Haut PDF Méthode de l'écart à la réciprocité

Méthode de l'écart à la réciprocité

Méthode de l'écart à la réciprocité

Chapitre 13 Méthode d’Ecart à la Réciprocité 13.1. Introduction La classe de problèmes étudiée dans ce chapitre réunit l’ensemble des situations d’identification (sources, fissures, voire conditions aux limites ou paramètres phy- siques sur des surfaces intérieures au solide) pour lesquelles on dispose de données surabondantes sur la surface extérieure du solide. Pour un opérateur mathématique donné représentant la physique du phénomène que l’on utilise, qu’il s’agisse de conduc- tion thermique ou électrique ou encore d’élasticité par exemple, on désigne par don- nées surabondantes un couple de champs dont l’un seulement peut être utilisé pour formuler le problème direct. Ce problème direct est le problème usuel qui consiste à déterminer le champ solution à l’intérieur du solide à partir de la connaissance de sa géométrie, des sources éventuellement présentes et plus généralement des « charge- ments ». C’est ainsi que disposer à la fois des efforts appliqués et des déplacements en surface constitue une situation de données surabondantes en mécanique, de même que de disposer du flux de chaleur et de la température en thermique. De façon générale, on dispose donc de la donnée du champ « primal » qui décrit le phénomène et de la donnée correspondant aux « conditions aux limites naturelles » pour l’opérateur en jeu (conditions de Dirichlet et de Neuman pour prendre le vocabulaire mathématique associé au Laplacien).
En savoir plus

19 En savoir plus

Identification de fissures planes avec des données manquantes par la méthode de l'écart à la réciprocité

Identification de fissures planes avec des données manquantes par la méthode de l'écart à la réciprocité

de mesure que sur une partie de la frontière du domaine. Numériquement, plusieurs travaux ont montré que l’on pouvait reconstruire des fissures grâce à la minimisation d’une fonctionnelle de Kohn-Vogelius [6, 7]. Par la suite, il a été proposé, dans [8], un moyen astucieux d’utiliser la dérivée topologique de cette fonctionnelle pour obtenir une cartographie de petites fissures bien séparées. Dans le cas où le plan de fissure est a priori connu, il a été proposé [9] de résoudre un problème de Cauchy sur chaque semi-domaine. Une autre méthode, celle que l’on va considérer dans ce document, proposée dans [10, 11], consiste à tirer profit de la symétrie de l’opérateur d’élasticité (ou de l’opérateur de Laplace), et à écrire un écart à la réciprocité entre les données de Neumann et de Dirichlet sur le bord du domaine.
En savoir plus

6 En savoir plus

La réciprocité au travail dans les pays de l'OCDE

La réciprocité au travail dans les pays de l'OCDE

Le chômage est loin d'expliquer la totalité de l'écart de réciprocité entre pays. Pour ce faire, nous faisons appel à une nouvelle base de données institutionnelle. Ici nous avons plus de variables que d'observations, et nous n'avons pas pu établir de relations causales. Néanmoins, il semble qu'un certain nombre de caractéristiques institutionnelles soient liées à la réciprocité au travail dont font état les travailleurs dans la base de données de l'International Social Survey Programme. Notamment, la réciprocité est moindre dans les pays où les démarches administratives sont les plus lourdes, qui ont connu plus de réformes sur le marché du travail, et où la vision stratégique du gouvernement est jugée moindre.
En savoir plus

17 En savoir plus

Existe-t-il un écart de prise en charge de la douleur chronique selon le genre des patients ? Le point de vue des patients

Existe-t-il un écart de prise en charge de la douleur chronique selon le genre des patients ? Le point de vue des patients

Forces et faiblesses À notre connaissance, cette étude est la première en France à explorer les représentations des patients sur un éventuel biais de genre par les soignants surtout dans un contexte rural. La méthodologie choisie s’est avérée appropriée à l’objectif de l’étude et le guide d’entretien a permis un recueil de données qui explore de différents aspects des vies des patients, leurs trajectoires, leur rapport à la douleur et au système de santé, la place de la douleur et du genre dans leurs rapports sociaux, et leurs croyances sur le genre. Une limite de l’étude était un manque d’expérience et de formation de l’enquêteur quant à la recherche qualitative, mais une aide méthodologique d’une tierce personne formé et expérimenté aux méthodes qualitatives a pu renforcer le travail. Il est possible que les personnes ayant participé à notre étude étaient plus motivées à parler des douleurs que le patient typique, donnant possiblement lieu à un biais de sélection. Un biais de courtoisie des patients vis-à-vis l’enquêteur, qui s’est présenté comme un interne en médecine générale, a pu influencer les réponses. Étant donné que le sujet de l’étude porte sur le genre, il est possible que le fait que le chercheur est un homme ait influencé l’interprétation des données. Seulement 4 hommes ont répondu au recrutement, mais étant donnée la méthode qualitative choisie et le fait qu’une saturation des données ait été atteinte, il a été possible de recueillir suffisamment de données.
En savoir plus

69 En savoir plus

Les espaces périurbains en Europe : un grand écart entre description et prospective

Les espaces périurbains en Europe : un grand écart entre description et prospective

Cette cartographie a jusqu’à présent été peu exploitée, dans la suite du programme ORATE sur le polycentrisme, pour explo- rer les caractéristiques des zones non strictement urbaines d’un point de vue morphologique, mais localisées dans les PUSH. En s’inspirant de la méthode de construction des aires urbaines françaises, on peut envisager de construire des zones par agrégation des unités territoriales statistiques les plus fi nes au niveau européen (unités administratives locales ou LUA). Mais la question du niveau d’analyse spatial pour l’Europe apparaît toujours aussi forte (Cheshire, Gornostaeva, 2003). La perspective d’un découpage adapté à un espace poten- tiel relativement simple (construit sur une accessibilité) permet d’envisager un croisement plus riche de données issues du niveau des LAU et des bases de données comme celle de l’oc- cupation du sol de Corine Land Cover.
En savoir plus

17 En savoir plus

Vers une modèle d'organisation autoformatrice. Apports du concept de réciprocité à une perspective d'autonomisation en formation

Vers une modèle d'organisation autoformatrice. Apports du concept de réciprocité à une perspective d'autonomisation en formation

L’’observation des professionnels autodidactes permet de relever un certain nombre de leurs caractéristiques. Ainsi, note Le Meur, les savoirs que développent les autodidactes professionnels sont des savoirs « en étoile », que l’’on peut rapprocher de la structure et du fonctionnement des « hypertextes » [Le Meur 1996] ; de plus, les autodidactes professionnels s’’autoforment sur trois dimensions à la fois, prenant et gardant le contrôle (« l’’autorité ») de leur formation sur les dimensions pédagogique, sociale et psychologique de leur apprentissage [Le Meur 1996]. Si ces apprenants ont pour principale motivation une « amélioration socioprofessionnelle » de leur carrière, cette caractéristique maintient en éveil chez eux une curiosité, une capacité de remise en question et un désir d’’apprendre permanents [Le Meur 1995]. Sur le plan des méthodes, ces autodidactes sont avant tout orientés vers l’’action (d’’où l’’importance des concepts de « praxis » et de « praxéologie », pour Le Meur) ; ils favorisent l’’efficacité, tant dans les objectifs de leurs apprentissages que dans les relations qu’’ils nouent pour arriver à leurs fins [Le Meur 1995, Le Meur 1998]. Après une première période d’’imitation de leurs collègues et d’’initiation au métier, ils procèdent ensuite par « essai- erreur » [Le Meur 1998], par un processus de découverte et de progression qui mobilise des ressources (tant documentaires que sociales) extrêmement variées ; il s’’agit donc d’’une approche « par problèmes » et d’’une méthode de découverte « multidisciplinaire » [Le Meur 1996] ; l’’autodocumentation est sélective et les réseaux sociaux sont fortement sollicités. La forte connotation de « co-formation » est d’’ailleurs présente à tous les stades du processus, qu’’il s’’agisse des phases initiales d’’imitation des pairs ou, plus tard, des choix d’’experts dont s’’entoure l’’autodidacte professionnel. Dans ce sens, la « néo-autodidaxie » favorise un lien social toujours très « opératoire », ancré dans le contexte professionnel [Le Meur 1995]. C’’est ainsi que « l’’autre joue un rôle premier dans les acquisitions, mais aussi dans la socialisation » [Le Meur 1998]. Selon Le Meur, l’’autodidacte professionnel est un individu qui est motivé (pour des raisons personnelles et socioprofessionnelles), pragmatique (ses objectifs sont liés à son contexte professionnel et à l’’action ; il apprend dans l’’agir), qui sait utiliser à bon escient les ressources de l’’environnement et les autres, et cela, de manière permanente. Il représente en quelque sorte l’’idéal type de « l’’autoformation intégrale », un véritable « apprenant permanent » [Le Meur 1996].
En savoir plus

401 En savoir plus

Nouvelles relations de réciprocité entre sommes d'Euler

Nouvelles relations de réciprocité entre sommes d'Euler

Le procédé de sommation de Ramanujan apparaît dans le chapitre VI de son second Notebook. Desservie par les ambiguités (observées par Hardy 3 ) dans la définition de la “constante d’une série” qui rendaient son utilisation malaisée, la méthode de Ramanujan, basée sur la formule sommatoire d’Euler-MacLaurin, était quelque peu tombée dans l’oubli. Elle a connu un renouveau d’intérêt à la fin du 20ème siècle lorsqu’une définition claire et rigoureuse du procédé a été donnée en même temps que le lien avec la sommation usuelle était complètement éclairci. On trouvera dans [2] une synthèse magistrale des définitions, principales propriétés, et domaine d’application de la sommation de Ramanujan.
En savoir plus

15 En savoir plus

De la "préparation aux sacrements" à la "réciprocité catéchétique" en paroisse

De la "préparation aux sacrements" à la "réciprocité catéchétique" en paroisse

André Fossion est prêtre jésuite, docteur en théologie et professeur au Centre International Lumen Vitae. Il a produit un ouvrage remarquable qui est paru en 1990 : La catéchèse dans le champ de la communication 356 . Il explique le développement dans la seconde moitié du vingtième siècle du renouveau catéchétique en présentant les grands courants catéchétiques et leurs originalités. Il présente les impacts de ces courants dans les communautés chrétiennes, sur les catéchistes et les catéchisés. Son point de départ est une présentation synthétique de la catéchèse tridentine. Il explique que le changement de la culture, les conditions économiques, sociales et l’apport des renouveaux bibliques et liturgiques ont rendu désuet le modèle tridentin. C’est dans ce contexte et en tenant compte des expériences concrètes vécues par les leaders catéchétiques et des apports des différentes semaines internationales de catéchèse qui ont eu lieu dans plusieurs régions du monde que se constitue l’émergence de différents courants catéchétiques. Les semaines d’Anvers 1956, de Nimègue 1959 et d’Eichstät 1960 ont aidé à développer les grandes lignes de cette nouvelle impulsion de la catéchèse 357 . Ces semaines ont donné naissance au courant kérygmatique qui est centré sur l’annonce du kérygme. Il est de type narratif, centré sur l’histoire du salut et sur la présentation des récits bibliques. Dans le courant kérygmatique, le catéchiste témoigne et stimule les gens à la conversion. La méthode pour la catéchèse est en trois temps : implication, explication et application. Cette méthode touche plus à l’émotion qu’aux sentiments.
En savoir plus

514 En savoir plus

La place de la réciprocité éducative dans le tutorat en formation ouverte et à distance

La place de la réciprocité éducative dans le tutorat en formation ouverte et à distance

à communiquer, pour savoir faire passer un enseignement. En quelque sorte, par l'interpellation c’est l'élève qui peut enseigner au maître comment améliorer sa méthode pédagogique (5). Pour que le processus pédagogique se déroule dans une attitude réflexive, l'apprentissage doit se faire aussi par le biais du mimétisme. Il y a des occasions, où le besoin de différenciation peut se produire d'une façon négative. Quand le désir mimétique dissout les différences, il introduit la crise des différences. Tout ordre social et symbolique est fondé sur la différence, la performance de rôles différents pour chaque individu constitue cet ordre, l'imitation génère le phénomène de « dédifférenciation », qui à son tour, se dilate dans le caractère de la crise (7). Mais la mimésis désirante entre le tuteur et le tutoré permet à l'individu comme personne, par la ressemblance avec l'autre, de se différencier alors de manière paradoxale mais positive,
En savoir plus

12 En savoir plus

Dialogue sur le handicap : réciprocité et altérité

Dialogue sur le handicap : réciprocité et altérité

Ces présupposés de méthode étant posés, commençons notre dialogue : Pierre : Je souhaiterais comme nous en avons l’habitude insister sur les capacités de chacun d’entre nous au lieu de n’insister que sur les incapacités (réelles ou supposées) que l’on projette sur autrui, notamment sur un corps visibilement atteint par le handicap. Afin de lutter contre un certain nombre de représentations discriminantes, je te propose d’insister essentiellement sur tes propres aptitudes pour contrer les représentations courantes de ce que peut un homme paralysé, vivant avec un handicap jugé « lourd ». Si tes aptitudes ne sont pas directement liées à ton handicap physique, celui-ci t’a certainement permis de développer davantage certaines capacités, notamment me semble-t-il le contact visuel, l’accueil d’autrui et la présence à l’autre.
En savoir plus

9 En savoir plus

Dynamique, synchronie, réciprocité et mamanais dans les interactions des bébés autistes à travers les films familiaux

Dynamique, synchronie, réciprocité et mamanais dans les interactions des bébés autistes à travers les films familiaux

148 Parmi les approches qui pourraient permettre de retravailler les étapes manquées de la co%construction de l’interaction et de l’intersubjectivité, citons également le modèle de Denver, élaboré en 1981 par Sally Rogers. Ce programme, d’orientation développementale, met l’accent sur le jeu, les relations interpersonnelles, les procédures de développement du langage pragmatique. Cette approche développementale postule que les anomalies autistiques sont plastiques, et souvent secondaires, en cascade, à un problème initial (socio%communicatif) moins « envahissant ». L’idée est de s’attaquer très précocément aux processus socio%communicatifs pour enrayer les effets autistiques en cascade, en favorisant l’établissement de relations affectives avec l’enfant et l’échange émotionnel à travers le jeu. La méthode Early Start Denver Model qui en est dérivée et y associe des techniques comportementales, est une méthode intensive, en « un pour un », impliquant les parents, et ciblant tous les aspects du développement de l'enfant. Une étude portant sur 48 enfants autistes âgés de 18 à 30 mois, pendant 5 ans, a produit des résultats encourageants : les enfants ayant été suivis selon la nouvelle méthode de traitement ont progressé de façon bien plus nette que ceux ayant suivi un programme d'accompagnement « classique », tant au niveau du quotient intellectuel, que dans leurs capacités d'écoute et de compréhension (Dawson et al., 2010).
En savoir plus

191 En savoir plus

Réciprocité des points de vue et réflexivité collective en VAE : quel paradigme pour la validation des savoirs expérientiels?

Réciprocité des points de vue et réflexivité collective en VAE : quel paradigme pour la validation des savoirs expérientiels?

comment). Ce détournement du regard correspond précisément à un acte réflexif, une « conversion du regard » : « Ce déplacement du regard de la conscience attentionnelle de l’objet à l’acte de conscience qui m’y donne accès renvoie très précisément à une conversion de type réflexif, dans la mesure où je libère par là la structure d’acte du perçu, et non plus seulement le perçu comme objet : c’est là une version possible de l’activité de la réduction, méthode s’il en est de la philosophie phénoménologique » (Cefaï et Depraz, 2001). Autrement dit, les savoirs acquis par l’expérience doivent pour advenir thétiquement au sujet qui les détient, être saisis par des actes de type réflexif : ralentissement, détournement du regard, éveil de l’attention aux procédés d’action, examen de la pratique… (Breton, 2009, 2016). Cette activité réflexive conduite par le sujet amorce un travail de formalisation des savoirs expérientiels pour le sujet lui-même. Elle relève d’un examen de soi (Foucault, 1980/2013) mobilisant un travail réflexif conduit à l’échelle individuelle. Les processus de validation mobilisent un travail réflexif collectif fondé sur les processus d’intersubjectivité et d’attention conjointe (Breton, 2015).
En savoir plus

13 En savoir plus

Une étude de la réciprocité et des communications entre le roi et ses sujets : les suppliques à Montpellier aux XIVe et XVe siècles.

Une étude de la réciprocité et des communications entre le roi et ses sujets : les suppliques à Montpellier aux XIVe et XVe siècles.

assemblées de la baillie, faire 21 réunions du conseil municipal, huit ambassades, trois délégations, enfin supporter deux passages de commissaires royaux et du sénéchal en plus de leurs troupes 114 . 2.7 Les ambassades Les défauts des États généraux, ainsi que les limites et les problèmes causés par les officiers royaux mènent le consulat de Montpellier à recourir à la méthode complexe et coûteuse que sont les ambassades. Là où le messager est un simple porteur de lettre sans pouvoir de négociation, les ambassades sont constituées d’un ambassadeur et de l’ensemble de son entourage dont le but est précisément de négocier. Ils ont pour devoir de transmettre un message constitué d’une ou de plusieurs demandes soutenues par un ensemble d’arguments rhétoriques afin de faire valoir leurs requêtes. Leur marge de manœuvre lors des négociations varie en fonctions de l’importance de leur mission. Ces entreprises peuvent s’échelonner sur une très longue durée où les demandes sont présentées, discutées et critiquées par le Parlement, le roi ou les intervenants concernés. Dans le cas du Languedoc, ces requêtes ne sont pas la conséquence d’un développement démocratique. Cependant, l’importance des délibérations durant la préparation des ambassades et sur le résultat de ces délibérations, témoigne d’une conception consensuelle. L’attention qui est accordée à ce phénomène est notamment causée par le coût et à la complexité de cette entreprise pour les communautés. Afin d’observer le fonctionnement concret des ambassades, on peut s’intéresser au cas de la délégation de Nat Palmier envoyée au roi par la ville de Montpellier en 1393 115 .
En savoir plus

193 En savoir plus

Serge Bouez, Réciprocité et hiérarchie. L 'alliance chez les Ho et les Santal de L'Inde. (Compte-rendu)

Serge Bouez, Réciprocité et hiérarchie. L 'alliance chez les Ho et les Santal de L'Inde. (Compte-rendu)

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

4 En savoir plus

Droit de vote des étrangers en Espagne : avancées et limites du principe de réciprocité.

Droit de vote des étrangers en Espagne : avancées et limites du principe de réciprocité.

Le troisième chapitre présente les traités de réciprocité antérieurs à 2008 et ceux conclus récemment, qui ont permis d’octroyer le droit de vote municipal aux ressortissants de 10 Etats non membres de l’UE 4 . Il souligne notamment les difficultés rencontrées avec des pays comme l’Argentine, où la législation électorale municipale dépend des Etats fédérés, qui reconnaissent presque tous 5 le droit de suffrage des résidents espagnols, mais qui ne peut donc pas remplir pleinement les conditions strictes de réciprocité pour que l’Etat espagnol reconnaisse le droit de suffrage aux résidents argentins. D’autres problèmes tels que la durée de résidence exigée et la reconnaissance, ou non, du droit d’être élu sont également présentés dans le détail. Enfin, le chapitre présente la modification de la Loi organique sur les droits et libertés des étrangers en Espagne et leur intégration sociale(car la loi électorale, quant à elle, n’a pas été modifiée sur le point du droit de suffrage des étrangers), qui montre combien les objectifs proclamés sont ambitieux en matière de reconnaissance des droits fondamentaux des étrangers en Espagne. C’est à l’aune de ces objectifs qu’il convient sans doute d’évaluer le résultat. Le Pr. Vacas regrette en tout cas que le processus ait conduit à instaurer de nouvelles situations discriminatoires entre étrangers, car certains se voient reconnus partiellement comme citoyens, et d’autres, pas du tout, selon leur nationalité (p.80). La quatrième chapitre présente donc un bilan du processus et les solutions possibles aux problèmes posés pour reconnaître de façon globale le droit de suffrage municipal des étrangers résidents en Espagne. Le Pr. Vacas fournit les données statistiques qui montrent qu’un tiers des résidents extracommunautaires environ ont désormais le droit de suffrage en Espagne, ce qui est indéniablement une avancée, et tout aussi indéniablement, limité au regard des objectifs initiaux. Il souligne les inconvénients d’une application en la matière du principe de réciprocité, qui conduit à une fragmentation des situations juridiques et politiques selon les nationalités et va à l’encontre de la finalité d’intégration sociale et politique des étrangers. Le lecteur sera peut-être amusé par les propos d’un député qui mentionne le Maroc comme un pays «avec lequel on ne peut signer aucun accord » (p.85), alors que la nouvelle constitution marocaine, adoptée en juin 2011 par referendum, prévoit la reconnaissance du droit de vote municipal aux résidents étrangers (article 30). L’importance numérique des Marocains en Espagne conduira-t-elle l’Espagne à ouvrir une nouvelle négociation ?
En savoir plus

7 En savoir plus

Le principe de réciprocité dans le programme ERASMUS - Quels facteurs influent sur l'équilibre des échanges ?

Le principe de réciprocité dans le programme ERASMUS - Quels facteurs influent sur l'équilibre des échanges ?

Par la suite, à l’aide de diverses analyses chiffrées, nous avons pu démontrer que ces principes n’étaient pas respectés. À fin de rendre cette étude plus efficace, nous avons effectué un travail analytique pluriannuel au niveau des institutions d’enseignement et des États, afin de proposer un indicateur comparable qui tenait compte de l’équilibre et de la réciprocité. En effectuant cette recherche, nous avons eu l’occasion de mettre en avant le déséquilibre réel des échanges. De plus, en mobilisant la durée des séjours, nous avons pu dégager que ce facteur, pouvait mettre en évidence une autre réalité que celle présentée par l’analyse en volume d’individus. À la suite de ce travail, nous avons cherché à identifier et à comprendre quels étaient les facteurs à l’origine de cette conjecture. Il ressort que le déséquilibre des flux résulte prioritairement d’une situation structurelle. La logique institutionnelle sur laquelle est construite le programme est le facteur déterminant dans les déséquilibres inhérents au programme.
En savoir plus

85 En savoir plus

Relation mutuelle, échange et communication : une analyse de la réciprocité en contexte organisationnel

Relation mutuelle, échange et communication : une analyse de la réciprocité en contexte organisationnel

Nous nous intéressons aux relations d'échange qu'entretiennent les individus en contexte organisationnel de même qu'aux différentes monnaies qui en font l'objet. Plus précisément, not[r]

122 En savoir plus

Enfant acteur et metteur en scène. Unilatéralité ou réciprocité ? Du jeu à l’interprétation

Enfant acteur et metteur en scène. Unilatéralité ou réciprocité ? Du jeu à l’interprétation

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

57 En savoir plus

Écart salarial entre les femmes et les hommes, une comparaison États-Unis vs. Canada

Écart salarial entre les femmes et les hommes, une comparaison États-Unis vs. Canada

s’éduque plus que les hommes, nous dirigeons nous alors vers un écart salarial inexistant ? Dans le tableau 15, nous observons que le fait de passer du secteur ventes et services au secteur de législateurs, les hauts fonctionnaires et cadres, augmente le salaire de la femme plus que celui de l’homme. Ceci ne veut pas dire que dans le secteur de législateurs, les hauts fonctionnaires et cadres, les femmes sont mieux rémunéré que les hommes, ca veut seulement dire que le saut d’un secteur a l’autre va faire un changement de salaire plus important chez la femme que chez l’homme. En effet, ca peut vouloir dire que la femme est beaucoup moins bien payée dans le secteur de base (ici : marchés, vente et services), et que la différence est donc plus grande d’un secteur a l’autre. En passant de l’occupation de base qui est l’occupation de commerce de gros et de détail à l’occupation portant sur la finance, on observe une augmentation du salaire de 18,8% en 1991 et de 23,24% en 2001 chez les hommes, et une stagnation chez les femmes sur les deux années. Maintenant si l’individu passe de l’occupation de base au secteur minier, le même effet est observé, une stagnation chez la femme et une augmentation du rendement du passage d’un secteur a l’autre chez l’homme. Plus précisément, l’homme observe une augmentation de son salaire horaire de 30% en 1991 et de 36,79% en 2001.
En savoir plus

25 En savoir plus

Psychologie phénoménologique de la réciprocité : dynamique de l'être-ensemble pour la performation de l'agressivité humaine et sportive

Psychologie phénoménologique de la réciprocité : dynamique de l'être-ensemble pour la performation de l'agressivité humaine et sportive

125 préexistante en soi s’exprime à travers la matière) 305 , il conviendrait de poursuivre les recherches, d’après Temple et Chabal, du coté de la deuxième proposition. Néanmoins, Martin nous met en garde sur le fait que « les concepts de base du spiritualisme sont vagues ; il n’en existe aucune définition précise et leur compréhension fait appel à l’intuition irrationnelle » 306 . Comment, dès lors, élever au rang de science « l’intuition irrationnelle » qui permettrait de comprendre la part « immatérielle » de la réciprocité ? Il s’agirait, pour Buytendijk, de faire appel à la phénoménologie. Dans Phénoménologie de la rencontre, Buytendijk indique en effet que « toute psychologie doit développer une intuition ontologique de la manière d’être-au-monde du Dasein. » 307 Le phénoménologue amène subtilement l’idée que l’on ne peut connaitre les différentes modalités d’une étude que par l’expérience vécue, une intuition que Blankenburg 308 qualifierait de « naturelle ». De surcroît, cette intuition se justifie légitimement, pour Buytendijk, par le fait que « l’unité significative d’un domaine de savoir systématique », que constituent les psychologies cartésiennes, est basée fondamentalement sur une « intuition déterminée de l’être homme » 309 . En se basant sur les travaux de Straus, qui souligne méthodologiquement que « lorsque je constate une chose, un événement, je vise dans cette affirmation non seulement l’objet, mais en même temps moi-même », Buytendijk abandonne le point de vue positiviste :
En savoir plus

356 En savoir plus

Show all 2506 documents...

Sujets connexes