Haut PDF Modélisation automatique de zones urbaines

Modélisation automatique de zones urbaines

Modélisation automatique de zones urbaines

1 Objectifs de l’´ etude Cette th` ese a pour but d’´ etudier la possibilit´ e d’enrichir AGETIM avec des modules de g´ en´ eration automatique de zones urbaines. En effet, lors de l’expression d’un besoin en terme de mod´ elisation, il n’est pas rare que le client soit sensible au fait qu’en plus de la mod´ elisation fine (et exacte) de son sujet d’int´ erˆ et, ses abords soient aussi mod´ elis´ es. Par exemple, si la mairie de Toulouse lance un appel d’offre concernant la maquette 3D du Capitole (qui regroupe l’hˆ otel de ville et l’op´ era de Toulouse), un prestataire capable de fournir non seulement ce bˆ atiment, mais aussi un trajet pi´ etonnier autour du centre d’int´ erˆ et avec des bˆ atiments cr´ edibles, b´ en´ eficie de solides atouts pour emporter le march´ e. Cependant, mˆ eme si le voisinage du centre d’int´ erˆ et n’a pas ` a ˆ etre finement mod´ elis´ e, il reste que la surface et le volume occup´ es par le voisinage sont g´ en´ eralement bien plus impor- tants que ceux du centre d’int´ erˆ et. Il est donc n´ ecessaire d’ˆ etre capable de g´ en´ erer rapidement un ensemble de bˆ atiments g´ eosp´ ecifiques 2 , reprenant globalement les dimensions des bˆ atiments r´ eels, leurs aspects et d´ ecorations (balcons, renfoncements, etc.).
En savoir plus

181 En savoir plus

Extraction des zones urbaines fondée sur une analyse de la texture par modélisation markovienne

Extraction des zones urbaines fondée sur une analyse de la texture par modélisation markovienne

101 - 54602 Villers lès Nancy Cedex France Unité de recherche INRIA Rennes : IRISA, Campus universitaire de Beaulieu - 35042 Rennes Cedex France Unité de recherche INRIA Rhône-Alpes : 65[r]

53 En savoir plus

Contribution de la télédétection à l’évaluation des fonctions des zones humides : de l’observation à la modélisation prospective

Contribution de la télédétection à l’évaluation des fonctions des zones humides : de l’observation à la modélisation prospective

D EUXIÈME PARTIE D ÉLIMITATION ET CARACTÉRISATION DES ZONES HUMIDES PAR TÉLÉDÉTECTION automatique de l’image KOMPSAT-2 a permis de détecter 07,5 % de la longueur totale du réseau hydrographique et avec 18,0 % de surdétection. L’approche par photo-interprétation a permis de détecter 16,6 % de la longueur totale avec 04,1 % de surdétection. Les résultats sont un peu meilleurs que ceux obtenus à partir de SPOT 5. Mais la résolution spatiale de l’image KOMPSAT-2 (1 mètre en panchromatique) ne permet d’identifier que les canaux et une partie des grands fossés. Les fossés sont mieux détectés sur les surfaces fauchées. Néanmoins, les cartographies produites ont une précision plus élevées que celles issues des orthophotoplans et ce, malgré leur résolution spatiale deux fois plus fine. La hauteur de végétation herbacée et la profondeur spectrale semblent être les deux critères qui expliquent ces différences de précision. Le traitement automatique de l’image Quickbird a permis de détecter plus d’un tiers (36,1%) de la longueur totale du réseau hydrographique et avec une surdétection assez faible (11,1 %). L’approche par photo-interprétation a permis de détecter plus de la moitié de la longueur totale du réseau hydrographique (53,8 %) et avec une surdétection quasi-nulle (01,3%). Ces résultats s’expliquent par la résolution spatiale fine (0,6 m) de l’image, sa profondeur spectrale et sa période d’acquisition (fossés remplis d’eau). Malgré tout, plus de la moitié du réseau hydrographique n’est pas détecté par photo-interprétation, soit à cause de la canopée, soit à cause de la très faible largeur des fossés (< 0,5m). L’analyse de la BD Ortho montre des résultats similaires à ceux de la BD Ortho IRC : par approche automatique, seulement 18,6 % de la longueur totale du réseau hydrographique a été détectée avec une surdétection de 27,7 % pour la BD Ortho et 22,3 % pour la BD Ortho IRC. Par photo-interprétation, seulement 07,7 % et 08,0 % de la longueur totale du linéaire est détectée à partir de la BD Ortho et BD Ortho IRC avec une surdétection nulle. Malgré la résolution spatiale fine des images (0,5m), la précision des cartes est relativement faible et inférieure à celle issue des données Quickbird alors que la résolution spatiale est proche (±0,1 mètre). La différence s’explique d’une part par la faible profondeur spectrale des orthophotoplans (espace RGB) et d’autre part par la saison d’acquisition (début d’été) durant laquelle les fossés sont à sec et la végétation herbacée très développée. La similarité des résultats entre les orthophotoplans vraies couleurs et infrarouge traduit encore une fois la faible profondeur spectrale de l’espace RGB. En effet, l’apport de l’infrarouge est négligeable.
En savoir plus

385 En savoir plus

Etude sur l'offre des zones d'emploi pour les publics des zones urbaines sensibles du même territoire / Typologie des ZUS franciliennes selon les déséquilibres rencontrés sur le marché de l'emploi

Etude sur l'offre des zones d'emploi pour les publics des zones urbaines sensibles du même territoire / Typologie des ZUS franciliennes selon les déséquilibres rencontrés sur le marché de l'emploi

- Le déséquilibre quantitatif en quatre secteurs notés de A à D; - Le déséquilibre qualitatif en trois secteurs notés de 1 à 3; - L'amélioration de ZOE immédiate à étendue en trois secteurs notés =, + et ++ . L’intérêt d’une telle typologie manuelle est double. Il permet dans un premier temps d’aborder la diversité des situations rencontrées selon nos 3 indicateurs, au moyen d’une écriture des groupes directement interprétables : la classe D2+, se caractérise par un déséquilibre quantitatif fort, un déséquilibre qualitatif modéré et une amélioration modeste du niveau concurrentiel lors du passage de la ZOE immédiate à la ZOE étendue. Dans un deuxième temps, le croisement de la typologie manuelle avec la typologie automatique, permet, en un instant, de donner du sens à la typologie statistique.
En savoir plus

49 En savoir plus

Mobilité quotidienne, socialisation et ségrégation : une analyse à partir des manières d'habiter des adolescents de zones urbaines sensibles

Mobilité quotidienne, socialisation et ségrégation : une analyse à partir des manières d'habiter des adolescents de zones urbaines sensibles

très importants. La population de la commune est très jeune, elle est composée pour 65% de familles d'origine étrangère, issues de plus de 50 nationalités et principalement concentrée en parc locatif social. Au niveau géographique, le quartier des Prairies est desservi directement par une ligne SNCF qui permet de relier la Gare Saint-Lazare ou La Défense en un peu plus de quarante minutes. Au niveau urbanistique, le quartier fait depuis 1998 l‟objet d‟un renouvellement urbain dans le cadre d‟un grand projet de ville, puis à partir de 2005 dans le cadre de l‟ANRU, qui a profondément modifié son architecture. La commune reste cependant divisée en deux zones socialement très différentes. Le village, situé en haut de la commune, est composé de petites maisons individuelles. C‟est dans cette zone que se trouve la majorité des commerces (marchands de tabac, de journaux, deux cafés, un distributeur automatique de monnaie…). Dans la ZUS, située quant à elle au bas de la commune, se trouvent seulement une boucherie, une épicerie, deux boulangeries et un restaurant turc de restauration rapide. Néanmoins, la présence d‟un marché de vêtements le mercredi peut drainer dans cette zone des habitants du haut de la commune ou d‟autres villes environnantes. La majeure partie des équipements sportifs (deux city stades et un gymnase notamment) et associatifs (centre social, bibliothèque…) de la commune se situe également dans ce quartier. Si la commune possède deux collèges, aucun lycée polyvalent ou professionnel n‟y est présent. Les lycéens du quartier prennent donc les trains SNCF pour se rendre dans des établissements du département, ce qui explique qu‟ils possèdent tous la carte Imagin‟R. Au sein du quartier des Prairies, l‟association dans laquelle nous avons travaillé occupe une place particulière. Située dans un local de deux étages à proximité de la gare SNCF, elle est financée par la commune (à hauteur de 25%), le département (25%) et différentes subventions de l‟Etat (Mission Ville, dispositif « Ville Vie Vacances », ministère du logement). Deux types de publics distincts sont accueillis dans cette structure : les adolescents durant l‟après-midi et les jeunes adultes en soirée. En journée, la structure est essentiellement fréquentée par des jeunes âgés de douze à seize ans, ce qui s‟explique par les activités qu‟elle propose: ping-pong, baby-foot, billard et télévision. La présence de « petits » peut également faire fuir les adolescents plus âgés, plus attirés par les tranches horaires réservées aux jeunes adultes en soirée.
En savoir plus

596 En savoir plus

Classification bayésienne supervisée d'images RSO de zones urbaines à très haute résolution

Classification bayésienne supervisée d'images RSO de zones urbaines à très haute résolution

Plusieurs difficultés sont à prendre en compte. La première est due au bruit de chatoiement, qui détériore la qualité de l’image et rend, en général, difficilement utilisables des méthodes de classification développées pour des images optiques. En outre, les zones urbaines apparaissent sur les images très haute réso- lution (THR) comme des zones particulièrement hétérogènes, reflet des différents matériaux dont les villes sont composées (tuiles, asphalte, béton, métaux, etc.). Comme conséquence, la modélisation statistique des amplitudes des images RSO de- vient plus complexe.
En savoir plus

5 En savoir plus

Apport de l’apprentissage automatique pour la modélisation et l’analyse des changements d’occupation du sol

Apport de l’apprentissage automatique pour la modélisation et l’analyse des changements d’occupation du sol

à travers un jeu de règles dépendant de la localisation la plus attractive. Chacun des trois premiers facteurs cartographiés est démultiplié en fonction du type de sol concerné. De ce fait il est possible d’analyser parallèlement plusieurs types de changements d’occupation du sol. L’interface utilisateur du logiciel intégrant les différents aspects de Metronamica permet d’extraire des indicateurs socio-économiques et environnementaux. Le calibrage et le paramétrage nécessitent un certain nombre d’informations, notamment la disponibilité de données diachroniques qui permettent l’analyse des tendances de changements à travers le temps. Des métriques déjà intégrées peuvent être mobilisées dans l’analyse des données d’entrée. Le calibrage consiste à élaborer un « modèle neutre » de référence (Hagen-Zanker & Lajoie, 2008) et permet d’analyser les effets des différents paramétrages à travers la comparaison de leurs résultats vis-à-vis de ceux du ou des modèles neutres. D’autres mesures, notamment l’évaluation visuelle des résultats, complémente l’analyse de la performance du modèle au regard de la phase de calibrage, notamment grâce au Map Comparison Kit (Visser & de Nijs, 2006). Metronamica s’appuie également sur la précision de la prédiction réalisée lors de la simulation pour évaluer la performance du modèle, ainsi que sa capacité à reproduire un processus cohérent avec les processus réels observés. Pour finir, une série d’indicateurs peut être utilisée pour évaluer la performance du calibrage, ainsi le « kappa flou » (van Vliet et al., 2013a), un indicateur de concordance dans la structure du paysage (« clumpiness index »), l’évaluation de la dimension fractale des structures urbaines (Frankhauser et al., 2010), la distribution Rang-Taille sur la zone simulée, l’élaboration du facteur d’enrichissement (van Vliet et al., 2013b), ou encore une vérification visuelle de la cohérence des résultats. L’étape de calibrage est suivie comme dans la majeure partie des cas, par une étape de validation. Celle-ci, dans Metronamica, s’appuie sur les mêmes indicateurs que ceux utilisés dans la phase de calibrage. Pour cause, les étapes de calibrage et de validation sont difficilement dissociables puisque l’évaluation des résultats issue d’une calibration particulière mènera à réitérer l’exploration en fonction de leur adéquation avec la performance nécessaire à l’utilisation du modèle.
En savoir plus

365 En savoir plus

Modélisation 3D de scènes urbaines à partir d'images satellitaires à très haute résolution

Modélisation 3D de scènes urbaines à partir d'images satellitaires à très haute résolution

Ce travail s'insère dans un projet global de modélisation de s ènes urbaines à partir d'images satellitaires très haute résolution. Le projet a été proposé dans le adre d'une ollaboration entre l'IGN et le CNES et l'université de Paris 5. L'obje tif nal du projet sera de fournir un système automatique permettant de lassier la s ène en deux thèmes ; bâti et routes et de re onstruire les bâtiments en 3D. Dans le adre de ette thèse, on s'intéresse uniquement à la modélisation des bâtiments. On dispose en entrée de ouples stéréos opiques pan hromatiques à [50-70 m℄ de résolution et de faible rapport Base sur Hauteur B=H [0.05-0.2℄. On ex lut la multis opie. Étant donnée la omplexité d'une extra tion ne et détaillée des toits en ontexte satellitaire, on propose de modéliser la s ène urbaine par une surfa e 3D hybride fournissant diérents niveaux de des ription en fon tion de la abilité des primitives extraites : points 3D, segments 3D et surfa es planes. Une stratégie mixte a été adoptée. Tout d'abord, une stratégie as endante basée sur les images permet d'extraire les primitives 3D (segments 3D et fa ettes 3D). Deux stratégies omplémentaires d'extra tions de primitives seront détaillées. Une des ription multi-é helles est utilisée pour la segmentation des images. Notre apport onsiste essentiellement dans l'apparie- ment global de deux segmentations multi-é helles du ouple stéréos opique.
En savoir plus

207 En savoir plus

Modélisation de cartes sonores urbaines multi-sources à partir de données et logiciels libres

Modélisation de cartes sonores urbaines multi-sources à partir de données et logiciels libres

Aujourd'hui 78 % de la population française habite en ville (Données INSEE). Les villes se densifient, et la qualité de l'environnement sonore est de plus en plus prise en considération. Près de quatre français sur cinq se disent préoccupés par le bruit, et le coût social du bruit est estimé à 57 milliards d'euros (Rapport Ademe, 2016). Les stratégies en matière d'aménagement tendent à rendre les villes plus calmes, en privilégiant les modes de transports doux (marche, vélo, transports en commun), et en élargissant les zones piétonnes. La directive européenne 2002/49/CE sur l'évaluation de la gestion du bruit va également dans le sens d'une meilleure prise en considération des enjeux liés aux environnements sonores : elle impose aux villes de plus de 100 000 habitants de réaliser des cartes de bruit et d'élaborer un plan de prévention du bruit dans l'environnement (PPBE) sur leur territoire. L'approche règlementaire actuelle de la cartographie du bruit prend en compte uniquement les sources émanant des transports terrestres, ferroviaires et aériens. La figure 2 montre une cartographie du bruit à Paris.
En savoir plus

82 En savoir plus

Détermination automatique des zones de départ d'avalanches

Détermination automatique des zones de départ d'avalanches

1 Modéliser les zones de départ d’avalanches 1.1 Le zonage du risque d’avalanches, de l’expertise au calcul Conflictuel, le zonage est un exercice delicat, car malgré les progrès faits dans leur modélisation, les avalanches demeurent un phénomène complexe, multiforme, mal appréhendé. Les études de zonage ont été de longue date réalisées par un expert de la question. Cette pratique se maintient dans des cas conceptuellement simples, ou concernant des enjeux limités. Elle rencontre cependant des difficultés. Un expert peut au mieux délimiter la zone d’arrêt correspondant à une avalanche de référence choisie. Il est démuni pour envisager des événements d’ampleur sensiblement supérieure à ce qui a été observé, passé la platitude du « Ça doit bien pouvoir aller un peu plus loin » : l’expert est rompu à trouver les traces matérielles ou historiques d’événements passés, mais extrapoler le mouvement d’une avalanche progressant sur une surface topographique pour laquelle on n’a aucune référence de comportement est un saut dans l’inconnu. Il ne peut donner de quantifications comme une vitesse de passage en un point, ou un champ de pression. D’une façon générale, indiquer quelle sensibilité aurait la dynamique de l’avalanche à la variation d’un paramètre comme une fluidité accrue de la neige, ou la possibilité d’en
En savoir plus

61 En savoir plus

Analyse et représentation des épisodes de caniculaires en zones urbaines denses : de la durée à la conception d'un indice de dangerosité

Analyse et représentation des épisodes de caniculaires en zones urbaines denses : de la durée à la conception d'un indice de dangerosité

4.1.3. Le modèle TUF-3D (Temperatures of Urban Facets in 3D) (Krayenhoff et Voogt, 2007) Voogt Krayenhoff (2005) puis Krayenhoff et Voogt (2007) proposent un modèle 3D de température de facettes urbaines. Le modèle TUF-3D est développé pour prévoir les températures de surfaces urbaines, suivant la géométrie et les propriétés de la surface, pour diverses conditions climatiques et différents angles solaires. Il permet d’obtenir le bilan d’énergie. Ce modèle sur la sensibilité des températures directionnelles se base sur des bâtiments de forme cubique (représentatifs de deux zones de la ville de Vancouver (Krayenhoff 2007). TUF-3D prend en compte tous les phénomènes de rayonnement, de conduction et de convection qu’on peut retrouver dans le milieu urbain. On peut ainsi voir comment évolue la température (chaleur) à l’intérieur de la rue canyon. La représentation est assez simpliste (cellules cubiques aux faces rectangulaires). C’est un mode raster, structuré en cellules définies, en x et y (horizontales) et z (verticales). Chaque cellule a cinq orientations possibles. Les bâtiments (avec des toits plats) sont ainsi représentés par un groupe de cellules rectangulaires (Fig. 1.27). La scène est donc représentée par des cellules cubiques constituant des faces rectangulaires. Les calculs sont faits en chaque centre des faces des cellules.
En savoir plus

409 En savoir plus

Quand l'autonomie locale rencontre la justice spatiale : l'action citoyenne dans les zones urbaines de la ville de Kotka

Quand l'autonomie locale rencontre la justice spatiale : l'action citoyenne dans les zones urbaines de la ville de Kotka

jeunes chômeurs et à d’autres groupes vulnérables de la ville entière (car il serait peu logique de poursuivre une approche par quartier, déjà très restreinte). Tout d’abord, le Plan d’action (régional) et le descriptif des deux projets successifs ne définissent pas clairement le périmètre spatial de l’initiative menée à Kotka. Les « zones du centre de Kotka » fonctionnent comme terme spatial de référence pour désigner les zones de la ville qui ne sont pas « rurales » et qui n’entrent pas dans le cadre du programme LEADER mené dans le sud du Kymenlaakso. En ce qui concerne les zones du centre de Kotka, les documents relatifs à l’initiative et à ses projets ne font aucune mention de zones problématiques. Or, ces « zones sensibles », où une grande partie des associations partenaires mènent l’essentiel de leurs activités, suscitent l’intérêt soutenu des parties prenantes. On peut en effet supposer que les habitants et les communautés de Karhuvuori et de Hovinsaari bénéficient d’une attention particulière et que l’initiative assure une meilleure justice spatiale à leur attention.
En savoir plus

27 En savoir plus

Les fonctions socialisantes de la mobilité pour les adolescents de zones urbaines sensibles : différentes manières d’habiter un quartier ségrégué

Les fonctions socialisantes de la mobilité pour les adolescents de zones urbaines sensibles : différentes manières d’habiter un quartier ségrégué

flâneurs et des passionnés, élaborées respectivement à partir de 23 et 13 entretiens. Ces adolescents ont une présence intermittente dans le quartier. Les premiers se déplacent très fréquemment en transports en commun, à Châtelet ou dans d’autres quartiers touristiques de la capitale. S’ils planifient leurs déplacements en dehors du quartier, ils aiment, une fois sur place, se perdre et laisser le hasard jouer un rôle important dans le déroulement de l’après-midi. En effet, ils n’ont pas d’objectif précis en se déplaçant si ce n’est ce que permettent la diversité et l’anonymat de la foule urbaine : se mettre en scène et adopter des comportements non tolérés dans le quartier; être dépaysé par des spectacles de rue, des événements spontanés et les différents styles vestimentaires des citadins; rencontrer, même de manière éphémère, des jeunes qu’ils ne connaissent pas; séduire d’autres adolescents. Ce profil est favorisé par une bonne desserte du quartier en transports en commun, des dispositions favorables des parents vis-à-vis de la mobilité, l’expérimentation de différents contextes résidentiels, une familiarisation précoce à l’anonymat urbain, mais également la confrontation réussie et répétée aux épreuves de la coprésence avec des citadins d’une autre origine sociale et résidentielle. Contrairement aux flâneurs qui résident quasi exclusivement en ZUS, les pratiques des passionnés se rapprochent quant à elles fortement de celles des adolescents de catégorie moyenne n’habitant pas en ZUS. L’exercice d’une passion ou d’un hobby structure en grande partie la manière dont ces adolescents habitent leur quartier et leur mobilité, au sens où leurs déplacements ne sauraient être que fonctionnels. Ils n’aiment ainsi guère passer du temps à flâner, à se perdre dans les foules urbaines et à utiliser les transports en commun. Ils affichent à l’inverse la volonté de passer le plus rapidement possible leur permis de conduire. Cette manière d’habiter est favorisée par la présence de membres plus âgés de la famille incitant les adolescents à investir leur passion ainsi que par la connaissance d’amis plus âgés, rencontrés dans le cadre de leur passion, qui peuvent les véhiculer.
En savoir plus

19 En savoir plus

La santé bucco-dentaire des enfants de 6 à 15 ans en Guyane : disparités entre les zones rurales et urbaines ?

La santé bucco-dentaire des enfants de 6 à 15 ans en Guyane : disparités entre les zones rurales et urbaines ?

en  école  primaire  et  de  5 ème  au  collège  ont  été  tirés  au  sort.  Les  classes  de  2 nde    au  lycée   ont  été  sélectionnées  aléatoirement  dans  les  communes  urbaines  uniquement.   Pour  Cayenne,  il  y  a  eu  2  établissements  par  niveau.     L’âge   des   élèves   était   vérifié   de   manière   à   ce   qu’au   moins   25   enfants   aient   la   tranche   d’âge   ciblée,   pour   être   en   accord   avec   la   méthode   d’échantillonnage   de   l’OMS.   Si   ce   n’était  pas  le  cas,  une  autre  classe  était  tirée  au  sort.  Si  ce  n’était  pas  possible,  2  classes   de  même  niveau  étaient  tirées  au  sort  dans  le  même  établissement.    
En savoir plus

68 En savoir plus

Caractérisation et modélisation du comportement rhéologique des boues résiduaires urbaines concentrées

Caractérisation et modélisation du comportement rhéologique des boues résiduaires urbaines concentrées

Figure 2-33 : Nombre de publications sur la rhéologie des boues résiduaires urbaines depuis 1982 (source de web of science) J. Jiang et al. [50] ont aussi emprunté le test oscillatoire pour caractériser les propriétés viscoélastiques des boues de hautes siccités (de 8 à 16%) à différentes températures (de 35 à 70°C) sans aucun prétraitement de prémalaxage ou de tamisage. Ils ont montré que la siccité avait plus d’influence que la température. La mesure en écoulement a également été testée. Les seuils d’écoulement obtenus pour les boues de différentes siccités sont de 12 à 75% plus élevés que ceux obtenus par la mesure oscillatoire. L’origine de cette différence pourrait provenir de la différence de méthodes utilisées pour déterminer le seuil de contrainte (croisement des deux modules G’ et G’’ en oscillation ou régression multiple avec le modèle de Herschel-Bulkley en écoulement), mais il n’y a toujours pas de corrélation explicite entre les deux méthodes [31] [49]. G. Feng et al. [51] ont utilisé la mesure en écoulement et le test oscillatoire pour étudier l’effet de l’hydrolyse thermique sur les propriétés rhéologiques des boues activées (avec la préparation par tamisage avant tous les essais). La siccité variait de 8 à 12% pour les boues non traitées et de 5,4 à 18,7% pour les boues traitées. Il faut noter que, à cause d’un manque de fluidité, les mesures n’ont pas pu aboutir sur les boues non traitées de siccité supérieure à 12%. Les auteurs ont montré que les propriétés rhéologiques ont une forte dépendance de la siccité des boues. L’hydrolyse thermique a modifié la quantité de matière organique (évaluée par rapport à la valeur de DCO avant et après l’hydrolyse) et a donc ramolli la structure des flocs, ce qui a fait augmenter la coulabilité des boues et diminuer en même temps sa consistance. Pour une boue de siccité à 8%, le module élastique G’ est de l’ordre de 10 Pa avant l’hydrolyse, alors qu’il devient de l’ordre de 10 -3 à 10 -2 Pa après le traitement d’hydrolyse thermique. La méthode de
En savoir plus

171 En savoir plus

Outils de mise en oeuvre du développement durable : évaluation économique et programme de paiement pour la fourniture de services écologiques en zones urbaines

Outils de mise en oeuvre du développement durable : évaluation économique et programme de paiement pour la fourniture de services écologiques en zones urbaines

Le schéma d’aménagement est un document qui établit les lignes directrices de l’organisation physique du territoire des municipalités régionales de comté et des agglomérations. Il détermine les grandes orientations d’aménagement et les grandes affectations du territoire. Le plan d’urbanisme joue un rôle semblable au schéma d’aménagement, mais au niveau des municipalités. Il représente le document légal le plus important de la municipalité en termes de planification de l’aménagement de son territoire. Le plan d’urbanisme permet, entre autres, d’exprimer les intentions de la municipalité en faveur de la protection de la biodiversité (Boucher et Fontaine, 2010). Ce plan permet de diviser le territoire en zones qui sont destinées à différents usages, certaines zones pouvant être réservées à un usage de conservation. Il est aussi possible de permettre un usage de conservation à l’intérieur d’une zone réservée principalement à d’autres usages, par exemple l’agriculture, mais il peut être nécessaire dans ce cas d’adapter le règlement de zonage municipal. Ces outils de planifications ont cependant leurs limites comme moyens de maintenir la biodiversité et les SE offerts sur le territoire visé par les plans. Entre autres obstacles, les propriétaires terriens bénéficient généralement de droits d’usage acquis et un changement dans la planification du territoire qui restreint les usages permis peut être interprété par la loi comme une expropriation déguisée, une situation parfois légalement et politiquement difficile à défendre. Cette réalité peut constituer un frein aux ambitions de conservation municipales et nécessite d’envisager des moyens alternatifs.
En savoir plus

99 En savoir plus

Localiser les activités à Tours :  exploration et modélisation des dynamiques urbaines dans le temps long

Localiser les activités à Tours : exploration et modélisation des dynamiques urbaines dans le temps long

Comment identifier les localisations et les changements de localisation des activités à Tours sur 2000 ans ? Dans l’étude d’une telle dynamique intra-urbaine dans le temps long, une des difficultés réside dans la disponibilité de données pour toute la durée d’observation. Le travail sur les régularités de localisation des activités présenté ici exploite des sources multiples, en particulier des données d’un SIG archéologique, dans le cadre d’une démarche modélisatrice. Celle-ci se construit dans un va-et- vient permanent entre domaine de la modélisation et domaine empirique et permet, par la généralisation, de construire un discours global sur la ville au-delà des particularités des différentes sources.
En savoir plus

2 En savoir plus

Modélisation et conception d'algorithmes pour la planification automatique du personnel de compagnies aériennes

Modélisation et conception d'algorithmes pour la planification automatique du personnel de compagnies aériennes

Résumé La planification et la gestion optimale des ressources humaines jouent un rôle important dans la productivité et la compétitivité des entreprises. Dans cette thèse nous nous intéressons à la modélisation et à la résolution de différents problèmes d’optimisation soulevés par la construction de plannings pour les agents qui travaillent dans un contexte aéronautique : la création de vacations, la création de rotation, l’affectation de vacations et de rotations. Pour le problème de construction de vacations, nous proposons une approche de modélisation basée sur le concept de plage horaire et ensuite une méthode heuristique de résolution basée sur l’algorithme FFD (First Fit Decreasing) et sur la génération de colonnes. Le problème de création de rotations est résolu par une méthode de programmation linéaire en variables mixtes. Les problèmes d’affectation de vacations et de rotations sont modélisés comme des problèmes de multi-affectation généralisé. Nous proposons une décomposition temporelle et par qualification et ensuite une transformation du problème d’affectation généralisé en un problème d’affectation simple par relaxation Lagrangienne. Un algorithme ad-hoc est utilisé pour la résolution de chaque problème de base. La plupart des algorithmes élaborés ont été couplés à des bases de données réelles et commercialisés par la société IFR-France.
En savoir plus

109 En savoir plus

Bio-PEPA pour la modélisation de la varicelle assistée par une interface d'intégration automatique

Bio-PEPA pour la modélisation de la varicelle assistée par une interface d'intégration automatique

que la variable de la densité de population et la dynamique de la population [52]. I .2.2 Les chaines de Markov : La chaîne de Markov est une méthode qui est utilisée pour décrire la dynamique des maladies au niveau individuel, ce qui peut être étendu pour faire des inférences sur les populations. La facilité relative de traçabilité et de calculer les quantités d'intérêt font la modélisation de Markov attractif dans l'étude des maladies des animaux sauvages, qui sont souvent caractérisés par les états pathologiques (par exemple non infectés et infectés) qui sont échantillonnées à des intervalles de temps discrets. Alors que la théorie et la pratique de modélisation de la chaîne de Markov à l'épidémiologie n'est pas nouvelle (l'évêque, Fienberg et Holland, 1971; Kay, 1986; McElhany, réels, et Pouvoirs 1995; Lestrat & Carrat 1999 [20].
En savoir plus

54 En savoir plus

Effets de site et mouvements de versant en zones sismiques : apport de la modélisation numérique

Effets de site et mouvements de versant en zones sismiques : apport de la modélisation numérique

Dans un deuxième temps, nous avons étudié les conditions de déstabilisation de deux versants réels au Salvador et au Kirghizstan. Ces versants ont récemment été le siège d’instabilités de grande ampleur, en 2001 pour le Salvador et en 1992 pour le Kirghizstan. Dans les deux cas, de fortes amplifications des mouvements sismiques ont été mises en évidence au sein des versants, par la modélisation numérique. Ces amplifications, qui sont essentiellement contrôlées par les structures géologiques des versants et notamment par l’épaisseur de la couche de surface de plus faible vitesse sismique, ont probablement joué un rôle non négligeable dans le déclenchement de ces instabilités. Indépendamment des phénomènes d’effets de site, nous avons observé que le comportement dynamique de ces deux versants est naturellement étroitement lié aux propriétés mécaniques des matériaux de la zone potentiellement instable. Ceci nous amène à conclure que la quantification du rôle des effets de site dans le déclenchement des mouvements de versant sous sollicitations dynamiques ne peut se faire que si l’on a une bonne connaissance de l’évolution des propriétés mécaniques des sols sous sollicitations dynamiques.
En savoir plus

291 En savoir plus

Show all 6744 documents...