Haut PDF Prothèse totale de hanche indications et résultats au CHU Mohammed VI

Prothèse totale de hanche indications et résultats au CHU Mohammed VI

Prothèse totale de hanche indications et résultats au CHU Mohammed VI

Résumé L’arthroplastie totale de hanche est une intervention fréquente et efficace, offrant de plus en plus de satisfaction et amélioration de la qualité de vie des patients. Son champs d’indication devient de plus en plus large. Notre travail propose d’évaluer et d’analyser les indications, les techniques chirurgicales et les résultats de la mise en place d’une prothèse totale de hanche. Il porte sur 52 PTH réalisées au service de Traumato-orthopédie CHU Med VI sur une période de 3ans et demi. Dans le groupe étudié de 46 malades, on note une prédominance masculine 59%, et la moyenne d’âge lors de l’intervention était de 46 ans.11 PTH (23,9%) étaient proposées pour fracture de l’extrémité supérieure de fémur et PSD du col fémoral,12 PTH (26%) pour des coxarthrose secondaires,8 PTH (17,4%) pour coxarthrose primitive,10 PTH (21,4%) pour coxite,2 coxite infectieuse et 8 inflammatoire .4 PTH (8,7%) pour reprises, et une pour une cotyloïdite sur prothèse de Moore. 92% de nos patients ont été opérés sous anesthésie générale. La voie postéro externe de Moore a été préconisée dans 20 cas (38,47%) suivie de la voie de Hardinge sur 16 hanches (30,76%). Les PTH étaient une Charnley-Kerboull dans 92%, et une autoblocante de Muller dans 8%. Toutes les PTH étaient cimentées. Le couple métal/polyéthylène a été utilisé sur toutes les prothèses. Le positionnement des implants est classé comme étant de bonne qualité. Les complications retrouvées dans notre série étaient : trois instabilités hémodynamiques, deux effractions avec effondrement du toit de cotyle, une luxation, une infection, 5 hématomes, une cystite et une gastrite. Le résultat a été qualifié d’excellent ou très bon chez 72% des cas, il était bon dans 10%, et mauvaise dans 18%, avec un recul de 24 mois. Ce recul reste insuffisant pour étiqueter les cas de descellement aseptique qui reste la cause principale d’échec de ces implants mais le résultat de notre série parait encourageant, ceci nous poussera à améliorer nos techniques chirurgicales, les biomatériaux utilisées.
En savoir plus

130 En savoir plus

Rsultats clinico-radiologiques de la prothse totale de la hanche  double mobilit : Exprience du service de Traumatologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Rsultats clinico-radiologiques de la prothse totale de la hanche double mobilit : Exprience du service de Traumatologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Initialement les cupules à double mobilité étaient revêtues de céramique d’alumine. Ce matériau, excellent en matière de bio-tolérance, est par contre un mauvais ostéo-conducteur. Ceci explique certainement pourquoi les productions les plus récentes proposent des recouvrements d'hydroxyapatite ou de plasma-pore de titane, parfois les deux, composants minéraux de l'os qui peuvent être fabriqués chimiquement. L’os voisin les identifie comme un de ses constituants et repousse rapidement sur le revêtement et donc sur la prothèse. La plupart des cupules à double mobilité utilisées jusqu’à présent comportait une cupule métallique impactée, et donc fixée sans ciment.
En savoir plus

142 En savoir plus

Arthroplastie totale de hanche par voie mini-invasive au CHU Mohammed VI

Arthroplastie totale de hanche par voie mini-invasive au CHU Mohammed VI

Les séries avec des IMC >30 ont été exclu 2- Chirurgie : incision, techniques et instrumentation On pourrait classer les orthopédistes qui opèrent par des voies dites minimales⁽²³⁾⁽²⁶⁾⁽²⁸⁾⁽²⁹⁾ en deux groupes de chirurgiens, entre ceux qui utilisent la technique de la « fenêtre mobile » et les autres. Cette techniques utilise une courte incision cutanée de 6 cm à 8 cm mais la dissection sous –cutanée , en profondeur est prolongée de 3 à 5 cm en proximal et en distal .Ainsi , la dissection au niveau des plans profonds st très proche voire identique à celle que l’on réalise au cours d’une arthroplastie conventionnelle .A l’inverse , Goldstein⁽³⁰⁾ pense qu’il faut éviter d’inciser le fascia sur plus de 2 cm au-delà de l’incision cutanée car cela peut créer une chambre de décollement dans le tissu sous-cutané avec un risque d’hématome et de retard de cicatrisation .Néanmoins, il ne faut pas vouloir effectuer des incision trop petite ( moins de 6cm) car il ya un risque de ces mêmes lésions cutanées par la tension exercée par les écarteurs et par le passages des râpes lors de la préparation fémorale .Pour notre part nous n’avons pas rencontré ce genre de lésions cutanées .Wright et coll.⁽²⁶⁾ , qui utilisent cette technique , n’ont pas retrouvé de différence avec les voies postérieures standard à la différence de DiGioia et coll. qui ont montré de meilleurs résultats fonctionnels en terme de boiteries , de périmètre de marche et pour la montée des escaliers avant le 6 ème mois .
En savoir plus

117 En savoir plus

Epidémiologie de cas de traumatologie-orthopédie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Epidémiologie de cas de traumatologie-orthopédie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Epidémiologie de cas de traumatologie orthopédie au CHU Mohammed VI de Marrakech Dans ce travail, nous avons donné un aperçu général sur la région de Marrakech Tensift- Al Haouz, sur son infrastructure sanitaire en précisant la place du service de TR-OR du CHU Mmed VI en son sain, nous avons rapporté la fréquence des différentes pathologies traumato- orthopédiques qui y ont été colligées et avons discuté nos résultats à la lumière de la littérature. Enfin, nous avons essayé de repérer les principales contraintes s’opposant au bon fonctionnement du service et de formuler des propositions et de solutions qui leur sont adaptées.
En savoir plus

201 En savoir plus

Mortalité néonatale intra-hospitalière au CHU Mohammed VI de Marrakech

Mortalité néonatale intra-hospitalière au CHU Mohammed VI de Marrakech

Nous avons étudié de façon rétrospective 294 dossiers de nouveau-nés décédés au sein du service de Néonatologie du CHU Mohammed VI de Marrakech du 01 janvier 2005 au 31 décembre 2006. Cette étude nous a permis d’évaluer la fréquence de la mortalité néonatale, d’en établir les causes et d’identifier les principaux facteurs de risque de mortalité néonatale précoce du centre hospitalier universitaire Mohammed VI de Marrakech afin d’attirer l’attention des professionnels de santé sur une meilleure approche de la prise en charge du nouveau-né dans notre contexte. Cependant, ces facteurs évoqués n’ont pas tous démontré une influence nette sur la mortalité.
En savoir plus

92 En savoir plus

Prise en charge des anévrysmes artériels intracrâniens au CHU Mohammed VI

Prise en charge des anévrysmes artériels intracrâniens au CHU Mohammed VI

Elle doit être réalisée durant les 24heures qui suivent l’hémorragie pour assurer une prise en charge thérapeutique appropriée aux patients. Elle doit être réalisée avec injection sélective des artères carotides internes et des artères vertébrales (angiographie des quatre axes vasculaires) pour explorer toute la vascularisation cérébrale. Elle doit être de bonne qualité pour montrer l’anévrysme et préciser sa localisation, sa taille, son collet, les branches corticales associées, un vasospasme associé et des anévrysmes additionnels. Il est important de préciser la taille du collet anévrysmal, pour prévoir le succès du clipping anévrysmal et de l’embolisation endovsculaire, car une occlusion totale est plus probable dans les anévrysmes avec collet moins de 4mm (9).
En savoir plus

147 En savoir plus

Prise en charge des grossesses extra-utérines CHU Mohammed VI

Prise en charge des grossesses extra-utérines CHU Mohammed VI

Son diagnostic est parfois difficile même en échographie lors d’un diagnostic précoce (Avant 6 SA), les méthodes d’ablation sélective semblent donner de bons résultats avec peu de complication ( hystérosection, ablation à la pince ou aspiration). Sur des grossesses plus évoluées, la référence semble être le MTX, administré in- situ pour certains, ou associé aux autres à un foetocide en cas de grossesse embryonnée avec activité cardiaque. En cas de métrorragie importante, le curetage cervical associé à une méthode de tamponnement (cerclage ou sonde Foley) peut être employé, l’embolisation sélective est un recours en cas de persistance des saignements après utilisation préalable des autres méthodes. Certains l’ont même proposé en première intention (58).
En savoir plus

117 En savoir plus

Cancer du colon : à propos de 86 cas au CHU Mohammed VI

Cancer du colon : à propos de 86 cas au CHU Mohammed VI

Les études expérimentales et épidémiologiques suggèrent le rôle des facteurs environnementaux dans la survenue du cancer colorectal. L’effet néfaste des viandes et des graisses n’a été [r]

168 En savoir plus

Stabilité primaire et secondaire d’une prothèse totale de hanche non-cimentée en matériau composite biomimétique

Stabilité primaire et secondaire d’une prothèse totale de hanche non-cimentée en matériau composite biomimétique

/ La version de cette publication peut être l’une des suivantes : la version prépublication de l’auteur, la version acceptée du manuscrit ou la version de l’éditeur. Access and use of [r]

2 En savoir plus

Le Ptrygion : exprience du service d'ophtalmologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Le Ptrygion : exprience du service d'ophtalmologie du CHU Mohammed VI de Marrakech

RESULTATS 9 I.DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES : 10 1.Répartition du ptérygion selon l’âge : 10 2.Répartition du ptérygion selon le sexe : 11 3.Répartition globale du ptérygion selon l’âge et le sexe : 12 4.Influence des facteurs géographiques et environnementaux sur le ptérygion 13 II.DONNEES CLINIQUES : 15 1.Signes d’appels cliniques (irritatifs et fonctionnels) : 15 2.Evolution du ptérygion : 16 3.Répartition du ptérygion : 18 4.Mensurations du ptérygion : 21 5.Type du ptérygion : 21 6.Associations pathologiques (Examen oculomoteur + Examen des annexes) : 24 7.Étude de la réfraction : 25 8.Signes d’évolutivité (Examen bio-microscopique) : 25 9.Fond d’œil : 27 10.Test d’exploration du film lacrymal : 27 III.DONNEES PARACLINIQUES (Topographie cornéenne) : 28 IV.DONNEES THERAPEUTIQUES : 29 1.Traitement médical : 29 2.Traitement chirurgical : 29 3.Résultats chirurgicaux : 31 4.Suivi post-opératoire : 35
En savoir plus

151 En savoir plus

Comparaison biomécanique, in vitro de deux tiges fémorales de prothèse totale de hanche chez le chien

Comparaison biomécanique, in vitro de deux tiges fémorales de prothèse totale de hanche chez le chien

β- Application aux prothèses en titane et en acier (74, 83) Le module d’élasticité d’une tige de prothèse permet de déterminer comment la contrainte se répartit de la tige à l’os cortical, via le ciment. Or, ce que l’on recherche pour un biomatériau de constitution de prothèse, c’est qu’il ait un module de Young le plus proche possible de celui de l’os cortical, afin que la déformation du système composite prothèse- ciment-os soit harmonieuse et proche de celle de l’os originel. Si les modules d’élasticité de l’os, du ciment et de la prothèse sont très disparates, les interfaces os-ciment et ciment- prothèse sont anormalement sollicitées. Le module de Young de l’acier est deux fois supérieur à celui du Titane (cf. tableau 1). Donc pour une même contrainte, une tige en acier se déforme deux fois moins qu’une tige en titane. Ce qui signifie que les contraintes transmises au ciment puis à l’os sont moins importantes pour la prothèse en acier que pour la prothèse en titane, dont les capacités de déformation se rapprochent le plus de l’os cortical. Le titane paraît donc plus adapté pour la constitution de prothèse.
En savoir plus

110 En savoir plus

Modélisation du fonctionnement de la Prothèse Totale de Hanche Double Mobilité - Compréhension des comportements biomécanique et tribologique.

Modélisation du fonctionnement de la Prothèse Totale de Hanche Double Mobilité - Compréhension des comportements biomécanique et tribologique.

ainsi été mises en évidence permettant de comprendre le fonctionnement de la cupule double mobilité in vivo. A 45° environ, en partant du pôle de chacune des cupules, se trouve la bande usée. Elle correspond à l’application de la charge cyclique durant la marche humaine. Le cupule est inclinée et tourne sur elle-même. Ce résultat a été vérifié dans le cadre d’un essai de simulateur de marche avec une cupule Double Mobilité. Les metal back en titane ont été étudiés et mettent en évidence un blocage de la seconde mobilité. Il est intéressant de noter que ce métal a été proscrit car ses performances tribologiques sont mauvaises et dans le but de diminuer les débris d’usure il a été supprimé dans toutes parties frottantes d’une prothèse totale de hanche. Il se trouve ainsi que dans le cadre de la prothèse Double Mobilité, probablement par des phénomènes d’adhérence, le metal back en titane bloque la seconde mobilité, ce qui présente un désavantage en termes de cône de mobilité, principal avantage mis en avant par rapport à la simple mobilité. Cependant de nombreuses limites ont été mises en évidence dans l’utilisation des méthodes qualitatives, profilométrie 3D mécanique, et quantitatives, CMM.
En savoir plus

88 En savoir plus

Le syndrome de Guillain-Barr. Exprience de la pdiatrie CHU Mohammed VI

Le syndrome de Guillain-Barr. Exprience de la pdiatrie CHU Mohammed VI

Le bilan radiologique s’avère sans grande utilité dans le diagnostic du SGB, en raison de son faible apport, et la non spécificité des résultats. L’IRM médullaire semble être l’examen le plus demandé, elle peut aider dans le diagnostic de syndrome de Guillain-Barré, en montrant une prise de contraste anormale au niveau du cône terminal de la queue de cheval ou des racines nerveuses lombaires, sans anomalies morphologiques ni changement de signal en T1 et T2. Elle peut également éliminer les diagnostics différentiels de paralysie aigue notamment les compressions médullaires (70-72).
En savoir plus

96 En savoir plus

Carcinome in situ du sein au CHU Mohammed VI de Marrakech

Carcinome in situ du sein au CHU Mohammed VI de Marrakech

Technique de détection du ganglion sentinelle :  La mise en évidence du GS fait appel à l’injection péritumorale (préférentiellement), péri aréolaire ou intratumorale d’un produit lymphotrope : soit colorant appelé« bleu patenté », soit isotopique radioactif (produit radio colloïde marqué au technétium 99 métastable). Souvent, ces deux produits sont associés faisant distinguer trois méthodes de détection : colorimétrique, isotopique ou combinée. Ces GS sont enfin adressés à l’anatomopathologiste pour analyse au microscope : Cette analyse peut être faite immédiatement au cours de l'intervention en extemporané (résultats en quelques minutes). Le chirurgien adapte immédiatement le type de chirurgie (curage axillaire ou non) en fonction du résultat (envahissement du GS ou non).
En savoir plus

197 En savoir plus

Le traitement par prothse totale de la hanche dans les dysplasies de la hanche

Le traitement par prothse totale de la hanche dans les dysplasies de la hanche

En outre, l'ostéotomie sous-trochantérienne permet de corriger la rotation et évite d'avoir à recourir à une ostéotomie trochantérienne qui peut être sujette à une non-consolidation. Selon Eid et AL [98], une arthroplastie totale de la hanche était réalisée simultanément avec une ostéotomie sous trochantérienne.Après un temps cotyloïdien, une capsulectomie totale a été réalisée, le tendon du muscle ilio-psoas était libéré.Le canal fémoral était ouvert par alésoir droit et préparé de manière standard par râpage. La composante fémorale avec l'offset le plus large, qui correspond le mieux au fémur, était choisie. Une fois le test en place, une traction était ensuite appliquée sur le fémur en vue d’une réduction d’essai, ce qui s’était généralement avéré impossible.
En savoir plus

145 En savoir plus

Les mucopolysaccharidoses de type 1 au service de pdiatrie au CHU Mohammed VI

Les mucopolysaccharidoses de type 1 au service de pdiatrie au CHU Mohammed VI

On ce qui concerne le Maroc, on ne dispose pas de données sur l’incidence. 2. Facteurs épidémiologiques : 2.1. Fréquence selon les années : Les 23 cas de MPS I de notre étude, ont été diagnostiqués tous à partir de l’année 2016. Ces résultats peuvent être expliqués par le fait que le laboratoire de biochimie de la faculté de médecine et pharmacie de Marrakech où se fait le diagnostic a commencé le travail en 2016.

142 En savoir plus

Les soins palliatifs au CHU Mohammed VI de Marrakech: Bilan dactivit

Les soins palliatifs au CHU Mohammed VI de Marrakech: Bilan dactivit

Étude statistique des données socio-démographiques : La tranche d’âge de 50 – 59 ans et de 60-69 ans était la plus représentative. L’âge moyen était de 56,8 ans avec des extrêmes allant de 16 – 88 ans. En comparant nos résultats aux données du service de soins palliatifs de Toulouse où on trouve une moyenne d’âge de 71ans, ainsi qu’une étude réalisée à Strasbourg avec une moyenne d’âge de 66 ans, et des extrêmes allant de 30 ans à 93 ans [28,29] , nous remarquant que la moyenne d’âge de notre étude est plus basse. Cela peut être expliqué par le phénomène de retard diagnostic que connaissent les patients au Maroc. Retard qui favorise l’évolution rapide du cancer vers un stade terminal.
En savoir plus

111 En savoir plus

Traitement chirurgical des cancers du sein au CHU MOHAMMED VI MARRAKECH

Traitement chirurgical des cancers du sein au CHU MOHAMMED VI MARRAKECH

On débutera le plus souvent le clivage à la face profonde à la partie supéro-interne du sein qui sera mis en traction à l’aide de pince de préhension. Cette zone est la plus facile à décoller du plan musculaire. On ramènera progressivement le sein vers l’extérieur tout en effectuant les hémostases des petits vaisseaux perforants qui traversent le muscle et pénètre dans la glande au fur et à mesure. La fin de cette mastectomie se fait au niveau du prolongement axillaire de la glande : elle doit être totale dans cette zone. On atteint ensuite le creux axillaire et on pourra effectuer si nécessaire un geste axillaire par la même voie d’abord. Dans certains cas de cicatrice de mammectomie très courte, on pourra effectuer le geste axillaire par une autre incision axillaire adaptée.
En savoir plus

158 En savoir plus

Le kratocne : Exprience du service dOphtalmologie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Le kratocne : Exprience du service dOphtalmologie, CHU Mohammed VI, Marrakech

o Le stroma cornéen : Représente la majeure partie de l’épaisseur cornéenne, soit environ 450 µm, avasculaire, paucicellulaire avec moins de 2 ou 3 % du volume en cellules. Il est constitué de collagène type I (75%) et accessoirement de collagène type V et VI. Le diamètre constant de 35 nm et l’espacement constant de 41 nm des fibrilles de collagène, à l’intérieur des fibres de collagène, ainsi que l’arrangement des fibres en lamelles parallèles entrelacées et reliées par des ponts inter lamellaires, sont indispensables à la transparence cornéenne. C’est le collagène du stroma qui assure l’essentiel de la résistance biomécanique de la cornée, maintenant sa forme contre les forces qui s’exercent sur elle (pression intraoculaire en arrière et paupières et pression atmosphérique en avant).
En savoir plus

145 En savoir plus

Les uropathies malformatives ? Quel intrt pour l'imagerie Exprience du CHU Mohammed VI

Les uropathies malformatives ? Quel intrt pour l'imagerie Exprience du CHU Mohammed VI

Summary The malformative uropathies are common in pediatrics. The overall aim of our work is to determine the role of the medical imagery in the positive diagnosis. This is a retrospective study over a period of 4 years (01 May 2009- 31 May 2013), conducted in the radiology department (mother and child hospital) and the infant surgery B department at the CHU Mohammed VI in Marrakech, on 113 children with malformative uropathies. The average of age was 3 years and 8 months with a male predominance, the sex ratio was 2,7. The more frequent fact of the discovery was urinary infection that’s represents 49%, while only 15% of urinary malformations were diagnosed prenatally. During the period of the study, ureteropelvic junction syndrome was the most common malformation representing 32%. Ultrasonography was realized in the majority of cases (95%). The hydronephrosis was the major anomaly and ureteropelvic junction syndrome was the etiology in the majority of cases 18% of patients realised an intravenous urography, 80% of these patients have ureteropelvic junction syndrome.In order to explore the presence of a primary or secondary vesicoureteral reflux, cystography was performed in 64% of patients. Vesicoureteral reflux was present in 41% of these patients. Tomodensitomery does not seem give more information than intravenous urography, however it was realized in 12% of cases. Scintigraphy has a vital interest in the exploration of renal function and thus guides the treatment strategy, it was performed in 22% of cases. In conclusion, prenatal diagnosis is crucial because it can improve the functional prognostic and also the adaptation of therapeutics. Unfortunately, it is still not exploited in our context.
En savoir plus

188 En savoir plus

Show all 3536 documents...