Haut PDF Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes du rachis cervical infrieur

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes du rachis cervical infrieur

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes du rachis cervical infrieur

Les traumatismes du rachis cervical inférieur sont des lésions du système ostéo-disco- ligamentaire qui représente une unité fonctionnelle avec certaines particularités lésionnelles. C’est un problème majeur de santé publique de par leur fréquence et leur gravité. Ils sont de plus en plus fréquents vu la recrudescence des accidents de la voie publique par le non respect du code de la route et constituent une pathologie grave par les conséquences neurologiques qui engagent le pronostic fonctionnel mais surtout vital. Peu de blessures sont aussi dévastatrices que celles de la moelle épinière tant en terme d’années de vie perdues qu’en termes de coût pour la société. En effet, les conséquences générées par l’hospitalisation et la longue réhabilitation représentent un investissement énorme ; sans compter le préjudice fonctionnel et social pour le patient et sa famille. D’où la nécessité d’une prise en charge pré-hospitalière rapide et adéquate et un diagnostic précoce.
En savoir plus

143 En savoir plus

PRISE EN CHARGE DES TRAUMATISMES DU RACHIS CERVICAL INFERIEUR AU SERVICE DE NEUROCHIRURGIE IBN TOFAIL DU CHU MOHAMED VI

PRISE EN CHARGE DES TRAUMATISMES DU RACHIS CERVICAL INFERIEUR AU SERVICE DE NEUROCHIRURGIE IBN TOFAIL DU CHU MOHAMED VI

PRISE EN CHARGE DES TRAUMATISMES DU RACHIS CERVICAL INFERIEUR AU SERVICE DE NEUROCHIRURGIE IBN TOFAIL DU CHU L’écaille occipitale externe est aisément exposée sur 3 cm de part et d’autre de la ligne médiane en sous périosté grâce à la rugine et au bistouri électrique. Les trous nourriciers mis en évidence sont comblés par de la cire. Entre l’occiput et l’épineuse de C2, la palpation au doigt permet de repérer l’arc postérieur de C1et son tubercule, ce qui permet de rester strictement médian. L’arc postérieur de C1est ruginé, au maximum, sur 1,5cm de part et d’autre de la ligne médiane en sous-périosté. Un abord plus latéral peut entrainer une plaie d’une veine vertébrale dont l’hémostase est difficile et est obtenue par tamponnement et utilisation de produits hémostatiques. Une fois le rachis exposé, les compresses sont enlevées et deux écarteurs auto statiques profond sont mis en place.
En savoir plus

209 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des luxations du rachis cervical inferieur au CHU MED VI  a propos de 18 cas

Prise en charge neurochirurgicale des luxations du rachis cervical inferieur au CHU MED VI a propos de 18 cas

moyenne formée de la partie postérieures des corps vertébraux et des disques et du ligament longitudinal dorsal et la colonne postérieure formée du complexe ligamentaire postérieur et des articulations inter apophysaires postérieures. C'est le « three column spine concept ». Ces théories sont à la base de l'analyse de la stabilité des lésions traumatiques du rachis. Cependant elles ne prennent pas en compte l'importance des courbures dans la stabilité du rachis II peut paraître évident que la plus grande partie des contraintes est supportée par la colonne antérieure compte tenu de son volume et il existe dans le sens crânio-caudal un accroissement régulier des forces axiales de la région cervicale vers la région lombaire. Cependant, la distribution des forces axiales au sein des trois colonnes est différente à chaque niveau, le module force étant plus important au niveau des lordoses rachidiennes et en particulier au niveau lombaire où la distribution est pratiquement égale entre la colonne antérieure et les deux colonnes postérieures.
En savoir plus

137 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes du rachis cervical supérieur au CHU Mohammed VI

Prise en charge des traumatismes du rachis cervical supérieur au CHU Mohammed VI

A l'opposé, dans tous les cas où la stabilité a pu être démontrée, la consolidation peut être obtenue par un simple traitement orthopédique et il n'y a pas à envisager de geste de fixation métallique ou d'arthrodèse. Le but du traitement des lésions du rachis cervical supérieur va donc être outre la protection de l'axe neurologique, la sauvegarde de la fonction qui du fait de la large participation de ce segment rachidien à la mobilité de la tête doit s'efforcer de conserver au maximum les mobilités segmentaires occipito-atloïdienne et atloïdo-axoïdienne.
En savoir plus

137 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes du rachis cervical supérieur au chu Mohamed VI

Prise en charge des traumatismes du rachis cervical supérieur au chu Mohamed VI

Souvent asymptomatique sur le plan neurologique, ces traumatismes doivent être recherchés radiologiquement chez tout patient avec un traumatisme crânien présentant des douleurs cervicales, et de façon systématique si ce patient est comateux. La radiographie standard et la tomodensitométrie permettent dans la majorité des cas de faire le diagnostic de ces traumatismes. La recherche des signes d’instabilités nécessitent parfois le recours à des clichés dynamiques. L’imagerie par résonance magnétique permet un diagnostic précis des lésions médullaires en corrélation avec l’atteinte neurologique clinique.
En savoir plus

132 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes du rachis cervical inferieur au chu Mohamed VI

Prise en charge des traumatismes du rachis cervical inferieur au chu Mohamed VI

* Fracture tear-drop : l’instabilité de ces fractures, même en l’absence de signes neurologiques, impose une arthrodèse antérieure avec résection de la vertèbre et des disques atteints (61). ª Lésions en flexion-extension- distraction : * Entorses bénignes en flexion (11,69) : antalgiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens, myorelaxants, port le moins longtemps possible d’un collier cervical, clichés dynamiques au huitième jour, reprise rapide des activités professionnelles avec abandon du collier cervical et rééducation active et proprioceptive du rachis cervical seront les garants des meilleurs résultats. * Entorse grave en flexion (69) : arthrodèse par voie antérieure après exérèse du disque atteint. * Fracture-luxation biauriculaire : réduction par traction par halo crânien puis arthrodèse par voie antérieure ou postérieure selon les écoles, voire antérieure et postérieure en cas d’instabilité majeure, de lésions multiples ou d’os de qualité moyenne.
En savoir plus

124 En savoir plus

Prise en charge du rachis cervical traumatique en milieu de ranimation chirurgicale  lhpital militaire Avicenne ( a propos 20 cas)

Prise en charge du rachis cervical traumatique en milieu de ranimation chirurgicale lhpital militaire Avicenne ( a propos 20 cas)

Prise en charge du rachis cervical traumatique en milieu de réanimation chirurgicale à l’hôpital militaire Avicenne En termes de prise en charge, tout malade dont le score de Glasgow est inférieur à 8 doit être intubé et ventilé. L’objectif est de prévenir l’installation d’atteintes cérébrales secondaires d’origines systémiques et l’aggravation d’une HTIC. Il faut penser à une HTIC devant une hypertension artérielle et une bradycardie chez un malade comateux, devant une anisocorie ou une mydriase uni ou bilatérale et devant la perte de plus de 2 points de Glasgow. Le but est d’éviter toute hypoxie en assurant une normocapnie. L’hyperventilation sans monitorage associé est dangereuse. Elle ne doit pas se faire au détriment de la pression artérielle moyenne. La sédation est toujours utile, si elle est réalisée avec des hypnotiques respectant l’hémodynamique et bénéfique sur l’HTIC, systématiquement associés à des morphiniques puissants. La recherche de la meilleure pression de perfusion cérébrale passe par une pression artérielle systolique supérieure à 100 mm Hg. L’utilisation du mannitol peut être justifiée par un coma avec un score de Glasgow à 3 et une mydriase bilatérale fixée malgré la réanimation cardiorespiratoire et la sédation, l’association d’un traumatisme crânien à un traumatisme du rachis cervical a pronostic sombre et justifie l’adressage direct vers un plateau technique pluridisciplinaire à vocation neurochirurgicale et traumatologique. Les lésions médullaires incomplètes constituent une urgence chirurgicale, elles sont difficiles à diagnostiquer chez le sujet inconscient, aussi elles sont suspectées systématiquement [132,133].
En savoir plus

219 En savoir plus

Comment j'explore... Un traumatisme du rachis cervical chez l'enfant.

Comment j'explore... Un traumatisme du rachis cervical chez l'enfant.

Rev Med Liege 2018; 73 : 12 : 645-649 Résumé : Les traumatismes du rachis cervical sont un motif régulier de consultation en médecine générale ou aux urgences pédiatriques. Bien souvent, il est difficile de faire la part des choses pour savoir si un bilan radiologique est ou non nécessaire. Nous proposons, dans cet article, une prise en charge basée sur des scores cliniques simples à réaliser, permettant d’éviter ainsi des examens radiolo- giques inutiles pour les enfants.

5 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes orbitaires tude rtrospective de 35 cas sur 4 ans

Prise en charge des traumatismes orbitaires tude rtrospective de 35 cas sur 4 ans

II. Étude clinique : 1. Les signes précoces : Sur le plan général Il faut considérer le traumatisé facial comme étant un polytraumatisé de la face et du corps pour cela il faut obligatoirement rechercher des urgences chirurgicales pouvant mettre en jeu le pronostic vital telles les hémorragies massives (plaies faciales, rhinorrhée, fractures du tiers moyen de la face...) et les asphyxies (fractures bifocales de la région symphysaire avec glossoptose, inhalation de sang, de fragments dentaires ou de morceaux de prothèse dentaire...). D’autres Lésions peuvent être associées (lésions instables du rachis cervical, contusions cérébrales, poly traumatisme).
En savoir plus

137 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI de Marrakech

The thoracolumbar spine traumatisms are more frequent than the cervical ones 56%.The young adult of masculin sexe about thirty seven years old is the more frequently reached 67,8%. The etiologies are dominated by the falls in 68%, the highway accident are in the second place in 30% and finally by the agressions in 2%. The rachidian pain of the trauumatized region is the main revealing sign. The neurologic disturbances were frequent 58,8%.The associated lesions have been represented especially by limb traumatisms in 23,3 %. The most frequent location of injuries is the thoracolumbar link (58%) and the fracture compresse is the predominant lesion with elective seat at the level of the first lumbar vertebre revealed thanks to plain radiographs and computed tomography scans. The RMI have been used in only 9 cases. The surgical treatment occuring an efficient fixation of the unstable lesions has been used in 147 patients (62,33%), of whom 13 are without neurologic signs(8,80%).The orthopedic treatment has been used in 84 patients ( 24%). The evolution of the paraplegic remains yet threatened by some complications ( 13,1%), especially at the initial period.The evolution of neurologic distrubances was variable on the whole, the complete medullar injuries have a pejorative prognosis whereas the uncomplete injuries can evolve favorably.
En savoir plus

147 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes thoraciques en milieu chirurgicale de lhpital militaire Avicenne

Prise en charge des traumatismes thoraciques en milieu chirurgicale de lhpital militaire Avicenne

Une étude prospective de Salim et al . [64] sur des patients victimes d’un polytraumatisme, stables sur le plan hémodynamique et sans signes de lésions thoraco-abdominales évidentes et dont le bilan radiologique standard initial a été considéré comme normal a démontré que l’utilisation systématique de la TDM du corps entier modifie la prise en charge thérapeutique des lésions thoraciques dans 19.6% des cas. Une autre étude prospective par Trupka et al. [65] sur 103 cas de traumatisés thoraciques a conclu que la TDM thoracique est plus impressionnante dans la détection des lésions traumatiques que la radiographie thoracique standard et supérieure que celle-ci pour la visualisation des contusions pulmonaires et les épanchements pleuraux. De même que Chapagain D et al . [66] qui ont mené une étude sur 129 cas de traumatismes fermés du thorax ont conclus que la TDM est beaucoup plus susceptible de mieux visualiser les lésions intra
En savoir plus

176 En savoir plus

Les traumatismes abdominaux pendant la grossesse : évaluation de la prise en charge en milieu hospitalier

Les traumatismes abdominaux pendant la grossesse : évaluation de la prise en charge en milieu hospitalier

Dans notre étude, un seul résultat est supérieur à 1 HF / 10 000 HM. Il s’agit de celui réalisé chez notre seconde patiente ayant présenté des complications. Celles-ci étaient liées à une hémorragie fœto-maternelle à l’origine d’une anémie fœtale. Lorsque les patientes traumatisées sont de rhésus négatif, ce test apparait nécessaire afin de prévenir du risque d’allo-immunisation. A partir de 15 SA, il permet d’adapter la dose d’immunoglobulines anti-D administrée après le choc. Avant ce terme, il n’est pas utilisé à cette fin car le volume de sang fœtal est inférieur à celui couvert par 200 μg d’immunoglobulines anti-D, mais peut permettre néanmoins la détection d’hémorragies materno-fœtales. Son intérêt en ce qui concerne les patientes de groupes rhésus positif est par contre controversé dans la littérature. Certaines études ne le recommandent qu’en cas de traumatismes abdominaux violents [24], tandis que d’autre ont proposé de réaliser ce test chez toutes les patientes ayant subi un traumatisme au cours de leur grossesse [6], car sa positivité est directement liée au risque de prématurité [5]. En France, les recommandations actuelles du CNGOF vont dans le sens de ces études, mais ne préconisent ce test que pour les patientes présentant des grossesses dont le terme est supérieur à 20 SA [11]. Aux Etats-Unis, le test de Kleihauer est utilisé dès 12 SA [22]. Concernant ce terme seuil, nous avons remarqué qu’en pratique, cette décision dépend surtout des habitudes des professionnels.
En savoir plus

39 En savoir plus

Prise en charge et devenir des traumatismes sportifs du genou aux urgences du CHU de Caen

Prise en charge et devenir des traumatismes sportifs du genou aux urgences du CHU de Caen

Au vu de ces données, nous pouvons penser que les nombreuses consultations du dimanche sont liées à l’augmentation de la pratique sportive pendant le week-end. Comme nous l’avons vu plus tôt, près de 40% des traumatismes ont eu lieu au cours de compétitions. Celles-ci ayant principalement lieu l’après-midi des jours de week- end, nous expliquons aisément la répartition. Ajoutons que le recours au médecin traitant ou au médecin du sport est plus difficile le week-end, ce qui peut participer à une venue plus importante aux urgences, d’autant plus que le sportif semble consulter rapidement après son traumatisme dans la plupart des cas, notamment du fait du stress lié à sa blessure comme nous l’évoquions plus tôt.
En savoir plus

92 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes hpatiques : Exprience du CHU Mohamed VI, Marrakech

Prise en charge des traumatismes hpatiques : Exprience du CHU Mohamed VI, Marrakech

VI. PHYSIOPATHOLOGIE DES GRANDES HEMORRAGIES HEPATIQUES : Des progrès significatifs dans la gestion des traumatismes abdominaux hémorragiques ont été réalisés au cours des vingt dernières années, grâce notamment, à une meilleure connaissance des phénomènes physiopathologiques, d’une part, du choc hémorragique avec le risque de l’association hypothermie-acidose-coagulopathie et, d’autre part, du syndrome de réponse inflammatoire systémique qui peut induire ou accentuer un syndrome de défaillance multi viscérale (SDMV).

153 En savoir plus

La prise en charge neurochirurgicale des tuberculomes crbraux : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI

La prise en charge neurochirurgicale des tuberculomes crbraux : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI

Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive, menée au sein du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech, portant sur 13 patients pris en charge pour tuberculomes cé[r]

199 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale du neurinome de lacoustique Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge neurochirurgicale du neurinome de lacoustique Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

L’avantage de cette technique est avant tout sa rapidité de mise en œuvre et la brièveté du traitement. Dans une étude réalisée à Marseille par Thomsin et al, entre juillet 1993 et janvier 2002, 1 000 schwannomes vestibulaires ont été traités. Une population de 175 patients traitée de première intention d’un schwannome unilatéral avec une audition préopératoire fonctionnelle a pu être étudiée avec un recul d’au moins 3 ans. Les résultats obtenus ont permis d’affirmer la possibilité de préserver une audition efficace dans un pourcentage très élevé de patients sélectionnés, donnant à ces patients une probabilité de conservation plus importante qu’avec la microchirurgie, et plus importante certainement qu’avec un simple suivi radiologique [111]. De par ses caractéristiques balistiques, le Gamma-Knife n’est pas à même de prendre en charge les tumeurs de plus de 3 cm de diamètre dans l’angle pontocérébelleux sans voir son efficacité diminuer et le risque de neurotoxicité augmenter. Il n’est donc pas adapté au traitement des tumeurs volumineuses qui sont, de fait, les plus dangereuses à réséquer. En effet, le traitement par gamma knife a des indications bien précises : les tumeurs de petite à moyenne taille (tumeur <3 cm de diamètre maximal), la récidive ou tumeur résiduelle et le choix du patient.
En savoir plus

180 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale de l'hmangioblasome de l'encphale. Exprience du service de Neurochirurgie CHU Med VI

Prise en charge neurochirurgicale de l'hmangioblasome de l'encphale. Exprience du service de Neurochirurgie CHU Med VI

Toute prise de Gadolinium sur des contrôles post-opératoires tardifs est suspecte de récidive. Toutefois, en période post-opératoire précoce, il peut être difficile de faire la part des choses vu les phénomènes inflammatoires cicatriciels. La fréquence de surveillance est différente selon les formes d'hémangioblastomes: en effet, en cas d'hémangioblastome sporadique, seule une IRM de contrôle quelques mois après l'intervention s'avère nécessaire pour vérifier l'affaissement du kyste et l'absence de tumeur résiduelle. Alors que dans le cas de la maladie de Von Hippel Lindau, une surveillance régulière est nécessaire comportant une IRM de contrôle à rythme annuelle [4], un examen clinique, un examen ophtalmologique avec fond d'oeil, un dosage des catécholamines urinaire, une TDM abdominale, sans oublié un interrogatoire sur l'histoire familiale pour dépister une éventuelle lésion inclus dans la maladie de VHL [15, 71, 74, 97].
En savoir plus

108 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale de l'hydatidose vertbrale exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge neurochirurgicale de l'hydatidose vertbrale exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

-Névralgies cervico-brachiales dans les compressions cervicales avec des signes d'atteinte radiculaire plus nets à l'examen. -Sciatalgies, cruralgies dans les atteintes situées au niveau du rachis lombaire et lombosacré. Toutes ces névralgies sont d'apparition tardive, habituellement sourdes, modérées et non calmées par le repos, présentes le jour et la nuit, rebelles aux antalgiques usuels. Elles sont accentuées par toute augmentation de la pression intra-crânio-rachidienne (toux, défécation, effort). Ces douleurs peuvent à l'opposé être très marquées, et faire suspecter une atteinte maligne. Elles sont volontiers accompagnées de signes rachidiens: raideur et contracture segmentaire, limitation douloureuse des mouvements, douleur à la pression des épineuses.
En savoir plus

134 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs orbitaires expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs orbitaires expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI

Les tumeurs orbitaires constituent une affection rare et grave, soit par leur pronostic fonctionnel, compromettant la fonction visuelle et esthétique quand il s’agit de lésions bénignes, soit par le pronostic vital quand l’orbite ne fait qu’une partie de la maladie systémique ou cancéreuse. Elles sont multiples. Selon leur siège, leur étendue, leur type histologique, la prise en charge est différente, associant chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie ou parfois abstention thérapeutique. Chez l'adulte, les tumeurs les plus fréquentes sont les lymphomes, les métastases, les tumeurs propagées à partir des sinus et les hémangiomes caverneux, par contre chez l’enfant on trouve plutôt les tératomes, les hémangiomes capillaires, les lymphangiomes, les rhabdomyosarcomes, les métastases de sympathoblastome et les kystes dermoïde.
En savoir plus

197 En savoir plus

2014 — Étude biomécanique des traumatismes vertébro-médullaires du rachis humain

2014 — Étude biomécanique des traumatismes vertébro-médullaires du rachis humain

report that the gray mater ratio at the thoracic levels (T6: 13.4%) is closer to that at the cervical levels (C4: 14.5%) than at the lumbar levels (L1: 41.1%). Maximum Von Mises stresses in white and gray matters were higher than other finite element studies (Li and Dai 2009; Li and Dai 2010) due to the higher impact forces and deformations simulated in the present study. Previous studies have shown that the gray matter is stiffer and more fragile than the white matter (Ichihara, Taguchi et al. 2001). As a result, the stress distribution in the spinal cord was consistent with gray matter hemorrhage, such as in central cord syndrome. Also, the results showed that the Von Mises stresses in the gray matter differed depending on the vertebral level, indicating an influence of either grey matter geometry variations or the higher CPs at the thoracic levels. On the other hand, it appeared that the maximum Von Mises stress in the white matter was mainly caused by contact with the impactor, and was not affected by the vertebral level. This result shows that the presence of CSF decreases stress concentrations resulting from bone fragment impact by limiting direct contact with the spinal cord. This particular point has an impact on the protection of motor pathways, which are located in the anterior and lateral funiculi.
En savoir plus

202 En savoir plus

Show all 5399 documents...

Sujets connexes