Haut PDF Kyste hydatique du rein : à propos de 08 cas chez 7 patients

Kyste hydatique du rein : à propos de 08 cas chez 7 patients

Kyste hydatique du rein : à propos de 08 cas chez 7 patients

I- Modalités de l’infestation rénale (4-11) L’hydatidose est une parasitose animale accidentellement transmise à l’homme. Echinococcus Granulosus parasite d’abord un canidé dont l’intestin grêle porte les germes adultes ; les anneaux sont éliminés avec les fecès ; les œufs étant disséminés dans la nature et très résistants aux températures extérieures. Ces œufs, contenant un embryon hexacanthe, sont avalés par les ovins et éclosent dans l’estomac. Les larves traversent la paroi intestinale et vont se fixer dans le foie et accessoirement dans les autres organes, le mouton en meurt et est dévoré par le chien qui s’infeste alors. L’homme s’infeste par des œufs des aliments souillés ou par des mains sales après avoir caressé un chien parasité. Après ingestion, l’évolution larvaire est comparable à celle observée chez le mouton ; l’embryon hexacanthe ayant franchit la paroi intestinale ; par l’intermédiaire du système porte ; on a une atteinte du foie (70%). Si non, il poursuit sa migration dans le courant circulatoire et s’arrête dans le réseau capillaire pulmonaire (20%). Si les deux barrages sont forcés, il gagne le cœur gauche, la grande circulation et il peut alors essaimer dans tous les viscères et organes : rein (2 à 3 %) ; squelette ; cerveau ; rate ...
En savoir plus

144 En savoir plus

Kyste hydatique du poumon ( A propos de 100 cas )

Kyste hydatique du poumon ( A propos de 100 cas )

v Quant aux examens biologiques, ils comprennent une numération formule san- guine qui montre une hyper éosinophilie et une sérologie hydatique. - l’hyper éosinophilie est un signe inconstant et variable, le plus souvent modé- rée, elle n’a de valeur que lorsqu’elle montre un taux supérieur à 500 élé- ments, associée à d’autres signes cliniques et radiologiques du KHP, et en l’absence d’autres parasitoses intestinales ou de terrain atopique. Dans notre série, cet examen n’a été réalisé que chez 10 patients et seuls 7 cas présen- taient une hyper éosinophilie franche.
En savoir plus

138 En savoir plus

Kyste hydatique rénal à sérologie négative ( A propos de 04 cas )

Kyste hydatique rénal à sérologie négative ( A propos de 04 cas )

Matériel et Méthodes B- OBSERVATION N°2 : Il s’agit d’un Mr âgé de 49 ans, ayant comme antécédent une fracture du col du fémur gauche et fracture des deux os de l’avant bras gauche suite à un AVP, tabagisme chronique à raison de 40 PA sevré il y’a 12 ans et qui présente depuis un mois et demi des lombalgies droites isolées, le tout évoluant dans un contexte d’apyrexie et de conservation de l’état générale. L’examen clinique était sans particularité. Une échographie abdominale a objectivé une large lésion d’allure tumorale du pôle supérieur du rein droit de 62,5mm de grand axe (Fig. 13). La TDM a montré une lésion hétérogène de densité mixte tissulaire et liquidienne se réhaussant à l’injection de PDC au dépend du pole supérieur du rein droit de 7,57cm en faveur d’une lésion tumorale suspecte (Fig. 14). La radio de thorax était normale et la sérologie hydatique négative.
En savoir plus

128 En savoir plus

Localisation musculaire du kyste hydatique au niveau des membres ( propos de 7 cas)

Localisation musculaire du kyste hydatique au niveau des membres ( propos de 7 cas)

réaction positive. Le seuil de positivité de la réaction est de l'ordre de 1/20, la sensibilité dans le diagnostic de l'hydatidose est de 60 à 80%. la sérologie hydatique (immunofluorescence indirecte, ElISA ) revenue positive 3 fois chez 4 patients.   o hémmagglutination indirecte technique rapide, car disponible en kits commercialisés, des hématies de mouton sont sensibilisées par des antigènes solubles. Le principe de cette méthode consiste à fixer l'antigène hydatique sur des hématies de moutons en présence de glutaraldéhyde. La réaction est réalisée en ajoutant une suspension d'hématies sensibilisées des dilutions de sérums croissantes. Le test est effectué dans des plaques de microfiltration à fond en U, après une brève agitation suivie d'une sédimentation de 2 à 8 heures, la réaction est lue à l'œil nu : une réaction négative consiste en un bouton de sédimentation au fond de la cupule. Un témoin (sérum de malade/hématies non sensibilisées) doit toujours êtres effectue parallèlement pour vérifier l'absence d'agglutination non spécifique. Sa sensibilité est bonne et le seuil de positivité est de 1/320. Ce test peut être positif dans d'autres helminthiases à l'origine de réactions croisées [52].  
En savoir plus

135 En savoir plus

Kyste hydatique splnique  propos de 15 cas

Kyste hydatique splnique propos de 15 cas

Après intervention chirurgicale pour hydatidose, il convient donc de pratiquer un contrôle sérologique tous les trois mois durant les deux premières années, puis tous les six mois [74]. Cependant, cette sérologie à d’importantes limites : en effet, chez 7 à 10% des patients avec kyste hépatique et chez 30% des patients avec kyste pulmonaire, on assiste à des résultats faussement négatifs : ceux–ci s’observeraient, entre autres, chez les patients du sous–groupe sanguin érythrocytaire P1, lequel est antigéniquement tout à fait identique aux constituants d’Echinococcus granulosus. Il n’a été évoqué que certains patients du sous-groupe P1 (qui est présent chez quasi 4 personnes sur 5 dans les populations occidentales) n’effectueraient aucune synthèse d’immunoglobulines spécifiques anti–Echinococcus granulosus afin d’éviter l’hémolyse de leurs propres hématies : ces anticorps seraient des « anticorps interdits ». Pourtant, cette hémolyse n’est pas constatée chez les patients P1 qui présentent des taux d’anticorps anti– Echinococcus granulosus élevés. Les patients du sous-groupe P2, qui possèdent à vie des taux très faibles d’anticorps anti-P1, ne tomberaient jamais dans la catégorie des faux négatifs [74,75].
En savoir plus

131 En savoir plus

Le kyste hydatique pulmonaire : exprience du service de chirurgie thoracique de l'hpital militaire Avicenne de Marrakech

Le kyste hydatique pulmonaire : exprience du service de chirurgie thoracique de l'hpital militaire Avicenne de Marrakech

développent progressivement. Elles réduisent ainsi le champ d’hémostase et donnent naissance secondairement à une hydatidose pulmonaire multiple. L’évolution se fait ensuite vers la destruction broncho-parenchymateuse par tassement, infection et bronchectasie et vers l’hypertension artérielle pulmonaire et le cœur pulmonaire chronique qui aboutissent au décès [62, 65, 66]. L’hydatidose pulmonaire multiple secondaire est évoquée devant la petite taille des kystes, le caractère multiple, bilatéral et symétrique des lésions et leur siège périphérique et basal le long des axes artériels [43]. Le développement des KHP est assez uniforme mais des inégalités de taille liées à un potentiel de croissance différent des éléments ensemencés peuvent s’observer. Le développement intra-artériel des KHP se manifeste par une dilatation progressive des artères pulmonaires et par l’image des kystes intra-luminaux qui peuvent être vus par l’échocardiographie transœsophagienne et l’angioscanner [43, 67]. Ces kystes peuvent être confondus avec des embolies cruoriques ou un sarcome primitif de la paroi artérielle. Dans ces cas, le contexte épidémiologique et l’existence d’un kyste hydatique cardiaque ou hépatique en topographie périveineuse constituent des arguments de grande valeur diagnostique. La dissémination bronchogénique résulte de l’ensemencement de l’arbre bronchique par le contenu fertile d’un kyste hydatique primitif du poumon homo ou controlatéral rompu spontanément ou lors d’une cure chirurgicale. Les kystes se développent le long des axes bronchiques. Ils sont généralement homolatéraux au KHP primitif rompu et localisés à un territoire pulmonaire systématisé. Ils peuvent être aussi bilatéraux [63]. L’évolution est souvent émaillée de micro-vomiques vésiculaires récidivantes caractéristiques.
En savoir plus

123 En savoir plus

Imagerie des tumeurs mixtes mésenchymateuses et épithéliales du rein : à propos de 21 cas

Imagerie des tumeurs mixtes mésenchymateuses et épithéliales du rein : à propos de 21 cas

Les IRM ont toutes été réalisées avec un aimant de 1,5 Tesla. La plupart l’ont été avec un aimant 1,5 Tesla Signa ou Discovery MR450 (General Electric Systems, Milwaukee, Wisconsin) à l’aide d’une antenne de surface multiéléments. L’exploration des reins était faite dans les plans axial et coronal en T1 et T2. Des séquences T1 avec saturation de la graisse, multiphasiques, en écho de gradient après injection de chélates de gadolinium (acide gadotérique à 0,5 mmol/ml à la dose de 0,2 mmol/kg) ont été réalisées chez tous les patients à l’exception d’un qui avait été exploré au préalable par un scanner multiphasique injecté.
En savoir plus

72 En savoir plus

Les pneumopathies nosocomiales Chez les patients hspitaliss en ranimation ( propos de 64 cas)

Les pneumopathies nosocomiales Chez les patients hspitaliss en ranimation ( propos de 64 cas)

Dansuneétudeprospectivecontrôléeentrephysiothérapiethoraciqueouabsencede kinésithérapie respiratoire efficace à propos de soixante patients adultes intubés depuis au moins 48 heures, les auteurs ont étudié l'effet de la kinésithérapie respiratoire aux soins intensifs chez le patient en ventilation mécanique. La kinésithérapie respiratoire, à raison de 2 séances par jour, comprenait un drainage, une stimulation par vibration de la paroi thoracique durant 6 cycles expiratoires et une aspiration des voies aériennes durant le traitement. Les deux groupes ne présentaient pas de divergence pour les principales caractéristiques : âge, sexe, rapport PaO 2 /FiO 2 à l'admission, scores APACHE II et de Glasgow. Une pneumonie nosocomiale acquise sous ventialtion est survenue chez 39 % des patients du groupe contrôle et 8 % des patients recevant une kinésithérapie respiratoire(80).
En savoir plus

137 En savoir plus

Contribution à l'étude de la prévalence du kyste hydatique dans les abats rouges des ruminants au niveau des abattoirs de Rouiba

Contribution à l'étude de la prévalence du kyste hydatique dans les abats rouges des ruminants au niveau des abattoirs de Rouiba

L’hudatidose est une zoonose due au développement des formes larvaire d’Echinococcose granulosas chez Lhomme et les mammifères représentant les hôtes intermédiaires. Cette maladie présente un impact économique très important en santé public, à savoir un cout global de la maladie de 118.678.500 DA (le cout total en santé animal plus le cout total en santé humaine) (Direction des Services Vétérinaires- D.S.V.) et un cout total en santé animale des ruminants estimé à 58.678.500. DA (représenté par le cout total des saisis de foies et de poumons) (D.S.V).

1 En savoir plus

Kyste hydatique cerebral:experience du service de neurochirurgie du centre hospitalier universitaire (CHU) MOHAMMED-VI de Marrakech

Kyste hydatique cerebral:experience du service de neurochirurgie du centre hospitalier universitaire (CHU) MOHAMMED-VI de Marrakech

mesurent 35 à 45 µm. Ils sont légèrement ovalaires et morphologiquement semblables aux oeufs de Taenia saginata et Taenia solium. Ils sont résistants dans le milieu extérieur et devront être ingérés par l’hôte intermédiaire pour poursuivre leur évolution. L’hôte intermédiaire se contamine en ingérant les oeufs éliminés par les chiens. L’embryon hexacanthe libéré après éclosion de l’oeuf passe dans la circulation portale (ou lymphatique) et gagne le foie surtout mais aussi n’importe quel organe, où il est arrêté au niveau d’un capillaire puis s’y « vésiculise » en se transformant en larve hydatique. Au cours de cette migration, un grand nombre d’embryons hexacanthes sont détruits. D’autres, arrivés à destination ne se vésiculisent pas, ou bien ne produisent pas de scolex (hydatide stérile ou acéphalocyste). Il y a donc une forte déperdition compensée par le phénomène de polyembryonie avec formation de très nombreux scolex dans l’hydatide. Chez les herbivores réceptifs (moutons, camélidés, etc.), il y a pluriparasitisme, et le foie en particulier héberge plusieurs hydatides. La formation de l’hydatide dure de plusieurs semaines à plusieurs mois.
En savoir plus

126 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale du kyste hydatique pulmonaire bilatral chez l'enfant dans le service de chirurgie pdiatrique gnrale du CHU de Marrakech

Prise en charge chirurgicale du kyste hydatique pulmonaire bilatral chez l'enfant dans le service de chirurgie pdiatrique gnrale du CHU de Marrakech

La dyspnée : elle est en rapport avec le volume important du kyste ou à sa rupture dans la plèvre, elle est retrouvée dans 55% de nos patients, ce chiffre et plus élevé par rapport aux résultats retrouvés dans les autres séries. L’hémoptysie: selon Lagardère et coll (16), le KHP représente la première cause des hémoptysies de l’enfant, elle a été retrouvée chez 40% de nos patients, ce chiffre change d’une série à autre : Letaief (42)la décrit chez 45% des cas, Burgos (29), Tor (44) et Nagar (18) l’ont retrouvé respectivement chez 25% 21,1% 19% des cas, alors que dans la série du Durakbasa (41), elle n’a été retrouvé que chez 2% des cas.
En savoir plus

110 En savoir plus

Intérêt d'une résection à kyste fermé dans le traitement chirurgical de la maladie hydatique hépatique

Intérêt d'une résection à kyste fermé dans le traitement chirurgical de la maladie hydatique hépatique

6 Données collectées Les données suivantes ont été colligées et comparées : âge, sexe, symptômes, comorbidité selon la Société Américaine d’Anesthésie, score ASA (21), caractéristiques des kystes à l’imagerie, notamment selon la classification de Gharbi (17), la taille, le nombre, la localisation, la technique chirurgicale utilisée, la durée de clampage par la manœuvre de Pringle, la durée opératoire, l’ouverture accidentelle du kyste, les complications post-opératoires classées selon Dindo-Clavien (20), la durée d’hospitalisation et la récidive. Le type de résection hépatique était classé selon la classification de Brisbane (22). Les fistules biliaires post-opératoires ont été diagnostiquées et classées en accord avec les critères du Groupe d’Étude International de Chirurgie Hépatique (23). Le diagnostic de récidive reposait sur l’imagerie avec soit la présence d’un nouveau kyste au niveau du site opératoire (récidive locorégionale) soit l’apparition de nouvelle lésion à distance. Le délai de récidive était défini par la durée entre la première intervention et la seconde, y compris pour les patients initialement traités dans un autre centre. Le suivi initial était assuré par l’équipe chirurgicale puis laissé à la charge du médecin traitant : examen clinique, sérologie, imagerie. Pour ce travail, le médecin traitant de chaque patient a été contacté à chaque fois que possible.
En savoir plus

62 En savoir plus

Le kyste hydatique chez lenfant : localisations rares Exprience du service de chirurgie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Le kyste hydatique chez lenfant : localisations rares Exprience du service de chirurgie pdiatrique CHU Mohammed VI de Marrakech

Le drainage percutané est un moyen alternatif indiqué chez les patients inopérables et il doit être combiné à une chimio prophylaxie avec l’Albendazole [113]. Pour Hamzaoui M et al. [52], qui rapportent l’observation d’un garçon de 12 ans hospitalisé pour KH de la tête du pancréas, l’exploration chirurgicale concluait à un volumineux kyste hydatique uni vésiculaire de la tête du pancréas associé à une dilatation de la vésicule biliaire et des voies biliaires extra- hépatiques (mesurée à 20 mm). Une ponction aspiration première ramenait une liquide claire eau de roche avec du sable hydatique. Le contenu du kyste était stérilisé par l’injection de sérum hypertonique à 10 %. Après ouverture du kyste et ablation de la membrane proligère,une fistule biliaire d’un millimètre de diamètre était découverte au fond de la cavité résiduelle. Une périkystectomie partielle et un drainage externe de la fistule par un drain de Redon étaient réalisés.
En savoir plus

154 En savoir plus

Localisations rares du kyste hydatique Exprience du service de radiologie Mohammed VI Marrakech

Localisations rares du kyste hydatique Exprience du service de radiologie Mohammed VI Marrakech

l’œdème environnant la lésion. Les images pathognomoniques du KHC fournies par la TDM dispensent souvent les neurochirurgiens de l’IRM [120]. Cependant, quelques aspects particuliers du KHC ne sont élucidés qu’avec l’IRM [99]. En fait, cet examen reste indispensable pour la bonne étude de l’hydatidose multiple [99], multi vésiculaire [99], des KH du tronc cérébral et du péri kyste à la recherche de calcifications et d’adhérences avec la dure mère [99]. L’IRM permet ainsi de mieux adapter la stratégie thérapeutique [98] et d’améliorer le pronostic de la maladie [88] en prévenant une rupture accidentelle. En effet, l’IRM permet d’étudier les rapports anatomiques du KH avec les structures de voisinage. Trois malades de notre série ont bénéficié d’un complément IRM: un patient a été hospitalisé avec son IRM cérébrale faite pour un KHC simple. Les deux autres IRM ont été faites pour un KHC calcifié et un KHC remanié respectivement. Actuellement, des études spectroscopiques (SRM) de KHC ont pu démontrer un profil métabolique différent de celui des autres lésions kystiques cérébrales avec l’existence en intra kystique de pics de lactate, d’alanine et de pyruvate. Ces mêmes métabolites sont également retrouvés dans la cysticercose avec prédominance du pic de pyruvate dans le KH. Ce métabolite apparaît comme un marqueur potentiel de l’étiologie parasitaire et peut être même de la viabilité des kystes. Ainsi, la SRM pourrait apporter un argument diagnostique supplémentaire très utile en cas de problèmes de diagnostic différentiel. Elle jouerait aussi un rôle dans le monitoring des lésions résiduelles ou des récidives sous traitement médical [99].
En savoir plus

208 En savoir plus

La néphrectomie partielle chez les patients atteints du cancer du rein de stade T1b

La néphrectomie partielle chez les patients atteints du cancer du rein de stade T1b

complications. Indeed, the risk of postoperative morbidity due to the technical complexity of PN relative to RN represents a strong argument against nephron-sparing approach for many.(127) Second, the advent of laparoscopy has led many surgeons to lean towards laparoscopic RN, in lesions that would may have otherwise been amenable to open PN.(128) Finally, many patients simply do not have access to PN, for reasons that may pertain to traveling time, inability to be treated at a hospital that offers PN, insurance, racial disparity, or socioeconomic status.(129-133) Indeed, in analyses focusing on characteristics most associated with PN treatment, our results showed that younger individuals and males were more likely to be treated with PN than their older and female gender counterparts. Interestingly, our results also showed that persons of black race were more likely to be treated with the nephron-sparing approach relative to whites, contrary to results of previous reports that suggested a treatment disparity for blacks. This positive finding should nonetheless be interpreted with the consideration that within the current cohort, T1b patients of black race were much younger than whites. Given that older individuals, frequently harboring several baseline comorbidities, may not be offered a PN due to the increased risk of complications, it may have resulted in an artificial effect where whites seemed less likely to be treated with PN. Additionally, our findings showed that increasing tumor size was associated with a lower rate of PN utilization. Such results plausibly reflect difficulty in performing PN with increasing tumor size, as well as a cautious attitude towards the consideration of a nephron-sparing approach amongst surgeons treating more complex cases.
En savoir plus

96 En savoir plus

Contribution a l’étude de la prévalence du kyste hydatique des abats rouges chez les espèces ovines et bovines dans les abattoirs de la wilaya d'Alger

Contribution a l’étude de la prévalence du kyste hydatique des abats rouges chez les espèces ovines et bovines dans les abattoirs de la wilaya d'Alger

L'hydatidose est une anthropozoonose due au développement chez l'homme de la larve d'Echinococcus granulosus granulosus. L'hydatidose est cosmopolite, sévissant en Amérique latine, dans les pays du pourtour méditerranéen, en Chine, en Afrique de l'est. Le principal foyer d'hydatidose humaine est africain au Kenya (Aubry, 2005). L'hydatidose est un problème de santé publique dans les zones d'élevages des pays en développement. L'importance de cette zoonose dans notre pays, nous a amené à l'étudier. Nous avons réalisé une étude rétrospective sur les saisies d'abats rouges d'ovins et de bovins et une étude ponctuelle durant 3 ans au niveau des abattoirs de la wilaya d'Alger
En savoir plus

1 En savoir plus

Etude épidémiologique de l'échinococcose kystique : Evaluation de la prévalence du kyste hydatique chez le bétail (abattoir d’El-Harrach) et du cestode adulte chez les chiens errants au niveau de la fourrière canine d'Alger

Etude épidémiologique de l'échinococcose kystique : Evaluation de la prévalence du kyste hydatique chez le bétail (abattoir d’El-Harrach) et du cestode adulte chez les chiens errants au niveau de la fourrière canine d'Alger

principal réservoir de l’infestation à Echinococcus granulosus pour le bétail et pour l’homme, il existe peu de données relatives aux taux d’infestation des chiens. Pourtant la prévalence d’E. granulosus chez l’hôte définitif est un indicateur très fiable du risque de transmission de l’hydatidose à l’homme et aux animaux (hôtes intermédiaires). Pour pallier à ce manque de données, une enquête a été effectuée pour déterminer la prévalence de l’infestation des chiens errants dans la zone urbaine d’Alger. Sur 131 chiens autopsiés et examinés, 14 (10,68%) sujets étaient infestés avec E. granulosus, avec une charge parasitaire moyenne de 309 vers/chien. L’évaluation du parasitisme, toutes espèces confondues, a révélé que 80 (61%) chiens étaient parasités sur 131 au total. L’influence des caractéristiques liées aux hôtes (âge, sexe…) sur l’infestation par les kystes hydatiques et par le cestode adulte a été observée chez les hôtes intermédiaires et hôtes définitifs respectivement. La situation endémique de
En savoir plus

2 En savoir plus

Traumatismes fermés du rein : à propos de 44 observations

Traumatismes fermés du rein : à propos de 44 observations

controlatérale possède une fonction normale chez un patient hémodynamiquement stable [26,59,75]. L’extravasation d’urines isolée, dans les traumatismes fermés du rein, est le plus souvent résolutive spontanément ; mais s’il existe une extravasation majeure ou prolongée (> à 1 semaine) l’utilisation de sonde intra-urétérale permet, dans la plupart des cas, de maintenir un traitement conservateur sans avoir recours à la chirurgie ouverte. Cependant, l’existence de fragments de parenchymes dévascularisés, associée à la persistance de l’urinome, représente un groupe d’évolution défavorable avec un risque élevé de néphrectomie secondaire. Ce groupe de traumatisme de grade IV vasculaire, illustre les limites du traitement conservateur ; et de nombreuses études ont démontrées l’augmentation de la morbidité et du taux de néphrectomies secondaires, lorsque ces fragments dévascularisées se trouvent associés à d’autres lésions abdominales ou à un urinome [6,24,48,49,70,82,86].
En savoir plus

178 En savoir plus

Lésions cervicales hautes chez le rugbyman professionnel : diagnostic, prise en charge, devenir sportif ; à propos de 7 cas

Lésions cervicales hautes chez le rugbyman professionnel : diagnostic, prise en charge, devenir sportif ; à propos de 7 cas

L'excellent travail de thèse de Brauge D sur “ fréquence des complications dégénératives rachidiennes cervicales et du retentissement médullaire chez l'ex rugbyman professionnel” fait un point assez complet sur le sujet. 29 Ainsi, pour l'auteur, ces lésions peuvent être considérées comme la face cachée du problème et malheureusement c'est souvent lorsque une lésion dégénérative non connue mais sévère est l'objet d'un traumatisme cervical à l'origine d'une lésion médullaire grave que la mise en évidence de ce type de lésion est la plus cruelle.

91 En savoir plus

L’aplasie médullaire chez l’enfant ( Etude De 08 Cas Et Revue De La Littérature )

L’aplasie médullaire chez l’enfant ( Etude De 08 Cas Et Revue De La Littérature )

~ 87 ~ dans la prise en charge des patients, qui doivent avoir un phénotypage érythrocytaire complet dés le diagnostic. Cependant, si la nécessité des transfusions est évidente en cas d'anémie mal tolérée ou de syndrome hémorragique, la politique transfusionnelle est parfois difficile à établir. En effet, il faut à tout prix éviter une allo-immunisation transfusionnelle qui peut obérer les résultats ultérieurs d'une greffe de la moelle osseuse (GMO), ou conduire à des situations inextricables chez certains patients traités par immunosuppression (allo-immunisation multiples). En dehors d'un contexte d'urgence, toute indication de transfusion chez un patient ayant une AM doit être mûrement réfléchie (les règles de transfusion en cas d'hémoglobine inférieure à 8 g/dl et de plaquettes inférieures à 20.10 / Sont moins strictement applicables qu'à l'habitude). Selon certains auteurs, en l'absence d'hémorragie extériorisée, le seuil des transfusions de plaquettes pourrait être abaissé à 10.10 /mm3, et celui des transfusions globulaires à 7 g/dl . Quoiqu'il en soit des indications, les transfusions doivent toujours être réalisées avec des produits sanguins phénotypés, irradiés, et déleucocytés.
En savoir plus

129 En savoir plus

Show all 10000 documents...