndromes mylodysplasiques Exprience du laboratoire de lhpital militaire Avicenne Marrakech A propos de 30 cas et revue de la littrature

Les syndromes mylodysplasiques Exprience du laboratoire de lhpital militaire Avicenne Marrakech A propos de 30 cas et revue de la littrature

3.1-4 Blastes médullaires et sanguins : Le décompte des blastes est un élément majeur pour la classification des syndromes myélodysplasiques. Leur détection et leur identification requièrent des frottis de sang et de moelle de bonne qualité. Il est conseille d’effectuer le décompte sur 200 éléments sur les frottis de sang et sur 500 éléments sur le myélogramme [77]. En cas d’hyperplasie de la lignée érythroblastique (> 50 % des éléments nucléés), un décompte des éléments nucléés sans les érythroblastes est nécessaire. Ces pré-requis sont indispensables pour limiter les imprécisions statistiques de ce décompte [80]. Jusqu’a présent, le pourcentage de blastes médullaires était prédominant pour la classification des syndromes myélodysplasiques, mais dans la dernière proposition de l’OMS 2008, la présence et le pourcentage de blastes circulants peuvent également faire changer de catégorie indépendamment du pourcentage des blastes médullaires [77].
En savoir plus

176 En savoir plus

Bilan dactivit du service de transfusion sanguine de lhpital militaire Avicenne de Marrakech

Bilan dactivit du service de transfusion sanguine de lhpital militaire Avicenne de Marrakech

La mise à disposition des produits doit obligatoirement répondre à des règles de bonnes pratiques transfusionnelles : prélèvement, préparation, qualification biologique, distribution et indications cliniques. Le respect de ces règles est une nécessité absolue. [1] A partir d'une unité de sang total, on peut obtenir une multitude de produits utiles en thérapeutique. De nos jours la pratique transfusionnelle essuie encore â des échecs car la diversité des groupes sanguins, l'immunogénicité des cellules injectées, l'altération du tissu sanguin à l'entreposage ainsi que les produits libérés par les contenants et les solutions de conservation sont autant de facteurs susceptibles de causer une réaction transfusionnelle bénigne ou fatale. [2]
En savoir plus

122 En savoir plus

Le Paludisme dImportation : Exprience de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Le Paludisme dImportation : Exprience de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

De nombreuses données et publications viennent étayer le constat que la prévention de la maladie ne peut pas se faire sans prévention de la contamination transfusionnelle. En Afrique, le Paludisme est l’une des plus courantes infections transmissibles par le sang. C’est l’administration de sang total ou de concentré de globules rouges qui est particulièrement risquée, étant donné que le parasite s’y loge. La transfusion de produits sanguins labiles est à risque aussi. Les Plasmodium s peuvent survivre à une température de 4°C pendant plusieurs semaines. La phase d’incubation, silencieuse, est la plus propice au don de sang contaminé. Il en va de même pour les porteurs asymptomatiques (dont les infections répétées ont permis à l’immunité du porteur de développer un contrôle constant de la parasitémie). Dans ces conditions, l’exclusion sur évaluation clinique du donneur est insatisfaisante pour prévenir de tout risque, seuls les tests biologiques pourront déterminer la faisabilité du don [158].
En savoir plus

222 En savoir plus

La transfusion plaquettaire Exprience de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

La transfusion plaquettaire Exprience de lHpital Militaire Avicenne de Marrakech

Article 6 : Le prélèvement du sang total en vue de son don ou de son usage à des fins thérapeutiques ne peut être effectué que par un docteur en médecine ou sous sa responsabilité et dans les seuls services relevant de l'Etat. Tout prélèvement doit être précédé d'un examen médical. Il ne peut être effectué sur des personnes dont l'état de santé général ne permet pas de le supporter sans fatigue ou sans risque ni sur des personnes atteintes de maladies transmissibles par le sang. La liste des maladies transmissibles, ainsi que la fréquence et l'importance des prélèvements qui peuvent être supportés par un donneur sont fixées par voie réglementaire.
En savoir plus

146 En savoir plus

Les hmopathies malignes : Exprience de laboratoire dhmatologie de lhpital militaire Avicenne de Marrakech

Les hmopathies malignes : Exprience de laboratoire dhmatologie de lhpital militaire Avicenne de Marrakech

Selon une estimation de la société américaine de cancérologie, chaque année près de 12000 nouveaux cas de MM sont observés et environ 9000 décès imputables à cette affection se produisent aux états unis [21]. Alors qu’en France3600 nouveaux cas et 2300 décès se produisent chaque année.[22] Le myélome n’est donc pas une maladie rare, même s’il ne représente que 1% de tous les cancers et 2% de mortalité par cancers [21]. Il représente 12% des cancers hématopoïétiques et il est classé deuxième cancer du sang le plus courant après le lymphome non hodgkinien [23].
En savoir plus

117 En savoir plus

Les blocs nerveux priphriques choguids : Exprience du service danesthsiologie de lhpital militaire Avicenne

Les blocs nerveux priphriques choguids : Exprience du service danesthsiologie de lhpital militaire Avicenne

Les blocs nerveux périphériques échoguidés : expérience du service d’anesthésiologie de l’hôpital militaire Avicenne - 57 - Dans certaines situations comme l’a montré schafhalter [66], l’utilisation de l’échographie n’empêche pas toujours la survenue d’une injection intraneurale involontaire. Dans le cas de neuropathie fémorale rapporté dans notre étude clinique, ce n’est qu’en visionnant a postériori les images échographiques enregistrés que nous avons constaté l’injection intra neurale. Aucune séquelle neurologique n’a été notée chez les autres patients ayant eu une injection intraneurale, ce qui montre bien qu’une injection intraneurale n’est pas systématiquement associée à l’apparition de lésions nerveuses. A ce jour, il n’est pas recommandé de réaliser des injections intraneurales.
En savoir plus

107 En savoir plus

Les pneumopathies nosocomiales en milieu de ranimation  lhpital militaire Avicenne Marrakech

Les pneumopathies nosocomiales en milieu de ranimation lhpital militaire Avicenne Marrakech

Ont été inclus dans notre étude tous les malades hospitalisés pendant plus de 48 heures y compris les malades atteints de pneumopathie nosocomiale (PN) et les malades non infectés.. Les[r]

134 En savoir plus

Show all 2099 documents...

Sujets connexes