Haut PDF La prise en charge de l'enfant atteint de bruxisme

La prise en charge de l'enfant atteint de bruxisme

La prise en charge de l'enfant atteint de bruxisme

ZAKAKE Fatima 2019 TOU3 3031 LA PRISE EN CHARGE DE L’ENFANT ATTEINT DE BRUXISME RÉSUMÉ Le bruxisme est une activité motrice para-fonctionnelle des muscles masticateurs qui se caractérise par le serrement ou le grincement des dents. C’est une pathologie qui présente une étiologie multifactorielle et encore mal définie. Si elle se manifeste principalement par l’usure dentaire, d’autres éléments sont à prendre en considération pour établir un diagnostic. Une fois diagnostiqué, le bruxisme nécessite une prise en charge spécifique et pluridisciplinaire, allant de la prévention aux traitements symptomatiques. Il est nécessaire de bien connaître la physiopathologie du bruxisme, d’être attentif à son impact sur la cavité buccale et sur le développement général de l’enfant et d’identifier les différents facteurs de risques associés pour instaurer une thérapeutique adaptée.
En savoir plus

83 En savoir plus

Prise en charge buccodentaire de l'enfant atteint d'autisme : les différents moyens de communication

Prise en charge buccodentaire de l'enfant atteint d'autisme : les différents moyens de communication

Prise en charge buccodentaire de l'enfant atteint d'autisme : les différents moyens de communication Résumé : L'autisme est une pathologie liée à un trouble neuro-développemental précoce se manifestant par des difficultés de l'apprentissage social et des troubles de la communication. Il est le plus souvent associé à des comportements à caractère répétitif, à un retard de maîtrise du langage, des activités obsessionnelles ainsi qu’une forte résistance aux changements. Il peut également être associé à d’autres troubles tels que l’hyperactivité, une déficience intellectuelle ou a contrario, une intelligence supérieure. Ces troubles ne sont pas caractéristiques de l'autisme mais s'y associent fréquemment, on parle alors de comorbidité. Selon leur degrés d'atteinte, ces patients se montrent plus ou moins coopérants et réfractaires à un environnement différent de leurs habitudes. Les patients présentant des troubles du spectre autistique se heurtent donc souvent à des difficultés de prise en charge chez le chirurgien-dentiste, le plus souvent par manque de connaissance des différentes techniques de communication par le praticien lui-même. Aujourd'hui, il s'agit d'un réel problème de santé publique. Dans le cadre de la prise en charge dentaire, il a donc été important de développer différentes techniques de communication spécifique et de les enseigner aux différents professionnels de santé. Ainsi, plusieurs techniques de communication et d'apprentissage déjà existantes telles que le MAKATON , l'ABA , le TEACCH ou encore le PECS ont été appliquées à la pratique dentaire. L'idée de ce travail est donc : définir précisément cette pathologie, son diagnostic et ses impacts sur la qualité de vie de ses patients ; d'explorer les différentes méthodes de communication avec ces patients ; et d’étudier l'application de ses différentes méthodes de communication au diagnostic et à la pratique bucco-dentaire.
En savoir plus

78 En savoir plus

Prise en charge du bruxisme chez l'enfant : données actuelles

Prise en charge du bruxisme chez l'enfant : données actuelles

Les données actuelles de la littérature font état d’une prévalence du bruxisme chez l’enfant de l’ordre de 20%. Cependant, l’absence de consensus sur le sujet, le manque de cohérence dans l’organisation des protocoles d’études et la variabilité des moyens diagnostiques utilisés expliquent la difficulté à définir un protocole diagnostic du bruxisme chez l’enfant qui soit concis et clair. Un tel protocole est pourtant nécessaire d’une part pour une évaluation fiable et précise d’une épidémiologie et d’autre part dans la conception d’une prise en charge efficiente. Le bruxisme n’est pas seulement pathologique. Nous avons vu qu’en plus de jouer un rôle de décharge des tensions émotionnelles il participait au développement de l’enfant en favorisant la croissance de l’os alvéolaire. Ainsi, ce bruxisme physiologique contrôlé par suivis réguliers ne doit pas, outre ce fait, faire partie d’une prise en charge spécifique. En revanche, lorsque le bruxisme de l’enfant est en présence de structures fragiles ou qu’il est exagéré, une thérapeutique efficace doit s’imposer. De plus, nous avons vu qu’il existait des comorbidités qui accompagnaient le bruxisme chez l’enfant. Le diagnostic de celui-ci doit alors apparaitre comme un signe d’alerte et le chirurgien-dentiste qui en est témoin devra dans un premier temps, orienter l’enfant chez le spécialiste compétant à gérer son trouble médical.
En savoir plus

76 En savoir plus

L'éducation thérapeutique du patient peut-elle améliorer la prise en charge de l'enfant atteint de carie précoce de l'enfance ?

L'éducation thérapeutique du patient peut-elle améliorer la prise en charge de l'enfant atteint de carie précoce de l'enfance ?

La modification des concepts de la maladie carieuse (cf p. 37) rend l’idée légitime d’appliquer l’ETP pour la prise en charge de l’enfant atteint de CPE à la façon d’une pathologie chronique, dans une situation de vulnérabilité sociale. La vision simplifiée de la maladie carieuse a permis de mettre en place des politiques de santé publique efficaces pour 80 % de la population. Elles agissent sur les facteurs de risques essentiels, mais cette approche est insuffisante actuellement car les modes de consommation, les représentations en matière de santé ont changé et notamment, dans un contexte de vulnérabilité. En effet, les populations à risques ne vont pas trouver les ressources pour modifier leurs comportements ou prendre conscience de leurs propres facteurs de risque. C’est justement sur cette notion de ressources que les programmes d’ETP s’appuient pour développer l’acquisition de compétences et leur maintien. (122)
En savoir plus

97 En savoir plus

Impact de la prise en charge précoce des désordres glycémiques chez l'enfant atteint de mucoviscidose

Impact de la prise en charge précoce des désordres glycémiques chez l'enfant atteint de mucoviscidose

l'IMC a été noté après 1 an d'insulinothérapie. (p<0,05), mais aussi après 3 ans de traitement (p<0,05). Moran n'a pas retrouvé de changement significatif de l'IMC après un an de traitement chez les patients suivis pour IGT (p=0,28) 16 . Hameed et al 14 ont mis en évidence un effet positif de l'insuline sur l'évolution pondérale (SD score) (p=0,0001) mais l'IMC n'a pas été évalué. D'un point de vue physiopathologique, l'insulinopénie liée à la perte progressive des cellules béta des îlots de Langherans, est responsable d'une augmentation du catabolisme et d'une accélération de la perte de poids 22,23 . Le poids est un facteur pronostic majeur dans la mucoviscidose. La perte pondérale est associée à un déclin de la fonction respiratoire 24 . L'augmentation de la croissance pondérale des patients grâce à une prise en charge précoce de leurs désordres glycémiques pourrait influencer de façon positive la lutte anti infectieuse. Certainement lié au petit échantillon (13 patients parmi les 21 inclus), nous n'avons pas mis en évidence de difference entre la valeur du VEMS max avant et après insuline. Avec des doses d'insulines deux fois supérieures aux notre, Mozillo et al a montré de manière significative une augmentation du VEMS ; Koloušková et al 19 , Ciampalini 21 et al and Hameed et al 14 ont également montré une valeur de VEMS supérieure après insulinothérapie
En savoir plus

49 En savoir plus

Pépite | Le bruxisme chez l’enfant : connaissances actuelles et prise en charge

Pépite | Le bruxisme chez l’enfant : connaissances actuelles et prise en charge

Chez les enfants, l'apparition du bruxisme pourrait techniquement se produire dès l'âge de 1 an (12), avec l'éruption des incisives temporaires maxillaires et mandibulaires. Mais il démarre plutôt entre 4 et 8 ans, souvent en denture temporaire stable (17). La fréquence du bruxisme du sommeil augmenterait avec l’âge, et serait la plus importante entre 10 et 14 ans, puis diminuerait à l’âge adulte (7). Une étude longitudinale (fondée sur des questionnaires dans lesquels les parents ont été interrogés sur l'histoire de la fréquence du bruxisme) donne une prévalence de 10,4 % à 2,5 ans et 32,6 % à 6 ans. La probabilité d'avoir des enfants qui serrent les dents et qui grincent est de 1,8 fois supérieure si les parents sont conscients des signes et symptômes du bruxisme (9).
En savoir plus

106 En savoir plus

Prise en charge dentaire d’un enfant atteint d’une malformation cardiaque congénitale cyanogène complexe : problématiques anesthésiques

Prise en charge dentaire d’un enfant atteint d’une malformation cardiaque congénitale cyanogène complexe : problématiques anesthésiques

La prise de Tramadol et de paracétamol aux doses maximales (4g/j pendant au moins 4 jours) nécessite une précaution d’emploi. - Antibiotiques De nombreux cas d’augmentation de l’activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire, l’âge et l’état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Il est difficile de faire la part des choses entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de l’INR. Cependant, certaines classes d’antibiotiques sont davantage impliquées dans une augmentation de l’INR, il s’agit des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, des nitroimidazolés et de certaines céphalosporines, qui imposent une précaution d’emploi et un renforcement la surveillance de l’INR. La prescription d’une antibioprophylaxie pour la prévention de l’endocardite infectieuse n’interagit pas avec l’hémostase et doit suivre les règles habituelles. 44
En savoir plus

99 En savoir plus

Prise en charge et réhabilitation prothétique d’un enfant atteint d’amélogenèse imparfaite

Prise en charge et réhabilitation prothétique d’un enfant atteint d’amélogenèse imparfaite

La transmission génétique de cette maladie peut suivre plusieurs modes : autosomique dominant, récessif et lié à l’X pouvant engendrer des atteintes familiales. Au-delà de l’aspect clinique, cette maladie a également un impact psychologique fort. De par son retentissement à la fois esthétique et fonctionnel, l’AI impacte grandement la qualité de vie. Selon l’OMS, la santé est un état complet de bien-être physique et mental, le praticien a donc le devoir d’assurer une prise en charge clinique mais également un soutien psychologique pour ces patients.
En savoir plus

85 En savoir plus

Pépite | Prise en charge bucco-dentaire d'un enfant atteint de dysplasie ectodermique

Pépite | Prise en charge bucco-dentaire d'un enfant atteint de dysplasie ectodermique

6. Conclusion La   prise   en   charge   de   patients   atteints   de   dysplasie   ectodermique   est   à   portée   de   tout chirurgien   dentiste,   qu’il   soit   praticien   libéral   ou   hospitalier,   et   n’a   pas   nécessité   de   plateau technique particulier. Elle exige toutefois une équipe pluridisciplinaire oeuvrant collectivement et de  manière  complémentaire  au   profit  du  patient.   Du  médecin   généraliste   à  l’orthophoniste,  en passant par le chirurgien dentiste ou le psychologue, tous les aspects de la pathologie nécessiteront un   suivi   régulier   et   systématique.   Dans   un   cas   comme   celui   étudié,   en   ce   qui   concerne   la réhabilitation prothétique, celle-ci ne diffère en rien de la prise en charge d’un enfant dit « non malade ».
En savoir plus

77 En savoir plus

Traitement d'érosion infiltration en profondeur chez un enfant atteint de MIH

Traitement d'érosion infiltration en profondeur chez un enfant atteint de MIH

Résumé : L’hypominéralisation molaire incisive (MIH) a été définie en 2001 par Weerheijm par une anomalie de structure d’origine systémique, affectant les premières molaires permanentes, et parfois les incisives permanentes. Ses nombreuses répercussions cliniques nécessitent une prise en charge globale précoce. Dans un strict respect du gradient thérapeutique, l’objectif de ce cas clinique a été de traiter l’atteinte incisive par une technique d’érosion infiltration avec éclaircissement préalable à l’hypochlorite de sodium 5 %/ (la technique d’érosion infiltration ne se pratiquant que sur une tache blanche). Le principe d’érosion infiltration consiste en une déminéralisation du plafond de la lésion hyperminéralisé à l’acide chlorhydrique 15%, suivi de l’infiltration d’une résine de faible viscosité, dont l’indice de réfraction se rapproche de celui de l’émail sain, permettant ainsi le masquage de la tache. Le résultat clinique est très satisfaisant, et s’inscrit dans les principes de la dentisterie contemporaine que sont la préservation tissulaire et le biomimétisme.
En savoir plus

60 En savoir plus

Prise en charge thérapeutique d’un patient atteint d’oligodontie en lien avec une dysplasie ectodermique hypohidrotique : cas clinique

Prise en charge thérapeutique d’un patient atteint d’oligodontie en lien avec une dysplasie ectodermique hypohidrotique : cas clinique

19 I.4. S YMPTOMATOLOGIE I.4.1. HISTORIQUE FAMILIAL L’historique familial permet de mettre en relief certains indices sur le type d’oligodontie du sujet atteint. On peut, en outre, distinguer s’il s’agit d’une atteinte environnementale (consommation de toxiques pendant le développement embryonnaire) ou génétique (transmission d’un parent vers l’enfant). On peut aussi préciser si le mode de transmission est récessif ou dominant, comme pour la couleur des yeux par exemple.

53 En savoir plus

L’impact du jeu dans la prise en charge d’un enfant gravement brûlé de la main en ergothérapie

L’impact du jeu dans la prise en charge d’un enfant gravement brûlé de la main en ergothérapie

La gravité d’une brûlure se détermine selon plusieurs facteurs. La surface brûlée, autrement dit l’étendue, est à prendre en compte. Si celle-ci atteint 10% de la surface du corps, la brûlure peut entrainer de graves répercussions métaboliques notamment en accentuant la survenue du choc hypovolémique (WILK, 2005). Cependant, le seul fait que la brûlure soit localisée à la main représente déjà un facteur de gravité (LATARJET, 2002). La profondeur de la brûlure est également un critère déterminant notamment au niveau des mains en raison de la finesse du revêtement cutané (VOUILLAUME, 2005). La profondeur ou le niveau d’atteinte des couches de la peau se définit en termes de premier, deuxième, troisième et quatrième degré (Annexe II). Généralement, une brûlure dite grave correspond à une atteinte au troisième degré voire au deuxième degré profond ce qui représente une lésion partielle ou totale de la base du derme avec une coagulation du réseau vasculaire et une destruction nerveuse plus ou moins totales (WILK, 2005). Le quatrième degré, ou carbonisation, conduit très souvent à l’amputation avec l’atteinte des tissus graisseux et musculaires.
En savoir plus

82 En savoir plus

Rôle de conseil du pharmacien d'officine dans la prise en charge d'un patient atteint de la maladie de Crohn

Rôle de conseil du pharmacien d'officine dans la prise en charge d'un patient atteint de la maladie de Crohn

Pour les femmes, il est possible de les faire bénéficier des aides à la conception. Pour les hommes, il peut être utile de leur proposer d'établir un prélèvement de sperme avant toute opération. Cela dit, c'est en général le stress qui joue un rôle essentiel dans les difficultés des patients à avoir un enfant. Leur image d'eux même ayant été perturbée, il faut parfois qu'ils prennent le temps de s'habituer à la nouvelle apparence de leur corps avant de reprendre et de retrouver une activité sexuelle normale. Le dialogue avec leur partenaire peut aussi leur permettre de reprendre confiance. Dans les cas les plus avancés, il peut leur être nécessaire d'aller en parler avec un spécialiste pour lever le blocage.
En savoir plus

155 En savoir plus

La place du jeu dans la rééducation kinésithérapique d’un enfant atteint d’ostéochondrose de hanche

La place du jeu dans la rééducation kinésithérapique d’un enfant atteint d’ostéochondrose de hanche

Pour d'autres enfants dont j'ai eu l'occasion de m'occuper, il a été possible de réaliser des techniques passives en détournant leur attention par des activités occupationnelles telles que le dessin ou même la lecture. De plus, ce transfert n'est possible que si l'environnement le permet. Plusieurs fois je me suis retrouvé en échec, de part les évènements aux alentours, comme par exemple un copain qui passe dans la salle de rééducation car il est lui aussi en séance, un anniversaire qui se fête dans la salle à côté, de la musique dans les couloirs... Il est important de choisir un environnement calme afin d'éviter les éventuelles perturbations qui s'opposeraient aux bienfaits de la séance. Prenons un exemple concret : un problème s'est posé durant les séances de balnéothérapie, il s'agit de séances de groupe où tous les enfants sont présents. J'avais le choix de prendre à part Louis, au risque de compromettre la séance, ou bien de faire les exercices ludiques avec les enfants présents, ce qui compliquait ma prise en charge et le contrôle sur la bonne réalisation des exercices spécifiques à Louis. Mais ce dernier choix s'est avéré le plus payant et ludique car dans le premier cas, le transfert était difficilement réalisable et mes jeux ne lui procuraient aucun plaisir personnel.
En savoir plus

49 En savoir plus

Déficits visuels : dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

Déficits visuels : dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

La fusion est conditionnée par une motricité harmonieuse des deux yeux et une correspondance parfaite entre les fovéas droite et gauche. La stéréoscopie nécessite simultanéité et fusion et sa présence témoigne d’une vision binoculaire satisfaisante. La possibilité de percevoir une image en relief sur la base de la disparité 2 des deux images rétiniennes a été étudiée avec trois méthodes en parallèle : le regard préférentiel, la poursuite de randots (abréviation de random dot stereogram, néologisme désignant un stéréogramme de points aléatoires) en mouvement et les potentiels évoqués en réponse à des randots. Les résultats indiquent que le nombre d’enfants capables de percevoir l’image en relief augmente significativement autour du 4 e mois pour atteindre 100 % vers le 7 e mois (Held et coll., 1980 ; Teller, 1982). Les données obtenues par la technique des PEV indiquent que le signal est traité au niveau cortical avant l’expression de la réponse comportementale (Braddick et coll., 1980). La réponse électrophysiologique est obtenue en présentant à chaque œil un stimulus périodique dont la phase est modulée sur l’un d’eux. La modification périodique de la réponse, qui survient quand les deux stimulations se trouvent en phase, indique l’existence d’une intégration binoculaire. Après son apparition vers le 4 e mois, la stéréoscopie atteint rapidement les valeurs adultes. Les mesures comportementales et les études
En savoir plus

362 En savoir plus

Le rôle et l’impact de la famille dans la prise en charge du sujet âgé atteint de démence

Le rôle et l’impact de la famille dans la prise en charge du sujet âgé atteint de démence

La brutalité de l’apparition de la maladie n’empêche en rien que les familles prennent le temps pour résoudre ces problématiques. Ceci a pu être vérifié chez plusieurs de nos familles où il a par exemple fallu beaucoup de temps avant que le fils ou la fille ne décident de prendre entièrement en charge leur père ou à tour de rôle ou de faire impliquer les petits enfants. Il y a eu également la question du « où placer le patient », chez lui, au risque de le laisser seul pendant les heures de travail de l’aidant, et faire venir les aidants (enfants ou petits enfant), ou chez son fils au risque d’impliquer la belle fille dans cette aventure douloureuse..etc.
En savoir plus

11 En savoir plus

Interception et prise en charge orthodontique d’un patient atteint de trisomie 21

Interception et prise en charge orthodontique d’un patient atteint de trisomie 21

Concernant l’inclusion scolaire, la loi du 11 février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » prévoit l’intégration de ces enfants dans des classes non spécialisées. Ainsi, l’insertion sociale commence désormais par l’intégration scolaire. Elle se fait auprès d’un « établissement de référence » qui est tout simplement l’établissement scolaire le plus proche de son domicile. Cette scolarisation prévoit un « projet personnalisé de scolarisation » validé par l’équipe en charge qui aidera à définir le déroulement de cette dernière ainsi que l’accompagnement de l’enfant dans cet environnement. Il permettra également de mesurer les progrès de l’enfant dans le temps par rapport aux objectifs définis. Un « enseignant référent » est désigné afin d’assurer la cohérence du parcours scolaire et la communication avec l’équipe de scolarisation et les parents. Les parents se
En savoir plus

84 En savoir plus

Pépite | Prise en charge de la dermatite atopique chez le nourrisson et le jeune enfant

Pépite | Prise en charge de la dermatite atopique chez le nourrisson et le jeune enfant

● Intérêt de la formation des parents Il n’y a pas que les professionnels de santé qui sont formés, les parents et leurs enfants atteints de la DA le sont aussi. En effet, les ateliers éducatifs ainsi que la prise en charge psychologique de l’enfant et/ou de ses parents (réponses aux questions posées, soulagement face aux craintes, schématisation du mécanisme d’action des médicaments etc…) augmentent de manière importante l’efficacité des traitements chez l’enfant atteint de la DA. Les enfants atteints accompagnés de leur famille comprennent alors l’intérêt du traitement mis en place et peuvent mieux vivre leur maladie. Les parents et leurs enfants seront alors armés pour affronter les difficultés liées à la pathologie. L’éducation des parents et des enfants atteints de la DA permettrait de réduire le nombre de visites chez le médecin traitant (parfois juste pour être rassurés) et donc représenterait une économie considérable dans le coût de la prise en charge de cette pathologie chronique.
En savoir plus

94 En savoir plus

Prise en charge d'un patient atteint de rhabdomyosarcome

Prise en charge d'un patient atteint de rhabdomyosarcome

L’objectif de cette étude était de reconnaître la douleur chez l’enfant, de l’évaluer et d’assurer sa prise en charge globale. La prise en charge de la douleur est une étape fondamentale dans le traitement du cancer chez l’enfant, elle doit être évaluée dès l’étape diagnostique et surveillée durant le traitement. Il s’agissait d’une étude prospective étalée sur une année de Juin 2007 à Mai 2008. L’étude a concerné tous les enfants présentant un cancer, quels que soient le type histologique et le stade évolutif. L’âge des enfants hospitalisés était compris entre 2 ans et 15 ans. Plus de la moitié d’entre eux étaient âgés de plus de 5 ans. Cette étude a inclus 84 garçons (60%) et 56 filles (40%), soit un sex ratio garçon/fille de 1,5. La durée de l’hospitalisation s’étalait entre 2 et 22 jours, avec une durée moyenne de 5 jours.
En savoir plus

62 En savoir plus

Prise en charge du patient atteint de maladie de Crohn au cabinet dentaire

Prise en charge du patient atteint de maladie de Crohn au cabinet dentaire

Les  lésions  buccales  sont  généralement  concomitantes  aux  poussées  de  MC  et  le  traitement  de  la  phase  aigüe  de  MC  permet  de  régler  la  survenue  des  complications.  En  revanche,  un  traitement  symptomatique  conventionnel  devra  être  mis  en  place  face  aux  abcès  buccaux  récidivants  et  aux  lésions  aphteuses.  Cependant,  il  n’existe  pas  actuellement  de  consensus  sur  le  traitement  le  plus  adéquat pour les complications buccales chroniques de la MC. De nouvelles études  doivent  être  menées  afin  de  clarifier  le  traitement  curatif  des  lésions  chroniques  buccales du patient atteint de MC. 
En savoir plus

71 En savoir plus

Show all 5734 documents...