Haut PDF Epidémiologie des cancers de l’estomac dans la région de Marrakech

Epidémiologie des cancers de l’estomac dans la région de Marrakech

Epidémiologie des cancers de l’estomac dans la région de Marrakech

I- DEPISTAGE [26, 67,109] Au Japon, en raison de la forte incidence de l’adénocarcinome gastrique, le dépistage annuel des personnes de plus de 50 ans par endoscopie a permis de diagnostiquer 40% des tumeurs à un stade superficiel et de diminuer la mortalité spécifique due au cancer gastrique. Contrairement à celle observée en Asie et en Amérique du sud, la fréquence du cancer gastrique en France n’est pas assez élevée pour justifier un dépistage de masse, d’autant que l’on dispose pas d’un test de dépistage remplissant les critères de simplicité et de faible coût définis par l’OMS . De plus, la cascade d’événement histologique de la cancérogenèse n’aboutit à un cancer que chez 1% des malades porteurs de gastrite chronique ; elle est l’apanage des adénocarcinomes de type intestinal, ne concernant pas les cancers de type diffus ou infiltrant.
En savoir plus

93 En savoir plus

Répartition des cancers dans la région de Marrakech 1996-2005

Répartition des cancers dans la région de Marrakech 1996-2005

Tableau 3. Répartition selon la localisation de tous les cancers Localisation Nombre de cas Pourcentage Estomac Peau Sein Col Prostate Colon et Rectum Métastases Vessie Poumon Œsophage LMNH Vésicule biliaire Cavité buccale Thyroïde Larynx Cavum Parties molles Corps utérin Squelette Osseux Ovaires Hodgkin Vulve Rein

102 En savoir plus

Cancers digestifs dans la région de Marrakech durant les douze dernières années

Cancers digestifs dans la région de Marrakech durant les douze dernières années

II.7. Cancer du pancréas: 1. Epidémiologie : 4.1 Fréquence et incidence: [37] Le cancer du pancréas est le 14ème cancer, le plus courant dans le monde, avec plus de 216 000 nouveaux cas chaque année. L’incidence la plus forte est observée chez les hommes noirs américains, les Maoris de Nouvelle-Zélande, les Américains d’origine coréenne et les femmes natives de Hawaï, ainsi que chez les hommes du Kazakhstan. Les taux les plus faibles s’observent chez les Indiens d’Ahmedabad et dans les populations de certains pays africains comme la Tanzanie et la Guinée ainsi qu’en Papouasie- Nouvelle-Guinée et au Sri Lanka [37]
En savoir plus

147 En savoir plus

Bacille de Calmette et de Guérin: Etat des connaissances des médecins dans la région de Marrakech

Bacille de Calmette et de Guérin: Etat des connaissances des médecins dans la région de Marrakech

Avec un taux de participation de 85,6% (113 médecins), notre étude a révélé que 91% des participants trouvaient le BCG efficace dans le contexte marocain ; la majorité des médecins soi[r]

77 En savoir plus

Prise en charge des cancers digestifs aux urgences(exprience au CHU Mohammed VI Marrakech)

Prise en charge des cancers digestifs aux urgences(exprience au CHU Mohammed VI Marrakech)

 La dénutrition: un facteur indépendant reconnu associé à une augmentation de la morbidité et de la mortalité postopératoires après une chirurgie d’oncologie digestive, aussi avant toute chirurgie d’oncologie digestive l’immunonutrition chez les patients dénutris permet une réduction de 50 % des complications postopératoires. Ainsi, la mise en place systématique et planifiée d’une immunonutrition pré-et/ou postopératoire chez les patients opérés pour cancer digestif a fait l’objet de recommandation par la Société Française d’Anesthésie en 2010. Exemple: pour les cancers colorectaux plusieurs études ont montré qu’il existait une diminution de 30 à 40 % de morbidité globale, de 50 % pour la morbidité infectieuse et une réduction de la durée d’hospitalisation de 10 à 20 %. Aussi pour le cancer de l’œsophage, l’insuffisance de la nutrition parentérale est un facteur aggravant du pronostic.
En savoir plus

129 En savoir plus

Epidémiologie de la peste porcine africaine dans la région du lac Alaotra (Madagascar) : étude des facteurs de risque et estimation de la prévalence

Epidémiologie de la peste porcine africaine dans la région du lac Alaotra (Madagascar) : étude des facteurs de risque et estimation de la prévalence

Les communes choisies ont été celles correspondant à l’étude participative, car une sensibilisation préalable avait été réalisée auprès des éleveurs. Cette modalité d’échantillonnage comporte également de nombreux biais. L’objectif n’est alors pas d’extrapoler les résultats à l’ensemble de la région mais de compléter l’approche participative et de mettre en évidence d’éventuelles différences entre les localités, et avec les résultats de l’enquête en abattoir. Cela permet de comparer les deux méthodes en terme de coût et de faisabilité et d’identifier la méthode qui est la plus fidèle aux protocoles. Si les prévalences obtenues sont proches, la méthode la moins coûteuse serait peut être alors suffisante dans cette situation précise (région, contexte de l’élevage…) pour estimer la prévalence de la PPA. L’étude en abattoir ne donne qu’une prévalence globale. L’enquête en élevage permet de donner un premier aperçu de l’homogénéité ou de l’hétérogénéité de la prévalence à l’échelle de la région.
En savoir plus

130 En savoir plus

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la Maladie Coeliaque dans la région de Marrakech

RESUME La maladie coeliaque (MC) est la conséquence d’une hypersensibilité digestive au gluten liée à une anomalie de l’immunité cellulaire survenant chez des sujets génétiquement prédisposés. La lésion muqueuse caractéristique est l’atrophie villositaire totale ou subtotale qui guérit après exclusion du gluten de l’alimentation. Longtemps considérée comme pathologie de l’enfant, on sait actuellement qu’elle peut survenir à tout âge. L’objectif de ce travail est d’étudier les profils clinique, épidémiologique et évolutif chez une série d’enfants atteints de MC. Il s’agit d’une étude rétrospective étalée sur deux ans (entre Janvier 2005 et Juin 2007) et intéressant 87 enfants suivis au service de pédiatrie B du CHU Mohamed VI de Marrakech pour MC. Le diagnostic est basé sur la présence de l’atrophie villositaire. La moyenne d’âge est de 6,58 ans avec une prédominance féminine (58,62%). Le constat important est le retard diagnostique estimé à 5 ans en moyenne depuis le début des symptômes. Le tableau clinique est largement dominé par la forme dite « classique » où la diarrhée chronique constitue le maître symptôme (60% des cas). Ailleurs, le retard staturo-pondéral isolé prédomine (37%). Les associations pathologiques auto-immunes réputées fréquentes sont rares dans notre série : 1cas de diabète de type1. Les anomalies biologiques sont dominées par l’anémie microcytaire. Les lésions histologiques muqueuses prédominantes sont l’atrophie villositaire totale. Le dosage des anticorps n’a été nécessaire que chez 3 patients, tous positifs. Le régime sans gluten, instauré chez tous les enfants, a montré son efficacité chez 95% d’entre eux reflétée par la bonne évolution pondérale. Les 5% restants ont rencontré des problèmes d’observance.
En savoir plus

169 En savoir plus

Aspects épidémio-cliniques, thérapeutiques et évolutifs des cancers du sein inflammatoires au CHU Mohammed VI de Marrakech

Aspects épidémio-cliniques, thérapeutiques et évolutifs des cancers du sein inflammatoires au CHU Mohammed VI de Marrakech

Le CA15-3 peut également être utile dans le suivi thérapeutique lorsqu’il est élevé initialement. Dans notre série, le couple radiographie thoracique/échographie abdominopelvienne a été réalisé chez toutes nos patientes, alors que la scintigraphie osseuse n’a été faite que chez 11 patientes soit 20%. La TDM cérébrale a été faite chez 5cas (9.09%) devant les signes d’HTIC. Le bilan d’extension de notre série avait révélé 22 cas de métastases à distance, soit 40% de métastases d’emblée, ce qui est légèrement supérieur aux résultats retrouvés par SEER (Surveillance, Epidemiology and End Results), qui montre que 17% à 36% des cancers inflammatoires du sein sont métastatiques d’emblée [109,110]. Ce pourcentage élevé de la maladie métastatique illustre très bien le profil évolutif et le pronostic péjoratif de CIS. Les autres séries marocaines ont trouvé que dans 20% à 26% de CIS sont métastatiques d’emblée.
En savoir plus

162 En savoir plus

Profil de risque cardiovasculaire des hémodialysés chroniques dans la région de Marrakech

Profil de risque cardiovasculaire des hémodialysés chroniques dans la région de Marrakech

Cardiovascular complications are the leading cause of morbidity and mortality in hemodialysis patients. They are related to the multitude of traditional and specific state uremic patients with renal insufficiency. Objective: To assess the frequency of risk factors and cardiovascular complications in a population of hemodialysis. Find an association between risk factors and cardiovascular complications. METHODS: Cross-sectional multicenter prospective recruitment of six months between March 2011 and August 2011, including 130 hemodialysis patients supported at three dialysis centers in Marrakech: hemodialysis center CHU Mohammed V, dialysis center "ATLAS" and "Marrakech. ''RESULTS: Patient age is between 18 and 86 years with an average of 49.3 years. 51.5% of patients are women. 8,5% of patients are smoking, 21,3% were diabetics, 66,2% were hypertensive and 49,4% had dyslipidemia. 64,6% of patients with anemia and 35,7% have hyperparathyroidism. hypoalbuminemia was found in 54,4% of patients and an inflammatory syndrome in 29.1%. The frequency of cardiovascular complications was 67,6%. Subclinical complications represent the majority of complications. This is the left ventricular hypertrophy (61,1%) and valvular calcifications (41,4%). we found 16,2% of coronary heart disease, 5,4% of cerebrovascular disease and 12,3% peripheral vascular disease . 11,5% had an arrhythmia, 34,4% had left ventricular systolic dysfunction and 10% had pericarditis. We objectified association between atherosclerotic complications and age, hypertension, diabetes, and hypertriglyceridemia. Calcifications were associated with age, duration of dialysis and inflammation. Uremic cardiomyopathy was associated with hypertension. Conclusion: The cardiovascular disease is common in our population of hemodialysis, where the interest of an early and appropriate treatment of risk factors before the stage of dialysis.
En savoir plus

146 En savoir plus

Enquête sur la supplémentation et dopage en milieu sportif de la région de Marrakech

Enquête sur la supplémentation et dopage en milieu sportif de la région de Marrakech

Quel que soit l’indicateur utilisé pour mesurer la consommation de produits dopants (consommation déclarée, authentifiée ou non), notre étude a permis de mettre en évidence l’existence de ce phénomène dans le milieu sportif de la région de Marrakech Tensift Elhouz et un manque d’informations des jeunes sportifs sur les substances dopantes. Une démarche de sensibilisation sur le dopage paraît donc nécessaire chez ces sportifs afin d’éviter que certains d’entre eux consomment des produits dopants sans le savoir ou dans le doute.

102 En savoir plus

Profil Epidemiologique du Carcinome Epidermoide Cutané dans la Région de Marrakech

Profil Epidemiologique du Carcinome Epidermoide Cutané dans la Région de Marrakech

1-Rôle des UV Les trois types de rayonnements ultraviolets émis par le soleil (UVA, UVB, UVC) se distinguent par leur intensité, leur longueur d'onde et leur capacité à pénétrer la peau plus ou moins profondément. Les UVA représentent 95% des UV qui arrivent à la surface de la terre, les UVB, 5%. Les UVC sont quant à eux filtrés par la couche d'ozone. Alors que l’on croyait auparavant que seuls les rayons ultraviolets très énergétiques (UVB), provoquaient des cancers, on sait aujourd’hui que les ultraviolets moins énergétiques (UVA) y contribuent autant, et dans certaines conditions, davantage. L’intensité du rayonnement UV est donc un facteur de risque
En savoir plus

104 En savoir plus

Morsures de serpents dans la région de Marrakech Tensift el Haouz

Morsures de serpents dans la région de Marrakech Tensift el Haouz

Le transfert médicalisé vers le centre hospitalier sera envisagé juste après la première perfusion du sérum antivenimeux, ou en cas d’absence de signes indiquant une immunothérapie. L’immunothérapie, actuellement non disponible dans notre pays, constitue le traitement de choix des envenimations. Cette immunothérapie doit être monovalente dans toute la région (Macrovipera lebetina) avec en plus une disponibilité d’une immunothérapie polyvalente (Naja legionis, Bitis arietans, Macrovipera Lebetina) pour la Province d’Essaouira et le centre hospitalier universitaire pour les cas transférés.
En savoir plus

73 En savoir plus

Profil immunohistochimique et molculaire des cancers colorectaux : Exprience du service danatomie pathologique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Profil immunohistochimique et molculaire des cancers colorectaux : Exprience du service danatomie pathologique du CHU Mohammed VI de Marrakech

Le traitement repose classiquement sur la résection chirurgicale carcinologique, associée ou non à la radiothérapie et/ou à la chimiothérapie et de plus en plus sur la thérapie ciblée. Notre étude a eu lieu au sein du service d’anatomie pathologique du CHU Mohammed VI de Marrakech. Le but de ce travail rétrospectif et prospectif est d’une part, d'établir le profil moléculaire via la recherche de mutations KRAS/NRAS/BRAF afin de prédire la réponse aux anti-EGFR et redresser le traitement dans certains stades avancés de la maladie et d’autre part, de définir le profil immuno-histochimique pour identifier le statut MMR fonctionnel ou MMR défaillant afin d’identifier les patients porteurs d’un syndrome HNPCC et d’envisager un traitement adjuvant chez les patients de stade II approchant ainsi l’instabilité micro- satellitaire des CCR.
En savoir plus

111 En savoir plus

Apport de l'imagerie dans les cancers de la vsicule biliaire exprience du service de radiologie CHU Mohamed VI Marrakech

Apport de l'imagerie dans les cancers de la vsicule biliaire exprience du service de radiologie CHU Mohamed VI Marrakech

paroi abdominale et l’ombilic. Ce drainage explique l’extension des cancers de la vésicule biliaire. Les lymphatiques de la voie biliaire principale se situent dans le ligament hépatoduodénal, comprenant des éléments ganglionnaires de volume variable attenant à tous les niveaux des voies biliaires extrahépatiques, organisés en deux chaînes verticales. La première est satellite de l’artère hépatique, recevant des afférences venant du foie, qui comprend principalement les ganglions du hile et les ganglions hépatiques, et se poursuit jusqu’aux ganglions lymphatiques coeliaques. Une voie latérale n’allant pas directement vers le groupe cœliaque suit la petite courbure gastrique vers le haut, passe par les ganglions lymphatiques gastriques supérieurs, et alors seulement parvient au groupe cœliaque. La deuxième suit le cholédoque. À partir des ganglions cystiques, ce courant lymphatique juxtabiliaire passe par la chaîne cholédocienne qui comprend le nœud du foramen épiploïque ou nœud de l’hiatus de Winslow, élément le plus constant en arrière du cholédoque, et elle se poursuit vers le bas avec les ganglions lymphatiques pancréatiques avant de se drainer dans les ganglions périaortiques et aboutir dans les troncs d’origine du conduit thoracique.
En savoir plus

218 En savoir plus

Epidémiologie des ictères chez l’enfant

Epidémiologie des ictères chez l’enfant

Nous avons aussi constaté que parmi nos enfants citadins, 31,4% habitaient en intra- muros. Selon le dernier recensement général de la population, la population de la vieille Médina représentait 20,3 % de la population urbaine de Marrakech [74]. Cela signifie que le degré de l’atteinte chez la population de l’ancienne Médina était de 7,2‰ (0,0072 cas pour 1000 habitants) nettement plus élevé comparé à celui de la population habitant en extra-muros qui était de 0,2‰ (0,0002 cas pour 1000 habitants). Il existe donc une concentration des cas d’HVA chez les enfants habitant la vielle ville. Ceci pourrait être secondaire à la condensation démographique à l’intérieure des murs et à la défaillance que connaît le système des égouts dans la médina et qui est responsable d’un retour des eaux usées dans les maisons [123].
En savoir plus

88 En savoir plus

Epidémiologie et génétique humaine de l’ulcère de Buruli

Epidémiologie et génétique humaine de l’ulcère de Buruli

génétiques (additif, dominant, récessif, avantage aux hétérozygotes, génotypique) et cinq modèles statistiques (modèle linéaire généralisé de type régression logistique sans e[r]

342 En savoir plus

Epidémiologie de l’épilepsie à l’hôpital de jour pédiatrique

Epidémiologie de l’épilepsie à l’hôpital de jour pédiatrique

Dans notre série, elle a été donnée en première intention chez 10.5% des enfants dont plus de 88% avaient des crises partielles.. Le phénobarbital reste une alternative permettant d’évi[r]

113 En savoir plus

La valorisation du patrimoine culturel de la ville de Marrakech et de sa région. Les enjeux de la médiation culturelle en situation d'interculturalité

La valorisation du patrimoine culturel de la ville de Marrakech et de sa région. Les enjeux de la médiation culturelle en situation d'interculturalité

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

14 En savoir plus

Etat de la vaccination contre la rougeole à l’échelle nationale et dans la région de Marrakech Tensift Al Haouz

Etat de la vaccination contre la rougeole à l’échelle nationale et dans la région de Marrakech Tensift Al Haouz

Measles epidemiology in Catalonia (Spain): implications for a regional vaccination programme. Pediatric hospital admissions for measles. Lessons from the 1990 epidemic. Measles Outbreak[r]

93 En savoir plus

Pépite | Les femmes médecins généralistes de la région Hauts-de-France et leur propre dépistage des cancers gynécologiques

Pépite | Les femmes médecins généralistes de la région Hauts-de-France et leur propre dépistage des cancers gynécologiques

Le programme de DO est défini par un cahier des charges national et coordonné par des centres régionaux de coordination des dépistages des cancers (CRCDC). Il a pour but de garantir un égal accès au dépistage sur l’ensemble du territoire, une prise en charge à 100% par l’Assurance maladie sans avance de frais et d’assurer la même garantie de qualité et de prise en charge à chaque femme de la population cible. Les femmes présentant un risque élevé à très élevé de cancer du sein (antécédent personnel de cancer du sein invasif ou de carcinome canalaire in situ, d’hyperplasie lobulaire atypique ou de cancer lobulaire in situ, antécédent personnel d’irradiation thoracique médicale à haute dose, prédisposition génétique) doivent bénéficier d’un suivi personnalisé.
En savoir plus

62 En savoir plus

Show all 3694 documents...