Haut PDF Prise en charge des suppurations intracrâniennes à propos de 88 cas

Prise en charge des suppurations intracrâniennes à propos de 88 cas

Prise en charge des suppurations intracrâniennes à propos de 88 cas

Certains auteurs reprochent à la TDM une sous estimation des ESD, voire des faux négatifs et recommandent de répéter l’examen précocement en cas de tableau clinique inchangé [29, 33, 57,64] Dans 20% des cas, la scannographie est prise en défaut pour le diagnostic des ESD du fait d’un défaut d’administration de produit de contraste, d’une interprétation difficile, de sa réalisation avant la constitution de l’empyème, d’une collection isodense ou d’artefacts au niveau de la voûte[47,92]. ZIMMERMAN et coll. [214] soulignent l’importance des conditions de réalisation de cet examen et la nécessité des clichés après injection du produit de contraste, les difficultés de l’interprétation pour les empyèmes de petite taille et l’obtention d’examen de façon très précoce avant même le développement de l’empyème.
En savoir plus

197 En savoir plus

La prise en charge des suppurations Intracrniennes  A propos de 170 cas au service de Neurochirurgie  CHU Mohamed VI Marrakech

La prise en charge des suppurations Intracrniennes A propos de 170 cas au service de Neurochirurgie CHU Mohamed VI Marrakech

La prise en charge des suppurations intracrâniennes (A propos de 170 cas) - 96 - c. spectro-IRM : En spectroscopie la présence d’un multiplet d’acides aminés centré à 0,9 ppm, s’inversant avec un temps d’écho long égal à 136 ms permet d’affirmer le diagnostic. Les acides aminés (valine, leucine et isoleucine) proviennent de la dégradation des protéines par des enzymes protéolytiques libérées par les polynucléaires neutrophiles dans le pus. Le pic d’acides aminés ne doit pas être confondu avec un pic de lipides centré également à 0,9 ppm parfois présent en cas de tumeur maligne. D’autres métabolites sont retrouvés au sein des abcès mais ne sont pas spécifiques ; le lactate est un marqueur de la glycolyse ana- érobie, le succinate et l’acétate traduisent le métabolisme bactérien. La région d’intérêt doit être placée dans la zone de nécrose ; la taille d’un voxel en Spectroscopie (égale au moins à 2 cm3) ne permet d’explorer que des abcès déjà assez volumineux. Les caractéristiques spectrales disparaissent en cas de mise en route d’une antibiothérapie ce qui restreint l’intérêt de la Spectroscopie. [143]
En savoir plus

214 En savoir plus

Diabète de l’enfant : difficulté de prise en charge (à propos de 85 cas)

Diabète de l’enfant : difficulté de prise en charge (à propos de 85 cas)

enfants âgés de 0 à 5 ans (2). Enfin, un rapport très récent du registre finlandais fait état d’une diminution de fréquence de 10% des acido-cétoses inaugurales en 20 ans, sauf chez les enfants de moins de 2 ans chez lesquels elle reste élevée à 40% (2). Ces résultats ne sont pas dus à l’insuffisance de diagnostic mais à la découverte de la maladie au stade d’affections (infection par exemple) ou complication acido-cétosique alors que le syndrome classique existait depuis longtemps mais n’inquiétait pas l’entourage. Selon une étude faite au CHU de Dakar, le diabète est découvert dans prés de 2/3 des cas à l’occasion d’une acido-cétose, et ce sont les facteurs infectieux qui constituent la principale circonstance favorisante de l’acido-cétose inaugurale chez l’enfant, et sont dominés par les localisations urinaires plus que les localisations cutanées. Elle sont retrouvées plus chez la fille et le germe en cause est exclusivement le klebsiella pneumoniae (27). Dans notre étude, seulement 5,88% de nos diabétiques présentent des infections virales, bactériennes et des parasitoses intestinales précédant l’apparition du diabète.
En savoir plus

92 En savoir plus

Tumeurs cutanes malignes de la face Prise en charge diagnostique et thrapeutique  propos de 48 cas

Tumeurs cutanes malignes de la face Prise en charge diagnostique et thrapeutique propos de 48 cas

Tumeurs cutanées malignes de la face Prise en charge diagnostic et thérapeutique a propos de 48 cas most common histologic subtype was nodular CBC (50%). Tumors were classified as T2 in 56% of cases. Tumor excision was the rule in all our patients while respecting a margin of safety adapted to each histological type and tumor size. This resection was carried out according to a pre-established drawing defining the margins of the excision, it was done under locoregional anesthesia in most cases (62.5%). Exercise margins were healthy in 42 patients (88%) and tumors in 6 patients (12%). The repair process was adapted to the seat and the importance of the loss of substance. Reconstruction was immediate in the majority of cases (88%), reconstruction in 2 stages was reserved for 6 patients, skin transplants were used in 7 cases and mostly locoregional flaps in 41 cases. Radiotherapy-based treatment was considered in 7 patients, no chemotherapy was given for our patients.
En savoir plus

188 En savoir plus

Prise en charge du canal lombaire étroit ( A propos de 37 cas )

Prise en charge du canal lombaire étroit ( A propos de 37 cas )

C’est une complication peropératoire fréquente (5 à10 % selon les séries) [88, 92]. Selon Turner [93] des complications postopératoires ont été notées dans 13% des cas en moyenne, dominées par la création de brèches durales (6% des cas). Elles sont liées aux difficultés techniques rencontrées aussi bien dans les sténoses très serrées que parfois dans des compressions plus classiques. La dure- mère peut être très adhérente, notamment dans les reprises ; parfois, elle s’avère pellucide et expose l’arachnoïde avec un risque de fuite du LCR décalé dans le temps en postopératoire.
En savoir plus

137 En savoir plus

La chirurgie carotidienne : Moyen d'exploration et prise en charge chirurgicale  A propos de 29 cas

La chirurgie carotidienne : Moyen d'exploration et prise en charge chirurgicale A propos de 29 cas

En dehors des lésions spécifiques et des échecs peropératoires de l’endartériectomie carotidienne, la meilleure indication du pontage est l’existence d’une endartérite remontant loin vers l’amont au niveau de l’ACC,ou encore les resténoses. Dans une étude réalisée entre 2004 et 2009 [77] dont le but était d’étudier l’andartériectomie par eversion, 681 endarteriectomies de la carotide interne ont été réalisées pour sténose athéromateuse hémodynamique chez 489 hommes et 192 femmes, d’âge moyen de 70, 8 ans (49—88 ans).Toutes les endartériectomies ont été réalisées selon la technique de Van Maele, sous monitorage tensionnel artériel et anesthésie générale sauf dans 2cas. Un taux cumulé de morbimortalité (TCMM) de 1, 6 % a été noté.
En savoir plus

177 En savoir plus

Abcs Hpatiques (Prise en charge thrapeutique) A propos de 80 cas

Abcs Hpatiques (Prise en charge thrapeutique) A propos de 80 cas

3. Abcès du foie par contigüité Les abcès par contiguïté seraient des suppurations intra péritonéales de voisinage qui font effraction à la capsule de Glisson. Ces abcès sont devenus rares avec le développement de l’imagerie moderne (tomodensitométrie, échographie) permettant un diagnostic précoce et une antibiothérapie efficace ; il peut s’agir d’un abcès sous phrénique ou sous hépatique postopératoire ou spontané ou un ulcère térébrant. Un cas particulier est réalisé par certaines cholécystites aigues entraînant une suppuration du parenchyme adjacent [18]. D’ailleurs, peu de données sont disponibles sur les abcès du foie par contiguité ; leur pourcentage serait de 13,5% et 3,24% selon Dhaval et al. et O’Farrell et al. [12, 17].
En savoir plus

110 En savoir plus

Prise en charge des fracas faciaux  Marrakech :  propos de 50 cas

Prise en charge des fracas faciaux Marrakech : propos de 50 cas

Après le choc psychologique dû à l’accident lui-même, le patient perd tous ses repères, il se retrouve à l’état de blessé dans un système de soins où il se retrouve dépendant. Les bouleversements psychologiques [88,89]
après la confrontation avec le miroir sont importants. il perd brutalement son image corporelle et son identité. Pour parvenir à surmonter sa mutilation et continuer à vivre, le patient va entreprendre un processus de deuil. D’après la thanatologue Elisabeth Kübler-Ross, il y a 5 étapes de réaction face à la mutilation : le choc, le déni, la colère, la négociation, la tristesse, et l’acceptation. Parfois les répercussions psychologiques sont en inadéquation avec l’atteinte esthétique réelle, c’est le cas des personnes avec une faible structuration de leur identité (l’image de soi remplace la perception de soi). Les pertes dentaires sont souvent vécues comme des amputations (Car la bouche est le premier lieu d’expérience du plaisir).
En savoir plus

174 En savoir plus

Malade myasthnique prise en charge priopratoire  propos de 5 cas avec revue de littrature

Malade myasthnique prise en charge priopratoire propos de 5 cas avec revue de littrature

Dans l'objectif de mettre en relief les modalités de prise en charge périopératoire de la thymectomie pour myasthénie, nous avons mené, rétrospectivement une étude descriptive des patients ayant bénéficié d'une thymectomie pour myasthénie au bloc opératoire central de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech entre Janvier 2010 et Décembre 2011. Cinq patients ont été inclus dans l'étude. L'âge moyen des opérés était de 38,87± 14,07 ans, avec un sexe-ratio hommes/femmes de 0,75 (2 hommes et 3 femmes). Le diagnostic de myasthénie a été confirmé par les données de l'électromyogramme chez tous les patients. La Pyridostigmine (Mestinon®) était l'anticholinestérasique utilisé chez tous nos patients. Le délai moyen séparant la thymectomie et le début des symptômes était de 20,22 mois. Tous les patients étaient de classe II d'Osserman (dont 2 cas de classe IIa et 3 cas de classe Ilb). Le recours aux échanges plasmatiques ou aux immunoglobulines intra veineuses n'a pas été jugé nécessaire. Le protocole anesthésique reposait sur la pratique d'une anesthésie générale balancée associant hypnotiques (propofol ou thiopental) morphiniques (sufentanyl ou fentanyl) et agents par inhalation. Aucun patient de l'étude n'a reçu de curares. La voie d'abord chirurgical était une thoracotomie antérolatérale gauche dans tous les cas. La durée moyenne de la thymectomie était de 137,61±29,88 min. Aucun incident préopératoire n'a été relevé. L'extubation a eu lieu au bloc opératoire. Un patient a présenté une insuffisance respiratoire postopératoire compatible avec une crise cholinergique et dont l'évolution a été favorable sous traitement symptomatique et ajustement des doses d'anticholinestérasiques. La durée moyenne de séjour en réanimation était de 3,61 jours. On ne déplore aucuns décès.
En savoir plus

179 En savoir plus

Prise en charge des céphalées aigues aux urgences : à propos de 50 cas

Prise en charge des céphalées aigues aux urgences : à propos de 50 cas

2- Étude des prévalences des céphalées dans une population générale (38) : Rasmussen, Jensen, Schroll et Olesen ont réalisé en 1991 la première étude de prévalences des céphalées. Mille hommes et femmes âgés entre 25 et 64 ans qui résidents dans la partie ouest du comté de Copenhague au Danemark ont été sélectionnés au hasard dans le registre national danois. Tous les sujets ont été invité à subir un examen général centré sur les céphalées et incluant : un questionnaire concernant les variables sociodémographiques, un entretien structuré sur les céphalées et un examen physique général et neurologique. Le taux de participation était de 76 %. La prévalence sur toute la vie des céphalées (incluant toute personne avec toute forme de céphalées), de la migraine et des céphalées de tension étaient, respectivement, de 93 %, 8 % et 69 % chez les hommes ; et de 99 %, 25 % et 88 % chez les femmes. La prévalence ponctuelle des céphalées était de 11 % chez les hommes et de 22 % chez les femmes. La prévalence de la migraine sur l’année précédente a été de 6 % chez les hommes et de 15 % chez les femmes ; et celles des céphalées de tension a été de 63% chez les hommes et de 86 % chez les femmes.
En savoir plus

134 En savoir plus

Prise en charge priopratoire de la chirurgie de laorte abdominale sous rnale ( propos de 30 cas)

Prise en charge priopratoire de la chirurgie de laorte abdominale sous rnale ( propos de 30 cas)

PEC périopératoire de Chirurgie de l’aorte abdominale sous rénale (Etude d’une série de 30 cas) 3.2 Diabète : Plusieurs études ont démontré un lien entre le diabète et la survenue de l’artériopathie occlusive. L’AOMI est deux fois plus fréquente chez les patients diabétiques que chez les non- diabétiques [6]. Si le diabète favorise le plus souvent la survenue de l’atteinte distale, son influence sur la genèse des lésions occlusives aorto-iliaques n’est pas nulle. [10] Contrairement à l’artériopathie occlusive, certaines études ont démontré un lien négatif « étrange » entre le diabète et la survenue de l’AAA. Bien que le mécanisme précis de cette association négative ne soit pas encore connu, certains auteurs ont incriminé un rôle protecteur des régimes thérapeutiques utilisés chez le diabétique [11]. Dans notre étude, le diabète vient en deuxième position après le tabagisme comme facteur de risque majeur avec 46,6% de malades diabétiques ; un pourcentage élevé en comparaison avec les données de la littérature [13, 8,9] (Tableau 12). Ce pourcentage important pourrait être attribué à la prévalence du diabète dans la population marocaine.
En savoir plus

147 En savoir plus

Protocole de prise en charge neurochirurgicale des acouphènes invalidants : à propos de trois cas

Protocole de prise en charge neurochirurgicale des acouphènes invalidants : à propos de trois cas

Le suivi ainsi que les paramètres de stimulation sont un défi à relever. En effet, peu de données sont accessibles. De Ridder et al. ont présenté une série de 12 patients traités par stimulation cor- ticale dans le cadre d’acouphènes unilatéraux pour dix patients et bilatéraux pour deux patients ( De Ridder et al., 2006 ). Les résul- tats de la stimulation sont prometteurs, surtout sur les acouphènes unilatéraux à gamme de fréquence étroite où les auteurs ont pu remarquer une baisse de l’acouphène dans 97 % des cas, avec une EVA moyenne qui passe de 0,5 à 1,5. Les résultats pour des acou- phènes prédominant sur une large gamme de fréquence sont moins bons, avec une baisse de l’acouphène dans 24 % des cas et une EVA moyenne qui passe de 8,8 à 6,8 Les auteurs insistent donc sur l’importance de l’acouphénométrie pour caractériser la fréquence de l’acouphène. Pour le protocole de stimulation, ils insistent sur l’importance d’un réglage cyclique, voire même de la possibilité pour le patient de pouvoir influencer sur le réglage à tous moments grâce à une télécommande.
En savoir plus

6 En savoir plus

Prise en charge de la cataracte à l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech : à propos de 600 cas

Prise en charge de la cataracte à l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech : à propos de 600 cas

Des études ont montré qu’il n’y a pas de différence significative de la fréquence de l’OCP entre l’EEC conduite manuellement et par phacoémulsification (211,212). Le traitement de l’OCP symptomatique se fait par capsulotomie au laser Nd:YAG. Alors que ce traitement est généralement efficace et bien toléré, on signale des complications : hausse de PIO, luxation ou subluxation de la LIO, inflammation intraoculaire, OMC, déchirure et décollement de la rétine. Le degré du risque de décollement rétinien chez le pseudophaque à la suite d’une capsulotomie au laser Nd:YAG demeure controversé. Des études estiment que ce type de décollement est 4 fois plus élevé après une capsulotomie au laser Nd:YAG (213). D’autres études, y compris une récente étude de cas contrôlés de plus de 45 000 patients opérés de cataracte, estiment que la capsulotomie au laser Nd:YAG n’est pas significativement liée au décollement de la rétine(214,215).
En savoir plus

150 En savoir plus

Les facteurs prdictifs de malignit dans la prise en charge des tumeurs parotidiennes A propos 76 cas

Les facteurs prdictifs de malignit dans la prise en charge des tumeurs parotidiennes A propos 76 cas

Dans notre série, ce syndrome a été observé chez 2 malades, soit 3% des cas. Le traitement est principalement chirurgical. Soit par section du nerf auriculo temporal, ou du nerf de Jacobson, donnant de meilleurs résultats à long terme ou bien par greffe d'aponévrose sous-cutanée qui réduit, selon une étude, l'incidence du syndrome de Frey de 50% à 3% au prix d'un risque élevé de fistule salivaire [23, 41]. D'autre part une étude récente a montré que des injections répétées, sous cutanées, de 2.5 unités internationales de neurotoxine botulique de type A donne de bons résultats [42, 55].
En savoir plus

117 En savoir plus

Prise en charge des carcinomes épidermoïdes du larynx T3/T4 : à propos de 25 cas

Prise en charge des carcinomes épidermoïdes du larynx T3/T4 : à propos de 25 cas

™ Intérêt : permet d’avoir une cartographie de la tumeur et son extension locorégionale. Et permet la détection d’autres cancers des voies aérodigestives supérieures (63,64,65). Elle doit être systématique, soit d’emblée pour évaluer la tumeur laryngée en même temps qu’elles recherchent d’autres localisations, soit dans le bilan d’extension du cancer. La prévalence des tumeurs primitives multiples synchrones et métachrones dans les cancers de la tête et cou représente 15% des cas (63,66), et pour les cancers laryngés les tumeurs synchrones s’observent dans la majorité des cas au niveau pulmonaire et moins fréquemment au niveau des voies aérodigestives supérieurs (66).
En savoir plus

167 En savoir plus

Tumeurs malignes du scalp : Profil pidmiologique et prise en charge chirurgicale  propos de 52 cas

Tumeurs malignes du scalp : Profil pidmiologique et prise en charge chirurgicale propos de 52 cas

d’une tumeur à fort pouvoir de récidive(carcinomebasocelullairesclérodermiforme parexemple), une greffe est préférable. [1] Dans les cas complexes ( tumeurs malignes du scalp infiltrantes) , la coopération entre les chirurgiens plasticiens et les neurochirurgiens s’avère nécessaire au moment de la première intervention lorsque les chances de parvenir à une guérison sont plus élevées. Dans ces cas , le traitement de référence est représenté par l’exérèse large emportant tous les tissus atteints ( scalp , crâne , la dure-mère et le cerveau s’il est infiltré ) , afin de prévenir la récidive locale et les métastases . [25]
En savoir plus

153 En savoir plus

Prise en charge diagnostique des uvéites : à propos d'une étude prospective de 125 cas

Prise en charge diagnostique des uvéites : à propos d'une étude prospective de 125 cas

Nous avons inclus de manière prospective entre 1992 et 1995, les patients porteurs d'uvéites et/ou d'épisclérites venant consulter au service d'ophtalmologie de Grenoble :[r]

159 En savoir plus

Stent de la carotide  propos de 10 cas : Indications et prise en charge avec revue de la littrature

Stent de la carotide propos de 10 cas : Indications et prise en charge avec revue de la littrature

C’est un essai randomisé qui compare l’ACS avec EAC chez des patients souffrant de graves sténoses asymptomatiques nécessitant une revascularisation ; 5000 patients sont inclus dans cette étude, chez les patients entrés dans cette étude la revascularisation est estimée être clairement indiquée et l’EAC ou l’ACS sont à la fois possible ; mais il existe une incertitude importante à propos de laquelle est la plus appropriée ; les chirurgiens de l’étude et les interventionnistes ont utilisé leurs techniques habituelles et des appareils homologués. Le critère principal d’évaluation de cette étude était les taux d’AVC, de mortalité et d’IM à 30 jours (Tableau XII); d’AVC ipsilatéral à un an, et la survie sans AVC.
En savoir plus

171 En savoir plus

Les Pneumopathies nosocomiales en ranimation : Prise en charge et pronostic (A propos de 50 cas)

Les Pneumopathies nosocomiales en ranimation : Prise en charge et pronostic (A propos de 50 cas)

kinésithérapie respiratoire efficace à propos de soixante patients adultes intubés depuis au moins 48 heures, les auteurs ont étudié l'effet de la kinésithérapie respiratoire aux soins intensifs chez le patient en ventilation mécanique. La kinésithérapie respiratoire, à raison de 2 séances par jour, comprenait un drainage, une stimulation par vibration de la paroi thoracique durant 6 cycles expiratoires et une aspiration des voies aériennes durant le traitement. Les deux groupes ne présentaient pas de divergence pour les principales caractéristiques : âge, sexe, rapport PaO 2 /FiO 2 à l'admission, scores APACHE II et de Glasgow. Une pneumonie nosocomiale
En savoir plus

135 En savoir plus

Apport de lIRM dans la prise en charge du neuro-Behet, tude rtrospective :  propos de 16 cas

Apport de lIRM dans la prise en charge du neuro-Behet, tude rtrospective : propos de 16 cas

cas. Figure 41 : Pseudo-folliculite au niveau du dos 2.4 Lésions oculaires : L’atteinte oculaire a été rapportée chez 19,8 % des patients atteints de la maladie de Behçet [84]. Elle est habituellement bilatérale et survient durant les 2-3 ans du début de la maladie. Elle est plus fréquente et plus sévère chez l’homme que chez la femme. La symptomatologie qui peut aller d’une sensation de sable dans les yeux, d’une vision flou à des douleurs sévères et une cécité [85].La pan uvéite, la vascularite rétinienne, la névrite optique, la sclérite, la kératite et la revascularisation rétinienne ont été associées avec la maladie de Behçet [45], et avec un pronostic favorable sous immunosuppresseurs et corticothérapies dans une étude faite sur 25 de patients atteints de la maladie de Behçet [220] .Compte à la conjonctivite, elle reste rare.
En savoir plus

165 En savoir plus

Show all 10000 documents...