Haut PDF Prise en charge des fractures trochantériennes au CHU Mohamed VI de Marrakech

Prise en charge des fractures trochantériennes au CHU Mohamed VI de Marrakech

Prise en charge des fractures trochantériennes au CHU Mohamed VI de Marrakech

Elles ont bénéficié d’une meilleure connaissance anatomique et biomécanique mais surtout du développement du matériel d’ostéosynthèse qui permet une approche moins invasive (foyer fermé) et mise en charge précoce. L’objectif de ce travail est de rapporter l’expérience du service de traumato- orthopédie(aile B) du CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 130 cas, sur une période de cinq ans allant de Janvier 2005 à Décembre 2009 , de préciser l’épidémiologie de ces fractures et aussi faire une mise au point sur leur prise en charge.
En savoir plus

158 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale des tumeurs crbrales, exprience de dix ans au service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI de Marrakech

Prise en charge chirurgicale des tumeurs crbrales, exprience de dix ans au service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI de Marrakech

2. Conséquences intracrâniennes: 2.1 Modifications de la barrière hémato-encéphalique (BHE) :(Figure 8) (22) Elles sont évidentes dans certaines circonstances pathologiques, phénomène que traduit la prise de contraste au scanner et en IRM lors de développement de certaines tumeurs. Il ne s’agit pas d’une véritable destruction, mais d’un dysfonctionnement local par ouverture des jonctions serrées, fenestration capillaire et augmentation de l’activité vésiculaire pinocytique. Ces modifications sont en général limitées au pourtour de la tumeur, mais peuvent parfois la déborder, suggérant la possibilité de facteurs d’induction d’origine tumorale. Le maintien d’une perméabilité normale dépend de facteurs trophiques provenant des astrocytes entourant les capillaires cérébraux. Lors d’un envahissement tumoral, on assiste à une disparition de ces astrocytes péri capillaires.
En savoir plus

203 En savoir plus

La prise en charge des fractures ouvertes de jambe chez l'enfant : exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des fractures ouvertes de jambe chez l'enfant : exprience du service de traumatologie orthopdie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Temps important de la prise en charge des fractures ouvertes, consiste à l’ablation des tissus dévitalisés, il concerne le tissu cutané, sous cutané, fascias et muscles. Le parage du segment jambier doit être longitudinal et si possible en ellipse, de la superficie à la profondeur, le parage doit être complet mais économe, toute la graisse dévitalisée ou douteuse doit être excisée, tous les fragments osseux libres dévascularisés doivent être réséqués. [38]

113 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale des tumeurs crbrales, exprience de dix ans au service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI de Marrakech

Prise en charge chirurgicale des tumeurs crbrales, exprience de dix ans au service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI de Marrakech

VI. Traitement : 1. Traitement médical préopératoire : Il a pour objectif d’assurer une baisse de l’hypertension intracrânienne, de prévenir la recrudescence des crises comitiales et de mettre en condition le patient .L’hypertension intracrânienne et les crises convulsives sont gérées de façon similaire que dans les autres gliomes .L'oedème vasogénique qui entoure les oligodendrogliomes et les oligoastrocytomes anaplasiques (absent ou faible dans les tumeurs de bas grade) contribue de manière significative à la morbidité. Ceci résulte de la perturbation de la barrière hémato-encéphalique, ce qui permet aux protéines de s'accumuler dans l’espace extracellulaire. Ces perturbations sont expliquées par deux mécanismes principaux: la production locale de facteurs qui augmentent la perméabilité des vaisseaux tumoraux (VEGF, glutamate et leucotriènes) et l'absence de jonctions serrées dans les cellules endothéliales des vaisseaux sanguins des tumeurs [194]. L’œdème peritumoral et l’HTIC qui en résulte peuvent être gérés de façon adéquate avec des corticostéroïdes, mais cela peut prendre plusieurs jours. D’autres traitements peuvent être nécessaires quand une réduction aiguë de la pression intracrânienne est requise (notamment les solutés hyperosmolaires). Le traitement symptomatique consiste à :
En savoir plus

152 En savoir plus

La prise en charge des suppurations Intracrniennes  A propos de 170 cas au service de Neurochirurgie  CHU Mohamed VI Marrakech

La prise en charge des suppurations Intracrniennes A propos de 170 cas au service de Neurochirurgie CHU Mohamed VI Marrakech

La prise en charge des suppurations intracrâniennes (A propos de 170 cas) - 141 - Lorsque l'empyème est consécutif à un traumatisme ou à une chirurgie, l'existence d'un os dévitalisé ou d'une ostéomyélite associée conduit à la réalisation d'une craniectomie suivi d'une cranioplastie 6 à 18 mois après l'intervention. Cependant, dans le cas où le délabrement envisagé est trop important, il est possible de repositionner le volet sous couvert d'une antibiothérapie prolongée associé à une aspiration et une irrigation en espérant une revascularisation [14,19, 34,49]. Ce problème est, par contre, rarement retrouvé en cas d'EED chez l'enfant, DIEBOLD et coll. [157] rapportant un cas d'EED secondaires à une Salmonella, retrouvé chez un enfant de 5 ans qui présente une drépanocytose, et chez qui l'équipe avait tenté un traitement médical seul devant la petit taille de l'empyème et l'absence d'effet de masse, mais sans amélioration, ce qui a nécessité une petite craniectomie frontale, vu l'état dévitalisé de l'os. La reconstruction osseuse au bout de 6 mois plus tard a été obtenue avec un acceptable résultat esthétique permettant ainsi d'éviter une éventuel cranioplastie
En savoir plus

214 En savoir plus

La prise en charge mdico-chirurgicale des volvulus du sigmode sur dolichoclon au service de chirurgie viscrale du CHU Mohamed VI, Marrakech

La prise en charge mdico-chirurgicale des volvulus du sigmode sur dolichoclon au service de chirurgie viscrale du CHU Mohamed VI, Marrakech

Touré et al ont rapporté 50 cas traités à Dakar, dont 13 avaient bénéficiés d’une colectomie idéale, la mortalité était lourde (31%) liée aux complications sévères de ce type d’approch[r]

129 En savoir plus

La prise en charge thrapeutique du cancer gastrique : exprience du centre doncologie hmatologie CHU Mohamed VI Marrakech

La prise en charge thrapeutique du cancer gastrique : exprience du centre doncologie hmatologie CHU Mohamed VI Marrakech

Risk factors for stomach cancer in Brazil (I): a case-control study among non-Japanese Brazilians in Sao Paulo. Japanese journal of clinical oncology, 2002, vol. Helicobacter et[r]

160 En savoir plus

Prise en charge endoscopique de la pathologie neurochirurgicale : Exprience du Service de Neurochirurgie du CHU Mohamed VI De Marrakech

Prise en charge endoscopique de la pathologie neurochirurgicale : Exprience du Service de Neurochirurgie du CHU Mohamed VI De Marrakech

Figure 84 : Voie endoscopique endonasale [127] A Classification sagittale des différents accès chirurgicaux possibles par la voie endoscopique endonasale B Projection endocrânienne des abords endoscopiques endonasaux de la base du crâne 1. Fissure orbitaire supérieure (III, IV, VI, nerfs lacrymal, frontal et nasociliaire, veine ophtalmique supérieure) ; 2. Foramen rond (V2) ; 3. Foramen ovale (V3, artère méningée accessoire) ; 4. Foramen spinosum (artère et veine méningée moyenne, rameau méningé du V3) ; 5. Foramen déchiré antérieur (carotide interne, plexus veineux péricarotidien) ; 6. Hiatus du nerf petit pétreux ; 7. Hiatus du nerf grand pétreux ; 8. Canal hypoglosse ; 9. Foramen cæcum (veine émissaire du sinus sagittal supérieur) ; 10. Gouttière olfactive ; 11. Toit de l’orbite ; 12. Foramen ethmoïdal postérieur ; 13. Planum sphénoïdal; 14. Tubercule de la selle turcique ; 15. Canal optique ; 16. Apophyse clinoïde antérieure ; 17. Selle turcique ; 18. Dorsum sellae ; 19. Clivus ; 20. Méatacoustique interne (VII, VIII, artère labyrinthique) ; 21. Foramen Jugulaire (sinus pétreux inférieur, IX, X, XI, sinus sigmoïde, artère méningée postérieure); 22. Foramen magnum (moelle allongée, artères vertébrales, racines spinales des nerfs accessoires).
En savoir plus

241 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes hpatiques : Exprience du CHU Mohamed VI, Marrakech

Prise en charge des traumatismes hpatiques : Exprience du CHU Mohamed VI, Marrakech

La classification tomodensitométrique de Mirvis reposant sur la classification anatomo- chirurgicale de Moore est la plus utilisée. La TDM peut sous estimer l’étendue des fractures hépatiques et détecte mal les lésions proches du ligament falciforme, elle ne suffit, donc, pas pour l’indication opératoire ou pour prédire l’échec du traitement conservateur. Elle est surtout intéressante pour comparer les séries des patients et évaluer l’efficacité des différents traitements. En effet la mortalité est globalement corrélée aux grades des lésions. La TDM permet également de faire le bilan lésionnel le plus complet et le plus rapide chez le polytraumatisé. Outre l’abdomen elle offre la possibilité d’une exploration thoracique, cranio- encéphalique, rachidienne et pelvienne au cours du même examen [25].
En savoir plus

153 En savoir plus

Prise en charge du mal de pott dans le service de neurochirurgie au CHU Mohamed VI à Marrakech

Prise en charge du mal de pott dans le service de neurochirurgie au CHU Mohamed VI à Marrakech

Dans les formes simples, un traitement médical seul bien conduit peut guérir le mal de pott sans séquelles, alors que dans les formes compliquées, l’association d’un traitement médical[r]

127 En savoir plus

Prise en charge des fractures du cotyle dans le service de traumatologie orthopdie du CHU MED VI Marrakech Exprience de 5 ans du 2012 au 2016

Prise en charge des fractures du cotyle dans le service de traumatologie orthopdie du CHU MED VI Marrakech Exprience de 5 ans du 2012 au 2016

L'évaluation neurologique est de première importance mais elle est souvent difficile à réaliser. On s'attachera à l'examen sensori-moteur depuis L3 jusqu'aux dernières paires sacrées. Les fonctions sphinctériennes seront inclues dans l'examen. Dans les fractures pelviennes, on recherchera particulièrement des atteintes du plexus lombo-sacré (surtout de L5), du nerf glutéal supérieur et du nerf honteux. Dans les fractures du cotyle, l’atteinte du nerf sciatique doit être recherchée systématiquement, elle peut être complète, mais le plus souvent l’atteinte est incomplète touchant uniquement le territoire du sciatique poplité externe ou du nerf poplité interne, elle est surtout fréquente en cas de luxation postérieure et dans la majorité des cas, et elle évolue favorablement avec une gêne fonctionnelle minime.
En savoir plus

180 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes crniens au CHU Mohamed VI de Marrakech exprience de 13 annes de 2002  2014 : Profil pidmiologique

Prise en charge des traumatismes crniens au CHU Mohamed VI de Marrakech exprience de 13 annes de 2002 2014 : Profil pidmiologique

La prise en charge des TC a considérablement évolué au cours de ces dernières années en prenant compte la possibilité de la survenue des lésions secondaires dont le risque est l’ischémie surajoutée. Une bonne connaissance de l’épidémiologie, la physiopathologie et les complications des traumatismes crâniens est un préalable nécessaire pour élaborer des compagnes de préventions des AVP (prévention primaire), la bonne prise en charge des TC (prévention secondaire), la gestion des séquelles et l’insertion socioprofessionnelle et familiale (prévention tertiaire). Ainsi, la connaissance du devenir de ces patients à court, moyen et à long terme, les causes et les facteurs de mortalité, vont contribuer non seulement à une meilleure évaluation des TC, mais également à révéler de nouvelles pistes de recherche pour améliorer le pronostic à court et à moyen terme de ces patients.
En savoir plus

208 En savoir plus

Prise en charge du cancer du sein chez la femme jeune de moins de 40 ans : exprience du service doncologie du CHU Mohamed VI de Marrakech

Prise en charge du cancer du sein chez la femme jeune de moins de 40 ans : exprience du service doncologie du CHU Mohamed VI de Marrakech

X. Retentissement psychologique Le diagnostic et le traitement du cancer du sein représentent un stress émotionnel et physique majeur dont les conséquences psychologiques, physiques et psychosociales peuvent s’étendre sur plusieurs années. L’amélioration des traitements et de l’espérance de vie entraînent, en effet, pour les patientes un double challenge : après avoir affronté la maladie et ses traitements médicochirurgicaux, celles-ci auront la possibilité, mais aussi la charge, de retrouver leurs investissements antérieurs. Cette charge s’alourdit lorsque leur maladie devient chronique ou qu’elles en conservent un handicap résiduel. Chez la femme jeune, ces difficultés sont encore accrues par l’importance des investissements socio- familiaux et professionnels. La femme assume en général à cet âge de nombreuses responsabilités, ce qui entraîne à la fois l’accumulation des facteurs de stress et un risque accru de déséquilibre de la structure socio-familiale dans laquelle elle évolue. On estime à un quart le nombre de femmes présentant des symptômes d’une détresse psychologique marquée [115], quel que soit le type de traitement proposé. Par ailleurs, ce niveau de détresse psychologique est, chez les patientes jeunes comme chez les autres, maximal durant l’année qui suit le diagnostic, tout en étant plus important que celui des échantillons plus âgés à sévérité de la maladie égale [116].
En savoir plus

172 En savoir plus

Tumeurs osseuses : Profil pidmiologique et prise en charge thrapeutique. A propos de 109 cas  au service de Traumatologie CHU Mohamed VI Marrakech

Tumeurs osseuses : Profil pidmiologique et prise en charge thrapeutique. A propos de 109 cas au service de Traumatologie CHU Mohamed VI Marrakech

Dans les SE et l'OS, un traitement local seul n'est pas suffisant. Les schémas thérapeutiques actuels comprennent une chimiothérapie néoadjuvante d'induction, suivie d'un traitement local (CHX et/ou RTH) et ensuite une CHT adjuvante ce qui permet de traiter les deux tiers des patients présentant une maladie localisée. La durée totale du traitement est habituellement de 8-12 mois. Ceci nécessite une coordination et une concertation entre les différents médecins traitants. Dans les pays développés, ces patients sont pris en charge dans des centres de référence qui offrent ce panel de soins.
En savoir plus

236 En savoir plus

Les Gangrnes de Fournier d'origine anale Une exprience du CHU Mohamed VI de Marrakech

Les Gangrnes de Fournier d'origine anale Une exprience du CHU Mohamed VI de Marrakech

La gangrène de Fournier est une maladie infectieuse grave dont le diagnostic est souvent tardif. Elle atteint surtout les patients fragiles dans un contexte de diminution des défenses immunitaires. La rapidité de son évolution implique une prise en charge urgente et multidisciplinaire. Notre études est faite sur 33 malades atteints de la gangrène de Fournier d’origine anale, vu le retard diagnostic , le tableau clinique était souvent évident devant la nécrose périnéale franche, nous n’avons pas eu beaucoup de recours aux examens complémentaire , le traitement chirurgicale consistait à des débridements des tissus dévitalisés , les facteurs suivant: l’âge avancé ,l’extension abdominale ,l’insuffisance rénale et le choc septique, ont était associés à une mortalité élevée.
En savoir plus

133 En savoir plus

L'Insuffisance rnale aigue chez l'enfant au CHU de Mohamed VI  Marrakech

L'Insuffisance rnale aigue chez l'enfant au CHU de Mohamed VI Marrakech

La prise en charge commence par l’instauration d’une surveillance rigoureuse, avec bilans des entrées et des sorties toutes les 6 à12 heures. Doivent être comptabilisés tous les apports (intraveineux ou per os) en eau, en sodium, en potassium ainsi que les apports caloriques. Chez les patients en EER, l’ultrafiltration doit être quantifiée précisément. La diurèse doit être mesurée mais sauf indication particulière, il n’est pas nécessaire de poser systématiquement une sonde urinaire. Chez les nourrissons, la pesée des couches permet une estimation suffisante. En dehors des situations de réanimation difficile, l’enfant doit être pesé au moins deux fois par jour. L’examen clinique répété doit apprécier la tolérance de l’IRA : recherche de signes de surcharge hydrosodée, léthargie, vomissements.
En savoir plus

155 En savoir plus

Epidemiologie des cancers digestifs au  CHU MOHAMED VI de Marrakech 2003-2007

Epidemiologie des cancers digestifs au CHU MOHAMED VI de Marrakech 2003-2007

indépendantes en bague à chaton qui sont de pronostic plus péjoratif et qui touchent beaucoup plus les sujets jeunes sans différence de sexe [20 ; 28]. 4- stades anatomocliniques La diminution de la mortalité du cancer de l’estomac est due essentiellement au diagnostic précoce et donc à la prise en charge précoce. Au japon où l’incidence de ce cancer est la plus élevée au monde, et grâce au dépistage par fibroscopie, on a pu améliorer la survie à 5 ans qui atteint 50% alors qu’elle avoisine 20% dans la majorité des autres pays [22 ; 29]. Mais malgré cela, le cancer gastrique reste diagnostiqué tardivement à cause de la non spécificité des signes cliniques révélateurs [22]. Fayçal et al [18], dans leur étude ont retrouvé que 13.1% des cancers gastriques étaient classés T3 et T4, 37.8% des patients avaient un envahissement ganglionnaire, et 32.7% étaient métastatiques d’emblée. Dans notre étude 90.44% cas des étaient classés T3 et T4, 58.60% de nos patients avaient un envahissement ganglionnaire et 26.75% étaient métastatiques d’emblée, ce qui signe le retard diagnostic de ce cancer dans notre population.
En savoir plus

105 En savoir plus

Le profil clinique et bactriologique des infections nonatales au CHU Mohamed VI de MARRAKECH

Le profil clinique et bactriologique des infections nonatales au CHU Mohamed VI de MARRAKECH

La prise en charge immédiate suppose la mise en place d’un abord veineux fiable (cathéter central), une surveillance de la PA et si possible de la pression veineuse centrale, du débit urinaire horaire et de la saturation en oxygène[85,86]. Le traitement symptomatique associe [10,18] l’oxygénothérapie, souvent la ventilation artificielle, le remplissage vasculaire par albumine à 5 % ou sérum physiologique (10 à 20 mL/kg initialement), et les médicaments inotropes – dopamine (< 8 mg/ kg/min) et/ou dobutamine (jusqu’à 10 mg/kg/min), de préférence à la noradrénaline (0,05–0,3 mg/kg/min) ; le choix, la posologie et la durée d’administration sont au mieux précisés par les échocardiographies séquentielles. L’hydrocortisone peut être associée aux mesures précédentes, en particulier en cas de choc réfractaire et/ou de suspicion d’insuffisance surrénale (1 mg/kg × 3/j) .
En savoir plus

139 En savoir plus

Pancratite aigu et grossesse : exprience du CHU Mohamed VI de Marrakech

Pancratite aigu et grossesse : exprience du CHU Mohamed VI de Marrakech

L’association pancréatite aiguë et grossesse est rare. Elle survient généralement chez une jeune femme, multipare, à la deuxième ou à la troisième partie de la grossesse. L’étiologie biliaire est la plus fréquente, favorisée par les modifications gravidiques entraînant la stase et la formation de calculs et de boue vésiculaire. La démarche diagnostique (diagnostic positif et de gravité) est confrontée à plusieurs problèmes, d’une part le tableau clinique est non spécifique posant le problème de diagnostic différentiel, surtout avec les signes sympathiques de la grossesse, d’autre part, les examens radiologiques, notamment le scanner abdominal, sont contre indiqués dans la majeure partie de la grossesse. La biologie confirme le diagnostic. La prise en charge est multidisciplinaire incluant l’anesthésiste réanimateur, le gynéco-obstétricien, le chirurgien viscéral et le radiologue. Le traitement de la pancréatite aiguë gestationnelle est avant tout symptomatique.
En savoir plus

112 En savoir plus

La prise en charge neurochirurgicale des tuberculomes crbraux : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI

La prise en charge neurochirurgicale des tuberculomes crbraux : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohamed VI

We report a series of 13 cases of cerebral tuberculomas retrospectively collected at the neurosurgery department of Mohamed VI University Hospital of Marrakech over a period of 6 years from January 2012 to December 2017. Cerebral tuberculomas accounted for 1.7% of intracranial expansive processes. The average age of our patients was 28.4 years [6-54 years]. Male predominance was noted with a sex ratio of 1.16. There was a history of tuberculous infection in 1 case (7.6%). The clinical features was dominated by increased intracranial pressure in 9 cases (69.2%), followed by seizures and cerebral motor dysfunction in 6 cases (46.1%). brain magnetic resonance imaging was performed in all our patients. Supratentorial lesion was found in 10 cases (76.9%), infratentorial in a single case (7.6%), whereas tuberculomas were multiple in 2 cases (15.3%). Concomitant extra-cerebral localization was found in 3 cases (pulmonary, vertebral and ganglionic). In all patients, therapeutic approach was based on multidrug chemotherapy for a period of 9 to 12 months. Surgical procedure consisted of excision of the tuberculoma in 69.2%, stereotactic biopsy in 23%, endoscopic aspiration in 7.6% and treatment of hydrocephalus in 7.6%. Tubercular origin was proved by anatomopathological or bacteriological examination in all cases. Outcome was favorable in 12 cases, reflecting a rate of 92.3%, with a mean follow-up of 3 years.
En savoir plus

199 En savoir plus

Show all 7011 documents...

Sujets connexes