Haut PDF L'otospongiose: Etude rtrospective de 36 cas

L'otospongiose: Etude rtrospective de 36 cas

L'otospongiose: Etude rtrospective de 36 cas

La corde du tympan est décollée à son tour. Sa libération peut être délicate, notamment lorsqu'elle est enchâssée dans un canal osseux plus ou moins complet. Sa mobilisation est effectuée d'avant en arrière avec prudence afin de ne pas la léser. Il est alors nécessaire de réaliser une encoche osseuse (dite encoche de Rosen) dans la partie postérieure du mur de la logette, entre le point d'émergence de la corde du tympan en arrière, et le col du marteau en avant. Cette encoche est réalisée à la microcurette. Le geste va de la profondeur vers la superficie, ce qui évite de traumatiser la chaîne ossiculaire en fuyant le danger. En cas de crainte de problème tubaire concomitant, on reconstruit cette encoche en fin d'intervention avec un fragment cartilagineux. Dans les autres cas, l'encoche n'est pas reconstruite. L'encoche est réalisée jusqu'à l'exposition correcte du canal facial dans sa deuxième portion en haut et de la pyramide en arrière. L'inclinaison de la tête du sujet en hyperextension et vers l'opérateur permet d'améliorer la vision sur la région de la fenêtre du vestibule.
En savoir plus

128 En savoir plus

Les aspects radiologiques des tumeurs de l'estomac Etude rtrospective  propos de 36 cas

Les aspects radiologiques des tumeurs de l'estomac Etude rtrospective propos de 36 cas

métastases prévisibles pour la tumeur. Qu’il y ait ou non des signes cliniques, la recherche d’une évolution de la maladie va faire appel à l’endoscopie et l’imagerie [127]. 2. Radiologie : La surveillance vise à prévenir et à dépister les complications postopératoires pour cela, le TOGD et la TDM sont deux examens permettent d’explorer de façon complémentaire ces complications [129]. La place de l’imagerie dans la surveillance s’accentuera, car elle permettra d’adapter le traitement à un patient donné; l’évaluation précoce au traitement sera très bénéfique pour un patient, si elle permet de savoir s’il est bon répondeur ou non. En pratique clinique, la TDM, moins coûteuse et plus accessible que la TEP-FDG, est la plus utilisée. Dans tous les cas, la surveillance devra être effectuée avec la modalité d’imagerie utilisée avant traitement qui servira ainsi de référence. Les autres modalités pourront y être associées pour éclairer des situations équivoques.
En savoir plus

154 En savoir plus

La mortalit maternelle en ranimation obsttricale: Etude rtrospective de 123 cas

La mortalit maternelle en ranimation obsttricale: Etude rtrospective de 123 cas

Cette cause détient le premier rang dans notre série, avec 36 cas, soit un taux de 29 % du taux global, répartis comme suit : hémorragie de la délivrance (14 %), rupture utérine (8 %), hématome rétro placentaire (3 %), et puis placenta prævia (2%) . Cela peut être expliqué par la non disponibilité des produits sanguin labile, et le centre régional de transfusion sanguin qui est éloigné de 8 KM .La place de l’anesthésiste réanimateur est indispensable dans ce cas.

120 En savoir plus

Prise en charge des thrombophlbites crbrales au CHU de Marrakech : Etude rtrospective de 45 cas

Prise en charge des thrombophlbites crbrales au CHU de Marrakech : Etude rtrospective de 45 cas

L’évolution des cas des thrombophlébites cérébrales était bonne chez 36 patients soit 80%, 5 cas ont eu une évolution modérée avec persistance de certains signes cliniques mais avec une évolution meilleure à celle de leur admission ; pour les 4 cas restants, 1 seul patient a gardé des séquelles neurologiques faites de syndrome dépressif, céphalées irradiant vers le cou, les épaules, troubles de sommeil et palpitations avec à l’IRM encéphalique avec angio IRM de contrôle montrant un aspect stable des lésions pariétales droites. Dans cette étude, 3 patients sont décédés, 2 parmi eux étaient VIH positif.
En savoir plus

101 En savoir plus

Les kystes du tractus thyroglosse : Etude rtrospective de 21 cas

Les kystes du tractus thyroglosse : Etude rtrospective de 21 cas

Cet examen histologique permet également de déterminer la fréquence du tissu thyroïdien, présent aussi bien dans la paroi du kyste que tout le long du trajet du tractus. Variable de 9% dans la série de BONAFOS [36] à 20% dans la série de JUNIEN LAVILLAUROY [30]. Enfin cet examen permet de détecter d'éventuelles vésicules thyroïdiennes pathognomoniques du KTT [82]. Cependant, pour STURGIS [20], la présence de tissu thyroïdien, pathognomonique de l'origine thyréoglosse de la malformation n'est pas obligatoire, il précise que quand il y a une pathologie du tractus thyréoglosse cliniquement exprimée, la présence de tissu thyroïdien le long du trajet de ce tractus est diversement retrouvée selon les auteurs de 3 à 36%.
En savoir plus

119 En savoir plus

Les aspects cytogntiques chez les patients adresss au CHU Mohammed VI pour suspicion danomalies chromosomiques : Etude rtrospective  propos de 160 cas

Les aspects cytogntiques chez les patients adresss au CHU Mohammed VI pour suspicion danomalies chromosomiques : Etude rtrospective propos de 160 cas

Dans notre étude, un autre type de trisomie a été retrouvé : un seul cas de trisomie 18 de type libre et en mosaïque (0,62 %). Ce pourcentage est élevé par rapport à ceux rapportés par la littérature [80, 84]. La fréquence des autres trisomies notamment 18 en comparaison au pourcentage de la trisomie 21 est très faible. En s’appuyant sur les donnés de Giaccardia et al. (1991) [85], ce taux faible de trisomie 18 peut s’expliquer par le fait que la plupart des fœtus atteints sont avortés spontanément et aussi du fait que les nouveaux nés sont rarement viables à long terme, au maximum 1 à 2 mois en postnatal [85]. La survie dans la trisomie 18 est en moyenne de 2 à 3 mois pour le garçon et 10 mois pour la fille [86], de rares malades ont survécu jusqu’à l’âge de 15 ans ou 19 ans [87].
En savoir plus

110 En savoir plus

La fièvre isolée du nourrisson ( A propos de 36 cas )

La fièvre isolée du nourrisson ( A propos de 36 cas )

des signes cliniques mais n’aboutissant à aucun diagnostic. La durée totale d’hospitalisation était en moyenne de 13jours avec un minimum de deux jours et un maximum de 26 jours. Les étiologies des fièvres isolées étaient dominées par les causes infectieuses (75%), réparties en causes bactériennes dans 63.9% (pyélonéphrites dans 41.6%, pneumopathies dans 11.1%, méningites dans 5.6%, gastroentérite dans 2.8%, et otite moyenne aigue dans 2.8%) et causes virales dans 11.1%. Les étiologies inflammatoires représentaient 11.1% (syndrome de Kawasaki dans 8.3% et maladie de Still dans 2.8%). L’origine de la fièvre est restée méconnue dans 11.1%, soit 4 cas. L’évolution était favorable chez 94.4% des nourrissons avec une obtention de l’apyrexie en une durée moyenne de 31H avec un minimum de 2 heures et un maximum de 10 jours.
En savoir plus

149 En savoir plus

Amygdalectomie : tude rtrospective  propos de 520 cas et revue de la littrature

Amygdalectomie : tude rtrospective propos de 520 cas et revue de la littrature

d’hospitalisation était de 3-4 jours, mais le patient est convoqué dans la semaine suivante, et deux semaines plus tard [24]. Une étude sur 5539 patients opérés pour amygdalectomie au service d’ORL de l’hôpital St-Anne, Duisburg, Allemagne entre 1988-1998, 145 cas d’hémorragie postopératoire ont été signalés et ont nécessité un traitement chirurgical soit 2,65%, 7 de ces cas ont nécessité même une deuxième intervention dont 5 patients ont eu besoin d’une ligature de la carotide externe (0,09%). De ceux-là un est décédé et 3 ont présenté une récidive de saignement. L’artériographie de 2 de ces patients a montré une vascularisation provenant de la carotide interne et du bulbe. Si une ligature de la carotide externe est envisagée, une dissection du bulbe et des deux carotides est nécessaire pour exclure une anomalie anatomique. Quand l’hémorragie persiste après ligature de la carotide externe, une artériographie, voire même, une embolisation sélective simultanée est indiquée [130].
En savoir plus

171 En savoir plus

Etude rtrospective des convulsions fbriles au service de pdiatrie A. Marrakech CHU

Etude rtrospective des convulsions fbriles au service de pdiatrie A. Marrakech CHU

41 secours), et éventuellement l’utilisation du diazépam intrarectal, meilleure sera la tolérance de la récidive d’une CF (101). Dans notre série, tous les parents ont bénéficié de la prise en charge d’anxiété ainsi que l’éducation en cas de récidive. Le message le plus important est de retenir qu’il faut informer les parents à la fois sur la bénignité des CF simples ainsi que des risques évolutifs s’ils existent : risque de récidive et risque des crises épileptiques par elles-mêmes. La survenue de CF n’inquiète plus le praticien à juste titre. Mais l’attitude du médecin peut augmenter l’angoisse parentale. Ceux-ci ont souvent eu la sensation qu’ils allaient perdre leur enfant, ce qui est responsable d’une angoisse intense et d’une modification de leurs attitudes éducatives (45). Il faut prendre le temps et parler concrètement de leurs ressentis. Le risque des CF est avant tout la récidive d’une nouvelle CF ultérieure. Ce risque est faible lorsqu’il s’agit d’une CF simple, il atteint les 50 % lorsqu’il existe 3 critères de CF compliqués. Les traitements antipyrétiques (paracétamol et AINS) n’ont pas montré leur efficacité dans la prévention de la récidive de CF au cours d’un épisode fébrile. Il n’y a donc pas lieu de recommander de traiter « agressivement » tout épisode fébrile. A fortiori, les mesures physiques d’accompagnement n’ont pas d’intérêt dans la prévention des CF. Elles ont d’ailleurs par elles mêmes des effets secondaires et une mauvaise tolérance (39).
En savoir plus

102 En savoir plus

Les tumeurs malignes de la pyramide nasale : Etude rtrospective, pidmiologique, clinique et thrapeutique

Les tumeurs malignes de la pyramide nasale : Etude rtrospective, pidmiologique, clinique et thrapeutique

Cette étude a consisté en une analyse épidémiologique, clinique, histologique, thérapeutique et pronostic de ces tumeurs. La moyenne d’âge au moment du diagnostic de la tumeur était de 57 ans avec des extrêmes allant de 21 ans à 75 ans et une concentration des cas (67%) dans la tranche d’âge entre 50 et 60 ans. Concernant le sexe on trouve une prédominance masculine avec un sexe ratio H/F=4. Tenant compte de leur âge, la plupart des patients était des militaires en retraite à la date de leur consultation, mais la majorité avait exercé un métier en plein air, donc avaient été régulièrement exposé au soleil. La majorité de nos patients provenaient du milieu rural, soit 80% des cas. Le phototype prédominant était le phototype V (50%). Le tabagisme a été noté chez 11 patients. Les naevus étaient l’état précancéreux le plus rencontré (40%).
En savoir plus

148 En savoir plus

Les kystes hydatiques thoraciques (Etude rtrospective tale sur 4 ans)

Les kystes hydatiques thoraciques (Etude rtrospective tale sur 4 ans)

Une intervention thoracique entraine une répercussion fonctionnelle dès la thoracotomie, même en l’absence de résection parenchymateuse. En post-opératoire immédiat, une réduction de l´ensemble des paramètres ventilatoires survient de façon brutale, uniquement due à la voie d´abord. La résection parenchymateuse entraine une perte de fonction respiratoire variable : en cas de segmentectomie, la perte fonctionnelle est inférieure à 15 % à un an ; en cas de lobectomie, la perte fonctionnelle est de l’ordre de 15 % à 20 %, alors qu’en cas de pneumonectomie, elle est de l’ordre de 30 à 40 %. La perte fonctionnelle est d’environ 10 % plus importante en cas de pneumonectomie droite par rapport à la pneumonectomie gauche. Enfin, elle dépend de l’état bronchique : en cas de broncho-pneumopathie chronique obstructive, la perte est souvent moins importante que celle observée chez les sujets avec des EFR normales [105].
En savoir plus

151 En savoir plus

Lymphomes non hodgkiniens en ORL  propos de 36 cas

Lymphomes non hodgkiniens en ORL propos de 36 cas

Notre étude a porté sur l’ensemble des localisations possibles des LNH au niveau de la sphère ORL et a retrouvé 36 cas au cours des 10 dernières années 2006-2016 traités au niveau de l’hôpital militaire Avicenne. Vu la nature très hétérogène de ces tumeurs, la plupart des études actuelles se limitent à un site spécifique de l’atteinte et il semblerait que ces études sont plus profitables que celles qui envisagent l’ensemble des sites collectivement. Néanmoins, notre étude permet d’obtenir une vision globale sur laquelle pourront se baser par la suite des études plus spécifiques.
En savoir plus

166 En savoir plus

Fibrome nasopharyngien tude rtrospective  propos de 6 cas

Fibrome nasopharyngien tude rtrospective propos de 6 cas

angiofibroma», 3.2 Pédicule d’implantation : [ 204,220 ] Le premier cas a été signalé en 1918, ils affectent principalement le septum nasal ( 22,4%), les autres sites étaient moins fréquemment impliqués, tels que le maxillaire (13,2%), le cornet inférieur (11,5%), l’éthmoïde (7,5%), la cavité nasale (6,9%), oropharynx (5,2%), cavité buccale (5,2%), sinus sphénoïdal (4%) et divers autres sites (24,1%)( bifurcation de la carotide, œsophage, cornet moyen, parotide, palais dur, nerf facial, oreille externe, nez externe, fosse infratemporale, sac lacrymal, étage moyen de la base du crane, larynx et trachée). l’ origine inhabituelle est rapportée surtout en cas d'atteinte féminine.
En savoir plus

281 En savoir plus

La surdit brusque A propos de 36 cas et revue de la littrature

La surdit brusque A propos de 36 cas et revue de la littrature

Mais les arguments histopathologiques chez l’Homme sont rares et ne permettent pas de mettre en évidence d’ossification labyrinthique patente, marquant l’ischémie labyrinthique [39]. Hémorragie intralabyrinthique : Des cas d'hémorragie intracochléaire provoquant une surdité brutale ont été rapportés chez des malades sous anticoagulants, atteints d'une hémopathie ou présentant une aplasie médullaire. L'atteinte auditive est généralement sévère et de mauvais pronostic, associée à d'importants vertiges. Si la probabilité de survenue d'une hémorragie intracochléaire chez un malade sans antécédent médical particulier est faible, cette hypothèse doit néanmoins être évoquée en cas de surdité brusque sévère accompagnée de vertiges [33].
En savoir plus

219 En savoir plus

La prise en charge du choc septique en milieu de ranimation tude rtrospective de 43 cas

La prise en charge du choc septique en milieu de ranimation tude rtrospective de 43 cas

1. Incidence: Le sepsis est un motif majeur d’admission dans les unités de soins intensifs [32]. Aux états unis, 750000 patients présentant un sepsis grave ont été recensés en 1995. Son incidence ne cesse d’augmenter [32,33]. En France, une étude a récemment rapporté une augmentation progressive des hospitalisations pour choc septique atteignant 9,7% des admissions en réanimation en 2000 [32,34]. De même, au Royaume-Uni en 2003, l’incidence des syndromes septiques graves était de 51 cas pour 100000 habitants soit 27,1 pour 100 admis en réanimation [35, 36, 37, 38], et de 68 cas pour 100000 habitants soit 11,8 pour 100 admis en Nouvelle Zélande en 2004 [36, 37, 38, 39]. Dans notre série, l’incidence est plus basse de l’ordre de 3 ,33%. Cette incidence est sous estimée du fait que beaucoup de dossiers ont été écartés par manque de données.
En savoir plus

112 En savoir plus

Apport du  body scanner  Chez le polytraumatis tude rtrospective de 100 cas  lHMA

Apport du body scanner Chez le polytraumatis tude rtrospective de 100 cas lHMA

 L’exploration thoraco-abdomino-pelvienne : Si les équipes préconisent de réaliser d’abord une acquisition sans injection, pour déceler les hématomes ou épanchements hématiques, il a été démontré que très peu de ces lésions sont visibles uniquement sur le temps sans injection et qu’elles n’engagent quasiment jamais le pronostic vital. Dans l’étude de Petridis et al[41], 95% des lésions hémorragiques étaient spontanément hypodenses si le scanner est réalisé dans les 8 heures suivant le traumatisme, ce qui est généralement le cas pour les polytraumatismés . Enfin Amendola et al[42] ont montré une sensibilité et spécificité très importante pour la détection des lésions hémorragiques du scanner après injection de contraste iodé. Compte tenu de la faible rentabilité associé a une augmentation du temps et de l’irradiation, la littérature préconise de ne pas réaliser de passage sans injection.
En savoir plus

111 En savoir plus

Cancers de la cavite buccale tude pidemiologique et clinique rtrospective  propos de 70 cas

Cancers de la cavite buccale tude pidemiologique et clinique rtrospective propos de 70 cas

la face interne de joue. En revanche, ils peuvent être utilisés en cas de perte de substance transfixiante de la joue, chez des patients dont l’état général est précaire. Dans ce cas, ils peuvent servir soit à la reconstruction muqueuse, soit à la reconstruction cutanée et, dans ce cas, la préparation muqueuse est assurée par un autre lambeau ou plus simplement par une greffe dermo-épidermique appliquée sur la face musculaire, elle-même amarrée aux berges muqueuses endobuccales. Enfin, certains auteurs ont proposé une utilisation en doubles îlots avec plicature du lambeau sur lui-même, un îlot reconstituant la peau, l’autre la muqueuse. Les résultats esthétique et fonctionnel sont souvent médiocres du fait d’une épaisseur excessive de la joue après reconstruction.
En savoir plus

209 En savoir plus

Prise en charge des traumatismes orbitaires tude rtrospective de 35 cas sur 4 ans

Prise en charge des traumatismes orbitaires tude rtrospective de 35 cas sur 4 ans

Dans notre étude, on a utilisé le greffon osseux iliaque dans 5 cas, technique simple rapide et séquelles cicatricielles admissibles.  Les autres sites donneurs de greffons osseux Il est possible de prélever des greffons sur d’autre site comme : la cote qui a une structure bi corticale encadrant un espace médullaire relativement pauvre en os spongieux avec une densité moindre que celle de la crête iliaque, ce qui la rend particulièrement modelable mais de fixation difficile ; et la quasi-totalité des os long, mais le bon sens impose, bien entendu, de limiter au maximum les quantités lorsqu’il s’agit d’os porteur. Dans la majorité des cas il ne pourra s’agir que du prélèvement d’os spongieux réalisé à la curette [14, 110, 111, 112].
En savoir plus

137 En savoir plus

Qualit de vie et prothse totale bilatrale du genou tude rtrospective de 15 cas

Qualit de vie et prothse totale bilatrale du genou tude rtrospective de 15 cas

Les prothèses de type condylar constrained Knee (CCK) sont stabilisées par une grande came tibiale entre les deux condyles prothétiques. Elles sont utilisables pour compenser l'insuffisance d'un ligament collatéral, mais leur utilisation est déconseillée en cas de lésions s'étendant au point d'angle dont l'insuffisance permet la luxation de la came. Les prothèses charnières et les prothèses charnières-rotatoires représentent le degré supérieur de contraintes. Les contraintes intra prothétiques étant par définition importantes, les efforts de cisaillement à l'interface os-implant sont répartis aux diaphyses par l'intermédiaire de tiges longues solidaires du carter fémoral et de l'embase tibiale.
En savoir plus

166 En savoir plus

Le cancer du larynx :  tude rtrospective  propos de 44 cas  et revue de la littrature

Le cancer du larynx : tude rtrospective propos de 44 cas et revue de la littrature

 Intensification de la radiothérapie chez les patients de mauvais pronostic La dose de radiothérapie optimale est mal connue. Il n’existe qu’un seul essai prospectif publié, celui de Peters et al (78). Les patients atteints de cancer de pronostic défavorable (comme définit précédemment) étaient randomisés entre 3 niveau de dose (52,2 gray, 63 gray et 68,4gray en fraction journalière de 1,8 gray).Les patients inclus dans le premier niveau de dose, à l’analyse intermédiaire, avaient un taux important de récidive local et ce niveau a été porté à 57,6 gray, toujours en fraction de 1,8 gray. Aucune relation dose réponse n’a pu être démontré au delà de 57 ,6 gray, sauf en cas de rupture capsulaire, cas ou le taux de récidive local était significativement plus faible pour des doses supérieures ou égales à 63 gray.
En savoir plus

170 En savoir plus

Show all 10000 documents...