Haut PDF Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

RESUME La maladie coeliaque (MC) est la conséquence d’une hypersensibilité digestive au gluten liée à une anomalie de l’immunité cellulaire survenant chez des sujets génétiquement prédisposés. La lésion muqueuse caractéristique est l’atrophie villositaire totale ou subtotale qui guérit après exclusion du gluten de l’alimentation. Longtemps considérée comme pathologie de l’enfant, on sait actuellement qu’elle peut survenir à tout âge. L’objectif de ce travail est d’étudier les profils clinique, épidémiologique et évolutif chez une série d’enfants atteints de MC. Il s’agit d’une étude rétrospective étalée sur deux ans (entre Janvier 2005 et Juin 2007) et intéressant 87 enfants suivis au service de pédiatrie B du CHU Mohamed VI de Marrakech pour MC. Le diagnostic est basé sur la présence de l’atrophie villositaire. La moyenne d’âge est de 6,58 ans avec une prédominance féminine (58,62%). Le constat important est le retard diagnostique estimé à 5 ans en moyenne depuis le début des symptômes. Le tableau clinique est largement dominé par la forme dite « classique » où la diarrhée chronique constitue le maître symptôme (60% des cas). Ailleurs, le retard staturo-pondéral isolé prédomine (37%). Les associations pathologiques auto-immunes réputées fréquentes sont rares dans notre série : 1cas de diabète de type1. Les anomalies biologiques sont dominées par l’anémie microcytaire. Les lésions histologiques muqueuses prédominantes sont l’atrophie villositaire totale. Le dosage des anticorps n’a été nécessaire que chez 3 patients, tous positifs. Le régime sans gluten, instauré chez tous les enfants, a montré son efficacité chez 95% d’entre eux reflétée par la bonne évolution pondérale. Les 5% restants ont rencontré des problèmes d’observance.
En savoir plus

169 En savoir plus

Tumeurs surrénaliennes : profil épidémiologique, clinique, thérapeutique et évolutif, service d’urologie, CHU Mohammed VI Marrakech

Tumeurs surrénaliennes : profil épidémiologique, clinique, thérapeutique et évolutif, service d’urologie, CHU Mohammed VI Marrakech

La préparation préopératoire est primordiale et associe les médicaments anticortisoliques, la correction des troubles métaboliques et la prévention de l’insuffisance corticosurrénalienne [101, 102]. Le contrôle de l’hypercortisolisme utilise classiquement le 1,1- dichloro-diphényl-dichloro-éthane ou Op’DDD (Mitotanet) qui inhibe la biosynthèse hormonale au niveau du cortex surrénalien mais aussi le métabolisme périphérique du cortisol. L’aminoglutéthimide (Orimétènet) est une alternative à l’OP’DDD. L’action très rapide de ce médicament peut cependant entraîner l’apparition d’une insuffisance surrénalienne en 24 à 48 heures. Enfin, plus récemment, les propriétés inhibitrices enzymatiques du kétoconazole (Nizoralt), qui agirait également en périphérie par fixation sur les récepteurs aux glucostéroïdes, ont été également utilisées dans cette indication. La prise en charge des troubles métaboliques et de leurs conséquences est le deuxième volet de la préparation. En effet, en cas de maladie de Cushing, les anticortisoliques de synthèse, souvent utilisés dans le but d’atténuer, voire de corriger les signes d’hypercortisolisme, ne permettent en général au mieux qu’un contrôle partiel de l’hypertension artérielle, du diabète, de l’obésité ou des anomalies cutanées, musculaires et osseuses.
En savoir plus

175 En savoir plus

Profil épidémio-clinique, thérapeutique et évolutif du cancer du sein chez la femme jeune

Profil épidémio-clinique, thérapeutique et évolutif du cancer du sein chez la femme jeune

RESUME Le cancer du sein est le premier cancer de la femme dans le monde. Il reste peu fréquent chez la femme jeune. Le but de ce travail est de préciser les différents aspects épidémio- cliniques, thérapeutiques et évolutifs du cancer du sein chez la femme jeune de moins de 40 ans au service d’oncologie radiothérapie du CHU Mohammed VI de Marrakech. Cette étude rétrospective porte sur 154 patientes jeunes âgées de 40 ans et moins, traitées pour cancer du sein entre janvier 2003 et décembre 2007. L’âge moyen était de 35,1 ans. Dix-neuf patientes (12,3%) avaient un antécédent familial de cancer du sein et 96,8% des cas avaient comme signe révélateur, un nodule palpable d’une taille moyenne de 6 cm.les cancers étaient classés T1 dans 7,8% des cas, T2 dans 31,8%, T3 dans 20,7% et T4 dans 39,7% des cas. Il s’agissait d’un carcinome canalaire infiltrant dans 71,1% des cas et les grades II et III d’SBR étaient prédominants (97%). L’atteinte ganglionnaire histologique été observée chez 83 malades (68,5%) et la tumeur n’exprimait pas les récepteurs hormonaux dans plus de 50% des cas. la recherche de l’HER2 n’a été effectuée que chez seulement 11 patientes dont deux avaient une surexpression de ce récepteur. Les cancers non métastatiques opérables (58,4%) ont été traités par chirurgie (conservatrice ou radicale) suivie éventuellement d’une chimiothérapie adjuvante, radiothérapie, hormonothérapie et thérapie ciblée alors que Les formes localement évoluées (29,2%) ou métastatiques au moment du diagnostic (12,3%) ont bénéficié d’une chimiothérapie première. Sur une période de suivi post-thérapeutique médiane de 39,6 mois, 34% des 103 femmes ayant une maladie contrôlée ont présenté une rechute dans un délai moyen de 16,6 mois. La survie globale à 3 ans était de 66,1%. Avec un taux de rechute élevé, le pronostic du cancer du sein chez les femmes jeunes de notre région est défavorable, rejoignant ainsi les données de la littérature.
En savoir plus

185 En savoir plus

Sténoses intestinales au cours de la maladie de Crohn : aspect épidémiologique, profil évolutif et prise en charge

Sténoses intestinales au cours de la maladie de Crohn : aspect épidémiologique, profil évolutif et prise en charge

  Résumé Nous avons effectué une étude rétrospective descriptive de 48 cas de sténoses intestinales au cours de la maladie de Crohn sur l’ensemble de 106 cas de maladie de Crohn suivis de l’année 2002 à l’année 2010 au service de gastro-entérologie du CHU Mohamed VI de Marrakech. Le but était de déterminer le profil épidémiologique, clinique et évolutif des sténoses intestinales au cours de la maladie de Crohn et leur prise en charge dans le service. L’âge moyen des patients ayant présenté une sténose au cours de la maladie de Crohn était 29,8 ans, avec des extrêmes de 17 et 58 ans. Le sexe ratio H/F était de 1,82. Les facteurs de risque étaient avec la même fréquence l’intoxication tabagique (31%), et les antécédents d’appendicectomie (31%), et en deuxième position, l’antécédent familial de MICI (4%). La sténose était surtout de localisation iléale étendue dans 34 cas (70%), de nature inflammatoire dans 26 cas (54%). Le diagnostic positif de sténose a été établi par l’entéro-IRM pour un cas. La coloscopie a contribué au diagnostic positif dans tous les cas où elle a été pratiquée. Le traitement a été chirurgical dans 32 cas (68%), et médical dans 16 cas (32%). La durée moyenne de suivi après prise en charge thérapeutique de la sténose intestinale a été de 19,1 mois. Aucun cas de récidive symptomatique de SI durant cette période n’a été observé.
En savoir plus

171 En savoir plus

Le diabete de type 1 et la maladie coeliaque.

Le diabete de type 1 et la maladie coeliaque.

L’association entre le diabète de type 1 et la maladie cœliaque pourrait être expliquée par le partage d’un bagage génétique commun. Le balayage («screening») du génome humain a permis d’identifier au moins 18 loci génétiques (IDDM1 à IDDM18) en association avec le dia- bète de type 1 (6). IDDM1 est le locus le plus fortement associé et correspond au complexe majeur d’histocompatibilité (CMH) HLA-DQB. La fonction essentielle des protéines HLA de classe I et II est de présenter les épitopes antigé- niques aux cellules T CD8+ et CD4+ (restriction antigénique par le CMH). Plusieurs études (9, 13, 14) montrent que, dans le diabète de type 1 et la maladie cœliaque, les allèles de suscep-tibi- lité majeure de cette région sont les allèles de classe II HLA DQ2 (DQA1*0501, DQB1*0201) et occasionnellement HLA DQ8 (DQA1*0301, DQB1*0302). Cette association avec DQ2 se vérifie chez 90% des patients atteints de maladie cœliaque et chez 43% des diabétiques de type 1. Par contre, la présence de cet allèle n’est que de 24% dans la population générale (14, 15).
En savoir plus

6 En savoir plus

Profil épidémiologique des tumeurs intracrâniennes chez l’enfant au CHU Mohammed VI de Marrakech

Profil épidémiologique des tumeurs intracrâniennes chez l’enfant au CHU Mohammed VI de Marrakech

2.2.2. La dérivation ventriculaire interne : (Fig.59) Cette intervention est un geste programmé. Le patient est installé en proclive, tête tournée du côté opposé à la ponction ventriculaire, région cervicale dégagée. Le LCR ventriculaire est drainé vers une cavité naturelle : le péritoine (dérivation ventriculo-péritonéale) ou l’oreillette droite (dérivation ventriculo-cardiaque). Le cathéter proximal est introduit par un trou de trépan dans la corne ventriculaire frontale. Le cathéter distal est inséré dans le péritoine par une incision sous-costale en cas de DVP, dans l’oreillette droite via la veine jugulaire externe en cas de DVC. Le drainage s’effectue à travers une valve unidirectionnelle empêchant le reflux dans le sens contraire. L’ensemble du système est placé sous la peau, la valve étant en position rétro-auriculaire et accessible à la palpation (85).
En savoir plus

175 En savoir plus

Etude épidémiologique de maladie de la rougeole dans la région d'El-oued

Etude épidémiologique de maladie de la rougeole dans la région d'El-oued

22 I. .Traitement de la rougeole Le traitement est essentiellement symptomatique : désinfection rhinopharyngée, antipyrétiques, antalgiques. Une antibiothérapie est nécessaire en cas de surinfection bactérienne. L’éviction scolaire est prolongée jusqu’à guérison clinique. Dans les pays en développement, l’OMS recommande une supplémentation en vitamine A chez tout enfant pour lequel le diagnostic est posé. Ces doses de complément vitaminique (200 000 UI/j pendant 2 jours) semblent efficaces dans la réduction de la mortalité due à la rougeole chez les enfants de moins de 2 ans et ont peu d’effets indésirables associés (Huiming et al., ). Il n’existe pas de traitement antiviral spécifique. La ribavirine (analogue nucléosidique antiviral de synthèse) est active in vitro sur le virus de la rougeole. Elle a déjà été utilisée dans des formes graves mais il n’existe pas d’étude qui permette de conclure (Borderon & Goudeau ,2007).
En savoir plus

62 En savoir plus

Profil épidémiologique et connaissances de la transplantation rénale auprès des hémodialyses chroniques de la ville de Marrakech

Profil épidémiologique et connaissances de la transplantation rénale auprès des hémodialyses chroniques de la ville de Marrakech

- Pour la transplantation, les médecins doivent s’assurer de l’accord du receveur et que l’organe n’a pas de maladie transmissible ou susceptible de mettre en danger la vie du receveur. le ministre de la santé précise les examens qui doivent être effectués avant la transplantation. - le prélèvement et la transplantation d’organe ne peuvent être faits que dans les hôpitaux publics agréés. Tout lieu agréé doit tenir, sous la responsabilité personnelle du médecin directeur, un registre spécial contenant les informations sur les transplantations réalisées, parafé tout les mois par le président du tribunal de première instance.
En savoir plus

108 En savoir plus

Profil clinique, thrapeutique et volutif de la maladie de Still de ladulte

Profil clinique, thrapeutique et volutif de la maladie de Still de ladulte

Il n’existe pas actuellement de description de forme familiale de la maladie [3]. La maladie de Still de l’adulte peut être inaugurale ou être la résurgence après un intervalle libre, d’une maladie de Still ayant évolué dans l’enfance (13% selon Pouchot et al) [6]. Au Maroc, on ne dispose pas de données épidémiologiques sur la maladie de Still. Seuls des cas sporadiques et des petites séries ont été rapportés. Chez la majorité des patients, l’âge de début se situe entre 16 et 52 ans. Cette fourchette varie un peu selon les études, ainsi dans l’étude rétrospective française, on note deux pics de distributions, entre 15 et 25 ans et entre 36 et 45 ans [6]. Quelques observations de patients âgés sont décrites dans la littérature [7-8]. Le syndrome de Wissler-Fanconi peut être considéré comme une forme clinique de la MSA [9].
En savoir plus

150 En savoir plus

Profil épidemio-clinique, thérapeutique et évolutif du cancer du col utérin au CHU Mohammed VI

Profil épidemio-clinique, thérapeutique et évolutif du cancer du col utérin au CHU Mohammed VI

Notre étude a concerné 246 cas de cancers du col utérin colligés au centre d’oncolgie- radiothérapie du CHU Mohamed VI de Marrakech entre Janvier 2002 et Décembre 2006, représentant environ 9% de tous les cancers colligés durant cette période. L’âge moyen de survenue était de 51,17 ans, les extrêmes d’âge se situaient entre 28 et 83 ans. La majorité de nos malades (87%) ont débuté leur activité sexuelle avant l’âge de 20 ans. Le délai moyen à la consultation était de 9mois et 52,4% n’ont consulté qu’au-delà de 6 mois après le début des symptômes. La symptomatologie était dominée par les métrorragies (91,8%) et le carcinome épidermoïde était le type histologique prépondérant avec 92,7% des cas.
En savoir plus

188 En savoir plus

Maladie diarrhéique à l’échelle nationale et dans la région de Marrakech Tensift El Haouz : enquête épidémiologique auprès de 166 médecins généralistes

Maladie diarrhéique à l’échelle nationale et dans la région de Marrakech Tensift El Haouz : enquête épidémiologique auprès de 166 médecins généralistes

Il existe cependant des indications reconnues de l’antibiothérapie au cours des DA de l’enfant [54, 55] : • Selon le germe: o Les shigelles : sont la seule cause de diarrhée bactérienne pour laquelle l’antibiothérapie raccourcit l’évolution de la maladie et permet l’éradication définitive du germe. Pour les souches sensibles, on utilise l’ampicilline à la dose 100mg/kg/j. Lorsque la sensibilité du germe n’est pas connue ou lorsqu’il est résistant à l’ampicilline, le traitement de choix est le cotrimoxazole à la dose de 50mg/kg/j pendant 5j. En cas de résistance au cotrimoxazole, on utilise alors la ceftriaxone (une injection en IM ou en IV de 50mg/kg/j). L’utilisation de fluoroquinolone a également été proposée en cas de résistance, mais elle ne peut pas être prescrite en première intention [56].
En savoir plus

83 En savoir plus

Profil de risque cardiovasculaire des hémodialysés chroniques dans la région de Marrakech

Profil de risque cardiovasculaire des hémodialysés chroniques dans la région de Marrakech

IV.2.2.3. Maladie vasculaire cérébrale : La maladie rénale chronique stade 3-4 est un facteur de risque indépendant d’accident vasculaire cérébral ischémique et hémorragique, avec un risque relatif de 1,4. Le risque relatif d’AVC chez les patients en dialyse a été estimé entre 5 à 10 fois plus élevé par rapport à la population générale après ajustement pour l’âge, avec une fréquence globale de 4% par an [4]. Les meilleures et récentes données descriptives chez les patients en dialyse proviennent de l’étude CHOICE incluant 1041 patients atteints d’IRT traitée dont 74% par dialyse. La prévalence des AVC étaient de 4,2% par an. 87% étaient ischémiques [4].
En savoir plus

146 En savoir plus

Profil Epidemiologique du Carcinome Epidermoide Cutané dans la Région de Marrakech

Profil Epidemiologique du Carcinome Epidermoide Cutané dans la Région de Marrakech

SUMMARY The cutaneous carcinomas are the most frequent adult cancers.the squamous cell carcinoma (SCC) represent a third oh these cancers.our objective was to release the characteristics of this tumor in our context as well as to define the epidemiologic profile and anatomo-clinic of the SCC in the area of Marrakech and also to take part in the development of the cancer register of the south area. A multicentric retrospective descriptive study of 250 cases of SCC collected at the service of dermatology and the anatomopathologic laboratories of the University Hospital Center Mohamed VI as well as the anatomopathologic laboratories of the liberal sector in (IBN ROCHD, ZOHOUR,EDDAFALI) over a period of 12 years (from January 1995 to December 2006).
En savoir plus

104 En savoir plus

Le carcinome lobulaire du sein : le profil pidmiologique, clinique, thrapeutique et volutif  Marrakech

Le carcinome lobulaire du sein : le profil pidmiologique, clinique, thrapeutique et volutif Marrakech

Selon Jamie Wagner [221], les patientes atteintes de CLI localement avancé qui subissent une chirurgie conservatrice après chimiothérapie néo adjuvante ont une grande probabilité d’avoir des marges d’exérèses non saines qui exigent une seconde opération chirurgicale. Cette mauvaise réponse des CLI à la chimiothérapie néo adjuvante pourrait être liée à leur profil biologique particulier [222,223] . De même que sur le plan immunohistochimique, les CLI présentent contrairement aux CCI, des taux plus élevés des récepteurs hormonaux , une forte expression de bcl-2, avec un faible score de Ki67 et une faible expression de c-erbB-2 [224,225 ,60] ce qui pourrait expliquer cette chimiorésistance selon Mathieu et al.[219]
En savoir plus

204 En savoir plus

Profil du pemphigus à Marrakech

Profil du pemphigus à Marrakech

L'atteinte cutanée survient secondairement, plusieurs semaines ou plusieurs mois après les érosions muqueuses. Elle se caractérise par la survenue de bulles flasques, à contenu clair, siégeant en peau non érythémateuse. Les bulles sont fragiles, vite rompues et laissent place à des érosions cernées par une collerette épidermique. Il existe généralement un signe de Nikolsky en peau péri bulleuse et parfois en peau saine. Ce signe consiste en un détachement des couches· superficielles de l'épiderme provoqué par le frottement appuyé de la peau. Le prurit est habituellement absent (32). Les lésions cutanées intéressent le plus souvent la face, le tronc, les seins, le pli de l'aine et la région axillaire (34).
En savoir plus

127 En savoir plus

Profil épidémiologique de la cicatrice faciale

Profil épidémiologique de la cicatrice faciale

Résumé : La cicatrice faciale est le fruit de plusieurs facteurs dont certains dépendent du patient; d’autres du chirurgien. Le but de notre travail est d’étudier e profil épidémiologique de la cicatrice faciale dans la région de Marrakech; expliquer sa fréquence évaluer le traitement et élaborer un schéma de prise en charge adapté à notre contexte. L’étude a porté sur 100 dossiers de patients vus en consultation de chirurgie maxillo-faciale du CHU Mohamed VI de Marrakech durant une période de 10 mois allant de Mai 2007 à Février 2008. L’age moyen des patients est de 27ans, le sexe ratio est de S. es circonstances de survenue sont dominées par l’agression (65%) qui est due le plus souvent à l’amie blanche. La localisation jugale gauche est prédominante, le défaut d’orientation la dyschromie l’élargissement et la dystrophie sont les défauts tes plus fréquents. La réparation primaire a été réalisée le plus souvent par un infirmier (67,6%) la reprise chirurgicale a concerné 68% des cicatrices. Le profil épidémiologique de la cicatrice faciale a plusieurs particularités dans notre contexte l’âge jeune; l’exclusion sociale conséquente; la survenue sur une peau mate, La localisation jugale gauche secondaire le plus souvent à l’agression qui rosie l’étiologie la plus fréquente. La réparation chirurgicale réservée pour les cicatrices anciennes et disgracieuses signifie la réinsertion sociale de nos patients. Seule l’amélioration de la qualité de fa réparation primaire des traumatismes maxillo-faciaux permettra d’éviter le vécu psychologique de la disgrâce et de la défiguration.
En savoir plus

88 En savoir plus

Profil épidémiologique des fistules anales

Profil épidémiologique des fistules anales

Les patients présentant la maladie de Crohn peuvent préférablement bénéficier d’un traitement conservateur. L'utilisation d'un séton à long terme chez ces patients est préférable au risque d'incontinence et séquelles, qui peuvent résulter des tentatives d’une chirurgie définitive. Les 9 patients de cette série ont été contrôlés avec un séton à long terme, après restauration d’un traitement médical spécifique. Il n'y avait pas, cependant, de retard à cicatrisation dans ce groupe, un fait qui a été observé par d'autres. D'autres techniques de conservation de sphincter ont été récemment couronnées de succès dans la maladie de Crohn. Des thérapies médicales sont évaluées dans des épreuves contrôlées pour voir quel rôle elles peuvent jouer après certains résultats encourageants [18].
En savoir plus

159 En savoir plus

Profil épidémiologique de la maladie de Biermer en Guadeloupe : étude observationnelle au CHU de Pointe-à-Pitre de 2009 à 2014

Profil épidémiologique de la maladie de Biermer en Guadeloupe : étude observationnelle au CHU de Pointe-à-Pitre de 2009 à 2014

La question de son efficacité par rapport à la voie parentérale est de première importance notamment en cas d’atteinte neurologique sévère. Kuzminski et al., dans une étude prospective randomisée et contrôlée de 33 patients dont sept avec maladie de Biermer, ont évalué l’efficacité à quatre mois du traitement oral par la vitamine B12 versus la voie parentérale standard : la voie orale à 2000 µg de vitamine B12 quotidiennement est aussi efficace que la voie parentérale à 1000 µg sur l’amélioration de critères cliniques et biologiques. La force de cette étude est qu’elle rapporte une non supériorité de la voie parentérale mais les limites sont que l’observance et l’efficacité n’ont pas été évaluées à long terme et que les signes neurologiques amendés étaient modérés à l’entrée.(27)
En savoir plus

102 En savoir plus

Facteurs génétiques de prédisposition à la maladie coeliaque et l'oesophagite éosinophilique

Facteurs génétiques de prédisposition à la maladie coeliaque et l'oesophagite éosinophilique

23 1.2.7.2 Gènes non CMH (non-HLA) Différentes études suggèrent que la MC est multifactorielle, mettant en cause de nombreux gènes impliqués dans la réponse immunitaire, probablement chacun à des degrés divers et assemblés de façon différente chez les individus. Toutefois, les associations décrites à ce jour avec les gènes situés en dehors de la région HLA n’expliqueraient qu’une très faible portion de l’hérédité dans la MC (seulement 3 à 4 %) Parmi les régions de prédisposition qui ont été identifiées: 5q31-33 (CELIAC2) qui joue un rôle dans l’asthme et la maladie de Crohn, 2q33 (CELIAC3) contenant des gènes impliqués dans le contrôle de l’activation du LT: CD28, CTLA-4 et ICOS., 19p13.1 (CELIAC4), 6q21-22 et 9p21 et MICA (6p21), une molécule non classique du CMH-I. La liaison avec 19p13.1 a été rapportée à un polymorphisme dans une région non codante de la myosine IXB qui joue un rôle dans la perméabilité intestinale (37, 80)
En savoir plus

86 En savoir plus

Évolution clinique lésionnelle et épidémiologique de la maladie d'amaigrissement du porcelet dans un élevage expérimental

Évolution clinique lésionnelle et épidémiologique de la maladie d'amaigrissement du porcelet dans un élevage expérimental

I -Transmission horizontale Longtemps, cette question a troublé les esprits : en ne considérant que l’expression clinique, cette maladie semble bien peu contagieuse, dans la mesure où, dans un même élevage, seul un stade physiologique semble y être sensible (porcelets à partir de 6 à 8 semaines d’âge, jusqu’à 15 à 16 semaines) tous les autres animaux (maternité, truies gestantes et verrats) étant épargnés. Dans la mesure encore où même d’une bande ou d’une case touchée à l’autre, seuls quelques individus semblent exprimer sévèrement la clinique au contact d’animaux présentant des performances tout à fait normales. Toutefois, des observations, bien que limitées, semblent montrer que ces animaux, mêmes non-malades, pourraient avoir des lésions. En effet, MARTINEAU (2000, communication personnelle) a observé que plus de 75% des porcelets de 15 kg cliniquement sains mais provenant d’un élevage affecté par la M.A.P avaient des lésions ganglionnaires sévères. En effet, en raison d’un marché pour des porcelets de 15 kg, un producteur a vendu 150 porcelets de 15 kg, tous cliniquement indemnes. Cependant, 75% des porcelets ont été saisis pour “ adénopathie généralisée ”.
En savoir plus

82 En savoir plus

Show all 6733 documents...