Haut PDF Nutrition chez les enfants scolarisés en milieu rural à Haouz

Nutrition chez les enfants scolarisés en milieu rural à Haouz

Nutrition chez les enfants scolarisés en milieu rural à Haouz

Les conséquences sont par ailleurs négatives sur l’équilibre alimentaire des enfants, en effet, la collation matinale soulève de nombreuses réserves en raison de l’impact sur l’alimentation et plus encore des risques propres qu’elle pourrait comporter pour la population d’enfants obèses ou prédisposés à le devenir. En plus, sur le plan des horaires elle est mal adaptée, trop éloignée du réveil car généralement donnée à l’interruption de 10 heures et trop proche du déjeuner de 12 heures, elle risque donc d’entraîner une baisse de la prise alimentaire au déjeuner au détriment de l’équilibre alimentaire global de la journée et aussi elle modifie les rythmes alimentaires par rapport aux jours de congé car cette habitude est différente des pratiques familiales, également, chez les enfants qui ont pris un petit-déjeuner avant l’école, c’est-à-dire la très grande majorité d’entre eux, la collation propose une prise alimentaire supplémentaire à l’origine d’un excès calorique qui ne peut que favoriser l’augmentation de la prévalence de l’obésité constatée de plus en plus chez les enfants d’âge scolaire [56].
En savoir plus

128 En savoir plus

Confiage et scolarisation des enfants en milieu rural à Madagascar

Confiage et scolarisation des enfants en milieu rural à Madagascar

Bien qu'elles soient riches d'enseignement, la limite de ces études empiriques réside dans la nature des données utilisées. La plupart d'entre elles utilisent en effet des données transversales qui n'autorisent qu'une analyse de la participation scolaire des enfants confiés et des enfants biologiques au moment de l’enquête. Or, la participation scolaire d'un enfant à un moment donné du temps est fonction de sa participation passée. Il est de ce fait tout à fait possible que les enfants confiés soient issus de ménages ayant par exemple subi des chocs de revenu dans le passé et qu'ils soient en moyenne moins scolarisés que les autres au moment de leur confiage (Akresh, 2004). Il importe donc de raisonner à situations initiales identiques. Les analyses mobilisant des données transversales peuvent donc fournir des résultats biaisés s’ils existent des facteurs (situation scolaire, lien social des ménages, etc.) qui sont corrélés à la fois à la participation scolaire et au confiage, mais qui n’ont pas été rigoureusement contrôlés dans les régressions. Pour analyser la relation entre le confiage et la scolarisation des enfants de façon plus satisfaisante, une solution est donc de recourir à des données longitudinales qui font malheureusement souvent défaut dans les pays en développement. Quelques papiers utilisent des données de panel et parviennent à résoudre au moins partiellement le problème d’endogénéité qui vient d'être mentionné (Evans et Miguel, 2004 ; Yamano et Jayne, 2004 ; Akresh, 2004). A partir de données longitudinales originales et riches d’informations puisque collectées à la fois auprès de ménages d'origine (out-fostering
En savoir plus

44 En savoir plus

Les enfants non scolarisés en milieu urbain : une comparaison des déterminants intra familiaux, inter familiaux et des effets de voisinage dans sept capitales ouest africaines

Les enfants non scolarisés en milieu urbain : une comparaison des déterminants intra familiaux, inter familiaux et des effets de voisinage dans sept capitales ouest africaines

Cette controverse sur l’importance relative des facteurs d’offre et de demande éducative néglige cependant les effets d’interaction, en particulier la question de l’attractivité de l’offre scolaire. L’absence ou la difficulté d’accès aux données sur les caractéristiques des écoles et leurs performances éducatives expliquent que peu d’études aient été faites sur l’influence de la qualité de l’éducation offerte sur la décision des parents de scolariser ou non leur enfant. Les travaux sur les déterminants de la non-scolarisation des enfants prennent deux indicateurs d’offre scolaire : la distance à l’école ou le temps de transport et la présence/absence d’une école secondaire dans la région. Ces diverses études montrent que la distance à l’école est toujours un facteur statistiquement significatif de la scolarisation ou non scolarisation des enfants. Les quelques études qui ont été faites sur l’impact de la disponibilité et/ou qualité des écoles primaires sur les décisions de scolarisation des enfants ont nécessité la collecte de données spécifiques à ces travaux de recherche. C’est le cas des travaux de Alderman et al. (2001), et de Lloyd et al. (2005) au Pakistan sur les choix de scolarisation à l’école publique ou à l’école privée qui montrent que la décision de scolariser ou de ne pas scolariser ses enfants pour les familles les plus pauvres est très sensible à la qualité des écoles. Le travail de S. Handa (2002), réalisé en confrontant des données d’enquête ménage avec des données sur la qualité des infrastructures scolaires mises à la disposition de ces ménages, avait pour objet d’évaluer l’importance relative des facteurs d’offre et de demande sur la scolarisation des enfants en milieu rural au Mozambique. Ses résultats montrent que la principale raison de la non scolarisation des enfants provient d’un déficit de l’offre scolaire et que la construction de nouvelles écoles en milieu rural aurait un impact six fois plus important que celui obtenu en augmentant le revenu des ménages les plus pauvres au minimum atteint par celui du 25 ème pour cent de la population et une fois et demi plus important que celui obtenu par l’alphabétisation des parents. Les filles sont plus affectées que les garçons par la déficience de l’offre scolaire, la proximité des écoles et le sexe du maître d’école étant deux facteurs déterminants de leur accès à l’école.
En savoir plus

41 En savoir plus

Pépite | Elaboration d'un test explorant les processus sous-jacents à la compréhension écrite de textes chez les enfants scolarisés du CM1 à la troisième

Pépite | Elaboration d'un test explorant les processus sous-jacents à la compréhension écrite de textes chez les enfants scolarisés du CM1 à la troisième

Cependant, tous les patients ont passé un test de la compréhension écrite déjà étalonné. S'il est vrai qu'il aurait été plus pertinent de voir plus d'enfants et avoir des critères d'inclusion et d'exclusion plus précis, nous avons préféré prendre le temps d'exposer entièrement les textes de départ aux sujets afin que ceux-ci puissent émettre leurs remarques et que nous puissions établir une critique construite de notre matériel. Nous avons vu les patients au moins trois fois pour leur présenter seulement les textes de départ, deux autres séances auraient été nécessaires à la passation de divers tests normalisés. Nous ne voulions pas contraindre les sujets à être disponibles pour autant de rendez-vous, d'une part, parce que nous désirions conserver chez les sujets l'envie de participer à l'étude, d'autre part, parce que le temps trop court dont nous disposions, de notre fait et non du leur, les aurait éventuellement obligés à modifier leur emploi du temps, ce qui était inenvisageable.
En savoir plus

108 En savoir plus

Pédagogie de l'architecture en milieu rural

Pédagogie de l'architecture en milieu rural

U . P.A. 6 PARIS Monsieur GARNIER Je re connais que deux modules spécialisés sur ce sujet : "l'habitat rural" et "l'architecture rurale". Nous n'avons pas de groupes de projets sur le monde rural, mais les activités d'U.P. 6 sur le tiers monde et le développe­ ment touchent ces questions de près : des économistes, des écologues, des géo­ graphes travaillent sur les aspects spécifiques du monde rural. Des séminaires, des modules théoriques, ou certains cours comme l'écologie au la géographie abor­ dent aussi le sujet. Pour ma part, j'ai crée, en 1972, un module sur les problèmes d'environnement et d'aménagement, qui traite , entre autre, du monde rural. Je précise que je ne suis ni architecte ni géographe, mais un ingénieur défroqué
En savoir plus

61 En savoir plus

Manger en milieu rural sénégalais

Manger en milieu rural sénégalais

Quand le riz supplante les céréales traditionnelles 9 Aujourd’hui au Ferlo, les ménagères préfèrent le riz au mil, et particulièrement le riz importé valorisé pour sa praticité. Le riz importé est plus commode à préparer et symbolise la femme moderne libérée des tâches harassantes qu’exige la préparation des céréales traditionnelles (mil, sorgho, millet). La préparation des mils nécessite beaucoup de travail manuel. Par exemple pour faire du couscous, les femmes doivent faire plusieurs pilages pour enlever le son et moudre les grains afin d’obtenir la farine de mil. D. Guilhem a également observé cette commodité du riz chez les femmes peules Djeneri du Mali. Le riz trop cuit ne possède pas pour ces femmes un bon goût, car il acquiert une consistance trop molle. À l’inverse, le mil doit être longuement cuit pour devenir une pâte compacte (Guilhem 2008). Cependant, beaucoup de mangeurs rencontrés dans le Ferlo jugent que la consommation du riz a un impact négatif sur leur santé. Cette idée est confortée par cet extrait d’entretien :
En savoir plus

13 En savoir plus

Elaboration du profil morphologique des enfants scolarisés, et des enfants des écoles de sport algériens âgés de 06 à 12 ans

Elaboration du profil morphologique des enfants scolarisés, et des enfants des écoles de sport algériens âgés de 06 à 12 ans

3 4 1.2.6 La fonction métabolique : La fonction métabolique est l’objet de modification essentielle pendant l’enfance et l’adolescence, elle est définie comme le métabolisme de construction dit l’anabolisme qui joue un rôle plus particulier chez l’enfant en pleine croissance, vue que les processus de croissance est de différenciation des structures et contribuent à élever le métabolisme de base il est estimé par Demeter (1981) cité par (Weineck, 2000) de 20 à 30% supérieur à celui de l’adulte, de plus les besoins en vitamines minéraux et aliments sont augmentés, c’est plus particulièrement les besoins en protéines qui sont les plus hauts : les enfant ont besoins de 2,5 g/kg de leur poids corporel en protéines, ce qui correspond aux besoins des sportif adultes entraînés dans des épreuves de force, des efforts supplémentaires peuvent encore accroître ces besoins chez l’enfant (Weineck, 1997). Le métabolisme dit catabolisme nécessaire à la production d’énergie durant l’entraînement et la compétition peut prédominer sur le métabolisme de construction dit anabolisme ce qui entrave la croissance ou, peut au moins diminuer la capacité de fournir un effort. Donc durant l’enfance et l’adolescence, des périodes de récupération suffisantes sont particulièrement importantes chez l’enfant sportif. Selon Costill et Wilmore (2006), au cours d’une activité physique, l’aptitude aérobie en raison d’un débit cardiaque maximal plus faible les enfants ont, à un même niveau d’entraînement, une consommation maximale d’oxygène (Vo 2 max) en litre par minute (l.min-1) est inférieure à celle des adultes. Cet écart disparaît dès que Vo 2 max est rapportée aux dimensions corporelles.
En savoir plus

222 En savoir plus

Du rural à l'urbain : les besoins et les motivations des personnes âgées pour vivre en milieu rural ou s'installer en milieu urbain

Du rural à l'urbain : les besoins et les motivations des personnes âgées pour vivre en milieu rural ou s'installer en milieu urbain

l’offre réduite de logements locatifs dans leur municipalité rurale. Finalement, certaines personnes âgées n’envisagent pas cette éventualité : leurs besoins les amènent à se rapprocher des centres urbains. Plusieurs personnes âgées ont comme projet planifié de déménager dans un centre urbain lorsque leur autonomie diminuera. Cette option a été particulièrement mise de l’avant dans la MRC Domaine-du-Roy où une invitation particulière a été lancée pour les entrevues de groupe à des personnes âgées envisageant de quitter leur municipalité rurale dans un avenir rapproché. Parmi celles-ci, nous retrouvons des personnes âgées qui ont passé la plus grande partie de leur vie en milieu rural et qui choisissent de se rapprocher des services et de leurs enfants en déménageant dans un centre urbain. Nous retrouvons également des personnes âgées qui sont souvent des retraités urbains venus s’établir en milieu rural pour quelques années. La présence de retraités urbains en milieu rural n’est pas spécifique à la MRC Domaine- du-Roy. Toutes les municipalités qui peuvent compter sur un environnement favorable (lacs, rivières) et qui ont développé une infrastructure propice à l’installation de villégiateurs sont touchées par ce phénomène, peu importe la MRC.
En savoir plus

120 En savoir plus

L'enseignement préscolaire en milieu rural

L'enseignement préscolaire en milieu rural

Les conditions de présco- larisation offertes aux ruraux sont donc encore moins bonnes qu'on pourrait le penser, surtout que si les classes nobles implantées en c[r]

76 En savoir plus

La migration des jeunes de milieu rural

La migration des jeunes de milieu rural

La migration des jeunes de milieu rural 7 1. Les paramètres de l’enquête Cette enquête sur la mobilité géographique des jeunes Québécois s’est déroulée entre l’automne 1998 et le printemps 1999. Elle constitue le deuxième volet de l’enquête proprement dite sur la migration des jeunes Québécois. Tel qu’expliqué ci-dessus, le questionnaire a été construit par le Groupe de recherche sur la migration des jeunes après une première analyse de 103 entrevues. Le questionnaire a été administré par la maison de sondage Sondagem à l’hiver 1998 et au printemps 1999. Un échantillon national de 2 322 personnes a d’abord été tiré dans les 17 régions administratives du Québec. À cet échantillon, s’est ajouté un suréchantillonnage de 3 196 personnes pour 10 des 17 régions. Moyennant une pondération qui redonne à chaque région son poids dans la population des jeunes de 20 à 34 ans de l’ensemble du Québec 7 , l’échantillonnage national et le suréchantillonnage ont été amalgamés en un fichier total de 5 518 cas. Deux autres fichiers distincts ont été constitués pour des fins particulières, soit un fichier de 286 personnes âgées de 18 et 19 ans et un fichier de 370 personnes portant sur trois MRC de l’Estrie 8 .
En savoir plus

141 En savoir plus

Accueillir les jeunes en milieu rural

Accueillir les jeunes en milieu rural

■ … influencée par les mutations de la société La jeunesse se construit dans un certain nombre d’espaces de socialisation qui ont fortement évolué. C’est le cas de la famille : au modèle traditionnel d’un couple avec enfants se sont ajoutées d’autres formes (famille monoparentale, famille recomposée…). Le modèle du travail s’est aussi largement transformé : précarisation des emplois, mobilité géographique, accroisse- ment du temps libre… L’accès aux études s’est très fortement développé (notamment avec l’objectif « 80 % au bac » et la démocratisation des études supérieures), provoquant l’allonge- ment de la période de scolarité, une meilleure qualification des jeunes, mais aussi l’augmenta- tion des inégalités. Développement d’Internet, apparition de nouveaux médias (journaux, radio, télévision…), évolutions des corps intermédiaires, de l’engagement associatif et politique, contribuent également à faire bouger les modes de socialisation. On peut noter le rôle accru des lieux de socialisation « informels » : les sociabilités du « quartier », de la rue ou de l’abribus, des halls d’immeubles, mais aussi les festivals, les bars… La jeunesse est aussi con- frontée à une société aux mutations rapides et profondes : des questions éthiques, philosophiques, écologiques, des choix de modèles socio-économiques, politiques, démocra- tiques. Entre perte de repères et reconfiguration de l’accès au sens, les jeunes doivent faire face à de nouvelles questions que leurs aînés n’avaient pas eu à affronter de la même manière. Ces évolutions de la société ne sont pas sans conséquences sur la jeunesse : les études ont ten- dance à se prolonger et les jeunes achèvent désormais leur formation initiale à 21,6 ans (soit trois ans plus tard qu’en 1975), ils éprouvent une forte difficulté à accéder à un emploi stable – de 8 à 11 années – et subissent la précarisation de l’emploi. On constate un allongement de la cohabitation (chez les parents notamment) et une alternance cohabitation/décohabitation en fonction des études et de l’emploi, et de la difficulté de garantie des loyers et d’accès aux prêts. ■ Pas une jeunesse mais « des jeunesses »
En savoir plus

124 En savoir plus

La question foncière en milieu rural

La question foncière en milieu rural

croissante sur le sol peut conduire une partie de la population vers l’exode rural ; quand elle ne débouche pas sur des conflits fonciers plus ou moins graves. En Afrique sub-saharienne, malgré l’impressionnante rapidité de la croissance urbaine et la proportion croissante de population vivant en ville (36 % en 2007), il est important de signaler que les effectifs de population vivant en milieu rural ne cessent d’augmenter en valeur absolue. Malgré l’exode rural et la croissance urbaine, on comptait 517 millions de ruraux en 2007 contre seulement 189 millions en 1960 (Cambrézy, Sangli, 2011). Cette évolution a été rendue possible par l’expansion du domaine agricole qui, de ce point de vue, a permis de limiter en partie l’émigration vers les villes. En d’autres termes, si l’ouverture de nouveaux périmètres de culture s’est souvent effectuée au détriment des espaces naturels (forêts, savanes, zones humides,…), force est de constater que ce processus a eu pour effet de permettre l’installation de nouvelles générations d’agriculteurs et de limiter d’autant l’exode rural et une croissance urbaine encore plus forte.
En savoir plus

16 En savoir plus

Le développement de la mobilité en milieu rural

Le développement de la mobilité en milieu rural

18 s’agit de loisirs, les transports prennent mal en compte les besoins des enfants, ou celui des adolescents. Les conditions de vie en milieu rural (coût du foncier, cadre de vie) attirant certaines familles urbaines créent des déplacements de population. Ces familles se retrouvent à plusieurs kilomètres, voire plusieurs dizaines de kilomètres de leur travail, entraînant des déplacements quotidiens importants et nombreux. La part d’actifs travaillant dans leur commune de résidence a baissé ces dernières décennies : on est passé de 46% en 1990 à environ 30% en 2012 en Normandie (selon l’Observatoire Normand des Déplacements). Dans ces conditions, la qualité des transports collectifs est alors très importante. Elle prend en compte des problématiques économiques, sociales et environnementales. Ce dernier enjeu est très important puisque l’empreinte carbone de ces trajets est souvent sous-estimée car les zones rurales possèdent un air de meilleure qualité et ne sont pas encombrées comme les zones urbaines. Or, avec les distances parcourues et le manque de transports en commun, les trajets se font majoritairement en voiture. Cela rend important l’impact environnemental de ces déplacements.
En savoir plus

65 En savoir plus

Étude du stock lexical concret et abstrait à l’aide du test l’EVIP, chez des enfants scolarisés en classe de CP-CE1 ayant un passé de maltraitance

Étude du stock lexical concret et abstrait à l’aide du test l’EVIP, chez des enfants scolarisés en classe de CP-CE1 ayant un passé de maltraitance

Les troubles de l’évocation On remarque aussi que les enfants souffrant de carences présentent souvent de grandes difficultés lorsqu’il s’agit d’évoquer une idée, une action, un événement passé ou à venir. Ainsi, selon Michel Lemay (1993), ils ne peuvent se représenter que le moment présent. Plus précisément, il est extrêmement difficile pour eux de faire appel à leur mémoire pour évoquer un souvenir passé, et il est tout aussi laborieux d’anticiper les actions à venir. Ils rencontrent des difficultés lorsqu’il s’agit de faire le rapprochement entre un élément présent et un élément passé, et il n’est donc pas facile pour eux de faire des constats et d’en tirer des conséquences. Si en général ils peuvent facilement s’appuyer sur des éléments concrets pour s’exprimer, et qu’ils recherchent très souvent des activités de manipulation, c’est en revanche lorsqu’il s’agit de faire appel à l’abstraction que les difficultés sont notables. Ce terme d’abstraction désigne la capacité à se créer mentalement des représentations. Cette activité intellectuelle est très difficile puisque ces enfants ont besoin de vérifier visuellement les informations, mais aussi de toucher les choses qui les entourent, ce qui renvoie à des représentations instantanées et non pas abstraites et rend assez difficile toute tâche d’évocation.
En savoir plus

127 En savoir plus

Les conditions favorables à l'inclusion en milieu ordinaire d'élèves atteints d'autisme scolarisés en ULIS

Les conditions favorables à l'inclusion en milieu ordinaire d'élèves atteints d'autisme scolarisés en ULIS

n’en reste pas moins l’aboutissement d’un processus, désignant les limitations de la personne dans sa participation à la vie sociale». B) La scolarisation des enfants handicapés La scolarisation des enfants porteurs de handicap fut longue à se mettre en place. Mais la loi de 2005, a largement contribué à l’évolution de la scolarisation de ces enfants. En effet, selon le rapport au Président de la République de 2010 de M. Paul BLANC, sénateur des Pyrénées-Orientales, le nombre d’élèves à besoins éducatifs particuliers se serait accru de 33% entre 2005 et 2010, dont une part croissante d’élèves handicapés en milieu scolaire ordinaire, passant alors de 1,3 à 1,7% : en 2005, sur 11 842 604 élèves de tous niveaux scolaires, 151 523 avaient un handicap soit 1,3% de la population scolaire, tandis qu’en 2010 pour 12 031 984 d’enfants inscrits dans les écoles et dans tous les niveaux, 201 388 étaient handicapés, soit 1,7%.
En savoir plus

39 En savoir plus

Surpoids et obésité chez les adolescents scolarisés en classe de troisième

Surpoids et obésité chez les adolescents scolarisés en classe de troisième

L’enquête concernant les élèves de troisième a été réalisée auprès de 6 590 adolescents scolarisés en troisième en 2000-2001. Le plan de sondage comprenait deux degrés. Dans un premier temps, la Dep a tiré un échantillon de collèges (publics et privés) stratifié par académie et par zone (Zep, hors Zep). La base de sondage a été préalablement triée selon la taille d’unité urbaine, afin d’assurer une représentativité de l’échantillon selon ce critère par utilisation d’un algorithme de tirage systématique. L’échantillon théorique visé au niveau de chaque académie était de taille constante, avec 250 élèves par académie. Compte tenu des non-réponses prévisibles (absences…), l’échantillon des élèves tirés au sort était supérieur à ce nombre (sept élèves par établissements) afin d’assurer la taille minimale recherchée sans avoir à reprendre une nouvelle procédure de tirage au sort. L’ensemble des élèves sélectionnés étant sollicités pour l’enquête, on se permettait donc une taille d’échantillon éventuelle- ment supérieure en cas de faible taux de non-réponses ; par contre, on devait assurer un effectif mini- mal de cinq élèves par établissements par reprise de la sélection en cas de défections trop nombreu- ses. Les parents avaient été avertis de cet examen par un courrier préalable qui les informait de l’en- quête et leur donnait la possibilité de s’opposer à la participation de leur enfant.
En savoir plus

8 En savoir plus

Développer l'autonomie en acrosport chez des élèves scolarisés en IME

Développer l'autonomie en acrosport chez des élèves scolarisés en IME

L’établissement est constitué de plusieurs bâtiments construits dans un parc boisé de quatre hectares : un bâtiment central regroupant les services administratifs et médico-psycho- sociaux ; un bâtiment abritant les salles de classe, les ateliers de formation professionnelle (hygiène des locaux, enseignement ménager, agencement), la médiathèque et la salle informatique ; un bâtiment comprenant la restauration ainsi qu’une salle d’activités ; et un ensemble de petits bâtiments dans le parc utilisés pour la formation professionnelle (espaces verts, maçonnerie, lingerie). L’IME Louis Blériot est une association régie par la loi de 1901, son ouverture a été autorisée le 4 décembre 1972, il s’agissait alors d’un IMP (institut médico- pédagogique) chargé d’accueillir des enfants de 6 à 21 ans. C’est en 1995 que l’établissement prend l’appellation d’IME, il couvre un secteur comprenant l’agglomération boulonnaise (délimitée approximativement par Marquise au nord, Desvres et Samer à l’est et Neufchatel Hardelot au sud). L’établissement à un agrément pour accueillir soixante-cinq adolescents, âgés de 14 à 20 ans, déficients intellectuels, dont l’état nécessite la mise en œuvre de moyens médico-éducatifs pour le déroulement de leur scolarité 12 . La prise en charge prend en compte les aspects psychologiques, psychopathologiques ainsi que la mise en place des techniques de rééducation (orthophoniste, psychomotricité…) si besoin.
En savoir plus

53 En savoir plus

La santé des enfants scolarisés en CM2 à travers les enquêtes de santé scolaire en 2001-2002

La santé des enfants scolarisés en CM2 à travers les enquêtes de santé scolaire en 2001-2002

Les enfants qui mangent régulière- ment à la cantine semblent en outre être moins sujets aux caries non soignées que ceux qui n’y mangent jamais. Le fait que les enfants d’ouvriers mangent en moyenne moins souvent à la cantine que les autres explique une partie de ce résultat. Mais cela reste vrai « toutes choses égales par ailleurs », et en parti- culier quelle que soit la profession du père de l’enfant enquêté, que sa mère travaille ou qu’elle soit au foyer, et que sa consommation habituelle de bois- sons sucrées ou aux fruits soit forte ou faible. Ainsi, chez les enfants de cadres, 6 % qui ne mangent jamais à la cantine ont au moins deux dents cariées non soignées, alors que cette proportion est trois fois moindre chez ceux qui man- gent à la cantine quatre jours par se- maine (tableau 6). Chez les enfants d’ouvriers non qualifiés, l’écart passe du simple au double.
En savoir plus

12 En savoir plus

L'aide sociale locale en milieu rural

L'aide sociale locale en milieu rural

En effet, pour la population (et sans qu'on différencie pour le moment celle-ci) l'aide sociale locale telle qu'elle est institutionnalisée dans les C.P.A.S., est perçue rela- tivement[r]

7 En savoir plus

La pauvreté en milieu rural en Région wallonne

La pauvreté en milieu rural en Région wallonne

Ces dernières décennies, l’espace rural a évolué de manière fondamentale, fortement marqué par une urbanisation qui s’est étendue aux périphéries des grandes villes. Profitant du succès populaire de l’automobile, des citadins se sont installés dans les zones rurales qui ont vu l’essor des axes routiers favoriser les déplacements des travailleurs n’habitant plus à proximité de leur lieu de travail, et de ce fait renforcer l’interdépendance des villes et des campagnes. La situation géographique de notre pays facilite ces migrations, les campagnes n’étant jamais trop éloignées des villes ou des centres industriels. L’aménagement du territoire s’est adapté à ces nouveaux modes de vie liés à la motorisation, ne fixant que peu de balises, et autorisant un allongement des déplacements. Originellement, cet exode urbain a débuté dans l’agglomération bruxelloise, dès les années soixante, corollairement à la montée des prix fonciers en ville et à l’apparition des nouveaux modes d’habitat. Les politiques communales rurales ont vu dans leurs logements financièrement attractifs une opportunité d’accroissement de leurs rentrées fiscales. Des terres agricoles se sont progressivement transformées en parcs d’activités économiques ou commerciales, ou encore en terrains résidentiels. Des exploitations ont été converties en habitations de type familial ou touristique. Les commerces de proximité ont quitté les centres des villages pour s’installer dans les nouveaux zonings. Ces récentes périurbanisations et rurbanisations 3 se sont vues accompagnées du phénomène des communes dortoirs , d’un rapport social ambigu entre les nouveaux arrivants dans les villages et les autochtones ainsi que de la redéfinition des réseaux informels et traditionnels d’aide à travers un affaiblissement des formes de solidarité traditionnelle assurées par les familles
En savoir plus

60 En savoir plus

Show all 10000 documents...