Haut PDF La perception du prix juste par les Français

La perception du prix juste par les Français

La perception du prix juste par les Français

La consolidation des réponses "totalement juste" et "plutôt juste" modifie cependant le constat. Les prix de seulement deux produits sont perçus comme justes par une majorité de Français : celui du paquet de café Commerce Equitable et, plus encore, celui de la Logan. L'appréciation positive du prix du café Commerce Equitable est cohérente avec l'importance du registre "socialement responsable" dans la représentation générale que les Français ont d'un prix juste. Le cas de la Logan est plus ambigu. Il relève manifestement de la seconde polarité de la perception du prix juste évoquée plus haut, la dimension utilitariste associée à la maximisation de la valeur-client. Notons cependant la contradiction potentielle avec le critère "socialement responsable". Le fait que la production de cette voiture ait été "délocalisée" dans des pays à bas salaires a été largement diffusé dans les médias et on peut supposer que la plupart des personnes interrogées en aient été informées. Si le fait d'"assurer une rémunération satisfaisante aux salariés" (en l'occurrence aux producteurs) contribue à la perception d'un prix juste pour le café Commerce Equitable, le fait que le prix de la Logan résulte pour partie des économies réalisées sur les salaires ne conduit pas à la perception d'un prix injuste. On peut voir ici une confirmation de ce que "juste" et "injuste" ne sont pas des notions strictement symétriques. On peut voir également dans la manière dont les personnes interrogées ont distingué ces deux produits sur le plan de la justice une illustration de la tension qui semble régner actuellement dans les fondements des comportements de consommation, entre des déterminants utilitaristes et égocentrés, et des déterminants relevant davantage de la "reliance", de l’adhésion à des valeurs et de la quête de sens 19 .
En savoir plus

74 En savoir plus

Transfert rythmique du chinois mandarin au français dans l’apprentissage du Français Langue Étrangère : acoustique et perception

Transfert rythmique du chinois mandarin au français dans l’apprentissage du Français Langue Étrangère : acoustique et perception

Résumé. Cette étude concerne le transfert rythmique du chinois mandarin au français dans le cadre de l’apprentissage du Français Langue Étrangère. Le rythme de phrases françaises produites par dix apprenants sinophones de niveau de français intermédiaire-avancé, est comparé avec celui de leurs productions en chinois mandarin et celui en français produit par des natives. Acoustiquement, les mesures quantitatives du rythme mettent en lumière la différence significative entre les patterns rythmiques du chinois mandarin et du français produit par les sujets sinophones. Les valeurs des mesures rythmiques appliquées au français langue étrangère sont plus proches de celles appliquées au français natif, ce qui est en contradiction avec les résultats de l’étude perceptive selon lesquels le transfert rythmique du chinois mandarin au français peut être identifié par huit locuteurs natifs du français. La disparité entre acoustique et perception met en doute l’emploi de ces mesures dans cette étude sur le transfert rythmique. Abstract. Rhythmic transfer from Mandarin Chinese to French in the learning of French as a foreign language: acoustics and perception. This study concerns the rhythmic transfer of Mandarin Chinese to French in the context of French as a Foreign Language learning. The rhythm of French spoken sentences produced by ten Chinese-speaking learners at an intermediate-advanced French level, is compared with that of their Mandarin Chinese productions, and with the rhythm of the same French sentences produced by native subjects. Acoustically, quantitative measures of rhythm show significant differences between the rhythmic patterns of Mandarin Chinese and French produced by Chinese subjects. The values of rhythmic measures applied to French as a foreign language are closer to those applied to native French, which is in contradiction with the results of the perceptual study according to which the rhythmic transfer of Mandarin Chinese to French can be identified by eight native speakers of French. The disparity between acoustics and perception casts doubt on the use of rhythmic measures in this rhythmic transfer study.
En savoir plus

16 En savoir plus

Influence de la langue maternelle sur la perception de la parole. Etude comparative du créole guadeloupéen et du français.

Influence de la langue maternelle sur la perception de la parole. Etude comparative du créole guadeloupéen et du français.

Mais comment expliquer que les guadeloupéens aient mieux perçu le /R/ français que le /R/ créole bien qu’ils ne sachent pas le produire si ce n’est au prix d’efforts considérables quand ils ne sont pas vains ? Le lien entre production et perception apparaît être bien plus complexe que ce qu’en a pu expliquer la théorie motrice (Liberman et al., 1967) par le fait que l’on serait capable de percevoir ce que l’on peut soi même produire. Ainsi, l’exemple des guadeloupéens nous fait nous demander si le prototype est le meilleur exemplaire du son que l’on perçoit mieux même sans être capable de le produire (/R/ français) ou de celui que l’on produit mieux mais que l’on perçoit moins (/R/ créole). Ce dernier point soulève le débat sur le bilinguisme et fait appel au principe de complémentarité (Grosjean et al., 2003).
En savoir plus

3 En savoir plus

Perception des voyelles nasales du français par des apprenants hispanophones

Perception des voyelles nasales du français par des apprenants hispanophones

A notre connaissance, il existe très peu d’études sur la perception des voyelles nasales du français. Le travail d’Inceoglu (2014) aborde une perspective comparative de la perception des voyelles nasales du français après un entraînement multimodal (audio-visuel, visuel, et audio) auprès d’apprenants américains. Les effets de l’entraînement indiquent une progression de l’identification ([ ] > [ ] > [ ]) par rapport à l’expérience pré-entraînement, surtout pour [ ], dans toutes les modalités soulignant la contribution des gestes visuels. Detey et al. (2015) présente les résultats d’une étude longitudinale sur le rapport entre perception et production des voyelles nasales du français par des apprenants japonais ; les résultats d’une expérience de discrimination montrent que l’opposition / /-/ / est mieux perçue que l’opposition / /-/ / par ces apprenants, mais que le taux de discrimination par voyelle est plus bas pour / / lorsqu’il est opposé à / /. Une autre étude sur la perception et la production des voyelles nasales auprès d’apprenants chypriotes hellénophones, montre la capacité des apprenants à bien distinguer le trait de nasalité du trait oral dans les voyelles du français, mais souligne la confusion du timbre entre / / et à / / tant en perception qu’en production (Kakoyianni-Doa et al. 2017). D’autres études portent sur la perception des voyelles nasales du français par des apprenants japonophones (Kamiyama, 2009), arabophones jordaniens (Nawafleh, 2013), et brésiliens (Desmeules-Trudel, 2013).
En savoir plus

10 En savoir plus

Perception dans les journaux français de la lutte québécoise aux anglicismes

Perception dans les journaux français de la lutte québécoise aux anglicismes

Résumé : La résistance à l’anglais fait partie de l’histoire du français en Amérique du Nord. Avec la multiplication des échanges entre francophones et l’apparente anglomanie de la France, l’effort de francisation semble de plus en plus perçu comme une caractéristique québécoise. Que pensent les Français de cette intervention des Québécois sur la langue ? À partir des commentaires émis dans la presse française au sujet des quatre néologismes baladodiffusion, clavardage, courriel et pourriel, créés au Québec pour remplacer les mots anglais podcasting, chat, e-mail et spam, nous avons constaté que la perception des Français n’est pas homogène et varie en fonction de leur ap- partenance à l’un de ces trois types d’émetteurs : les spécialistes de la langue (linguistes, écrivains et autres) interviewés dans des articles, les lecteurs (dans les tribunes libres) et les journalistes (géné- ralistes ou chroniqueurs).
En savoir plus

22 En savoir plus

Le développement des forfaits illimités  
Quel impact sur la perception des prix ?

Le développement des forfaits illimités Quel impact sur la perception des prix ?

modèles déconnectant le coût réel du produit du prix supporté par l’acquéreur reviennent à déformer la perception du prix par les consommateurs. L’objectif de ce cahier de recherche est de confirmer ou infirmer cette hypothèse. Les questions de prix et de gratuité sont traitées de longue date ; les bouquets de produits (bundles) ont fait l’objet de cahiers de recherche dans cette même collection (Moati et al., 2006) ; la question de l’accès est aussi débattue. Peu de travaux ont été réalisés sur le forfait illimité en tant que tel, alors que les forfaits illimités se multiplient, que des services nouveaux apparaissent dans le cadre de cette offre tarifaire, telle l’offre de Vélib’ à Paris. Ce travail de recherche présente l’ensemble de l’économie des forfaits : l’offre et la demande, les motivations des fournisseurs et des consommateurs à utiliser les forfaits, la perception des utilisateurs.
En savoir plus

92 En savoir plus

Perception de la pharmacovigilance par les futurs pharmaciens hospitaliers belges, français, québécois et suisses

Perception de la pharmacovigilance par les futurs pharmaciens hospitaliers belges, français, québécois et suisses

Contact : jf.bussieres@ssss.gouv.qc.ca Conflit d’intérêt : Aucun Financement : Aucun — Affiche présentée au colloque annuel du RQRUM, 22-23 septembre 2014, Orford, Québec Conclusions Perception de la pharmacovigilance par les futurs pharmaciens hospitaliers belges, français, québécois et suisses Cerruti L 1 , Lebel D 1 , Van Hees T 2 , Bourdon O 3 , Bonnabry P 4 , Spinewine A 5 , Hecq JD 5 , Bussières JF 1,6

1 En savoir plus

Perception des voyelles nasales du français québécois : aspects acoustiques et  perceptifs

Perception des voyelles nasales du français québécois : aspects acoustiques et perceptifs

Bien sûr, plusieurs études ultérieures pourront être complétées en lien avec la présente recherche. Par exemple, nous avons remarqué que la variation est bel et bien présente en ce qui concerne la production des VN à la fois en FQ et en PB, comme documenté auparavant (par exemple pour le FQ, voir Léon, 1983) L’effet de cette variation en tant que telle sur la perception des VN du FQ par des locuteurs natifs du PB n’a pas été exploré en détail dans cette recherche, mais plusieurs pistes se présentent, par exemple en ce qui concerne d’autres paramètres acoustiques comme la fréquence fondamentale, F3 ou la durée des VN, paramètres qui pourraient permettre de déterminer avec plus de précision les indices acoustiques pertinents à la catégorisation (discrimination ou identification) de ces segments, et d’autres paramètres de dynamique spectrale (valeurs formantiques à trois points ou plus à l’intérieur de la durée de la voyelle, éléments de coarticulation, pente de déplacement formantique, considération de la fréquence fondamentale ou du troisième formant en lien avec la dynamique, etc.). Un autre aspect de la variation concerne un phénomène documenté en PB (Raposo de Medeiros, 2011; 2012) et en français (par exemple Léon, 1983, en référence à l’étude de Charbonneau, 1971; Delvaux, 2003, avec des données articulatoires, aérodynamiques et acoustiques en français belge), c’est-à- dire l’installation progressive de la nasalité des VN au fur et à mesure de la durée, ainsi que ses effets sur la perception À cet effet, aucune étude consacrée exclusivement à ce sujet n’a été effectuée sur le FQ à notre connaissance.
En savoir plus

170 En savoir plus

La perception de l'offre responsable par le consommateur français. Une étude exploratoire dans la grande distribution alimentaire

La perception de l'offre responsable par le consommateur français. Une étude exploratoire dans la grande distribution alimentaire

Keywords: Sustainable Development; CSR; Responsible consumer; Responsible Products; Retailing; France. R ÉSUMÉ L’objectif de cet article est d’étudier la perception par le consommateur de l’offre responsable disponible aujourd’hui dans la grande distribution alimentaire en France et de réfléchir aux leviers d’action que les enseignes peuvent activer pour attirer davantage ce consommateur. Les premiers résultats mettent en valeur d’une part des niveaux d’implication différents dans la consommation responsable et d’autre part une sensibilité du consommateur à trois facteurs : La visibilité du produit, le contenu de l’offre et le prix. Sur la base de l’analyse menée, les axes d’amélioration pour les enseignes de distribution pourraient se résumer autour de quatre dimensions : élargir l’offre responsable, améliorer la lisibilité en rayon, baisser les prix en évitant les incohérences et décliner un merchandising plus centré sur les produits responsables.
En savoir plus

18 En savoir plus

Synthèse de l'étude sur la perception par les consommateurs des prix des produits frais (fruits et légumes, poisson et coquillages)

Synthèse de l'étude sur la perception par les consommateurs des prix des produits frais (fruits et légumes, poisson et coquillages)

Comme pour l’ensemble de la consommation, on observe un fort décalage entre la réalité des augmentations de prix et la perception des augmentations de prix sur fruits, légumes et poisso[r]

7 En savoir plus

Baromètre de la perception des risques sanitaires - 2013 Les Français moins inquiets qu'en 2011

Baromètre de la perception des risques sanitaires - 2013 Les Français moins inquiets qu'en 2011

Pourquoi une telle méfiance envers les agences de sécurité sanitaire ? Nous avions évoqué une hypothèse dans le baromètre de 2011, lequel comportait un volet de questionnement supplémentaire au sujet de la perception du rôle des agences de sécurité sanitaire : l’opinion est, en réalité, assez mal informée sur les missions des agences de sécurité sanitaire. Les Français attendent beaucoup des agences : expertise, indépendance et intervention. Ils leurs attribuent des prérogatives très étendues : contrôler la conformité des aliments, l’air, l’eau ou les milieux de travail à la réglementation (91%), faire des recommandations aux pouvoirs publics pour mieux gérer les risques (90%), mieux connaître les risques sur une base scientifique indépendante (89%), autoriser ou interdire les produits ou substances (80%). Cette confusion explique peut-être, en partie, une certaine défiance dans les agences : chaque crise sanitaire, scandale alimentaire ou tout autre évènement atteignant la santé de nos concitoyens est perçu comme un échec des agences de sécurité sanitaire qui n’auraient pas su prévenir les risques.
En savoir plus

92 En savoir plus

Estime de soi globale et perception de compétences : impact sur la réussite en français en 6e année

Estime de soi globale et perception de compétences : impact sur la réussite en français en 6e année

Contrairement aux études antérieures qui évaluaient l'estime globale de soi sans se soucier des autres dimensions, ces concepts de soi spécifiques , comme la perception[r]

272 En savoir plus

Sens influencés de l'anglais en français au Québec : utilisation, perception et intégration

Sens influencés de l'anglais en français au Québec : utilisation, perception et intégration

Le deuxième problème découle du premier : si le signifiant de «l' emprunt de sens » existe en français, comment peut-on déterminer, à sa seule observation, qu’il s’agit d’un « emprunt à l’anglais »? Ce problème est d’ailleurs évoqué dans Walker (2013 : 155), qui a dû écarter de son étude d’anglicismes le terme digital; cette UL, présentée sans contexte, a été jugée tout à fait française par les usagers de la langue qui pensaient au sens « relatif aux doigts », alors que l’auteur n’y voyait que le sens « relatif au code numérique ». De fait, pour déterminer qu’il s’agit bel et bien d’un mot utilisé dans un sens « anglais », il est nécessaire de tenir compte du cotexte et du contexte d’usage – de l’environnement syntaxique et lexical de l’UL, du thème, du type de discours, etc. Il est donc tout à fait faux d’affirmer qu'« [à] la différence de l’emprunt lexical et de l’emprunt sémantique, l’emprunt syntaxique est nécessairement constitué de plusieurs éléments » (de Villers 2005 : 268, nos italiques). Un sens influencé d’une autre langue ne se limite pas à un signifiant donné. C’est d’ailleurs là toute la difficulté d’étudier le sens « sous influence » : il faut dégager, d’un ensemble de combinaisons préférentielles dans lesquelles il se réalise, des configurations lexicales qui correspondent à un usage sémantique particulier. C’est donc au niveau de l’usage sémantique qu’il est possible de parler de véritable influence sémantique, et non de « l’emprunt de sens » tel qu’il est habituellement défini et associé à une forme lexicale particulière.
En savoir plus

249 En savoir plus

Perception et production des voyelles orales françaises par des enfants tunisiens néo-apprenants du français

Perception et production des voyelles orales françaises par des enfants tunisiens néo-apprenants du français

devrait être facile à apprendre alors qu’il serait plus difficile de produire correctement un son « similaire ». Flege explique ceci par la « classification d’équivalence » qui inhibe la formation de nouvelles catégories pour les sons similaires et non pour les sons nouveaux. Flege et Mackay (1999) dans leur expérience sur la perception des voyelles /ɒ/-/ʌ/, /ɛ/-/æ/ et /i/-/ɪ/ de l’anglais auprès d’apprenants italiens natifs vivant au Canada depuis 3 mois, montrent que les apprenants ont du mal à discriminer les voyelles /ɒ/-/ʌ/, /ɛ/-/æ/ et /i/-/ɪ/ parce qu’ils identifiaient les deux voyelles de chaque contraste comme allophones d’une seule voyelle italienne. Les auteurs observent que la discrimination des voyelles L2 est meilleure si l’apprenant catégorise une paire de voyelles L2 comme deux voyelles différentes de L1 et non comme une seule voyelle de L1. Les auteurs concluent que lorsque l’apprenant perçoit deux voyelles L2 comme appartenant à la même catégorie vocalique qu’une voyelle L1, il lui serait difficile de discriminer ces deux voyelles L2. Par contre, s’il considère ces deux voyelles L2 comme appartenant à deux catégories L1 différentes, il lui serait plus facile de les identifier. Cette idée est également soutenue par le modèle d’Assimilation Perceptuelle « PAM » de Best (1994, 1995) « Perceptual Assimilation Model » qui a été largement influencé par le modèle SLM de Flege en ce qui concerne la perception des segments non natifs et la discrimination des contrastes non natifs. Cependant, le modèle PAM prend en considération en plus des différences acoustiques entre les sons L1 et L2, les différences articulatoires et s’appuie pour ce sur les principes de la théorie motrice de la perception de Liberman et Mattingly (1985) selon laquelle les auditeurs détectent dans la parole les gestes articulatoires qui ont généré le
En savoir plus

201 En savoir plus

La perception de la puissance de l'Union soviétique par les milieux diplomatiques français et britannique de 1933 à 1939

La perception de la puissance de l'Union soviétique par les milieux diplomatiques français et britannique de 1933 à 1939

Le travail entrepris dans le cadre de ce mémoire s’est appuyé principalement sur les dépêches des ambassadeurs français et britanniques à Moscou. Nous y avons comparé l’idée que se faisa[r]

153 En savoir plus

Considérations économiques et décolonisation en Afrique subsaharienne, 1956-1960 : la perception des dirigeants français

Considérations économiques et décolonisation en Afrique subsaharienne, 1956-1960 : la perception des dirigeants français

La france passe alors de 70% des ventes en 1956 à 41% pour 1965 (sur près de 45 milliards de francs 1956))42 Il n’y a pas de doute que les fonctionnaires calculent des hausses plus élevé[r]

134 En savoir plus

Perception des enseignants de français de l’éducation des adultes à l’égard de l’enseignement de la compétence à communiquer oralement

Perception des enseignants de français de l’éducation des adultes à l’égard de l’enseignement de la compétence à communiquer oralement

donc d’une compétence que tous auront à utiliser dans leur vie, et qui va les aider dans leur futur métier. 3.2 Besoins en lien avec l’enseignement de la compétence Afin d’arriver à bien enseigner cette compétence, les enseignants ont des besoins variés. Celui qui retient le plus l’attention par sa récurrence dans les propos des enseignants interviewés est sans contredit la nécessité d’avoir accès à de petits groupes fermés. Pour Ernest, des groupes de 10 à 15 personnes seraient bien, mais surtout, ce serait des groupes avec lesquels « on va faire juste de l’oral »; c’est aussi ce que pensent Yvanie et Kim. Cela lui permettrait d’enseigner plus la compétence à communiquer oralement, « parce que le cours […] tournerait autour de ça », mais aussi d’enseigner mieux, « forcément, parce qu’on ne ferait que ça. » Pour lui, en ce moment, le défi est de diviser notre temps en classe. Pour Zora, ça pourrait être un groupe de dix personnes, fixe dans l’horaire, qu’on voit à raison de 3 h par semaine. Pour Pierre, cela pourrait prendre la forme des cours optionnels actuels (groupes vus par le même enseignant à raison de deux périodes de 1 h 40 par semaine). Selon Florence et Stéphanie, il est nécessaire d’avoir des cours dédiés à l’oral, un comme il se fait au cégep en ce moment d’après Florence (une session complète qui ne porte que sur la communication orale). Il y a donc clairement un besoin de travailler dans un contexte où les élèves partagent leurs apprentissages.
En savoir plus

78 En savoir plus

Enquête 'Conditions de vie et aspirations des Français' Perception du cadre de vie et attitudes sur l'environnement

Enquête 'Conditions de vie et aspirations des Français' Perception du cadre de vie et attitudes sur l'environnement

Parmi eux, 64% sont très préoccupés par les problèmes de pollution atmosphérique (contre 57% en moyenne) et 76% considèrent la protection de l’environnement comme un problème immédiat[r]

43 En savoir plus

Alimentation animale et dynamique des prix des matières premières sur le marché français

Alimentation animale et dynamique des prix des matières premières sur le marché français

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

43 En savoir plus

Etude comparée des verbes de perception visuelle en français et en japonais

Etude comparée des verbes de perception visuelle en français et en japonais

mitumeru). En français, il est possible de « voir un film » ou de « regarder un film », mais en japonais, nous ne pouvons utiliser que miru ou 鑑賞する (kanshô-suru : apprécier). Ce dernier verbe comporte un jugement esthétique et ne peut pas s’appliquer à une photo ou à une pendule. Les acceptions de miru diffèrent selon les objets auxquels il se rapporte.

387 En savoir plus

Show all 5225 documents...