Haut PDF Les Onychomycoses : Aspects cliniques, mycologiques, thrapeutiques et volutifs. Service de dermatologie CHU Mohammed VI, Marrakech

Les Onychomycoses : Aspects cliniques, mycologiques, thrapeutiques et volutifs. Service de dermatologie CHU Mohammed VI, Marrakech

Les Onychomycoses : Aspects cliniques, mycologiques, thrapeutiques et volutifs. Service de dermatologie CHU Mohammed VI, Marrakech

Associer les moisissures aux onychomycoses est moins aisé du fait de la rareté des onychomycoses à moisissures, de leur ubiquité dans l’environnement et leur facilité de pousse sur les milieux de culture. Devant la difficulté d’imputer une onychomycose à une moisissure isolée en culture, des chercheurs [114] ont mis en place un système de six critères pour diagnostiquer une onychomycose à moisissures. Ces six critères sont : la visualisation de filaments mycéliens à l’examen direct, l’isolement de la moisissure en culture, un deuxième isolement en culture, le nombre d’inoculum (5 inocula sur 20 mettant en évidence la même moisissure), l’absence de dermatophytes dans la culture et l’histologie. L’interprétation d’une moisissure en culture est plus difficile, en cas de doute, un second prélèvement doit être réalisé dans un laboratoire expérimenté. Ce second prélèvement est nécessaire pour confirmer le diagnostic.
En savoir plus

167 En savoir plus

Teignes: aspects cliniques, pidmiologiques, thrapeutiques et volutifs. Exprience du service de dermatologie au CHU Mohammed VI, Marrakech

Teignes: aspects cliniques, pidmiologiques, thrapeutiques et volutifs. Exprience du service de dermatologie au CHU Mohammed VI, Marrakech

5 5 5.... Origine géographique Origine géographique :::: Origine géographique Origine géographique Dans notre série, on constate que presque les deux tiers (66%) de nos patients sont issus du milieu urbain, ce qui concorde avec l’étude d’Oudaina et al [8], une autre étude faite en Jordanie par Abu Shaqra et Al Momani a trouvé que 70% sont issus du milieu urbain [48]. Par contre, une étude faite en Turquie par Aktas et al [60] a montré une prédominance des patients issus du milieu rural. Ceci ne reflète pas la véritable répartition des teignes. Notre résultat peut être expliqué par le fait que la majorité des patients d’origine rurale et qui ont consulté la première fois n’ont pas les moyens pour bénéficier d’un examen mycologique donc ils ont été exclus de l’étude. En effet, au sein du milieu urbain il y a des quartiers pauvres, juste en périphérie de Marrakech, où une grande densité de population vit dans des conditions d’hygiène précaires. Notons aussi que la plupart des patients issus du milieu rural utilisaient déjà un traitement traditionnel à base de henné ou ail ce qui peut rendre l’examen mycologique négatif.
En savoir plus

149 En savoir plus

Les aspects pidmiologiques, cliniques, para-cliniques, volutifs et thrapeutiques de la tuberculose neuromninge chez lenfant au Service de pdiatrie A au CHU Mohammed VI de Marrakech

Les aspects pidmiologiques, cliniques, para-cliniques, volutifs et thrapeutiques de la tuberculose neuromninge chez lenfant au Service de pdiatrie A au CHU Mohammed VI de Marrakech

Nous avons étudié rétrospectivement les dossiers de 15 patients hospitalisés pour une tuberculose neuroméningée dans le service de pédiatrie du CHU mohammed VI durant 5 ans. Nous avons inclus 9 filles (60 %) et 6 garçons (40 %) avec un âge moyen de 5 ans et 9 mois et dont 40% âgés entre 1et 5 ans, d'origine urbaine dans 66,2 % et d’un niveau socio- économique faible dans 80 % des cas. 93% des patients avaient reçu le BCG à la naissance, 5 patients (33,3 %) avaient la notion de contage familial. Le délai moyen de consultation était de 30 jours, la fièvre et les vomissements étaient les signes les plus fréquents. Les troubles de conscience sont retrouvés dans 86,6%, les troubles de comportement et les signes psychiatriques dans 53,3%, les céphalées dans 86,6 %, les crises convulsives dans 33,3 %, la raideur méningée dans 80%, une hémiparésiechez 2 patients (13,3 %), et l'atteinte des nerfs crâniens dans13,3 %. La recherche de BAAR dans le LCR est négative chez tous les patients. L’IDR à la tuberculine a été réalisée chez 10 patients et a été positive chez 3 patients.
En savoir plus

109 En savoir plus

Aspects pidmiologiques, cliniques, thrapeutiques et volutifs des cancers parotidiens : exprience du centre doncologie et dhmatologie

Aspects pidmiologiques, cliniques, thrapeutiques et volutifs des cancers parotidiens : exprience du centre doncologie et dhmatologie

Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude rétrospective, portant sur 48 cas de tumeurs malignes de la glande parotide colligées dans le service d’oncologie du CHU Mohamed VI de Marrakech entre janvier 2002 et Décembre 2017. Résultats : L’âge moyen des patients est de 56 ans avec une prédominance masculine (sexe ratio homme /femme de 2) La tuméfaction rétro auriculaire était le signe révélateur chez tous nos malades. La TDM cervico-faciale a permis d’étudier le volume de la tumeur et son éventuelle extension vers les organes de voisinage chez 85.4% des cas. Le caractère malin des lésions a été confirmé par l’examen anatomopathologique. Le type histologique dominant était le carcinome muco-épidermoïde. Le traitement a consisté en une parotidectomie dans 87,5% des cas, associée à un curage ganglionnaire chez 33% des patients. Un complément de radiothérapie a été réalisé chez 50% des malades (24 cas), et de radio-chimiothérapie dans 4 cas (8.33%).
En savoir plus

150 En savoir plus

Les aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques de lhmophilie dans la rgion de Marrakech

Les aspects pidmiologiques, cliniques et thrapeutiques de lhmophilie dans la rgion de Marrakech

Malgré les grands progrès qui ont été réalisés ces dernières années sur tous les aspects de la prise en charge des patients hémophiles, elle continue à représenter un véritable défi économique pour les pays en voie de développement tel le Maroc. Ce travail est une étude rétrospective, descriptive et monocentrique, portant sur les patients hémophiles suivis au sein du service d’hématologie du CHU Mohammed VI de Marrakech, sur une période de 10 ans (du mars 2009 au juin 2019). Notre objectif est, d’une part, d’analyser le profil épidémiologique, clinique, paraclinique, évolutif et thérapeutique des hémophiles suivis au sein de cette formation et d’autre part, de déceler les difficultés de leurs prise en charge.
En savoir plus

110 En savoir plus

Le Profil des dcs prcoces au service de ranimation pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Le Profil des dcs prcoces au service de ranimation pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Alors que dans une étude menée au service de réanimation pédiatrique du CHU Ibn Rochd de Casablanca [5], 57,14% des patients décédés avaient des antécédents pathologiques particuliers et dont 31,06% portaient des malformations congénitales. Knaus[39] suggère que la surmortalité observée chez les noires américaines admis en réanimation était en parti expliquée par la grande prévalence du diabète, des néphropathies chroniques et de toxicomanie.

114 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

− Ont été inclus dans l’étude tous les patients opérés d’un méningiome de la convexité encéphalique.. − Dont le dossier médical était exploitable sur les différents aspects cliniques,[r]

157 En savoir plus

La prise en charge des oligodendrogliomes intracrniens Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des oligodendrogliomes intracrniens Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

Notre série 29 15,38 34 26,6 A la revue de ces complications, on comprend le débat soulevé entre opposants d’une chirurgie maximaliste, dite « agressive » car s’accompagne d’une morbi-mortalité non négligeables, et les partisans pour qui l’exérèse large augmente les chances de survie prolongée. Les deux avis sont défendables, et la décision opératoire doit reposer sur une évaluation au cas par cas des différents paramètres cliniques (âge, état général, état neurocognitif) et anatomiques (localisation, profondeur, rapports) gardant pour objectif majeur la préservation de la qualité de survie [97, 128,129].
En savoir plus

143 En savoir plus

Profil épidémiologique des métastases cérébrales : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Profil épidémiologique des métastases cérébrales : expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Une fois le diagnostic de métastases cérébrales établi, le choix du traitement tient compte de plusieurs paramètres, les plus importants concernent l’état général [r]

129 En savoir plus

Les aspects thrapeutiques des anvrysmes intracrniens : Exprience du service de neurochirurgie de lhpital ARRAZI, CHU Mohamed VI

Les aspects thrapeutiques des anvrysmes intracrniens : Exprience du service de neurochirurgie de lhpital ARRAZI, CHU Mohamed VI

116 Phillips et ses collaborateurs [175]avaient déjà préconisé cette stratégie. Le traitement des anévrysmes intracrâniens rompus ≤ 24 heures était associé à de meilleurs résultats cliniques comparés avec un traitement retardé. La même conclusion a été tirée par Park et al [176]dans une récente étude de cohorte rétrospective comparative (n = 1224) récemment publiée, ils ont montré que le traitement d’urgence (délai médian de 3 heures entre l’admission et le début de la réparation de l’anévrysme) était associé non seulement à un taux de récidive significativement plus faible, mais aussi à une amélioration des résultats cliniques.
En savoir plus

285 En savoir plus

Linfertilit dorigine gntique : exprience du service de gntique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Linfertilit dorigine gntique : exprience du service de gntique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Il existe une corrélation inverse entre la FSH et l’inhibine B, qui est probablement attribuable à une baisse de la rétroaction négative. L’élévation du taux de FSH au cours de la phase folliculaire précoce est d’ailleurs un des premiers signes de vieillissement ovarien[89]. Comme la production hormonale ovarienne demeure constante et que les femmes continuent d’ovuler et de connaître des cycles réguliers, le stade initial du vieillissement ovarien pourrait ne pas être cliniquement perceptible ou ne se manifester que sous forme d’infertilité. Le premier signe clinique du vieillissement ovarien peut alors être la réduction de la durée du cycle menstruel[90].Au fur et à mesure que se poursuit ce phénomène et que les femmes entrent en péri-ménopause, le cycle s’allonge et devient irrégulier, et l’ovulation devient elle aussi irrégulière[91].La fertilité des femmes peut donc déjà se trouver grandement entravée au moment de l’apparition des premiers signes cliniques du vieillissement ovarien.
En savoir plus

159 En savoir plus

Sclrose latrale amyotrophique : Exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI Marrakech

Sclrose latrale amyotrophique : Exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI Marrakech

3. SLA et pathologie néoplasique : L’origine paranéoplasique de l’atteinte de la corne antérieure est possible bien que rare. L’atteinte peut être isolée ou s’associer à un autre tableau neurologique. Des études de séries de cas cliniques et des études de cas ont suggéré une association positive entre SLA et cancer [105]. Mais la plupart des études épidémiologiques ont réfuté l’existence de ce lien [106,107]. Il existerait, cependant un risque élevé de SLA au cours de la première année après un diagnostic de leucémie [108]. Le mélanome aurait également une implication dans la survenue d’une SLA [107,109), mais, cela a été contredit par de récentes études longitudinales [110; 108]. Des tableaux d’atteinte du motoneurone périphérique ont été rapportés avec des lymphomes [111].
En savoir plus

134 En savoir plus

Fivres aigues inexpliques de l'enfant au service de Pdiatrie A du CHU Mohammed VI de Marrakech

Fivres aigues inexpliques de l'enfant au service de Pdiatrie A du CHU Mohammed VI de Marrakech

Il s’agissait d’une étude rétrospective menée du premier janvier 2012 au 31 décembre 2013 au service de pédiatrie A de l’hôpital Mère-Enfant du Centre Hospitalier Universitaire (C.H.U) Mohammed VI de Marrakech sur 100 cas sélectionnés de façon aléatoire. Elle a concerné tous les enfants ayant présenté une fièvre aigue (fièvre de moins de 5 jours chez les nourrissons et moins de 7 jours chez les enfants) associée ou non à des signes fonctionnels non spécifiques (qui n’orientaient pas immédiatement vers une cause déterminée), avec un examen clinique à l’issue duquel aucune étiologie (ou foyer infectieux) n’a été décelée.
En savoir plus

93 En savoir plus

Les Aspergillomes pulmonaires : Exprience du service de chirurgie thoracique du CHU Mohammed VI Marrakech

Les Aspergillomes pulmonaires : Exprience du service de chirurgie thoracique du CHU Mohammed VI Marrakech

Les aspergilloses englobent un large spectre de pathologies liées à de multiples facteurs d’hôte. De nombreuses formes cliniques sont décrites allant de localisations purement superficielles (souvent bénignes) à des atteintes profondes et généralisées au pronostic sombre (figure 24). Les atteintes profondes touchent en priorité l’arbre aérien : bronches (bronchites aspergillaires), cavités pulmonaires néoformées (aspergillome primitif ou bronchectasiant), cavités séquellaires (aspergillome secondaire ou intracavitaire sur terrain de tuberculose par exemple) ou aspergillose pulmonaire chronique nécrosante en cas de déficit immunitaire modéré.
En savoir plus

144 En savoir plus

Pathologie du sujet g au service d'accueil des urgences du CHU Mohammed VI de Marrakech

Pathologie du sujet g au service d'accueil des urgences du CHU Mohammed VI de Marrakech

L’études faite au service des urgences de l’hôpital Ibn Tofail du CHU Mohammed VI, sur les personnes âgées de 65 ans et plus, recrutées durant 6 mois, a permis d’analyser les renseignements contenus dans les fiches d’exploitation d’un échantillon de 276 patients. La population âgée est à prédominance masculine, le pic d’âge se situe entre 65 et 74 ans, la majorité vit à domicile et mariée. Les pathologies de la personne âgée sont très variée, les traumatismes suite à des chutes simples, la rétention d’urine, les infections surtout respiratoires et les gangrènes diabétiques, les cardiopathies ischémiques, sont très fréquentes,
En savoir plus

125 En savoir plus

Etude du lymphome de Burkitt au service dhmatologie et doncologie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Etude du lymphome de Burkitt au service dhmatologie et doncologie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Etude du lymphome de Burkitt au service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech - 48 - Sur 24 mois, nous avons constaté que 81% des cas de LNH pris en charge au SHOP, étaient des LB, ce qui est important pour une moyenne d’hospitalisation de 100 nouveaux cas par an. La moyenne d’âge était de 5 ans 5 mois avec une prédominance masculine. La couverture sociale n’était noté que dans 12%, ce qui entrave une bonne prise en charge vu le manque de certains médicaments et la charge de travail dans les services de laboratoire et histologie qui retentit sur le délai de réponse et de là le démarrage de la thérapeutique.
En savoir plus

103 En savoir plus

Infection néonatale : expérience du CHU Mohammed VI de Marrakech

Infection néonatale : expérience du CHU Mohammed VI de Marrakech

f- Les staphylocoques : -Staphylocoque aureus [7, 8, 37] : Les IMF à staphylocoque doré sont rare, la contamination peut être anté ou pernatale. L’origine maternelle est confirmée par l’isolation du germe dans la flore vaginale. Les signes cliniques ne sont pas spécifiques. En plus des formes systémiques, ce germes est responsable d’infection focalisées ; conjonctivite, omphalite … Le traitement initial associe la vancomycine qui remplace l’ampicilline, dans l’association probabiliste initiale. À l'hôpital Antoine Beclère (Clamart), une étude rétrospective a eu lieu sur les caractéristiques des IMF à staphylocoque chez les 1 582 nouveau-nés admis en unité de soins intensifs néonatals entre janvier 1995 et septembre 1998 [37]. Parmi les 122 cas d'infection materno-fœtale (7,7 %), il y a eu 11 cas d'infection à staphylocoque : neuf chez des prématurés et deux chez des nouveau-nés à terme ; ils ont eu des troubles respiratoires et hémodynamiques. Les procédures invasives anténatales ont été retrouvées dans six des 11 cas. Le Staphylococcus aureus était le micro-organisme le plus documenté chez les mères (9/11) et dans l'hémoculture du nouveau-né (7/11). L'un était résistant à la méticilline. L'évolution a été favorable chez neuf enfants ; deux prématurés sont décédés. IL importe d'évoquer ce micro- organisme lorsque des procédures invasives ont été réalisées pendant la grossesse, afin de débuter précocement une antibiothérapie adaptée.
En savoir plus

124 En savoir plus

Mortalit aux urgences pdiatriques du CHU Mohammed VI Marrakech

Mortalit aux urgences pdiatriques du CHU Mohammed VI Marrakech

Résumé L’analyse des causes de décès dans les services des urgences pédiatriques pourrait aider au développement des pratiques de prise en charge et de prévention. La mortalité infanto- juvénile constitue un vrai problème de santé public dans le monde entier. En effet, les enfants de moins de cinq ans sont le groupe d’âge le plus concerné par la mortalité pédiatrique. Pour identifier les causes de mortalité dans le service des urgences pédiatriques, et analyser leurs facteurs de risque, nous avons mené cette étude descriptive et rétrospective incluant tous les patients décédés au service des urgences pédiatriques du Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI à Marrakech, entre Janvier 2012 et décembre 2016.
En savoir plus

96 En savoir plus

Lautotransfusion sanguine peropratoire au CHU Mohammed VI de Marrakech

Lautotransfusion sanguine peropratoire au CHU Mohammed VI de Marrakech

28 g/dl, élimination de 50 à 95 % des leucocytes, de 75 à 90 % des plaquettes, de 79 à 90 % des protéines et de 71 à 84 % de l’hémoglobine. [48,49] Il existe des anomalies morphologiques mineures des hématies après concentration lavage, qui disparaissent après microfiltration [50]. La durée de vie des hématies lavées est comparable à celle du sang conservé. Le 2-3 DPG est normal ou plus élevé que pour le sang conservé, l’hémoglobine plasmatique est abaissée par le lavage. [51,52] Les protéines et les facteurs activés de la coagulation sont éliminés au cours du recyclage. L’héparine est éliminée en quasi-totalité. Pour de nombreux auteurs, les perturbations de l’hémostase après RSPO avec lavage sont absentes ou mineures, transitoires, et sans conséquences cliniques néfastes. Le lavage élimine les micro- agrégats cellulaires ainsi que la quasi-totalité des substances récupérées avec le sang épanché. [53, 54, 55,56]
En savoir plus

102 En savoir plus

Urgences digestives et grossesse au CHU Mohammed VI Marrakech

Urgences digestives et grossesse au CHU Mohammed VI Marrakech

La ponction n'est indiquée que chez les malades présentant un faisceau d'arguments cliniques, TDM et biologiques faisant suspecter l'infection de la nécrose. La ponction systématique n'est pas justifiée. La ponction est le plus souvent réalisée à l'aiguille fine, sous guidage TDM. Il faut ponctionner, sous réserve de leur accessibilité, les lésions dont le remaniement TDM est le plus évocateur d'infection. Il ne faut pas ponctionner le tissu pancréatique sain. L'infection pouvant survenir dès la première semaine, la ponction doit être réalisée précocement. Il est licite de répéter la ponction chez les malades dont les troubles persistent ou se majorent après une première ponction négative. Le prélèvement doit être immédiatement traité pour identification du germe et antibiogramme. Parfois, les caractéristiques macroscopiques du prélèvement permettent de transformer immédiatement le geste diagnostique en geste thérapeutique de drainage.
En savoir plus

185 En savoir plus

Show all 6657 documents...

Sujets connexes