Haut PDF Lecture publique et publics empêchés

Lecture publique et publics empêchés

Lecture publique et publics empêchés

Contexte et méthodologie de l’étude Les bibliothèques de lecture publique (municipales, intercommu- nales et départementales) jouent un rôle fondamental dans l’accès au livre et à la lecture. En tant que services publics, elles ont pour mission de s’adresser à tous les publics, y compris s’ils se trouvent en situation d’empêchement. Depuis les années 1980, le terme de publics empêchés désigne les personnes handicapées, les individus placés sous main de justice et les personnes en établissements publics de santé (hôpitaux, centres d’accueil et de soins, etc.). Si les publics empêchés cumulent souvent empêchements physique et culturel, les actions entreprises par le réseau des bibliothèques à destination des publics dits « éloignés » n’entrent pas dans le champ de l’étude présentée ci-après.
En savoir plus

22 En savoir plus

Les rencontres d'auteurs en bibliothèque de lecture publique : publics, réceptions et usages d’un « dispositif » de médiation littéraire stratégique

Les rencontres d'auteurs en bibliothèque de lecture publique : publics, réceptions et usages d’un « dispositif » de médiation littéraire stratégique

29 être suffisamment diversifié, gage de représentativité, mais contrairement à l’enquête quantita- tive, sa taille importe moins que la manière d’interroger les individus qui le composent. La presse spécialisée, comme le Bulletin des bibliothèques de France, Livre Hebdo ou ActuaLitté, contenait déjà de précieux témoignages de professionnels chargés de l’organisation de rencontres ou qui les ont observées. Nous avons ensuite commencé notre enquête début 2018 par deux entretiens exploratoires avec les deux directrices successives de la médiathèque Mar- guerite Yourcenar, avant d’interroger à la fin de la même année la bibliothécaire en charge de l’action culturelle au sein de cet établissement ainsi que la directrice de l’association Bibliocité, pour diversifier les points de vue professionnels. Dans le même temps, nous avons recueilli le discours de cinq membres du public que nous avons pu approcher à l’issue de rencontres d’au- teur qui se sont tenues à la médiathèque en octobre 2018 ainsi que dans le cadre de son club de lecture mensuel. Nous avons mené les entretiens avec les professionnelles sur leur lieu de travail et ceux avec les publics dans un café proche de notre terrain d’enquête. Nous avons choisi de tous les enregistrer vocalement et de les retranscrire intégralement afin d’en faciliter le traite- ment. En ce qui concerne ceux menés auprès du public, qui sont au cœur de notre raisonnement, nous avons procédé en premier lieu en une analyse monographique de chaque individu dans son rapport singulier au dispositif, pour ensuite subsumer certains de ses énoncés sous des ca- tégories transversales telles que : le rapport à la bibliothèque de ces habitués hors rencontres d’auteur ; leurs motivations à participer en vertu de représentations plus ou moins partagées ; ou encore leurs interactions avec autrui. Nous avons également analysé le rapport des enquêtés au dispositif de l’entretien ainsi que leur positionnement par rapport à celui des rencontres d’au- teur. Par exemple, Marie-Louise, en vertu de sa participation régulière et de son capital culturel s’est sentie fort légitime à répondre à nos questions, tandis que Marie-Ange, public précaire et dominé, était intarissable sur sa situation, dépassant la durée prévue de l’entretien ; Alain, lec- teur très exigeant au profil relativement « légitimiste » se tenait à distance par rapport à ce qu’il considérait comme un « public moyen », tandis que Thierry, au profil autodidacte et éclectique, portait un regard extrêmement critique sur un dispositif qui favoriserait selon lui un phénomène d’entre-soi.
En savoir plus

291 En savoir plus

La nouvelle politique de lecture publique du Département des Yvelines

La nouvelle politique de lecture publique du Département des Yvelines

- Développer la transversalité entre les services du Conseil général pour mettre la lecture au cœur des politiques départementales. Par ailleurs, le diagnostic rappelait que la MLL n’avait pas à s’adresser directement au grand public mais d’abord aux bibliothèques et collectivités. Il recommandait que la MLL se positionne comme soutien aux professionnels des secteurs culturel, social ou éducatif « afin de les accompagner dans leur utilisation du livre et de la lecture auprès des publics cibles ». Les publics cibles définis par le Comité de pilotage étaient l’enfance et la jeunesse, les collégiens, les personnes en situation de handicap ou en manque d’autonomie. Le diagnostic soulignait l’importance du numérique dans le « nouveau schéma départemental de la lecture ». Là aussi, une disparité de l’offre était constatée, en lien avec celle des équipements. Un portail devait développer la communication entre acteurs intervenant sur le développement du livre et de la lecture, les bibliothèques du réseau, la petite enfance, le collège, le handicap, notamment visuel, la vie littéraire (professionnels divers et bénévoles).
En savoir plus

119 En savoir plus

La bibliothèque sur ordonnance. Quelle politique de prescription pour la lecture publique ?

La bibliothèque sur ordonnance. Quelle politique de prescription pour la lecture publique ?

- une position en surplomb du professionnel grâce à son rôle d’expert, de sachant ; - une volonté d’influer sur les décisions d’un individu ou d’un group e. Dans une société gouvernée par le numérique qui impose en permanence d’arbitrer entre un nombre croissant de propositions sans qu’on en ait toujours le temps, l’envie ou les outils, la prescription s’est imposée comme un recours indispensable. Les prescripteurs d’un nouveau genre ont fleuri, aidés par les progrès technologiques qui ont favorisé l’émergence de pratiques de recommandations sociales et algorithmiques, grâce à l’analyse de nos données. Notre attention, notre capacité à choisir et décider dans tous les domaines se voient ainsi largement encadrées et le libre-arbitre apparaît plus comme une illusion que comme une réalité. Dans ce contexte, la prescription proposée par la bibliothèque s’offre paradoxalement comme une échappatoire qui vise à redonner aux citoyens les clés de leurs choix. Une injonction quasi médicale, en somme, à récupérer la maîtrise de l’information qui passe par une mobilisation citoyenne des usagers, appelés à coconstruire la cité à laquelle ils aspirent. Ainsi la promotion d’une lecture plaisir, la rénovation des formes de recommandation qui n’hésitent pas à jouer la carte de la séduction pour augmenter leur efficacité, la segmentation précise de collections susceptibles de parler à des publics éloignés de la culture, le déplo iement d’outils à distance qui contribuent à prolonger le discours de la bibliothèque, la valorisation d’une culture moins médiatisée, le développement d’ateliers favorisant l’échange des savoirs et l’accroissement d’une connaissance collective… Tout ce qui fait la singularité de la prescription en bibliothèque, en somme, se voit réinvesti dans ce but :
En savoir plus

120 En savoir plus

La BDP du PAS-DE-CALAIS, évolution d'un service publique de lecture

La BDP du PAS-DE-CALAIS, évolution d'un service publique de lecture

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

105 En savoir plus

L'offre de lecture publique dans les quartiers de la ville de Palaiseau

L'offre de lecture publique dans les quartiers de la ville de Palaiseau

1996, des instituteurs et directeurs des 22 ecoles publiques et privee de la ville, des professeurs et documentalistes des 4 colleges publics et prive ainsi que du lyce[r]

82 En savoir plus

Les “coups de cœur” d’une bibliothèque de lecture publique

Les “coups de cœur” d’une bibliothèque de lecture publique

L’image que se font les bibliothécaires des usagers susceptibles de s’intéresser à leurs « coups de cœur » les conduit à privilégier, dans leur sélection, des « valeurs sûres », moyennes et « grand pu- blic » – même si les fractions intellectuelles constituent aussi une part des publics réels de l’institution. Cette image est essentielle, en ce qu’elle permet d’ajuster l’offre à la perception d’une demande, mais aussi parce que l’offre induit réciproquement son lectorat : les romans psychologiques grand public ont toutes les chances d’attirer surtout des femmes – qui sont les plus grandes lectrices de romans – et des lecteurs de classe moyenne – par homologie de position entre lecteurs et objets de lecture. Or, selon une logique circulaire, la repré- sentation des attentes du public se fonde essentiellement sur une perception globale de l’usage du présentoir plus que sur la parole des usagers ou sur l’observation fine de leurs pratiques, permise par la localisation du présentoir à proximité du bureau de prêt – profil des emprunteurs, long examen ou décision rapide, attention portée à la seule couverture ou lecture d’extraits, etc. La durée de présence sur le présentoir renseigne moins sur les lecteurs et leurs usages que sur le type de livres qui rencontrent un succès large – c’est-à- dire immédiat – et ceux qui attirent une audience plus restreinte – parce qu’ils mettent plus de temps à trouver un emprunteur. Elle conduit néanmoins à construire une certaine image des attentes « du public », c’est-à-dire en fait du public susceptible d’assurer une rotation rapide des livres du présentoir, puisque telle est l’aune de l’efficacité du présentoir – à l’image de celle qui permet à la tutelle d’évaluer la performance des établissements : nombre d’inscrits, nombre d’emprunts et taux de rotation des ouvrages.
En savoir plus

25 En savoir plus

La place du bénévole dans un service de lecture publique

La place du bénévole dans un service de lecture publique

plus de nouveautés » 70 ). Les bénévoles acceptent ce surplus de travail de peur qu’on ferme la bibliothèque. C’est pour cela qu’il faut remercier le bénévole de son investissement au sein de la bibliothèque car le bénévolat est un plaisir et non un devoir. Depuis peu, nous voyons une nouvelle forme de bénévolat se développer : le bénévolat occasionnel. En effet, on propose à la population de donner un peu de leur temps selon leurs envies et leurs compétences. Ce type de bénévolat peut permettre à la bibliothèque d’acquérir de nouveaux publics. En effet, on fait appel à des habitants de la commune qui ne sont pas obligatoirement des usagers de la bibliothèque. Si le bénévole impliqué est content de son expérience, il en parlera et le bouche-à-oreille est l’une des meilleures publicités qui puisse exister. Le bénévolat occasionnel est réalisable seulement si la bibliothèque compte au moins un salarié qui mettra en relation les bénévoles, les acteurs locaux et les différents publics de la bibliothèque. Le bénévole occasionnel est éphémère, il est donc nécessaire de compter un salarié pour un bon fonctionnement au sein de la bibliothèque.
En savoir plus

115 En savoir plus

Médiathèque publique et universitaire de Valence : un établissement original au service de tous les publics

Médiathèque publique et universitaire de Valence : un établissement original au service de tous les publics

C'est peut-etre dans ce secteur que la cohabitation fonds universitaire / fonds de lecture publique est la plus visible pour les usagers, car si on y trouve des ouvrages de niveau b[r]

36 En savoir plus

L'accueil des personnes handicapées en établissements de lecture publique

L'accueil des personnes handicapées en établissements de lecture publique

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

106 En savoir plus

Lecture publique et intercommunalité : quatre exemples normands

Lecture publique et intercommunalité : quatre exemples normands

Aux yeux d’Isabelle Bosch, vice-présidente déléguée aux équipements communautaires « Un équipement tel que la médiathèque François Mitterand a été conçu à la taille d’un territoire et non d’une ville. Il est donc naturel que les actions initiées par la médiathèque irriguent largement le territoire et aillent en direction de tous les publics. La médiathèque assure le maillage culturel du bassin de vie d’Argentan ». Aussi, c’est « tout naturellement que la mise en réseau avec la médiathèque Stéphane Hessel de Trun va se faire en 2015 ». L’intégration des bibliothèque d’Ecouché et de Rânes lors de l’élargissement de la communauté de commune en 2017 est donc une suite logique d’un projet débuté en 2014.
En savoir plus

75 En savoir plus

Des bibliothèques populaires à la lecture publique

Des bibliothèques populaires à la lecture publique

Excellence le ministre de l’Instruction publique est membre bienfaiteur et donateur » 6 . Le courrier dûment motivé reproduit le discours en vogue sur les vertus sociales et familiales d’une lecture instructive : « Le but que nous cherchons à atteindre en fondant cette biblio- thèque, c’est notre Instruction à tous et par suite celle de nos enfants. Nous n’avons pas les avantages de l’Ouvrier de Paris qui peut suivre gratuitement toute espèce de cours ; – si nous voulons étudier soit les sciences qui ont rapport à nos États, soit l’histoire soit la philo- sophie, nous ne pouvons le faire qu’en nous procurant les ouvrages qui traitent de ces matières ; – mais ces livres trop coûteux pour chacun de nous séparément, l’union mutuelle nous les donnera ; et alors, si nous ne pouvons entendre les hommes éminents qui professent dans les cours publics nous les suivrons au moins dans leurs œuvres et il nous sera facile d’apprendre à nos enfants ce que nous aurons ainsi appris nous-mêmes. Est-il nécessaire d’ajouter qu’un autre bien immense qui résultera de notre association sera de resserrer le lien de la famille ?… Quelle est la cause qui fait que cer- tains hommes laissent leur famille et pour dépenser en un jour ce qu’ils ont si péniblement gagné en une semaine ?… Cette cause, c’est le désœuvrement ; – c’est parce que ces hommes n’ont rien pour occuper leur esprit. – Notre association leur procurera des lectures attrayantes et scientifiques ; par conséquent la cause du mal sera supprimée et le mal n’existera plus ou sera bien diminué » 7 .
En savoir plus

533 En savoir plus

La lecture publique dans la Meuse : aujourd'hui et demain

La lecture publique dans la Meuse : aujourd'hui et demain

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

13 En savoir plus

Baromètre des prêts et des acquisitions dans les bibliothèques de lecture publique 2018

Baromètre des prêts et des acquisitions dans les bibliothèques de lecture publique 2018

2 Pourquoi ce baromètre ? L’idée de disposer d’une photographie nationale des emprunts des usagers des bibliothèques et des achats des bibliothécaires est déjà ancienne. Une première analyse a ainsi été réalisée dès 1995 à partir des données de neuf bibliothèques par l’Observatoire de l’économie du livre 1 . Des expériences ont également été menées à l’échelle locale 2 comme à l’étranger 3 . En 2014, après une mission préparatoire de faisabilité, le ministère de la Culture (Direction générale des médias et des industries culturelles) a lancé la réalisation d’un outil permettant de disposer des données de prêt et d’acquisition d’un panel représentatif de la diversité des bibliothèques territoriales françaises. Un premier baromètre des ouvrages les plus prêtés par les bibliothèques et les plus acquis par les bibliothécaires en 2014 a ainsi fait l’objet d’une présentation au Salon du livre de Paris 2015. Cette version encore expérimentale a apporté un premier éclairage sur les grandes tendances du prêt en bibliothèque et notamment sur la grande dispersion des emprunts. Entre 2015 et 2018, plusieurs améliorations ont été apportées d’un point de vue méthodologique pour renforcer la robustesse des données et la profondeur d’analyse de l’outil. Pour le Baromètre 2017, le nombre de bibliothèques 4 présentes dans l’échantillon avait été fortement augmenté pour assurer une meilleure représentativité du baromètre : le nombre de bibliothèques était ainsi passé de 146 à 167 entre 2016 et 2017. Cette année, l’échantillon comprend 170 bibliothèques - correspondant à des établissements de taille variée, isolés ou organisés en réseau – représentatives du paysage de la lecture publique en France.
En savoir plus

23 En savoir plus

Vers des politiques métropolitaines de lecture publique : modèles et enjeux

Vers des politiques métropolitaines de lecture publique : modèles et enjeux

La persistance de ces anomalies organisationnelles coexiste donc avec la montée irrésistible du fait métropolitain, qui vise justement à mieux réguler les relations entre des territoires aussi hétérogènes qu’interdépendants. Au plan étymologique, la métropole rassure autant qu’elle effraie. Dérivée du grec meter et polis, elle renvoie à la « ville-mère » mais également à celle qui a « colonisé d'autres villes » 12 . De manière théorique, la métropolisation « désigne à la fois les processus de transformation d’ordre économique, spatial et culturel liés à la globalisation et les stratégies mises en place par les acteurs urbains en vue de favoriser et orienter ces processus » 13 . Pour les habitants, elle renvoie à des flux intenses entre le domicile, le lieu de travail 14 (voir annexe II), les centres de consommation et les espaces dits récréatifs dont les établissements culturels font partie. Pour les grandes entreprises, elle repose sur une stratégie d’implantation étroitement liée à la qualité de la desserte de transports, la présence de filières d’excellence et de personnels qualifiés. Pour les élus, elle implique une mutation de l’action locale, induisant l’acceptation d’une souveraineté partagée. Pour les bibliothèques, objet de cette présente étude, le questionnement à mener est double : il suppose de s’interroger sur ce que la recomposition territoriale peut apporter à la lecture publique et sur ce que cette dernière peut en contrepartie apporter à la métropolisation, en infléchissant un phénomène perçu comme exclusivement démographique ou économique.
En savoir plus

109 En savoir plus

Baromètre des prêts et des acquisitions dans les bibliothèques de lecture publique 2017

Baromètre des prêts et des acquisitions dans les bibliothèques de lecture publique 2017

Comme dans le cas de la fiction, le classement des meilleures ventes d’essais en librairie est très majoritairement composé de titres publiés durant l’année en cours (78 titres), alors que 15 titres seulement du palmarès des emprunts ont été publiés en 2017. Ces proportions étaient déjà observables en 2015 et 2016. Si l’on prend une année de recul, on observe que 22 des titres présents dans les meilleures ventes d’essais et 14 de ceux figurant dans le classement des meilleures ventes de livres pratiques 28 en librairie en 2016 sont présents dans le palmarès des prêts 2017. Les emprunts de documentaires sont de manière générale moins marqués par les nouveautés (30 titres publiés avant 2015) : la profondeur des collections des bibliothèques, notamment dans la durée, offre ainsi des possibilités de découverte et de lecture dont les usagers tirent parti.
En savoir plus

20 En savoir plus

Baromètre des prêts et des acquisitions dans les bibliothèques de lecture publique 2019

Baromètre des prêts et des acquisitions dans les bibliothèques de lecture publique 2019

L’objectif est de disposer chaque année d’un outil de mesure de l’offre documentaire proposée par les bibliothèques de lecture publique, des pratiques d’emprunt de leurs usagers et plus largement des services proposés autour de la médiation des collections. C’est la spécificité du rôle des bibliothèques au sein de la chaîne du livre que ce baromètre met ainsi en exergue. Avec six années de collecte de données, de premières démarches d’analyses longitudinales ont pu être engagées. Néanmoins la méthodologie de ce type d’analyses nécessite d’être renforcée avant de pouvoir présenter dans le cadre de cette synthèse des résultats satisfaisants. Le baromètre 2019 ne comprend donc pas d’éléments d’analyse longitudinale, à l’exception de certaines comparaisons effectuées dans le cadre de l’étude portant sur les 100 titres les plus acquis par catégories.
En savoir plus

23 En savoir plus

Début de la lecture publique à Madagascar

Début de la lecture publique à Madagascar

Cette derniere constatation est d*autant plus valable dans les pays du tiers-monde ou les moyens de communication de masse (television, cine- ma, radio) n'ont pas encore atteint leur pl[r]

29 En savoir plus

Construction des problèmes publics, controverse et action publique : santé publique et jeux de hasard et d'argent au Québec

Construction des problèmes publics, controverse et action publique : santé publique et jeux de hasard et d'argent au Québec

Notre analyse nous a permis de déceler que la présente controverse sur les JHA trouve ses origines dans un glissement conceptuel et définitionnel qui s’est amorcé vers la fin des années 1990. En effet, le passage d’une conception/définition du jeu excessif comme « trouble du contrôle des impulsions » à « trouble de dépendance » a eu d’importantes répercussions. En redéfinissant le jeu excessif comme un « trouble de dépendance », les acteurs de la santé publique ont réussi à créer un nouveau « risque » et à attirer ainsi l’attention des médias et de la société civile. Cependant, les diverses stratégies qu’ils ont utilisées ont mené à l’amplification du phénomène et contribué à la « création » d’un nouveau problème public : le jeu excessif. Or, comme il est souligné par un collectif de chercheurs spécialisés dans le secteur des JHA, une telle situation « a pour résultat de nuire à la compréhension des problèmes de jeu et dessert ceux qui souffrent de ce problème de santé mentale. Pourtant, aucune amplification ni dramatisation n’est nécessaire quand on parle de jeu; ce problème [est] reconnu par tous comme un problème aux multiples conséquences négatives » (Ladouceur et al., 2006, p. A9).
En savoir plus

225 En savoir plus

Analyse exploratoire de quelques stratégies de fourniture ‘non publique’ des biens ‘publics’

Analyse exploratoire de quelques stratégies de fourniture ‘non publique’ des biens ‘publics’

2) La fourniture privée de biens ‘publics’ via la mise en place d’une organi- sation collective. Dans certains contextes, la production privée de biens ‘publics’ génère des bénéfices privés aux producteurs – comme la réduction des gaspillages, l’amélioration de l’image ou les effets positifs sur les ressources humaines –, mais ces bénéfices s’avèrent insuffisants au regard des coûts de production supportés. Par exemple, l’adoption de certaines innovations environnementales permet des gains de matière première et la constitution d’un capital réputationnel, mais ces gains restent inférieurs au coût d’adoption de la dite innovation. L’organisation collec- tive, la mutualisation, peuvent permettre d’abaisser les coûts d’adoption de ces innovations génératrices de bénéfices environnementaux ‘publics’. Le coût d’accès aux bénéfices privés associés à la production du bien collectif est alors abaissé, ce qui permet à un plus grand nombre d’agents d’y prendre part. Grolleau (2001) montre comment plusieurs configurations collectives de producteurs agricoles ont adopté des systèmes de management environnemental normalisés de type ISO 14001 grâce à la mutualisation des exigences et à l’organisation collective pouvant inclure l’obtention d’une certification collective (voir également Ammenberg et al., 2000). Hormis le rôle d’encadrement précédemment mentionné et l’octroi de sub- ventions ponctuelles, le rôle de l’Etat dans ce genre de démarches reste générale- ment limité par rapport à ses modalités classiques d’intervention en termes de politiques d’environnement appliquées à l’agriculture. Ce type d’organisation col- lective repose souvent sur la capacité à faciliter la coordination d’agents écono- miques géographiquement proches, ce qui semble particulièrement vrai dans le secteur agricole du fait des attributs spatiaux des externalités environnementales associées à la production agricole.
En savoir plus

20 En savoir plus

Show all 3371 documents...