Haut PDF Prise en charge du canal lombaire étroit expérience du service de neurochirurgie de l’hôpital Ibn Tofail : à propos de 80 cas

Prise en charge du canal lombaire étroit expérience du service de neurochirurgie de l’hôpital Ibn Tofail : à propos de 80 cas

Prise en charge du canal lombaire étroit expérience du service de neurochirurgie de l’hôpital Ibn Tofail : à propos de 80 cas

Quant à la greffe autologue à partir d’un greffon prélevé sur l’os iliaque, elle est souvent responsable d’infection, d’importantes spoliations sanguines, de fractures au lieu du prélèvement, de formation d’hématome et d’instabilité pelvienne. Certains auteurs [09, 83] ont développé une technique intermédiaire qui permet une libération des racines nerveuses atteintes par une décompression unilatérale étendue des facettes articulaires et des pédicules par une hémi-laminectomie unilatérale. Cette hémi- laminectomie servira ensuite d’accès à une décompression bilatérale du canal rachidien sténosé par une résection agressive du ligament jaune et une résection généreuse des processus épineux et de la surface ventrale de la lame controlatérale. Puis les débris osseux obtenus au cours de la laminectomie serviront à une fusion osseuse multi-étagée par greffe autologue sans aucune instrumentation, ni aucun besoin de greffon iliaque, ce qui prévient toute instabilité .
En savoir plus

181 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale des médulloblastomes, expérience du service de neurochirurgie de l’hopital Ibn Tofail à propos de 23 cas

Prise en charge chirurgicale des médulloblastomes, expérience du service de neurochirurgie de l’hopital Ibn Tofail à propos de 23 cas

Toutes les études tendent à montrer que la cognition est le facteur le plus fréquemment atteint à long terme. Développer des outils performants d’évaluation de ces séquelles est l’un des enjeux actuels. Les études ont principalement utilisé les échelles de quotient intellectuel (QI), mais aussi des tests spécifiques permettant d’évaluer la mémoire, les capacités d’apprentissage, ou de tester les capacités d’attention, avec les mêmes contraintes de faisabilité que les tests de QI. De plus en plus d’études s’attachent maintenant à tester la validité des échelles et des questionnaires permettant d’évaluer de façon globale l’état de santé des survivants de tumeurs cérébrales ainsi que leur qualité de vie. Les échelles actuellement les plus simples et plus utilisées sont les échelles health utility index mark 2 et 3 (HUI Mark 2 et 3). On notera qu’il existe de nombreuses intrications entre la sévérité des séquelles neurocognitives et certains facteurs tels que le niveau socioéconomique, les séquelles neurologiques, sensorielles ou endocriniennes et l’état de santé antérieur à la maladie. Il est enfin important de constater qu’aucun de ces outils seuls ne permettent d’évaluer de façon pertinente les séquelles neurocognitives et leur impact sur la qualité de vie. Il est donc recommandé d’utiliser plusieurs de ces échelles de façon complémentaire. L’évaluation au moyen de l’échelle HUI Mark 2 et 3, montre que 80 % des enfants ayant été traités pour une tumeur cérébrale rapportent une morbidité, les 2/3 étant principalement affectés sur le plan cognitif.
En savoir plus

159 En savoir plus

Endoscopie en Neurochirurgie : Etats des lieux, rsultat de 11 ans dexercice au service de Neurochirurgie Ibn Tofail et perspectives davenir. A propos de 620 cas

Endoscopie en Neurochirurgie : Etats des lieux, rsultat de 11 ans dexercice au service de Neurochirurgie Ibn Tofail et perspectives davenir. A propos de 620 cas

F4 Pas de douleur mais a eu au moins un épisode douloureux lombaire ou Sciatique F5 Récupération complète sans épisode douloureux. Reprise de toutes les activités sportives antérieures. Cent quarante-quatre des 191 patients opérés ont renvoyé leur questionnaire (75 %). Le résultat était excellent dans 130 cas (90%), bon dans 1 cas (0,7%) et mauvais dans 13cas (9%). Les complications rencontrées ont été : une spondylodiscite aseptique, l’abord de deux étages à la suite d’un mauvais repérage dans 2 cas, une brèche durale, 3 lésions partielles de la racine, 4 ré-interventions pour une nouvelle hernie dont une seule au même niveau et du même coté. Des 80 personnes qui travaillaient avant l’opération et qui ont répondu au questionnaire, 77 ont repris leur travail avec un délai moyen de 3 semaines, deux n’ont pas repris et un a repris à temps partiel. 140 patients se sont déclarés globalement satisfaits de l’intervention et de la prise en charge (97 %) et 141 bien informés (98%).
En savoir plus

239 En savoir plus

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Les bords sont festonnés, et il joue un rôle dans la limitation des mouvements de flexion car il est proche du centre de rotation. 2-Articulation postérieure : (ou interapophysaire) (Figure 19b) L’articulation postérieure est représentée par les articulations interapophysaires postérieures, qui sont richement innervées. Les apophyses articulaires se situent à la jonction entre lames et pédicules, elles portent deux surfaces articulaires (inférieure et supérieure) dont l’orientation peut être extrêmement variable, selon les sujets. Elles viennent renforcer le rôle d’amortissement du disque en absorbant 10% à 20% de la charge de l’hyperlordose induite par faiblesse pariétale abdominale. Cette usure peut être plus prématurée en cas de troubles statiques importants (hyperlordose) ou d’anomalie importante de l’orientation des surfaces articulaires.
En savoir plus

122 En savoir plus

Prise en charge des infections osto-articulaires sur matriel dostosynthse  lhpital Ibn Tofail de Marrakech

Prise en charge des infections osto-articulaires sur matriel dostosynthse lhpital Ibn Tofail de Marrakech

une bêtalactamine [138] et plus récemment en association avec la rifampicine dans une série de 20 malades [139]. Le cotrimoxazole, qui a une très bonne activité in vitro contre la plupart des staphylocoques, a été largement utilisé dans le traitement des ostéomyélites aiguës ou chroniques [140] et l’apparition du sida a amené à utiliser de fortes posologies de cet antibiotique dans le traitement des pneumocystoses et des encéphalites toxoplasmiques [141]. Le traitement ambulatoire des infections à staphylocoque multirésistants par des posologies élevées de cotrimoxazole afin d’obtenir des concentrations suffisante dans l’os, a été rapporté comme efficace [142]. Ce traitement a permis d’obtenir une guérison dans 65 % des cas sans enlever le matériel chez 39 malades. L’efficacité est comparable non seulement aux autres protocoles de traitements administrables per os mais aussi aux traitements conventionnels par voie intraveineuse associée à la chirurgie . Les effets secondaires sont fréquents, en particulier les manifestations gastro-intestinales, souvent liées à une candidose digestive.
En savoir plus

157 En savoir plus

Prise en charge de linstabilit C1-C2 Par bandes sous-lamaires et crochets laminaires Exprience du service de neurochirurgie  propos de 8 cas

Prise en charge de linstabilit C1-C2 Par bandes sous-lamaires et crochets laminaires Exprience du service de neurochirurgie propos de 8 cas

Des études complémentaires sont nécessaires pour déterminer les résultats à long terme de l'utilisation de bandes de polyester dans la colonne cervicale [57]. Nos données ont montré que la prise en charge de l’instabilité C1-C2 par les bandes sous lamaires et les crochets laminaires est marquée par le faible taux de complications et leur évolution favorable en général, ce qui se reflète d’après notre étude par 1 seul cas qui avait une rupture de l’arc de C1 avec aggravation clinique suivie d’une reprise d’une ostéosynthèse occipito-C3-C4, 1 seul décès en unité de soin intensif chez un trisomique par décompensation de sa cardiopathie congénitale, soit 12,5%. Pour les autres cas l’amélioration était la règle, puisque chez 6 patients, soit 75% les résultats ont été jugés bons à court terme notamment aucune complication liée à l'infection ni aucun hématome postopératoire n'ont été démontrés. Aucune complication vasculaire ou neurologique n'a été notée. Les TDM avec reconstructions sagittales et coronales et les radiographies cervicale antérieure, postérieure et latérale de flexion – extension révélaient une fusion osseuse sans desserrement ni rupture du matériel d’ostéosynthèse. .
En savoir plus

117 En savoir plus

Prise en charge des plaies cranio-cérébrales au service de neurochirurgie

Prise en charge des plaies cranio-cérébrales au service de neurochirurgie

laisserait pas de dommages sérieux à long terme, à moins d’être accompagné d’un traumatisme de type fermé (17). En fait, ce qui importe est le dommage au niveau du cerveau et non pas celui au niveau du crâne comme tel. Le terme compressé est utilisé pour indiquer que le cerveau a été comprimé entre deux objets, ce qui est plutôt rare. Dans la majorité des cas, le dommage important ne se situe pas au niveau cérébral en tant que tel, mais plutôt à la base du crâne et aux nerfs qui s’y retrouvent. Bien que ces trois types existent, mentionnons que cette terminologie est rarement utilisée dans les écrits, les traumatismes crâniens étant plutôt catégorisés selon leur degré de gravité (18,19).
En savoir plus

163 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes crânio-encéphaliques au service de neurochirurgie

Prise en charge des traumatismes crânio-encéphaliques au service de neurochirurgie

d-Tomodensitométrie : Elle permet d’effectuer un diagnostic de certitude de l’HED et d’affirmer sa localisation avec précision. L’HED se présente comme une lentille biconvexe, spontanément hyperdense , dont l’homogénéité reste variable en fonction du délai avec lequel l’examen est réalisé par rapport au traumatisme. Les angles de raccordement à l’os sont aigus et la fracture, quand elle existe, est visible sur les coupes réalisées en fenêtres osseuses. Il existe fréquemment un hématome sous- cutané visible en regard de l’HED. Le retentissement de l’HED est clairement démontré et l’effet de masse qu’il imprime sur les structures ventriculaires est facilement reconnu et mesurable. Le scanner permet de visualiser les lésions intradurales associées qui sont fréquentes (50 %des cas pour Rivierez) [71]. Il est souhaitable d’effectuer des coupes jusqu’au vertex pour ne pas négliger une lésion haut située. Le scanner pourra être répété en fonction de l’évolution clinique, permettant de dépister des formes subaiguës ou chroniques, ou de contrôler l’efficacité du geste opératoire.
En savoir plus

143 En savoir plus

Prise en charge endoscopique des adnomes hypophysaires au service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech : A propos de 34 cas

Prise en charge endoscopique des adnomes hypophysaires au service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech : A propos de 34 cas

• La deuxième éventualité est la rhinorrhée postopératoire précoce ou plus tardive (1 %), qui est une complication rapportée dans 0.5 à 6% des cas, pouvant être responsable d’une méningite, d’une pneumencéphalie, ou entretenir une hypotension intracrânienne chronique. [38] Les raisons en sont : la non reconnaissance de la fuite lors de l’intervention, le détachement secondaire du tissu hypophysaire résiduel après exérèse d’un macroadénome, la modification locale ultérieure entraînée par la fonte tumorale sous traitement médical ou après radiothérapie, l’existence d’une selle turcique déjà détruite et mal réparée. Dans les macroadénomes, la difficulté est de bien obturer la fuite sans reproduire de compression visuelle.
En savoir plus

133 En savoir plus

Prise en charge des hématomes extraduraux au service de neurochirurgie

Prise en charge des hématomes extraduraux au service de neurochirurgie

Dès le diagnostic posé, l’intervention doit être réalisée d’autant plus rapidement qu’il existe une inégalité pupillaire. Au-delà de 70 minutes après l’apparition de cette inégalité, le risque de décès augmente de façon significative. En cas d’HED d’évolution suraiguë : si le délai de transport vers le centre le plus proche disposant d’un scanner et d’un service de neurochirurgie dépasse 2 heures, aucune temporisation n’est acceptable. Un geste salvateur s’impose d’urgence sur place, en se basant pour le choix du côté à trépaner sur :
En savoir plus

153 En savoir plus

Prise en charge des méningiomes intra-rachidiens au service de neurochirurgie, CHU Med VI , Marrakech : à propos de 14 cas

Prise en charge des méningiomes intra-rachidiens au service de neurochirurgie, CHU Med VI , Marrakech : à propos de 14 cas

La chirurgie est le traitement de première intention du méningiome intrarachidien. Son but est l’ablation totale de la tumeur et de sa base d’insertion durale. L’évolution post chirurgical est favorable dans la majorité des cas, les patients retrouvent leur autonomie à la marche. Le facteur le plus important de récurrence est l’impossibilité d’une exérèse totale puis viennent certains types histologiques et les anomalies chromosomiques. C’est sur ces méningiomes, à potentialité récidivante que la radiothérapie complémentaire peut s’avérée utile.

103 En savoir plus

La prise en charge des suppurations Intracrniennes  A propos de 170 cas au service de Neurochirurgie  CHU Mohamed VI Marrakech

La prise en charge des suppurations Intracrniennes A propos de 170 cas au service de Neurochirurgie CHU Mohamed VI Marrakech

La prise en charge des suppurations intracrâniennes (A propos de 170 cas) - 141 - Lorsque l'empyème est consécutif à un traumatisme ou à une chirurgie, l'existence d'un os dévitalisé ou d'une ostéomyélite associée conduit à la réalisation d'une craniectomie suivi d'une cranioplastie 6 à 18 mois après l'intervention. Cependant, dans le cas où le délabrement envisagé est trop important, il est possible de repositionner le volet sous couvert d'une antibiothérapie prolongée associé à une aspiration et une irrigation en espérant une revascularisation [14,19, 34,49]. Ce problème est, par contre, rarement retrouvé en cas d'EED chez l'enfant, DIEBOLD et coll. [157] rapportant un cas d'EED secondaires à une Salmonella, retrouvé chez un enfant de 5 ans qui présente une drépanocytose, et chez qui l'équipe avait tenté un traitement médical seul devant la petit taille de l'empyème et l'absence d'effet de masse, mais sans amélioration, ce qui a nécessité une petite craniectomie frontale, vu l'état dévitalisé de l'os. La reconstruction osseuse au bout de 6 mois plus tard a été obtenue avec un acceptable résultat esthétique permettant ainsi d'éviter une éventuel cranioplastie
En savoir plus

214 En savoir plus

Prise en charge des tumeurs intramédullaires à l’hôpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI

Prise en charge des tumeurs intramédullaires à l’hôpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI

Dans notre série, nous rapportons deux nouveaux cas de kystes arachnoïdiens intramédullaires symptomatiques chez deux enfants : localisés au niveau de la moelle thoracique, ils se sont r[r]

142 En savoir plus

La prise en charge de lhydatidose du systme nerveux central : Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI ( propos de 44 cas)

La prise en charge de lhydatidose du systme nerveux central : Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI ( propos de 44 cas)

Malgré que la récidive soit de règle après la rupture de KHC, Abbassioun ne trouve pas de récidive dans les 2 cas de rupture signalés dans son étude après une longue période de suivie[30]. Tlili-Graiess et al., rapportent quatre cas de récidives dans un délai de 6 à 12 mois après l’intervention chirurgicale : trois sur kyste solitaire hémisphérique et une sur une localisation multiple [12]. Dans deux cas une rupture peropératoire du kyste a été signalée et dans un cas un kyste résiduel a été noté. Les récidives étaient sous forme de kystes multiples voire innombrables, sus-tentoriels bilatéraux associés à des localisations inhabituelles (intra ventriculaire, sous durale, au niveau de la voute et du cuire chevelu. Ces kystes étaient uni ou multi-vésiculaires, prenant toujours et parfois de façon massive le contraste en périphérie et étaient entourés d’oedème.
En savoir plus

177 En savoir plus

Prise en charge de l'hmatome intraparenchymateux spontan Exprience de l'hpital Ibn Tofail du CHU Mohammed VI

Prise en charge de l'hmatome intraparenchymateux spontan Exprience de l'hpital Ibn Tofail du CHU Mohammed VI

la chirurgie serait donc plus facile. Par ailleurs l’intervention précoce, de préférence avant la 7 ème heure, aurait l’avantage d’être faite sur un parenchyme peu ou non encore œdémateux et avant l’aggravation secondaire de l’état de vigilance [86]. Auer [87] a opéré au cours des 48 heures 100 HIPS subcorticaux, putaminaux ou thalamiques avec une mortalité de 30% contre 70% pour les cas non opérés et un résultat fonctionnel satisfaisant. Yanaka [88] a trouvé dans son étude que l’évacuation immédiate de l’hématome chez les patients comateux profonds, réduit la mortalité si elle était effectuée dans les 2 heures qui suivent l’accident hémorragique.
En savoir plus

151 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

L’Acetazolamide est un diurétique osmotique qui diminue la production du LCR par les plexus choroïdes en inhibant l’action de l’anhydrase carbonique au niveau du système nerveux central. Il agit aussi au niveau du tubule rénal, corps ciliaire et muqueuse digestive. Les effets secondaires sont dominés par la perturbation des électrolytes sanguins, le diabète, les calculs néphrétiques et la myopie transitoire. Il est contre indiqué en cas d’insuffisance hépatique, rénale ou surrénale grave, en cas d’antécédents de colique néphrétique ou en cas d’allergie aux inhibiteurs de l’anhydrase carbonique ou d’intolérance aux sulfamides. Il est recommandé de surveiller l'ionogramme sanguin, la glycémie, l'uricémie et la formule sanguine chez certains sujets à risque (sujets âgés, diabétiques ou en état d'acidose), ou en cas d'utilisation au long cours. La posologie chez l’adulte est de 250 à 500 mg par jour et peut être augmentée jusqu'à 1g par jour. Chez l’enfant de plus de 6 ans, elle est de l’ordre de 5 à 10 mg/kg/jour.
En savoir plus

109 En savoir plus

La prise en charge endoscopique de la pathologie neurochircale : exprience du CHU Med VI Hpital Ibn Tofail de Marrakech

La prise en charge endoscopique de la pathologie neurochircale : exprience du CHU Med VI Hpital Ibn Tofail de Marrakech

Figure 80 : Position du matériel endoscopique endonasal. 2.6. Les indications : Avec le développement du matériel endoscopique, l’utilisation de la neuronavigation, l’expérience des opérateurs et les études anatomiques réalisées dans ce domaine, la technique endoscopique a permis non seulement le contrôle de la région sellaire, mais aussi de nombreuses structures de la base du crâne[148-151]. Les études anatomiques ont montré que le sinus sphénoïdal, selon le principe de la «chirurgie du trou de serrure », pouvait être considéré comme une fenêtre ouverte sur la fosse crânienne antérieure, moyenne et postérieure [146, 152]. Il était déjà possible, avec les techniques microchirurgicales, d’aborder les structures strictement médianes (planum sphénoïdal, selle turcique et clivus). Mais l’endoscopie offre aussi un accès aux structures des parois postérieures et latérales du sinus sphénoïdal, y compris le sinus caverneux[152].C’est ainsi que s’est développée la chirurgie endoscopique de la base du crane par voie transsphénoïdale.
En savoir plus

243 En savoir plus

La prise en charge des suppurations intracrniennes  lhpital Ibn Tofail du CHU Mohamed VI (aspect pidmiologique, clinique et thrapeutique)

La prise en charge des suppurations intracrniennes lhpital Ibn Tofail du CHU Mohamed VI (aspect pidmiologique, clinique et thrapeutique)

a.1. Le choix de l'antibiothérapie : Une antibiothérapie probabiliste à large spectre est plus souvent démarrée visant en particulier les germes anaérobies puis elle est secondairement adaptée [192]. Il semble également justifié de préférer pour le traitement des empyèmes, les antibiotiques qui diffusant à travers la barrière méningée [26], [50], [140]. Dans le passé, les bactéries en cause étaient le plus souvent sensibles à la Pénicilline, cet antibiotique avait donc une place de choix dans le traitement empirique initial, à l'exception des cas d'allergie vraie. GIANNONI et col. [176] notent à présent l'émergence de bactéries résistantes à la Pénicilline (le Pneumocoque, l'Haemophilus et le Staphylocoque) en particuliers dans le cadre des sinusites. SANDOC et coll. [197] ont également rapporté dans un cas d'ESD une résistance, cette fois au Métronidazole, du germe « Prevotelle Loecheï » avec une susceptibilité aux Pénicilline, l'Erythromycine, les Tétracyclines, Amoxicilline–acide clavulanique, le Chloramphénicol et la clindamycine. Une tri-antibiothérapie probabiliste, associant métronidazole, aminoside combiné dans 69% à une céphalosporine de 3eme génération ou phénicolé, dans 16% était instituée pendant 3 semaines [47].
En savoir plus

197 En savoir plus

Prise en charge du kyste arachnodien du SNC au service de la Neurochirurgie de Marrakech

Prise en charge du kyste arachnodien du SNC au service de la Neurochirurgie de Marrakech

-Stade de plégie flasque: Il traduit un syndrome de section médullaire. La paralysie sensitivo-motrice est totale.Apparaissent alors les réflexes d’automatismes médullaires, réflexe de triple retrait. Cette aggravation progressive constitue pour les compressions médullaires, un élément essentiel, opposant l’étiologie compressive et tumorale à l’étiologie vasculaire. Mais parfois, l’évolution va se faire avec une brutalité telle qu’elle fait penser à un syndrome ischémique, secondaire à une compression d’un vaisseau médullaire. Dans ce cas, le tableau clinique est celui d’une paralysie flasque avec abolition des réflexes.
En savoir plus

156 En savoir plus

Endoscopie endonasale transsphnoidale : Indications, techniques et rsultats de 5 ans dexercice au service de Neurochirurgie  lhopital Ibn tofail du CHU Mohammed VI de Marrakech

Endoscopie endonasale transsphnoidale : Indications, techniques et rsultats de 5 ans dexercice au service de Neurochirurgie lhopital Ibn tofail du CHU Mohammed VI de Marrakech

b. Radiothérapie Depuis les travaux de Kramer, de nombreuses séries ont démontré l’efficacité de la radiothérapie [8, 15,16]. Cependant, la place de ce traitement reste encore discutée, particulièrement chez l’enfant, dont le cerveau en développement est très sensible à l’effet néfaste des rayonnements ionisants. La radiothérapie expose en effet au risque de radionécrose, en particulier des voies visuelles, d’artérite postradique, de tumeurs radio-induites et surtout de déficit intellectuel chez les enfants. La radiothérapie n’a pas d’indication lorsque l’exérèse tumorale a été complète. En cas d’ablation incomplète de la tumeur, certains auteurs l’utilisent à titre systématique pour tenter de diminuer ou de retarder les risques de récidive. Elle ne semble être indiquée que devant la preuve d’une évolutivité radiologique et/ou clinique d’un résidu tumoral, surtout si une réintervention paraît trop risquée
En savoir plus

192 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes