Haut PDF La Prise en Charge des Polyradiculonvrites au CHU Med VI, Marrakech

La Prise en Charge des Polyradiculonvrites au CHU Med VI, Marrakech

La Prise en Charge des Polyradiculonvrites au CHU Med VI, Marrakech

Notre étude nous a permis de conclure que le SGB est l'étiologie la plus fréquente des polyradiculonévrites aiguës (PRNA). Son diagnostic repose sur la réunion de critères cliniques, éléctrophysiologiques et des données du LCS. Ce syndrome doit être distingué des PRNA secondaires vu les implications thérapeutiques différentes. Il est de pronostic favorable si pris en charge précocement et correctement. Afin d'assurer un diagnostic précoce, il est souhaitable d'envisager une bonne couverture médicale et sanitaire, d'assurer une formation des médecins généralistes et de rompre avec les pratiques traditionnelles assez répandues à travers des compagnes de sensibilisation assez fréquentes et régulières
En savoir plus

108 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale de lhydatidose du systme nerveux central  lhpital Ibn Tofail du CHU Med VI de Marrakech (A propos de 50 cas)

Prise en charge neurochirurgicale de lhydatidose du systme nerveux central lhpital Ibn Tofail du CHU Med VI de Marrakech (A propos de 50 cas)

Prise en charge de l’hydatidose du système nerveux centralau service de neurochirurgie à l’hôpital Ibn Tofail du CHU Med VI de Marrakech (A propos de 50 cas) Figure 31 : Répartition géographique des zones d’endémies d’hydatidose. [10] Les grands territoires d’endémie (Figure 32, tableau V), à l’heure actuelle, sont représentés par une partie de l’Amérique du sud, avec l’Argentine, l’Uruguay et le Chili, l’Afrique de l’est avec principalement le Kenya, et, surtout, l’ensemble du bassin méditerranéen qui représente actuellement le plus grand foyer mondial d’hydatidose tant par l’étendue des territoires concernés que par l’importance de la population soumise au risque et par la taille du cheptel ovin, principal réservoir du parasite sous sa forme larvaire, en relation avec une
En savoir plus

174 En savoir plus

Prise en charge des fractures trochantériennes au CHU Mohamed VI de Marrakech

Prise en charge des fractures trochantériennes au CHU Mohamed VI de Marrakech

Elles ont bénéficié d’une meilleure connaissance anatomique et biomécanique mais surtout du développement du matériel d’ostéosynthèse qui permet une approche moins invasive (foyer fermé) et mise en charge précoce. L’objectif de ce travail est de rapporter l’expérience du service de traumato- orthopédie(aile B) du CHU Mohammed VI de Marrakech à propos de 130 cas, sur une période de cinq ans allant de Janvier 2005 à Décembre 2009 , de préciser l’épidémiologie de ces fractures et aussi faire une mise au point sur leur prise en charge.
En savoir plus

158 En savoir plus

Prise en charge des maladies neurologiques par plasmaphrse : exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des maladies neurologiques par plasmaphrse : exprience du service de neurologie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des maladies neurologiques par plasmaphérèse : expérience du service de neurologie au CHU Mohammed VI de Marrakech 41 Dans la plupart des cas, le remplacement du plasma retiré se fait à l’aide d’albumine 5% ou d’un mélange de l’albumine 5% avec du NaCl 0,9%. Si la perte de facteurs de la coagulation au cours des séances d’échanges plasmatiques répétées peut aboutir à des saignements actifs, s i le risque hémorragique est élevé comme dans le cas d’un purpura thrombotique thrombocytopénique (PTT), ou s’il y a un potentiel déficit d’une protéine spécifique chez le patient (comme le déficit de la métalloprotéase ADAMTS-13 chez les patients avec PTT), il est alors préférable de donner au patient du PFC contenant la protéine déficitaire. Les cristalloïdes, en raison du faible pouvoir d’expansion volumique, ne sont pas utilisés [4,17].
En savoir plus

134 En savoir plus

La prise en charge du cancer de lendomtre au CHU Med VI de Marrakech entre 2009 et 2017

La prise en charge du cancer de lendomtre au CHU Med VI de Marrakech entre 2009 et 2017

Résumé Le cancer de l’endomètre est l’une des tumeurs gynécologiques les plus répandues dans le monde. Son incidence est en nette augmentation, surtout dans les pays industrialisés. Nous proposons à travers ce travail d’étudier les différentes particularités du cancer de l’endomètre chez les patientes prise en charge dans le service de génécologie-obstétrique du CHU MOHAMED VI de MARRAKECH entre 2009 et 2017. Cette étude rétrospective porte sur 70 patientes ayant un cancer de l’endomètre confirmé à l’histologie, entre Janvier 2009 et Décembre 2017. L’âge moyen de nos patientes était de 59.5 ans, le pic de fréquence était entre 51 et 70 ans. Notre série était caractérisée par un délai diagnostic supérieur à un an dans 48.57 % des cas. Les métrorragies post-ménopausiques étaient le motif de consultation le plus fréquent chez 58 patientes soit 82.85 % , alors que 32 patientes avait des douleurs pelvienne soit 45,71% et 6 patientes non ménopausées avait présenté des ménométrorragies soit 8.57 % . L’échographie était l’examen radiologique de première intention. Elle a été pratiquée chez 67 de nos patientes par voie endovaginal et sus-pubienne avec un taux de 95,71%. Elle a montré un épaississement endométrial chez 44 patientes (62.85%), une image intra cavitaire chez 18 patientes (25.71%) et une infiltration du myométre chez 5 patientes soit 7.14%
En savoir plus

239 En savoir plus

Prise en charge intgre du patient obse: Exprience du service dEndocrinologie du CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Prise en charge intgre du patient obse: Exprience du service dEndocrinologie du CHU MOHAMMED VI de Marrakech

Résumé L’obésité est une maladie chronique dont la prévalence a connu une augmentation importante ces dernières décennies au Maroc. Cette maladie complexe, par ses déterminants et ses comorbidités représente l’un des plus grand challenges thérapeutiques de ce siècle. L’objectif de ce travail est de décrire le projet éducatif dans sa globalité et d’évaluer l’impact d’une telle approche sur la prise en charge des patients obèses au sein du service d’Endocrinologie, Diabétologie, Maladies Métaboliques et Nutrition du CHU Mohammed VI, Marrakech avec un recul de 6 mois.
En savoir plus

158 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des traumatismes du rachis dorsolombaire au CHU Mohammed VI Marrakech vi. Complications post opératoires :6 cas et qui sont comme suit : 3 patients ont présenté un débricolage de matériel pour lequel ils ont été repris avec réinsertion de vis pédiculaire. Un autre a présenté une issue de LCR au point d’insertion de la vis qui a dû être replacée sans évolution vers une méningite. Dans un autre cas le patient a rapporté des scitalgies L5 en rapport avec un malpositionnement d’une vis inférieure droite. Un autre cas a présenté une infection de plaie profonde pour laquelle il a bénéficié d’un parage. Les complications citées précédemment ont été bien jugulées sous traitement.
En savoir plus

147 En savoir plus

Prise en charge des corps trangers digestifs de lenfant aux Urgences Pdiatriques du CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des corps trangers digestifs de lenfant aux Urgences Pdiatriques du CHU Mohammed VI de Marrakech

Ainsi, devant des signes respiratoires atypiques ou résistants à un traitement adéquat correctement mené, un corps étranger œsophagien doit être évoqué [60]. Oulmaati a rapporté l’observation d’un nouveau-né de 20 jours, dont la symptomatologie de son admission au service de néonatologie du CHU de Fès, suite à l’ingestion de corps étranger était représentée par : une gêne respiratoire et des quintes de toux. La surveillance horaire des selles a permis de retrouver une petite bague d’or (antérieurement portée par le nouveau-né dans son doigt) [66].
En savoir plus

148 En savoir plus

La prise en charge ambulatoire de la rupture prmature des membranes. Exprience du service de gynco-obsttrique CHU Med VI - Marrakech

La prise en charge ambulatoire de la rupture prmature des membranes. Exprience du service de gynco-obsttrique CHU Med VI - Marrakech

Résumé La rupture prématurée des membranes complique 1 à 3% des grossesses et entraine une augmentation de la morbidité et la mortalité maternofœtale. La prise en charge classique de la rupture avant terme consiste à une hospitalisation jusqu'à l'accouchement, bien que cette hospitalisation peut se prolonger plusieurs semaines et avoir des répercussions sur la survenue des infections nosocomiales, sur l'état psychologique de la femme aussi que son entourage, sur l'occupation des lits de la maternité et sur les dépenses de la santé. De ce fait, une surveillance à domicile a été proposée aux femmes dont la situation obstétricale est stable.
En savoir plus

188 En savoir plus

La prise en charge des oligodendrogliomes intracrniens Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des oligodendrogliomes intracrniens Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

- - - - 43 43 43 43 - - - - permet une analyse précise du volume tumoral et de ses conséquences sur le parenchyme cérébral adjacent (œdème, effet de masse). Une prise de contraste après injection de gadolinium peut exister soit dans le cas d’une tumeur hypervascularisée (bas ou haut grade), soit dans le cas d’une prolifération microcapillaire (tumeur de haut grade), soit dans le cas de rupture de la barrière hémato-encéphalique (visible dans certaines tumeurs de bas grade). Aux séquences les plus couramment utilisées sont quelquefois rajoutées des séquences spécifiques pouvant répondre à certaines problématiques opératoires: séquences d’inversion récupération (haute définition anatomique), séquences d’angio-IRM (rapports vasculaires). Dans la compréhension des rapports tumoraux avec les structures avoisinantes, des logiciels de reconstructions en trois dimensions peuvent être d’un réel intérêt, notamment pour la représentation tumorale dans l’espace du chirurgien, voire pour le choix de la voie d’abord chirurgicale.
En savoir plus

143 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des mningiomes de la convexit encphalique au service de neurochirurgie CHU Mohammed VI de Marrakech

− Ont été inclus dans l’étude tous les patients opérés d’un méningiome de la convexité encéphalique.. − Dont le dossier médical était exploitable sur les différents aspects cliniques,[r]

157 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des méningiomes de l'étage antérieur de la base du crâne au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des méningiomes de l'étage antérieur de la base du crâne au CHU Mohammed VI de Marrakech

De très nombreux travaux concernant la découverte de récepteurs hormonaux d’œstrogène et essentiellement de progestérone avaient fait naître l’espoir de possibilités thérapeutiques avec l’utilisation de molécules antioestrogènes et antiprogestérones. Suivant le modèle du cancer du sein, peu de chercheurs ont exploré l’utilisation du Tamoxifène (antioestrogènes) chez les patients ayant des méningiomes dont le traitement ne relève pas de la chirurgie. Les résultats de ces études étaient décevants : une réponse positive chez un nombre restreint de patients. Goodwin et al. [59] ont proposé, pour la prise en charge des méningiomes non chirurgicaux et récidivants, un traitement par Tamoxifène. Leur protocole a inclus 19 patients. Les résultats ont montré 53% de progression tumorale, une régression tumorale dans 5% et 32% des tumeurs ont resté stables. Mais les auteurs ne détaillent pas la notion d’évolutivité avant le début du traitement. Leur conclusion est que le Tamoxifène n’est pas à recommander dans la prise en charge des méningiomes.
En savoir plus

206 En savoir plus

Prise en charge des atrsies des voies biliaires au service de chirurgie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des atrsies des voies biliaires au service de chirurgie pdiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Ce bourgeon est constitué de deux parties, la pars cranialis ou pars hepatica à l'origine du foie et des voies biliaires intra hépatiques, et la pars caudalis ou pars cystica à l'origi[r]

171 En savoir plus

La prise en charge des compressions mdullaires tumorales : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des compressions mdullaires tumorales : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Sa localisation préférentielle siège au niveau cervical. L’IRM montre l’élargissement médullaire ainsi que les composantes tumorales charnues et kystiques. Les images pondérées en T1 montrent un élargissement souvent irrégulier de la moelle avec des zones hypo-intenses, souvent mal limitées, parfois nodulaires liées à la nécrose tumorale. Les images pondérées en T2 montrent que l’élargissement médullaire est le siège d’un hyper-signal, celui-ci n’est pas spécifique et correspond à la fois à l’infiltration tumorale et à l’œdème. L’injection intraveineuse de Gadolinium met en évidence dans tous les cas une prise de contraste homogène et rapide permettant une délimitation nette entre la tumeur, l’éventuel œdème périlésionnel et la moelle normale adjacente, ainsi que les nodules d’essaimage dans les espaces sous arachnoïdiens. [83]
En savoir plus

159 En savoir plus

Prise en charge endoscopique de la pathologie neurochirurgicale : Exprience du Service de Neurochirurgie du CHU Mohamed VI De Marrakech

Prise en charge endoscopique de la pathologie neurochirurgicale : Exprience du Service de Neurochirurgie du CHU Mohamed VI De Marrakech

Figure 84 : Voie endoscopique endonasale [127] A Classification sagittale des différents accès chirurgicaux possibles par la voie endoscopique endonasale B Projection endocrânienne des abords endoscopiques endonasaux de la base du crâne 1. Fissure orbitaire supérieure (III, IV, VI, nerfs lacrymal, frontal et nasociliaire, veine ophtalmique supérieure) ; 2. Foramen rond (V2) ; 3. Foramen ovale (V3, artère méningée accessoire) ; 4. Foramen spinosum (artère et veine méningée moyenne, rameau méningé du V3) ; 5. Foramen déchiré antérieur (carotide interne, plexus veineux péricarotidien) ; 6. Hiatus du nerf petit pétreux ; 7. Hiatus du nerf grand pétreux ; 8. Canal hypoglosse ; 9. Foramen cæcum (veine émissaire du sinus sagittal supérieur) ; 10. Gouttière olfactive ; 11. Toit de l’orbite ; 12. Foramen ethmoïdal postérieur ; 13. Planum sphénoïdal; 14. Tubercule de la selle turcique ; 15. Canal optique ; 16. Apophyse clinoïde antérieure ; 17. Selle turcique ; 18. Dorsum sellae ; 19. Clivus ; 20. Méatacoustique interne (VII, VIII, artère labyrinthique) ; 21. Foramen Jugulaire (sinus pétreux inférieur, IX, X, XI, sinus sigmoïde, artère méningée postérieure); 22. Foramen magnum (moelle allongée, artères vertébrales, racines spinales des nerfs accessoires).
En savoir plus

241 En savoir plus

La prise en charge chirurgicale de la malformation de Chiari. Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI, Marrakech

La prise en charge chirurgicale de la malformation de Chiari. Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI, Marrakech

L’évolution en postopératoire des patients ayant une malformation de Chiari est variable et peut dépendre de plusieurs facteurs pronostic tel que la présentation clinique, la présence o[r]

186 En savoir plus

Apport de limagerie dans la prise en charge des occlusions mcaniques chez ladulte exprience du service de radiologie du CHU Med VI

Apport de limagerie dans la prise en charge des occlusions mcaniques chez ladulte exprience du service de radiologie du CHU Med VI

L’occlusion intestinale aiguë est une pathologie dont le caractère d’extrême urgence est longtemps resté illustré par le célèbre aphorisme : « il ne faut jamais laisser le soleil se lever et se coucher sur une occlusion ». Les questions clés à se poser devant une suspicion d’occlusion ont été définies par Mondor(2) il y a plus de 50 ans et reformalisées par Herlinger et Maglinte (3) il y a plus de 20 ans : S’agit-il d’une occlusion ? Est-ce une occlusion mécanique ou fonctionnelle ? Quel est son siège ? Quelle est sa cause ? Y-a-t-il strangulation ? Faut-il opérer ou un traitement médical est-il suffisant ? Ces questions demeurent aujourd’hui encore fondamentales, puisque l’enjeu de la prise en charge d’une occlusion reste de juger de sa cause et de sa sévérité afin de mettre en œuvre le traitement adapté, lequel peut être chirurgical ou bien conservateur(2).
En savoir plus

164 En savoir plus

Prise en charge du cancer de l’estomac au CHU Med VI

Prise en charge du cancer de l’estomac au CHU Med VI

Dans notre étude, la radio chimiothérapie adjuvante a été réalisée chez 4.6 % des patients en utilisant des doses de radiothérapie de 45 à 50GY et des protocoles de chimiothérapie incl[r]

126 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des luxations du rachis cervical inferieur au CHU MED VI  a propos de 18 cas

Prise en charge neurochirurgicale des luxations du rachis cervical inferieur au CHU MED VI a propos de 18 cas

Les disques intervertébraux agissent comme des coussinets élastiques dans lesquels le nucleus répartit les pressions de façon égale et uniforme et les transmet aux lamelles de collagènes de l'anneau fibreux dont l'élasticité les amortit et les absorbe. L'annulus est l'agent de précontrainte. C'est l'amortisseur effectif des charges. ses fibres sont obliques et parallèles et d'une lamelle à l'autre s'inversent en formant un angle de 60° par rapport à l'axe discal. Cette organisation qui permet une variation d'obliquité de 15° est responsable de l'élasticité discale. Ils sont comprimés par la charge qu'ils supportent et reprennent graduellement leur forme originale en l'absence de contrainte durable.
En savoir plus

137 En savoir plus

Prise en charge des hernies de l'aine trangles Exprience du CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des hernies de l'aine trangles Exprience du CHU Mohammed VI de Marrakech

2-3 Infection Le risque d’infection est faible en chirurgie herniaire. L’utilisation d’une prothèse n’est pas associée à un risque plus élevé d’infection. Ce risque, toute technique confondue, est estimé de 1 % à 3 % pour la chirurgie ouverte versus moins de 1 % pour la voie coelioscopique [90]. En cas d’épisodes aigus dans les premiers jours postopératoires, le traitement consiste en un drainage associé à une antibiothérapie à large spectre. Il n’est pas nécessaire dans la plupart des cas de retirer la prothèse. En revanche, la présence d’un corps étranger au long cours peut voir apparaître des années après la chirurgie une suppuration chronique se manifestant par un orifice fistuleux productif de manière intermittente nécessitant l’ablation du matériel prothétique et du tissu de granulation afin d’obtenir une guérison définitive. L’antibiothérapie prophylactique ne doit pas être réalisée en routine, quel que soit l’abord utilisé, car elle n’a pas fait la preuve de son efficacité dans les différentes méta-analyses réalisées [90–92].Toutefois, cette conduite à tenir doit être pondérée par la prise en compte des antécédents du patient (reprise chirurgicale, âge supérieur à 60 ans, immunodépression) ou du déroulement de l’intervention chirurgicale (temps opératoire, mise en place de drains).
En savoir plus

130 En savoir plus

Show all 6754 documents...

Sujets connexes