Haut PDF Infection à Pseudomonas en milieu de réanimation

Infection à Pseudomonas en milieu de réanimation

Infection à Pseudomonas en milieu de réanimation

Résumé Au cours des dernières décennies, P.aeruginosa s’est imposé comme un pathogène hospitalier très important du fait de la fréquence et de la gravité des infections causées. Au sein du milieu hospitalier, les services de Réanimation sont des unités à potentiel endémique élevé pour cette bactérie. Le but de ce travail était de faire le point sur les aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques, et évolutifs des infections nosocomiales à P.aeruginosa ayant survenues dans le service de Réanimation de l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech, entre le 1 er janvier 2007 et le 30 juin 2008, et de définir l’état actuel de la sensibilité aux antibiotiques de cette bactérie. Parmi 640 patients hospitalisés pendant la période de l’étude, 39 soit 6% ont présenté au moins un épisode d’infection nosocomiale à P.aeruginosa. L’âge moyen des patients était de 51,3 ans. Les infections pulmonaires étaient majoritaires (46,1%), suivies des bactériémies (28,2%). Le taux moyen de souches sensibles était 56,8% à la Ticarcilline, 25% à la Pipéracilline, 79,5% à la Ceftazidime, 77,2% à la Cefsulodine, 47,8% à la Cefepime, 36,4% à l’Aztreonam, 91% à l’Imipénème, 34% à la Gentamicine, 84% à la Tobramycine, 88,6% à l’Amikacine, 63,6% à la Nétilmicine, 86,3% à la Ciprofloxacine, 54,5% à la Lévofloxacine, 40,9% à la Fosfomycine, et 100% à la Colistine. L’antibiothérapie empirique était adaptée chez 38,5% des malades. L’antibiothérapie définitive était à base de l’association d’une ß-lactamine anti- pyocyanique et d’un aminoside dans 49% des cas. La mortalité globale était de l’ordre de 36% des cas. P.aeruginosa est une bactérie qui préoccupe beaucoup les réanimateurs. Elle est fréquente et responsable d’infections graves dans les unités de soins intensifs. La surveillance de l’épidémiologie locale des résistances acquises, un usage raisonné et hiérarchisé des antibiotiques et l’application des mesures d’hygiène hospitalière sont des bases indispensables pour limiter l’émergence et la diffusion des souches résistantes de P.aeruginosa.
En savoir plus

129 En savoir plus

Les infections à Pseudomonas aeruginosa et leurs traitements en 2017

Les infections à Pseudomonas aeruginosa et leurs traitements en 2017

Figure 13 : Schéma de transition du phénotype de P. aeruginosa entre une infection initiale et une infection chronique des poumons de patients atteints de mucoviscidose (Hogardt et al. 2010) L’adaptation de la bactérie est nécessaire pour qu’elle puisse persister dans les pou- mons. La bactérie devient non cytotoxique et non invasive. Le changement de phénotype de P. aeruginosa est dû à un processus de sélection de variants subclonaux. Les facteurs de viru- lence cytotoxiques et de motilité tels que le T3SS et ses exotoxines, le T2SS et l’élastase, les pili, la pyocyanine et les flagelles subissent une régulation négative. Les LPS subissent une modification qui permet à la bactérie d’échapper au système immunitaire. Tandis que la bac- térie développe un biofilm principalement grâce à la production d’alginate contrôlée par le gène mucA, ainsi qu’un système métabolique pour survivre en milieu anaérobie dans ce bio- film, tels que la protéine OprF et le cytochrome c peroxydase (figure 13). Le Quorum Sensing joue un rôle déterminant dans la formation de biofilm (Hogardt et Heesemann 2010).
En savoir plus

104 En savoir plus

Pseudomonas aeruginosa prise en flagrant délit de casse ! Pseudomonas aeruginosa caught in the act !

Pseudomonas aeruginosa prise en flagrant délit de casse ! Pseudomonas aeruginosa caught in the act !

Contrôle P. aeruginosa A B Figure 1. P. aeruginosa casse l’ADN des cellules infectées. A. Test Comet. Les cellules sont dépo- sées dans un gel fin d’agarose, puis leur ADN est soumis à un champ électrique. L’ADN intact reste compact (à gauche, contrôle) tandis que l’ADN cassé migre en laissant une traînée en forme de comète (à droite, cellules infectées). B. Formation de foyers protéiques nucléaires H2AX/53BP1 lors d’une infection par P. aeruginosa (1h30 de contact avec la bactérie, milieu) ou d’une irradia- tion  (deux grays, droite). À gauche, des cellules contrôles. L’histone H2AX est en rouge ; 53BP1 est en vert ; le comarquage est en jaune. Échelle = 10 μm.
En savoir plus

3 En savoir plus

Infections à germes multirésistants en réanimation

Infections à germes multirésistants en réanimation

Abstract Services resuscitation "epicenter of resistance to antibiotics" are and will remain the place where multiresistant infections are more frequent, despite the preventive measures in force. This work is a retrospective study lasting 2 years (January 2007-December 2008) performed in the intensive care unit of the Avicenna military hospital of Marrakech, which aims to analyze the epidemiology of multiresistant, d 'explore different sites of infection, the resistance profile of the incriminated bacteria and therapeutic problems arising. During the study period, 57 patients or 8% developed infection multiresistant. The average age of patients was 52.5 ± 12.54 years. Drug-resistant bacteria isolated were dominated by acinetobacter baumannii resistant to imipenem (45.6%), followed by enterobacteria producing betalactamase with extended spectrum (38.6%) of pseudomonas aeruginosa resistant to ceftazidime (10, 5%) and staphylococcus aureus resistant to methicillin (5.3%). The locations are represented by infectious pneumonia (31%), urinary tract infections (24%), bacteremia (15%), pleurisy (8%), the surgical site infections (12%), infections of the catheter (5%) and meningitis (5%). Antibiotic treatment was adapted to each case. All patients received at least one combination. The problems are mainly encountered with multidrug-resistant acinetobacter baumannii. In this case a triple combination (imipenem, amikacin and colistin) has been attempted with some success. The overall mortality was about 39% of cases. The multiresistant organisms represent a serious problem stressing the need for the application of hygiene measures and the rational prescription of antibiotics.
En savoir plus

134 En savoir plus

Mortalité en milieu de réanimation au niveau de l’hôpital Militaire Avicenne Marrakech

Mortalité en milieu de réanimation au niveau de l’hôpital Militaire Avicenne Marrakech

heures passées dans le service de réanimation. Il permet une estimation du risque du décès (Annexe 2). c- MPM II (Model de probabilité de la mortalité) : Ce score ne donne pas un indice mais directement une probabilité de mortalité. Il y à trois systèmes selon que les variables sont recueillies à l’entrée (MPM0) ; dans les 24 heures (MPM24) ou les jours suivants (MPM48.MPM72). Les items qui le composent ont été modifiés et comportent : le niveau de conscience, le type d’admission (programmée ou non)‚ l’existence d’une pathologie maligne ou d’une infection, l’âge, la pression artérielle systolique et la nécessité d’une réanimation cardio-vasculaire (Annexe 7).
En savoir plus

127 En savoir plus

Utilisation des bactériophages comme thérapie lors d'une infection à Pseudomonas aeruginosa dans le cadre de la mucoviscidose : efficacité et innocuité

Utilisation des bactériophages comme thérapie lors d'une infection à Pseudomonas aeruginosa dans le cadre de la mucoviscidose : efficacité et innocuité

Discussion sensibles à l’un des bactériophages présent dans le cocktail que nous utiliseront. Il est en effet connu que le mucus des patients CF présente des propriétés adhésives ainsi qu’une composition riche en mucines, en débris cellulaires, dont l’ADN et l’actine, ou encore en protéases telles que celles libérées par les neutrophiles (élastase, protéase 3, cathepsine G) (Dubois et al., 2012; Rubin, 2009). Il constitue ainsi un potentiel obstacle pour le succès de la phagothérapie dans le contexte CF. Notre étude permettra ainsi de déterminer l’efficacité des bactériophages sur des souches de P. aeruginosa directement dans l’environnement pulmonaire des patients mais également en présence des autres micro-organismes avec lesquels elles sont susceptibles d’interagir. Les résultats préliminaires que nous avons obtenus lors de la mise au point du protocole suggèrent d’abord que la sensibilité des colonies, isolées à partir des expectorations, à l’un des bactériophages n’implique pas le succès du traitement. Ce n’est alors pas nécessairement le mucus qui constitue un frein à l’efficacité des bactériophages puisque la sensibilité des bactéries aux bactériophages peut varier selon le milieu utilisé (gélosé ou liquide) or, la sensibilité des souches est ici testée sur milieu gélosé alors que l’expectoration constitue plutôt un milieu liquide. D’ailleurs, ces résultats suggèrent aussi que l’infection demeure possible dans les expectorations lorsqu’une souche est sensible à l’un des bactériophages utilisés. Notre future étude élargie à 60 expectorations permettra de mieux apprécier l’influence du « milieu expectoration » sur la capacité des bactériophages à infecter les souches de P. aeruginosa.
En savoir plus

306 En savoir plus

Épidémiologie des péritonites à pseudomonas aeruginosa au sein d'un service de réanimation. Étude rétrospective de 42 dossiers

Épidémiologie des péritonites à pseudomonas aeruginosa au sein d'un service de réanimation. Étude rétrospective de 42 dossiers

La culture est facile sur tous les milieux en aérobiose. Le bacille pyocyanique en culture dégage une odeur caractéristique de fleur de Seringat (due à la production d’ortho amino acétophénone intermédiaire du métabolisme du tryptophane) (10) (18). La production de pigments tels que la pyocyanine et la pyoverdine facilite grandement le diagnostic. La production de pyocyanine suffit même à identifier l’espèce mais rappelons que 5 à 10% de P. aeruginosa sont non pigmentés et 1% produisent un pigment rouge ou noir (10). Aérobiose stricte, mobilité, pigment vert, production d'une oxydase et absence de fermentation des sucres sont des éléments d’identifications importants (10). Il existe un milieu sélectif comme le milieu de Drigalski ou encore des milieux à base de Cétrimide que l’on peut additionner d’antibiotiques tels que l’acide nalidixique et qui permettent l’isolement du bacille pyocyanique dans les prélèvements pluri- microbiens (10).
En savoir plus

69 En savoir plus

Épidémiologie des infections nosocomiales en milieu de réanimation (à propos de 147 cas)

Épidémiologie des infections nosocomiales en milieu de réanimation (à propos de 147 cas)

V-LES FUSIDANINES: [43] Il est usuel de grouper dans la même classe certains familles à activité anti- staphylococcique telles que les fusidanines, la rifampicine, la refabutine (ces deux dernières étant réservées à la tuberculose et aux mycobactéries atypiques) et la fosfomycine (non commercialisée au Maroc). Nous ne présentons ici que l’acide fusidique seul représentant des fusidanines. L’acide fusidique agit après pénétration intra-cytoplasmiques et inhibe la synthèse protéique. Il est donc bactériostatique mais il peut être bactéricide à haute concentration. Sa caractéristique essentielle est d’être active sur le staphylocoque aureus qu’il soit sensible ou résistant à la meticilline. Les entérobactéries et le pseudomonas sont naturellement résistants.
En savoir plus

187 En savoir plus

Hémorragies digestives hautes en milieu de réanimation : à propos de 80 cas

Hémorragies digestives hautes en milieu de réanimation : à propos de 80 cas

¾ Varices œsophagiennes La première cause d’hémorragie est la rupture de varices œsophagiennes (70%). Malgré une amélioration du pronostic depuis 20 ans, la mortalité à six semaines d’un épisode de rupture de varices oesophagiennes reste élevée : 15%, et 30% chez les malades ayant une cirrhose sévère Child-Pugh C (39). Les causes de mortalité sont l’hémorragie incontrôlée, l’infection ou l’insuffisance rénale ; ces deux dernières complications survenant dans les jours ou semaines suivant l’épisode hémorragique. Les facteurs indépendamment associés à un mauvais pronostic sont une fonction hépatique altérée, une hypertension portale sévère avec un gradient de pression hépatique supérieur à 20 mm Hg, ainsi qu’un saignement actif lors de l’endoscopie (40,41). C’est pourquoi le contrôle immédiat de l’hémorragie est très important et la prise en charge dans une unité de soins intensifs déterminante. Les objectifs de la prise en charge sont de mettre en place des mesures de réanimation adaptées aux malades ayant une insuffisance hépatique et d’effectuer une hémostase correcte, ainsi que la prévention secondaire de la récidive hémorragique précoce (42) .
En savoir plus

128 En savoir plus

View of La réanimation dans les systèmes de santé
						à ressources limitées : expérience d’une coopération
						francopakistanaise en réanimation

View of La réanimation dans les systèmes de santé à ressources limitées : expérience d’une coopération francopakistanaise en réanimation

V. Ioos · R. Aman · T. Qureshi · M.I. Memon · G. Offenstadt Reçu le 30 juillet 2014 ; accepté le 5 septembre 2014 © SRLF et Springer-Verlag France 2014 Résumé La réanimation est une discipline peu reconnue dans les systèmes de santé à ressources limitées. Le pro- gramme de coopération francopakistanaise en réanimation de 2000 à 2010, entre le Pakistan Institute of Medical Scien- ces (PIMS), hôpital universitaire d ’Islamabad et le service de réanimation médicale de l ’hôpital Saint Antoine à Paris per- met de mieux comprendre les défis posés au Pakistan par les patients nécessitant des soins de réanimation, par la faiblesse du système de santé publique et par la lente émergence de la spécialité. Le contexte socioculturel est un élément essentiel pour expliquer les succès et les échecs de cette coopération. Les actions se sont concentrées autour de la création d ’un service de réanimation médicale de neuf lits fonctionnant en système fermé avec une équipe dédiée, d ’un plaidoyer pour la reconnaissance de la spécialité au niveau national, de la création d ’une formation diplômante en réanimation et de la rédaction d ’un projet de service soumis au ministère de la Santé. Les résultats sont incertains dans leur pérennité, mais nous avons obtenu la reconnaissance de la discipline et des jeunes médecins s ’engagent dans des parcours de forma- tion spécifiques. En 2014, la réanimation médicale du PIMS continue à fonctionner sur le mode fermé.
En savoir plus

10 En savoir plus

Pseudomonas aeruginosa multi résistant et mortalité chez les patients sous ventilation mécanique en réanimation

Pseudomonas aeruginosa multi résistant et mortalité chez les patients sous ventilation mécanique en réanimation

plus élevée. Ces résultats ont été également obtenus en utilisant le modèle des risques compétitifs (14). La mortalité associée aux épisodes de PAVM à Pa est difficile à établir clairement. Une augmentation de 20 % du risque de décès en réanimation chez les patients atteint d’une PAVM à Pa a récemment été rapportée (6). La conclusion des auteurs était que la baisse de mortalité était liée à un risque de récidive réduit. Ainsi, l’effet sur la mortalité pourrait être indirect en raison d’un séjour prolongé en réanimation. Nos résultats sont cohérents avec cette conclusion. Cependant, l’avantage de notre étude est d’analyser la mortalité hospitalière à J30 et pas seulement la mortalité en réanimation, ce qui nous a permis d’éliminer un risque de biais concurrentiel (6). De plus, en considérant tous les épisodes de PAVM, nous faisons le lien entre la mortalité et la récidive plutôt qu’avec la résistance de Pa.
En savoir plus

42 En savoir plus

An unusual community-acquired invasive and multi systemic infection due to ExoU-harboring Pseudomonas aeruginosa strain: Clinical disease and microbiological characteristics

An unusual community-acquired invasive and multi systemic infection due to ExoU-harboring Pseudomonas aeruginosa strain: Clinical disease and microbiological characteristics

produces the less potent exotoxin ExoS þ ) and PA14 (ExoU þ ), in presence of propidium iodide (PI) to monitor the kinetics of membrane permeability over 300 min post-infection. The cytotoxicity is presented as an increase in fluorescence intensity (AU) and the calculated area under curve (AUC) as described in the material and methods section. In accor- dance with the fact that ExoS þ strains do not trigger ne- crosis, 2 PAO1 did not induce any significant incorporation of PI within epithelial cells within time lapse of 300 min, whereas YIK was the most cytotoxic strain ( Fig. 2 A and B), causing even more cell death than the ExoU-positive strain PA14. To assess whether the cytotoxicity induced by YIK was dependent on an active type III secretion system (T3SS), we used an immune serum directed against T3SS protective antigen PcrV, which is an essential component of this secretion machinery. This serum was previously shown to inhibit P. aeruginosa induced haemolysis. 3 Indeed, as shown in Fig. 2 C and D, the cytotoxicity of the YIK strain towards A549 cells was significantly inhibited in the
En savoir plus

6 En savoir plus

Sevrage ventilatoire chez le traumatisé crânien en réanimation, au sein du service de réanimation chirurgicale hôpital Avicenne Marrakech

Sevrage ventilatoire chez le traumatisé crânien en réanimation, au sein du service de réanimation chirurgicale hôpital Avicenne Marrakech

en évitant les complications liées à l’intubation et à la ventilation mécanique dont la fréquence croit avec la durée de la ventilation. La difficulté de sevrage de la ventilation artificielle constitue un problème quotidien dans les services de réanimation. Sa reconnaissance récente et l’intérêt grandissant qu’elle suscite, s’expliquent par la complexité des mécanismes physiopathologiques intervenant dans les sevrages difficiles, dont tous ne sont pas encore reconnus, par son taux d’échec variable selon les études, mais globalement non négligeable, et enfin par le développement de nouveaux modes de support ventilatoire permettant d’améliorer la durée et la qualité du sevrage.
En savoir plus

108 En savoir plus

In vivo Efficacy of a Dry Powder Formulation of Ciprofloxacin-Copper Complex in a Chronic Lung Infection Model of Bioluminescent Pseudomonas aeruginosa

In vivo Efficacy of a Dry Powder Formulation of Ciprofloxacin-Copper Complex in a Chronic Lung Infection Model of Bioluminescent Pseudomonas aeruginosa

3.3. Development of the chronic lung infection model with bioluminescent bacteria To develop the chronic lung infection model, we evaluated different bacteria/bead ratios for i.t. inoculation of the animals. The luminescence emitted by P. aeruginosa from the thorax of the inoculated rats was recorded daily and the average radiance values (photon/sec/cm 2 /sr) were plotted versus time after inoculation (Figure 5A). Just after inoculation (day 1), a large part of the signal was located at the carina as indicated by the luminescence images obtained with IVIS (Figure 5B), and no significant differences in luminescence were observed between the inoculums. On day 2, the signal sharply increased for the three inoculums tested in proportion to CFU numbers of the inoculum. In all cases, the increase in signal on day 2 was associated with a
En savoir plus

28 En savoir plus

View of Quizz Réanimation

View of Quizz Réanimation

QCM n o 4 Parmi les propositions suivantes concernant la formation des infirmiers de réanimation à l ’hémodialyse, lesquelles sont exactes ? A – Cette formation peut être dispensée par toute infirmière quelle que soit son ancienneté.

3 En savoir plus

La température en réanimation, facteur pronostic

La température en réanimation, facteur pronostic

4 Introduction : La température corporelle est une donnée non seulement simple à obtenir et d’autre part utile depuis des centaines d’années en médecine en tant qu’orientation diagnostic, suivi thérapeutique, ou afin de prévenir une complication. C’est une donnée que nous utilisons de manière dichotomique : présence de fièvre ou non, ce qui va nous orienter vers un diagnostic de sepsis ou contre laquelle nous allons lutter dans le cadre des ACSOS (facteur d’agression secondaire) chez les patients neuro-lésés, ou encore en tant que valeur de mauvais pronostic utilisée dans le score IGS2 (indice de gravité simplifié) qui est un système simplifié d'évaluation de la sévérité très utilisé en réanimation.
En savoir plus

77 En savoir plus

Mécanique respiratoire des patients de réanimation

Mécanique respiratoire des patients de réanimation

4 PATIENTS ET METHODES Cette étude prospective, observationnelle, monocentrique a inclus les patients admis dans le service de réanimation adulte de l'hôpital Sainte Musse (Toulon, France) du 1er Mai 2015 au 30 Septembre 2016. Étant donné la nature observationnelle de l’étude, et conformément à la réglementation en vigueur, l’étude a été approuvée par le conseil scientifique et éthique de l’unité de recherche clinique du Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon - la Seyne sur Mer (CHITS). Le protocole d'étude a été déclaré à la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL). Les proches recevaient une information écrite concernant l'étude et avaient la possibilité de refuser la participation du patient.
En savoir plus

58 En savoir plus

Les complications des gestes invasifs en réanimation

Les complications des gestes invasifs en réanimation

ou une maladie, qui nécessite parfois le recours aux moyens et aux mesures de réanimation. L La plupart des gestes réalisés en réanimation sont invasifs à savoir : l’intubation trachéale, la trachéotomie, les cathétérismes centraux, le drain thoracique et autres. Cependant ils ne sont pas dénués de complications qui risquent d’engager le pronostic vital.

120 En savoir plus

Stratégie transfusionnelle en réanimation : évaluation des pratiques

Stratégie transfusionnelle en réanimation : évaluation des pratiques

L’anémie est souvent retrouvée chez les patients de réanimation; et elle justifie souvent le recours aux transfusions sanguines [1-3]. Environ un tiers des malades qui y sont hospitalisés reçoivent une transfusion au cours de leur séjour [1-4]. Ce recours libéral, peut être fondé sur la théorie qui veut que le transport en O2 doit être maintenu à un niveau élevé en raison de l’effet nocif que peut entraîner une hypoxémie persistante sur les tissus de ces malades. Cependant, beaucoup d’études ont montré que l’apport en O2 par le biais de la transfusion, n’était pas nécessairement corrélé à une augmentation de la consommation de ce dernier ; si bien que le seuil d’hémoglobine autrefois traditionnel de 10g /dl a été revu à la baisse. Ces travaux et d’autres, ont conduit à définir de nouveaux seuils transfusionnels dans la conférence de consensus conjointe SFAR-SRLF de 2003 [4].
En savoir plus

118 En savoir plus

Intérêts des émulsions lipidiques en réanimation féline

Intérêts des émulsions lipidiques en réanimation féline

Cette nouvelle thérapie de réanimation pourrait avoir un intérêt dans le cadre de l’anesthésie générale. Les objectifs de cette dernière sont d’obtenir une analgésie (perte de toute sensibilité), une narcose (perte totale de la conscience et de la relation avec l’environnement extérieur) et une myorelaxation. Les anesthésiques sont tous des agents dépresseurs tant cardiovasculaires que respiratoires. Bien que des progrès considérables aient été accomplis depuis la première anesthésie, il n’existe pas de molécule permettant d’atteindre seule les objectifs de l’anesthésie générale, tout en assurant un réveil rapide sans effets secondaires. En effet, si l’anesthésie générale fixe permet actuellement d’approcher une plus grande sécurité, elle fait souvent appel à la composition de cocktails médicamenteux palliant les insuffisances des molécules utilisées séparément.
En savoir plus

142 En savoir plus

Show all 3984 documents...