Haut PDF Kyste hydatique cerebral:experience du service de neurochirurgie du centre hospitalier universitaire (CHU) MOHAMMED-VI de Marrakech

Kyste hydatique cerebral:experience du service de neurochirurgie du centre hospitalier universitaire (CHU) MOHAMMED-VI de Marrakech

Kyste hydatique cerebral:experience du service de neurochirurgie du centre hospitalier universitaire (CHU) MOHAMMED-VI de Marrakech

mesurent 35 à 45 µm. Ils sont légèrement ovalaires et morphologiquement semblables aux oeufs de Taenia saginata et Taenia solium. Ils sont résistants dans le milieu extérieur et devront être ingérés par l’hôte intermédiaire pour poursuivre leur évolution. L’hôte intermédiaire se contamine en ingérant les oeufs éliminés par les chiens. L’embryon hexacanthe libéré après éclosion de l’oeuf passe dans la circulation portale (ou lymphatique) et gagne le foie surtout mais aussi n’importe quel organe, où il est arrêté au niveau d’un capillaire puis s’y « vésiculise » en se transformant en larve hydatique. Au cours de cette migration, un grand nombre d’embryons hexacanthes sont détruits. D’autres, arrivés à destination ne se vésiculisent pas, ou bien ne produisent pas de scolex (hydatide stérile ou acéphalocyste). Il y a donc une forte déperdition compensée par le phénomène de polyembryonie avec formation de très nombreux scolex dans l’hydatide. Chez les herbivores réceptifs (moutons, camélidés, etc.), il y a pluriparasitisme, et le foie en particulier héberge plusieurs hydatides. La formation de l’hydatide dure de plusieurs semaines à plusieurs mois.
En savoir plus

126 En savoir plus

Bilan dactivit du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI (2002-2013)

Bilan dactivit du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI (2002-2013)

Avec l’avènement du centre hospitalier universitaire Mohammed VI de Marrakech en l’an 2002, le service de neurochirurgie de l’hôpital Ibn Tofail s’est transformé en un service de niveau tertiaire [1]. Ce nouveau statut implique la nécessité d’être à la hauteur de répondre à de nouveaux besoins, en l’occurrence en matière de prestation de soins et de formation; ce qui exige une mise à niveau du service en fonction de ces besoins, au sein d’un centre hospitalier encore jeune [1], en difficultés de démarrage [2] et dans un contexte et des conditions qui peuvent être qualifiés de difficiles [3] ; d’où l’intérêt de ce travail.
En savoir plus

132 En savoir plus

Prise en charge des tumeurs osseuses bnignes chez l'enfant Au service d'Orthopdie Traumatologie Pdiatrique Au Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des tumeurs osseuses bnignes chez l'enfant Au service d'Orthopdie Traumatologie Pdiatrique Au Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech

Résumé Les tumeurs osseuses bénignes de l’enfant regroupent plusieurs entités anatomo-cliniques. Leur prise en charge nécessite la connaissance de leur profil épidémiologique et radiologique. L’indication chirurgicale doit être bien pesée chez l’enfant. L’objectif de notre travail est de revoir les aspects épidémiologiques, radio-cliniques, thérapeutiques et évolutifs de ces tumeurs. Il s’agit d’une étude rétrospective s’étendant d’octobre 2008 à octobre 2013 au service d’Orthopédie et Traumatologie Pédiatrique du Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech. Cette étude est basée sur l’exploitation de 34 dossiers d’enfants âgés entre 15 jours et 15 ans, on a noté une prédominance masculine avec un sexe ratio de 2,4.Nos patients présentaient 9 types de tumeurs osseuses. Sur 49 localisations aux niveaux des os longs, Le fémur et le tibia étaient les plus atteints avec respectivement 32,65% et 28,57% des cas. Nous rapportons des complications neurologiques et orthopédiques révélatrices dans notre série. La radiographie standard a permis un diagnostic dans 82,3% des cas. La tomodensitométrie était non concluante chez 3 patients parmi 7. La scintigraphie osseuse couplée au scanner a permis un diagnostic étiologique et de localisation dans 2 cas. Le traitement a consisté en une exérèse chez 22 patients, une éventration curetage chez 7 patients, une injection de corticoïdes dans un kyste essentiel chez 2 patients. Les résultats étaient marqués par 2 cas de récidive : un ostéome ostéoïde et une exostose sur maladie exostosante. Les complications orthopédiques étaient notées chez 3 patients. Les tumeurs osseuses bénignes sont très fréquentes chez l’enfant. Le couple radiographie- tomodensitométrie permet souvent d’évoquer la bénignité de la tumeur. L’imagerie par résonnance magnétique n’a pas démontré sa supériorité à la tomodensitométrie. La scintigraphie osseuse permet un diagnostic de localisation. La chirurgie est indiquée dans les formes symptomatiques, les localisations à risque pour la croissance, les compressions vasculo-nerveuses, les risques de complications orthopédiques ou parfois dans un souci purement esthétique.
En savoir plus

3 En savoir plus

pidmiologie de la mortalit de lenfant  lhpital mre-enfant ; Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech : tude rtrospective sur 5 ans

pidmiologie de la mortalit de lenfant lhpital mre-enfant ; Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech : tude rtrospective sur 5 ans

médecine d'urgence rend parfois difficile une bonne prise en charge de la fin de vie. L’incapacité des filières de soins en amont des urgences, les difficultés d'orientation en aval contribuent à l'orientation fréquente des fins de vies dans ce service. Sur le plan national, lors d’une enquête multicentrique faite aux urgences pédiatriques au niveau de 10 villes (en 2008) : il était constaté que la majorité des services des urgences ne sont pas dotés d’une salle de déchoquage ni de matériels adaptés à la réanimation pédiatrique, expliquant la fréquence des décès dans ce service [24].
En savoir plus

105 En savoir plus

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

Traitement endoscopique de l’hydrocéphalie : expérience du service de Neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech - A propos de 21 cas

- 113 - Summary Since now about twenty years, endoscopic third ventriculostomy (VCS) has become the preferred treatment for obstructive hydrocephalus. Knowing that this technique was discovered since the Twenties of the 20th century, thanks to Dandy Walter. But the first results obtained were not satisfactory; moreover the discovery of the mechanical shunts with adjustable valves, about the Fifties by Nulsen and Spitz, pushed the neurosurgeons to forsake this novel method. This one regained its interest after the miniaturization of the instruments of endoscopy and the improvement of the results obtained by several authors. The purpose of this retrospective study about 21 cases is to report the preliminary experience with endoscopic treatment of hydrocephalus in our Neurosurgical Department of University Hospital Center Mohammed VI in Marrakesh.
En savoir plus

156 En savoir plus

Le kyste hydatique pulmonaire : exprience du service de chirurgie thoracique de l'hpital militaire Avicenne de Marrakech

Le kyste hydatique pulmonaire : exprience du service de chirurgie thoracique de l'hpital militaire Avicenne de Marrakech

 Le liquide hydatique : normalement limpide si le kyste est intact, ayant l’aspect classique « eau de roche », stérile et il a une saveur salée. La pression régnante à l’intérieur du kyste peut être considérable, atteignant 100cm d’eau pour un diamètre de 10cm. L’hyperpression, facteur essentiel de croissance et de complication à type de rupture, s’abaisse dans les kystes anciens et multi vésiculaires. Il est constitué essentiellement d’eau (99%), le reste est un mélange complexe de molécules dérivées à la fois du parasite et du sérum de l’hôte. Sa composition chimique est assez variable quantitativement avec des constituants bien définis, électrolytes, acides nucléiques, sucres, lipides, protéines (notamment des enzymes) et déchets azotés. Parmi plus de vingt protéines séparées par électrophorèse, deux entres elles ont été définies comportant des antigènes majeurs :
En savoir plus

123 En savoir plus

La prise en charge des compressions mdullaires tumorales : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

La prise en charge des compressions mdullaires tumorales : exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

En radiographie standard, le kyste anévrysmal se présente comme une lésion soufflante, cernée de microcalcifications « aspect en coquille d’œuf » avec parfois de discrètes trabéculations. Le scanner permet de mieux discerner les calcifications périphériques et l’envahissement des partiesmolles, les limites de la lésion avec l’os spongieux normal et l’envahissement des parties molles qui sont encore mieux étudiés en IRM. Le diagnostic de certitude est posé par l’examen anatomopathologique. Le traitement est basé sur l’exérèse large de la tumeur ou le curetage- comblement avec stabilisation du segment rachidien précédée éventuellement d’une embolisation artérielle sélective, exceptionnellement la vertébrectomie totale. Si l’exérèse est incomplète, une radiothérapie sera discutée. [87]
En savoir plus

159 En savoir plus

Extriorisation de cathter de drivation ventriculo-pritonale : expriences du service de neurochirurgie de lhpital Arrazi du CHU Mohammed VI de Marrakech

Extriorisation de cathter de drivation ventriculo-pritonale : expriences du service de neurochirurgie de lhpital Arrazi du CHU Mohammed VI de Marrakech

La prédominance d’une exposition de matériel de dérivation ventriculo-péritonéale chez les moins de six (6) mois rejoint les constats d’une autre étude rapportant sa fréquence élevée d[r]

119 En savoir plus

Prise en charge des mningiomes de ltage antrieur de la base du crne : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge des mningiomes de ltage antrieur de la base du crne : Exprience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Dans notre série, nous avons dénombré 15 cas de méningiomes du jugum soit 35,71% des méningiomes de l’étage antérieur, 14,42% des méningiomes de la base du crâne et 4,74% des m[r]

223 En savoir plus

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Sciatique par hernie discale à propos de 420 cas. Expérience du service de neurochirurgie de CHU Mohammed VI de Marrakech

Les bords sont festonnés, et il joue un rôle dans la limitation des mouvements de flexion car il est proche du centre de rotation. 2-Articulation postérieure : (ou interapophysaire) (Figure 19b) L’articulation postérieure est représentée par les articulations interapophysaires postérieures, qui sont richement innervées. Les apophyses articulaires se situent à la jonction entre lames et pédicules, elles portent deux surfaces articulaires (inférieure et supérieure) dont l’orientation peut être extrêmement variable, selon les sujets. Elles viennent renforcer le rôle d’amortissement du disque en absorbant 10% à 20% de la charge de l’hyperlordose induite par faiblesse pariétale abdominale. Cette usure peut être plus prématurée en cas de troubles statiques importants (hyperlordose) ou d’anomalie importante de l’orientation des surfaces articulaires.
En savoir plus

122 En savoir plus

Profil des tuberculoses hospitalisées prises en charge au Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI (2005-2009)

Profil des tuberculoses hospitalisées prises en charge au Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI (2005-2009)

II.2. Méthodes d’étude: Il s’agissait d’une étude descriptive, réalisée par l’exploitation manuelle des dossiers à l’aide d’une fiche pré établie (annexe I) comportant des renseignements d’ordre épidémiologique (âge, genre, profession, situation familiale, origine géographique) clinique (circonstances de découverte, maladies associées, contage tuberculeux etc.…) thérapeutique et évolutifs (régime thérapeutique, devenir des malades). Tous les services qui recrutent les cas de tuberculose ont été contactés pour participer à cette étude. Sur les 18 services contactés, 13 ont confirmés leur participation à l’étude (tableau I). Les questionnaires ont été confiés au chef de service pour les remplir avec son équipe : c’était le cas des services de rhumatologie, cardiologie, médecine interne et la dermatologie ; pour le reste des services nous sommes déplacés nous même pour les remplir après avoir obtenu le consentement du chef de service. Pour le devenir des malades après traitement anti bacillaire nous nous sommes déplacés au centre de diagnostic de tuberculose et de maladies respiratoires (CDTMR) de Marrakech pour préciser les régimes thérapeutiques préconisés et les renseignements nécessaires pour l’évolution.
En savoir plus

126 En savoir plus

La prise en charge chirurgicale de la malformation de Chiari. Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI, Marrakech

La prise en charge chirurgicale de la malformation de Chiari. Exprience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI, Marrakech

Plusieurs évolutions sont possibles en cas d’amélioration nette et d’affaissement du kyste et la normalisation du flux au niveau de la charnière, le résultat peut être considéré comme satisfaisant et un suivi simple pourra être de mise. Si l’état du patient est stabilisé mais le kyste reste tendu et présent et le flux non synchrone, il faut être très vigilant sur l’évolution clinique et l’apparition de la moindre détérioration clinique devrait discuter une intervention. Dans ce cas, si l’IRM morphologique montre l’absence d’une décompression suffisante au niveau de la charnière cervico occipitale et/ou absence d’une néo grande citerne, et l’IRM de flux ne montre pas de rétablissement normal à ce niveau, une nouvelle intervention au niveau de la charnière sera proposée pour tenter un agrandissement encore plus important et un rétablissement d’un flux normal à ce niveau.
En savoir plus

186 En savoir plus

Place de l'abord antrieur dans les pathologies du rachis dorsolombaire Exprience du service de neurochirurgie au CHU MOHAMMED VI- MARRAKECH

Place de l'abord antrieur dans les pathologies du rachis dorsolombaire Exprience du service de neurochirurgie au CHU MOHAMMED VI- MARRAKECH

Le diagnostic du sarcome d’Ewing à localisation vertébrale, comme toutes tumeurs du rachis repose, sur la confrontation des arguments cliniques, radiologiques et surtout l’étude histologique d’un fragment biopsique qui constitue l’élément du diagnostic de certitude. Le recours à la chirurgie associée à la radiothérapie, constituaient l’unique alternative thérapeutique avant l’avènement de la chimiothérapie. Délaissée pendant une période, la chirurgie connaît un regain d’intérêt car il s’est avéré que le taux de survie est plus élevé dans les séries associant la chirurgie aux autres thérapeutiques que dans celles qui ne la comportent pas[30] [30] [30] [30]. Actuellement la chirurgie est au centre du traitement local du sarcome d’Ewing en raison du risque de survenue de deuxième tumeur en territoire irradié [14] [14] [14] [14]
En savoir plus

137 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs de la rgion pinale Exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs de la rgion pinale Exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Résumé Les tumeurs de la région pinéale représentent une entité rare en neurochirurgie. Nous rapportant dans ce travail l’étude rétrospective d’une série de 14 cas de tumeurs de la région pinéale, colligées au service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech, durant 9 ans de 2003 à 2011. Ces tumeurs représentent 1,1% des tumeurs cérébrales. L'âge moyen de nos patients était de 30 ans avec un sex-ratio de 1. Le délai moyen de consultation était de 5 mois. Les manifestations cliniques restent dominées le syndrome d’hypertension intracrânienne (100%). Une tomodensitométrie (TDM) a été effectuée dans 100% et le recours à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) a concerné 85,7% des cas. Le dosage des marqueurs tumoraux réalisés dans 64,2%, ainsi que la cytologie du liquide céphalo-rachidien réalisée dans 42,8%, étaient tous deux négatifs. Le traitement chirurgical de l’hydrocéphalie (85,7%) et de la tumeur par biopsie (85,7%) ou par exérèse (14,2%), suivi d’une thérapie adjuvante adaptée (78,5%) était la conduite thérapeutique adoptée dans notre série. Les suites postopératoires étaient simples dans la plupart des cas. Les principales complications étaient les déficits neurologiques (7,1%) et la mortalité globale était de 7,1%. L’étude histopathologique a permis de trier 4 pinéaloblastomes, 2 pinéalocytomes, 2 germinomes et 3 tumeurs gliales.
En savoir plus

205 En savoir plus

LEncadrement des Externes au Service de Neurochirurgie de lhpital Arrazi CHU Mohammed VI

LEncadrement des Externes au Service de Neurochirurgie de lhpital Arrazi CHU Mohammed VI

Une action pour la formation qui n’agirait que sur les stages hospitaliers en dehors du contexte des cours universitaires ne suffirait pas : il faut s’assurer qu’il existe une véritable concordance entre l’enseignement théorique universitaire et les nécessités de la pratique hospitalière. En particulier, l’enseignement universitaire doit préparer le terrain des stages hospitaliers, qui sont là pour apporter secondairement la concrétisation pratique d’un ensemble de connaissances préalablement acquises, Ainsi, les tâches qui sont confiées aux étudiants au cours des stages doivent correspondre à une formation reçue. Or, ce n’est pas toujours le cas, en particulier en ce qui concerne l’apprentissage des gestes techniques médicaux : les étudiants les apprennent «sur le tas », de façon empirique et non rigoureuse, et n’en connaissent que trop rarement les bases techniques, les moyens d’asepsies, les indications ou encore les risques. En conséquence, une réflexion devrait être menée pour aménager l’enseignement universitaire.
En savoir plus

122 En savoir plus

L'intrt de l'abord antrieur dans la prise en charge de la hernie discale cervicale Exprience du service de Neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

L'intrt de l'abord antrieur dans la prise en charge de la hernie discale cervicale Exprience du service de Neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

 Un étui dure-mérien contenant la moelle et les racines rachidiennes entourées des méninges molles ; 3-1.Moelle épinière : Succède au bulbe à hauteur de l’anneau atloïdien. La moelle épinière occupe environ 3/5ème du canal vertébral. Elle présente un aspect ovalaire à grand axe transversal (= 1cm) avec un renflement caractéristique de C4 à D1, au niveau de l’émergence des racines du plexus cervico-brachial. Sur ses bords externes s’implantent les ligaments dentelés, fins rideaux transversaux qui unissent la moelle à la dure mère. La moelle épinière est formée par la substance grise qui est en situation profonde et la substance blanche en situation périphérique qui constitue une zone de passage où l’on distingue un certain nombre de territoires appelés cordons antérieurs, latéraux et postérieurs. Au centre de la substance grise se trouve le canal de l’épendyme.
En savoir plus

159 En savoir plus

Prise en charge des gliomes de bas grade sus tentoriels de l'adulte Exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge des gliomes de bas grade sus tentoriels de l'adulte Exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech

2.3.3. Modalités d’exérèse : a. Exérèse guidée par imagerie sans guidage fonctionnel : Sous ce vocable se réunissent les techniques qui font appel à une imagerie tumorale orientée dans l’espace cérébral et asservie à des outils chirurgicaux ou à un matériel chirurgical de localisation spatiale instantanée. Les techniques suivantes répondent à cette définition : repérage stéréotaxique pré-chirurgical, exérèse en conditions stéréotaxiques, exérèse guidée par un système de neuronavigation, exérèses sous échographie peropératoire et exérèses sous IRM opératoire. Toutes ont été ou sont utilisées pour l’exérèse des GBG. Si le recours à l’ensemble de ces techniques n’est pas indispensable à la résection d’un volumineux GBG frontal ou temporal en hémisphère mineur, l’usage de l’une ou l’autre de ces techniques s’avère d’une aide précieuse pour adapter l’étendue de la résection à chaque patient. La diffusion actuelle de ces techniques au sein des Blocs opératoires de neurochirurgie fait qu’il est difficile de justifier une chirurgie d’exérèse d’un GBG sous la seule appréciation visuelle opératoire du neurochirurgien.
En savoir plus

179 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des traumatismes de l’étage antérieur de la base du crane expérience du service de neurochirurgie CHU Mohammed VI Marrakech

From January 2002 to December 2011, 458 cases of anterior skull base trauma have been managed in the department of Neurosurgery University Hospital Mohamed VI of Marrakech. This type of skull base trauma is relatively frequent; the mean frequency in our series was 45,8 cases per year. The majority of patients were male (78,6%) with a clear predominance of young adults. The average age was 29,4 years. Road traffic accidents represent the predominant cause in adults; however, falls were the main cause in children. The diagnosis of anterior skull base trauma is currently improved by CT scan. However, the diagnosis of an osteomeningeal fistula still cause many problems, And is mostly clinical in cases of persistent rhinorrhoea or recurrent meningitis. Purulent meningitis is considered to be the most dreaded complication and it was about 4,76% in our series. Surgical treatment of the osteomeningeal breach has been performed in 42 cases with good evolution. The mortality rate in this series has relatively declined to be about 7,14%.
En savoir plus

109 En savoir plus

Place de la callosotomie dans le traitement de l'épilepsie rebelle Expérience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

Place de la callosotomie dans le traitement de l'épilepsie rebelle Expérience du service de neurochirurgie du CHU Mohammed VI de Marrakech

la corrélation significative avec l'âge précoce de début, l'étiologie symptomatique, la fréquence élevée initiale des crises, la présence d'un état de mal. 1.5.3. Quelles étiologies ? [37] Sur 113 enfants atteints d'épilepsie partielle symptomatique ou cryptogénique recrutés dans un centre tertiaire : 40 sont devenus pharmaco-résistants, 73 ont été contrôlés. Des facteurs prédictifs ont été isolés : type de crise à la première visite, fréquence de crises à la première visite, état de mal inaugural ou au cours de l'évolution. Le taux d'épilepsies frontales réfractaires était élevé. Les étiologies sous-jacentes les plus fréquentes sont les encéphalites, suivies par les scléroses temporales mésiales et les malformations corticales focales ils ont mis en évidence des facteurs étiologiques de mauvais pronostic tels que l'anoxo-ischémie périnatale, les infections du système nerveux central, les anomalies de gyration,les épilepsies partielles « catastrophiques » du nourrisson. Dans certaines situations, l'épilepsie peut être très active, rapidement rebelle à tout traitement pharmacologique et être accompagnée d'une véritable « encéphalopathie épileptique » : en cas d'hémimégalencéphalie, de syndrome d'Aicardi, de syndrome de Sturge-Weber, notamment. Dans ces circonstances, la pharmaco-résistance peut être affirmée plus rapidement et une chirurgie proposée dès 6 mois d’évolution.
En savoir plus

141 En savoir plus

Prise en charge de l'abcès cérébral au service de Neurochirurgie CHU Mohammed VI

Prise en charge de l'abcès cérébral au service de Neurochirurgie CHU Mohammed VI

Le spectre d’un abcès est caractérisé par la présence de signaux de succinate et d’acétate, absents dans un spectre normal ainsi que divers acides aminé, le plus fréquemment rencontré étant l’alanine (84) ; Le centre de l’abcès ne comporte pas d’autres métabolites. Ce métabolite est presque spécifique d’un abcès cérébral, le principal diagnostic différentiel étant la neurocysticercose (84,86).Il est important de savoir qu’acétate et succinate disparaissant en quelques jours après instauration d’un traitement antibiotique efficace, les acides aminés pouvant persister plus longtemps mais étant moins spécifique (84). En cas de suspicion d’abcès, la spéctrométrie doit donc être pratiquée le plus précocement possible pour avoir une bonne rentabilité diagnostique (84).
En savoir plus

125 En savoir plus

Show all 7703 documents...

Sujets connexes