Haut PDF Extraction d’Aspects à partir des Modèles

Extraction d’Aspects à partir des Modèles

Extraction d’Aspects à partir des Modèles

Les AOGA (Aspect-Oriented Generative Approaches) [Kul 04a, Kul 04b] sont des approches pour le processus de conception du logiciel. Elles sont centrées architecture, et ont été initialement décrites dans [Gar 04] et ensuite étendues dans [Kul 04a, Kul 04b, Kul 04c], afin de supporter les systèmes multi-agents (Multi-Agent Systems MAS). Bien que ces approches aient été initialement appliquées au domaine du MAS, les concepts introduits sont généraux et non limités à ce domaine. L'idée de base de l’approche AOGA est de promouvoir l'intégration des technologies génératrices et orientées aspect pour faciliter la modélisation du domaine, la spécification de l'architecture et la génération du code des fonctionnalités transversales, dès les premiers stades de développement du logiciel. Les aspects peuvent être capturés et spécifiés dans les étapes préliminaires du développement, avant même l’étape de l'architecture. En ce sens, AOGA a défini des extensions à des modèles de fonction [Cza 00] et un nouveau langage spécifique au domaine (Domain-Specific Language DSL), outre la notation basée UML, afin d’exprimer les aspects architecturaux. L'objectif de l'approche AOGA est d’offrir aux développeurs de logiciels les moyens de modularisation des fonctionnalités transversales de façon progressive. Cet objectif de niveau supérieur est, à son tour, décomposé en trois sous-objectifs:
En savoir plus

173 En savoir plus

Évaluation de l'apport des aspects, des sujets et des vues pour la composition et la réutilisation des modèles

Évaluation de l'apport des aspects, des sujets et des vues pour la composition et la réutilisation des modèles

tique. Cet objectif n’a été que partiellement atteint. Le manque de sémantique associée aux concepts présents au sein d’UML et l’absence de bases formelles obligent chaque domaine d’application à redéfinir sa propre sémantique à travers un profil ou un lan- gage spécifique (DSL : Domain Specific Language). L’effort dans la construction de ces langages est alors principalement mis sur la précision sémantique des concepts et l’obtention d’une bonne adéquation entre les moyens et les besoins. Dès lors, les problématiques d’extension ou de raffinement associées à ces langages sont souvent mises en retrait. Nous proposons comme première perspective à ce travail de synthèse, un modèle d’aspect générique adaptable à différents DSL. L’objectif est de pouvoir construire rapidement, à partir des concepts présents dans le DSL cible et de notre modèle d’aspect générique, un cadre de raffinement fiable par aspects pour les spé- cifications exprimées à l’aide de ce DSL. Les critères définis dans cet article doivent permettre d’esquisser les caractéristiques de ce modèle d’aspect abstrait.
En savoir plus

36 En savoir plus

Extraction d'Information et modélisation de connaissances à partir de Notes de Communication Orale

Extraction d'Information et modélisation de connaissances à partir de Notes de Communication Orale

Nous décrivons ici la première étape du processus 19 , la phase d’Extraction d’Information qui a recours à une ontologie. Nous nous intéressons plus particulièrement à la construction de l’ontologie et sa mise en relation avec les textes. Sachant qu’il n’est pas possible de modéliser toute la connaissance possible d’un domaine donné, un ensemble de décisions doivent être prises lors de la construction d’une ontologie, ces décisions concernent le niveau de détail, la sélection des concepts et la définition des relations entre les concepts. Le principal critère de sélection retenu par les auteurs est la prise en considération de l’application pour laquelle l’ontologie doit être définie. Il s’agit de considérer non seulement le domaine dans lequel se place le système mais également la finalité du système, et de créer le modèle de la connaissance en fonction de cette finalité. Ici, l’application vise à rechercher des séquences dans un match de football, donc le modèle doit d’abord rendre compte des différents événements possibles dans un match de football comme les tirs au but, les coup- francs, les sorties de but ou les changements de joueurs. Les événements sont associés à des éléments comme les joueurs et les équipes ainsi que le moment de la partie où ils ont lieu. Ils forment les fondements de l’ontologie. Autour des événements sont construits d’autres concepts et relations modélisant les différents aspects d’un match de football. Certains aspects (concepts ou relations) qui peuvent paraître intéressants ou même évidents ne seront pas pris en compte si leur utilité pour l’application n’est pas avérée. Enfin, chaque concept défini est associé aux différentes expressions lexicales qui l’expriment dans les langues traitées via des listes de termes. L’ontologie créée apparaît alors comme un modèle pragmatique totalement tourné vers l’application plutôt que comme une conceptualisation se référant au sens philosophique du mot ontologie. Le modèle est encodé en utilisant le format XML.
En savoir plus

253 En savoir plus

Les modèles explicatifs du cancer - Aspects historiques

Les modèles explicatifs du cancer - Aspects historiques

pertinente. < Histoire de la biologie et histoire des théories sur le cancer Chaque avancée de la biologie a très rapidement conduit à la genèse d’une nouvelle « théorie du cancer ». La mise en place de la théorie cellulaire amène Rudolf Virchow à proposer en 1858 la notion de mala- die cellulaire dont lui et ses collaborateurs montreront rapidement que le cancer en est la meilleure illustration. En quelques années sont réunies les différentes formes de cancers, tumeurs solides, leucé- mies, lymphomes. Les caractéristiques des cellules cancéreuses et la modification de ces caractéristiques avec l’évolution de la maladie sont décrites ; en découle une méthode de diagnostic, et en partie de pronostic. Est découvert aussi le phénomène de migration des cellules hors de la tumeur d’origine, suivi de la formation de métastases. Quelques années plus tard, de manière indépendante et en partie anta- goniste, la description du rôle des microorganismes dans la genèse des maladies infectieuses conduit de nombreux biologistes à rechercher, parfois avec des succès illusoires, les « microbes du cancer ». Après la découverte des virus filtrants, cette recherche, jusqu’alors peu fruc- tueuse, laisse à partir de 1903 et du travail d’Amédée Borrel la place à celle, bien plus riche d’avenir, des virus du cancer. La place croissante que prennent, à partir de la redécouverte des lois de Mendel en 1900, les gènes dans les explications des biologistes amène progressivement ces derniers à envisager que des mutations soient à l’origine des can- cers. Cette hypothèse sera lentement confortée par la caractérisation des substances cancérigènes présentes dans l’environnement et la démonstration de leurs effets mutagènes. De manière indépendante, Theodor Boveri propose en 1914 que le cancer trouve son origine dans une mauvaise répartition des chromosomes lors de la division cellu- laire [2] . Les progrès de la biochimie conduisent Otto Warburg à faire l’hypothèse, dès 1915, que le cancer est le résultat d’une perturbation « La biologie et la recherche sur le cancer se sont déve-
En savoir plus

4 En savoir plus

Extraction de bases pour les règles d'association à partir des itemsets fermés fréquents

Extraction de bases pour les règles d'association à partir des itemsets fermés fréquents

Mesures de déviation Les mesures de déviation sont des mesures de distance entre règles d'association définies en fonction de leurs supports et leurs confiances. Ces mesures peuvent être utilisées afin d'identifier les règles d'association fortement semblables, caractérisées par une faible distance entre elles, et ensuite regrouper ou supprimer certaines de ces règles [BAG99, TKR+95]. Cette méthode entraîne une perte d'information et nécessite des traitements supplémentaires de comparaison des règles extraites deux à deux. Une autre utilisation consiste à identifier les règles d'association inattendues pour l'utilisateur qui apportent donc une connaissance importante car nouvelle [Hec96, PSM94, ST96]. Les connaissances de l'utilisateur sont représentées en utilisant des modèles probabilistes auxquels sont confrontées les règles d'association extraites. La déviation d'une règle correspond à la différence entre la valeur attendue pour la règle dans le modèle probabiliste et la valeur réelle pour la règle dans le contexte. Cette méthode nécessite la définition par l'utilisateur de ces connaissances, ce qui dans de nombreux cas se révèle très complexe, et les temps des calculs des mesures de déviation sont très importants car ils requièrent de très nombreuses opérations.
En savoir plus

23 En savoir plus

Prédiction de modèles structurés d'opinion : aspects théoriques et méthodologiques

Prédiction de modèles structurés d'opinion : aspects théoriques et méthodologiques

Et puis puisque la vie c’est tout d’abord des rencontres, des gens qui tendent la main, ce travail a été forcément influencé par tous les gens que j’ai rencontré durant ces trois années. Tout d’abord mes co-auteurs Anna et Pierre avec qui ce fut un réel plaisir de travailler même dans l’adversité. Mais aussi mes co-bureaux: Moussab le grand, Romain le petit, Paul le fort et Claire l’audacieuse puis par la suite Hamid le fourbe, Ondrej le juste, Vincent le rusé, Emile le paresseux, Enguerrand l’impétueux et Simon, petit ange parti trop tôt. Nos quotidiens ont été étroitement liés pendant pas mal de temps et je pense qu’il me restera quelque chose de B405 pendant encore de nombreuses années. J’ai une pensée pour les virtuoses du baby-foot au contact desquels j’ai également beaucoup appris. Alex (bien sur), Pierre et Pierre, Kevin, Quentin, Carlito, Moussab, Hamid et bien d’autres joueurs de passage que j’oublie. Et puis tous ceux avec qui j’ai pu travailler, discuter, partir en conférence, qu’ils soient jeunes (la relève du babyfoot, la team de l’Inria, Adrien, Guillaume, Mastane, Robin et tant d’autres . . . ) ou moins jeunes (un peu tous les permanents en fait et notamment Pavlo et Joseph avec qui j’ai eu la chance de faire l’essentiel de mes enseignements), merci à vous tous pour avoir contribué à cette ambiance bon enfant où je me suis finalement senti très bien.
En savoir plus

164 En savoir plus

Extraction de modèles pour la conception de systèmes sur puce

Extraction de modèles pour la conception de systèmes sur puce

R´ econciliation Nous avons dˆ u ´ etablir une mani` ere de d´ eduire de ces adresses le nom des points de connexion afin de pouvoir les diff´ erencier. Partant du fait que nous pouvons r´ ecup´ erer les informations relatives ` a l’adresse d’un composant en m´ emoire et qu’une sp´ ecification SystemC suppl´ ementaire nous indique que les Ports sont contenus dans un composant ( sc module ), nous pouvons r´ ecup´ erer la diff´ erence d’adresse entre un composant et l’un de ces points de connexion. Plus g´ en´ eralement, nous pouvons r´ ecup´ erer la diff´ erence d’adresse entre tous les attributs d’une structure/classe et celle-ci ` a partir du moment o` u nous poss´ edons une r´ ef´ erence ` a chacun d’eux. D’autre part, il existe une macro c ++ offsetof() qui permet de r´ ecup´ erer le d´ ecalage d’adresse d’un champ dans une structure. Pour utiliser cette macro, deux informations cruciales sont n´ e- cessaires, le type instanci´ e de la structure et le nom de l’attribut ` a tester. C’est pourquoi, il nous faut entremˆ eler analyse statique et dynamique de la mani` ere d´ ecrite par la figure 3.10 afin de r´ ecup´ erer les informations n´ ecessaires ` a son appel. Le type r´ eellement instanci´ e d’un com- posant est alors r´ ecup´ er´ e durant l’analyse dynamique pour ˆ etre “g´ en´ eralis´ e” comme d´ ecrit dans la section 3.3.4.1. Ce type g´ en´ eralis´ e nous permet ensuite d’interroger le r´ esultat de l’analyse statique qui lie les structures et classes g´ en´ eralis´ ees aux noms de leurs membres.
En savoir plus

156 En savoir plus

Construire une ontologie de la Pneumologie <br />Aspects théoriques, modèles et expérimentations

Construire une ontologie de la Pneumologie <br />Aspects théoriques, modèles et expérimentations

CHAPITRE 4 Construction d’une ontologie dans le domaine de la pneumologie « L’examen de ces propriétés forme cette branche de la philosophie dont toutes les autres empruntent en partie leurs principes : on la nomme l’ontologie ou science de l’être, ou métaphysique générale. » Jean le Rond d’Alembert Discours préliminaire à l’Encyclopédie (1751) Nous construisons une ontologie régionale de la pneumologie à partir de ressources textuelles. Pour cela, nous nous sommes dotés d’un certain nombre de principes de bonne modélisation. Ces critères sont également utilisés pour évaluer le modèle achevé, aussi nous les détaillons au chapitre 6, sections 2.2 et 2.2.2. Pour dévelop- per les corpus nécessaires à la structuration de l’ontologie, nous appliquons sur ces ressources des techniques appartenant au domaine du Traitement automatique du langage. La méthode A RCHONTE que nous employons a été mise au point par B. Bachimont au sein du groupe Terminologie et Intelligence Artificielle et est fondée sur, entre autres, les principes de la sémantique différentielle (Bachimont, 2000). Notre principale hypothèse de recherche concerne l’utilisation en parallèle de deux méthodes pour enrichir le travail de construction de l’ontologie et particulièrement la mise en œuvre des principes différentiels : a) une méthode éprouvée qui consiste à construire des ressources termino-ontologiques par analyse distributionnelle (Bou- rigault & Lame, 2002), et b) une méthode fondée sur la définition a priori d’une relation sémantique, puis sur l’observation de séquences en corpus qui véhiculent la relation souhaitée (Séguéla, 2001). L’expérimentation menée avec cette seconde mé- thode (b) a été faite en collaboration avec V. Malaisé 1 . Sachant qu’aucune ontologie
En savoir plus

217 En savoir plus

Génération des réseaux de Pétri à partir Des modèles OSSAD

Génération des réseaux de Pétri à partir Des modèles OSSAD

La modélisation de processus a pour but d’avoir une représentation graphique détaillée et une spécification des différents aspects des opérations des entreprises; fonctionnels informationnels, ressources et organisationnels, afin de pouvoir comprendre d’une façon claire et facile le fonctionnement du processus. La nouvelle technologie de workflow, sert à automatiser les processus d’entreprise, à réaliser une gestion informatique de l'ensemble des tâches à accomplir et des différents acteurs impliqués dans sa réalisation et à fournir des différentes méthodes de modélisation de ceux-ci. Mais ces systèmes de workflow souffrent de l’absence de simulation et de vérification des risques de blocage et le dysfonctionnement du système modélisé. Heureusement, il existe des techniques qui peuvent traiter ce manque. Parmi lesquelles nous pouvons citer les réseaux de Pétri qui ont été choisis dans notre travail pour la vérification et la simulation de nos modèles.
En savoir plus

68 En savoir plus

Représentations et modèles en extraction d'événements supervisée

Représentations et modèles en extraction d'événements supervisée

en extraction d’information, initialement pour l’analyse de documents militaires. La première campagne d’évaluation MUC (1987) était relativement peu contrainte, sans critères d’évaluation formels. Elle portait sur des documents trai- tant de repérages et d’interventions en mer. À partir de la deuxième édition (1989), la tâche fut précisément définie comme le remplissage d’un formulaire. Cette tâche s’est complexifiée au fil des éditions pour atteindre 47 champs différents au sein de 11 formulaires (types d’événements) différents pour la cinquième édition. Le principal tournant dans ce programme fut l’introduction de la précision et du rappel comme métriques d’évaluations lors de MUC-3. Les résultats obtenus lors de la cinquième édition (1993) furent plutôt satisfaisants mais les systèmes étaient forte- ment spécialisés. Cette spécialisation implique un lourd travail d’adaptation pour chaque nouveau domaine, loin de l’objectif de conception d’un système générique et univer- sel. Pour répondre à ces attentes, les deux dernières édi- tions de MUC ont identifié des sous-tâches considérées comme fondamentales et pouvant faire l’objet d’évalua- tions spécifiques : la reconnaissance d’entités nommées et la résolution de coréférences.
En savoir plus

7 En savoir plus

Synthèse d'applications de réalité virtuelle à partir de modèles

Synthèse d'applications de réalité virtuelle à partir de modèles

A notre connaissance, les seuls projets existants ` a ce jour permettant d’automatiser la conception et le d´ eveloppement d’exp´ eriences en RV sont AGENT (que nous avons d´ evelopp´ e dans le cadre de cette th` ese [ Le Moulec et al., 2017 ]) et EVE [ Gr¨ ubel et al., 2016 ]. Le projet EVE a le m´ erite d’ˆ etre tr` es complet et de permettre d’automatiser tous les aspect d’une exp´ erience (d´ efinition des variables exp´ erimentales, du protocole, ´ edition des questionnaire et analyses statistiques). Cependant l’impl´ ementation propos´ ee 15 se pr´ esente sous la forme d’une biblioth` eque pour Unity3D qui n’est pas munie de m´ ecanismes sp´ ecifiques d’IDM, comme les SPL ou les DSL par exemple. Elle ne propose pas d’abstraction permettant de mod´ eliser les diff´ erents aspects de l’exp´ erience ind´ ependamment de Unity3D. La conception d’une exp´ erience reste “bruit´ ee” par la complexit´ e de Unity3D, ce qui est contraire au principe de SoC. La mise en place d’une exp´ erience est certes facilit´ ee, mais n´ ecessite une prise en main cons´ equente, imposant de consulter beaucoup de documentation et de bien comprendre l’architecture de la biblioth` eque. Il n’y a pas par exemple d’utilisation de DSL qui faciliteraient la prise en main par une syntaxe faite sur mesure et ind´ ependante des ´ editeurs utilis´ es en RV.
En savoir plus

135 En savoir plus

Etat de l'art : Extraction d'information à partir de thésaurus pour générer une ontologie

Etat de l'art : Extraction d'information à partir de thésaurus pour générer une ontologie

que cette validation soit efficace. Le problème de la validation reste donc une question ouverte. Dans ce document nous avons présenté un état de l’art des méthodes d’extraction d’informations à partir de thésaurus dans un but de génération d’ontologie. Nous avons pu observer que ce travail est plus complexe qu’il n’y paraît, ce qui explique que la tendance actuelle s’oriente plutôt vers des méthodes manuelles, le problème principal étant la désambiguïsation des relations du thésaurus. Les méthodes automatiques de désambiguïsation utilisent une ressource externe, ou des patrons de transformations ou encore une analyse d’un corpus. La méthode que nous allons développer devra reposer sur plusieurs sources à transformer, ainsi que sur des ressources externes de désam- biguïsation, afin de générer une ontologie pondérée par des scores de vraisemblance. Une telle ontologie sera particulièrement bien adaptée à un mécanisme d’interrogation intuitif tel que le système SWIP (Pradel et al., 2012).
En savoir plus

17 En savoir plus

Extraction de la Température de Surface de la Terre à Partir d’une Image Satellitaire

Extraction de la Température de Surface de la Terre à Partir d’une Image Satellitaire

Chapitre IV : Implémentation et résultats 3-l’image de Mars/2006 -l’image de fichier HRPT106 Dans ce test on choisit 5 canaux 5 fichiers HRPT106A,B,C,D,E.RAW de satellite NOAA/AVHRR pou[r]

106 En savoir plus

Extraction de flux de travaux abstraits à partir des textes : application à la bioinformatique

Extraction de flux de travaux abstraits à partir des textes : application à la bioinformatique

L'utilisation de cette base de données d a ns un système de r ecommandation assistera les cherche urs du domaine dans leurs tâches d e r ésolution de problèmes via des fl[r]

323 En savoir plus

extraction et appréciation des pectines a partir d’écorces d'orange et de dattes

extraction et appréciation des pectines a partir d’écorces d'orange et de dattes

Key words : Pectin extraction, citrus peel, dates, DE, DAc, SN, LM and HM pectin. Résumé : Dans le cadre des efforts de diversification en industries agroalimentaires, nous envisageons de valoriser les résidus (écorces d’oranges) et d’autres fruits de faible valeur marchande (dattes) en extrayant la pectine qu’elle contiennent. Les pectines sont une famille complexe de polysaccharides, qui sont caractérisés par leur degré d'estérification (DE) et d’acétylation (DAc). Le DE et DAc changent avec l'âge, la location dans le tissu végétal, avec la méthode d'extraction et la teneur en sucre neutre. Les pectine sont classées en deux types : hautement méthylées (HM) ou faiblement méthylées (LM). une pectine (HM) commerciale a un DE de 55-80 % ;
En savoir plus

104 En savoir plus

Captation, extraction et restructuration de données À partir de sources numériques hétérogènes

Captation, extraction et restructuration de données À partir de sources numériques hétérogènes

Le géocodage consiste à obtenir des coordonnées géographiques (longitude, latitude ou coordonnées x et y) à partir d’une adresse postale. Pour géocoder les courses, la librairie Geopy a été utilisée. Geopy est une librairie en python simple d’utilisation puisque sa méthode (geocode) ne nécessite qu’un seul argument : l’adresse à géocoder. Geopy permet de mobiliser plusieurs services internet pour géocoder (Google Maps, OpenStreetMap, etc.). Dans notre cas, les courses ont été géocodées à l’aide d’OpenStreetMap grâce à la fonction Nominatim(). Il s’agit d’une implémentation de l’outil de recherche d’OSM. OpenStreetMap (OSM) est un projet collaboratif de création d’une base de données géographique à l’échelle mondiale. Toutes les données collectées sont réutilisables sous licence libre ODbL.
En savoir plus

16 En savoir plus

Construction de modèles stratigraphiques à partir de données éparses

Construction de modèles stratigraphiques à partir de données éparses

En effet, l’interpr´ etation des donn´ ees de puits brutes en s´ equences stratigraphiques et en propri´ et´ es (faci` es, bathym´ etrie...) doit ˆ etre effectu´ ee par un g´ eologue. Ce[r]

130 En savoir plus

Nature et origine de la monnaie : Reflexions à partir des modèles récents

Nature et origine de la monnaie : Reflexions à partir des modèles récents

efficaces. 31 Ainsi, nous avançons que l’étude des effets macro-économiques des politiques monétaires doit in- clure une micro-fondation des comportements d’échange - et donc de la demande de monnaie - et se pencher sur la manière dont ils répondent aux évolutions de la politique monétaire. A cet égard, notre argument n’est pas sans rapport avec la critique que Lucas (1976) avait adressé aux modèles macro-économiques d’analyse de la politique conjoncturelle. Les modèles monétaires dynamiques dont nous avons parlé supposent une invariance des comportements d’échanges des agents, ce qui ne semble pas compréhensible dans un cadre à anticipations rationnelles. La rationalité des anticipations doit également porter sur les stratégies d’échange des individus, car celles-ci conditionnent les effets de la politique monétaire. En ce sens, la critique de Wallace (2001) ne semble pas avoir été menée à son terme. Il ne suffit pas de dire que les modèles macroéconomiques monétaires se montrent incapables de s’appuyer sur une microfondation satisfaisante de la demande de monnaie ; en s’appuyant sur un intégration ad hoc, ces modèle se limitent aux échanges monétaires et s’interdisent d’étudier la ma- nière dont les stratégies d’échanges alternatives (troc, dettes privées) ou le rythme des échanges sont inßuencées par la politique monétaire. Le modèle de Shi (1999) constitue une exception à cet égard, car sa structure non walrasienne permet à la croissance de la masse monétaire (et donc à l’inßation) d’exercer deux effets contradictoires sur le comportement des agents. D’une part, l’inßation réduit la valeur des encaisses réelles des agents, ce qui dissuade leur accumulation et réduit l’offre de travail ; cet effet, seul présent dans le modèle à encaisses préalables, conduisait à la conclusion bien connue que la politique monétaire optimale consiste à maintenir un taux d’inßation nul. D’autre part, la crois- sance de la masse monétaire augmente la fréquence des échanges et donc l’accumulation du capital, ce qui a l’effet inverse d’accroître le bien-être des agents. Lorsque cet effet domine le précédent, le taux d’inßation optimal est strictement positif.
En savoir plus

33 En savoir plus

Synthèse de modèles de plantes et reconstructions de baies à partir d’images

Synthèse de modèles de plantes et reconstructions de baies à partir d’images

profondeur soit correcte. Un point de l’image de départ est noté p g i et son cor- respondant 15 trames plus loin, p d i . Puis, nous reconstruisons ces points suivis en 3D en se basant sur l’article de Zhao et al. [ Zhao 2011 ]. Dans cet article, les au- teurs supposent que la scène est composée de plusieurs plans. C’est aussi notre cas pour la très grande majorité de nos points car, une fois que l’on ne garde que les points suivis correspondant au feuillage grâce à la segmentation basée couleur, il ne reste que des points se trouvant sur des plans étant donnée l’hypothèse de planarité du feuillage des pieds de vignes. Les quelques points pouvant se trouver au fond n’affecteront pas le résultat. On sélectionne aléatoirement quatre points parmi les points suivis et on calcule l’homographie G entre ces quatre points et le plan image comme expliqué dans [ Hartley 2003 , p124] (une homographie 2D vers 2D ayant huit degrés de liberté, les deux coordonnées de quatre points suffisent pour l’estimer à condition que trois de ces points ne soient pas sur une même droite). Puis, à partir de cette homographie, on cherche toutes les paires de points {p g j , p d j } ,j⊂A vérifiant
En savoir plus

180 En savoir plus

Génération de tests de vulnérabilité web à partir de modèles

Génération de tests de vulnérabilité web à partir de modèles

③ L’activité de génération des cas de test consiste à calculer automatiquement des cas de test abstraits sur la base des artefacts produits lors des deux premières étapes. ④ L’activité de concrétisation, d’exécution des cas de test et de dépouillement consiste respectivement à (i) dériver des cas de test exécutables à partir des tests abs- traits obtenus lors de l’étape de génération, (ii) d’exécuter ces tests sur l’application sous test, et (iii) d’observer les réactions du système et de les comparer au résultat attendu afin d’assigner un verdict et d’automatiser la détection des failles de sécurité. La réalisation de ces activités MBVT est supportée par une chaîne outillée qui s’ap- puie sur une chaîne MBT existante basée sur le logiciel CertifyIt (Bouquet et al., 2008) commercialisé par la société Smartesting 5 . Ce logiciel est un générateur de
En savoir plus

16 En savoir plus

Show all 6962 documents...

Sujets connexes