Haut PDF Pneumatose kystique intestinale : à propos 12 cas au service de chirurgie viscérale au CHU Mohammed VI

Pneumatose kystique intestinale : à propos 12 cas au service de chirurgie viscérale au CHU Mohammed VI

Pneumatose kystique intestinale : à propos 12 cas au service de chirurgie viscérale au CHU Mohammed VI

LA PNEUMATOSE KYSTIQUE INTESTINALE:A PROPOS DE 12 OBSERVATIONS. SERVICE DE CHIRURGIE VISCERALE. CHU MOHAMMED VI 52 Un signe indirect est important à rechercher sur l’ASP, il s’agit du signe de Moreau Chilaiditi qui correspond à l’interposition des multiples clartés gazeuses en grappe entre le foie et la coupole diaphragmatique droite faisant disparaître l’opacité hépatique, similant parfois un pneumopéritoine (figure 14(a)) [13]. Certains auteurs ont voulu voir dans cet aspect la visualisation directe des kystes gazeux, mais ce signe peut témoigner de la simple interposition antérieure ou postérieure d’un colon dilaté mais indemne [9,15,20]. Dans notre étude, ce signe était présent chez un seul patient (figure 14(b)).
En savoir plus

134 En savoir plus

Duodénopancréatectomie céphalique : expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI à propos de 21 cas

Duodénopancréatectomie céphalique : expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI à propos de 21 cas

La DPC est indiquée dans les formes de PC sans dilatation canalaire et lorsqu'il persiste un doute sur le diagnostic de cancer, sous réserve qu'elle soit techniquement faisable (absence de thrombose porte avec cavernome, absence de cirrhose). La conservation pylorique est préconisée dans cette indication de préférence à l'intervention classique qui comporte une gastrectomie distale, dans le but de réduire les séquelles nutritionnelles postopératoires [50]. L'anastomose pancréatodigestive est faite avec le jéjunum ou l'estomac. La dystrophie kystique de la paroi duodénale (d'emblée ou après échec des gestes de dérivation) ou l'échec des interventions de Frey ou de Beger représentent également des indications à la DPC [51]. La morbimortalité de cette intervention est supérieure à celle observée après intervention de Frey ou de Beger. Son efficacité sur la douleur est similaire. La qualité de vie est moins bonne après DPC qu'après intervention de Frey ou de Beger [52]. Les résultats de cette intervention sont plus mauvais si la consommation alcoolique n'est pas interrompue.
En savoir plus

165 En savoir plus

Confrontation cho-clinique des appendicites aigus: Etude rtrospective au service de chirurgie viscrale au CHU Mohammed VI

Confrontation cho-clinique des appendicites aigus: Etude rtrospective au service de chirurgie viscrale au CHU Mohammed VI

L’appendicectomie est la plus fréquente des interventions abdominales au Maroc. Le diagnostic de l’appendicite aiguë est difficile, conduisant à une élévation du taux d’appendicectomies inutiles, surtout chez la femme en âge de procréer. L’appendicectomie est justifiée par la peur de méconnaître une appendicite aiguë avec le risque de perforation ou de péritonite dont on connaît la morbidité. Il semble donc intéressant de trouver une aide au diagnostic. Le but de cette étude était d’évaluer chez l’adulte la sensibilité et la spécificité de l’échographie dans le diagnostic de l’appendicite aiguë. Le but annexe était d’évaluer l’apport de l’échographie pour le diagnostic en l’absence d’appendicite. Nous avons mené une étude rétrospective au service de chirurgie viscérale des urgences de l’hôpital Arrazi à propos de 600 cas.
En savoir plus

138 En savoir plus

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

Tuberculose digestive au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 85 cas

La tuberculose digestive constitue toujours un problème de santé publique au Maroc. L’objectif de notre étude est d’analyser les particularités épidémiologiques, cliniques, para cliniques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives de la tuberculose digestive au centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI de Marrakech. C’est une étude rétrospective étalée sur 7 ans incluant toutes les tuberculoses digestives admises au service d’hépato-gastro-entérologie du CHU Mohamed VI de Marrakech. Le diagnostic a été posé sur des épreuves histologiques. En leur absence, il a été porté sur un faisceau d’arguments. Durant la période d’étude, 85 patients ont été inclus soit 2.1% de l’ensemble des hospitalisations au service. L’âge moyen a été de 38.3 ans (12-90 ans). Le sexe féminin représentait 61% des cas. Différentes formes de tuberculose abdominale sont relevées (forme péritonéale : 54 cas ; forme intestinale : 15 cas ; forme péritonéo-intestinale : 4 cas ; forme péritonéo-ganglionnaire : 2 cas ; forme intestino- ganglionnaire : 2 cas ; forme ganglionnaire profonde isolée : 6 cas ; forme hépatique : 2 cas). Le diagnostic de certitude s’est basé sur l’étude histologique des biopsies réalisées au cours de la laparoscopie ou de la laparotomie exploratrice, et per endoscopique. Le diagnostic de tuberculose digestive a été formel dans 42.3% (n =36), et de présomption dans 57.7% des cas (n=49). Un traitement antituberculeux a été instauré chez tous les patients. L’évolution a été favorable dans 94.1% des cas.
En savoir plus

128 En savoir plus

Hépatectomies, expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech : A propos de 40 cas

Hépatectomies, expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech : A propos de 40 cas

The aim of our work is to evaluate the different techniques employed in the liver resection as well as surgical indications to analyze results of morbidity and mortality. Thus, in this retrospective study, we report the case of 40 patients undergoes hepatectomy at the surgery viscera service of University Hospital Centre Mohamed VI of Marrakech between January 2004 and December 2009. Mean age of patients was 42.9 years old with extreme ranging from 16 to 82 years old. Female represent a big percentage with 60%. Liver ultrasound was conducted in 82.5% and abdominal Computed Tomography in 50% of cases. Preoperative biological balance was abnormal in 17.5%. Surgical indications were dominated by the benign lesions (80% of cases). Resection was atypical in 77.5% of cases with major hepatectomy in 7.5%. Vascular clamping was conducted in 30% of cases. Abdominal drainage has been made among all our patients and biliary drainage has never been realized. For additional acts, a single major gesture of hemicolectomy right type has been achieved. 7.5% of the patients in our series were transfused. Preoperative mortality was 12.5% and 20% for morbidity. Morbidity and mortality risk factors are: age, background, pathology nature, resection type and
En savoir plus

150 En savoir plus

Occlusions intestinales aigues au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 103 cas

Occlusions intestinales aigues au CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 103 cas

106 De Juillet 2004 à juillet 2008, une étude rétrospective a été faite sur 103 dossiers de patients admis au service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI, Pour occlusion intestinale aigue. Le but de cette étude était de réunir les données épidémiologiques et diagnostiques, et évaluer les modalités thérapeutiques et évolutives de l’occlusion intestinale aigue dans notre contexte. Il s’agissait de 67 hommes et 36 femmes avec un âge moyen de 43.4 ans. 44.66 % des malades avaient des antécédents de chirurgie abdominale, avec prédominance de la chirurgie appendiculaire dans (9.70%). Le tableau clinique est polymorphe et varié, le principal symptôme est l’arrêt des matière et gaz retrouvé dans 87.37% avec présence de niveaux hydroaériques à l’ASP dans 88.34% des cas. Les occlusions gréliques sont les plus fréquentes soit (54.36 %). les étiologies sont nombreuses, dominées par les brides et adhérences dans (31.06%), les tumeurs dans (22.33%). Tous les malades opérés ont été abordés par laparotomie.La résection intestinale pour nécrose intestinale a été faite dans 15.53%. Les suites post-opératoires immédiates étaient simples chez 86 malades (83.49%). Par ailleurs, on a noté 3suppurations de paroi (2.97%) ,1 péritonite post- opératoire (0.99 %), 1 éviscération (0.99 %), 1 pneumonie (0.99%) et 1sépticémie (0.99%). La mortalité globale est de 6.93%. On conclue, devant ces résultats, que tous les caractères épidémiologiques de notre série concordent avec la littérature sauf l’âge qui est avancé dans les pays développés, et la fréquence augmentée des hernies étranglées dans les pays en voie de développement. La prise en charge précoce de l’occlusion intestinale aigue à travers une bonne sensibilisation des populations, pourra réduire le taux de morbidité et de mortalité qui sont encore augmentées dans nos pays en voie de développement.
En savoir plus

144 En savoir plus

Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

Diverticule de Meckel chez l’enfant : à propos de 14 cas au CHU Mohammed VI Marrakech

Le diverticule de Meckel est une anomalie d'involution du canal omphalomésentérique, dont la fréquence varie entre 0.3 à 4% de la population. Nous rapportons l'expérience de notre service concernant cette pathologie à travers une analyse épidémiologique, clinique, paraclinique et thérapeutique. La fréquence était de 0.5 %, l'âge moyen était 3 ans et 1/2 avec une prédominance masculine (sex ratio : 2.5/1). La notion de consanguinité a été notée chez trois patients, dans 21.42% il était associé à une malformation. Le diverticule de Meckel était asymptomatique dans 28.5% (4 cas) et était symptomatique dans 71.5% (10 cas). Le tableau clinique était fait d'invagination intestinale aigüe dans 40% (4 cas), occlusion intestinale dans 30% (3 cas), d'une péritonite dans 20% (2 cas) et d'un syndrome hémorragique dans 10% (un cas).Aucun examen complémentaire n'a permis de porter le diagnostic. Le traitement a consisté en une résection segmentaire avec anastomose termino-terminale chez 12 patients soit 85.7% (dont 11 par la chirurgie conventionnelle et un par coelio-chirurgie) et le diverticule a été laissé en place pour deux patients. L'étude histologique a trouvé 2 cas d'hétérotopie de la muqueuse gastrique et un cas d'infarcissement hémorragique. Les suites opératoires étaient simples avec une évolution favorable.
En savoir plus

113 En savoir plus

PROFIL GANGLIONNAIRE DES CANCERS ORL AU SERVICE D'ORL ET DE CHIRURGIE CERVICO-FACIALE DU CHU MOHAMMED VI

PROFIL GANGLIONNAIRE DES CANCERS ORL AU SERVICE D'ORL ET DE CHIRURGIE CERVICO-FACIALE DU CHU MOHAMMED VI

Woolgar et al. [116] se sont intéressés au suivi de 123 patients atteints de carcinomes épidermoïdes de la cavité buccale et de l’oropharynx traités par exérèse chirurgicale et curage cervical, ils ont trouvé un taux de survie à cinq ans plus faible en cas d’atteinte ganglionnaire (44%) versus 86 % chez les patients pN0. Denis et al [119], ont pu confirmer que le pronostic est directement lié au nombre de ganglions envahis. Contrairement à ces données Shingaki et al. [123] n’ont pas trouvé de corrélation entre le nombre de ganglions envahis et le taux de survie à cinq ans. Toutefois, leur analyse ne portait que sur 61 cancers de la cavité buccale.
En savoir plus

170 En savoir plus

Prise en charge des atrsies des voies biliaires au service de chirurgie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des atrsies des voies biliaires au service de chirurgie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

2. Conséquences de la cholestase 2-1 L’accumulation des constituants normalement éliminés dans la bile est à l’origine des manifestations cliniques de la cholestase. L’ictère en est la manifestation la plus courante. Il résulte de l’accumulation sanguine de la bilirubine. Le prurit, très fréquemment observé, serait secondaire à l’augmentation sanguine du taux d’acide biliaires et d’autres substances prurit gènes, en particulier les endorphines. Lors de cholestases prolongées, l’accumulation de lipides entraîne des xanthomes et des xanthélasmas. Les autres manifestations cliniques sont en rapport avec la diminution de la concentration intestinale des acides biliaires par interruption du cycle entéro- hépatique, entrainant un malabsorption de graisses alimentaires et de vitamines liposolubles (A, D, E, K). L’évolution des maladies cholestatiques chroniques peut être marquée par l’apparition de signes d’insuffisance hépatocellulaire et d’hypertension portale, faisant poser l’indication d’une transplantation hépatique.
En savoir plus

171 En savoir plus

Les hpatectomies : indications, techniques et rsultats. Exprience du service de chirurgie viscrale du CHU Mohammed VI de Marrakech

Les hpatectomies : indications, techniques et rsultats. Exprience du service de chirurgie viscrale du CHU Mohammed VI de Marrakech

7. Drainage: Le drainage peut être assuré par des drains siliconés no30 multiperforés non aspiratifs reliés à des poches déclives. Un ou deux drains sont extériorisés par des contre-incisions déclives situées, soit dans le prolongement du tracé de l’incision sous-costale droite, soit sur la berge inférieure de l’incision. La région supra-hépatique est drainée par un drain disposé en inter-hépato-diaphragmatique. La région sous-hépatique est drainée par un drain dont l’extrémité se situe dans le hiatus de Winslow. Parfois, seul le drain sous-hépatique est utilisé en cas de résection d’un segment antérieur ou de lobectomie gauche. Il est possible de ne pas drainer certaines hépatectomies (notamment mineures), mais les possibilités de drainer une éventuelle fuite biliaire, ou d’évacuer les sérosités évitant ainsi leur collection dans la loge d’hépatectomie, nous paraissent deux arguments en faveur du drainage [2].
En savoir plus

183 En savoir plus

Les gastrectomies : Indications, techniques et rsultats. Exprience du service de chirurgie viscrale du CHU Mohammed VI de Marrakech

Les gastrectomies : Indications, techniques et rsultats. Exprience du service de chirurgie viscrale du CHU Mohammed VI de Marrakech

Les GIST sont malignes dans 10 à 30%. Elles ont la particularité d'avoir un potentiel de malignité qui n'est pas toujours aisé à déterminer [100]. L'invasion d'organes de voisinage ou la présence de métastases signent le caractère malin. Dans les autres cas, les deux facteurs les plus prédictifs de malignité sont l'index mitotique et la taille de la tumeur. Les tumeurs de moins de 2cm de diamètre, sans mitose visible, ont en effet un très faible risque de développer des métastases, alors que les tumeurs de plus de 5cm, avec un index mitotique élevé (> 5 mitoses pour 50 champs) métastasent fréquemment. Il n'existe cependant pas de consensus pour clairement distinguer une tumeur stromale maligne d'une tumeur à faible risque de malignité ou de risque évolutif indéterminé. Une cellularité élevée, une nécrose intra-tumorale, des remaniements kystiques, ou des atypies nucléaires sont plus fréquents dans les tumeurs à fort potentiel de malignité [101]. Les mutations du gène c-kit seraient plus fréquentes en cas de tumeur stromale ayant un potentiel de malignité [102].
En savoir plus

218 En savoir plus

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

L'ouverture du plancher est classiquement réalisée au centre du triangle formé par les deux corps mamillaires et le récessus infundibulaire. Pour cela, on utilise le plus souvent un palpateur, ou une pince dédiée. Le plancher peut également être perforé par électrocoagulation ou par le laser mais avec un risque important de lésions liées à la thermocoagulation des tissus. On réserve ces moyens aux cas où le plancher du troisième ventricule est trop solide ou s’avère trop « flottant ». La stomie initialement réalisée est ensuite dilatée à l’aide d’un Neuro Balloon*. Dans certains cas une membrane de Liliequist persiste et peut être responsable d’un échec de la VCS si elle n’est pas perforée (14).
En savoir plus

156 En savoir plus

Les tumeurs rtropritonales primitives  propos de 08 cas au service de chirurgie Viscrale du CHU Mohamed VI de Marrakech

Les tumeurs rtropritonales primitives propos de 08 cas au service de chirurgie Viscrale du CHU Mohamed VI de Marrakech

Les tumeurs rétropéritonéales primitives à propos de 08 cas au service de chirurgie Viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech VIII. Evolution et pronostic : Dans notre série : L’évolution à long terme était difficile à apprécier par manque d’un suivi régulier de tous nos malades, 03 cas ont été perdus de vue. Dans 01 cas, le contrôle scannographique a montré une récidive laquelle a fait l’objet d’une deuxième intervention avec une impossibilité de faire une résection tumorale complète, une décision d’abstention thérapeutique a été prise .Dans 02 cas, l’évolution a été jugée favorable avec un recul de 2 ans pour 01 cas et 4 ans pour le deuxième cas. Dans 02 cas, les suites ont été marqués par le décès dans les 2 ans suivant la chirurgie, cependant il n’y avait pas assez de recul pour une évaluation précise de la mortalité à long terme. Selon la littérature le pronostic est globalement péjoratif. Les taux de survie globale à 5 et 10 ans sont de 67 et 46 %, de récidive locale de 26 et 35 %, de dissémination métastatique de 21 et 21,5 % respectivement [154].
En savoir plus

189 En savoir plus

Les aspects neurochirurgicaux du canal lombaire troit exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI  propos de 197 cas

Les aspects neurochirurgicaux du canal lombaire troit exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI propos de 197 cas

Différentes études ont montré des taux d’amélioration après infiltrations dans deux tiers des cas environ. Le bénéfice toutefois semble s’amenuiser au fil du temps [66, 67]. Selon Riboud et al [121], l’efficacité des infiltrations cortisoniques dans le traitement des radiculalgies par conflit disco-radiculaire est supérieure qu’en cas d’une éventuelle sténose canalaire (21,4% des échecs présentaient une sténose constitutionnelle ou dégénérative). En revanche, ils n’avaient pas mis en évidence de lien significatif entre l’inefficacité du traitement et le type d’infiltration (canalaire ou foraminale). Le cortivazol a montré une efficacité supérieure et significative (p < 0,01) à celle de la dexaméthasone (efficacité immédiate de 66 % contre 34 %, à un mois 83 % contre 17 %, et à six mois 54,5 % contre 36,4 %). Le cortivazol a l’AMM pour l’infiltration épidurale, avec un effet retard plus important que l’hydrocortancyl, produit encore beaucoup utilisé aujourd’hui.
En savoir plus

177 En savoir plus

Effet du jeûne sur la grossesse étude de cohorte à propos de 500 cas expérience du service de gynécologie et obstétrique CHU Mohammed VI

Effet du jeûne sur la grossesse étude de cohorte à propos de 500 cas expérience du service de gynécologie et obstétrique CHU Mohammed VI

Ils ont aussi conclu que les mouvements respiratoires fœtaux augmentent de manière significative suite à l'ingestion maternelle de glucose. [76] Même déduction est rapportée par D.Eldeen et al. ont fait en 2009 une étude transversale en Egypte, le but d'évaluer l'effet du jeûne maternel à court-terme ( 10-12 heures) au troisième trimestre sur le profil biophysique ; et qui a inclut 110 femmes enceintes de plus de 32 semaines d’aménorrhées, en bonne santé, jeûnant pendant le troisième trimestre. Cette étude a rapporté que 90% des fœtus ont eu un faible score de mouvements respiratoires au cours du jeûne, et ils ont tous montré un score de 2 / 2 après le repas. [66]
En savoir plus

115 En savoir plus

La prise en charge de lhydatidose du systme nerveux central : Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI ( propos de 44 cas)

La prise en charge de lhydatidose du systme nerveux central : Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI ( propos de 44 cas)

L’Albendazole et le Mebendazole sont deux benzimidazolés anti-helminthiques qui ont abouti à des résultats probants. Ils constituent à l'heure actuelle une précieuse ressource dans le traitement de certaines formes d'hydatidose. Pour en arriver à cette conclusion, il a fallut une étude multicentrique de l'OMS, qui s'est étendue sur 5 années, car il est indispensable de disposer d'un long recul en cette matière, et les causes d'erreur d'interprétation sont nombreuses [57, 140]. L'OMS a également clairement montré l'efficacité de l'Albendazole chez 112 patients et précise que le suivi pour une évaluation objective doit être au moins de 12 mois (37,38, 141].
En savoir plus

177 En savoir plus

Intrt de la chirurgie dans lpilepsie partielle temporale pharmaco-rsistante. Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI

Intrt de la chirurgie dans lpilepsie partielle temporale pharmaco-rsistante. Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI

que des patients poursuivent leur traitement malgré les recommandations de leur neurologue (27% à 5 ans du postopératoire). Les raisons principales reposent sur la peur de refaire de nouvelles crises et/ou la nécessité de garder leur permis de conduire à des fins professionnelles.(130) • Situation professionnelle: l'épilepsie pharmaco-résistante peut être un frein à l'emploi, surtout en cas de perte de conscience, troubles du comportement, déficit neurologique. De ce fait certaines professions sont interdites aux épileptiques. Au Maroc, le taux de chômage est probablement très supérieur à la population générale. Alonso et al. ont démontré dans un groupe homogène de MTLE avec HS, un rapport modeste, mais positif entre l'issue chirurgicale et le gain d’emploi, et que la qualité de vie avait une forte corrélation avec le fait d'être employé.(90,158)
En savoir plus

188 En savoir plus

Prise en charge des ingestions caustiques svres exprience de service de chirurgie gnrale au CHU Mohammed VI -Marrakech-

Prise en charge des ingestions caustiques svres exprience de service de chirurgie gnrale au CHU Mohammed VI -Marrakech-

5.2.2. Plasties trachéo-bronchiques : L’œsophagectomie en urgence est le meilleur traitement préventif des perforations trachéo-bronchiques par propagation de la nécrose de l’œsophage [2, 28}. En présence de lésions trachéo-bronchiques, le risque vital est majeur justifiant une intervention excessivement urgente. Elles restent actuellement les plus difficiles à traiter et la cause majeure de mortalité dans les cas sévères [44, 48]. La plastie pulmonaire utilise le plus souvent le segment dorsal du lobe supérieur droit ou le lobe de Nelson (figure n° 12). Le parenchyme pulmonaire est suturé aux anneaux trachéaux et à la membraneuse saine de la manière la plus étanche possible et à distance des berges de la perforation, de telle façon qu’il recouvre parfaitement la lésion sans fuite aérienne. Le poumon vient combler le médiastin et obstruer la perforation ou la zone trachéale suspecte. C’est l’expansion de ce «patch» pendant la durée inspiratoire qui le rend parfaitement étanche [1].
En savoir plus

107 En savoir plus

L'osteome osteode chez l'enfant : experience du service de chirurgie taumato-orthopedie pediatrique du CHU Mohammed VI

L'osteome osteode chez l'enfant : experience du service de chirurgie taumato-orthopedie pediatrique du CHU Mohammed VI

d’hypo signal en T1 et d’hyper signal en T2 ou en T1 après injection intraveineuse de gadolinium (effet renforcé par les séquences effaçant la graisse) [22]. L’IRM, mal adaptée à la mise en évidence de la matrice calcique et trop influencée par les réactions œdémateuses endo-osseuses et des parties molles, apparaît nettement moins performante que la TDM dans le diagnostic de l’ostéome ostéoïde [22]. Le nidus n’est pas toujours visible sur l’IRM. L’étude d’Assoun et al [61]montre que 7 cas sur 19 histologiquement prouvés sont mis en évidence à l’IRM, et la série de Davies et al [67], qui comprend 43 patients, révèle un potentiel d’erreur de 35%, la tumeur étant identifiée dans 65% des cas[2] ,en conclusion l’IRM ne doit pas être réalisée ou l’ indication de la TDM est posée[2, 67].
En savoir plus

138 En savoir plus

Les mningites bactriennes au service de pdiatrie du CHU Mohammed VI

Les mningites bactriennes au service de pdiatrie du CHU Mohammed VI

La PCR peut aussi être utilisée pour la surveillance épidémiologique. Les résultats sont obtenus rapidement (2–3 h), parfois avant ceux de la culture. De nombreux cas cliniques font état de l’utilisation de cette technique dans le cadre des méningites bactériennes. En effet, la prise en charge thérapeutique précoce, avant la réalisation des prélèvements, a pour conséquence de voir diminuer le nombre de tests biologiques positifs (ex : Gram, culture). Lorsque les tests sont négatifs, la PCR est parfaitement justifiée et dans le cadre des méningites bactériennes, elle peut être dans un premier temps de dépistage (ARN 16S) ou d’emblée spécifique des germes les plus fréquemment rencontrés. Plusieurs approches de PCR ont été développées et validées pour les principaux germes responsables de méningites(47).
En savoir plus

116 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes