Haut PDF Facteurs de risque cardiovasculaire associés à L’hypertension artérielle à propos de 150 cas

Facteurs de risque cardiovasculaire associés à L’hypertension artérielle à propos de 150 cas

Facteurs de risque cardiovasculaire associés à L’hypertension artérielle à propos de 150 cas

Dans notre étude, 9% des patients ont des antécédents familiaux de pathologies cardiovasculaires, mais l’évaluation de ce facteur de risque reste difficile parce que l’âge réel de survenue de ces maladies est imprécis dans la mémoire des patients. L’antécédent familial de maladie cardiovasculaire précoce est connu comme facteur indépendant de risque cardiovasculaire (90, 91,92, 93). Plusieurs équations ne prennent pas en considération ce facteur dans l’évaluation du risque cardiovasculaire global. Dans l’étude Johns Hopkins Sibling (94) réalisée auprès de 102 femmes asymptomatiques présentant des antécédents familiaux de maladie cardiovasculaire précoce, avec un âge moyen de 51+/-7ans, l’évaluation du risque cardiovasculaire s’est basée sur l’équation de Framingham qui ne tient pas compte des antécédents familiaux. Le but de cette étude était la détection à l’aide de l’échographie d’une athérosclérose coronarienne infra clinique chez ces femmes. Ainsi parmi les 98% qui ont un risque cardiovasculaire faible (10% selon le score de Framingham), 32% ont des lésions d’athéroscléroses significatives à l’échographie. Il existe donc une sous estimation du risque cardiovasculaire évalué par l’équation de Framingham qui ne prend pas en considération les antécédents familiaux d’événement cardiovasculaire précoce.
En savoir plus

117 En savoir plus

La pression artérielle centrale : ses déterminants et son rôle dans la prédiction du risque cardiovasculaire

La pression artérielle centrale : ses déterminants et son rôle dans la prédiction du risque cardiovasculaire

Première étude Population La base de données CARTaGENE a été utilisée pour la première étude dont les résultats sont présentés au chapitre 4. Cette base de données vise à outiller les chercheurs pour l’étude des différents facteurs associés au développement de maladies chroniques, par exemple l’hypertension [107]. Il s’agit d’une base de données populationnelle composée de 20 004 volontaires âgés de 40 à 69 ans recrutés dans divers centres urbains au Québec (Montréal, Québec, Sherbrooke et Saguenay), entre juillet 2009 et octobre 2010. Le nombre de participants à recruter par région a été déterminé à l’aide du recensement de 2006. Les participants étaient choisis de façon aléatoire à l’aide du fichier FIPA (Fichier administratif des inscriptions des personnes assurées de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ)) et donc de leur numéro d’assurance maladie du Québec, tout en tenant compte de leur groupe d’âge, du sexe et de leur lieu de résidence (déterminé à l’aide du code postal). Le recrutement a été pris en charge par la RAMQ. Des documents informatifs ont tout d’abord été envoyés aux participants par la poste, puis ces derniers ont été contactés par téléphone. Ceux qui n’avaient pas de numéro de téléphone ou un numéro incorrect ont été exclus de la base de données, ainsi que ceux ayant déménagé en dehors de la région métropolitaine ou ayant une incapacité physique ou cognitive limitant leur participation à la base de données [107]. Le taux de collaboration à la base de données a été de 25.6%.
En savoir plus

112 En savoir plus

Importance de la sensibilisation au risque cardiovasculaire et de l’évaluation des facteurs de risque en entreprise

Importance de la sensibilisation au risque cardiovasculaire et de l’évaluation des facteurs de risque en entreprise

L'étude mondiale INTERHEART [28] avait quant à elle a pour objectif d’évaluer le degré d’association entre la survenue de l’infarctus du myocarde et l’existence de neuf facteurs de risque cardiovasculaire. Ces facteurs étaient en cause dans près de 90% des IDM. L’étude différenciait six facteurs de risque connus (dyslipidémie, tabagisme, hypertension artérielle, diabète sucré, obésité abdominale et risques psychosociaux), et trois facteurs de protection cardiovasculaire (activité physique, consommation régulière de fruits et légumes et consommation modérée d’alcool). Les risques psychosociaux ont été décomposés en stress au travail, stress financier, événements récents tragiques de la vie, antécédent de dépression et mesure objective du stress par l’échelle PSS. Cette étude a permis de démontrer que le risque d'infarctus du myocarde était doublé chez les personnes exposées aux contraintes psychologiques et organisationnelles, et soumises à une surcharge de travail. La proportion de cas d’IDM attribués aux risques psychosociaux a été estimée dans cette étude à 32%, soit quasiment la même proportion que celle attribuée au tabagisme.
En savoir plus

110 En savoir plus

Dompéridone et troubles extrapyramidaux : étude observationnelle des cas notifiés dans la base nationale de pharmacovigilance et identification des facteurs de risque associés

Dompéridone et troubles extrapyramidaux : étude observationnelle des cas notifiés dans la base nationale de pharmacovigilance et identification des facteurs de risque associés

Des cas isolés montrent que la BHE peut devenir perméable à la dompéridone, dans certaines circonstances. Un cas de syndrome malin des neuroleptiques induit par la dompéridone 51 est rapporté chez une femme de 47 ans traitée au long cours par dompéridone (30 mg 3 fois par jour) pour gastroparésie. Elle est hospitalisée pour coma, hypertension artérielle, hyperthermie et rigidité musculaire. Le diagnostic de syndrome malin des neuroleptiques (SMN) est posé devant les signes cliniques et biologiques (CPK augmentées). L’arrêt de la dompéridone et l’administration de dantrolène ont permis une évolution favorable. Devant l’absence de neuroleptique consommé par la patiente, le rôle de la dompéridone était le plus probable avec vraisemblablement un passage de la BHE puisque le SMN semble être dû à un blocage des récepteurs D2 centraux.
En savoir plus

72 En savoir plus

Évaluation de la connaissance des facteurs de risque cardiovasculaire chez les patients en médecine générale

Évaluation de la connaissance des facteurs de risque cardiovasculaire chez les patients en médecine générale

L’obésité et le syndrome métabolique On l’annonce comme le mal du siècle. Elle est évaluée par l’indice de masse corporelle (IMC) qui se définit par le rapport entre le poids en kilogramme et la taille en mètre au carré. La normale se situe entre 18,5 et 25 Kg/m 2 . On parle de surpoids quand cet indice est supérieur à vingt-sept et d’obésité quand il est supérieur à trente. L’obésité est dite morbide quand l’IMC est supérieur à quarante. On distingue l’obésité de type gynoïde et de type androïde. C’est cette dernière qui augmente le risque cardiovasculaire. Elle est estimée par la mesure de la circonférence abdominale au niveau de l’ombilic, qui doit être normalement de moins de cent deux centimètres chez l’homme et de moins de quatre-vingt-huit centimètres chez la femme. L’obésité est le reflet de l’accumulation de tissu adipeux viscéral et sous cutané, dont les cellules, les adipocytes, sont impliqués dans la survenue de l’insulino-résistance, favorisant également l’hypertension artérielle, l’athérosclérose et la libération d’acide gras. Le syndrome métabolique est défini par l’association d’au moins trois facteurs de risque : tour de taille supérieur à 102 cm chez l’homme et 88 cm chez la femme, triglycérides supérieur ou égal à 150 mg/dL, HDL-cholestérol inférieur à 40 mg/dL chez l’homme ou inférieur à 50 mg/dL chez la femme, pression artérielle supérieure ou égale à 130/85 mmHg, et glycémie à jeun supérieure ou égale à 100 mg/dL.
En savoir plus

63 En savoir plus

Pépite | Hypertension artérielle gravidique : physiopathologie et prise en charge

Pépite | Hypertension artérielle gravidique : physiopathologie et prise en charge

La courte période d'observation et d'évaluation des signes de gravité materno- foetaux qui précède le traitement de la pré-éclampsie sévère est mise à profit pour pratiquer l'examen clinique complet initial de la patiente et mettre en place une surveillance rapprochée de la pression artérielle, de la diurèse, de l'état neurologique. Un électrocardiogramme et un fond d'œil sont également pratiqués. Un bilan biologique initial, demandé en urgence, s'assure de la mise à jour de la carte de groupe sanguin (avec phénotypage érythrocytaire élargi aux systèmes Rhésus et Kell), de la recherche des agglutinines irrégulières et comporte : numération formule sanguine, compte des plaquettes, bilan d'hémostase avec dosages des facteurs de la coagulation, du fibrinogène et recherche de D-dimères, ionogramme sanguin avec créatininémie et uricémie, bilan hépatique (transaminases, phosphatases alcalines, bilirubine), recherche de protéinurie dans les urines (bandelette semi-quantitative et dosage pondéral sur échantillon).
En savoir plus

155 En savoir plus

Les facteurs de risque et les facteurs associés au refus scolaire chez les enfants et les adolescents : une recension systématique des écrits empiriques

Les facteurs de risque et les facteurs associés au refus scolaire chez les enfants et les adolescents : une recension systématique des écrits empiriques

difficultés académiques pourraient avoir un effet sur les symptômes d’anxiété chez les jeunes avec RS. Si les symptômes ou les situations témoignant d’une détresse émotionnelle semblent caractériser les facteurs associés relevant de l’ontosystème, les facteurs du microsystème semblent être susceptibles d’influencer le développement, le maintien ou l’exacerbation de cette détresse. Selon les propositions de Thambirajah, et al. (2008), l’anxiété que le jeune avec RS ressent par rapport au contexte scolaire pourrait être influencée par des facteurs familiaux ou scolaires tels que la présence de symptômes ou d’un trouble de psychopathologie chez l’un de ses parents ou par sa perception d’une mauvaise gestion de classe par son enseignant. Les facteurs issus du microsystème peuvent également être des conséquences du refus scolaire. Par exemple, l’isolement social d’un jeune en situation de refus scolaire pourrait être une conséquence de son absence de socialisation avec ses pairs en contexte scolaire. Par ailleurs, le fait que des facteurs associés ont été identifiés dans chacun de ces milieux du microsystème implique que le refus scolaire peut émerger à la confluence d’un ensemble de facteurs plutôt que d’être dirigé par un seul type de facteurs. Il est également important de souligner la proximité entre les différents systèmes du modèle écologique de Bronfenbrenner (1979) et leur rôle dans le développement, le maintien et l’exacerbation du refus scolaire. Plus précisément, alors que des interactions existent entre tous les systèmes du modèle écologique, plus le système est près de l’ontosystème, plus celui-ci aura une influence sur l’individu. Ceci est notamment le cas du microsystème.
En savoir plus

109 En savoir plus

Prévalence et facteurs de risque associés au conflit décisionnel cliniquement significatif en soins primaires

Prévalence et facteurs de risque associés au conflit décisionnel cliniquement significatif en soins primaires

caractéristiques sociodémographiques des patients (Chapitre 3.3.2). La prévalence du CDCS a été identifiée pour chaque projet avec son intervalle de confiance à 95%. 3.5.4 Analyses bivariées Une analyse de colinéarité a été menée pour chacun des projets afin de détecter une association significative entre les variables indépendantes. Un coefficient de corrélation de Spearman ρ ≥ |0.9| a été utilisé pour définir une colinéarité. La prévalence du CDCS a été identifiée pour chacune des variables indépendantes et stratifiée selon le sexe du répondant. Le risque relatif de CDCS pour chaque variable a été calculé avec son intervalle de confiance à 95%. Pour les variables à plus de deux catégories, le groupe de référence a été déterminé par la catégorie comportant le nombre le plus important de patients. Les différences de prévalence du CDCS selon les variables indépendantes disponibles ont été comparées à l’aide d’un test du chi-carré de Wald ou d’un test exact de Fischer lorsque les conditions d’application du test du chi-carré de Wald n’étaient pas rencontrées (au moins 5 observations attendues dans chaque cellule). Pour les variables à plus de deux catégories, un chi-carré de Wald ou un test exact de Fischer global était mené (toutes les expositions confondues). Une valeur-p ≤ 0.05 du chi-carré de Wald ou du test exact de Fischer global indiquait la nécessité de partitionner le test statistique. Le nombre de degrés de liberté pour établir la significativité statistique de chaque étape de partition était déterminé par le nombre de degrés de liberté du chi-carré de Wald ou du test exact de Fischer global.
En savoir plus

107 En savoir plus

Facteurs de risque associés au statut de troupeau positif à Mycobacterium avium ssp. paratuberculosis

Facteurs de risque associés au statut de troupeau positif à Mycobacterium avium ssp. paratuberculosis

89 puissance post hoc est intéressant pour contextualiser les résultats non significatifs. Par contre, les associations identifiées en dépit d’une faible puissance demeure intéressantes et valides. C’est le risque de biais alors qui détermine la validité des évidences observées. Nous avons calculé la puissance post hoc pour certains facteurs de risque associés au statut du troupeau à MAP quand les données étaient disponibles. Les puissances étaient souvent très faibles, ce qui explique pourquoi les facteurs plus importants n’étaient pas significatifs. Par exemple, pour l’introduction d’animaux au troupeau la puissance post hoc moyenne était de 0.25 (étendue : 0.02-0.48); pour le contact des veaux avec les adultes ou ses fèces la puissance post hoc moyenne était de 0.24 (étendue : 0.06-0.51); pour l’absence d’aire de vêlage la puissance post hoc moyenne était de 0.30 (étendue : 5.0-63.0); et pour la taille du troupeau, une unique étude avait l’information nécessaire et la puissance était de 0.36. Deuxièmement, notre étude a été réalisée dans une population avec des caractéristiques particulières. Les troupeaux laitiers du Québec sont relativement petits, la plupart sont en stabulation entravée et ils sont soumis à des hivers longs et froids. Nos résultats peuvent être extrapolés à des conditions similaires, comme l'est du Canada (Ontario, les Maritimes canadiennes) ou le nord-est des États-Unis, qui sont comparables, dans une certaine mesure, aux troupeaux laitiers du Québec. Quand même, il est rassurant de constater que certains facteurs de risque jugés importants dans l’étude cas-témoins du Québec ont déjà été signalés dans plusieurs régions géographiques avec des systèmes de production différents et en utilisant un devis d’étude différent.
En savoir plus

156 En savoir plus

Pépite | Etude des facteurs de risque des infections de prothèses vasculaires à Candida, à propos d'une étude cas - témoins

Pépite | Etude des facteurs de risque des infections de prothèses vasculaires à Candida, à propos d'une étude cas - témoins

Cette surmortalité est désormais bien identifiée. Elle est la conséquence de la difficulté diagnostique en routine clinique (clinique frustre, biomarqueurs peu spéci- fiques et culture peu rentable) engendrant un retard à l’introduction des antifongiques. La conséquence de ce retard sur la mortalité est lourde. Morell et al estimaient qu’un délai, avant la mise en route du traitement antifongique, de 12 heures après identifica- tion de la levure majorait la mortalité de 10 à 30 % (56). Ce délai seuil reste incertain mais il est impératif de débuter au plus tôt la thérapie antifongique comme le confir- mait Garey et al dans une série de 230 patients, aux Etats-Unis, où la mortalité aug- mentait de 15 à 25% en cas de retard de 24 heures et jusqu’à plus de 40% au-delà de la 72 ème heure (16). Ce haut taux de mortalité des infections liées à Candida peut être également expliqué par la production de facteurs de virulence dont la production d’un biofilm aux dépends des muqueuses ou de surfaces inertes. Il s’agit d’un processus séquentiel complexe impliquant une phase initiale d’adhésion cellulaire, de proliféra- tion puis d’évolution vers la forme filamenteuse (ou hyphale), le tout dans un enche- vêtrement de matrice extracellulaire directement produit par la souche (57,58). Ce mécanisme est responsable d’une diminution de la pénétration des antifongiques ren- dant leur efficacité moindre et favorisant l’émergence de souches résistantes, notam- ment aux azolés (59).
En savoir plus

46 En savoir plus

Hypertension artérielle pulmonaire - Un parfum d’auto-immunité

Hypertension artérielle pulmonaire - Un parfum d’auto-immunité

Conclusion et perspectives Avec la reconnaissance du rôle important de l’inflamma- tion, voire de l’auto-immunité, dans le développement de l’HTAP, des traitements anti-inflammatoires/immu- nosuppresseurs et immunomodulateurs pourraient être proposés comme traitements ou adjuvants aux traite- ments existants de l’HTAP (voir Encadré 2 ). Les premiers essais, réalisés essentiellement dans quelques cas de maladies inflammatoires/auto-immunes associées à l’HTAP, semblent prometteurs, mais il est important et nécessaire de continuer à avancer dans la compréhension des mécanismes auto-immuns et inflammatoires dans l’HTAP, en particulier comprendre comment ils influencent le remodelage vasculaire, et de commencer à mettre en place des études cliniques contrôlées. Dans ce contexte la définition de biomarqueurs chez les patients HTAP can- didats à une immunothérapie adjuvante serait d’une aide précieuse. Parmi ces biomarqueurs, la recherche d’une signature immunitaire chez les patients HTAP est une voie prometteuse. ‡
En savoir plus

10 En savoir plus

Hypertension artérielle et polykystose rénale autosomique dominante

Hypertension artérielle et polykystose rénale autosomique dominante

1.3 MŽcanismes responsables de lÕhypertension artŽrielle dans la PKRAD 1.3.1 Historique En 1929, Riter et Baehr ont proposŽ une relation entre les anomalies structurales vasculaires et lÕhypertension artŽrielle dans la PKRAD gr‰ce ˆ lÕanalyse comparative de pices de nŽphrectomie issues de patients atteints de PKRAD et de sujets contr™les. Les reins issus des sujets contr™les avaient un grand nombre dÕartŽrioles avec une bonne dŽfinition des vaisseaux les plus fins, particulirement dans le cortex. En revanche, dans les reins polykystiques, il Žtait notŽ une attŽnuation marquŽe de lÕarbre vasculaire rŽnal et un Žtirement des artŽrioles interlobaires et interlobulaires. Les analyses microscopiques mettaient en Žvidence une atrophie tubulaire entre les kystes et des glomŽrules totalement hyalinisŽs, suggŽrant que lÕischŽmie vasculaire rŽnale ainsi que les compressions tubulaires locales jouaient un r™le important dans lÕinsuffisance rŽnale de la PKRAD (40). La compression des artŽrioles rŽnales par les kystes fut Žgalement observŽe sur des angiographies rŽnales rŽalisŽes chez des patients atteints de PKRAD (41).!
En savoir plus

132 En savoir plus

Coronaropathie et aptitude aéronautique : évaluation de la qualité du contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire en prévention primaire

Coronaropathie et aptitude aéronautique : évaluation de la qualité du contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire en prévention primaire

36. Canto JG, Kiefe CI, Rogers WJ, Peterson ED, Frederick PD, French WJ, et al. Number of Coronary Heart Disease Risk Factors and Mortality in Patients With First Myocardial Infarction. JAMA. 16 nov 2011;306(19):2120‑7. 37. REACH : registre observationnel prospectif international chez des patients à risque d’événements athérothrombotiques. Résultats des données françaises sur le contrôle des facteurs de risque et les stratégies thérapeutiques à un an. [Internet]. Disponible sur: https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2010-06/po280.pdf
En savoir plus

177 En savoir plus

Facteurs de risque associés à la prévalence d'aérosacculite à l'abattoir chez le poulet de chair

Facteurs de risque associés à la prévalence d'aérosacculite à l'abattoir chez le poulet de chair

L’auteur et les coauteurs le cas échéant conservent la propriété du droit d’auteur et des droits moraux qui protègent ce document. Ni la thèse ou le mémoire, ni des extraits substantiels de ce document, ne doivent être imprimés ou autrement reproduits sans l’autorisation de l’auteur.

108 En savoir plus

Le risque cardiovasculaire chez le patient dialysé

Le risque cardiovasculaire chez le patient dialysé

n’apparaissent pas avec cette dialyse. Cette méthode de dialyse présente des avantages et pourrait ainsi diminuer le risque cardiovasculaire (73). b. Les principes de l’hémodialyse Selon le registre REIN de 2016, 93.7% des patients ayant besoin d’un traitement de suppléance ont recours à l’HD (65). Le but de l’HD est de compenser la perte de la fonction rénale du patient en évacuant le sang des déchets et des fluides en excès qu’il contient. Il est nécessaire de réaliser entre douze et quinze heures de dialyse hebdomadaires réparties, le plus souvent, sur 3 séances de dialyse par semaine. Un patient hémodialysé peut mener une vie quasi normale. L’HD est une méthode qui consiste à mettre en contact le sang du patient avec un liquide de dialyse (le dialysat) de composition déterminée et ce, au travers d’une mince membrane semi perméable. Celle-ci fonctionne comme un filtre. Les échanges se font grâce à une voie d’abord vasculaire permettant le branchement au générateur d’HD (75) .
En savoir plus

104 En savoir plus

Lésions de remodelage à la tomodensitométrie et leur impact clinique en hypertension artérielle pulmonaire

Lésions de remodelage à la tomodensitométrie et leur impact clinique en hypertension artérielle pulmonaire

survie moyen de 68% sur 5 ans 70 . Ce taux de survie tombe à 40% dans le registre états-unien REVEAL, ce qui peut s’expliquer par une représentation plus importante de cirrhose de stades plus avancés 49,53,71 . 1.2.4.4 Cardiopathies congénitales Dans 0,8% des naissances, le nouveau-né présente une cardiopathie congénitale. Dans la majorité des cas, il s’agit d’une communication entre les circulations sanguines systémique et pulmonaire. Ces malformations comprennent les communications interventriculaires, les communications interauriculaires et la persistance du canal artériel (entre l'artère pulmonaire et l'aorte). D’autres cardiopathies plus rares peuvent également entraîner une HTP (canal atrio-ventriculaire, fistules aorto-pulmonaire, etc.). Toutes ces anomalies ont pour conséquence une augmentation du débit et/ou de la pression au niveau du lit vasculaire pulmonaire qui peut mener au développement d’une HTAP dans 10% des cas 72 . La sévérité de l’hypertension dépend du type de malformation congénitale. Ainsi, les anomalies telles qu’une communication interventriculaire ou la persistance du canal artériel qui induisent une hausse combinée des pressions et débits sanguins pulmonaires présenteront une incidence accrue des cas d’HTAP comparativement à celle n’augmentant que les volumes. Si l’HTAP est une complication commune, elle n’est pas systématique, ce qui suggère encore une fois l’implication d’autres facteurs dans la pathogenèse. La fermeture chirurgicale de la communication permet de réduire grandement l’incidence de l’HTAP, surtout si elle est pratiquée tôt dans la vie. Cela indique qu’une fois un certain seuil de lésions vasculaires atteint, l’HTAP peut se développer et s’autoentretenir indépendamment de la cardiopathie. Les patients ayant une HTAP sévère irréversible initiée par leur cardiopathie congénitale dont le shunt est renversé (c’est-à-dire un shut initialement gauche-droit devenu droit-gauche en raison des pressions pulmonaires élevées) et causant de la cyanose, sont dits souffrants du syndrome d’Eisenmenger.
En savoir plus

128 En savoir plus

Étude de l'implication du facteur de transcription FoxO3 en hypertension artérielle pulmonaire

Étude de l'implication du facteur de transcription FoxO3 en hypertension artérielle pulmonaire

cardiaque (Cardiac output (CO) = SV x FC) et les résistances vasculaires pulmonaires PVR (Pulmonary vascular resistance). Il est primordial d’obtenir la valeur de la PAPm pour pouvoir poser un diagnostic définitif. Tel que mentionné précédemment, l’HTAP est caractérisée, entre autres, par une PAPm > 20 mmHg. Par la suite, la mesure de la pression artérielle pulmonaire occluse (PAPO) permet d’estimer la pression au niveau de l’oreillette gauche. Elle s’obtient par le gonflement d’un ballonnet situé à l’extrémité de la sonde, faisant ainsi obstruction au flux sanguin. Le calcul de la PAPO est très important dans le diagnostic de l’HTAP car elle le reflète la pression pré-capillaire et permet de différencier une HTP du groupe 1 (HTAP) du groupe 2 (associé à une cardiopathie ventriculaire gauche), la PAPO inférieure à 15 mmHg 36 .
En savoir plus

85 En savoir plus

Étude de l'implication du facteur de transcription FOXM1 en hypertension artérielle pulmonaire

Étude de l'implication du facteur de transcription FOXM1 en hypertension artérielle pulmonaire

Avant-propos Mon expérience dans le laboratoire de recherche en hypertension artérielle pulmonaire a débuté par deux stages d’été effectués au cours de mon baccalauréat. Bien qu’à ce moment je n’avais toujours pas entamé mes études de deuxième cycle, j’ai eu la chance de contribuer très rapidement à plusieurs articles qui ont depuis été publiés dans de prestigieuses revues scientifiques et qui ont permis d’améliorer grandement la compréhension des mécanismes moléculaires impliqués dans le développement de la pathologie. Les travaux auxquels j’ai contribué sont listés ci-dessous. Parmi ceux-ci, nous avons entre autres démontré l’importance du facteur épigénétique BRD4 dans l’étiologie de l’hypertension artérielle pulmonaire (Meloche et al 2015). Cette étude nous a permis de pousser plus loin en réalisant une première étude multicentrique préclinique pour évaluer le potentiel thérapeutique du RVX-208, un inhibiteur de la famille des BET ayant une affinité préférentielle pour BRD4, en hypertension pulmonaire (Van Der Fen et al 2019). Les résultats prometteurs de ces études ont permis de développer un partenariat avec la compagnie pharmaceutique Resverlogix pour l’initiation d’une étude clinique servant à évaluer le potentiel thérapeutique de l’Apabetalone (RVX-208) en hypertension artérielle pulmonaire (étude APPRoAcH-p, NCT03655704). Lors de mes études de deuxième cycle, j’ai contribué en tant qu’auteure principale à l’article présenté au chapitre 2 de ce mémoire, publié dans la revue scientifique « Journal of Molecular Medicine ». J’ai également participé en tant que première auteure à la rédaction d’une revue portant sur les nouvelles découvertes physiopathologiques et avenues thérapeutiques en hypertension artérielle pulmonaire, qui sera insérée en annexe. Totalisant toutes ces années, j’aurai ainsi contribué à la production de 8 articles scientifiques et d’une revue de littérature, en plus d’avoir contribué à plus d’une vingtaine de résumés soumis dans le cadre de congrès internationaux. Au cours de ces années, j’ai également eu la chance de collaborer sur plusieurs projets menés à l’international.
En savoir plus

143 En savoir plus

Intolérence à l'effort en hypertension artérielle pulmonaire : implication des déterminants périphériques

Intolérence à l'effort en hypertension artérielle pulmonaire : implication des déterminants périphériques

de ß-bloqueurs [382]. Étant des molécules avec des effets hétérogènes d’une génération à l’autre, il aurait donc été intéressant de dichotomiser les générations. Si la seconde génération s’est avérée moins dangereuse que la première, sans toutefois démontrer un effet thérapeutique, la troisième génération de ß-bloqueurs pourrait palier à ce manque. Cette dernière englobe le carvedilol et le nebivolol. Le carvedilol a des effets bénéfiques sur fonction cardiovasculaire et la survie à long terme en réduisant le remodelage cardiaque pathologique et le risque d’arythmie [383]. L’effet bénéfique du carvedilol sur la fonction cardiaque droite a été démontré à l’aide d’un modèle animal de l’HTAP, le rat monocrotaline [384], permettant de réduire l’hypertrophie ventriculaire droite, de retarder la mort cellulaire des cardiomyocytes et l’apparition de fibrose, tout en diminuant la raréfaction capillaire, retardant potentiellement la décomposition du ventricule droit. Les rats traités ont également démontré une amélioration substantielle de leur capacité à l’exercice et de leur survie. Une petite étude prospective réalisée par le même groupe, où du carvedilol était donné à des patients HTAP, a également permis de démontrer un effet bénéfique du traitement sur la fonction cardiaque droite [385]. Le nebivolol, quant à lui, a un effet vasodilatateur sur les vaisseaux pulmonaires via l’axe de la L-arginine et de l’oxyde nitrique [386], l’axe ciblé par la classe de médicament des inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 et des stimulateurs guanylate cyclase soluble [387]. Le nebivolol a également démontré un effet prometteur autant au niveau cellulaire qu’animal [388] en réduisant la prolifération et en augmentant l’apoptose des cellules musculaires lisses pulmonaires. Au niveau clinique, une équipe russe a démontré que le nebivolol induisait une amélioration significative de la capacité à l’exercice, ainsi qu’une amélioration de la fonction ventriculaire droite et une diminution de la concentration de l’endothéline-1 circulante chez 12 patients HTAP [389]. Ainsi, les différences pharmacologiques et thérapeutiques des différentes générations de ß-bloqueurs doivent être prise en compte, car certaines peuvent être intéressantes pour l’HTAP et deviendraient par la même occasion un des premiers traitements à cibler directement la fonction cardiaque [382]. Présentement, le bisoprolol et le carvedilol sont en cours d’essai clinique en HTAP.
En savoir plus

372 En savoir plus

Polymorphisme du gène codant pour le transporteur de la sérotonine et hypertension artérielle pulmonaire

Polymorphisme du gène codant pour le transporteur de la sérotonine et hypertension artérielle pulmonaire

sie des cellules musculaires lisses vas- culaires pulmonaires via le 5-HTT. Les cellules des patients de génotype L/L ont cependant une activité proliférative plus importante et une expression plus marquée du 5-HTT que celles de sujets témoins de même génotype. Il semble donc que les différences d’expression du 5-HTT entre patients et témoins, à l’ori- gine d’une augmentation de l’activité proliférative des cellules musculaires lisses des patients, ne puissent pas entièrement être expliquées par le poly- morphisme du promoteur du gène. L’aide diagnostique apportée par la caractérisation allélique du promoteur du gène du 5-HTT peut être très utile pour la détection de patients à risque dans une population exposée au développe- ment d’une HTAP. En effet, l’association du génotype L/L au développement de l’HTAP pourrait s’appliquer non seule- ment à l’HTAP primitive mais aussi à toute forme d’HTAP sévère développée au cours de maladies telles que les collagé-
En savoir plus

3 En savoir plus

Show all 10000 documents...