Haut PDF Place de la chirurgie dans le traitement des angiomes : à propos de 30 cas à Marrakech

Place de la chirurgie dans le traitement des angiomes : à propos de 30 cas à Marrakech

Place de la chirurgie dans le traitement des angiomes : à propos de 30 cas à Marrakech

Place de la chirurgie dans le traitement des angiomes cutané : à propos de 30 cas à Marrakech   La classification des angiomes a beaucoup évolué depuis 1976, date du premier Workshop on Vascular Anomalies. Ce groupe de travail international n'a cessé de se réunir depuis, tous les 2 ans. Il comporte aujourd'hui une participation multidisciplinaire issue de tous les continents. En 1992 fut créée l'International Society for the Study of Vascular Anomalies (ISSVA), qui regroupe les membres du Workshop. L'ISSVA continue à assurer tous les 2 ans cette réunion qui a amélioré la communication entre les soignants de toutes disciplines, ainsi que la compréhension et la classification de ces lésions. Son but principal aujourd'hui est l'amélioration des thérapeutiques. [1]
En savoir plus

168 En savoir plus

Place de la chirurgie dans le traitement des tumeurs bénignes des maxillaires à propos de 35 cas à Marrakech

Place de la chirurgie dans le traitement des tumeurs bénignes des maxillaires à propos de 35 cas à Marrakech

paroi kystique, épaisse et adhérente, rattachée au collet se laisse facilement clive. 2.2. La résection osseuse Elle permet une exérèse tumorale en zone saine au large des limites de l’envahissement de l’os et des parties molles environnantes. Elle doit être réalisée selon un plan extrapériosté par une voie d’abord Cutanée. En effet, l’exérèse – temps primordial du traitement – doit être conduite sous contrôle permanent de la vue. Seules les tumeurs peu étendues de la région symphysaire peuvent être réséquées par voie endobuccal, sous réserve que l’opérateur puisse en tout endroit être certain de ne pas réaliser d’effraction d’une extension tumorale dans les parties molles ( 3 4 ,4 8).
En savoir plus

121 En savoir plus

Place de la chirurgie dans le traitement du naevus géant: à propos de 20 cas

Place de la chirurgie dans le traitement du naevus géant: à propos de 20 cas

Résumé Le naevus géant (NG) est une affection rare engageant le pronostic vital vu le risque de transformation mélanomateuse. De prise en charge difficile, il entraine des conséquences psychosociales allant jusqu’à l’exclusion. Nous proposons à travers une étude prospective du mois de mai 2007 au mois de juin 2010, l’analyse de la prise en charge de cette pathologie. Nous avons colligé 20 cas de NG dont 45% de sexe masculin. L’âge moyen est de 19,065 ans. Le naevus était hétérochromique dans 80% des cas et associé à des naevus satellites dans 45% des cas. Il représentait 30% de surface cervico-faciale pour les localisations céphaliques et 21% de la surface corporelle pour les autres localisations. L’abstention thérapeutique a été adoptée dans 1 cas, l’exérèse itérative dans 4 cas, la greffe peau totale dans 2 cas, les autoplasties dans 3 cas, l’expansion cutanée dans 2 cas, la dermabrasion dans 4 cas et la chirurgie combinée dans 4 cas. 2 cas de résurgence ont été observés. Nos résultats montrent que la chirurgie garde une place primordiale dans la prise en charge des naevus géants par rapport aux techniques de surface. La prise en charge du NG doit être discutée au cas par cas.
En savoir plus

95 En savoir plus

Place de la chirurgie mini invasive dans le traitement des dysmorphoses cranio maxillo mandibulaires:  propos de 26 cas

Place de la chirurgie mini invasive dans le traitement des dysmorphoses cranio maxillo mandibulaires: propos de 26 cas

2.4. La mandibule La mandibule est un os membraneux qui résulte en fait de la réunion de plusieurs sous- unités soumises à des inductions propres (Figure n°30). L’induction neurale trigéminale s’exerce par l’intermédiaire du nerf alvéolaire inférieur sur la partie moyenne de la mandibule [24, 25]. L’induction neuroectodermique correspond à l’invagination des lames dentaires et à l’édification des procès alvéolodentaires. L’induction musculaire aboutit à la formation des apophyses musculaires (symphyse mentonnière, coroné, condyle, angle), après un stade de chondrification secondaire, angle mandibulaire excepté [26]. Ces cartilages secondaires disparaissent rapidement, sauf au niveau du condyle. Jusqu’à l’âge de 1 an environ, les deux os dentaires, droit et gauche, restent indépendants avant l’ossification de la symphyse mentonnière.
En savoir plus

156 En savoir plus

Hépatectomies, expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech : A propos de 40 cas

Hépatectomies, expérience du service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech : A propos de 40 cas

Figure 7 : La périkystectomie consiste à réaliser l'ablation de l'ensemble du périkyste laissant en place une tranche de foie sain, sans cavité résiduelle. La résection hépatique quant à elle, a l’avantage de réaliser un traitement radical de la lésion passant éventuellement à distance du kyste et ne laissant persister aucune ouverture biliaire dans le champ opératoire. Cependant, il lui est reproché d’être une intervention disproportionnée pour un traitement d’une lésion bénigne, vu les risques auxquels elle est exposée. Elle est indiquée pour les kystes volumineux occupant une grande partie du foie et s’il existe des signes évoquant une communication biliaire large et la proximité de vaisseaux intra- hépatiques majeurs [40]. L’atteinte de la convergence biliaire est fréquente et impose la reconstitution de la voie biliaire après l’exérèse par une anastomose entre le canal intra- hépatique gauche, et une anse en Y montée selon le Roux.
En savoir plus

150 En savoir plus

Place de la chirurgie dans le traitement du névrome plexiforme de la face: à propos de 8 cas de la maladie de Von Recklinghausen

Place de la chirurgie dans le traitement du névrome plexiforme de la face: à propos de 8 cas de la maladie de Von Recklinghausen

Neurofibromatosis 1 (NF1) is the most common neurofibromatosis. It’s a genetic disorder defined by the development of heterogeneous nerve tumors, neurofibromas. 40% of NF1 are revealed by a facial damage. The aim of our work is to present the current knowledge of NF1 and report, from the analysis of clinical cases, surgical indications of plexiform neurofibroma. This is a retrospective study conducted at the department of maxillofacial and aesthetic surgery CHU Mohammed VI Marrakech . Our study included 8 patients with plexiform neurofibroma of the face. The average age was 26.5 years (15 to 36 years). The sex ratio M / F was 1.The neurofibroma was unilateral in all patients. Dysplasia of the sphenoid greater wing was found in 2 patients, causing in a patient a cranial orbit, meningo-encephalocele and pulsatile exophthalmos. 6 patients were operated. And 2 refused.. Surgery was iterative with an average of two interventions, and it was to reduce the tumor volume. The aesthetic result was satisfactory and allowed a rehabilitation of patients. There was a recurrence in a patient with a decline of 3 years. Surgery has an important place in the treatment of plexiform neuroma of the face. Its purpose is twofold, aesthetic and functional. It is only palliative because it does not change the evolution of the disease. Two problems arise during surgery: hemorrhagic and invasive nature of these tumors. The resections are often incomplete and intra-tumoral. There is no standardization of the timing and importance of surgery to effector especially in children. The degeneration of neurofibroma in neurofibrosarcoma is a rare but dangerous
En savoir plus

148 En savoir plus

Place de l’ostéotomie tibiale de valgisation dans le traitement de la gonarthrose à propos de 30 cas

Place de l’ostéotomie tibiale de valgisation dans le traitement de la gonarthrose à propos de 30 cas

Résumé : Les ostéotomies pour gonarthrose sont pratiquées depuis plus d’un demi-siècle et ont fait la preuve qu’elles pouvaient stabiliser le processus arthrosique. Notre étude a porté sur 30 cas de gonarthrose fémoro-tibiale interne sur genu varum traités par ostéotomie tibiale de valgisation au service de traumatologie orthopédique de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech entre 2000 et 2006. L’âge moyen de nos malades était de 52 ans, 73% d’entre eux étaient de sexe masculin. Dans 90% (27 cas) des cas l’arthrose était liée à un genu varum primitif et dans 10% (3 cas) des cas à un genu varum secondaire. Cliniquement nos patients se plaignaient de douleur de type mécanique dans 90% des cas, et de type mixte dans 10% des cas. Les stades I et II d’Ahlback constituent la plus grande partie des cas de l’arthrose fémoro-tibiale (90%). La déviation angulaire globale moyenne était de 9,7° avec des extrêmes de 2° et 22°. Trois techniques furent utilisées dans notre série : l’ostéotomie curviplane dans 15 cas, l’ostéotomie tibiale de valgisation par soustraction externe dans 10 cas et par addition interne dans 5 cas avec utilisation de cale en ciment dans 4 cas et d’un greffon iliaque dans un cas. Les résultats évalués selon les critères du groupe Guepar, étaient bons et très bons dans 81,5% des cas et moyens ou mauvais dans 18,5% des cas.
En savoir plus

120 En savoir plus

Chirurgie plastique de la paroi abdominale : Exprience du service de chirurgie plastique et rparatrice. CHU MED VI Marrakech. A-propos de 40 cas

Chirurgie plastique de la paroi abdominale : Exprience du service de chirurgie plastique et rparatrice. CHU MED VI Marrakech. A-propos de 40 cas

Il est recommandé de mettre en place des bas de contention dès l’arrivée au bloc en préopératoire d’abdominoplastie. Il est recommandé aussi de poursuivre la thromboprophylaxie pendant sept à dix jours [69] En 2008, Hatef a publié une étude rétrospective de 350 patients ayant subi une chirurgie plastique de la paroi abdominale mais ne tire pas de conclusions quant à la conduite à tenir vis- à-vis du traitement par héparine de bas poids moléculaire [203]. Les mêmes auteurs ont publié une revue de la littérature sur le sujet en 2010 précisant que les patients opérés d’abdominoplasties circulaires et d’abdominoplasties avec un temps intra-abdominal (hernies, éventrations…) sont à haut risque de thrombose et proposent de classer les patients selon une échelle de risque (l’échelle de Davison-Caprini modifiée) afin de leur attribuer un niveau de risque et donc un traitement prophylactique adapté [204].
En savoir plus

219 En savoir plus

Les tumeurs rtropritonales primitives  propos de 08 cas au service de chirurgie Viscrale du CHU Mohamed VI de Marrakech

Les tumeurs rtropritonales primitives propos de 08 cas au service de chirurgie Viscrale du CHU Mohamed VI de Marrakech

Compte tenu de l’espace dans lequel elles se développent, elles sont fréquemment découvertes alors qu’elles atteignent une très grande taille. Les signes cliniques sont la conséquence de la compression et de l’envahissement des organes de voisinage. L’imagerie et la biologie gardent une place importante dans la démarche diagnostique.La tomodensitométrie est le moyen d’investigation le plus fréquemment utilisé pour la détection, la caractérisation, le bilan préopératoire et le suivi des tumeurs rétropéritonéales [4] .Sans oublier le rôle de la chirurgie qui contribue à la fois au diagnostic et au traitement. Néanmoins, seul l’anatomopathologie apporte le diagnostic étiologique de certitude qui repose sur l’analyse histologique de la pièce opératoire. Elles sont représentées pour plus de la moitié d’entre elles par des sarcomes [2] et pour environ 10 % des cas par des tératomes [3]
En savoir plus

189 En savoir plus

La chirurgie des hyperparathyrodies  propos de 30 cas

La chirurgie des hyperparathyrodies propos de 30 cas

RESUME L’hyperparathyroïdie est une affection endocrinienne, dont le diagnostic et la prise en charge est multidisciplinaire où la chirurgie occupe une place importante. Le but de notre travail était de discuter à travers une étude rétrospective d’une série de 30 cas d’hyperparathyroïdie traitée chirurgicalement colligées au service d’ORL du CHU Mohamed VI de Marrakech sur une période de 6 ans allant de janvier 2009 à décembre 2015, permettant un aperçu sur les aspects épidémiologiques, cliniques et paracliniques, mais essentiellement mettre le point sur la prise en charge thérapeutique chirurgicale avec ses voies d’abord, ses techniques chirurgicales, ses indications thérapeutiques et l’évolution postopératoire.
En savoir plus

207 En savoir plus

Les malformations veineuses type angiomes en barbe: place de la chirurgie A propos de 5 cas

Les malformations veineuses type angiomes en barbe: place de la chirurgie A propos de 5 cas

Résumé : Les malformations veineuses « en barbe » sont des formes particulières des malformations veineuses cervico-faciales. Volumineuses et très exposées , elles engagent le pronostic fonctionnel, esthétique mais aussi psychologique. Leur diagnostic est clinique aidé quelques fois par les examens complémentaires. Elles posent un réel problème thérapeutique vu l’absence de consensus mais aussi d’action spécifique ciblée sur leur étiopathogénie , d’oû l’interêt de cette étude qui a pour objectif d’asseoir la place de la chirurgie dans le traitement de ces entités pathologiques. Il s’agit d’une étude descriptive et rétrospective incluant 5 cas de malformations veineuses « en barbe » colligés au service de chirurgie maxillo-faciale et esthétique du CHU MOHAMMED VI étalée sur une période de 9 ans allant de 2008 à 2017. La moyenne d’âge de nos patients était de 34 ans et 80% de nos malades étaient de sexe masculin. Aucun malade n’a bénéficié d’un traitement médical ou d’une sclérothérapie pércutanée . Une chirurgie modelante a été réalisée chez l’ensemble des patients, et aucune complication post- opératoire n’ a été objectivée.
En savoir plus

107 En savoir plus

Place de la promontofixation laparoscopique dans le traitement des prolapsus gnitaux chez la femme  propos de 10 cas

Place de la promontofixation laparoscopique dans le traitement des prolapsus gnitaux chez la femme propos de 10 cas

1-7 La fixation au promontoire : Elle utilise de l’éthibon serti 1. Le point est passé par transparence sous contrôle visuel pour éviter une lésion discale. La solidité de la prise est vérifiée en tractant sur le fil, au besoin après avoir extériorisé les deux brins par le trocart médian. La prothèse est mise en place sans traction, selon les conditions locales son extrémité est posée sur le promontoire ou un peu avant de lui en fonction de la longueur de la prothèse disponible après la fixation et la péritonisation (100). Un examen clinique per opératoire vérifie que la fixation permet de restituer une anatomie normale sans traction (Figure 19). Soulignons que la traction s’exerce directement sur le moignon cervical et indirectement sur les autres tissus dans la mesure où la prothèse garde toujours une certaine « souplesse » par rapport au vagin sur laquelle elle est fixée.
En savoir plus

117 En savoir plus

Place de l’embrochage fasciculé selon Hackethal dans le traitement des fractures de l’humérus à propos de 40 cas

Place de l’embrochage fasciculé selon Hackethal dans le traitement des fractures de l’humérus à propos de 40 cas

Figure n°15 : plâtre thoraco-brachial b) L’attelle directionnelle : Elle est réalisée sous simple neurolept-analgésie permettant au sujet de tenir assis en conservant un certain degré de tonus musculaire indispensable à la bonne réduction. L'attelle est faite à l'aide d'une quinzaine d'épaisseurs de bandes plâtrées de 20 cm de large et va de l'épaule contre-latérale au poignet, immobilisant l'humérus dans la meilleure position de réduction contrôlée par scopie pendant la mise en place. Un appui de l'avant-bras sur coussin permet un certain degré d'abduction, flexion, rotation externe. Le tout est consolidé à la manière d'un Dujarier par des bandes Velpeau et de l'élastoplast. Les avantages en sont la simplicité relative, la consolidation en huit semaines sans paralysie secondaire. Les inconvénients se résument essentiellement à la plus ou moins bonne tolérance, à la possibilité de déplacement secondaire, de pseudarthrose et de raideur.
En savoir plus

117 En savoir plus

Chirurgie du sujet age : à propos de 80 cas

Chirurgie du sujet age : à propos de 80 cas

Ainsi, troubles digestifs et dénutrition s’associent pour compromettre les suites postopératoires. On peut contrebalancer ce phénomène en alimentant précocement tous les patients n’ayant pas d’iléus postopératoire. Pour les patients de chirurgie viscérale, l’utilisation d’anesthésiques locaux par voie rachidienne permet d’associer analgésie puissante tout en évitant l’effet néfaste des morphiniques sur la reprise du transit intestinal. En effet, l’administration d’anesthésique local par voie spinale est bénéfique sur le transit intestinal par son action analgésique, sympatholytique et elle peut être vasodilatatrice. Il apparaît, là encore, une interaction bénéfique entre l’analgésie péridurale et l’objectif souhaité, l’alimentation orale précoce.
En savoir plus

109 En savoir plus

Complications de la chirurgie thyroïdienne : à propos de 662 cas

Complications de la chirurgie thyroïdienne : à propos de 662 cas

moins la moitié de l’autre cartilage aryténoïde. Pour ce faire, la sonde endotrachéale en caoutchouc, de 5 ou 5,5 mm, est chargée par le laryngoscope et repoussée en avant. Ceci permet de libérer le champ opératoire et d’avoir une bonne vision de l’aryténoïde à opérer. Le microscope opératoire, couplé au laser CO2, est équipé d’une focale de 400 mm, focalisé pour obtenir un microspot de 0,8 mm. Les cartilages corniculé et aryténoïde sont diminués progressivement de haut en bas. Deux modes de réglages laser sont utilisés alternativement : mode intermittent de 0,1 s, avec une puissance approximative de 2 W/cm2 pour la vaporisation du mucopérichondre ; mode continu avec une puissance de plus de 3 W/cm2 pour la vaporisation du cartilage lui-même. Ce temps est mené jusqu’à ne laisser que la base du cartilage aryténoïde. Puis, de dehors en dedans, le ligament latéral est sectionné et le restant du cartilage aryténoïde est vaporisé jusqu’à atteindre le rebord du cartilage cricoïde en profondeur, mais le processus musculaire, ainsi que l’insertion du muscle interaryténoïdien, sont préservés. Durant ce temps opératoire, il est pris soin de ne pas léser la muqueuse de la fente interaryténoïdienne. En avant, le processus vocal, ainsi que la partie adjacente du muscle vocal, sont vaporisés. La résection muqueuse débute 2 à 3mm en avant du processus vocal et prend une direction postérieure et latérale, ce qui produit une encoche dans la corde vocale et l’espace paraglottique de forme triangulaire dont la base répond à la fente glottique. Enfin, une encoche est réalisée dans la partie postérieure du plancher ventriculaire, procurant une cicatrisation favorable au maintien de l’ouverture néoglottique. De rares cas de synéchies postérieures sténosantes ou de granulomes ont été rapportés et la qualité vocale semble relativement altérée. Les troubles de la déglutition après cette technique sont fréquents, volontiers infracliniques, et peuvent nécessiter une prise en charge orthophonique .
En savoir plus

213 En savoir plus

Le traitement endovasculaire versus chirurgie dans les occlusions longues de lartre fmorale superficielle  propos de 50 cas

Le traitement endovasculaire versus chirurgie dans les occlusions longues de lartre fmorale superficielle propos de 50 cas

Les pontages fémoro-poplités sont considérés comme le traitement de référence pour la prise en charge des lésions complexes [4], néanmoins le succès d’un pontage est soumis à certaines conditions, et comporte une morbi-mortalité importante [5]-[6]. Cependant, au cours de ces dernières années, la stratégie de revascularisation a été bouleversée par les résultats du traitement endovasculaire, l’apparition de nouvelles techniques et de matériel dédié ont permis d’obtenir des résultats équivalents à ceux des pontages, tout en limitant la morbi-mortalité péri-opératoire [7]. Il est ainsi de plus en plus utilisé dans le traitement des lésions longues de l’artère fémorale superficielle.
En savoir plus

152 En savoir plus

Approche de lenfant dysmorphique ( propos de 30 cas)

Approche de lenfant dysmorphique ( propos de 30 cas)

ABSTRACT The dysmorphology is the study of abnormal human development with particular interest for rare syndromes accompanied by malformations or morphological abnormalities. The malformation disease is a public health problem for 3% of all births, and a third of pediatric hospital admissions. The objective of our study is to present the diagnostic process in dysmorphology, specify the interest of genetic counseling for the diagnosis of genetic diseases, develop an adequate genetic counseling and the proposal of a prenatal diagnosis. It was a retrospective descriptive serie of 30 cases spread over 2 years (February 2013 - February 2015) and became interested in patients referred for dysmorphic syndrome with a confirmed etiologic diagnosis, recruited from genetic counseling to University Hospital Mohammed VI in Marrakech. In this serie. we found that the majority of etiologic diagnoses (19 cases) are chosen without recourse to additional examinations, in contrast to other etiologic diagnoses (11 cases ) the use of genitics examinations was needed to confirm their etiologic diagnosis: either by conventional cytogenetic (or caryotype) (8 cases ) or by molecular cytogenetic (or FISH) ( 1 case ) or by molecular biological (or PCR) ( 2 cases ). This allowed us to develop an appropriate genetic counseling as well as taking specific multidisciplinary care to each patient.
En savoir plus

161 En savoir plus

Les tumeurs des voies biliaires : Exprience du service de chirurgie gnrale  lhpital militaire AVICENNE de MARRAKECH ( propos de 24 cas)

Les tumeurs des voies biliaires : Exprience du service de chirurgie gnrale lhpital militaire AVICENNE de MARRAKECH ( propos de 24 cas)

b) sténose des voies biliaires hilaires : Dans le type I de Bismuth, une seule prothèse est suffisante. Dans les types II, III et IV, on peut faire, en fonction des équipes : soit un drainage anatomique complet des deux lobes par double prothèse ; soit un drainage unilatéral sélectif du lobe le moins envahi. II est important de préciser qu'en cas d'opacification sans drainage, le risque d'angiocholite est majeur. Enfin, le choix de l'une ou l'autre de ces attitudes dépendra de l'expérience de l'endoscopiste et des habitudes du centre. Aucune étude ne démontre l’avantage d’un type de prothèse : plastique ou expansible dans cette localisation. Néanmoins, s’il est envisagé un complément de traitement par photothérapie dynamique, il est préférable d’utiliser une ou plusieurs prothèses plastiques (129).
En savoir plus

159 En savoir plus

Place de l’intervention Latarjet dans le traitement de la luxation récidivante de l’épaule à propos de 50 cas

Place de l’intervention Latarjet dans le traitement de la luxation récidivante de l’épaule à propos de 50 cas

Dans notre série on a noté 2 cas de pseudarthrose de la butée, en rapport avec un défaut de compression initial on n’a pas noté de pseudarthrose de la butée. Dans la littérature, ce taux est très variable, allant de 0 à 50 % [60, 56, 69, 74, 77]. La survenue de cette complication peut être en rapport avec l’utilisation d’une vis uni corticale comme les 2 cas de notre série, mais aussi lors de la synthèse par une seule vis et quand la butée est vissée "debout".

137 En savoir plus

Place de la chirurgie dans le traitement des plastrons appendiculaires chez l'adulte

Place de la chirurgie dans le traitement des plastrons appendiculaires chez l'adulte

Le traitement usuel a toujours été conservateur médical initial avec une appendicectomie programmée plusieurs semaines après la fonte de la masse [63]. C’est l’attitude la plus commune dans la plupart des centres à travers le monde [63]. Récemment, un nombre croissant d’études ont contesté cette approche [63]. Le recours à la chirurgie comme traitement des plastrons appendiculaires est un sujet qui a été traité par plusieurs auteurs.

104 En savoir plus

Show all 10000 documents...