Haut PDF Profil des cphales en consultation de neurologie au Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI

Profil des cphales en consultation de neurologie au Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI

Profil des cphales en consultation de neurologie au Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI

RESUME Les céphalées constituent un problème de santé majeur avec un impact socio- économique important. L’objectif de notre étude était d’analyser le profil de ce symptôme au service de Neurologie du Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI. Nous avons procédé à l’analyse rétrospective des fiches d’exploitations spéciales céphalées mise en place en consultation de neurologie durant la période de Janvier 2002 à Décembre 2010. Deux-cent-quarante-six patients ont été inclus dans notre étude. La tranche d’âge la plus touchée était celle de 41 à 50 ans (29,6%). Le sexe féminin représentait 80,9% des cas. La douleur était le plus souvent de siège hémicrânien (30,1%), de type pulsatile (55,3%) et à type de tension dans 52% des cas. Les crises étaient déclenchées le plus souvent par des facteurs psychologiques (45,9%). Les principaux signes associés étaient la photophobie (31,7%), la phonophobie (29,3%). L’examen clinique était normal dans 76% des cas. Aucun examen complémentaire n’a été prescrit chez 63% des patients. Les étiologies étaient dominées par les céphalées de tension (43,5%) et la migraine (39,4%). Les céphalées secondaires représentaient 19,1%. Un traitement de la crise céphalalgique a été prescrit chez 77,2% des patients et un traitement de fond chez 44,7%. Les molécules les plus prescrites étaient le paracétamol (64,2%), les antidépresseurs (43,9%) et les dérivés de l’ergot de seigle (34,1%). L’évolution a été marquée par une amélioration chez 76,8% des patients et une aggravation chez 3%.
En savoir plus

119 En savoir plus

Infections du systme nerveux au service de neurologie au Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI de Marrakech

Infections du systme nerveux au service de neurologie au Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI de Marrakech

3. Les méningites et méningo-encéphalites bactériennes: 3-1 Fréquence : Les cas de méningites et méningo-encéphalites bactériennes sont hospitalisées une fois sur deux dans un centre hospitalier universitaire et dans 40% des cas dans un hôpital général [22] ce qui souligne l’importance de la connaissance de cette pathologie par tous les médecins ; il ne s’agit en aucun cas d’une pathologie cantonnée aux services universitaires. Selon les données de la surveillance épidémiologique archivées par le programme national de lutte [23], la part de la méningite à méningocoque a toujours occupé la première place parmi les méningites purulentes. Son incidence au cours des cinq dernières années est restée stable mais assez élevée autour de 3 /100000 habitants. Le sérogroupe dominant est le B avec une moyenne de 49 % pour la période 2000-2009, mais on note aussi pour la même période la présence des sérogroupes A (18%), C (10%) et W135 (13%).
En savoir plus

140 En savoir plus

Prvalence du portage nasal du Staphylocoque Aureus Mti-R Communautaire chez les enfants en consultation externe du Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI

Prvalence du portage nasal du Staphylocoque Aureus Mti-R Communautaire chez les enfants en consultation externe du Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI

S. aureus est un pathogène dont le fort pouvoir d’adaptation permet la survie grâce à l’acquisition successive de gènes de résistance aux antibiotiques, de mécanismes de régulation de la croissance en présence d’antibiotiques et de facteurs de virulence particuliers. Dans notre étude la prévalence des SARM isolés reste faible par rapport à ce qui a été rapporté par d’autres études. Cela n’empêche pas une surveillance régulière de l’état de sensibilité du SA au niveau des établissements hospitaliers soit chez les malades hospitalisés ou en consultation externe, et pourquoi pas généraliser ce type d’études au niveau de plusieurs établissements non hospitaliers : écoles, établissements médico sociaux et garderies.
En savoir plus

132 En savoir plus

Les critres de choix de la spcialit chez les internes de CHU : enqute auprs de 160 internes de Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI Marrakech

Les critres de choix de la spcialit chez les internes de CHU : enqute auprs de 160 internes de Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI Marrakech

Les critères de choix de la spécialité chez les internes du Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI Marrakech - 34 - série au cours de leur passage d’internat ont influencé le choix de spécialité positivement en voulant suivre leur malade en consultation de façon étroite et être à l’écoute des patients aussi bien sur le plan médicale que socio économique ce qui s’associent avec les spécialités médicales. L’influence du passage d’internat était négative pour 17%, qui ont voulu éviter le contact avec les malades après des mauvaises expériences, avec le malade, ou son entourage familiale (conflit ou agression au cours des gardes des urgences, problème médicolégal, mauvaise conduite ou prise en charge incompatible avec le cas du malade qui s’est compliqué par la suite ce qui a laissé un sentiment de culpabilité chez l’interne). Pour ces internes, ils ont choisi la biologie et la radiologie comme spécialité.[37, 46, 48]
En savoir plus

90 En savoir plus

Évaluation d’une activité de consultation en lactation au centre hospitalier de Voiron

Évaluation d’une activité de consultation en lactation au centre hospitalier de Voiron

12 DISCUSSION Limite de l’étude . Peu d’études évaluant l’aide apportée par les sages femmes à la sortie de la maternité aux femmes allaitantes ont été retrouvées, des études complémentaires sont donc nécessaires pour vérifier la généralisation de ces résultats sur d 'autres sites et dans d’autres populations. . La population étudiée représente 22 femmes consultantes sur l’année 2014, c’est une représentation partielle des consultations en lactation. Un élément mis en cause par l’équipe est le fait qu’il n’y ai qu’une demi journée de consultation en lactation par semaine. La validité extern e de l’étude est donc limitée.
En savoir plus

30 En savoir plus

pidmiologie de la mortalit de lenfant  lhpital mre-enfant ; Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech : tude rtrospective sur 5 ans

pidmiologie de la mortalit de lenfant lhpital mre-enfant ; Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech : tude rtrospective sur 5 ans

La mortalité de l’enfant est un problème de santé préoccupant notamment dans les pays en développement tel le Maroc. Le but de notre étude est d’évaluer le taux global de mort[r]

105 En savoir plus

Le profil bactriologique de l'infection urinaire sur uropathie chez l'enfant exprience de CHU Mohamed VI

Le profil bactriologique de l'infection urinaire sur uropathie chez l'enfant exprience de CHU Mohamed VI

1. Traitement curatif Dans la PNA compliquée, le traitement antibiotique est une urgence, et les antibiotiques utilisés doivent avoir un quotient inhibiteur élevé au niveau sérique, au niveau du parenchyme rénal, une bactéricidie rapide et une élimination urinaire à forte concentration [154,155]. La mise en route dutraitement doit être immédiate en cas de certitude de diagnostic mais à ce moment ni le germe ni l’antibiogramme ne sont connus. Le choix initial de l’antibiotique doit être guidé par la connaissance du profil de résistance des germes urinaires le plus souvent rencontrés localement.Les céphalosporines injectables et les aminosides ont les critères d’efficacité les plus favorables en tant que traitement probabiliste de la PNA vu la fréquence de l’E. Coli et le taux de résistance moindre à ces deux molécules par rapport aux autres, mais leur utilisation ne doit pas être banalisée afin de ne pas augmenter le pourcentage de souches résistantes [156].
En savoir plus

167 En savoir plus

Les cancers du pancréas exocrine au centre hospitalier et universitaire de Brazzaville

Les cancers du pancréas exocrine au centre hospitalier et universitaire de Brazzaville

i 11 Gree ce. Pancreatic adenocarcinoma : designing the examination to evaluate the clinicat quastions. Le cancer du pancréas. , Médecine clinique pour le Médecin praticien[r]

121 En savoir plus

Les cancers du pancréas exocrine au Centre Hospitalier et Universitaire de Brazzaville

Les cancers du pancréas exocrine au Centre Hospitalier et Universitaire de Brazzaville

mélllsllltique rend impossible la chirurgie curative. Dans ces conditions, il apparaît important de connaître les facteurs favorisants la survenue , ce cancer, d'où [r]

121 En savoir plus

Évaluation de la pertinence des prescriptions d'antifongiques au centre hospitalier universitaire de Grenoble

Évaluation de la pertinence des prescriptions d'antifongiques au centre hospitalier universitaire de Grenoble

Il apparait donc nécessaire de mettre à jour régulièrement les recommandations locales [19]. D’autre part, en ce qui concerne l’organisation à l’échelle de l’établissement, le CHU de Grenoble dispose d’une consultation mobile d’infectiologie (CMI). Au cours de l’étude, seuls 33 avis ont été demandés à la CMI (15,9%). Faire appel à la CMI semble représenter une solution pour les cas de patients complexes ou encore pour les services non habitués à ce type de médicaments par exemple. Une incitation à cette démarche devrait peut-être être rappelée.
En savoir plus

49 En savoir plus

Épidémiologie des candidoses profondes au Centre Hospitalier Universitaire de Rouen

Épidémiologie des candidoses profondes au Centre Hospitalier Universitaire de Rouen

La sensibilité aux antifongiques des isolats inclus dans notre étude a été étudiée par la technique Etest. Il ne s’agit pas d’une technique de référence comme celle de l’EUCAST ou du CLSI, mais des études montrent que cette technique est bien corrélée à ces méthodes pour les différents antifongiques testés [95]. De plus, cette technique est facilement réalisable en routine dans les laboratoires et étant très utilisée au laboratoire du CHU de Rouen, le risque d’erreur était minime. Lors des doutes, un deuxième lecteur fut requis sur la lecture de la bande. A partir des CMI lues, les médianes ont été calculées afin de suivre l’évolution du profil de sensibilité des isolats vis-à-vis des différents antifongiques testés. Cependant, les valeurs des CMI étant discontinues, il a fallu prendre la dilution la plus proche correspondant à la valeur de la médiane ne pouvant être lue sur une bandelette d’Etest. A savoir que la recherche d’une CMI lors de l’isolement d’une espèce de Candida n’était pas systématique.
En savoir plus

201 En savoir plus

Le burnout chez les infirmiers du centre hospitalier universitaire de Marrakech

Le burnout chez les infirmiers du centre hospitalier universitaire de Marrakech

Pour évaluer le burnout auprès de nos participants, nous nous sommes essentiellement basés sur le MBI dans sa version originale (MBI–Human Services Survey MBI-HSS), étant donné que c’e[r]

153 En savoir plus

Mise en place d’une e-consultation dentaire au centre hospitalier universitaire de Nice entre le pôle odontologie et l’hôpital de Tende

Mise en place d’une e-consultation dentaire au centre hospitalier universitaire de Nice entre le pôle odontologie et l’hôpital de Tende

2.3.2. Particularités de la consultation dentaire initiale chez les personnes âgées dépendantes Chez les patients dépendants, la 1 ère consultation est en général assez longue (Annexe 1). En effet, en plus de l'examen bucco-dentaire il faut prendre en compte les pathologies associées et les médicaments prescrits. En fonction du plan de traitement (détartrage, extractions, réglage des prothèses existantes, etc.) il peut être nécessaire d'arrêter les anticoagulants, ou de prémédiquer le patient avec des antibiotiques ou une sédation (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail ou ANSES, ex-AFSSAPS, 2001). Une attention particulière doit être portée aux traitements de l'ostéoporose et aux chimiothérapies anticancéreuses, fréquents chez les patients âgés, car ces médicaments peuvent provoquer des ostéonécroses des maxillaires lors d'interventions de chirurgie-dentaire (Dictionnaire Vidal des médicaments, 2018).
En savoir plus

57 En savoir plus

Étude de faisabilité de préparations ophtalmiques au Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble

Étude de faisabilité de préparations ophtalmiques au Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble

Certains praticiens ont alors proposé la préparation de formes ophtalmiques, à partir de principes actifs non utilisés habituellement par cette voie, ou encore l’augmentation de la con[r]

165 En savoir plus

Épidémiologie des infections invasives à candida au Centre Hospitalier Universitaire d'Amiens

Épidémiologie des infections invasives à candida au Centre Hospitalier Universitaire d'Amiens

La survie était meilleure pour les patients recevant un traitement par échinocandines dans le groupe avec un score APACHE II supérieur à 15.. Les patients ne recevant pas de traitem[r]

46 En savoir plus

Innovation ouverte en santé : étude de cas d’un centre hospitalier universitaire

Innovation ouverte en santé : étude de cas d’un centre hospitalier universitaire

Ensuite, le modèle issu de l’étude de cas précise aussi les types de partenaires sollicités par le CHUSJ. En effet, ceux-ci proviennent de l’industrie, du milieu universitaire, des patients de l’établissement ou des systèmes de santé québécois et canadien. Chacun de ces types de partenaires agit à des étapes précises du processus d’innovation. En effet, les interactions avec d’autres acteurs du système de santé sont principalement lors de l’étape de diffusion, où le transfert des connaissances d’une partie prenante à l’autre caractérise l’échange. Les échanges avec les patients sont généralement pendant les étapes de recherche ou de développement, soit dans le contexte de living labs ou lors du développement du traitement lui-même, où le patient est consulté par l’équipe de soins. Semblablement, les échanges avec le milieu universitaire touchent les étapes de recherche et de développement. À ce niveau, les échanges prennent la forme d’un transfert de ressources ou de personnes, généralement des étudiants ou des chercheurs participants à des projets conjoints au CHUSJ et à l’Université de Montréal. Finalement, les interactions avec le milieu industriel touchent les étapes de recherche, développement, validation et diffusion. En effet, au niveau de la recherche et du développement, les centres de recherche au CHUSJ établissent des partenariats avec de nombreuses entreprises afin d’obtenir du financement. En échange, ces entreprises obtiennent un droit de regard sur les activités du centre de recherche. Dans d’autres cas, une participation plus active est faite, notamment dans le contexte de living labs. Au niveau de la fonction clinique, les professionnels de la santé peuvent travailler avec des entreprises afin d’effectuer des essais cliniques ou se faire solliciter à utiliser une technologie ou méthode particulière.
En savoir plus

110 En savoir plus

Le premier Système CyberKnife en Belgique sera installé dans un important centre hospitalier universitaire

Le premier Système CyberKnife en Belgique sera installé dans un important centre hospitalier universitaire

Selon le Centre International de Recherche sur le Cancer, le nombre total de nouveaux cas de cancer diagnostiqués en Europe a augmenté d'environ 300 000 depuis 2004. On estime par ailleurs à 3,2 millions le nombre de nouveaux cas et à 1,7 million le nombre de décès chaque année, ce qui indique que le cancer demeure un problème de santé publique important en Europe. La situation décrite par le Registre du cancer en Belgique est similaire, avec 57 185 nouveaux cas répertoriés en 2005.

2 En savoir plus

Évaluation de la séance éducative en puériculture du Centre Hospitalier Universitaire Nord à Marseille

Évaluation de la séance éducative en puériculture du Centre Hospitalier Universitaire Nord à Marseille

3 Or, il apparait que le service des suites de couches du CHU Nord, à Marseille, était précurseur dans ce domaine, puisqu’une séance de puériculture, intitulée « Echange autour de bébé », a été mise en place depuis 2009. Elle a lieu tous les lundis, mercredis et vendredis à 15h, avec une puéricultrice et une auxiliaire de puériculture. Pendant ces sessions d’éducation, 3 vidéos de la HAS sont diffusées (une sur le couchage du nouveau-né, une sur la prévention des infections, une sur la fièvre), et plusieurs thèmes (la toilette du nouveau-né, les rythmes, l’allaitement, le biberon… (annexe 1)) doivent être abordés. Le but est de transmettre des compétences en matière de puériculture aux parents et leur apprendre les premiers signes d’alerte pour une consultation médicale. Elle correspond donc aux recommandations du rapport Berland.
En savoir plus

63 En savoir plus

Évaluation de l'astreinte d'échographie Doppler sur le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest

Évaluation de l'astreinte d'échographie Doppler sur le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest

Objectif : Evaluer l’astreinte d’écho-doppler au CHRU de Brest en termes d’efficacité et de prise en charge des patients sur la période de janvier 2009 à juillet 2012.. Méthode : No[r]

46 En savoir plus

Les dmences en neurologie diagnostic et tiologies en milieu hospitalier

Les dmences en neurologie diagnostic et tiologies en milieu hospitalier

1-3 La neurosyphilis: Le traitement de la neurosyphilis repose sur la pénicilline G en intraveineuse à fortes doses (20 millions d’UI par jour) pendant 14 jours. La pénicilline demeure le médicament de choix pour le traitement de la syphilis. Bien que plusieurs études aient suggéré que l'azithromycine peut avoir une efficacité clinique, la résistance aux macrolides a été largement documentée parmi les souches de Treponema pallidum, et des échecs de traitement ont été rapportés. La famille des céphalosporines de troisième génération est efficace pour le traitement de la syphilis lorsqu'ils sont utilisés dans des schémas de doses multiples [96]. Dans notre étude, tous les patients ont été traités avec de la pénicilline G, aucun événement allergique n’a été constaté; et l’évolution était favorable avec amélioration du MMS d’une moyenne de (2.3 points) dans 57% des cas; pour 30% des patient l’évolution était stationnaire et ceci à cause à cause du délai long de consultation aux stades sévère de formes chroniques et sclérosants. 2. Traitements non pharmacologiques:
En savoir plus

163 En savoir plus

Show all 4789 documents...

Sujets connexes