Haut PDF Profil épidémiologique et prise en charge des tumeurs de la fosse cérébrale postérieure chez l'enfant de moins de 16 ans (2003-2010) Expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Profil épidémiologique et prise en charge des tumeurs de la fosse cérébrale postérieure chez l'enfant de moins de 16 ans (2003-2010) Expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Profil épidémiologique et prise en charge des tumeurs de la fosse cérébrale postérieure chez l'enfant de moins de 16 ans (2003-2010) Expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

PROFIL EPIDEMIOLOGIQUE ET PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE LA FOSSE CEREBRALE POSTERIEURE CHEZ L’ENFANT DE MOINS DE 16 ANS 20032003-2010 EXPERIENCE DU SERVICE DE NEUROCHIRURGIE CHU MOHAMME[r]

162 En savoir plus

Profil épidémiologique des tumeurs vertébrales chez l'adulte Expérience du service de Neurochirurgie CHU Mohammed VI (2003-2010)

Profil épidémiologique des tumeurs vertébrales chez l'adulte Expérience du service de Neurochirurgie CHU Mohammed VI (2003-2010)

Notre série - 1cas 2cas - - - h.Traitement : Le traitement actuel repose sur l’association de la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie (92).C’est une tumeur très agressive avec risque de récidive locale après traitement et de dissémination métastatique élevée (100-101), ce qui est le cas pour le seul patient qui a bénéficié d’une exérèse large associée à une chimio-radiothérapie et dont on connait l’évolution à long terme était marquée par une récupération neurologique totale pendant 3 ans, puis il a présenté une métastase cérébrale pour laquelle il a bénéficié d’une exérèse totale, quelque mois après, le patient a présenté une 3 ème rechute révélée par un syndrome de compression
En savoir plus

181 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale de l’hydatidose cérébrale de l’enfant (2002-2010) expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge chirurgicale de l’hydatidose cérébrale de l’enfant (2002-2010) expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

IV. Etude épidémiologique : La prévalence de l’hydatidose chez l’homme varie entre 1/100000 à 220/100000 dans les régions à haute endémicité, c’est un problème de santé publique mondial [42]. La fréquence du KHC est variable selon les études. Ainsi, l'étude réalisée par Abbassioun (Iran) concerne 69 patients sur une période de 35ans, avec une moyenne de 1,97 cas/an [1]. Celle de Duishanbai (chine) [43] étudie les cas de 30 patients colligés sur 22 ans avec une moyenne de 1,36 cas/an. Khaldi lui, rapporte117 cas sur une période de 33 ans avec une fréquence plus élevée de 3,54 cas/an [44].
En savoir plus

128 En savoir plus

La prise en charge des malformations artrio-veineuses intracrniennes : exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI

La prise en charge des malformations artrio-veineuses intracrniennes : exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI

rupture. Ces résultats sont partiellement confirmés par Kader et al, qui observent que les patients présentant une hémorragie intracrânienne ont une pression dans les pédicules nourriciers qui est plus élevée que chez les patients ne présentant pas d’hémorragie. Il faut noter que la pression dans les pédicules artériels nourriciers n’est que faiblement corrélée à la taille de la malformation, mais les mesures n’ont été réalisées que chez des patients porteurs de MAVc de taille moyenne et de grande taille. Dans une large série de patients, Duong et al ont également observé que la pression dans les pédicules artériels nourriciers était corrélée positivement avec la survenue d’un saignement. En revanche, dans une étude réalisée par Norbach et al, la pression dans les pédicules artériels nourriciers n’était pas statistiquement différente, que la présentation soit hémorragique ou non, et n’était pas corrélée à la taille de la malformation.
En savoir plus

157 En savoir plus

Prématurité : profil épidémiologique et devenir à court terme : expérience du CHU Mohammed VI

Prématurité : profil épidémiologique et devenir à court terme : expérience du CHU Mohammed VI

La prématurité se définit comme une naissance survenant avant la 37e semaine d’aménorrhée (SA), calculée à partir du 1er jour des dernières règles. Elle demeure de nos jours la préoccupation majeure des équipes obstétricales et néonatologiques. L’objectif de cette étude est de déterminer les aspects épidémiologiques de la prématurité à Marrakech, évaluer le devenir à court terme des prématurés, et proposer des mesures préventives visant à améliorer les conditions de prise en charge de ces patients. Nous rapportons, au service de Néonatologie de l’hôpital Mohammed VI, du 1 er Janvier 2006 au 31 Décembre 2007, 459 cas
En savoir plus

112 En savoir plus

Prise en charge des cavernomes du systme nerveux central Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge des cavernomes du systme nerveux central Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

stimulations corticales par grilles sous-durales, des séquences d’angio-IRM ou d’IRM fonctionnelle ont été réalisées préalablement, elles peuvent alors être fusionnées avec l’IRM morphologique au sein même du programme de neuronavigation. Les principales difficultés opératoires sont ainsi visualisées sur la console avant l’intervention dans une sorte de « simulation opératoire ». Au début de l’intervention, la neuronavigation permet un positionnement optimal de la craniotomie, puis de la corticotomie dans les cavernomes qui n’affleurent pas le cortex (cavernome non superficiel). Dans certains cavernomes superficiels, les limites ne sont que peu distinguables à l’oeil nu ou sous microscope opératoire. La neuronavigation révèle alors tout son intérêt. L’inconvénient de cette technique réside dans son absence de prise en compte de l’exérèse progressive et de la déformation du parenchyme cérébral induites par le geste chirurgical. L’échographie peropératoire tente alors compléter cette lacune (78,105,106,107,108).
En savoir plus

143 En savoir plus

La prise en charge des compressions mdullaires tumorales : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des compressions mdullaires tumorales : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

L’IRM, la TDM et la radiographie simple restent complémentaires dans l’analyse anatomique de ces lésions. Tous les aspects de la forme lytique à la vertèbre « ivoire » sont rencontrés. La forme lytique est prépondérante, la localisation lombaire est la plus fréquente. Le traitement chirurgical est réalisé dans la majorité des cas rapportés. Une méthodologie thérapeutique carcinologiquement satisfaisante est impossible et une exérèse macro- macroscopiquement complète est difficile, elle n’est réalisée que dans un quart des cas. La radiothérapie lorsqu’elle est utilisée, nécessite des doses de 70 à 80 Grays sans certitude sur le contrôle tumoral avec un important risque de complication post-radique. La chimiothérapie seule, malgré l’utilisation de Méthotrexate à « haute dose » n’a qu’une efficacité temporaire en raison d’une action modérée sur le foyer primitif. Il y’a plus de 20 ans, la survie globale des patients atteints d’ostéosarcome ne dépassait pas 2 ans dans 80% des cas et la localisation au rachis avait le plus mauvais pronostic. [87, 88]
En savoir plus

159 En savoir plus

La prise en charge chirurgicale de la malformation de Chiari. Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI, Marrakech

La prise en charge chirurgicale de la malformation de Chiari. Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI, Marrakech

circulation et impaction secondaire des amygdales cérébelleuses dans le foramen magnum. Chez le patient avec malformation de Chiari, lorsqu’on enregistre les pressions ventriculaires et lombaires celles-ci sont égales au repos. Lors de la manœuvre de Valsava, on remarque une augmentation abrupte de la pression spinale, plus grande que celle de la pression ventriculaire, ceci induit un mouvement ascendant de très courte durée. Lors de la relaxation, d’une part la pression lombaire retombe rapidement à la valeur de base (de repos), d’autre part, la pression ventriculaire ne peut pas s’équilibrer en raison du blocage au niveau de la région du foramen magnum et pendant quelques secondes à quelques minutes il existe un excédent de pression intra-crânienne par rapport à la pression intra-spinale. La différence de pression peut aller jusqu’à 47 mm Hg. Elle représente le vecteur de force qui induit la descente progressive des amygdales cérébelleuses dans le canal cervical. Ce mouvement est d’autant plus important que la résorption de LCR ne peut pas se faire normalement au niveau du sinus longitudinal supérieur en raison de l’hyper pression veineuse.
En savoir plus

186 En savoir plus

Tumeurs surrénaliennes : profil épidémiologique, clinique, thérapeutique et évolutif, service d’urologie, CHU Mohammed VI Marrakech

Tumeurs surrénaliennes : profil épidémiologique, clinique, thérapeutique et évolutif, service d’urologie, CHU Mohammed VI Marrakech

 Incision : une fois franchis le derme et le tissu adipeux, on sectionne le premier plan aponévrotique du grand oblique qui forme la partie superficielle de la gaine du droit au bistouri électrique. Les grands droits sont successivement chargés sur une pince de Kelly qui maintient une traction au zénith et permet une section à la coagulation du muscle tendu par tranches successives, évitant les mouvements de rétraction intempestifs et permettant au mieux l’hémostase des pédicules vasculaires (en particulier, à la face postérieure du muscle, de l’artère épigastrique). L’ouverture du feuillet postérieur de la gaine du droit permet d’entrer directement dans le péritoine et d’avoir ainsi une protection digitale lors de l’incision des parties latérales jusqu’au rebord costal. Selon les besoins, le dégagement des insertions musculaires du rebord costal est plus ou moins poussé. La libération hépatique se fait par sections du ligament rond et du ligament falciforme.
En savoir plus

175 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de langle ponto-crbelleux au service de neurochirurgie Du CHU MOHAMMED VI

Prise en charge des mningiomes de langle ponto-crbelleux au service de neurochirurgie Du CHU MOHAMMED VI

Dans notre étude, les caractéristiques du signal des cas que nous avons retrouvés sont semblables à celles décrites dans la littérature. 1.2. Tomodensitométrie cérébrale Le scanner cérébrale haute résolution en fenêtre osseuse est par ailleurs un examen indispensable pour l’étude des structures osseuses notamment l’identification d’une réaction de type hyperostose ou érosion. Plus précisément, il favorise l’étude du rocher, permettant de mettre en évidence un ostéome ou une érosion du méat acoustique interne en cas d’extension méningiomateuse intra-méatale volumineuse. La recherche des calcifications doit également être faite, pouvant orienter vers un méningiome psammomateux d’exérèse plus difficile. Dans notre étude, nous avons retrouvé un cas d’hyperostose du rocher telle que sus-décrite [3].
En savoir plus

140 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

󲐀 Indirect : des soulèvements et des déplacements des vaisseaux adjacents. Cet examen a néanmoins quasiment disparu aujourd’hui des moyens diagnostiques, pour apparaître comme un éventuel élément d’une stratégie, voire d’un moyen thérapeutique de complément. Elle est en effet surtout réalisée dans le cadre d’une embolisation des pédicules nourriciers des méningiomes préalablement à l’exérèse chirurgicale. L’artériographie permet aussi d’étudier précisément les rapports potentiels étroits soupçonnés en IRM, entre le méningiome et les veines corticales en territoire cérébrale fonctionnel. Dans le cadre particulier des méningiomes envahissant potentiellement un sinus veineux, l’artériographie peut actuellement être supplantée dans certains cas particuliers par l’Angio IRM. Cet examen est en mesure d’affirmer le caractère parfaitement perméable ou au contraire totalement obturé du sinus. Dans les cas intermédiaires, l’artériographie reste le moyen pour apprécier le calibre restant d’un sinus partiellement thrombosé, la qualité du flux des veines adjacentes s’y drainant et l’existence d’éventuelle circulation veineuse de suppléance [16].
En savoir plus

157 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale du neurinome de lacoustique Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge neurochirurgicale du neurinome de lacoustique Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

L’avantage de cette technique est avant tout sa rapidité de mise en œuvre et la brièveté du traitement. Dans une étude réalisée à Marseille par Thomsin et al, entre juillet 1993 et janvier 2002, 1 000 schwannomes vestibulaires ont été traités. Une population de 175 patients traitée de première intention d’un schwannome unilatéral avec une audition préopératoire fonctionnelle a pu être étudiée avec un recul d’au moins 3 ans. Les résultats obtenus ont permis d’affirmer la possibilité de préserver une audition efficace dans un pourcentage très élevé de patients sélectionnés, donnant à ces patients une probabilité de conservation plus importante qu’avec la microchirurgie, et plus importante certainement qu’avec un simple suivi radiologique [111]. De par ses caractéristiques balistiques, le Gamma-Knife n’est pas à même de prendre en charge les tumeurs de plus de 3 cm de diamètre dans l’angle pontocérébelleux sans voir son efficacité diminuer et le risque de neurotoxicité augmenter. Il n’est donc pas adapté au traitement des tumeurs volumineuses qui sont, de fait, les plus dangereuses à réséquer. En effet, le traitement par gamma knife a des indications bien précises : les tumeurs de petite à moyenne taille (tumeur <3 cm de diamètre maximal), la récidive ou tumeur résiduelle et le choix du patient.
En savoir plus

180 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

4-1- L’ecchymose en lunettes ou « Racoon Eyes » : Il est important de faire le diagnostic des fractures de l’étage antérieur au cours de l’évaluation initiale d’un traumatisé crânien à cause de la morbi-mortalité qu’encourent ces fractures. Bien que le diagnostic de ces fractures soit facilement précisé par l’imagerie médicale et notamment la TDM cérébrale, certaines conditions peuvent retarder ou priver parfois les patients de ces investigations. C’est dans cette situation que le médecin doit se confier à la valeur de certains signes cliniques. L’ecchymose périorbitaire bilatérale encore appelée ecchymose en lunettes,signe de « l’Ours Panda » ou encore « raccoon eyes » est un signe clinique facilement reconnu et peut suggérer une atteinte de la base du crâne même si ce signe n’est pas formellement pathognomonique d’une telle lésion [48].Dans notre étude,29 patients avaient à l’admission une ecchymose périorbitaire, soit 69,04% des TEA. Herbella [49] a étudié la relation entre le « raccoon eyes sign » et les fractures de la base du crâne dans une étude faite sur 50 cadavres. Il a trouvé que ce signe était associé aux fractures de la base du crâne dans 48% des cas.
En savoir plus

109 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale des hernies discales cervicales : Exprience du service de neurochirurgie du CHU MOHAMMED VI

Prise en charge chirurgicale des hernies discales cervicales : Exprience du service de neurochirurgie du CHU MOHAMMED VI

− Discectomie percutanée manuelle ou semi automatique. Elle représente une option beaucoup moins traumatique, puisque les instruments sont beaucoup plus minces ne dépassent pas 2 ou 3mm. Le chirurgien introduit donc des instruments très fins à travers un petit orifice cutané par voie antéro-latérale. Une vérification de l’introduction intradiscale avec un équipement de micro- vidéo- endoscopie est réalisée pour visualiser l’intérieur du disque sur un moniteur que le patient lui même peut observer puisqu’il est totalement éveillé durant l’opération. L’orifice d’entrée cutanée est petit et n’a pas besoin de suture à la fin du procédé.
En savoir plus

169 En savoir plus

Profil épidémiologique thérapeutique et évolutif des lymphomes malins non hodgkiniens : expérience du service d’hématologie clinique du CHU Mohammed VI

Profil épidémiologique thérapeutique et évolutif des lymphomes malins non hodgkiniens : expérience du service d’hématologie clinique du CHU Mohammed VI

3-2- Le lymphome gastrique et Helicobacter pylori : Le lymphome gastrique est caractérisé par sa forte liaison avec l’infection à H. pylori et sa sensibilité à la stimulation antigénique bactérienne. En effet, l’infection à H. pylori est présente dans 80 % des cas et son éradication aboutit dans 75 % des cas à la régression des lésions tumorales et de la prolifération clonale dans les stades les très localisés même si en général il persiste des cellules monoclonales après traitement anti-Helicobacter [36, 37,38]. Dans notre série, nous rapportons deux cas de gastrite chronique à Helicobacter Pylori compliquées de lymphome gastrique. Il est indiquer de rechercher et à éradiquer l’infection chez les sujets apparentés du premier degré à un sujet ayant un lymphome gastrique.
En savoir plus

120 En savoir plus

La prise en charge chirurgicale de la sciatique  par hernie discale lombaire  Exprience du service de neurochirurgie du CHU  Mohammed VI de Marrakech sur une priode de 13 ans

La prise en charge chirurgicale de la sciatique par hernie discale lombaire Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech sur une priode de 13 ans

La sciatique par hernie discale représente un problème de la santé publique, par sa fréquence et son retentissement socioprofessionnel. Notre travail est une étude rétrospective concernant 820 cas de sciatique par hernie discale, opérés au service de neurochirurgie de CHU Mohamed VI de Marrakech sur une période de de treize ans, allant de Janvier 2002 à Décembre 2014. Dans cette étude nous nous sommes proposé de dresser le profil épidémiologique, clinique, paraclinique, thérapeutique et évolutif, afin de rapporter l’expérience du service en matière de la prise en charge des sciatiques par hernie discale, et de comparer nos résultats avec les données de la littérature.
En savoir plus

158 En savoir plus

Complications de la chirurgie encéphalique (2002-2011) : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Complications de la chirurgie encéphalique (2002-2011) : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

2.... les complications neu les complications neurologiques les complications neu les complications neu rologiques rologiques rologiques :::: Doivent être soupçonnées dés que le réveil n’est pas obtenu dans les délais normaux, ou lorsqu’un tableau neurologique différent du contexte pré-opératoire apparaît. La TDM cérébrale est l'examen incontournable pour les patients neurochirurgicaux. Dès qu'il apparaît une complication, le premier temps du bilan est souvent la TDM cérébrale. Cette attitude peut paraître excessive mais il est très difficile d'éliminer une complication neurologique sur l'examen clinique et une imagerie précédant la complication même si elle est récente. Les contraintes du transport des patients de réanimation et les contraintes liées à l'organisation du plateau technique doivent également être prises en compte. (2)
En savoir plus

147 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale de l’hématome sous dural chronique Expérience du service de neurochirurgie du CHU Med VI de la période allant de 2002 à 2010

Prise en charge chirurgicale de l’hématome sous dural chronique Expérience du service de neurochirurgie du CHU Med VI de la période allant de 2002 à 2010

The subdural hematoma is a frequent disease in neurosurgery. It’s said chronic when it occurs after 14 days of trauma. We menune a retrospective study in 623 patients over 9 years in the service of Neurosurgery University Hospital Mohammed VI. We were able to evaluate our service experience Contents of support for the chronic subdural hematoma, recount through advances couraging, lead a discussion and conclusions. The mean patient age was 51 years. The sex ratio is the 6.69, the male reached in 87% of cases. The sex ratio is the 6.69, the male reached in 87% of cases. The etiology dominant is the cranien trauma (73.67%) with an average of 11 weeks of evolution. The clinical encounter TCell most forms mimicking tumor (56.34%). All our patients have benefitted from a cerebral scanner for diagnostic confirmation. The same surgical technique in all patients under local anesthesia (73.03%); was making a trepanation, evacuation of hematoma, extensive washing and external drainage for 48 hours with a systematic average. The immediate evolution was excellent in 82.35% of patients, the short and medium term, even better: dead 9 (1.44%), five recidivism and the cure were obtained with reintervention. No patient has retained sequelae. In light of literature, we can say that our service is not outside of advances gained in the management of this disease. Our results among the best in the littrature: 1.44% Mortal, 84.43% without complication, and 98.56% of complet retablissement. The chronic subdural hematoma is a frequent disease in neurosurgery; who’s the best pronostic makes any doubt.
En savoir plus

139 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de ltage antrieur de la base du crne : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge des mningiomes de ltage antrieur de la base du crne : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

apparaître comme un éventuel élément d’une stratégie, voire d’un moyen thérapeutique de complément. Elle est en effet surtout réalisée dans le cadre d’une embolisation des pédicules nourriciers du méningiome préalablement à l’exérèse chirurgicale. L’angiographie permet aussi d’étudier précisément les rapports potentiels étroits soupçonnés en IRM, entre le méningiome et les veines corticales en territoire cérébrale fonctionnel. Dans le cadre particulier des méningiomes envahissant potentiellement un sinus veineux, l’artériographie peut actuellement être supplantée dans certains cas particuliers par l’angioIRM. Cet examen est en mesure d’affirmer le caractère parfaitement perméable ou au contraire totalement obstrué du sinus. Dans les cas intermédiaires, l’angiographie conventionnelle reste le moyen pour apprécier le calibre restant d’un sinus l’existence d’éventuelles voies veineuses de suppléance [97].
En savoir plus

223 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale de l'hydatidose vertbrale exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge neurochirurgicale de l'hydatidose vertbrale exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

2-3. Le stade larvaire : Evolution chez l'hôte intermédiaire : Après ingestion des œufs par l'herbivore, sous l'effet des sucs digestifs, l'embryon hexacanthe de 25 à 30 microns de taille va traverser la muqueuse intestinale avant de s'engager dans les capillaires sanguins et lymphatiques. La taille et la plasticité de cette larve lui permettent de passer partout où passe une hématie. Parvenus dans la circulation générale, ces embryons vont être arrêtés par différents filtres: 75% vont être bloqués au niveau du foie, 15% au niveau du poumon. Passés ces deux filtres, les larves arrivent dans la circulation générale et peuvent toucher n'importe quel viscère. Une fois fixé dans un organe, l'embryon peut soit être rapidement détruit par la réaction inflammatoire aspécifique du tissu, soit se transformer en une hydatide à la suite d'un processus continu de vésiculation.
En savoir plus

134 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes