Haut PDF Profil épidémiologique des cirrhoses virales B

Profil épidémiologique des cirrhoses virales B

Profil épidémiologique des cirrhoses virales B

[56] 2-Diagnostic étiologique : 2-1-Diagnostic de l’origine virale de la cirrhose Les principaux arguments en faveur de l'étiologie posthépatitique d'une cirrhose sont : -la positivité des marqueurs viraux. Pour l'hépatite B, l'activité de l'hépatite peut diminuer, voire s'éteindre, même lorsque la cirrhose est installée. De ce fait, la présence isolée de l'anticorps HBc, qui témoigne d'un contact ancien avec le virus, suffit à faire évoquer la possible implication de l'hépatite B dans l'étiologie de la maladie. Cependant, la présomption est plus forte lorsque l'antigène HBs est présent, a fortiori lorsque l'hépatite est réplicative, avec virémie positive détectée par mise en évidence de l’ADN du virus de l'hépatite B circulant
En savoir plus

113 En savoir plus

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

1-1 Symptômes digestifs : Ils prédominent statistiquement chez l’enfant de moins de deux ans, alors qu’après cet âge ils deviennent plus discrets : la tendance bascule en faveur des signes extra-digestifs. Classiquement, C’est dans la première enfance que la symptomatologie clinique est la plus caractéristique. En quelques semaines, voire en quelques mois se constitue un ensemble clinique associant diarrhée chronique, des signes de malnutrition plus ou moins sévères et, à l’examen, un abdomen augmenté de volume. La diarrhée faite de selles typiquement « bouse de vache » est le symptôme digestif majeur, retrouvé dans plus de 80 % des cas. Cependant les caractères sémiologiques des selles peuvent changer à cause des surinfections virales ou bactériennes. Elles peuvent alors devenir liquidiennes, glaireuses ou glairo-sanglantes. L’anorexie, plus ou moins sévère, souvent précédant la diarrhée, est quasiment constante et peut dominer la scène. Les vomissements sont fréquents. L’altération de l’état général est nette : l’enfant est pâle, apathique, grognon. Il prend du retard dans son développement psychomoteur, ne progressant plus dans son apprentissage de la marche par exemple, perdant même ses plus récentes acquisitions (110).
En savoir plus

169 En savoir plus

Approche épidémiologique et profil évolutif du porteur chronique du VHB

Approche épidémiologique et profil évolutif du porteur chronique du VHB

A la 52 ème semaine, 27% des malades ayant reçu la lamivudine présentaient un mutant du gène de la polymérase associé à une résistance à la lamivudine (76). c - Cirrhose virale B : La tolérance de l’interféron alpha est un facteur limitant important de son utilisation au cours des cirrhoses et les effets secondaires, parfois sévères, ont incité certaines équipes à réduire les posologies dans cette indication. Ce problème est encore plus marqué chez les malades présentant une cirrhose décompensée, chez lesquels l’administration de l’interféron alpha est contre indiquée. En effet, il existe souvent une leucopénie ou une thrombopénie qui en limitent l’emploi, de même, l’altération de la fonction hépatique et les complications infectieuses qui peuvent être induites par l’interféron alpha (47).
En savoir plus

113 En savoir plus

Le Profil épidémiologiques des hépatites virales A, B et C EPH d’Ain Témouchent 2001-2016

Le Profil épidémiologiques des hépatites virales A, B et C EPH d’Ain Témouchent 2001-2016

Malheureusement, nombre de pays ne disposent pas des informations épidémiologiques nécessaires à la planification, à la mise en œuvre, au suivi, à l’évaluation et à la mise à jour de stratégies nationales pour les prévenir; (OMS, 2016) Il s’agit des hépatites A, B, C, D, E plus d’autres récemment découvertes. Les différents virus sont présents partout dans le monde mais leurs prévalences varient selon le niveau socioéconomique des pays. Les hépatites A, B et C sont les plus fréquents, leurs caractéristiques cliniques sont assez semblables ce qui rend leur diagnostic étiologique difficile. Cependant, Elles diffèrent du point de vue épidémiologique, immunologique, ainsi que du point de vue pronostique avec l’évolution potentielle vers la chronicité et le carcinome hépatocellulaire ;
En savoir plus

58 En savoir plus

Profil épidémiologique de la traumatologie maxillo-faciale à Marrakech Etude rétrospective sur une année

Profil épidémiologique de la traumatologie maxillo-faciale à Marrakech Etude rétrospective sur une année

Nous avons revu rétrospectivement l’ensemble des dossiers de patients admis pour un traumatisme maxillo-facial, dans le service de chirurgie maxillo-faciale de l’hôpital Ibn Tofail de [r]

166 En savoir plus

Hémorragie du postpartum : profil épidémiologique et évaluation des pratiques d'anesthésie-réanimation en France

Hémorragie du postpartum : profil épidémiologique et évaluation des pratiques d'anesthésie-réanimation en France

22 2. L’essai français Pithagore6 (Programme d’Intervention Transversal au sein de 6 réseaux périnatals) L’objectif principal de cet essai randomisé en cluster était de tester l’hypothèse qu’un programme renforcé d’éducation visant à améliorer la prise en charge des HPP diminuerait l’incidence de l’HPP sévère. L’essai Pithagore6 a été réalisé dans 106 maternités de 3 régions différentes, correspondant à 17% des naissances en France (n=146 781 accouchements au total). Six réseaux périnataux étaient impliqués: le réseau Périnat de la région Centre, le réseau Port-Royal Saint-Vincent-de-Paul à Paris, et les 4 réseaux de la région Rhône-Alpes. Les données ont été collectées pendant une année dans chaque réseau entre le mois de septembre 2004 et le mois de novembre 2006. Tous les cas d’HPP (n=9365) et un échantillon randomisé d’accouchements non compliqués d’HPP (n=2414) étaient inclus dans Pithagore6. Dans cet essai, l’analyse ne montrait pas de différence en termes d’incidence d’HPP sévère et de type de prise en charge d’HPP de première et de seconde lignes entre les maternités du groupe intervention et celles du groupe contrôle. Ceci permet d’utiliser la population de Pithagore6 comme celle d’une étude observationnelle à visée épidémiologique, soit dans une approche longitudinale de type étude de cohorte lorsque l’on s’intéresse au devenir des femmes avec HPP débutante, soit dans une approche transversale pour étudier les caractéristiques des accouchements avec HPP. C’est cette dernière approche qui nous avons choisie pour les analyses menées sur les données issues de Pithagore6.
En savoir plus

141 En savoir plus

Profil épidémiologique des maladies à déclaration obligatoire au niveau d’EPH Ain Témouchent

Profil épidémiologique des maladies à déclaration obligatoire au niveau d’EPH Ain Témouchent

M, et all, 2004) c) Mode de transmission Le VHB peut être transmis à partir des liquides biologiques provenant d’individus infectés, en particulier le sang et les sécrétions sexuelles (sperme, sécrétions vaginales). La transmission du virus se fait par voie sanguine : transfusions de sang ou de ses dérivés (ce mode de contamination est devenu plus rare depuis le dépistage systématique du virus B chez les donneurs de sang), inoculation accidentelle : acupuncture, tatouages, piqûre par du matériel infecté (toxicomanes par voie intraveineuse ou chez les professionnels de la santé), et transmission du virus de la mère infectée à l’enfant ou par contact interindividuel (contact hétéro ou homosexuel et contact familial). (http://www.arcat-sante.org. 2017)
En savoir plus

90 En savoir plus

Profil épidémiologique des métastases cérébrales : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Profil épidémiologique des métastases cérébrales : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

En pratique, il faut privilégier une monothérapie, et le choix du traitement initial sera guidé par son profil d’efficacité et de tolérance, mais également de ses éventuelles propriétés d’induction enzymatique du système des cytochromes P450. En effet, certains antiépileptiques comme le phénobarbital, la phénytoine et la carbamazépine sont fortement inducteurs enzymatiques et peuvent interagir avec les autres médicaments prescris, notamment la chimiothérapie, qui risque d’être moins efficace (2). Ainsi, les médicaments les plus utilisés en première intention sont le valproate de sodium, la gabapentine et l’oxcarbamazépine.
En savoir plus

129 En savoir plus

Profil épidémiologique et connaissances de la transplantation rénale auprès des hémodialyses chroniques de la ville de Marrakech

Profil épidémiologique et connaissances de la transplantation rénale auprès des hémodialyses chroniques de la ville de Marrakech

B-L’HEMODIALYSE PERIODIQUE 1- Néphropathie causale Dans notre série de malades, l’étiologie était : une néphropathie diabétique, dans 23,5% des cas, d’origine hypertensive dans 17,8% et dans 4,3% de cas d’origine héréditaire notamment la polykystose rénale. Ces résultats sont proches des données de la littérature (16, 50, 53, 75, 84) ainsi que des données nationales (16) : (Tableau XVII). Par contre, l’étiologie est restée indéterminée chez plus de 34,3% des patients, ainsi que les glomérulonéphrites qui ne sont pas présentes et documentées que chez 6,5% des patients. Ceci est expliqué par le stade très tardif de l’insuffisance rénale au moment de sa prise en charge (du faite de l’importance de la sclérose à ce stade), l’absence de suivi néphrologique antérieure, mais aussi du faite que la ponction biopsie rénale à but étiologique avant l’installation de la sclérose est rarement réalisable.
En savoir plus

108 En savoir plus

Prématurité : profil épidémiologique et devenir à court terme : expérience du CHU Mohammed VI

Prématurité : profil épidémiologique et devenir à court terme : expérience du CHU Mohammed VI

Malheureusement, nous ne disposons pas de données suffisantes dans les dossiers pour en apprécier la pertinence dans notre population. 1-6. Conditions défavorables de travail et de transport : Notre étude n’a pas pu mettre en évidence un rapport entre la prématurité et les conditions de travail et de transport car les dossiers d’hospitalisations des prétermes n’apportaient pas de renseignements sur ce sujet. Cependant c’est un facteur très souvent cité dans la littérature. D’ailleurs Balaka B, dans son étude au Togo, a montré que 29% des mères ayant une activité physique excessive accouchent de prématuré avec un Khi deux de Pearson très significatif de <0,003 [7].
En savoir plus

112 En savoir plus

Profil épidémiologique des tumeurs intracrâniennes chez l’enfant au CHU Mohammed VI de Marrakech

Profil épidémiologique des tumeurs intracrâniennes chez l’enfant au CHU Mohammed VI de Marrakech

Dans la série d’Immonen (146), l’introduction de l’adénovirus HSV-tk avec injection intraveineuse du ganciclovir pour le traitement du gliome malin primitif ou récidivant, a augmenté la médiane de survie de 37,7 semaines à 62,4 semaines avec une bonne tolérance. Dans la série de Kramn (147), le traitement d’un épendymome par ganciclovir, après implantation intracrânienne du gène codant pour la thymidine kinase du HSV1, a induit une activation du système immunitaire sous forme d’une production accrue des cellules T et B. Ceci supporte le concept d’un vaccin anti-tumoral par thérapie génique et ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques pour accroître le rendement de la combinaison des drogues stimulantes et les stratégies immunologiques de la thérapie génique (147).
En savoir plus

175 En savoir plus

Profil épidémiologique, clinique, paraclinique, thérapeutique et évolutif des pneumopathies infiltratives diffuses chroniques

Profil épidémiologique, clinique, paraclinique, thérapeutique et évolutif des pneumopathies infiltratives diffuses chroniques

Sont inclus dans notre étude tous les patients âgés de plus de 18 ans, de sexe féminin et masculin, hospitalisés au service de pneumologie à l’hôpital Ibn Nafis, CHU Mohammed VI de Mar[r]

160 En savoir plus

Profil épidémiologique et étiologique des cardiopathies congénitales ( Etude rétrospective à propos de 427 cas )

Profil épidémiologique et étiologique des cardiopathies congénitales ( Etude rétrospective à propos de 427 cas )

A côté de ces PCA à transmission autosomique récessive, il existe deux formes à transmission dominante autosomique. 1) Syndrome de Char : Il associe une PCA, un faciès particulier (front haut et large, fentes palpébrales orientées en bas et en dehors, hypertélorisme, ptosis, strabisme, nez court avec une pointe large et aplatie, philtrum court, lèvre épaisse, profil plat du visage, oreilles bas implantées), des anomalies des doigts et orteils (clinodactylie, hypoplasie du cinquième doigt et notamment de la deuxième phalange qui peut être absente). D’autres cardiopathies congénitales peuvent être associées (CIV musculaire, par exemple).
En savoir plus

191 En savoir plus

Profil épidémiologique des pèlerins marocains à MAKKAH : Etude transversale au niveau de la région orientale

Profil épidémiologique des pèlerins marocains à MAKKAH : Etude transversale au niveau de la région orientale

B) B) Pour les arrivées en provenance de pays faisant partie de la «ceinture» africaine de la méningite, à savoir Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Nigéria, République centrafricaine, Sénégal, Soudan et Tchad. En plus des mesures mentionnées ci-dessus, une chimioprophylaxie sera administrée aux points d’entrée à tous les visiteurs en provenance de ces pays afin de diminuer le nombre des porteurs parmi eux. Les adultes recevront des comprimés de ciprofloxacine (500 mg), les enfants des comprimés de rifampicine et les femmes enceintes de la ceftriaxone en injection.
En savoir plus

128 En savoir plus

Sténoses intestinales au cours de la maladie de Crohn : aspect épidémiologique, profil évolutif et prise en charge

Sténoses intestinales au cours de la maladie de Crohn : aspect épidémiologique, profil évolutif et prise en charge

Sténoses intestinales au cours de la maladie de Crohn : aspect épidémiologique, profil évolutif et prise en charge   non plastique). Quand les examens morphologiques (guidés par la clinique et la biologie notamment la CRP) ont montré qu’il n’existe pas d’abcès associé, le traitement est habituellement médical, adapté à la sévérité des symptômes (indice CDAI) et prenant en compte la réponse/tolérance aux traitements dans les poussées antérieures. Le traitement le plus employé (et recommandé) de première intention pour une poussée minime ou modérée est le budésonide à libération iléale et en cas d’échec la corticothérapie systémique [39,48]. La durée du traitement dit d’attaque est habituellement limitée à quelques jours ou semaines et il faut diminuer les stéroïdes selon les schémas conseillés dès la rémission clinique obtenue [39,48]. Les amino-salicylés sont possibles, plus efficaces que le placebo, mais moins que le budésonide et les corticoïdes à effet systémiques [39,48]. Les analogues des purines (azathioprine, 6- mercaptopurine) ou le méthotrexate sont indiqués pour maintenir la rémission en cas de corticodépendance [39,48]. Les anti-TNF sont proposés en cas de résistance ou d’intolérance aux corticoïdes (les analogues des purines et le méthotrexate ayant une action en général trop lente pour être tentés seuls dans cette situation). Un traitement nutritionnel (le plus souvent oral) n’est indiqué chez l’adulte qu’en cas de dénutrition mais l’est plus largement chez l’enfant ou l’adolescent chez lesquels on redoute les troubles de croissance [91].
En savoir plus

171 En savoir plus

Pépite | Thrombectomie mécanique : étude épidémiologique du profil des patients consultants au centre hospitalier de Valenciennes

Pépite | Thrombectomie mécanique : étude épidémiologique du profil des patients consultants au centre hospitalier de Valenciennes

DEMARLE Ingrid b) Thrombolyse et thrombectomie Dans le cadre des AVC ischémiques, la thrombolyse peut être proposée jusqu’à 4h30 suite à la publication de l’étude ECASS III (4) après le début des symptômes dans l’une des 135 unités neuro-vasculaires (UNV) réparties sur le territoire Français (Figure 1) par l’administration de 0.9 mg d’altéplase /kg de poids corporel. En dehors des 12 UNV du Nord et du Pas-de-Calais (CHRU de Lille, St Philibert, Valenciennes, Dunkerque, Roubaix, Tourcoing, Maubeuge, Béthune, Boulogne-sur-Mer, Calais, Arras et Lens) la thrombolyse est également rendue
En savoir plus

39 En savoir plus

Profil épidémiologique et clinique du cancer du sein chez la femme au CHU Mohammed VI de Marrakech

Profil épidémiologique et clinique du cancer du sein chez la femme au CHU Mohammed VI de Marrakech

Le cancer du sein est le premier cancer de la femme dans le monde. C’est la première cause de mortalité par cancer féminin. Notre travail concerne une série rétrospective de 209 cas de Cancer du sein hospitalisés au service de gynécologie obstétrique B du CHU Mohammed VI entre Janvier 2005 et Décembre 2009. Le but de notre étude est d’élucider les particularités épidémiologiques et cliniques du cancer du sein chez la femme. L’âge moyen de nos patientes était de 48,9 ans. On a noté une diminution du risque lié aux facteurs hormonaux, la majorité des patientes avait une ménarche après 12ans, une première grossesse précoce, une parité élevée, et une ménopause précoce. Néanmoins, l’allaitement prolongé a été rapporté seulement chez 13,4%, la prise de la pilule constituait 42,5%. Les antécédents familiaux de cancer gynécologique ont été rapportés chez 6,7%. Au plan clinique, le délai moyen de consultation était tardif (8mois), l’atteinte élective du sein gauche (44,9%) et du quadrant supèro-externe (37,3%). L’étude histologique montrait que la majorité des tumeurs était des carcinomes canalaires infiltrants (68,4%) avec un grade histopronostique SBR souvent élevé (II et III : 56,4%), la présence d’emboles vasculaires dans11, 5%. avec des métastases ganglionnaires dans 33,9% .Les récepteurs hormonaux étaient positifs dans 18,6 % cas. Les métastases au moment du diagnostic représentaient 5,7 %.La chirurgie radicale était la plus pratiquée dans 62,2%.Ces résultats pourraient s’expliquer par le diagnostic tardif. D’où la nécessité d’une politique nationale de dépistage précoce pour lutter contre ce problème.
En savoir plus

137 En savoir plus

Profil épidémiologique, clinique et thérapeutique des péritonites aigues: étude rétrospective sur 2 ans au CHU Mohamed VI de Marrakech

Profil épidémiologique, clinique et thérapeutique des péritonites aigues: étude rétrospective sur 2 ans au CHU Mohamed VI de Marrakech

Nous avons inclus dans cette étude tous les patients âgés de plus de 15 ans, admis pour une péritonite aigue généralisée diagnostiquée sur un ensemble d’éléments clinique[r]

129 En savoir plus

Nouveaux agonistes des récepteurs B[indice inférieur 2] des kinines avec profil pharmacologique amélioré

Nouveaux agonistes des récepteurs B[indice inférieur 2] des kinines avec profil pharmacologique amélioré

l'ajout d'un ou deux acides amines specifiquement la DArg-, Sar-, Sar-Lys- et la Sar-Gly ne sont pas tolerees puisqu'elles amenent une diminution de l'activite / affinite de liaison [r]

142 En savoir plus

Etude épidémiologique de la pathologie traumatique au service de traumato-orthopédie B du CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Etude épidémiologique de la pathologie traumatique au service de traumato-orthopédie B du CHU MOHAMMED VI de Marrakech

RESUME À travers une étude rétrospective, nous rapportons une série de 1133 cas hospitalisés dans le service de traumato-orthopédie B du CHU Mohammed VI de Marrakech. L’étude est menée sur une durée d’un an allant du premier Janvier au 31 Décembre 2008. Elle a pour objectif d’étudier le profil épidémiologique des différentes lésions traumatiques traitées au service.

163 En savoir plus

Show all 3015 documents...