Haut PDF Prise en charge du polytraumatis en milieu de ranimation chirurgicale de l'hpital militaire Avicenne : propos de 93 cas

Prise en charge du polytraumatis en milieu de ranimation chirurgicale de l'hpital militaire Avicenne :  propos de 93 cas

Prise en charge du polytraumatis en milieu de ranimation chirurgicale de l'hpital militaire Avicenne : propos de 93 cas

V. PRISE EN CHARGE : A. PRISE EN CHARGE DES DETRESSES : A-1. DETRESSE RESPIRATOIRE L’objectif est d’assurer l’oxygénation cellulaire optimale de l’ensemble des organes dans les délais les plus brefs en rétablissant une hématose correcte et une pression de perfusion tissulaire satisfaisante, cérébrale notamment. Le rôle délétère de l’hypercapnie, l’hypoxie et de l’hypotension artérielle sur l’homéostasie intracérébrale doit être combattu dès les premiers instants [99]. Le diagnostic est le plus souvent facile devant une anomalie de la fréquence, du rythme ou de l’amplitude respiratoire. Des signes de lutte, de tirage au niveau du thorax et du cou, la palpation d’un emphysème sous-cutané sont plus faciles à retrouver qu’une anomalie de l’auscultation dans le contexte bruyant de l’accident. La cyanose peut être masquée par des signes d’anémie aiguë. Une tachycardie ou une bradycardie peuvent être associés, comme une anxiété ou une agitation si le malade est conscient.
En savoir plus

187 En savoir plus

Prise en charge du rachis cervical traumatique en milieu de ranimation chirurgicale  lhpital militaire Avicenne ( a propos 20 cas)

Prise en charge du rachis cervical traumatique en milieu de ranimation chirurgicale lhpital militaire Avicenne ( a propos 20 cas)

Prise en charge du rachis cervical traumatique en milieu de réanimation chirurgicale à l’hôpital militaire Avicenne d’autant plus grand que le niveau lésionnel est haut situé et il existe le plus souvent un intervalle libre entre le traumatisme et l’apparition de la détresse respiratoire [66]. Les mécanismes de cette détresse sont multiples et peuvent conduire à l’instauration d’une ventilation mécanique temporaire. On note en premier lieu la disparition de l’activité des muscles intercostaux et abdominaux, altérant les volumes de réserve inspiratoires et expiratoires, diminuant les pressions maximales inspiratoires et expiratoires ainsi que la capacité vitale. La toux risque alors de devenir inefficace et le syndrome restrictif induit par la paralysie des muscles respiratoires accessoires est aggravé secondairement par l’apparition d’atélectasies. Un iléus paralytique apparaît rapidement dans les traumatismes médullaires et peut perdurer jusqu’au 10e jour ; la distension abdominale induit alors également une diminution de la capacité vitale par refoulement du diaphragme. Au total, le risque d’encombrement bronchique augmente le travail respiratoire et conduit parfois le patient à entrer dans un véritable cercle vicieux dont la finalité est la nécessité d’instaurer une ventilation mécanique.
En savoir plus

219 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes thoraciques graves en milieu de ranimation de lhpital militaire Avicenne:Etude rtrospective  propos de 30 cas

Prise en charge des traumatismes thoraciques graves en milieu de ranimation de lhpital militaire Avicenne:Etude rtrospective propos de 30 cas

Qui vont poser le problème d’orientation du patient ce d’autant qu’elles peuvent être associées à d’autres plaies ou à d’autres traumatismes (abdomen, membres...). Un premier bilan comprenant une radiographie thoracique et une échographie trans-thoracique quand la plaie siège en regard de l’aire cardiaque, ce qui permet de retrouver un épanchement pleural ou péricardique. La présence de cet épanchement témoigne de l’effraction de la face interne de la paroi thoracique et impose une exploration chirurgicale spécialisée dont l’urgence dépend de la tolérance clinique. Si ces examens ne montrent pas de signes d’effraction, la plaie doit être explorée aux urgences pour vérifier son caractère non pénétrant par un chirurgien. Le patient est renvoyé à son domicile seulement s’il n’existe aucun argument d’effraction pour le chirurgien, ni sur l’examen clinique, ni sur la radiographie ou l’échographie et ni sur l’exploration chirurgicale.
En savoir plus

143 En savoir plus

Prise en charge dun polytraumatis en milieu de ranimation chirurgicale  lhpital militaire Avicenne

Prise en charge dun polytraumatis en milieu de ranimation chirurgicale lhpital militaire Avicenne

Les traumatismes thoraciques représentent le tiers des admissions avec une mortalité de 20 % [64]. Lors des autopsies, une lésion thoracique est retrouvée chez 50 % des polytraumatisés. La lésion thoracique est le plus souvent en relation avec un mécanisme de décélération brutale. Les fractures osseuses sont décelées chez 10 % des traumatisés [65]. Elles n’ont intrinsèquement pas un caractère de gravité majeur mais reflètent la violence du traumatisme. De ce fait, une mortalité de 12 % leur est associée [48]. Une rupture d’une coupole diaphragmatique, le plus souvent à gauche (85 % des cas), est présente dans 3 à 7 % des traumatismes thoraciques graves. Des incidences respectives de 33 et de 67 % de pneumothorax et d’hémothorax sont rapportées dans la littérature lors des traumatismes thoraciques [66]. La contusion pulmonaire pose un problème de définition, ce qui explique les variations retrouvées pour estimer sa fréquence (de 10 à 100 %) et sa mortalité (de 6 à 40 %) [50,51]. Les lésions de l’aorte sont secondaires à une décélération brutale, elles sont retrouvées lors des autopsies chez 8 à 16 % des victimes d’accident de la voie publique et chez 4‰ des accidentés de la voie publique admis à l’hôpital [67].
En savoir plus

169 En savoir plus

Prise en charge thrapeutique du cancer du clon localement avanc :  propos de 07cas/57cas colliges au service de chirurgie gnrale -Hpital Militaire Avicenne

Prise en charge thrapeutique du cancer du clon localement avanc : propos de 07cas/57cas colliges au service de chirurgie gnrale -Hpital Militaire Avicenne

Dans notre série l’intestin grêle est envahi chez deux patients. À notre connaissance, le premier cas d’infiltration du foie par un cancer colique a été rapporté dans la littérature médicale en 21 juillet 2005 [29]. Une autre étude a été réalisée à l’Ecole de médecine de l’Université Jiaotong de Xi’an qui a présenté un cas de cancer de côlon localement avancé, révélé par un abcès du foie, le diagnostic ainsi que le traitement étaient difficile. L’envahissement du foie par la tumeur primitive a été découvert lors de l’exploration chirurgicale [30].
En savoir plus

91 En savoir plus

Prise en charge de linsuffisance rnale aigu en milieu de ranimation  lhpital militaire Avicenne de Marrakech

Prise en charge de linsuffisance rnale aigu en milieu de ranimation lhpital militaire Avicenne de Marrakech

Les étiologies en sont extrêmement variées, et leur prise en charge constitue, dans la plupart des cas, une urgence médicale et/ou chirurgicale. A côté des mesures symptomatiques et étiologiques, le traitement supplétif dans la phase aiguë a permis d’améliorer le pronostic des patients en IRA, sachant que chaque modalité a ses avantages et ses inconvénients, aucune d’entre elles n’a pu démontrer sa supériorité par rapport aux autres, le choix de la méthode est avant tout une décision basée sur sa disponibilité et l’expertise de l’équipe, les connaissances des avantages et limites de chaque méthode , permettent lorsque l’on dispose de l’ensemble des thérapies, de s’adapter plus précisément aux indications de l’EER et à ses exigences.
En savoir plus

161 En savoir plus

La chirurgie carotidienne : Moyen d'exploration et prise en charge chirurgicale  A propos de 29 cas

La chirurgie carotidienne : Moyen d'exploration et prise en charge chirurgicale A propos de 29 cas

f-2 Complications neurologiques : En période postopératoire, les AVC survenant après un intervalle libre excédant rarement 24 h sont essentiellement liés à une occlusion de la carotide opérée, parfois à une migration embolique. Le diagnostic de thrombose postopératoire peut être confirmé par la réalisation d’une échographie doppler. Une TDM cérébrale peut être réalisée pour éliminer une exceptionnelle hémorragie cérébrale nécessitant l’arrêt de toute anticoagulation. Souvent, une reprise chirurgicale peut être décidée et sera réalisée sous AG. En effet, lors de la survenue postopératoire d’un AVC lié à une thrombose, la reprise opératoire est associée avec une amélioration par comparaison à une abstention chirurgicale.
En savoir plus

177 En savoir plus

Prise en charge de la pré éclampsie sévère et l’éclampsie en réanimation chirurgicale ( À propos de 97 cas )

Prise en charge de la pré éclampsie sévère et l’éclampsie en réanimation chirurgicale ( À propos de 97 cas )

Ainsi HELLP Sd doit être recherché systématiquement chez toute patiente toxémique sévère à l’admission mais aussi dans le post partum immédiat. Cliniquement, le diagnostic du HELLP Sd est difficile, souvent il évolue de manière insidieuse car les signes ne sont pas spécifiques et aboutissant à un retard diagnostic. Ceci peut être responsable d’un pronostic désastreux. Les douleurs abdominales (au niveau de l’hypochondre droit ou l’épigastre) prédominent (65% cas) et doivent être considérées, comme un signe d’alerte (13). Les autres signes sont représentés essentiellement par les nausées ou vomissements, les céphalées et les troubles visuels. L’hémolyse n’entraîne l’ictère que dans 50% des cas. Le traitement et la surveillance du HELLP Sd sont ceux d’une PE sévère. La plupart des auteurs, s’appuyant sur le mauvais pronostic materno fœtal de cette affection et les dangers que fait courir la poursuite de la grossesse, prônent l’évacuation utérine. Toutefois le cas le plus fréquent c’est l’association HELLP Sd - éclampsie. Elle constitue une indication formelle à l’extraction fœtale vu la mortalité et la morbidité foeto – maternelle élevée comprenant CIVD dans 21%, HRP 16% , IRA 8%, hémorragie cérébrale, OAP et un risque accru d’hémorragie de la délivrance.
En savoir plus

197 En savoir plus

Limpact du dosage de la troponine ultrasensible dans la prise en charge du syndrome coronarien aigu Exprience de l'Hpital Militaire Avicenne de Marrakech. Etude rtrospective  propos de 70 cas

Limpact du dosage de la troponine ultrasensible dans la prise en charge du syndrome coronarien aigu Exprience de l'Hpital Militaire Avicenne de Marrakech. Etude rtrospective propos de 70 cas

 Par contre, lorsque la symptomatologie est probable ou lorsque les signes électriques sont évocateurs, le dosage de la troponine ne doit pas retarder la prise en charge médicale du patient : le dosage de troponine n'est pas réalisé en 1 ère intention.  Il peut aussi permettre d'identifier certains angors instables à risque élevé [5]. 2.4. Autres causes d'élévation de la troponine ultrasensibles en dehors du syndrome coronarien aigu L’élévation de la troponine T traduit toujours une souffrance myocardique mais ne préjuge en rien de son origine coronarienne.
En savoir plus

86 En savoir plus

Les hyperaldostronismes primaires : Exprience du service dEndocrinologie et Maladies Mtaboliques Hpital militaire Avicenne

Les hyperaldostronismes primaires : Exprience du service dEndocrinologie et Maladies Mtaboliques Hpital militaire Avicenne

production excessive d’aldostérone par un adénome dont l’exérèse chirurgicale a entraîné la correction de l’hypertension artérielle et des troubles métaboliques associés. [19] L’adénome est ordinairement de petite taille (en règle moins de 30 mm, souvent 5 à 20 mm), bien limité , de couleur jaune safran , bombant à la surface du cortex . Il est histologiquement constitué par la prolifération de cellules spongiocytaires de grandes dimensions à noyau central et à cytoplasme clair , finement vacuolisé . Cependant la différenciation de la zone glomé rulée est parfois imparfaite . La production de cet adénome est en principe autonome, indépendante de la stimulation par l’activité rénine plasmatique et l’angiotensine II. De ce fait, l’orthostatisme comme la modification de la volé mie n’ont guère d’influence sur la production hormonale. Cependant la production d’aldostérone reste dépendante de la stimulation par l’adrenocorticotropic hormone (ACTH). [19]
En savoir plus

137 En savoir plus

La technique dhmostase prventive dans labord vasculaire pour hmodialyse. Exprience du service de chirurgie vasculaire, Hpital militaire Avicenne, Marrakech. A propos de 126 cas

La technique dhmostase prventive dans labord vasculaire pour hmodialyse. Exprience du service de chirurgie vasculaire, Hpital militaire Avicenne, Marrakech. A propos de 126 cas

dans à peu près 90% des cas. Elle corrige de façon efficace les anomalies métaboliques de l’urémie et restaure l’homéostasie mais le caractère intermittent n’offre cependant qu’une correction partielle. Le traitement repose sur des séances périodiques d’épuration. Différents schémas thérapeutiques peuvent être proposés en combinant la durée et la fréquence des séances d’hémodialyse. Le schéma conventionnel minimum recommandé par le guide européen de bonnes pratiques (EBPG) repose sur trois séances de quatre heures soit douze heures par semaines. Différents schémas sont actuellement proposés qui visent tous à accroitre la durée (5 à 8 heures) ou la fréquence (4 à 6 séances par semaine) [16].
En savoir plus

183 En savoir plus

Tumeurs malignes du scalp : Profil pidmiologique et prise en charge chirurgicale  propos de 52 cas

Tumeurs malignes du scalp : Profil pidmiologique et prise en charge chirurgicale propos de 52 cas

d’une tumeur à fort pouvoir de récidive(carcinomebasocelullairesclérodermiforme parexemple), une greffe est préférable. [1] Dans les cas complexes ( tumeurs malignes du scalp infiltrantes) , la coopération entre les chirurgiens plasticiens et les neurochirurgiens s’avère nécessaire au moment de la première intervention lorsque les chances de parvenir à une guérison sont plus élevées. Dans ces cas , le traitement de référence est représenté par l’exérèse large emportant tous les tissus atteints ( scalp , crâne , la dure-mère et le cerveau s’il est infiltré ) , afin de prévenir la récidive locale et les métastases . [25]
En savoir plus

153 En savoir plus

Lobsit en ranimation : Exprience du service de ranimation Mdicale de lHpital Militaire Avicenne Marrakech

Lobsit en ranimation : Exprience du service de ranimation Mdicale de lHpital Militaire Avicenne Marrakech

fungique et les intertrigos. Quelques mesures simples permettent de réduire l’incidence de ces complications. Tout d’abord, les points de compression doivent être soigneusement évités par un positionnement adéquat dans le lit et par l’enveloppement des zones à risque dans des maté- riaux de type coton cardé ou mousse. Une attention particulière doit se porter sur les endroits au niveau desquels les nerfs ont un trajet superficiel (coude, poignet, tubérosité tibiale anté-rieure, cheville) afin de prévenir les neuropathies secondaires, parfois définitives. L’implémentation de lits bariatriques est une composante à part entière de la stratégie préventive. Une revue récente du Cochrane Group a ainsi bien montré la supériorité des matelas à réduction de pression utilisant des dispositifs à air fluidifié et à faible perte d’air sur les matelas stan-dard d’hôpital [71]. Les intertrigos sont eux prévenus par des toilettes régulières et fréquentes. Les antibactériens et antifungiques topiques ne sont pas recommandés en prophylaxie mais sont utiles en cas
En savoir plus

118 En savoir plus

Les Pneumopathies nosocomiales en ranimation : Prise en charge et pronostic (A propos de 50 cas)

Les Pneumopathies nosocomiales en ranimation : Prise en charge et pronostic (A propos de 50 cas)

Dans nôtre série, tous les patients ont bénéficié de la position demi-assise. 2.6. Cathéter veineux central et artériel : Les infections sur cathéter représentent 3 à 10% des PN et 20 à 80 % des bactériémies primaires. Ces taux varient selon le type d’étude et le lieu d’hospitalisation [89,90,76]. Les cathéters veineux périphériques donnent rarement des bactériémies, par contre les cathéters veineux centraux sont impliqués dans 90% des bactériémies [91]. Plusieurs études montrent que les cathétérismes centraux et périphériques sont des facteurs de risque certains d’infection nosocomiale [92, 93, 94].L’infection sur cathéter est la conséquence de la qualité de pose, des soins d’entretien et du délai d’ablation [91, 95, 96].
En savoir plus

135 En savoir plus

La prise en charge du choc septique en milieu de ranimation tude rtrospective de 43 cas

La prise en charge du choc septique en milieu de ranimation tude rtrospective de 43 cas

a- Chocs hypovolémiques: Il existe une diminution de la masse sanguine due à une hémorragie ou à une diminution du volume plasmatique par déshydratation ou fuite plasmatique, notamment en cas de brûlures étendues. En cas d’hémorragie, on peut observer une pâleur des téguments et/ou une hémorragie extériorisée, la pression artérielle est abaissée et la différentielle pincée. La recherche de l’origine de l’hémorragie dépend des circonstances de survenue essentiellement traumatique ou non traumatique, avec dans les deux cas de figure une possible non-extériorisation du saignement rendant le diagnostic plus difficile, voire retardé, et imposant la pratique des touchers pelviens à la recherche d’une cause digestive ou gynécologique, en particulier une grossesse extra-utérine. Les causes d’hypovolémies non hémorragiques sont liées à une déshydratation quelle qu’en soit la cause, vomissements, diarrhée, polyurie ou à une fuite plasmatique dans un contexte de brûlure ou d’écrasement de membres. Les contextes liés à ces étiologies sont souvent au premier plan et orientent d’emblée vers la nature de l’état de choc [30].
En savoir plus

112 En savoir plus

Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux au service de réanimation de l’hôpital militaire Avicenne

Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux au service de réanimation de l’hôpital militaire Avicenne

Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux au service de réanimation à L’hôpital Militaire Avicenne, Marrakech   - 54 - L’accident vasculaire cérébral est une pathologie fréquente, inquiétante qui demeure un véritable problème de santé publique, son pronostic reste grevé d’une morbidité et d’une mortalité lourdes, de ce fait, l’AVC doit être considéré comme une urgence diagnostique et thérapeutique.

105 En savoir plus

Les nphropathies induites par les produits de contraste en milieu de ranimation,  propos de 66 cas

Les nphropathies induites par les produits de contraste en milieu de ranimation, propos de 66 cas

La néphrotoxicité des PCI fait intervenir l’osmolalité du produit essentiellement, mais aussi la molécule à proprement parler. Le mécanisme essentiel est vasculaire, par modification de l’hémodynamique intra-rénale. L’osmolalité du PCI a pour particularité de provoquer, sur l’artère rénale, après une brève vasodilatation, une vasoconstriction[22][23]. Celle-ci n’a de retentissement qu’en cas de déshydratation ou d’ischémie préexistante. Elle est alors responsable, sur la médullaire externe, particulièrement sensible à l’ischémie, d’une baisse du débit sanguin local et d’une diminution de la PaO2 tissulaire, à l’origine d’une nécrose tubulaire[24]. Il s’ajoute à ce mécanisme vasculaire, une toxicité sur les cellules tubulaires par effet direct de la molécule, dont témoigne d'ailleurs une enzymurie anormale. Ceci sans oublier le rôle délétère des radicaux libres oxygénés dans la physiopathologie de la néphropathie aux PCI démontré par plusieurs études comme celle réalisé en 2006 par P.B.Persson et M.Tepel.[25].
En savoir plus

99 En savoir plus

Prise en charge de l'asthme aigu grave chez l'adulte à l'hôpital militaire Avicenne de Marrakech

Prise en charge de l'asthme aigu grave chez l'adulte à l'hôpital militaire Avicenne de Marrakech

Résumé :   L’asthme aigu grave (AAG) correspond à une crise d’asthme inhabituelle dont l’évolution peut être fatal. L’objectif de l’étude est de faire le point sur l’épidémiologie clinique et d’évaluer le pronostic de l’asthme aigu grave à l’Hôpital Militaire Avicenne de Marrakech. Nous avons procédé à une étude rétrospective sur une période de 5 ans du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2009, sont inclut dans l’étude les 20 patients dont l’âge est supérieur à 15 ans et qui se sont présentés aux urgences avec en moins un signe de gravité et/ou d’alarme en rapport avec une crise d’asthme sévère. La moyenne d’âge de nos patients est de 38.75 ans. Le sex-ratio est de 4 avec une nette prédominance masculine. 75% des hospitalisations ont été noté en période automno-hivernale. La durée moyenne d’évolution de l’asthme chez nos patients est de 9.55 ans, 35% des patients avaient un terrain d’atopie, 20% étaient tabagique, 15% présentaient une maladie cardio-respiratoire associée et 10% avaient en moins un antécédent d’hospitalisation pour asthme aigu grave. Tous nos patients ont bénéficié d’une oxygénothérapie, d’un traitement à base de broncho-dilatateurs et de corticoïdes, une antibiothérapie avait été prescrite dans 70% des cas. Les huit patients qui ont présenté des signes d’alarme ont bénéficié d’une intubation avec ventilation mécanique. La mortalité globale dans notre série est de 10%, sont tous parmi le sous groupe intubé ventilé. En conclusion, le malade présentant un AAG correspond, en général, à un profil épidémiologique particuliers se rapportant à : l’âge jeune, le niveau socio- économique bas, la co-morbidité, la non compliance thérapeutique, le tabagisme et les antécédents d’AAG ou d’intubation pour AAG.
En savoir plus

105 En savoir plus

Thrombose et cancer Exprience du service de mdecine interne et doncologie Hpital militaire Avicenne Marrakech

Thrombose et cancer Exprience du service de mdecine interne et doncologie Hpital militaire Avicenne Marrakech

Dans notre pratique quotidienne nous avons pris en considération et nous avons veillés et nous veillerons à l’application de ces recommandations comme le témoignent les différents résultats de notre étude. Néanmoins nous sommes confrontés à des difficultés, par exemple les dossiers très difficiles concernant la thrombose associée au cancer qui nécessitent des décisions collégiales. Les enjeux thérapeutiques sont importants comme par exemple, la pose d’un filtre cave ou l’anticoagulation du patient à haut risque hémorragique. L’ensemble de ces données imposeraient la création de comités locaux s’intéressant à la thrombose et cancer pour discuter les cas les plus difficiles. · Le développement de modèles prédictifs basés sur des scores simples afin d’estimer le risque hémorragique chez ces patients avant d’instaurer ou de modifier le traitement anticoagulant. Cela peut être bénéfique en termes d’application des recommandations car le risque hémorragique en est le frein principal.
En savoir plus

113 En savoir plus

Lembolie graisseuse post-traumatique en ranimation : Exprience de lhpital militaire Avicenne - Marrakech

Lembolie graisseuse post-traumatique en ranimation : Exprience de lhpital militaire Avicenne - Marrakech

L'existence possible d'un œdème cérébral secondaire à l'embolie graisseuse ou à un traumatisme crânien associé conduit à modérer l'augmentation du niveau de la pression positive de fin d'expiration. La ventilation spontanée (VS) chez les patients ayant un ALI ou un SDRA est découragée, forçant le patient à s'adapter aux réglages prédéterminés du ventilateur, dans le cas d’une hypoxémie modérée, la VS est préconisé en évitant l’utilisation de la sédation profonde et les agents de blocage neuromusculaire (curares) ; afin de réduire la durée d’intubation et ses effets secondaires et donc le séjour en réanimation.
En savoir plus

112 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes