Haut PDF Profil de l’infection à VIH à Marrakech

Profil de l’infection à VIH à Marrakech

Profil de l’infection à VIH à Marrakech

SUMMURY The HIV infection has become one of the most worrying pandemics of the last two decades. In the absence of antiretroviral treatment, almost infected subjects progress towards AIDS. We conducted a retrospective and descriptive study to identify the epidemiological, clinical, therapeutic, and evolutionary nature of HIV-infected patients followed in Marrakech between 2004 and 2007. Overall, we had 310 patients of which 57,7% are male. The average age is 33 years. Sexual contaminations were the main cause (heterosexual 88,4%, homosexual 5,2%). At the time of the care 49,5% of patients were classified in Category C, and 28,1% in Category B. The loss of weight is the most frequent manifestation (43,2%), followed by oropharyngeal candidiasis (38%), asthenia (33,5%) and diarrhea (28,7%). The main opportunistic infections were tuberculosis (28,7%) of patients, esophageal candidiasis (8,3%), pneumocystosis (6,7%), cryptococcosis (4,2%) and toxoplasmosis (3,8%). Kaposi's sarcoma was diagnosed on 9 patients (2,9%). Two hundred and two patients received triple therapy (65%). 88,6% of the cases were under 2 nucleoside reverse transcriptase inhibitors and 1 non-nucleoside reverse transcriptase. The bad adherence was observed on 17% of the patients under treatment and 25,7% had presented side effects to antiretroviral dominated by gastrointestinal complaints 57,6%, the axonal neuropathy 2,9% and skin rash trouble 2,4%. At the introduction of triple therapy, the average of CD4s was 97,7cells/mm³, and 12 months later it reached 314,27cells/mm³. The percentage of patients who have undetectable viral load has risen from 67,8% on the third month of treatment, to 83% on 12th month. During the study period, 22,3% of patients were lost, and 20,9% died.
En savoir plus

140 En savoir plus

Epidémiologie de l'infection à VIH chez l'enfant dans la région de Marrakech

Epidémiologie de l'infection à VIH chez l'enfant dans la région de Marrakech

favorisée par la baisse de l'immunité cellulaire, mais également par les mauvaises conditions de vie sociale et par la prévalence de l'infection tuberculeuse dans la population générale. Souvent précoce dans l'histoire naturelle de l'infection à VIH, la tuberculose est alors parfois révélatrice et serait due à la résurgence d'une primo-infection ancienne. Plus tardive, la tuberculose peut alors être due à une contamination plus récente. La maladie s'exprime soit par des atteintes ganglionnaires, hépatospléniques, hématologiques ou méningées, manifestations pulmonaires habituelles, soit par des localisations extra thoraciques variées [47].
En savoir plus

111 En savoir plus

Profil épidémiologique de la traumatologie maxillo-faciale à Marrakech Etude rétrospective sur une année

Profil épidémiologique de la traumatologie maxillo-faciale à Marrakech Etude rétrospective sur une année

Ces derniers ont en particulier bénéficié grandement des dernières avancées de la recherche, tant quant à leur adaptabilité que surtout à leur tolérance à long terme, réduisant voire annulant les risques de complications à type d’extrusion ou d’infection. Parallèlement, la connaissance réelle des complications à long terme de certains d’entre eux permet par exemple de rejeter les implants de silicone et de silastic, les publications faisant état de réinterventions pour infection ou extrusion de l’implant étant de plus en plus nombreuses [149-151]. D’une manière générale, il est clair que tout biomatériau non résorbable fait courir un risque permanent au patient.
En savoir plus

166 En savoir plus

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

Finalement, il est possible que LIE γδ et αβ+ aient des effets différents dans la pathogénie des lésions épithéliales. Dans l’étude décrite ci-dessus, des lésions comparables étaient observées après injection d’IL12 dans des souris dépourvues de LIE Tαβ ou Tγδ, suggérant que les deux sous-populations peuvent également contribuer à une destruction de l’épithélium. En fait, cette étude ne démontre pas formellement un tel rôle des LIE γδ, car les souris TcR Ca-/- utilisées, bien que dépourvues de LTαβ classiques, possède une population inhabituelle de lymphocytes TcRb+ impliquée dans la pathogénie de colites. Plusieurs études récentes suggèrent plutôt un rôle protecteur des LTγδ qui seraient capables de moduler négativement la réponse des Tαβ à une hypersensiblité de contact, de limiter la réaction inflammatoire péribronchiolaire au cours d’un asthme induit chez la souris et les lésions épithéliales en réponse à une infection intestinale (61, 62). Dans cette hypothèse, il est notable que les LIE γδ sont élevés (voire très élevés) chez des patients cœliaques au cours de la phase de latence et chez quelques patients ayant recouvré une tolérance clinique et histologique, alors que le LIE αβ sont exclusivement augmentés pendant la phase active de la maladie coeliaque.
En savoir plus

169 En savoir plus

Le profil clinique et bactriologique des infections nonatales au CHU Mohamed VI de MARRAKECH

Le profil clinique et bactriologique des infections nonatales au CHU Mohamed VI de MARRAKECH

sont exceptionnelles, en revanche ce germe est responsable d’épidémie en maternité ; fièvre puerpérale chez la mère [1,32]. 4.3. Escherichia coli: L’incidence des infections néonatale à Escerichia coli est de 0,6% des naissances, cette incidence semble en augmentation selon plusieurs études récentes. Parmi de nombreux sérotype capsulaires, le sérotype K1 est le plus redoutable, il est responsable de 60 à 85% des méningites néonatales et septicémies à Escherichia coli. Ce germe est normalement présent dans le tube digestif, la transmission verticale est habituelle, en raison d’un portage vaginal maternelle élevé au troisième trimestre [33], le rapport colonisation/infection est semblable à celui du streptocoque B : 1/40, la colonisation est secondaire à une contamination du liquide amniotique, les germes traversent les membranes sans les rompre. La colonisation hématogène est exceptionnelle, elle survient au décours d’une bactériémie compliquant une pyélonéphrite maternelle. Les signes cliniques ne sont pas spécifiques mais l’atteinte respiratoire est fréquente, ce germe est responsable de 65% des méningites tardives et 90% des infections urinaires observées dans les 3èmes et 4èmes semaines de vie. La résistance de ce germe à l’ampicilline est variable selon les pays et les régions, ce qui implique l’utilisation d’une céphalosporine lors du traitement [1, 2, 33].
En savoir plus

139 En savoir plus

Le profil pidmiologique des fentes labio-palatines dans la rgion de Marrakech

Le profil pidmiologique des fentes labio-palatines dans la rgion de Marrakech

Toutes les formes bilatérales 4. Figures 22 : Exemples de formes graves [7] Même si le mécanisme intime de la constitution des fentes reste imprécis, il est admis que ces malformations sont dues, soit à des causes génétiques soit à l’action de facteurs exogènes tératogènes.En fait tout ce qui a pu perturber l’embryogenèse à un moment précis de la formation de la face de l’embryon, peut aboutir à la survenue de l’anomalie. S’il s’agit d’un facteur externe on dit que la malformation est accidentelle. Il peut s’agir d’une infection, de l’absorption d’un élément toxique (alimentaire ou médicamenteux), de l’exposition à un
En savoir plus

101 En savoir plus

Infection de l’enfant par le VIH dans les pays industrialisés - État des lieux et enjeux futurs

Infection de l’enfant par le VIH dans les pays industrialisés - État des lieux et enjeux futurs

À côté de ces profils exceptionnels, l’année 2013 a été marquée par la publication concomitante de deux articles décrivant des patients chez qui l’instauration très précoce d’un traitement antirétroviral aurait pu favoriser l’induction d’un contrôle fonctionnel à long terme de la réplication virale. Ainsi, l’étude ANRS VISCONTI a récemment exploré 14 patients adultes, chez lesquels un traitement antirétroviral virologi- quement efficace, débuté lors de la primo-infection et poursuivi pendant une durée médiane de trois ans, permettait le maintien d’un contrôle immuno-viro- logique spontané pendant plus de sept ans (entre 4 et 9,5 ans) après l’arrêt de ce traitement [21]. Ces patients présentaient un profil évolutif de leur infection et des caractéristiques génétiques distincts de ceux des HIV controllers, ce qui suggère un rôle majeur de l’intervention thérapeutique précoce dans l’induction d’un contrôle fonctionnel ultérieur de l’infection virale. En effet, lors de la primo-infection à VIH, se constitue très précocement un stock d’ADN proviral s’intégrant notamment dans les lymphocytes T mémoires à longue demi-vie. Ce provirus intégré représente une forme très stable de l’infection virale et de nombreuses études ont montré que le niveau d’ADN proviral présent au moment de la primo-infec- tion était positivement corrélé avec le risque ultérieur de progression de la maladie. À l’inverse, il a été mon- tré, chez les adultes [22, 23] comme chez les enfants [24], que la précocité du contrôle de la virémie après la contamination était inversement corrélée avec la taille du réservoir viral latent. Nous pouvons donc supposer que le contrôle fonctionnel de l’infection VIH chez les patients de l’étude VISCONTI ait pu être favorisé par la limitation drastique et précoce du réservoir viral latent grâce au traitement instauré dès la primo-infection.
En savoir plus

7 En savoir plus

Aspects immunobiologiques de linfection  VIH au moment du diagnostic, au niveau de la rgion de Marrakech

Aspects immunobiologiques de linfection VIH au moment du diagnostic, au niveau de la rgion de Marrakech

Une délétion de 32 paires de bases dans le gènecodant CCR5 conduit à une protéine non fonctionnelle. Lesindividus homozygotes pour cette délétion semblent résister àl’infection à VIH quand ils sont exposés au virus, mais quelquespersonnes ont cependant été infectées. Les personnes hétérozygotes pour cette délétion et infectées par le VIH ont uneévolution ralentie de l’infection. Approximativement1%desCaucasiens sont homozygotes pour cette délétion et 10% à20 % sont hétérozygotes. Cette délétion n’existe qu’à unefréquence très basse chez les Africains et les Asiatiques. Il fautsouligner que le polymorphisme génétique pouvant avoir unimpact sur l’évolution de l’infection à VIH augmente continuellement. Il a été ainsi décrit un rôle potentiel de mutations dansle gène codant CCR2 et dans le promoteur de CCR5. L’association entre le polymorphisme génétique de l’homme et lasensibilité au virus est actuellement un sujet de rechercheapprofondie qui pourrait expliquer les différences individuellesà l’infection au virus ou dans la progression de la maladie.
En savoir plus

125 En savoir plus

Profil bactriologique des infections urinaires  lhpital militaire Avicenne de Marrakech

Profil bactriologique des infections urinaires lhpital militaire Avicenne de Marrakech

The reading and interpretation of antibiograms showed that enterobacteria (80% of positive ECBU) demonstrated high aminopenicillin resistance levels, in the presence of clavulanic acid, 51% for Escherichia coli and 55% for Klebsiella pneumoniae. As for the resistance rate of C3G (Cefotaxime) by the production of ESBL, it is at a rate of 13%, with a 7% resistance ratio to Imipenem. Carbapenems remain the molecules of choice in the treatment of an EBLSE infection in association with the amikacin. The prevalence of BMR is 6.5%. They are represented by broad- spectrum betalactamase-producing enterobacteria (ESBL) which were isolated in 89% of cases (N = 136), with the predominance of Escherichia coli (52%) followed by Klebsiella pneumoniae (22%) and enterobacter cloacae (16%). Ceftazidime-resistant Pseudomonas aeruginosa (PARC) is ranked second with 5% (n = 7).
En savoir plus

115 En savoir plus

Hpatopathies auto-immunes: Profil en auto-anticorps. Exprience du CHU de Marrakech

Hpatopathies auto-immunes: Profil en auto-anticorps. Exprience du CHU de Marrakech

Le rôle de certains virus hépatotropes, de bactéries, de médicaments et de toxiques a été incriminé dans la pathogénie des hépatites auto-immunes mais jamais prouvé [18,52]. Une hypothèse génétique complexe a été avancée, car il y a plusieurs cas où la même pathologie est rapportée chez deux ou plusieurs membres d’une même famille. Le mode de transmission complexe est inconnu et implique un ou plusieurs gènes [53]. Néanmoins, il semble qu’un facteur environnemental : soit une prise médicamenteuse [12, 13], soit une infection virale survenant dans un terrain prédisposé génétiquement, puisse favoriser une atteinte auto- immune. Les effecteurs sont cellulaires et humoraux, conduisant à une cytotoxicité dépendante des anticorps. Les antigènes cibles sont :
En savoir plus

173 En savoir plus

Nphropathies glomrulaires: Profil pidmiologique, thrapeutique
et volutif au CHU Mohammed VI de Marrakech

Nphropathies glomrulaires: Profil pidmiologique, thrapeutique et volutif au CHU Mohammed VI de Marrakech

La GEM est une des causes les plus fréquentes des syndromes néphrotiques primitifs de l’adulte (de 20 à 40 % des cas environ) et, en particulier, du sujet de plus de 60 ans puisque sa fréquence s’élève à environ 50 % dans cette population [61-62]. Dans la littérature [3, 19, 34, 61] les circonstances de découverte sont variables, la protéinurie est constante et s’accompagne d’un SN initial dans 53 à 83% des cas; dans 20% des cas, la protéinurie non sélective est isolée. L’hématurie microscopique accompagne la protéinurie dans 27 à 71% des cas. L'HTA est signalée de façon très variable selon les auteurs. Elle est constatée, au moment de la découverte de la néphropathie, dans 10% des cas lorsque la filtration glomérulaire est normale et dans 37 à 45% des cas lorsque la fonction rénale est diminuée. La présence d’une IR est rarement le signe révélateur de la maladie, elle est observée dans 1 à 10% des cas. Le complément sérique est typiquement normal et son abaissement doit faire suggérer la possibilité d'une maladie lupique ou plus rarement d'une infection par le VHB [55,63].
En savoir plus

115 En savoir plus

Le VIH-2, infection orpheline? Les difficultés de prise en charge des enfants vivant avec le VIH-2 à Dakar, Sénégal : une étude qualitative

Le VIH-2, infection orpheline? Les difficultés de prise en charge des enfants vivant avec le VIH-2 à Dakar, Sénégal : une étude qualitative

‐19
 EvVIH‐2
 au
 total
 sont
 suivis
 dans
 la
 région
 dakaroise
 :
 15
 enfants
 au
 CHEAR
 et
 4
 enfants
 au
 CSRB.
 Ils
 représentent
4.7%
des
enfants
vivant
avec
le
VIH
suivis
dans
ces
deux
centres.

 ‐20
 soignants
 impliqués
 dans
 la
 prise
 en
 charge
 des
 EvVIH‐2
 ont
 été
 interrogés
 (8
 Médecins,
 1
 Psychologue,
 2
 Infirmières,
4
Assistants
sociaux,
3
Médiatrices,
1
Assistante
de
laboratoire)
pour
évoquer
les
particularités
et
les
 difficultés
de
la
prise
en
charge
de
l’infection
à
VIH‐2
chez
les
enfants.


En savoir plus

5 En savoir plus

Profil pidmiologique des usagers de substances psychoactives frquentant le centre daddictologie de Marrakech

Profil pidmiologique des usagers de substances psychoactives frquentant le centre daddictologie de Marrakech

produits, les bouleversements corporels et hormonaux, l’influence des pairs, la recherche identitaire, la place au sein de la famille et bien d’autres facteurs encore… faisant des individus de cet âge des êtres vulnérables, aisément attirés par ces substances. Le Maroc, à travers des institutions gouvernementales et le ministère de la santé, avec l’appui de plusieurs associations et acteurs influents de la société civile ont essayé de mettre un frein à ce phénomène en optant pour diverses méthodes et notamment celle de la réduction des risques liés à la substances psychoactives que nous définirons par la suite, et en se basant sur un réseau de centre d’addictologie disséminés à travers le royaume et notamment dans la ville de Marrakech ou un centre a vu le jour en septembre 2013.
En savoir plus

134 En savoir plus

Le carcinome lobulaire du sein : le profil pidmiologique, clinique, thrapeutique et volutif  Marrakech

Le carcinome lobulaire du sein : le profil pidmiologique, clinique, thrapeutique et volutif Marrakech

Selon Jamie Wagner [221], les patientes atteintes de CLI localement avancé qui subissent une chirurgie conservatrice après chimiothérapie néo adjuvante ont une grande probabilité d’avoir des marges d’exérèses non saines qui exigent une seconde opération chirurgicale. Cette mauvaise réponse des CLI à la chimiothérapie néo adjuvante pourrait être liée à leur profil biologique particulier [222,223] . De même que sur le plan immunohistochimique, les CLI présentent contrairement aux CCI, des taux plus élevés des récepteurs hormonaux , une forte expression de bcl-2, avec un faible score de Ki67 et une faible expression de c-erbB-2 [224,225 ,60] ce qui pourrait expliquer cette chimiorésistance selon Mathieu et al.[219]
En savoir plus

204 En savoir plus

Profil des leucmies aiges  lHMA de Marrakech,  propos de 60 cas et revue de littrature

Profil des leucmies aiges lHMA de Marrakech, propos de 60 cas et revue de littrature

Graphique 19 : Comparaison du syndrome tumoral des cas de LAL avec les autres séries A part la fréquence des adénopathies périphériques parmi les cas de LAL de notre série qui était pl[r]

142 En savoir plus

Le Profil des dcs prcoces au service de ranimation pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Le Profil des dcs prcoces au service de ranimation pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Une transformation de la configuration des maladies et de leur profil épidémiologique résulte essentiellement de la croissance économique des pays et de l'affectation de leurs ressources nationales. Cette transition épidémiologique des maladies se voit clairement chez la population pédiatrique, avec la diminution et l'éradication dans certains pays des maladies à prévention vaccinale. L'impact de ces modifications est clairement visible dans les modes d'admission aux unités de soins intensifs pédiatriques dans les pays où les maladies évitables par vaccin ne sont plus responsables de l’augmentation des charges.
En savoir plus

114 En savoir plus

en
                                                                    fr

en fr Malnutrition and HIV pediatric infection in West Africa Malnutrition et infection pédiatrique par le VIH en Afrique de l'Ouest

5.3.1. Répondre aux défis de la prise en charge pédiatrique du VIH en prenant en compte les aspects nutritionnels Dans le cadre de la stratégie 90-90-90 de l’ONUSIDA, qui consiste à dépister 90 % de la population, à traiter 90 % de personnes infectées par le VIH et à ce que 90 % des patients traités soient en succès virologiques (52), d’importants efforts sont à faire pour améliorer le diagnostic virologique précoce chez les enfants exposés au VIH, la mise sous TAR de ceux infectés, ainsi que le succès virologique des enfants traités. Un moyen pour arriver à atteindre ces objectifs pourrait être d’utiliser les données nutritionnelles. Par exemple, un épisode de malnutrition dans l’enfance, non corrigée par une prise en charge standard, doit faire suspecter une cause infectieuse, et un dépistage de l’infection à VIH devrait être proposé plus systématiquement dans les cas de malnutrition. Ceci constitue une recommandation de l’OMS depuis 2013 (247), encore peu diffusée et appliquée au niveau des centres de renutrition. En-dehors de l’intérêt du TAR pour améliorer les caractéristiques cliniques et immunologiques de l’enfant, celui-ci a aussi des effets bénéfiques sur l’état nutritionnel de l’enfant, ce qui devrait être un argument supplémentaire pour initier le traitement rapidement après le diagnostic de l’infection, et aider à une meilleure rétention dans les soins. Celle-ci pourrait également être améliorée grâce à une surveillance plus soutenue de la croissance au cours du suivi, car un enfant devenant malnutris pendant le suivi pourrait manquer ses visites et à termes être perdus du vue (235–237). Un déficit nutritionnel au cours du suivi peut altérer la prise du TAR et conduire à une mauvaise observance, entraînant des résistances au traitement et un échec virologique.
En savoir plus

235 En savoir plus

Profil pidmiologique actuel des bactries multirsistantes Exprience de lhpital militaire Avicenne de Marrakech

Profil pidmiologique actuel des bactries multirsistantes Exprience de lhpital militaire Avicenne de Marrakech

Il s’agit d’une étude descriptive rétrospective de toutes les bactéries multi résistantes identifiées à partir des registres du service de microbiologie de l’Hôpital Militaire Avicenn[r]

142 En savoir plus

Les cancers colorectaux profil pidmiologique au service de chirurgie viscrale militaire Marrakech

Les cancers colorectaux profil pidmiologique au service de chirurgie viscrale militaire Marrakech

À notre maître et juge de thèse : Pr. RACHID EL BARNI Professeur agrégéede chirurgie générale à l’Hôpital militaire Avicenne Marrakech Je vous remercie pour la spontanéité et la simplicité avec lesquelles vous avez accepté de juger ce travail. J’ai eu le privilège de travailler sous votre direction et j’ai eu auprès de vous le guide qui m’a reçue en toutes circonstances avec sympathie, sourire et bienveillance. Votre probité au travail et votre dynamisme, votre sens de responsabilité m’ont toujours impressionnés et sont pour moi un idéal à atteindre. Veuillez trouver ici,
En savoir plus

162 En savoir plus

Profil épidémiologique et connaissances de la transplantation rénale auprès des hémodialyses chroniques de la ville de Marrakech

Profil épidémiologique et connaissances de la transplantation rénale auprès des hémodialyses chroniques de la ville de Marrakech

Ce travail s’inscrit dans cet optique, et se propose d’étudier le profil épidémiologique et démographique, ainsi que les connaissances sur la transplantation rénale auprès des malade[r]

108 En savoir plus

Show all 2646 documents...