Haut PDF Informatique : Systèmes, Réseaux et Services

Informatique : Systèmes, Réseaux et Services

Informatique : Systèmes, Réseaux et Services

Responsable : Professeur Rahma Ben Ayed rahma.Benayed@enit.rnu.tn , 71 874 700 Poste 588 La commission nationale d’habilitation des diplômes LMD en Informatique a proposé un Mastère Informatique où la première année (M1) est constituée d’un programme unifié à l’échelle nationale. Parmi les établissements de l’Université de Tunis El Manar, la FST a implémenté ce mastère en offrant 3 parcours matérialisés par 3 offres de M2 ; l’ISI prévoit une implémentation de ce mastère avec 2 offres de M2. L’ENIT vient enrichir cette offre de formation en proposant un parcours Systèmes, Réseaux et Services (SRS) dans le mastère Informatique. L’accès à ce M2 ENIT est ouvert aux étudiants ayant réussi leur M1 Informatique. La complémentarité des compétences disponibles dans les différents établissements relevant de l’Université de Tunis El Manar, conjuguée avec la mutualisation des ressources constitue une richesse et un atout de réussite de ce mastère.
En savoir plus

3 En savoir plus

[PDF] Introduction aux systèmes et réseaux Informatiques | Cours informatique

[PDF] Introduction aux systèmes et réseaux Informatiques | Cours informatique

1-26 S. Krakowiak L3-Intro. Systèmes-Réseaux Exécution d!un programme spécifié La primitive exec sert à faire exécuter un nouveau programme par un processus. Elle est souvent utilisée immédiatement après la création d!un processus. Son effet est de “recouvrir” la mémoire virtuelle du processus par le nouveau programme et de lancer celui-ci en lui passant des paramètres spécifiés dans la commande.

7 En savoir plus

[PDF] Document de cours de cyber sécurité pour apprendre la sécurité des réseaux et des systèmes - Cours informatique

[PDF] Document de cours de cyber sécurité pour apprendre la sécurité des réseaux et des systèmes - Cours informatique

Sauvegarde sur gros système : La sauvegarde s’inscrit dans une démarche plus globale qui consiste à assurer la continuité d’activité d’un système informatique ou, en cas de défaillance, son redémarrage le plus vite possible. Cette démarche est souvent formalisée dans un document qui peut porter des noms divers, par exemple le “PRA” (plan de reprise d’activité) ou le “PS” (plan de secours), et qui fait appel soit à des automatismes (ex. donner l’alerte en cas de coupure de courant ou de perte d’accès à une unité de stockage) soit à des gestes manuels (ex. remplacer des bandes magnétiques défectueuses). La tendance est à l’automatisation, réputée plus sûre dans les situations d’urgence que les opérations manuelles.
En savoir plus

48 En savoir plus

[PDF] Cours complet réseaux informatique comment ca marche | Cours informatique

[PDF] Cours complet réseaux informatique comment ca marche | Cours informatique

 Filaires (câble droit, croisé, téléphonique, série, …),  Sans-fil (WiFi, GSM, GPRS, Bluetooth, ZigBee, …),  Optique (fibre monomode, multimode, …). Pour envoyer et recevoir des messages divers et variés on utilise des applications informatiques qui ont besoin que le réseau leur fournisse certains services. Ces services sont régis par des règles, ou protocoles. Aujourd’hui, la norme en matière de réseaux est un ensemble de protocoles appelé TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol). Le protocole TCP/IP est non seulement utilisé dans les réseaux privés et professionnels, mais il est aussi le principal protocole d’Internet. C’est en effet le protocole TCP/IP qui définit les règles de formatage, d’adressage et de routage utilisés pour veiller à ce que les messages soient livrés aux destinataires appropriés.
En savoir plus

48 En savoir plus

Services AAA dans les réseaux adhoc mobiles

Services AAA dans les réseaux adhoc mobiles

Ainsi un nœud ayant acheminé un trafic peut être rémunéré et la source du trafic [62] ou sa destination facturée [66]. C’est la méthode par débit et par crédit (en anglais Charging and rewarding). Son objectif principal est de remédier au problème de nœuds égoïstes en les encourageant de cette manière à participer aux opérations de routage 17 . Elle a été d’abord développée dans le cadre du projet Terminodes où Buttyàn et Hubaux [72] ont proposé deux modèles, pour simuler la coopération entre nœuds ad hoc, se servant d’une monnaie virtuelle appelée nuglet. Dans le premier modèle, Packet Purse model, une source charge un paquet, avant de l’envoyer, avec un nombre suffisant de nuglets afin qu’il atteigne la destination. Chaque nœud intermédiaire prend alors des nuglets en guise de rémunération pour son service de relayage. Dans le deuxième modèle, Packet Trade Model, chaque nœud relais achète le paquets pour quelques nuglets et le vend au nœud relais suivant contre plus de nugets jusqu’à l’arrivée à la destination qui l’achète. La mise en œuvre de ces systèmes nécessite que l’équipement de chaque nœud soit inviolable afin d’éviter tout acte de fraude.
En savoir plus

301 En savoir plus

Réseaux urbains et services aux entreprises en France métropolitaine et à la Réunion

Réseaux urbains et services aux entreprises en France métropolitaine et à la Réunion

la conception de nouveaux produits ou à l’amélioration de produits existants. Les services de publicité, quant à eux, sont le passage obligé à une distribution réussie de ces nouveaux produits de consommation. Le développement de nouvelles techniques est également initiateur de l’accroissement de la demande en services et de l’apparition de nouvelles tâches. Ainsi, l’automatisation des chaînes de production nécessite l’intervention de services de contrôle et de gestion de la production. De leur côté, la réduction des stocks et la rapidité de mise en œuvre de la production sont améliorées grâce aux progrès réalisés dans les domaines de l’information et de la communication. Le recours à l’informatique est de plus en plus fréquent et peut s’appliquer aussi bien à des activités de gestion courante que de recherche et de développement. La mise en place de systèmes informatiques, le stockage et le traitement des données nécessitent alors divers services d’expertise et de conseil. Les grandes entreprises industrielles sont aussi initiatrices de changement structurel en impulsant la diffusion de nouvelles normes de gestion (P. Petit, 1988). Déjà, au début du siècle, Fayol (1916) préconisait la spécialisation des fonctions au sein des entreprises de grande taille avec une dissociation des tâches de décision, d’encadrement et de gestion quotidienne de la production (M.Ch. Bureau, 1984, A.S. Bailly, D. Maillat, 1986). Aujourd’hui, nombreux sont les emplois de gestionnaires dans les domaines de la comptabilité analytique ou les analyses des avantages-coûts. La présence des services aux entreprises est d’autant plus appréciable que ces services interviennent à tous les niveaux de l’activité économique des entreprises. Elle s’accompagne de nouveaux agencements des facteurs de production dans les entreprises (P. Beckouche, M. Savy, P. Veltz, 1988). Dans le cas de la production industrielle, A.S. Bailly et D. Maillat (1986) observent comment les services s’articulent au système productif. Les auteurs proposent une typologie déterminée par la position occupée par les services dans le processus de production. Ils distinguent les services situés en amont, en aval, et latéralement, autour des emplois directement affectés à la production (figure 1.1). À partir de la définition des articulations des services au système productif, les auteurs identifient quatre rôles ou fonctions comprenant la fabrication qui consiste à travailler et à transformer un substrat matériel, la circulation, qui assume les flux physiques de personnes, les flux d’informations et de communication et les flux financiers, la distribution, qui met les biens et les services à la disposition du
En savoir plus

432 En savoir plus

[PDF] Formation à l’audit Systèmes informatique | Cours informatique

[PDF] Formation à l’audit Systèmes informatique | Cours informatique

Les chaînes garantie, publicité, CSI et services généraux exploitent des données issues de la nouvelle chaîne commerciale qui transitent via l’ancienne chaîne commerciale. Ces données sont relatives aux fichiers Clients et Produits pour l’essentiel. La MAJ du fichier des clients dans les applications périphériques est réalisée après chaque modification dans la nouvelle chaîne commerciale. En revanche, la MAJ du fichier des véhicules n’est réalisée qu’une seule fois par semaine. Cette procédure a pour inconvénient de ne pas assurer l’homogénéité des données exploitées à un instant « t ». néanmoins, cette MAJ peut être réalisée selon une périodicité plus courte.
En savoir plus

75 En savoir plus

[PDF] Cours et exercices corrigés sur les réseaux informatique PDF - Cours informatique

[PDF] Cours et exercices corrigés sur les réseaux informatique PDF - Cours informatique

Normalisation • Qu’est ce qu’une norme ?: Des accords documentés décrivant des spécifications des produits ou des services. * Exemple : format d’une carte bancaire ( longueur, largeur, épaisseur, position de la bande magnétique, etc .).

58 En savoir plus

[PDF] Cours Administration des Réseaux informatique pdf | Cours informatique

[PDF] Cours Administration des Réseaux informatique pdf | Cours informatique

• optimiser les performances des services pour les utilisateurs • permettre une utilisation maximale des ressources pour un coût minimal. La station d'administration doit permettre : • l'extraction des informations des éléments du réseau au moyen d'outils d’un grand nombre d'informations.

28 En savoir plus

[PDF] Cours Dépannage des systèmes informatique | Cours informatique

[PDF] Cours Dépannage des systèmes informatique | Cours informatique

(http://www.softperfect.com/) pour identifier facilement toutes les res- sources partagées de votre réseau. Vers et virus Les vers et les virus peuvent produire d'énormes quantités de trafic. Le ver W32/Opaserv, par exemple, même sil est vieux, est encore répandu. Il est distribué à partir des ressources partagées de Windows et est détecté par d'autres sur Internet parce qu'il essaye de sétendre davantage. Il est donc essentiel que la protection anti-virus soit installée sur tous les ordinateurs. En outre, il est essentiel de former lusager au sujet d'exécuter des pièces join- tes et de répondre à du courriel non sollicité. En fait, ce devrait être une poli- tique qu'aucun poste de travail ou serveur fournissent des services inutilisés. Un ordinateur ne devrait pas avoir de ressources partagées à moins que ce soit un serveur de fichiers; et un serveur ne devrait pas exécuter des serv- ices inutiles non plus. Par exemple, les serveurs de Windows et d'Unix exé- cutent généralement un service de serveur web par défaut. Ceci devrait être désactivé si ce serveur a une fonction différente; moins un ordinateur exé- cute de services, moins il y a de chances quil soit exploité.
En savoir plus

15 En savoir plus

Les réseaux d’innovation public-privé dans les services (RIPPS) : une nouvelle expression des réseaux d’innovation dans une économie des services et du développement durable

Les réseaux d’innovation public-privé dans les services (RIPPS) : une nouvelle expression des réseaux d’innovation dans une économie des services et du développement durable

envisageables peut différer au cours du cycle de vie du réseau. Par exemple, les instruments financiers sont plus importants au début du cycle, alors que la mise en œuvre de dispositifs « demande side » (par exemple, les marchés publics) tient une place plus importante par la suite. Le troisième défi est celui de la performance du RIPPS. Ce défi est lié à la fois à la montée en puissance de la place des services et de la place du non marchand (secteur public, semi-public et associatif) dans le réseau. Tout d’abord, l’objectif d’un RIPPS n’est pas d’atteindre à terme un optimum, mais bien de trouver, à chaque étape du processus, une solution satisfaisante fruit d’un compromis (transitoire) entre différentes logiques de produit et de performance. Autrement dit (et c’est lié au défi de temporalité évoqué précédemment), la performance doit être envisagée de manière procédurale : il s’agit d’une performance évolutionnaire (changeante à chaque étape du processus de partenariat et d’innovation). Ensuite, le rôle central que jouent dans le réseaux les acteurs appartenant aux services publics et au troisième secteur doit contribuer à favoriser des systèmes d’évaluation pluraliste de la performance, fondés sur des critères multiples et évolutifs permettant de mieux appréhender l’intérêt socio-économique des collaborations (Gadrey, 1996 ; Djellal et Gallouj, 2008). En d’autres termes, les RIPPS ne doivent pas être évalués uniquement selon les critères traditionnels des mondes industriels et financiers, mais aussi selon les critères des mondes sociaux, civiques et de la réputation. Les RIPPS peuvent en effet non seulement créer de la valeur ajoutée économique (des revenus), mais aussi de la valeur ajoutée socio civique et en termes de réputation : solidarité vis-à-vis des plus démunis, équité, image du territoire où ils se déploient.
En savoir plus

32 En savoir plus

Systèmes communicants sans fil pour les réseaux avioniques embarqués

Systèmes communicants sans fil pour les réseaux avioniques embarqués

– Pour r´ esoudre les limites du PCF, la norme IEEE802.11e propose l’HCCA, une m´ e- thode d’acc` es centralis´ ee. L’HCCA utilise la notion de TXOP, lui permettant de pr´ edire le temps de transmission de chaque station tout en lui donnant la possi- bilit´ e de transmettre plusieurs trames. Pour une meilleure gestion des contraintes temporelles des trafics, l’HCCA autorise des phases d’acc` es contrˆ ol´ ees (CAP) dans la p´ eriode de contention fonctionnant sous l’EDCA. La norme IEEE802.11e HCCA ne sp´ ecifie pas un algorithme d’allocation de bande passante effectif. A la place il propose un simple ordonnanceur qui utilise des valeurs statiques d´ eclar´ ees par les sources de donn´ ees pour fournir des services ` a d´ ebit constant CBR (Constant Bit Rate) [ 55 ]. Le probl` eme principal vient du fait que cet ordonnanceur de r´ ef´ erence n’est pas adapt´ e aux trafics ` a d´ ebit variable (VBR). Le TXOP de r´ ef´ erence est d´ efini commme une valeur moyenne des temps de transmission des trames arriv´ ees dans les files de transmission durant l’intervalle de service. Le TXOP de r´ ef´ erence ne supporte pas les rafales de trames et ne permet pas de garantir l’´ ech´ eance de toutes les trames. De plus le calcul du TXOP de r´ ef´ erence ne prend pas en consid´ eration les trames en retransmission repr´ esentant un surplus de bande passante. Dans le cas o` u il existe plusieurs trafics temps r´ eel dans la mˆ eme QSTA, il n’existe aucune diff´ erenciation entre ces flux dans la file de transmission. Des trafics en urgence de transmission peuvent ˆ etre retard´ es par la transmission de donn´ ees moins urgentes dans la file de transmission. Il faut noter que l’unit´ e de contrˆ ole d’admission propos´ ee par la norme IEEE802.11e HCCA impose un nombre limit´ e de stations admises [ 121 ]. Ce nombre est en fonction des demandes de bandes passantes des flux. Dans chaque phase d’acc` es contrˆ ol´ ee, l’HCCA de r´ ef´ erence d´ efinit un ordre de polling statique, cependant l’HCCA nous offre la possibilit´ e de d´ efinir un ordre de polling sp´ ecifique (variable ou non). L’ordre de polling peut ˆ etre d´ efini suivant diverses param` etres tels que : la priorit´ e des trafics, la longueur des files d’attente, les temps de parole cumul´ es, ... .
En savoir plus

181 En savoir plus

[PDF] Cours de Réseaux Informatique gratuit en pdf | Cours informatique

[PDF] Cours de Réseaux Informatique gratuit en pdf | Cours informatique

Ces organismes regroupent des représentants d’organismes nationaux. En France, les normes sont gérées par l’AFNOR (Association Française de NORmalisation). 2.2 Modèle de référence OSI Le modèle de référence défini par l’ISO est l’OSI (Open System Interconnection). Il permet à des systèmes hétérogènes de s’interconnecter et d’échanger des informations. Il est par consé- quent indépendant de la structure et de la technologie des matériels employés. Ce modèle offre un cadre permettant d’assurer une compatibilité maximum entre les entités communicantes tout en minimisant les contraintes permettant de les réaliser.
En savoir plus

27 En savoir plus

Architectures de réseaux pour la délivrance de services à domicile

Architectures de réseaux pour la délivrance de services à domicile

4.2.3.1. Caractéristiques topologiques du réseau P2P Les performances d’un réseau pair à pair sont fortement influencées par le nombre d’éléments qui le composent et par la topologie du réseau d’overlay qui les relie. Historiquement, de nombreuses questions se sont posées sur les moyens de décrire les topologies de systèmes complexes. Très tôt les réseaux complexes ont été décrits à l’aide des graphes aléatoires de Erdos et Renyi [ErRe85], où les nœuds sont les éléments du système et les liens représentent les connexions entre les nœuds. Cette modélisation est commune à de nombreux systèmes Par exemples (1) dans un réseau génétique, les protéines et les gènes sont des nœuds et des liaison chimiques sont des liens, (2) dans une organisation, les ministères sont des nœuds, et les communications entre les ministères sont des liens, et (3) dans les documents WWW, les documents HTML sont des nœuds et les hyperliens entre les documents sont des liens, etc. La représentation par graphe s’avère complexe sur les systèmes de grande taille où il est difficile d’obtenir l’information de raccordement, mais l’automatisation de l’acquisition des données peut permettre de résoudre ce problème. Des travaux ayant pour objet la collecte de données réelles sur les topologies de grands systèmes et leurs évolutions indiquent une modélisation possible par loi exponentielle. Ainsi les études empiriques [FaFF99][BaAl99] révèlent que la topologie d’Internet suit des lois exponentielles. Le réseau overlay de la communauté P2P pur suit également une loi exponentielle [ALPH01][JoAB01][AtGM03].
En savoir plus

175 En savoir plus

[PDF] Cours administration des réseaux informatique SNMP

[PDF] Cours administration des réseaux informatique SNMP

Les systèmes de gestion de réseau Un système de gestion réseau est une collection d'outils pour contrôler et gérer le réseau qui comprend: - une interface pour opérateur avec un ensemble de commandes pour exécuter la plupart des tâches d'administration de réseaux.

77 En savoir plus

Cours Administration de réseaux Informatique

Cours Administration de réseaux Informatique

Dans tous les cas, l’ouverture de l’un de ces services impose de mettre en place un firewall (pare-feu) comme shorewall pour surveiller les communications qui y passent et stopper les tentatives de piratage. La paramétrisation se fait le plus souvent par interface graphique. Elle impose aussi de mettre en place un démon, comme msec par exemple, qui vérifie quotidiennement que les droits des fichiers et surtout les « passe-droits » aux utilisateurs ne sont pas modifiés de manière malveillante. Il faut alors régulièrement lire les journaux du système (là encore, il y a des interfaces graphiques pour le faire) afin de vérifier si msec ou le firewall a signalé des anomalies. msec relève principalement les fichiers ayant un « sticky bit » qui donne les droits du propriétaire du fichier à tout utilisateur qui exécute ce fichier, les fichiers en écriture non restreinte, le contrôle des $PATH abusives, etc. Enfin, il est important de restreindre au maximum les exécutables qui peuvent être lancés depuis internet (java ou autres).
En savoir plus

26 En savoir plus

Réseaux et systèmes de santé

Réseaux et systèmes de santé

Dans le cadre des réseaux dits "ville/hôpital" dont l'objet est de prendre en charge par exemple les patients atteints du Sida, ou d'organiser celle des personnes âgées, on retrouve, sans doute de façon encore plus forte, la recherche de complémentarités. Les problèmes à traiter, que ce soit dans le cas du Sida ou dans le cas des personnes âgées, nécessitent le recours à des compétences et des équipements diversifiés. Dans le cas du Sida, la création ou l'existence d'un service hospitalier spécialisé offre des activités médicales qui permettent de prendre en charge certains aspects de la pathologie ; pour d'autres, ces services hospitaliers s'avèrent inadaptés (P. Huard et J.P. Moatti 1994) ; les médecins libéraux, notamment les généralistes, offrent alors une prise en charge différente et complémentaire de celle de l’hôpital. La coopération entre médecins hospitaliers et médecins libéraux est alors nécessaire pour permettre à cette complémentarité de devenir créatrice, plus efficace et plus complète pour une prise en charge globale des patients.
En savoir plus

36 En savoir plus

[PDF] Cours informatique en pdf sur la Sécurité des Réseaux

[PDF] Cours informatique en pdf sur la Sécurité des Réseaux

Dans les anciens systèmes UNIX la liste des empreintes des mots de passe est stockée dans le ficher /etc/passwd. Le fichier /etc/shadow lisible uniquement en mode root est aujourd’hui préféré. Un mot de passe est par exemple une chaîne d’au plus 8 caractères ASCII, convertie en une clé DES de 56 bits (8 x 7bits). La fonction crypt(key, salt) réalise dans ce cas 25 chiffrements DES consécutifs (avec une valeur initiale IV=0), dont chacun comporte une permutation choisie parmi 4096 possible (soit 12 bits, c’est le paramètre salt, deux caractères choisis parmi 64 valeurs possibles a-z A-Z 0-9
En savoir plus

54 En savoir plus

Emulation de réseaux au niveau IP pour l'expérimentation de services et de protocoles de communication. Application aux réseaux satellites

Emulation de réseaux au niveau IP pour l'expérimentation de services et de protocoles de communication. Application aux réseaux satellites

4.2.4 Conclusion Dans cette section, une contribution pour répondre au besoin d’interactivité a été présentée. Il s’agit de l’émulation active. Le principe est de placer des observateurs au niveau des interfaces du système d’émulation qui seront en charge de détecter les différents événements pouvant se produire mais également d’informer en temps réel les modules actifs de l’état du trafic. Les modèles d’émulation actifs peuvent être basés sur plusieurs méthodes selon la vision que l’utilisateur a du comporte- ment qu’il souhaite reproduire : pour un comportement probabilistique, l’utilisation de chaînes de Markov ; pour une approche événementielle, les automates à état fi- nis, les réseaux de Pétri ou autres approches hybrides. Ainsi, cette solution permet d’étendre la notion de dynamicité de l’émulation et permet, en considérant l’aspect comportement de l’émulation, d’apporter un meilleur niveau de réalisme. Par contre si on s’intéresse aux événements extérieurs, ces modèles risquent d’introduire une complexité au niveau des calculs à réaliser. Nous allons nous intéresser dans la suite de ce chapitre à une possibilité de modéliser de manière moins complexe le trafic concurrent sur le réseau.
En savoir plus

130 En savoir plus

Entre réseaux et systèmes : les nouveaux espaces régionaux

Entre réseaux et systèmes : les nouveaux espaces régionaux

La mise en évidence de l'émergence et de l'intégration des espaces naturels dans le système métropolitain nécessite d'identifier trois éléments, condition nécessaire et suffisante pour[r]

263 En savoir plus

Show all 10000 documents...

Sujets connexes