Haut PDF Envenimations scorpioniques graves : Epidmiologie et facteurs pronostiques

Envenimations scorpioniques graves : Epidmiologie et facteurs  pronostiques

Envenimations scorpioniques graves : Epidmiologie et facteurs pronostiques

Le Maroc comme d’autres pays d’Afrique du Nord, du Proche orient et d’Amérique du Sud constitue une des régions les plus touchées par l’envenimation scorpionique. Nous rapportons les résultats d’une étude rétrospective portant sur 70 cas de piqûre de scorpion, admis au service de réanimation pédiatrique du CHU Mohammed VI de Marrakech, durant la période allant d’octobre 2009 à octobre 2010. La tranche d’âge la plus touchée est celle de moins de 5 ans. Le sexe masculin est plus exposé avec un sexe ratio de 1,58. La majorité a été piquée par le scorpion noir, pendant la période chaude (80% des cas). Ils résident tous dans la région de Marrakech Tensift El Haouz avec une nette prédominance de la région d’El kelâa (42%). La majeure partie des transports n’a pas été régulée (70%). Les vomissements et les signes d’hypoperfusion sont en tête des signes de gravité (92%). Aucun de nos patients n’a reçu le SAS. Le traitement était surtout symptomatique. 80,3% des cas ont évolué favorablement, 19,66% sont décédés. Les principaux facteurs pronostiques retenus dans notre série étaient : le type de scorpion (noir), Les complications cardio- vasculaires et neurologiques, la classe III, le recours a l’intubation-ventilation artificielle, et l’administration d’Adrénaline.
En savoir plus

102 En savoir plus

Epidmiologie et facteurs pronostiques des envenimations scorpioniques

Epidmiologie et facteurs pronostiques des envenimations scorpioniques

Dans notre étude, nous avons enregistré 33 décès, soit 10,12 % de l’ensemble des patients admis au service de réanimation pour prise en charge d’une envenimation scorpionique durant quatre années. Cette mortalité élevée est expliquée d’une part, par les formes exclusivement graves que nous admettons et d’autre part, par le retard ainsi que l’insuffisance de la prise en charge initiale des patients. Enfin, rappelons que le centre hospitalier universitaire de Marrakech abrite le seul service de réanimation pédiatrique de tout le sud du Maroc où convergent l’ensemble des enfants, tout âge confondu, gravement atteints par diverses pathologies et où le nombre des envenimés scorpioniques admis est en perpétuel augmentation. La mortalité est due dans la majorité des cas à une défaillance cardio-circulatoire, ce qui rejoint les données de la littérature [59, 105, 106]. Néanmoins, nous avons noté la survenue chez un enfant d’une ischémie cérébrale étendue ayant rapidement évolué vers la mort cérébrale. Cette cause inhabituelle de décès est une complication très rare des envenimations scorpioniques ; quelques cas seulement sont décrits à travers le monde [102, 107].
En savoir plus

133 En savoir plus

Les facteurs pronostiques des piqres de scorpion chez ladulte

Les facteurs pronostiques des piqres de scorpion chez ladulte

9. Agent causal : Le scorpion noir a été impliqué dans 67,5% des cas, ce qui rejoint les données de la littérature [46], [47], [51], [55]–[57] . La grande implication du scorpion noir est sans doute en rapport avec la présence de l’Androctonus maurétanicus (A.M) sur nos sols tout en sachant que tout scorpion noir n’est pas forcément un A.M[34], [55], [58]. En effet, GOYFFON [34] a reconnu l’A.M comme étant endémique du Maroc où il représente, et de loin, la principale espèce responsable des accidents scorpioniques graves.

107 En savoir plus

Epidmiologie et prise en charge des traumatismes crniens graves isols au service de ranimation polyvalente  l'hpital militaire Avicenne

Epidmiologie et prise en charge des traumatismes crniens graves isols au service de ranimation polyvalente l'hpital militaire Avicenne

L es traumatismes crâniens représentent un problème majeur de santé publique. Les victimes sont souvent jeunes et les séquelles sont fréquemment invalidantes. Le traitement des patients traumatisés crâniens est une urgence [35]. L es principes de la prise en charge reposent sur une bonne connaissance des bases physiopathologiques et des facteurs pronostiques du TCG. La lutte contre les ACSOS, dont le dénominateur commun est l’ischémie cérébrale, reste l’objectif prioritaire. Dès la phase préhospitalière, la réanimation doit être agressive, principalement axée sur l’hémodynamique, l’oxygénation, l’osmothérapie et l’orientation rapide vers un centre de neurotraumatologie de référence. L’optimisation de l’hémodynamique cérébrale et la lutte contre l’HTIC doivent être les priorités de la réanimation initiale sous couvert d’un monitorage cérébral adapté [9].
En savoir plus

149 En savoir plus

Identification de nouveaux mécanismes de carcinogénèse et facteurs pronostiques des tumeurs hépatocellulaires

Identification de nouveaux mécanismes de carcinogénèse et facteurs pronostiques des tumeurs hépatocellulaires

TNFSF10 souligne le rôle oncogénique potentiel d’AAV2.   CONCLUSIONS  ET  PERSPECTIVES L’ensemble de ces travaux nous a permis d’identifier de nouveaux mécanismes impliqués dans la tumorigénèse hépatocellulaire bénigne et maligne. Nous avons trouvé des mutations activatrices somatiques du gène GNAS dans les AHC inflammatoires, se rajoutant aux mutations IL6ST, JAK1, FRK et STAT3 dans la liste des oncogènes responsables du phénotype inflammatoire de ces tumeurs. L’identification de ces gènes a permis de proposer l’utilisation de thérapies ciblées adaptées aux altérations génétiques qui pourrait être testées dans le futur dans certaines situations cliniques. Nous sommes actuellement en train d’étendre l’analyse génotype/phénotype à une série de 550 AHC afin d’identifier de nouveaux facteurs de risque de survenue d’AHC, d’hémorragie tumorale et de transformation maligne et de caractériser l’hétérogénéité intertumorale dans les formes multiples d’AHC.
En savoir plus

150 En savoir plus

Etude des facteurs pronostiques de rcidives du cancer du sein aprs un traitement conservateur

Etude des facteurs pronostiques de rcidives du cancer du sein aprs un traitement conservateur

Résumé : Objectif : L’objectif principal de la présente étude est de décrire les principaux facteurs pronostiques de récidive du cancer du sein après un traitement conservateur initial réalisé au service de gynécologie obstétrique de CHU Mohammed VI de Marrakech. Matériels et méthodes : Etude rétrospective avec analyse des paramètres cliniques, anatomopathologiques et thérapeutique chez une population avait une récidive du cancer du sein après un traitement conservateur. Sur une période de 7ans. Résultats et discussion : Un total de 20 patientes a été étudié. L’âge moyen au moment du diagnostic du tumeur primitive était de 47.15, Le carcinome infiltrant de type non spécifique était le type histologique le plus fréquent dans 19 cas (95 %) avec un grade histopronostique SBR intermédiaire ou haut (II et III : 100%) ans, les emboles vasculaires étaient présents chez 8 patientes (40%),13 patientes (65%) ont été classer luminal A ou B. Toutes nos patientes ont bénéficié d’un traitement conservateur de la tumeur primitive, la radiothérapie externe sur le sein conservé est toujours prescrite après une chirurgie conservatrice, La prescription de la chimiothérapie et l’hormonothérapie sont en fonctions des facteurs pronostiques et le statut hormonal, le délai moyen de la prise en charge a été de 12.60 mois. Au cours de l’évolution 8 patientes (40%) ont présenté une récidive locorégionale et 12 patientes (60%) ont présente une récidive à distance. Chez les patientes ayant une récidive locorégionale la prise en charge a été basé sur la chirurgie radicale du sein chez 7 patientes (35%) et la chimiothérapie adjuvante chez 4 patientes (20%). Pour les patientes ayant eu une récidive à distance ont bénéficié d’une radiothérapie des localisations métastatiques chez 6 patientes (30%) et chez 10 des patientes (50%) ont bénéficié d’une chimiothérapie curative ou palliative. Conclusion :Le traitement conservateur est indiqué actuellement dans la plupart des carcinomes mammaires T1 et T2, constitue une alternative thérapeutique très intéressante car il associe l’intérêt carcinologique et esthétique tout en préservant de l’impact psychologique de la mastectomie
En savoir plus

145 En savoir plus

Les facteurs pronostiques du syndrome de la queue de cheval ( A propos de 76 cas )

Les facteurs pronostiques du syndrome de la queue de cheval ( A propos de 76 cas )

II- METHODE D’ETUDE Après la revue de la littérature, nous avons déterminé les facteurs pronostiques épidémiologiques, cliniques, paracliniques et thérapeutiques et nous avons établi une fiche d’exploitation des dossiers cliniques en relevant les données épidémiologiques (âge, sexe, antécédents pathologiques), le délai diagnostique, les données de l’examen clinique et para clinique, le délai de la prise en charge chirurgicale et ses modalités ainsi que le traitement adjuvant recommandé. L’appréciation de l’évolution de nos malades était basée sur un suivi clinique.
En savoir plus

139 En savoir plus

Facteurs cliniques et radiologiques associés aux complications graves des fasciites nécrosantes cervicales

Facteurs cliniques et radiologiques associés aux complications graves des fasciites nécrosantes cervicales

30 3.4.3 Limites de l'étude Cette étude est monocentrique, ce qui peut induire des biais. Cependant, la FNC est une maladie rare, et sa gestion nécessite un niveau d’expertise important. L’hôpital Lariboisière est référent pour les urgences ORL en Ile-de-France et l’hôpital est doté d’une garde d’ORL 24H/24. En tant que centre de référence, nous avons probablement admis les cas les plus graves conduisant à une incidence élevée de complications graves. En outre, la cohorte actuelle ainsi que la cohorte décrite précédemment [7] constitue de loin la plus grande cohorte de patients hospitalisés en réanimation pour FNC (n = 273).
En savoir plus

44 En savoir plus

Associations entre la longueur des télomères et les facteurs pronostiques du cancer du sein

Associations entre la longueur des télomères et les facteurs pronostiques du cancer du sein

82 télomériques, régions qui peuvent varier de longueur entre les individus indépendamment des télomères (55, 56). Pour ce faire, nous avons extrait l’ADN des globules blancs périphériques par la technique de relargage (en anglais, salting- out), qui est plus appropriée pour la mesure de la longueur des télomères (54). Les autres points forts de notre étude incluent le recrutement consécutif des patientes et le recueil des données au moment du recrutement, ce qui assure une certaine qualité des données recueillies et aide à minimiser les risques de biais de sélection et de biais d’information. Ainsi, le biais d’information potentiel dans la mesure de l’activité physique (auto-rapportée lors de l’entrevue téléphonique), serait de type non différentiel, et aurait entraîné une sous-estimation des mesures d’associations observées. Les associations que nous avons observées entre l’activité physique et la longueur des télomères pourraient donc être plus importantes en réalité. Pour respecter les contraintes de modélisation statistique, nos analyses ont été ajustées uniquement pour l’âge et le statut de ménopause mais concordaient avec les résultats obtenus après inclusion de tous les facteurs à l’étude. S’il est vrai que le devis transversal de l’étude limite la possibilité de faire des inférences causales, l’activité physique évaluée reflétant l’activité de l’année précédant le prélèvement sanguin, il ne serait pas erroné de penser que l’activité physique a effectivement un impact sur la longueur des télomères. Enfin, malgré la taille d’échantillon relativement faible dans notre étude, les corrélations observées étaient du même ordre de grandeur que celles rapportées dans les études portant sur des milliers d’individus (57, 58).
En savoir plus

115 En savoir plus

Facteurs pronostiques dchec du traitement conservateur du traumatisme grave du rein

Facteurs pronostiques dchec du traitement conservateur du traumatisme grave du rein

Les critères d’inclusion dans cette étude sont : les traumatismes graves du rein : grade III, IV et V, traités de façon conservatrice et dont les dossiers étaient exploitables. Les données recueillies des dossiers des patients sur une fiche d’exploitation (annexe 1) sont l’âge, le sexe, le côté lésé, le mécanisme du traumatisme , l’étiologie, la présence de lésions associées (viscérale, orthopédique..), les signes cliniques et biologiques à l’admission (hématurie, TA, hémoglobine et créatinine), le bilan radiologique permettant de définir le grade lésionnel, le traitement utilisé : chirurgie d’emblée, traitement conservateur, chirurgie différée, la cause de la chirurgie différée, et l’évolution.
En savoir plus

158 En savoir plus

Prise en charge chirurgicale des hématomes sous-rétiniens‎ : résultats et facteurs pronostiques

Prise en charge chirurgicale des hématomes sous-rétiniens‎ : résultats et facteurs pronostiques

Méthode : Une étude observationnelle, rétrospective a été réalisée au CHU d’Amiens sur 23 yeux ayant bénéficié d’une prise en charge chirurgicale d’hématome sous-rétinien. La récupération visuelle post- opératoire (en logMAR) formait le critère de jugement principal. Plusieurs facteurs pronostiques pré- opératoires ont été analysés, avec notamment l’analyse tomographique pré-opératoire. Résultats : L’acuité visuelle (AV) moyenne au diagnostic était de 1,64 +/- 0,7 logMAR. A 12 mois post - opératoire, l’acuité visuelle moyenne était mesurée à 0,92 +/- 0,64 logMAR. Les résultats des analyses univariées montrait un lien statistiquement significatif entre l’amélioration de l’acuité visuelle et certaines données pré-opératoires. Conclusion : Notre étude confirme le bénéfice fonctionnel du déplacement chirurgical de l’hématome sous - rétinien par vitrectomie et injection sous-rétinienne de tPA. L’étude des facteurs pronostiques de bonne récupération visuelle pourraient, à l’aide d’autres séries, nous aider à affiner les indications de prise en charge.
En savoir plus

80 En savoir plus

Les envenimations viprines en ranimation

Les envenimations viprines en ranimation

Ces envenimations sont souvent à l’origine de complications hématologiques systémiques, qui peuvent être redoutables mettant en jeu le pronostic vital ainsi que le pronostic fonctionnel du patient. L’envenimation vipérine constitue une urgence médico-chirurgicale. Sa présentation clinique est polymorphe dépend du degré d’envenimation et sa prise en charge implique une surveillance rigoureuse afin de dépister au plus tôt les premiers signes de gravité (hémorragie, syndrome neurotoxique, collapsus) qui nécessitent l’hospitalisation en milieu de réanimation.

132 En savoir plus

Pépite | Tumeurs borderline de l’ovaire : place de la stadification péritonéale et facteurs pronostiques de récidive

Pépite | Tumeurs borderline de l’ovaire : place de la stadification péritonéale et facteurs pronostiques de récidive

Résultats : Notre cohorte avait un âge moyen de 48,9 ans et a été suivie sur une moyenne de 28,0 mois. Elle a présenté un taux de récidive de 7,0%. 67,5% des patientes ont bénéficié d’une (re)stadification péritonéale complète et 32,5% d’une (re)stadification incomplète ou absente. Il n’y avait pas de différence significative en ce qui concerne la survenue d’une récidive entre les deux groupes de patientes (p=0,07). Les facteurs retrouvés comme influençant la récidive était : l’âge jeune au moment du diagnostic (p < 0,001), la parité (p < 0,001), l’antécédent familial de cancer gynécologique (p=0,002), la présence d’implants péritonéaux (p=0,004), le stade FIGO élevé (p=0,048) et la réalisation d’une chirurgie conservatrice (p < 0,001).
En savoir plus

38 En savoir plus

Facteurs pronostiques de survie des patients inclus dans les essais cliniques de phase II en oncologie

Facteurs pronostiques de survie des patients inclus dans les essais cliniques de phase II en oncologie

Chaque facteur a été dans un premier temps analysé de manière univariée par la méthode de Cox. Les facteurs avec plus de 10% de données manquantes par rapport à l'effectif total ont été exclus. De cette première analyse, tous les facteurs associés de manière significative au seuil de 5% à un décès précoce ont été retenus pour une analyse multivariée. Les variables âge, sexe et localisation de la tumeur ont été automatiquement retenus pour l'analyse finale de part leur significativité clinique connue : il s'agit de variables « forcées ».

42 En savoir plus

Luxations et fractures luxations périlunaires du carpe : évaluation et facteurs pronostiques à long terme

Luxations et fractures luxations périlunaires du carpe : évaluation et facteurs pronostiques à long terme

scaphoïde sur pseudarthrose a nécessité la réalisation d’une scaphoïdectomie associée à une arthrodèse des 4 os. Plusieurs facteurs pronostiques ont été soulignés dans les différentes études. Le type anatomique et le stade de la luxation sont des facteurs pronostiques inconstants dans la littérature. Dans notre étude, les lésions périlunaires de stade I avaient de meilleurs résultats fonctionnels que les stades II. L’existence d’une souffrance aigüe du nerf médian était un facteur pronostique de moins bons résultats fonctionnels. Les lésions ouvertes selon Herzberg constituent un facteur pronostique que nous ne retrouvions pas dans notre série.
En savoir plus

109 En savoir plus

L'hyperleucocytose et la neutrophilie, facteurs pronostiques avant chimioradiothérapie des carcinomes épidermoïdes du canal anal

L'hyperleucocytose et la neutrophilie, facteurs pronostiques avant chimioradiothérapie des carcinomes épidermoïdes du canal anal

22 7. Biomarqueur de l'inflammation 3.1. Biomarqueurs dérivés de l'inflammation Des dosages ou des scores basés sur des marqueurs de l'inflammation ont été largement étudiés en tant que biomarqueurs pronostiques chez les patients atteints de cancer. La combinaison de la protéine C réactive (CRP) et de l'albumine, le Glasgow Prognostic Score (GPS), est validé dans divers types histologiques de cancer (60). Le rapport neutrophile/ lymphocyte (NLR), le rapport plaquettaire/ lymphocyte (PLR) entre autres sont également des biomarqueurs bien établis (61,62). Cependant, le NLR illustre (i) une augmentation isolée du nombre de neutrophiles, (ii) une diminution du nombre de lymphocytes ou (iii) une association des deux (63). Ces marqueurs sont efficaces parce qu'ils mettent en évidence un état inflammatoire mais ne sont pas des marqueurs spécifiques avec des cibles actionnables.
En savoir plus

72 En savoir plus

Médulloblastome chez l'adulte : a pport de la chirurgie et facteurs pronostiques

Médulloblastome chez l'adulte : a pport de la chirurgie et facteurs pronostiques

Notre travail a pour objectif d'étudier les caractéristiques épidémio-cliniques, la place de la chirurgie dans la prise en charge thérapeutique et le profil évolutif du médulloblastome [r]

148 En savoir plus

Insuffisance cardiaque : épidémiologie, caractéristiques des patients et de leur prise en charge, et facteurs pronostiques de décès

Insuffisance cardiaque : épidémiologie, caractéristiques des patients et de leur prise en charge, et facteurs pronostiques de décès

l’âge 136 , mettant en exergue les interactions négatives entre l’âge et le tabagisme, mais aussi les interactions positives entre l’âge et l’hypertension artérielle ou le surpoids. Velagaleti et Vasan décrivent également l’âge, le sexe masculin, l’hypertrophie ventriculaire gauche à l’ECG, l’infarctus du myocarde, le diabète et les valvulopathies comme des facteurs de risque majeurs de l’insuffisance cardiaque 137 . Ils décrivent la consommation excessive d’alcool, le tabagisme, les dyslipidémies, l’insuffisance rénale, le syndrome d’apnées du sommeil, une faible activité physique, un faible niveau socioéconomique, la consommation de café, un régime riche en sel, une fréquence cardiaque élevée, une fonction pulmonaire altérée, le stress et la dépression comme des facteurs de risque mineurs. Par ailleurs, il existe des insuffisances cardiaques développées suite à l’exposition à certains médicaments comme les anthracyclines 138 . De la même manière, l’exposition à certains virus, comme par exemple le virus de l’immunodéficience humaine, le virus de l’hépatite B ou C, le Coxsackie B ou le parvovirus B19, à certaines bactéries, comme par exemple le bacille de Koch, ou à certains parasites comme le Plasmodium falciparum, peut conduire au développement d’une insuffisance cardiaque 139 .
En savoir plus

248 En savoir plus

Intoxication aiguë par la Rubigine® en Martinique : présentation clinique et facteurs pronostiques

Intoxication aiguë par la Rubigine® en Martinique : présentation clinique et facteurs pronostiques

I. Première partie : Généralités a. Introduction L’intoxication par l’acide fluorhydrique est une urgence médicale et représente un problème de santé publique important dans certains pays sous-développés, puisqu’elle reste fréquemment mortelle. Cette intoxication est néanmoins rare en France. L’incidence est inconnue en Martinique puisqu’il n’existe pas à ce jour de registre national ou régional [1] ; cependant la mortalité a énormément diminué durant ces 2 dernières décennies. Dans un travail de thèse présenté en 2012 [2], il est constaté que l’intoxication à l’acide fluorhydrique représentait à elle seule 8 à 10% des intoxications graves en Martinique.
En savoir plus

77 En savoir plus

Facteurs pronostiques de mortalité des patients très âgés hospitalisés en réanimation chirurgicale

Facteurs pronostiques de mortalité des patients très âgés hospitalisés en réanimation chirurgicale

RESUME Introduction : L’âge des patients admis en réanimation augmente en parallèle de l’augmentation de l’espérance de vie de la population générale. Le grand âge n’est pas en soi un critère de non admission en réanimation et devrait s’intégrer dans une évaluation gériatrique plus globale du patient. Cependant, la mortalité des patients très âgés reste élevée et le bénéfice des soins de réanimation pour cette catégorie de la population n’est pas clairement établi, avec parfois des séjours inutilement longs, couteux et probablement douloureux. Les premiers jours du séjour paraissent déterminants pour l’avenir du patient très âgé. L’objectif de ce travail est de déterminer si l’évolution du score SOFA, durant les premiers jours de séjour en réanimation, pourrait être un critère pronostique fiable chez ces patients et d’identifier des facteurs de risque de mortalité.
En savoir plus

54 En savoir plus

Show all 2678 documents...

Sujets connexes