Haut PDF Prise en charge des tumeurs intramédullaires à l’hôpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI

Prise en charge des tumeurs intramédullaires à l’hôpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI

Prise en charge des tumeurs intramédullaires à l’hôpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI

Dans notre série, nous rapportons deux nouveaux cas de kystes arachnoïdiens intramédullaires symptomatiques chez deux enfants : localisés au niveau de la moelle thoracique, ils se sont r[r]

142 En savoir plus

Prise en charge de l'hmatome intraparenchymateux spontan Exprience de l'hpital Ibn Tofail du CHU Mohammed VI

Prise en charge de l'hmatome intraparenchymateux spontan Exprience de l'hpital Ibn Tofail du CHU Mohammed VI

La TDM était systématique pour l’ensemble des patients, assurant facilement le diagnostic de l’hématome intraparenchymateux spontané, la localisation hémisphérique profonde a été la p[r]

151 En savoir plus

La prise en charge endoscopique de la pathologie neurochircale : exprience du CHU Med VI Hpital Ibn Tofail de Marrakech

La prise en charge endoscopique de la pathologie neurochircale : exprience du CHU Med VI Hpital Ibn Tofail de Marrakech

De fait, les voies d’abord endoscopiques autorisent l’accès à pratiquement toutes les régions de la base du crane situées en avant du foramen de magnum. Les tumeurs sont la 1 ère Comme conséquence logique des découvertes diagnostiques, un concept de chirurgie endoscopique a vu le jour, il vise les régions pathologiques dans des sites-clés de la paroi nasale latérale. Il a été fascinant de constater, qu’après des interventions relativement localisées dans ces sites-clés, des anomalies même massives de la muqueuse sinusienne adjacente ont régressé sans même être touchées. Ainsi, en utilisant des interventions moins traumatiques, qui préservent la muqueuse sinusienne, il a été possible de traiter la majorité des cas de sinusite chronique sans avoir recours à des méthodes chirurgicales radicales. La technique de MESSERKLINGER a démontré un très faible taux de complications et de morbidité.
En savoir plus

243 En savoir plus

Prise en charge des goitres à l’hôpital Ibn Tofail

Prise en charge des goitres à l’hôpital Ibn Tofail

Résumé : Le goitre est une affection extrêmement fréquente. Elle représente la pathologie endocrinienne la plus répandue dans le monde. Le but de cette étude est d’étudier le profil épidémiologique, clinique, paraclinique et thérapeutique des goitres thyroïdiens et d’évaluer notre expérience, afin d’essayer de déterminer une stratégie diagnostique et thérapeutique pour leur prise en charge à travers une étude rétrospective incluant 642 cas de goitres thyroïdiens colligés aux services de chirurgie viscérale et d’endocrinologie du CHU Mohamed VI de Marrakech sur une période de cinq ans, entre janvier 2005 et décembre2009. Dans notre série, l’âge moyen des patients était de 40 ans avec une prédominance féminine (93,2%). La tuméfaction cervicale antérieure était le motif de consultation le plus fréquent (96,1%). L’examen clinique a révélé un goitre homogène chez 66% des cas. L’échographie thyroïdienne pratiquée chez 633 patients , a montré un goitre multinodulaire hétérogène dans 51,4% des cas. La cytoponction, réalisée chez 37 patients a montré une cytologie folliculaire dystrophique dans 36 cas. Le choix thérapeutique va de la simple surveillance à la thyroidectomie, 126 patients ont été traités par les antithyroidiens de synthèse pour hypethyroidie. Les gestes chirurgicaux pratiqués sont dominés par la thyroïdectomie totale dans 436 des cas (67,9%). La répartition anatomopathologique des affections thyroïdiennes opérées montre une prédominance des goitres dystrophiques (87,8%) . Les suites post-opératoires étaient simples dans 487 cas (93,8%). Au Maroc le goitre endémique reste encore un problème préoccupant et justifie une amélioration de la prophylaxie.
En savoir plus

136 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale de lhydatidose du systme nerveux central  lhpital Ibn Tofail du CHU Med VI de Marrakech (A propos de 50 cas)

Prise en charge neurochirurgicale de lhydatidose du systme nerveux central lhpital Ibn Tofail du CHU Med VI de Marrakech (A propos de 50 cas)

Prise en charge de l’hydatidose du système nerveux centralau service de neurochirurgie à l’hôpital Ibn Tofail du CHU Med VI de Marrakech (A propos de 50 cas) Figure 31 : Répartition géographique des zones d’endémies d’hydatidose. [10] Les grands territoires d’endémie (Figure 32, tableau V), à l’heure actuelle, sont représentés par une partie de l’Amérique du sud, avec l’Argentine, l’Uruguay et le Chili, l’Afrique de l’est avec principalement le Kenya, et, surtout, l’ensemble du bassin méditerranéen qui représente actuellement le plus grand foyer mondial d’hydatidose tant par l’étendue des territoires concernés que par l’importance de la population soumise au risque et par la taille du cheptel ovin, principal réservoir du parasite sous sa forme larvaire, en relation avec une
En savoir plus

174 En savoir plus

Fractures pathologiques  l'hpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI de Marrakech

Fractures pathologiques l'hpital Ibn Tofail CHU Mohammed VI de Marrakech

V. Traitement : La durée d'hospitalisation variait entre 3 jours à 1 mois. La prise en charge initiale d’une fracture pathologique d’un os long comprend évidemment une stabilisation urgente de la fracture, à l’aide d’une contention plâtrée ou d’un fixateur externe situé à distance des lésions afin d’en limiter la dissémination. Qu’elle soit imminente ou déjà constituée, cette fracture n’est en revanche jamais une urgence opératoire. En premier lieu, un bilan exhaustif et une planification préopératoire soigneuse sont impératifs.

148 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des méningiomes de l'étage antérieur de la base du crâne au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des méningiomes de l'étage antérieur de la base du crâne au CHU Mohammed VI de Marrakech

avait un score à 80. Après l’acte chirurgical, 15 patients ont conservé le score de Karnofsky à 100 et un patient a conservé le même score à 80. Six patients ont développé des complications post-opératoires non associées à la détérioration neurologique, quatre avec une fuite du liquide cérébro-spinal (LCS) et deux avec une hydrocéphalie. Tous les patients qui présentaient une hydrocéphalie ont bénéficié d’une dérivation ventriculo péritonéale. Les patients qui ont présenté une érosion de l’étage antérieur de la base du crâne ont bénéficié d’une reconstruction de la région de l’apophyse crista galli avec de l'os du sinus frontal. La fuite du LCS a été traitée en utilisant un drainage lombaire chez tous les patients. Treize patients avaient une qualité de résection Simpson I. Pendant le suivi, la tumeur a récidivé chez quatre patients 3, 8, 9 et 12 mois après la chirurgie (deux d'entre eux avait une qualité de résection Simpson II). Les quatre patients ont été réopéré plus tard et ont bénéficié d’une radiothérapie. Toutes les tumeurs, même les récurrentes, étaient des méningiomes bénins.
En savoir plus

206 En savoir plus

Prise en charge des hernies de l'aine trangles Exprience du CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des hernies de l'aine trangles Exprience du CHU Mohammed VI de Marrakech

Dans notre série 38% des cas, les patients ont consulté plus de 24 heures après l’étranglement, Ce retard à la consultation pourrait être expliqué entre autre par le recours premier à la médecine traditionnelle, le peu de moyens financiers de nos malades qui craignent de faire face au coût des soins, la peur de l’anesthésie et de la chirurgie et l’absence de prise en charge sociale. Au Centre nationale hospitalier universitaire de Cotonou les hernies étranglées de l’aine sont presque toujours opérées au-delà des 6 premières heures suivant l’étranglement. C’est un paramètre clé de la prise en charge. Les difficultés liées à l’accessibilité sont multidimensionnelles associant des problèmes de transport, d’accessibilité financière, géographique, culturelle et psychologique.
En savoir plus

130 En savoir plus

Endoscopie endonasale transsphnoidale : Indications, techniques et rsultats de 5 ans dexercice au service de Neurochirurgie  lhopital Ibn tofail du CHU Mohammed VI de Marrakech

Endoscopie endonasale transsphnoidale : Indications, techniques et rsultats de 5 ans dexercice au service de Neurochirurgie lhopital Ibn tofail du CHU Mohammed VI de Marrakech

Les yeux sont soigneusement occlus. L’installation doit éviter toute compression nerveuse au niveau des points d’appui des membres (nerf cubital, nerf sciatique poplité externe). Le patient est installé en position dite « transatlantique », avec la tête maintenue dans une têtière sans prise osseuse surélevée de 20 à 30° et tournée à droite vers le chirurgien. Les fosses nasales sont préalablement désinfectées puis méchées de cotons imbibés d’une solution antiseptique et vasoconstrictrice pendant quelques minutes avant le début de la chirurgie.

192 En savoir plus

Place de la chirurgie dans le traitement du mal de pott dorsolombaire Expérience du service de neurochirurgie de l'hôpital Ibn Tofail CHU MOHAMMED VI de MARRAKECH (2003-2010)

Place de la chirurgie dans le traitement du mal de pott dorsolombaire Expérience du service de neurochirurgie de l'hôpital Ibn Tofail CHU MOHAMMED VI de MARRAKECH (2003-2010)

Le mal de pott dorsolombaire ou spondylodiscite tuberculeuse est l’une des formes les plus graves de la tuberculose ostéo-articulaire .le but de notre travail est d’éclaircir l’apport de la chirurgie au stade de déficit neurologique en passant en revue sur les aspects épidémiologiques, thérapeutiques et évolutifs de cet affection. Notre étude rétrospective concerne 65 cas de mal de pott dorsolombaire colligés au service de neurochirurgie au CHU MOHAMMED VI Marrakech de janvier 2003 à décembre 2010.

140 En savoir plus

Prise en charge des cancers digestifs aux urgences(exprience au CHU Mohammed VI Marrakech)

Prise en charge des cancers digestifs aux urgences(exprience au CHU Mohammed VI Marrakech)

En cas de cancer localisé, la chirurgie reste le traitement princeps, consistant en l’exérèse complète de la tumeur avec marges de résection saines et anastomose jéjuno-jéjunale ou iléo- iléale. C’est le seul traitement potentiellement curatif de choix de l’adénocarcinome, des tumeurs neuroendocrines et des GIST, mais 40 % des patients récidivent. Une chimiothérapie adjudante peut être efficace pour les tumeurs neuroendocrines et pour les GIST métastatiques. La chimiothérapie (avec radiothérapie et chirurgie) est le traitement de choix des lymphomes. En cas de métastases non résécables, il n’y a pas d’indication formelle au traitement initial du cancer primitif, sauf en cas de risque d’occlusion, de perforation ou d’hémorragie importante. [40]
En savoir plus

129 En savoir plus

Prise en charge des cavernomes du systme nerveux central Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge des cavernomes du systme nerveux central Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

16 cases of cavernomas the central nervous system were taken care of from 1 January 2004 to 31 december 20011 at the department of neurosurgery of Mohammed VI University Hospital Complex in Marrakech. The epidemiologic, clinical, radiological, therapeutic and follow-up data were analyzed. The cavernomas were encephalic (including brain stem and cerebellum) in 14 patients, and in the spinal cord in 2 patients. The sex ratio is 1,66 showing a slight predominance of male and the median age is 42 years old. The clinical symptomatology is dominated by a slow . The cavernoma was solitary all patients. The subtentorial localization was most frequent (13 cases). Bleeding was observed in one patient giving a hemorrhagic risk.
En savoir plus

143 En savoir plus

La prise en charge chirurgicale de la syringomylie : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

La prise en charge chirurgicale de la syringomylie : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Non traité chirurgicalement, l’évolution de la pathologie est bénigne dans approximativement un tiers des cas.Mais les autres patients vont voir leur état se détériorer lentement mais continuellement jusqu’au développement de déficits neurologiques sévères [3]. Le traitement chirurgical arrête la progression de la maladie, sans aucun effet sur les lésions déjà installées. La première étape de la prise en charge est le diagnostic précis de l’étiologie de la syringomyélie, afin de diriger la thérapie sur la cause sous-jacente. Comme les troubles hydrodynamiques jouent un rôle décisif dans la pathogénie de la maladie, leur correction est requise, faisant intervenir entre autres la décompression ostéo-durale [4,5], qui reste à ce jour le moyen de prise en charge le plus efficace des syringomyélies. [5]
En savoir plus

149 En savoir plus

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

Prise en charge des encphalocles : exprience du service de neurochirurgie, CHU Mohammed VI, Marrakech

We report 18 cases of encéphalocèles in our study in Neurosurgery department of university hospital Mohammed VI in Marrakesh for a period of 9 years from 2002 until 2011. The occipital location was the most frequent (67%) followed by the nasoethmoidale location and the front location and finally the parietal localization. All malformations were diagnosed on computed tomography but one case was diagnosed by resonance magnetic imaging. All cases be treated with surgical resection of the dysgénésis brain (a reduction of functional brain made in a single patient) and closure of the bone defect and the mother takes, with a good evolution in most cases (cases of meningitis and hydrocephalus postoperatively were noted).
En savoir plus

136 En savoir plus

Prise en charge des tumeurs de la fosse cérébrale postérieure au CHU Mohamed VI

Prise en charge des tumeurs de la fosse cérébrale postérieure au CHU Mohamed VI

souffrance des voies longues et simulant parfois un syndrome de l’angle ponto cérébelleux peuvent se voir également. (34, 45) ƒ Les tumeurs du trou occipital : Le tableau clinque associe une atteinte des voies longues, un syndrome cérébelleux et une combinaison variable de paralysie des derniers nerfs crâniens; les céphalées sont fréquentes. Il s'agit essentiellement de méningiomes du bord antérieur du trou occipital qui exercent leur compression sur les premier et deuxième segments médullaires cervicaux et s'accompagnent tardivement de signes d'atteinte des dernières paires crâniennes (X, XI, XII) (34). A noter que 13% des méningiomes de la FCP siégent au niveau du foramen magnum (40).
En savoir plus

189 En savoir plus

La prise en charge des malformations artrio-veineuses intracrniennes : exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI

La prise en charge des malformations artrio-veineuses intracrniennes : exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI

VI. Etude et analyse du profil évolutif : Le suivi de nos patients a été réalisé en consultation, les patients perdus de vu ont été convoqué pour réévaluation de leur état clinique. Le recul allait d’une année à 3 ans. L’échelle d’évaluation était basée sur 3 paramètres : décès, aggravation et amélioration. Une angiographie cérébrale, ou une IRM avec séquences angio avaient été demandées chez tous les patients mais faute de moyens, seul quelques patients de notre série avaient bénéficié de l’une ou l’autre de ces explorations neuro-vasculaires.
En savoir plus

157 En savoir plus

Prise en charge de la lithiase de la vsicule biliaire  lhpital Ibn Tofail de Marrakech

Prise en charge de la lithiase de la vsicule biliaire lhpital Ibn Tofail de Marrakech

L’échographie et, lorsque celle-ci est insuffisante, l’IRM sans injection d’agent de contraste semble les méthodes d’imagerie diagnostiques à privilégier [293–295]. Au cours de la grossesse, en cas de LB symptomatique ou de cholécystite une attitude conservatrice pourrait être proposée. Il n’existe pas d’étude randomisée comparant une attitude conservatrice et un traitement chirurgical ; notons que dans six études rétrospectives regroupant 310 malades, aucune mortalité maternelle n’a été rapportée dans un groupe comme dans l’autre [296–299]. Il n’existait pas de différence significative en termes de fréquence d’accouchement prématuré (3,5 % vs 6,0 %, p = 0,33) ou de mort inutero (2,2 % vs 1,2 %, p = 0,57) entre les deux attitudes. En cas de traitement conservateur, 38 % à 70 % des malades étaient réhospitalisées de nouveau pour une récidive des symptômes [298–300]. Si une prise en charge chirurgicale est nécessaire, les données de la littérature ne permettent pas de recommander une chirurgie ouverte plutôt qu’une coelioscopie.
En savoir plus

231 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

sans résection de l’envahissement osseux - Grade IV : exérèse tumorale incomplète - Grade V : simple biopsie Le but de la chirurgie des méningiomes est de réaliser une résection macroscopique complète de la tumeur, y compris les attaches durale et des structures osseuses adjacentes, en respectant une marge d'environ 5 mm entourant la tumeur. Très rarement, une résection d’un méningiome Simpson Grade I n’est pas possible en raison des attaches durales autour des sinus, dans ce cas, une résection Grade II est réalisée (coagulation de la dure-mère). Les très grosses tumeurs qui n'ont pas pu être enlevées en bloc seront généralement «debulked » d'abord à l'aide d’un aspirateur chirurgical, tout en s’assurant de l’absence d’un résidu tumoral et de l’hémostase.
En savoir plus

157 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes thoraciques graves au CHU Mohammed VI : étude prospective sur 2 ans

Prise en charge des traumatismes thoraciques graves au CHU Mohammed VI : étude prospective sur 2 ans

La radiographie thoracique face a été réalisée chez tous les patients ; les différentes lésions observées sont notées dans le tableau IV... Tableau IV : Les lésions retrouvées à la radi[r]

147 En savoir plus

Prise en charge des hydrocephalies non tumorales au chu Mohammed VI : étude sur une série de 90 cas

Prise en charge des hydrocephalies non tumorales au chu Mohammed VI : étude sur une série de 90 cas

La dérivation ventriculo-péritonéale a été pratiquée chez 87 patients soit 96,66%, alors que 2 patients (2,22%) présentant des abcès intracérébraux ont reçu un traitement médical seul [r]

160 En savoir plus

Show all 6963 documents...

Sujets connexes