Haut PDF [PDF] Creer votre premier programme avec Prolog | Formation informatique

[PDF] Creer votre premier programme avec Prolog | Formation informatique

[PDF] Creer votre premier programme avec Prolog | Formation informatique

Une formule atomique r(t1,t2,…,tn) (respectivement une structure s(t1,t2,…,tn)) est représentée graphiquement par un arbre de racine r (respectivement s) ; les sous-arbres de la racine sont les représentations graphiques des termes t1, t2, …, tn. Du point de vue syntaxique, il n'y a pas de différence entre les formules atomiques et les structures ; d'ailleurs, dans la terminologie usuelle Prolog, les formules atomiques sont qualifiées de termes. Cette terminologie est regrettable, car un terme représente un objet alors qu'une formule atomique est une relation entre des objets, ayant une valeur de vérité vraie ou fausse.
En savoir plus

62 En savoir plus

[PDF] Débuter avec le langage Prolog éape par étape | Formation informatique

[PDF] Débuter avec le langage Prolog éape par étape | Formation informatique

?- fac(0,1). true ? yes On a dans cet exemple pos´e une question sans variable, le syst`eme Prolog va donc r´epondre vrai (true) si la relation exprim´ee dans cette question est v´erifiable ou faux (no) sinon. Ici la solution est simple puisqu’un fait de la base initiale exprime directement cette relation. N´eanmoins puisque le terme de la question peut s’unifier avec la deuxi`eme r`egle de fac, Prolog demande s’il doit continuer l’exploration pour trouver une autre solution. En appuyant sur “Entr´ee” on lui dit d’arrˆeter l`a et il r´epond yes car il a trouv´e une solution. Sinon en appuyant sur “ ;” il cherche d’autres solutions et r´epond no puisqu’il n’y en a pas d’autres.
En savoir plus

48 En savoir plus

[PDF] Cours Prise en main de SWI-Prolog pdf | Formation informatique

[PDF] Cours Prise en main de SWI-Prolog pdf | Formation informatique

 Ensuite, le mécanisme de résolution intégré au langage, général et universel, parcourt de façon non déterministe toutes les possibilités du problème et calcule les solutions.  En Prolog, la résolution s’appuie sur une déduction logique de toutes

75 En savoir plus

[PDF] Cours L’environnement graphique de Prolog IV | Formation informatique

[PDF] Cours L’environnement graphique de Prolog IV | Formation informatique

9.1 Lancement de Prolog IV L’environnement graphique de Prolog IV est construit autour de l’outil TCL/TK, appartenant au domaine public. TCL est un langage de program- mation et TK sa librairie graphique, originellement conçu pour X11 1 . Il faut donc que X11, Motif ou quelque serveur compatible X soit en fonctionnement sur votre terminal avant de pouvoir lancer l’environnement graphique. Si c’est le cas, on peut exécuter la commande prolog4e dans une fenêtre « shell », comme xterm . L’environnement lancé ouvre alors un panneau avec boutons, et une fenêtre console.
En savoir plus

5 En savoir plus

[PDF] Cours Prédicats prédéfinis Prolog IV pdf | Formation informatique

[PDF] Cours Prédicats prédéfinis Prolog IV pdf | Formation informatique

4.1.2 Affectation, variables globales et tableaux On a en Prolog IV la possibilité de conserver des termes dans ce qu’on appelle variables globales. Ces variables globales sont nommées à l’aide d’identifica- teurs, ou à l’aide d’une notation fonctionnelle qui rappelle l’indiçage d’un ta- bleau à une dimension. Les termes conservés sont des copies. Cette remarque prend toute son importance lorsque le terme contient une ou plusieurs va- riables, puisque celles-ci sont déconnectées du contexte où elles ont été créées. Retrouver un terme conservé crée également une copie. Les sous-domaines ne sont en général pas conservés.
En savoir plus

38 En savoir plus

[PDF] Tutoriel avancé sur les Bases de Prolog IV | Formation informatique

[PDF] Tutoriel avancé sur les Bases de Prolog IV | Formation informatique

Domaines d’applications Prolog IV est un langage généraliste muni de puissantes capacités de résolu- tion de contraintes complexes. A ce titre, il s’impose comme un choix pri- vilégié dans un très grand nombre d’applications qui peuvent tirer à la fois profit de ces deux caractéristiques. Parmi celle-ci, on peut citer toutes les applications d’ordonnancement et de planification, le développement de sys- tèmes d’aide à la décision, la simulation de processus physiques complexes, l’optimisation sous contraintes et de manière générale la résolution de pro- blèmes. Les techniques de résolution de contraintes mises à la disposition du programmeur ont prouvé leur efficacité, bien souvent supérieure à celle de systèmes spécialisés, particulièrement lorsque le problème à résoudre ne rentre pas exactement dans un cadre mathématique prédéfini (job-shop pur, voyageur de commerce pur, etc), ce qui s’avère être le cas de nombre d’ap- plications réelles où de multiples contraintes, annexes au problème théorique mais cruciales dans la mise en œuvre des solutions, sont à prendre en compte. Enfin, la souplesse d’utilisation et le caractère concis, précis et déclaratif du langage permettent un développement rapide ainsi qu’une évolution et une maintenance simplifiées des systèmes développés.
En savoir plus

14 En savoir plus

[PDF] Cours Prolog IV langage et algorithmes en pdf | Formation informatique

[PDF] Cours Prolog IV langage et algorithmes en pdf | Formation informatique

Comme il est sous-entendu dans ces pre´liminaires, l’un des points importants concerne le choix de la fonction d’approximation. Les deux approximations naturelles sont l’ap- proximation par intervalles flottants et l’approximation par unions d’intervalles flottants, note´es ci-apre`s respectivement hull et union. L’approximation union est bien entendu plus pre´cise (intuitivement, on pre´serve les “trous” dans les domaines), mais pre´sente le risque d’augmenter exponentiellement le nombre d’intervalles lorsque l’on introduit des contraintes qui ne sont pas intervalle-convexes 2 . Des tests ont cependant montre´ que cette approximation donnait d’excellents re´sultats sur des proble`mes discrets [26]. En ce qui concerne Prolog IV les deux approximations sont disponibles et interchangeables a` l’aide d’un meta-pre´dicat.
En savoir plus

16 En savoir plus

[PDF] Introduction à prolog Formation générale | Cours informatique

[PDF] Introduction à prolog Formation générale | Cours informatique

Le modus ponens, appelée aussi élimination de l’implication (en Prolog l’implication est notée à l’envers par :- ) sage(socrate) : −homme(socrate), philosophe(socrate) homme(socrate), philosophe(socrate) sage(socrate) ⇒ E En fait Prolog n’utilise que ces trois lois logiques. La recherche des réponses est représentée par un arbre d’ex- ploration (search tree en anglais) et chaque réponse correspond à une preuve. On donne ici l’exploration complète correspondante aux réponses ci-dessus et les deux preuves correspondantes aux deux réponses.

36 En savoir plus

[PDF] Le langage Prolog tutoriel avancé | Formation informatique

[PDF] Le langage Prolog tutoriel avancé | Formation informatique

La négation (7) ! L’unification : * Prédicat binaire infixé : X = Y * Pour démontrer X = Y, Prolog unifie X et Y ; s’il réussit, la démonstration est réussie, et le calcul continue avec les valeurs des variables déterminées par l’unification.

17 En savoir plus

[PDF] Introduction à la Programmation fonctionnelle et logique Prolog | Formation informatique

[PDF] Introduction à la Programmation fonctionnelle et logique Prolog | Formation informatique

• Soit essaie d’appliquer la règle dont le membre gauche (la conclusion) est unifiable avec le but. S’il en existe une, alors il se fixe comme nouveau(x) but(s) la (ou les) formule(s) atomique(s) du membre droit de cette règle. Il passe ainsi à un autre niveau de but. Si plusieurs règles ont un membre gauche unifiable, PROLOG choisit la première dans le code du programme. Si celle-ci mène à une démonstration (succès), l’utilisateur peut demander une autre solution. Alors PROLOG remonte au dernier choix qu’il a du faire et applique la règle suivante s’il y en a encore une, sinon il remonte au choix précédent et s’il n’y a plus aucun choix possible il retourne no .
En savoir plus

49 En savoir plus

[PDF] Cours général sur les concepts de base du langage ProLog | Formation informatique

[PDF] Cours général sur les concepts de base du langage ProLog | Formation informatique

Spécification d'une solution en terme de relations entre entités Programme en logique ≈ spécification exécutable.. U N LANGAGE DÉCLARATIF ET UNE S ÉMANTIQUE. L OGIQUE[r]

27 En savoir plus

[PDF] Cours d’informatique pour maîriser Prolog de A à Z | Formation informatique

[PDF] Cours d’informatique pour maîriser Prolog de A à Z | Formation informatique

Il existe de nombreuses autres différences avec Prolog III concernant les listes. Ces différences seront détaillées dans la suite de ce document. Contraintes numériques C’est de très loin le domaine le plus riche de Prolog IV. Formellement c’est extrêmement limpide, la puissance absolue conférée par l’abstraction mathé- matique permet de définir toute étiquette numérique d’un arbre rencontré en Prolog IV comme un nombre réel. Cela dit, comme tout mortel rompu aux approximations que la réalité impose à nos réalisations humaines le sait fort bien, la représentation des nombres réels en machine n’est pas sans poser de nombreux problèmes pratiques dont le moindre n’est sans doute pas que, par essence, tous les calculs (ou presque) opérés par un ordinateur sont faux. Ces problèmes sont résolus très imparfaitement par la représentation des nombres réels par des nombres flottants, dont la structure suit généralement les recom- mandations de la norme IEEE pour ces mêmes flottants. C’est le choix (réa- liste) de la norme Prolog qui impose donc le comportement que vous rencon- trerez en Prolog IV en mode ISO.
En savoir plus

426 En savoir plus

[PDF] Langage Prolog cours pours débutant gratuit en pdf | Formation informatique

[PDF] Langage Prolog cours pours débutant gratuit en pdf | Formation informatique

• Pour d´efinir concat( L1, L2, L3) on peut consid´erer deux cas, en fonction de la forme du premier argument L1: – Si L1 est vide, alors L3 doit ˆetre ´egale ´a L2 (cas de base). – Sinon, L1 est de la forme [X | L]. Dans ce cas, le r´esultat

58 En savoir plus

[PDF] Support de Cours d’introduction à SWI Prolog | Formation informatique

[PDF] Support de Cours d’introduction à SWI Prolog | Formation informatique

Toute formule du calcul propositionnel est tautologiquement équivalente à une formule sous forme normale disjonctive.. Une formule F est dite sous forme normale conjonctive ssi F est u[r]

127 En savoir plus

[PDF] Le langage Prolog formation de base avec exemples | Cours informatique

[PDF] Le langage Prolog formation de base avec exemples | Cours informatique

Préambule Félicitations ! Vous avez entre les mains le leader d'une nouvelle génération de langages de programmation en logique : Prolog III. Ce langage s'appuie sur le concept nouveau de programmation logique par contraintes. Si on y retrouve, bien sûr, les principes généraux qui ont fait de Prolog le langage de programmation phare de l'Intelligence Artificielle, Prolog III représente surtout une refonte totale du cœur même du langage, l'unification. Ceci se traduit par une manipulation plus fine des arbres, finis et infinis, qui demeurent les objets principaux utilisés par le langage, mais également par la généralisation de la notion fondamentale, et seulement ébauchée dans Prolog II, de résolution de contraintes. C'est grâce à cette notion que l'on peut, en Prolog III, dégager une approche du traitement numérique et du traitement de l'algèbre de Boole fondamentalement différente des essais qui ont été tentés dans ces domaines par l'adjonction de prédicats évaluables multiples et fort éloignés de la philosophie de base. Prolog III permet donc de poser des systèmes d'équations et inéquations portant sur des nombres réels ou rationnels en précision parfaite, de traiter des formules en logique propositionnelle complète, et de résoudre un certain nombre de contraintes portant sur les arbres et les listes.
En savoir plus

672 En savoir plus

[PDF] Cours Prolog : Environnement et Concepts de base | Formation informatique

[PDF] Cours Prolog : Environnement et Concepts de base | Formation informatique

(prédicats)  qui  nous  intéressent  et  grâce  à   ces  définiEons  Prolog  répond  à  nos   quesEons.   "   A  cause  de  l’algorithme  que  Prolog  uElise,   des  façons  logiquement  équivalents  pour   définir  une  relaEon  ne  donnent  pas  

134 En savoir plus

[PDF] Cours du langage Prolog : le chaînage arrière | Formation informatique

[PDF] Cours du langage Prolog : le chaînage arrière | Formation informatique

Toutes les relations adj(pays i ,pays j ) ont été traduites sous forme d’inégalité et nous laissons prolog se charger de la résolution (« labeling(L) »). Cependant la solution qu’il nous renvoie est constituée de chiffre (car L in 1..4). Il faut donc avoir une table de correspondance entre ces chiffres et les couleurs. Le prédicat « sol » s’occupe de faire cette correspondance.

15 En savoir plus

[PDF] Formation Les Bases de Prolog IV en pdf | Cours informatique

[PDF] Formation Les Bases de Prolog IV en pdf | Cours informatique

d'obtenir la première colonne et le reste de la matrice amputée de celle-ci. Il faut aussi pouvoir parler de la matrice formée d'une liste de lignes toutes vides. C'est là qu'intervient le prédicat zerocolonnes/1 qui utilise une contrainte de concaténation produisant une liste d'éléments identiques, ici des listes vides. Par symétrie nous avons aussi introduit les prédicats plus faciles ligneun/3 et zerolignes/1 . Voici le programme :

54 En savoir plus

[PDF] Cours sur les Mécanismes Prolog en pdf | Formation informatique

[PDF] Cours sur les Mécanismes Prolog en pdf | Formation informatique

but et le parcours en profondeur d’abord ● nœud feuille de succès : c’est une solution, Prolog l’affiche et peut chercher d’autres solutions en remontant au dernier point de choix ● nœud feuille d'échec : remontée dans l’arbre jusqu'à un point de choix possédant des branches non explorées

12 En savoir plus

[PDF] Cours les Bases de Prolog en  pdf | Formation informatique

[PDF] Cours les Bases de Prolog en pdf | Formation informatique

(550; 42; 37; 35; 33; 29; 27; 25; 24; 19; 18; 17; 16; 15; 11; 9; 8; 7; 6; 4; 2): Les solutions sont les solutions de toutes les contraintes qui suivent. La con- trainte 3 élimine l’essentiel des symétries en contraignant le premier carré à avoir son coin inférieur gauche à l’intérieur du quart inférieur gauche du grand carré et sous la diagonale positive de ce quart. Les contraintes de la forme 4a et 4b sont redondantes mais sont fondamentales pour augmenter la propagation d’informations. L’esprit général de ce jeu de contraintes respectent les idées exposées dans un papier de N. Beldiceanu.
En savoir plus

50 En savoir plus

Show all 10000 documents...