Haut PDF Otopose : Etude rtrospective de 50 cas

Otopose : Etude rtrospective de 50 cas

Otopose : Etude rtrospective de 50 cas

3.4. Réparations des amputations traumatiques du pavillon avec conservation du fragment amputé : a. Techniques de réimplantation auriculaire microchirurgicale : Cette technique fait partie de la stratégie de prise en charge des amputations traumatiques de l’oreille. Ses indications sont rares, car elle impose la réunion de nombreuses conditions en plus de chirurgiens entrainés à la microchirurgie. Elle peut être envisagée en cas d’amputations totales, subtotales (épargnant le lobule) ou partielles du pavillon (emportant 50 à 80% du pavillon) post traumatiques .Le fragment amputé doit être conservé dans de bonnes conditions, idéalement entouré de compresses humides, dans un sac placé dans la glace. La durée d’ischémie ne doit pas excéder les huit heures [102]. Le patient doit être en bon état général, sans lésions graves associées. L’intervention débute par l’exploration du segment amputé sous microscope opératoire et l’individualisation des vaisseaux. Le deuxième temps consiste en un parage soigneux du site d’implantation et la recherche d’un pédicule donneur : pédicule auriculaire postérieur, pédicule temporal superficiel ou artères du moignon auriculaire en cas d’amputation partielle.
En savoir plus

196 En savoir plus

Fractures mandibulaires pdiatriques : Etude rtrospective  propos de 50 cas durant lanne 2016 - 2017

Fractures mandibulaires pdiatriques : Etude rtrospective propos de 50 cas durant lanne 2016 - 2017

Figure 65 : Fracture de l’angle mandibulaire (94) b. Fractures de la région non dentée b.1. Fractures de la branche montante ou du Ramus Elles concernent la région s’étendant de l’angle mandibulaire aux apophyses du condyle et du coroné. Ces fractures sont peu fréquentes, elles représentent 12,5% de nos cas, les déplacements sont peu fréquents, cela étant essentiellement dû à l’action protectrice et stabilisatrice de la gaine musculaire constituée principalement des muscles masséter et ptérygoïdien médial. Quelle que soit l’orientation du trait de fracture, on observe généralement une limitation d’ouverture buccale associée, dans les fractures déplacées, à un contact prématuré homolatéral dû à une diminution de la longueur de la branche montante. [53]
En savoir plus

174 En savoir plus

Apport de limagerie dans les occlusions intestinales aigues chez ladulte. (Etude rtrospective  propos de 50 cas au sein du service de chirurgie viscrale  lhpital militaire Avicenne de Marrakech)

Apport de limagerie dans les occlusions intestinales aigues chez ladulte. (Etude rtrospective propos de 50 cas au sein du service de chirurgie viscrale lhpital militaire Avicenne de Marrakech)

3.2.1 Occlusion de l’intestin grêle : a) Brides et adhérences : En cas de bride unique, La section de la bride est réalisée soit aux ciseaux, soit par électrocoagulation ou section entre deux ligatures lorsque la bride paraît vascularisée. Ce geste peut être difficile lorsque la bride est très courte, avec de nombreuses anses grêles très dilatées en amont qui gênent l'exposition du foyer lésionnel, ou encore lorsque la bride siège dans une zone d'accès malaisé (149). Lorsque le grêle présente de nombreux accolements à la paroi abdominale ou que la libération de ces anses est difficile, il est parfois utile d’emporter une pastille de péritoine ou d’aponévrose pour passer au large de l’anse accolée, afin d’éviter les accidents d’effraction digestive à répétition. Lorsque l’entéroclyse complète s’est compliquée de multiples plaies digestives, il est préférable de procéder à la résection anastomose de l’ensemble de la zone digestive emportant toutes les sutures précédentes, le risque de fistule anastomotique étant majoré par le nombre de sutures sur l’intestin (164-165).
En savoir plus

174 En savoir plus

Antibiothrapie des pneumopathies graves (Etude rtrospective de 50 cas)

Antibiothrapie des pneumopathies graves (Etude rtrospective de 50 cas)

b. Profil de résistance Comme cité plus haut, la bactérie n’est pas toujours responsable d’infections et peut simplement être présente sur la peau ou les muqueuses des patients. Dans la série de Trabelsi publiée en 2014, à Tunis (51), l’Acinetobacter baumannii était résistant dans 100% des cas à la ceftazidime et à l’imipénème, dans 91% à la gentamicine, dans 88,1% à l’amikacine et dans 84% à la tobramycine. Les souches étudiées étaient sensibles dans 53,7% des cas à la tigécycline et dans 51,8% à la rifampicine. Une seule souche résistante à la colimycine a été isolée.
En savoir plus

109 En savoir plus

Les aspects cytogntiques chez les patients adresss au CHU Mohammed VI pour suspicion danomalies chromosomiques : Etude rtrospective  propos de 160 cas

Les aspects cytogntiques chez les patients adresss au CHU Mohammed VI pour suspicion danomalies chromosomiques : Etude rtrospective propos de 160 cas

L’analyse des données a objectivé les résultats suivants : 42,5 % des patients référés ont un caryotype anormal et 57,5 % ont un caryotype normal. 39,6 % ont une anomalie des autosomes, 11,3 % ont une anomalie des gonosomes tandis qu’un seul cas a une instabilité chromosomique. La trisomie 21 est à la fois le motif de référence le plus fréquent (27,5 %) et représente l’anomalie chromosomique la plus fréquente. Ces résultats mettent en évidence l’intérêt du dépistage prénatal des anomalies chromosomiques essentiellement la trisomie 21. Les données de notre étude ont aussi montré que la majorité des patients ayant des anomalies chromosomiques sont de sexe féminin et ont un âge entre 1 mois et 2 ans. Nous avons aussi trouvé que le grand pourcentage de cas de notre série, porteurs de caryotype pathologique, essentiellement la trisomie 21 correspond à un âge maternel compris entre 40 et 50 ans. 89,71% des patients ayant un caryotype anormal ont un conseil génétique rassurant.
En savoir plus

110 En savoir plus

Les tumeurs malignes de la pyramide nasale : Etude rtrospective, pidmiologique, clinique et thrapeutique

Les tumeurs malignes de la pyramide nasale : Etude rtrospective, pidmiologique, clinique et thrapeutique

fréquent était le CBC (95%), suivi par le CEC (5%). Pour le CBC, le sous type histologique le plus fréquent et le CBC nodulaire (79%). Les tumeurs étaient classées T4 dans 50% des cas. L’exérèse tumorale a été la règle chez tous nos patients en respectant une marge de sécurité adaptée à chaque type histologique et la taille tumorale. Cette exérèse a été réalisée selon un dessin préétabli délimitant les marges de l’exérèse, elle a été faite sous anesthésie générale dans tous nos cas. Les marges de l’exérèse étaient saines dans 100% des cas. Le procédé de réparation a été adapté au siège et l’importance de la perte de substance. La reconstruction a été immédiate chez tout nos cas (100%), elle a fait appel à des greffes cutanées dans 1 cas et à des lambeaux locorégionaux et a distance dans 19 cas. Pour le traitement complémentaire à base de radiothérapie ou de chimiothérapie n’a été pas envisagé.
En savoir plus

148 En savoir plus

Etude rtrospective des convulsions fbriles au service de pdiatrie A. Marrakech CHU

Etude rtrospective des convulsions fbriles au service de pdiatrie A. Marrakech CHU

41 secours), et éventuellement l’utilisation du diazépam intrarectal, meilleure sera la tolérance de la récidive d’une CF (101). Dans notre série, tous les parents ont bénéficié de la prise en charge d’anxiété ainsi que l’éducation en cas de récidive. Le message le plus important est de retenir qu’il faut informer les parents à la fois sur la bénignité des CF simples ainsi que des risques évolutifs s’ils existent : risque de récidive et risque des crises épileptiques par elles-mêmes. La survenue de CF n’inquiète plus le praticien à juste titre. Mais l’attitude du médecin peut augmenter l’angoisse parentale. Ceux-ci ont souvent eu la sensation qu’ils allaient perdre leur enfant, ce qui est responsable d’une angoisse intense et d’une modification de leurs attitudes éducatives (45). Il faut prendre le temps et parler concrètement de leurs ressentis. Le risque des CF est avant tout la récidive d’une nouvelle CF ultérieure. Ce risque est faible lorsqu’il s’agit d’une CF simple, il atteint les 50 % lorsqu’il existe 3 critères de CF compliqués. Les traitements antipyrétiques (paracétamol et AINS) n’ont pas montré leur efficacité dans la prévention de la récidive de CF au cours d’un épisode fébrile. Il n’y a donc pas lieu de recommander de traiter « agressivement » tout épisode fébrile. A fortiori, les mesures physiques d’accompagnement n’ont pas d’intérêt dans la prévention des CF. Elles ont d’ailleurs par elles mêmes des effets secondaires et une mauvaise tolérance (39).
En savoir plus

102 En savoir plus

Les aspects radiologiques des tumeurs de l'estomac Etude rtrospective  propos de 36 cas

Les aspects radiologiques des tumeurs de l'estomac Etude rtrospective propos de 36 cas

ABSTRACT Stomach tumors are represented mainly by adenocarcinoma. The aim of our work is to describe the radiological semiology by evaluating its place in the positive diagnosis and precise the contribution of imaging in the management of these tumors. This is a retrospective study over 5 years worth 36 cases of gastric tumors collected in radiology department of the military hospital Avicenna Marrakech. The diagnosis of malignancy was confirmed in all cases. The average age of our patients was 56.4 years. The clinical symptomatology was dominated by epigastric pain (50%) and weight loss (41%). Upper gastrointestinal endoscopy were performed in all patients, histological study of biopsies objectified 30 cases of adenocarcinoma, 4 cases of lymphoma and 2 cases of GIST. The tumor was visualized by CT in all cases that suggest malignancy in 88.8 %. It was in the form of a wall thickening in 91 % of cases. It has irregular contours in 88.8%, 72.2% in poorly defined, enhancing heterogeneously in 69.4 %. The tumor was invaded adjacent organs in 13 % of cases, with metastatic spread to the liver in 16 % and 5% in the lungs, the lymph nodes were found in 41% and peritoneal carcinomatosis in 19 % of cases, to classify adenocarcinomas according TNM classification to adapt the therapeutic strategy. The imaging, mainly CT, has its place in the exploration of gastric tumors especially in a pre - treatment assessment. It participates in the positive diagnosis by stating the gastric origin of the
En savoir plus

154 En savoir plus

La tuberculose ganglionnaire cervicale : Etude rtrospective  propos de 150 cas

La tuberculose ganglionnaire cervicale : Etude rtrospective propos de 150 cas

majeurs les plus efficaces et qui sont utilisés dans le traitement de première ligne (l’isoniazide et la rifampicine). Les premiers foyers de TBMR sont identifiés dès la fin des années 1980. L’émergence d’une forme encore plus virulente de tuberculose, la tuberculose ultrarésistante (extensively drug resistant tuberculosis ou (XDR TB) ou (TB UR) est récemment définie par le groupe de travail global sur la tuberculose réuni à l’initiative de l’OMS, comme une résistance non seulement à l’isoniazide et à la rifampicine mais également à au moins trois des six grandes classes d’antituberculeux de seconde ligne. La TB UR décrite pour la première fois en 2006 en Afrique du Sud dans une région très touchée par l’infection à VIH, est depuis répertoriée dans près de 50 pays [100]. Les souches UR sont en fait apparues depuis les années 2000. Deux types de résistance médicamenteuse ont été individualisés :
En savoir plus

117 En savoir plus

Nphrectomie partielle pour tumeur rnale Etude rtrospective de 14 cas

Nphrectomie partielle pour tumeur rnale Etude rtrospective de 14 cas

Notre travail est une étude rétrospective descriptive ayant pour objectif de décrire les différents types de cette chirurgie, ses indications, ses résultats et d’étudier sa place dans le service d’urologie de l’hôpital Ibn Tofail, CHU Mohammed VI de Marrakech. Sur une période de 8 ans allant de Janvier 2006 à Janvier 2014, 14 patients diagnostiqués d’une tumeur rénale ont bénéficié d’une néphrectomie partielle dont 12 par voie ouverte et 2 par voie laparoscopique. L’âge moyen des patients était de 48,3 ans avec une prédominance féminine (64,3% des cas). La découverte était fortuite dans 42,9% (par échographie dans 4 cas et par scanner dans 2 cas). Les douleurs lombaires représentaient le symptôme clinique le plus fréquent (42,9 % des cas) tandis que l’hématurie et les troubles urinaires irritatifs représentaient 14,2% des cas. La localisation prédominait au niveau du côté gauche (64,3% des cas). L’échographie et l’uroscanner étaient systématiques en pré opératoire. Dans 3 cas, la caractérisation de la lésion rénale était délicate nécessitant un complément d’imagerie par une IRM/angio IRM. La taille tumorale moyenne au scanner pré opératoire était de 4,9 cm. La durée opératoire moyenne était de 3h08min et la durée moyenne d’ischémie chaude était de 24,5 min. L’examen anatomopathologique a mis en évidence un carcinome à cellules claires dans 50% des cas, un carcinome papillaire dans 28,5% des cas, un carcinome chromophobe dans 14,3% des cas et un carcinome des tubes collecteurs de Bellini dans 7,2% des cas ; la taille tumorale moyenne était de 5cm. Les résultats étaient bons dans l’ensemble : conversion en néphrectomie totale dans 2 cas (un cas de fistule urinaire avec surinfection et un cas de résection tumorale rasante mise en évidence à l’examen extemporané), néphrectomie réussie pour le reste des malades. Aucun cas de récidive n’a été détecté.
En savoir plus

153 En savoir plus

La mortalit maternelle en ranimation obsttricale: Etude rtrospective de 123 cas

La mortalit maternelle en ranimation obsttricale: Etude rtrospective de 123 cas

La première démarche préventive est d’identifier précocement les facteurs de risque et de décourager les accouchements à domicile, car la majorité des accidents hémorragiques sont imprévisibles [9]. Parmi les autres facteurs de mortalité par hémorragie, la rupture utérine est l’une des situations obstétricales les plus dangereuses avec des risques de morbidité et mortalité materno-foetale très élevés. Le décès maternel lors d’une RU peut résulter de plusieurs causes dont : l’hémorragie, l’état de choc, le sépsis, la CIVD, l’embolie pulmonaire, l’iléus paralytique, la péritonite et l’insuffisance rénale [50].
En savoir plus

120 En savoir plus

Les kystes hydatiques thoraciques (Etude rtrospective tale sur 4 ans)

Les kystes hydatiques thoraciques (Etude rtrospective tale sur 4 ans)

La maladie hydatique, encore appelé échinococcose, est une anthropozoonose cosmopolite due à la présence et au développement chez l’homme de la forme larvaire d’un taenia du chien du genre Echinococcus granulosus. Elle sévit à l’état endémique dans les régions de pâturage tempérées des cinq continents où se fait l’élevage pastoral traditionnel : pourtour méditerranéen notamment sa rive sud, Afrique de l’Est, Amérique latine, Australie, Nouvelle- Zélande. Les taux d'incidence dans ces régions peuvent dépasser plus de 50 cas pour 100 000 personnes-années, avec des niveaux de prévalence qui peuvent atteindre jusqu'à 5% à 10% [1].
En savoir plus

151 En savoir plus

Diabte et grossesse :  propos de 50 cas

Diabte et grossesse : propos de 50 cas

Summary The association diabetes and pregnancy is a situation that is a real public health problem in Morocco. It is a very high risk pregnancy because of maternal and fetal complications inherent in it, which may involve the maternal-fetal prognosis as well as functional vital. The aim of this work is to analyze the epidemiological profile of patients, to clarify the course of pregnancy and childbirth and to evaluate the morbidity maternofetal. Our work is a retrospective study of 50 women in labor, performed in the service of Gynecology and Obstetrics of the University Hospital Mohammed VI Marrakech, in the expanse between June 2011 and December 2012 period. Data collection was performed by the use of medical records. In our series, the incidence of diabetic pregnancy is 0.45 %. 35 women have diadetes millitus (70%) of which 4 have scheduled their grosssesse (8 %) and 15 women have gestational diabetes (30 %). 42% of our patients had controlled diabetes during pregnancy and 66% were followed. This study revealed a large number of maternal complications dominated by urinary tract infections, which represent 22 %, followed by pre-eclampsia, which was marked in 10% and ketoacidosis in 2% of cases. For fetal complications, we had 53% cases of macrosomia, 18.6% of prematurity, 14% fetal death, 2,32% of congenital complications and 2.32 % of stunting in utero. Nos results are consistent with most of the data obtained in the literature. These rates of marked maternofetal complications leads us to emphasize the role of multidisciplinary preconception care and early diagnosis of gestational diabetes to ensure normal development of the pregnancy and reduce the risk of developing these complications, not to mention the interest of tracking and monitoring remote postpartum complications for the mother and for the child
En savoir plus

161 En savoir plus

Fractures des plateaux tibiaux : à propos de 50 cas

Fractures des plateaux tibiaux : à propos de 50 cas

115 Résumé : Les fractures des plateaux tibiaux sont des fractures articulaires qui exposent à la gonarthrose post- traumatique. De janvier 2005 à décembre 2009, 50 cas de fractures du plateau tibial ont été colligés au service de traumatologie-orthopédie de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech. A travers cette étude rétrospective, la prédominance masculine a été marquée avec 43 hommes (86%) et 7 femmes, l’âge moyen est de 39 ans. Les accidents de la voie publique restent l’étiologie la plus fréquente, rencontrés dans 64℅ des cas. La compression latérale est le mécanisme dominant, précisé dans 60℅ des cas. Le diagnostic positif a été radio clinique, complété par la tomodensitométrie dans 30% des cas. Nous avons adopté la classification de Schatzker qui a sérié le grand polymorphisme lésionnel de ces fractures en 6 stades. Seulement 10℅ de nos patients ont été traités orthopédiquement alors que 90℅ des patients ont bénéficié d’un traitement chirurgical dont 2 6 cas à foyer fermé : 23 cas par vissage percutané et 3 cas par fixateur externe. Parmi les 19 patients opérés à foyer ouvert, on note 8 vissages, 9 plaques vissées en T et l’association de 2 plaques vissées a été nécessaire dans 2 cas. L’évaluation des résultats fonctionnels a été jugée sur les critères de Merle d’Aubigné et Mazas donnant : 10 cas de très bons résultats, 28 cas de bons résultats, 7 cas de moyen résultats, 5 cas de mauvais résultats. La kinésithérapie a été ordonnée dés le troisième jour en postopératoire, après l’ablation du plâtre pour les malades traités orthopédiquement. Parmi les complications, on a noté 2 sepsis dont un profond, 2 cas de thrombophlébite et un cas d’algodystrophie, 6 cas de raideur articulaire et 4 cas d’arthroses post traumatiques.
En savoir plus

136 En savoir plus

Fibrome nasopharyngien tude rtrospective  propos de 6 cas

Fibrome nasopharyngien tude rtrospective propos de 6 cas

indiquent que les mutations du gène de la bêta-caténine sont importantes dans la pathogenèse des FNP. Dans une étude menée en 2008 par Ponti et al [71], a trouvé chez un des 4 (25%) jeunes patients atteints du FNP, le diagnostic de syndrome de FAP lié à la mutation de l'APC a été posé. Toutes les tumeurs sporadiques et familiales du FNP montraient une coloration nucléaire de la bêta-caténine, alors que l’expression altérée de l'APC n’a été observée que dans le FNP associée à la FAP. Tous les cas ont été colorés avec VEGFR2. Un dépistage clinique, immunohistochimique et biomoléculaire combiné peut être utile pour l'identification de la FAP chez les patients ayant un FNP. La voie Wnt peut être impliquée dans la pathogenèse du FNP soit par des mutations somatiques de la bêta-caténine, soit par des mutations germinales de l’APC. Comme le VEGFR a un impact important sur la pathogenèse du FNP.
En savoir plus

281 En savoir plus

Amygdalectomie : tude rtrospective  propos de 520 cas et revue de la littrature

Amygdalectomie : tude rtrospective propos de 520 cas et revue de la littrature

d’hospitalisation était de 3-4 jours, mais le patient est convoqué dans la semaine suivante, et deux semaines plus tard [24]. Une étude sur 5539 patients opérés pour amygdalectomie au service d’ORL de l’hôpital St-Anne, Duisburg, Allemagne entre 1988-1998, 145 cas d’hémorragie postopératoire ont été signalés et ont nécessité un traitement chirurgical soit 2,65%, 7 de ces cas ont nécessité même une deuxième intervention dont 5 patients ont eu besoin d’une ligature de la carotide externe (0,09%). De ceux-là un est décédé et 3 ont présenté une récidive de saignement. L’artériographie de 2 de ces patients a montré une vascularisation provenant de la carotide interne et du bulbe. Si une ligature de la carotide externe est envisagée, une dissection du bulbe et des deux carotides est nécessaire pour exclure une anomalie anatomique. Quand l’hémorragie persiste après ligature de la carotide externe, une artériographie, voire même, une embolisation sélective simultanée est indiquée [130].
En savoir plus

171 En savoir plus

Cellulites cervicales : à propos de 50 cas

Cellulites cervicales : à propos de 50 cas

Les excisions réalisées, tous les tissus cervicaux sont lavés à l'eau oxygénée bétadinée, les tissus étant frottés à la compresse, les espaces celluleux sont rincés largement à l'aide de seringues de 50 cm 3 . Ces espaces sont drainés par mise en place de lames multitubulées passant de part et d'autre de l'espace rétropharyngé, d'autres lames étant glissées sous le sterno-cléido- mastoïdien, contre l'axe vasculaire, drainant éventuellement la région sous-maxillaire. Enfin, deux gros drains thoraciques sont placés, en « canon de fusil », dans le défilé cervicothoracique en prétrachéal et éventuellement en rétroviscéral.
En savoir plus

121 En savoir plus

Traitement chirurgical de l'hyperthyrodie( propos de 50 cas)

Traitement chirurgical de l'hyperthyrodie( propos de 50 cas)

La grossesse et l’ophtalmopathie basedowienne évolutive en sont les principales contre- indications. Une contraception efficace est nécessaire chez la femme en âge de procréer, pendant et durant les 6 mois suivant le traitement. Une hypothyroïdie à court ou moyen terme peut survenir, nécessitant une supplémentation par lévothyroxine. les hypothyroïdies précoces peuvent être transitoires, alors que les hypothyroïdies survenant plus de 1 an après l’administration d’iode 131 s’avèrent généralement définitives, elles sont plus fréquentes en cas de maladie de Basedow.
En savoir plus

127 En savoir plus

Carcinomes de la thyroïde : à propos de 50 cas avec revue de la littérature

Carcinomes de la thyroïde : à propos de 50 cas avec revue de la littérature

Une reprise chirurgicale pour totalisation de la thyroïdectomie doit être envisagée quand le diagnostic de malignité n’a pas été établi au moment du premier temps opératoire et qu’une simple lobectomie a été réalisée. [42,113] Cette reprise n’est pas nécessaire pour les cancers papillaires et vésiculaires à très bas risque (cancer de petite taille, inférieur à 1 cm, bien localisé, sans caractéristique histologique péjorative) compte tenu du faible taux de rechutes (de l'ordre de 3 %). [8,113] Les groupes d’experts convergent sur ce point. Le « consensus européen » [119] considère, en outre, que la totalisation reste discutable en présence d’un T1 de 10 à 20 mm, chez un sujet jeune (moins de 45 ans), si le lobe controlatéral est échographiquement normal et bien entendu s’il n’existe pas d’adénopathie suspecte à l’échographie. Enfin, si la première intervention est à l’origine d’une paralysie récurrentielle, la réintervention, si elle est envisagée, doit être discutée au cas par cas au regard du risque de paralysie récurrentielle bilatérale. [113]
En savoir plus

222 En savoir plus

Iatrogénie des diurétiques dans l'insuffisance cardiaque : étude de 50 cas

Iatrogénie des diurétiques dans l'insuffisance cardiaque : étude de 50 cas

16 Dans les cas où l’on observe une augmentation de la pression (rétrécissement aortique et hypertension artérielle), pour s’adapter, le cœur répond à la loi de Laplace. Elle dit que : la force qui tend à séparer l’une de l’autre les deux moitiés d’une paroi constituant une sphère (le ventricule cardiaque) est proportionnelle à la pression et au rayon de la sphère et inversement proportionnelle à l’épaisseur de la paroi. Le cœur doit donc s’épaissir pour garder ses capacités de résistance aux forces qui s’appliquent sur sa paroi. Une fibrose interstitielle est souvent notée dans ce cas, ce qui réduit les capacités contractiles. Ceci s’appelle l’hypertrophie cardiaque et elle précède, le plus souvent, la dilatation ventriculaire. 1, 10, 57
En savoir plus

105 En savoir plus

Show all 10000 documents...