Haut PDF Paludisme grave d'importation chez l'adulte : A propos de douze cas

Paludisme grave d'importation chez l'adulte : A propos de douze cas

Paludisme grave d'importation chez l'adulte : A propos de douze cas

4- Augmentation des résistances médicamenteuses : L’espèce plasmodiale la plus fréquente, P.falciparum, responsable du paludisme grave est la principale concernée par la chimiorésistance. A partir de 1960, l’apparition de souches résistantes à la chloroquine a été rapportée en Asie du Sud-Est et en Colombie. Cette résistance s’est étendue de façon rapide et touche en particulier une grande partie de l’Afrique, continent largement pourvoyeur de cas de paludisme grave d’importation. Une illustration de la chloroquinorésistance est faite dans la figure 6. Les mécanismes de chimiorésistance opposés par le parasite aux antipaludiques commencent à être mieux connus. Ils sont complexes, généralement associés à des mutations chromosomiques. La génétique des populations parasitaires, abordée depuis le début des années 1990, devrait éclairer l’épidémiologie de la chimiorésistance. On suppose une forte variation de la fréquence allélique dans la phase initiale de sélection de mutants par la pression médicamenteuse, un équilibre de sélection/mutation variable selon la taille des populations, des brassages faibles dans les îles ou élevés dans les populations denses d’Afrique. Il faut rappeler que trois populations (homme, anophèle, Plasmodium) sont en interaction, que tous les stades parasitaires évoluant chez l’homme sont haploïdes et que la recombinaison méiotique survient chez le moustique. [36,37]
En savoir plus

119 En savoir plus

Étude descriptive du paludisme d’importation pour une approche diagnostique adaptée à l’enfant en médecine générale. A propos de 282 cas à l’Hôpital Robert Debré (75)

Étude descriptive du paludisme d’importation pour une approche diagnostique adaptée à l’enfant en médecine générale. A propos de 282 cas à l’Hôpital Robert Debré (75)

11 parasitologique rapide pour une prise en charge optimale. Le retard diagnostique d’un accès palustre est en effet un des facteurs de risque d’évolution vers un paludisme grave. Selon les recommandations françaises, tout enfant présentant un paludisme d’importation doit être adressé à une structure hospitalière pour initier le traitement [3]. Le médecin généraliste représente le premier maillon du recours au soin pour l’enfant fébrile ; la fièvre représente en effet 30% des motifs de ses consultations pédiatriques. Les raisons de méconnaitre le diagnostic de paludisme d’importation chez un enfant fébrile sont nombreuses, à commencer par la faible incidence de la maladie (1 cas tous les deux jours sur l’ensemble du territoire en 2015). Toutefois, les travaux concernant le paludisme d’importation de l’enfant et la médecine générale se concentrent le plus souvent sur la prévention, notamment sur l’adéquation de la chimioprophylaxie au voyage entrepris, mais rares sont ceux qui détaillent la prise en charge par le généraliste.
En savoir plus

72 En savoir plus

Analyse des facteurs d’hôte et facteurs parasitaires dans le paludisme grave d’importation

Analyse des facteurs d’hôte et facteurs parasitaires dans le paludisme grave d’importation

38 Les performances analytiques de ces tests, souvent proches de celles du frottis avec une détection d’environ 100 parasites/µl, leur ont permis de devenir une alternative à la microscopie dans de plus en plus de centres diagnostiques mais ils doivent être combinés à une autre technique tel que le frottis pour le diagnostic biologique du paludisme. La sensibilité et spécificité de ces tests commerciaux sont souvent > 95 % mais varient selon le réactif, l’antigène détecté et la parasitémie [36], [37]. Il faut prendre en compte les limites de ces TDR : la longue demi-vie de ces molécules parasitaires circulantes (HRP2) entraîne une persistance de la positivité de ces tests jusqu’à 30 jours après la résolution de l’accès palustre. La présence du facteur rhumatoïde peut également être à l’origine de réactions faussement positives [3], [21]. A l’inverse, des réactions faussement négatives ont également été décrites avec certaines souches de Plasmodium falciparum localisées en Amérique du Sud délétées en HRP2 [3]. La détection des espèces de P.ovale et P.malariae est également insuffisante pour certains kits testés (pLDH et aldolase) contrairement à P. falciparum et P.vivax. Cette faible sensibilité pour les espèces P.ovale et P.malariae est liée à la faible parasitémie associée ainsi qu’à une faible production d’aldolase et de pLDH [38]. Un phénomène de prozone a également été décrit, responsable de réactions faussement négatives notamment avec l’antigène HRP2 [39]. Enfin, ces dispositifs diagnostiques sont chers par rapport aux techniques microscopiques et ne permettent pas d’estimer une parasitémie. Par conséquent, un résultat négatif avec ces tests ne peut en aucun cas suffire à éliminer un diagnostic de paludisme et devra être complété par un examen microscopique [36].
En savoir plus

243 En savoir plus

Fracture de l’extrémité inférieure du fémur chez l’adulte ( A propos de 44 cas )

Fracture de l’extrémité inférieure du fémur chez l’adulte ( A propos de 44 cas )

L’artère poplitée traverse de haut en bas le creux poplité et se termine à l’arcade du soléaire. A ce niveau, elle se divise en artère tibiale antérieure et le tronc tibio péronier. Elle chemine en arrière du fémur, du plan fibreux postérieur de l’articulation du genou, du muscle poplité et de l’insertion des jumeaux. Elle est recouverte de haut bas par le demi membraneux et l’aponévrose profonde du creux poplité. Elle est accompagnée par la veine poplitée qui est placée en arrière et en dehors d’elle et par la sciatique poplitée interne qui est situé en dehors et en arrière d’elle. Elle donne de nombreuses collatérales parmis lesquelles on distingue :
En savoir plus

148 En savoir plus

Syndrome de Lemierre chez l'enfant ( A propos de 03 cas avec revue de la littérature )

Syndrome de Lemierre chez l'enfant ( A propos de 03 cas avec revue de la littérature )

Les signes cliniques peuvent cependant être discrets, rendant le diagnostic difficile, un phlegmon ou une adénopathie inflammatoire superficielle, peuvent masquer cette symptomatologie [80]. La possibilité d’une cellulite cervicale avec ou non abcèdation doit être systématiquement évoquée .Dans ce cas, il faut rechercher une extension de l’inflammation cutanée dans la région sus sternale et/ou sus claviculaire, faisant craindre une extension vers le médiastin antérieur. En effet, il n’existe pas de barrière anatomique entre la gaine vasculaire au niveau cervical et les fascias qui entourent les gros vaisseaux au niveau du thorax d’une part, et la loge viscérale du cou et le médiastin antérieur, d’autre part [80].
En savoir plus

141 En savoir plus

Leucodystrophies chez l’enfant : à propos de dix cas

Leucodystrophies chez l’enfant : à propos de dix cas

I. Profil épidémiologique Les LD sont des maladies génétiques rares, leur incidence générale est difficile à apprécier vu la difficulté du diagnostic. Une étude faite en Allemagne par le département pédiatrique de l’Université de Hamburg en 1997, a rapporté que l’incidence générale des LD est estimée à 2,0/100000 naissances (2), alors qu’en France selon l’association européenne de lutte contre les leucodystrophies (ELA), l’incidence est estimée à 160 naissances par an. Dans notre contexte, l’incidence ne peut être précisée vu le manque d’études épidémiologiques.
En savoir plus

93 En savoir plus

Enurésie chez l'enfant : à propos de 154 cas

Enurésie chez l'enfant : à propos de 154 cas

L’exploitation des dossiers de l’hôpital du jour, a permis d’inventorier 154 enfants énurétiques. Les caractéristiques de l’énurésie, les signes cliniques ainsi que les modalités thérapeutiques ont été recueillies sur une fiche d’exploitation. La prévalence de l’énurésie au sein de l’hôpital du jour est de 3,28%, avec une nette prédominance masculine (62,3%). L’énurésie primaire était plus fréquente (68,2%) que l’énurésie secondaire (31,8%). Elle était le plus souvent nocturne et isolée (66,2%). Des facteurs socio- familiaux étaient incriminés dans 33,1% des cas. L’examen clinique était normal chez 95,4% des enfants. Des signes associés (pollakiurie, constipation, encoprésie…) ont été rapporté par 69,5% des cas. La prise en charge thérapeutique consistait à l’application des mesures hygiéno- diététiques pour la totalité des enfants, le traitement médical était prescrit pour 33,8% où l’oxybutynine (57,7%) était significativement plus prescrite que la desmopressine (46,2%), les antidépresseurs tricycliques et l’appareil sonore ne faisaient pas partie du traitement. Quand a la psychothérapie: 61% des enfants ont bénéficié d’une consultation psychologique.
En savoir plus

94 En savoir plus

Prevention du paludisme chez l'adulte

Prevention du paludisme chez l'adulte

P REVENTION OF MALARIA SUMMARY : Great scourge of poor countries, malaria is the most important tropical parasitic disease. It is responsible for a large number of deaths in concerned countries and represents a real danger for travellers going to endemic regions. So, prophy- lactic measures are essential. On the one hand protective mea- sures against mosquito bites, by wearing covering clothes, by using repellents and bed net (eventually impregnated with insecticide) will be useful. On the other hand, chemoprophy- laxis is most often necessary, adapted to the possibility of chlo- roquine resistant P. falciparum, to the length or conditions of travel, and to the traveller’s antecedents and age. Special concern about pregnant woman is necessary, due to potential severity of malaria. Chemoprophylaxis needs to be continued after coming back, for a duration depending on the drug used. Unfortunately, no prophylaxis is 100 % effective, and the appearance of fever during the travel or two to three months after return requires medical advice. In some circumstances, it is necessary to prescribe a stand-by emergency treatment, if no quick medical advice is possible.
En savoir plus

6 En savoir plus

Les fractures supracondyliennes de l’humérus chez l’enfant ( A propos de 370 cas )

Les fractures supracondyliennes de l’humérus chez l’enfant ( A propos de 370 cas )

74 2.5. Le délai d’admission : Certains de nos patients ont consulté tardivement après le traumatisme alors que la prise en charge de ces fractures a un caractère urgent, ceci est dû à notre environnement socio -culturel surtout en milieu rural, où la pratique de certaines méthodes traditionnelles (JBIRA) reste encore répandue, ceci est source de complications graves tel que le syndrome de VOLKMANN, avec parfois des risques d’amputation du membre. N. MOH-ELLO. [28] a rapporté sur 152 cas de fracture supra-condylienne un cas de syndrome de wolkmann ayant conduit à l’amputation du membre.
En savoir plus

106 En savoir plus

La varicocèle chez l’Enfant ( A propos de 02 cas et revue de la littérature )

La varicocèle chez l’Enfant ( A propos de 02 cas et revue de la littérature )

- Coût faible. 1- Traitement médical : Les traitements médicaux sont indiqués surtout pour corriger une éventuelle insuffisance hormonale. Une période de surveillance est quasiment toujours justifiée chez l’adolescent. Non seulement l’appartenance à un stade de gravité donné de la varicocèle qui guide la décision thérapeutique, mais aussi l’allure évolutive. Il ne faut jamais oublier qu’en phase post pubertaire, un certain nombre de varicocèles se stabilisent, voire régressent partiellement [36].

92 En savoir plus

Splénectomie d’indications hématologiques chez l’enfant ( A propos de 08 cas )

Splénectomie d’indications hématologiques chez l’enfant ( A propos de 08 cas )

2-Leucémie myéloïde chronique La leucémie myéloïde chronique (LMC) est un syndrome myéloprolifératif affectant les cellules souches hématopoïétiques et prédominant sur la lignée granuleuse. L'anomalie cytogénétique spécifique, la translocation (9;22), a été caractérisée au plan moléculaire [36]. Elle est rare, représente 2 à 5 % des leucémies de l’enfant et 15 % des leucémies de l’adulte. En l’absence de traitement, la LMC évolue en 3 à 5 ans vers une leucémie aiguë rapidement mortelle [37]. Elle évolue classiquement en trois phases : après une phase chronique ou stable de 36 mois environ, les malades présentent une phase accélérée, puis une crise blastique à partir de laquelle la médiane de vie n'est que de 3 mois [38]. La grande majorité des cas pédiatriques sont diagnostiqués au-delà de l’âge de 5 ans. La LMC de type juvénile est généralement décrite chez l’enfant de moins de 2 ans, avec une fièvre et un syndrome hémorragique dans 50 % des cas, souvent associée à des lésions cutanées, une hépato-splénomégalie et des adénopathies généralisées. L’hémogramme retrouve une monocytose et une thrombopénie. Le frottis du sang périphérique montre une prolifération de type myélo-monocytaire [39].
En savoir plus

151 En savoir plus

Les gastroentérites aiguës à Rotavirus chez le nourrisson ( A propos de 42 cas )

Les gastroentérites aiguës à Rotavirus chez le nourrisson ( A propos de 42 cas )

Deux vaccins vivants atténués sont maintenant commercialisés dans de nombreux pays à travers le monde. À la fin de l'année 2006 ces deux vaccins ont été homologués par l'Agence européenne du médicament et mis sur le marché en France. Ils ont été développés selon des stratégies qui utilisent des propriétés différentes du rotavirus : d'une part la propriété naturelle de réassortiment génétique du virus lors des co-infections et d'autre part la capacité du virus à induire une réponse immunitaire hétéro typique dès la primo- infection. La mise sur le marché a été précédée par une phase d'étude de tolérance de très grande ampleur, incluant plusieurs dizaines de milliers d'enfants [56, 60, 61]. Ces stratégies de développement ont aboutit à des vaccins qui font tous les deux preuve d'une bonne tolérance en termes de fièvre, de diarrhée et d'invagination intestinale aiguë. Comme le tout premier vaccin commercialisé il y a quelques années, ils protègent essentiellement contre les formes sévères de la maladie [56, 62, 63].
En savoir plus

100 En savoir plus

Le syndrome de la jonction pyélo-urétérale chez l’Enfant ( A propos de 26 cas )

Le syndrome de la jonction pyélo-urétérale chez l’Enfant ( A propos de 26 cas )

V/ La prise en charge thérapeutique : 1/ L’abstention chirurgicale surveillée : Le passage d’une attitude chirurgicale systématique dès le diagnostic posé, à un traitement conservateur de surveillance, n’a pas été délétère pour le rein. Une approche évolutive de la notion d’obstacle apparaît donc justifiée. Il est important de dépister les syndromes obstructifs avant que les lésions rénales n’apparaissent, car la chirurgie, même s’elle améliore la vidange, ne permet pas une récupération fonctionnelle, mais une simple stabilisation. L’apport des examens isotopiques dans le diagnostic de l’obstruction est important bien que l’interprétation des courbes de vidange soit parfois difficile. L’avenir devrait permettre la mise au point d’un examen radiologique peu invasif permettant de répondre à la question cruciale : le syndrome de jonction est-il obstructif ? L’étude de l’index de résistivité rénale mesuré au doppler laisse entrevoir quelques espoirs, mais chez le nourrisson il existe d’importantes variations entre les patients et l’index de résistivité, élevé à la naissance, diminue rapidement au cours de la première année. La répétition des examens complémentaires, qu’ils soient agressifs ou non, est un facteur de stress pour ces nouveau-nés ou jeunes nourrissons et leurs parents, suspendus aux résultats et à la décision du médecin qui ne peut pas leur affirmer si le cas de leur enfant relève ou non d’un traitement chirurgical. La surveillance est longue, plusieurs mois, voire plusieurs années. Néanmoins, les grandes séries ont montré que seuls 20% des patients surveillés nécessitent une cure chirurgicale, et donc 80 % guérissent seuls.
En savoir plus

178 En savoir plus

L’allergie aux protéines du lait de vache chez le nourrisson ( A propos de 20 cas )

L’allergie aux protéines du lait de vache chez le nourrisson ( A propos de 20 cas )

Il n’y a pas d’altération de l’état général, ni d’anémie, ni de vomissements. On observe des rectorragies constantes, une inflammation anale et un érythème périanal. Deux hypothèses de mécanisme ont été émises pour expliquer ce tableau clinique. Tout d’abord l’association d’une vascularite à des complexes immuns circulants à une inflammation du sphincter anal serait responsable de fissurations douloureuses lors de la défécation entrainerait une rétention des matières par le patient à l’origine de fécalomes. La présence d’IgG et/ou d’IgA au sein de ces complexes à des taux pathologiques est un témoin de l’hypersensibilité alimentaire probable. La deuxième hypothèse explicative est résumée par un ralentissement du péristaltisme intestinal et un retard de la vidange gastrique par l’action des protéines du lait de vache.
En savoir plus

142 En savoir plus

Pancratite aige chez lenfant :  propos de 15 cas

Pancratite aige chez lenfant : propos de 15 cas

L’Association Américaine de Gastroentérologie recommande les colloïdes dans des situations spécifiques : lorsque l'hématocrite est <25% ou de l'albumine est <2 g/dl. [149] b. Rythme du remplissage : L'agressivité et le rythme du remplissage ont également été débattus. Les études faites chez l’adulte convergent vers la nécessité d’un remplissage massif durant les 1ères 24h, tout en évitant de passer sur le versant délétère d’une expansion volémique irréfléchie (notamment en cas d’insuffisance cardiaque ou rénale). L’association d’un support vasopresseur peut être nécessaire dans les cas les plus graves ne répondant pas au remplissage.
En savoir plus

207 En savoir plus

Les traumatismes digitaux chez lenfant :  propos de 82 cas

Les traumatismes digitaux chez lenfant : propos de 82 cas

This is a retrospective study of children hospitalized in pediatric orthopedic trauma unit CHU Mohamed VI of Marrakech between January 2010 and December 2015. Eighty-two children are included, the boys account for 75%, the averageage of 2, 65, the gate fingers are incriminated in 54.87% of cases, the long fingers are most traumatized with the major in 28 %, the ring 25, 60 %. Subungual hematoma occurred in 12.19%, nail avulsions in 30%, the pulp wound in 24.40% and 37.80% in distal amputations. Fractures were present in 54.87% of cases, the distal phalanges in 55%. The directed healing was indicated in 10 cases (32.25%) of the distal amputations, while flaps were used in 58.06%. Our results were evaluated after a declin eranging from 8 months to 18 months with an average of 12 months. The overall results were considered excellent at 24.40% and good in 61% of cases. The complications encountered were necros is in 4 cases (4.87%), son of desertion for cross-finger flapin 3 cases (23%), decreased joint mobility for thenar flap in 3 cases.
En savoir plus

176 En savoir plus

Etude de lobservance thrapeutique chez les patients atteints de Schizophrnie A propos de 153 cas

Etude de lobservance thrapeutique chez les patients atteints de Schizophrnie A propos de 153 cas

6. Évolution et pronostic : 6.1. Évolution : La schizophrénie est une maladie chronique dont l’évolution varie d’un individu à l’autre et d’une forme à l’autre. L’apparition des traitements neuroleptiques au début des années 1950 a considérablement amélioré le pronostic de cette maladie. Le taux de suicide chez les schizophrènes est très élevé (plus de 10% se suicident). L'évolution peut parfois se faire vers une rémission complète voire définitive des symptômes (25% des cas). Chez 50% des patients, elle peut se faire par poussées avec des périodes de rémissions. L'évolution peut également être plus défavorable, avec dans environ 25% des cas, un tableau de schizophrénie déficitaire caractérisé par un émoussement affectif au premier plan, un retrait social et une mauvaise réponse au traitement neuroleptique.
En savoir plus

144 En savoir plus

Maladie de Hirschsprung chez l'enfant à propos de 41 cas

Maladie de Hirschsprung chez l'enfant à propos de 41 cas

La résection de la portion aganglionnaire est faite dix centimètres au-dessus de la zone de changement du calibre en préservant la vascularisation du bout proximal lors de la ligature du méso, celui-ci est fermé par une bourse. Le clivage recto-rectal : l’ouverture du mésorectum au cours de la dissection du sigmoïde a ouvert en haut l’espace clivable recto-rectal. Un tampon monté introduit dans ce plan est conduit facilement en suivant la concavité sacrée jusqu’au plancher pelvien et au bord post de l’anus qu’il soulève en « déroulant » le sphincter interne : c’est le seul temps intra-pelvien de l’opération. La paroi postérieure du canal anal, poussée par le tampon monté, est incisée transversalement (par voie périnéale sur sa moitié de circonférence postérieur : au-dessus de la marge ano-cutanée, cette incision passe en plein sphincter interne.
En savoir plus

189 En savoir plus

LAPPORT DE LA TDM DANS LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE THORACIQUE CHEZ LADULTE (A propos de 53 cas)

LAPPORT DE LA TDM DANS LE DIAGNOSTIC DE LA TUBERCULOSE THORACIQUE CHEZ LADULTE (A propos de 53 cas)

ce terrain pour le Mycobactéruim tuberculosis. Le diagnostic radio-clinique peut être confusionniste car les coalescences silicotiques peuvent s’excaver.  Le cancer bronchique : là encore la coïncidence statistique des affections est certaine, mais les liens de causalité sont mal établis. Il a été longtemps parlé de réactivation tuberculeuse par le cancer ou aussi de cancer sur cicatrice. En TDM, cette hypothèse doit être largement évoquée devant toute augmentation de taille d’un foyer de condensation séquellaire sans argument en faveur d’une reprise évolutive, tout épaississement nodulaire d’une cavité, de même, devant des calcifications excentrées au sein d’un nodule, peuvent s’y associer des manifestations évocatrices d’une prolifération tumorale maligne, telles qu’une lyse costale ou de nombreuses adénopathies médiastinales.
En savoir plus

179 En savoir plus

L’apport de la TDM dans la tuberculose thoracique chez l’adulte ( A propos de 40 cas )

L’apport de la TDM dans la tuberculose thoracique chez l’adulte ( A propos de 40 cas )

un autre aspect particulier de cette tuberculose comme les sont les péricardites et les érosions costales avec localisation pariétale. Il existe souvent des atteintes extrathoraciques signant le passage au stade de SIDA maladie. (15) La tuberculose a aussi un impact prouvé sur l’aggravation de l’infection VIH, les résultats d’étude in vitro comme in vivo, ont désormais établi de façon convaincante le rôle critique de l’activation cellulaire induite par la stimulation du système immunitaire dans l’initiation et la progression de l’infection VIH. L’existence d’une activation immunitaire permanente associée à des réponses immunitaires spécifiques dirigées contre des infections persistantes, incluant la tuberculose, provoque une réplication plus intense du VIH. Des preuves directes des interactions préjudiciables entre les bacilles tuberculeux et le VIH ont démontré que le début d’une tuberculose chez les patients infectés par le VIH était associé à une augmentation de la virémie plasmatique correspondant à une augmentation de 5 à 160 fois de la réplication virale, et ceci était corrélé au degré d’activation cellulaire. (51).
En savoir plus

180 En savoir plus

Show all 10000 documents...