Haut PDF Enqute sur la prise en charge de la varicelle de l'enfant auprs des mdecins gnralistes de la rgion de Bni Mellal

Enqute sur la prise en charge de la varicelle de l'enfant auprs des mdecins gnralistes de la rgion de Bni Mellal

Enqute sur la prise en charge de la varicelle de l'enfant auprs des mdecins gnralistes de la rgion de Bni Mellal

Un enfant immunodéprimé hospitalisé pour varicelle doit être soumis, outre les précautions standards, à un isolement strict, respiratoire et contact, pendant un minimum de 5 jours après le début de l’éruption et tant que persiste des vésicules [1]. Dans le cadre de l’immunodépression, on parlera aussi des immunoglobulines spécifiques qui sont préparées à partir de donneurs sains porteurs de titres élevés d’anticorps anti-VZV [77]. Ils ont une efficacité sur la prévention des formes graves chez l’immunodéprimé, ainsi que chez le nouveau-né [78,79]. Interrompue depuis 1994 pour des raisons de sécurité virale, la délivrance des Ig spécifiques anti-VZV est à nouveau possible par l’intermédiaire d’une autorisation temporaire d’utilisation(ATU) nominative [1]. Le produit est recommandé à la dose de 5 à 25 UI/Kg dans les 96 heures suivant un contact chez les enfants et les adultes immunodéprimés [1].
En savoir plus

100 En savoir plus

Enqute sur la prise en charge de lasthme de lenfant auprs des mdecins gnralistes de la rgion de Bni Mellal

Enqute sur la prise en charge de lasthme de lenfant auprs des mdecins gnralistes de la rgion de Bni Mellal

1.2. Indication d’hospitalisation : En dehors des critères de non réponse ou de gravité extrême de la crise, il faut tenir compte dans la décision d’hospitalisation des antécédents, du terrain et des critères habituels et non spécifiques de recours aux soins. L’évaluation de la gravité chez le nourrisson est souvent plus difficile et donc l’hospitalisation est plus facile. L’évaluation de la réponse au traitement à 4 heures apparaît le facteur le plus intéressant dans la décision d’hospitalisation [43-44]. La SaO2 à l’admission seule n’est pas un élément suffisamment puissant pour prédire l’hospitalisation d’emblée [45]. En revanche, une SaO2< 92% persistante 4 heures après la prise en charge, associée à des signes cliniques en faveur d’une crise sévère impose une hospitalisation dans 99% des cas [46]. La survenue d’une crise grave nécessite en effet de réévaluer la prise en charge. Ainsi, une hypoxémie sévère avec une SaO2< 91% expose à un risque de rechute élevé et elle représente une indication d’hospitalisation [47]. La réponse au protocole thérapeutique sur des paramètres prédéterminés à H4 (SaO2 %, DEP, score clinique) apparaît être le meilleur critère décisionnel selon le Groupe de Recherche sur les Avancées en Pneumo-Pédiatrie (GRAPP).
En savoir plus

109 En savoir plus

Enqute sur la prise en charge de lpilepsie de lenfant auprs des mdecins gnralistes de la rgion de Marrakech

Enqute sur la prise en charge de lpilepsie de lenfant auprs des mdecins gnralistes de la rgion de Marrakech

Nous avons également demandé leurs suggestions pour améliorer la prise en charge des enfants suivis pour épilepsie. V. Les données ont été collectées à travers un questionnaire (annexe I) distribué selon la formule suivante afin de diminuer le biais dû à l’enquêteur et pour obtenir une compréhension identique de tous les médecins interrogés : un seul médecin interne a distribué les questionnaires aux médecins généralistes des deux secteurs, privé et public sur les bases d’anonymat et de confidentialité. Ce questionnaire était composé de 31 questions dont la majorité était de type fermé, évaluant les connaissances et les habitudes thérapeutiques des praticiens en matière de l’épilepsie de l’enfant. Le remplissage du questionnaire était préalablement conditionné par le consentement des médecins.
En savoir plus

130 En savoir plus

L’impact du jeu dans la prise en charge d’un enfant gravement brûlé de la main en ergothérapie

L’impact du jeu dans la prise en charge d’un enfant gravement brûlé de la main en ergothérapie

10 comme une subluxation ou une gêne de la fonction (CONTI, 2013). Des corrections par des chirurgies réparatrices secondaires s’imposent dans ces cas (POIRET, 2011). Outre les séquelles, la brûlure est un traumatisme considéré comme l’un des plus douloureux (LATARJET, 2002). L’enfant est confronté quotidiennement à la douleur qu’elle soit de repos ou due aux thérapeutiques et la prise en charge de cette dernière est nettement insuffisante. De plus, les réactions à une stimulation douloureuse sont plus intenses chez les enfants que chez les adultes (ANNEQUIN, 2002). Différentes techniques sont mises en place telles la relaxation, la distraction, toutes ayant pour but principal que l’enfant garde une image positive du soin et ainsi éviter d’entraver le processus de prise en charge. En effet, les phénomènes douloureux permanents et intermittents, difficilement évaluables chez l’enfant, peuvent être un frein aux soins.
En savoir plus

82 En savoir plus

Pépite | Prise en charge des troubles digestifs du nourrisson et du jeune enfant à l’officine

Pépite | Prise en charge des troubles digestifs du nourrisson et du jeune enfant à l’officine

Effets indésirables des IPP : Les plus fréquents sont : céphalées, douleurs abdominales, diarrhées, nausées/vomissements. A long terme, les IPP peuvent provoquer des complications infectieuses, notamment des infections digestives. En effet, l’acidité gastrique joue un rôle très important d’obstacle à la colonisation bactérienne du tube digestif ; les IPP sont reconnus comme altérant la flore microbienne intestinale. Un pH < 4 pendant 15 minutes est bactéricide pour la plupart des bactéries alors qu’une prise d’IPP pendant 3 mois consécutifs va entrainer une prolifération bactérienne digestive chez 35% des patients par rapport au placebo. Plusieurs études ont montré que le traitement par IPP était un facteur de risque de colite à Clostridium difficile , et à d’autres bactéries sensibles à l’acidité gastrique telles que Salmonella et Campylobacter.
En savoir plus

157 En savoir plus

Pépite | Prise en charge bucco-dentaire d'un enfant atteint de dysplasie ectodermique

Pépite | Prise en charge bucco-dentaire d'un enfant atteint de dysplasie ectodermique

4. Suivi et prise en charge à long terme 4.1. Accompagnement et contrôle de la prothèse amovible conventionnelle Suite à la livraison des prothèses amovibles bimaxillaires et le port de celles-ci pendant un mois   et   demi,   il   a   été   souligné   le   manque   de   rétention   persistant   de   la   prothèse   complète mandibulaire, y compris avec l’utilisation de pâte adhésif dentaire, ce qui est un problème courant dans le cas d’un édentement mandibulaire total et l’un des premiers critères d’échec thérapeutique de la PAC mandibulaire  (81).
En savoir plus

77 En savoir plus

Les critres de choix de la spcialit chez les internes de CHU : enqute auprs de 160 internes de Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI Marrakech

Les critres de choix de la spcialit chez les internes de CHU : enqute auprs de 160 internes de Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI Marrakech

Les critères de choix de la spécialité chez les internes du Centre Hospitalier Universitaire Mohamed VI Marrakech - 38 - 2.1. Répartition selon les spécialités La répartition de l’effectif des médecins en exercice en 2007 par spécialité montre que, sur 18 269 médecins, 49% sont des médecins généralistes. La spécialité de Gynécologie obstétrique vient en deuxième position avec une proportion de 4% suivie de la Pédiatrie et la chirurgie générale avec une part de 5% pour chaque catégorie. l’anesthésie- réanimation, quant à elle, ne représente que 2% de l’ensemble des spécialités réparties sur le territoire national. Ceci reste toujours inférieur aux attentes et aux besoins de la population marocaine en matière de ces spécialités afin d’assurer une bonne qualité de prise en charge des patients et de garantir la réussite des différents défis à savoir diminuer la mortalité infantile et maternelle et assurer un bon accueil aux urgences. [24]
En savoir plus

90 En savoir plus

Evaluation des connaissances, des comportements et des statuts immunitaires des femmes enceintes par rapport  la toxoplasmose: Enqute pidmiologique dans la rgion Essaouira-Safi

Evaluation des connaissances, des comportements et des statuts immunitaires des femmes enceintes par rapport la toxoplasmose: Enqute pidmiologique dans la rgion Essaouira-Safi

Ainsi on a essayé d’analyser leurs connaissances et leurs comportements et d’en évaluer l’impact sur la transmission de la toxoplasmose chez les femmes enceintes et chez les fœtus e[r]

135 En savoir plus

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs de la rgion pinale Exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Prise en charge neurochirurgicale des tumeurs de la rgion pinale Exprience du service de neurochirurgie au CHU Mohammed VI de Marrakech

Les tumeurs du parenchyme pinéal (TPP) constituent le deuxième grand groupe de tumeurs de la région pinéale, elles représentent 20 à 30% des tumeurs de cette région [2], et moins de 0[r]

205 En savoir plus

Prise en charge et réhabilitation prothétique d’un enfant atteint d’amélogenèse imparfaite

Prise en charge et réhabilitation prothétique d’un enfant atteint d’amélogenèse imparfaite

Afin d’établir un plan de traitement avec la mise en place d’étapes structurées un modèle préliminaire a préalablement été réalisé avec une prise d’empreintes à l’alginate à l’aide de porte empreinte RIMLOCK de taille adaptée. Par la suite les modèles préliminaires ont été coulés à l’aide d’un plâtre de type I et montés sur articulateur après la prise du Rapport Inter Maxillaires (RIM) en Occlusion d’Intercuspidie Maximale (OIM) et à la Dimension Verticale d’Occlusion actuelle à l’aide de base d’occlusion en résine et de pate de Kerr.
En savoir plus

85 En savoir plus

Prise en charge d'une primo-infection au virus de la varicelle et du zona lors de la grossesse : enquête nationale de pratiques

Prise en charge d'une primo-infection au virus de la varicelle et du zona lors de la grossesse : enquête nationale de pratiques

Concernant les signes échographiques évocateurs de cette fœtopathie, 89% (240/271) des praticiens connaissent le risque de RCIU, 70% (189/271) celui d’une microphtalmie, 64% (172/271) celui d’une ventriculomégalie et 53% (145/271) le risque d’hypoplasie des membres. Néanmoins, seuls 32% (87/271) savent que ces signes échographiques peuvent être aussi accompagnés d’une malposition des extrémités. Cette question étant à choix multiples, seuls 8.5% (23/271) participants connaissaient un tableau évocateur d’une fœtopathie varicelleuse associant un RCIU, une microphtalmie, une ventriculomégalie, une hypoplasie des membres et une malposition des extrémités (5). En effet, le syndrome de varicelle congénitale concerne plusieurs organes/tissus mais certains sont plus atteints (cerveau et membres) que d’autres (26). D’après, la revue de littérature de L.Mandelbrot(14), les principaux signes échographiques, isolés ou associés, retr ouvés chez 32 fœtus présentant un syndrome de fœtopathie varicelleuse sont principalement : 48% des anomalies du système nerveux ou oculaires comprenant notamment une ventriculomégalieet une microphtalmie, 37% des anomalies des membres et autres anomalies squelettiques, 37% des calcifications (foie, abdomen, thorax) et 22% des RCIU. On retrouve également des malformations des extrémités telles que des malformations des doigts (14) et des pieds bots (13).
En savoir plus

62 En savoir plus

Pépite | Prise en charge de la dermatite atopique chez le nourrisson et le jeune enfant

Pépite | Prise en charge de la dermatite atopique chez le nourrisson et le jeune enfant

Afin de garantir la bonne observance du traitement, le pharmacien peut très bien fournir au papa un plan de prise simplifié. De nos jours, des outils simplifiés sont disponibles comme l’application Posonet®. Celle-ci permet d’annoter sur chaque médicament son nom ainsi que sa posologie, et d’imprimer de manière instantanée à la délivrance de l’ordonnance, une étiquette personnalisée, contenant le nom et prénom du patient ainsi que la durée du traitement. Des commentaires peuvent être ajoutés sur l’étiquette telle que le mode d’application ou autre (ex : appliquer en couche fine, appliquer sur les lésions du visage). Si les parents sont amenés à réutiliser la crème en cas de nouvel épisode de poussée, cela leur permet de limiter le risque de confusion entre plusieurs crèmes.
En savoir plus

94 En savoir plus

La diarrhée aiguë du nourrisson et du jeune enfant : évaluation de la prise en charge ambulatoire dans le département de l'Isère

La diarrhée aiguë du nourrisson et du jeune enfant : évaluation de la prise en charge ambulatoire dans le département de l'Isère

sont que trop prescrits. Il apparaît aussi que les conseils diététiques ne sont pas suffisamment prescrits. Qu’en est-il de nos jours des prescriptions des solutions de réhydratation ? Pour cela, nous avons réalisé une enquête analysant les prescriptions pour la diarrhée aiguë contenant des solutions de réhydratation orale, pour les enfants de 0 à 3 ans. Le but de l’enquête est d’observer si les prescriptions sont en accord avec les recommandations officielles. De plus, l’enquête permet de mettre en évidence ce qu’il faut améliorer dans la prise en charge des médecins, mais également des pharmaciens.
En savoir plus

104 En savoir plus

Déficits visuels : dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

Déficits visuels : dépistage et prise en charge chez le jeune enfant

Achromatopsie Dans ce cas, il existe une atteinte des composantes photopiques de l’ERG (cônes) alors que les composantes scotopiques (bâtonnets) de l’ERG sont normales. L’achromatopsie est un type très rare de déficience de la vision des couleurs. Son incidence dans la population varie de 1/30 000 à 1/100 000. Ce syndrome de dysfonction des cônes comprend plusieurs formes. L’achromatopsie congénitale complète, avec amblyopie, en est la forme la plus classique et la plus fréquente ; on l’appelle également monochromatisme des bâtonnets. Elle se manifeste par un nystagmus, une photophobie (symptôme fréquent mais rarement motif de consultation), une acuité visuelle faible (de l’ordre de 1/10) qui est améliorée quand le niveau d’illumination diminue et une absence de discrimination des couleurs (qui n’est jamais non plus un motif de consultation). L’achromatopsie congénitale incomplète regroupe les anomalies de la vision des couleurs dans lesquelles un type de cônes seulement est fonctionnel ; les symptômes cliniques sont moindres, que dans la forme complète, elle est donc diagnostiquée plus tard, chez le grand enfant ou l’adulte. Le monochromatisme au bleu en est la forme la plus fréquente. C’est une affection récessive liée au chromosome X, non progressive. Le monochromatisme au vert et le monochromatisme au rouge sont des formes dégradées de l’achromatopsie totale typique ; leur hérédité est autosomique récessive (Smith et coll., 1978 et 1979 ; François et coll., 1995 ; Hansen, 1990).
En savoir plus

362 En savoir plus

Intérêt de l’escalade thérapeutique sur le gain d’autonomie dans la prise en charge massokinésithérapique d’un enfant aux troubles atypiques

Intérêt de l’escalade thérapeutique sur le gain d’autonomie dans la prise en charge massokinésithérapique d’un enfant aux troubles atypiques

I. Introduction En fin de première année de kinésithérapie, j’ai eu la chance d’effectuer un stage dans le service de neuro-pédiatrie du centre de rééducation de Kerpape. Dans ce service, j’ai rencontré des enfants de tout âge (2 ans à 18 ans) avec des pathologies très différentes. Leurs séances se déroulent sur une heure ce qui nous permet de les diviser en deux parties et donc de tendre à répondre au mieux à leur projet de rééducation et leur projet de vie. Leur prise en charge est complète, globale, pluridisciplinaire avec une réelle intéraction entre les médecins, les infirmières, les ergothérapeutes, les orthophonistes, les neuropsychologues, les orthoprothésistes et bien d’autres intervenants. Ce stage m’a beaucoup marqué et m’a beaucoup questionné quant à la prise en charge de ces enfants atteints de paralysie cérébrale, sur leur évolution possible et variée, sur les aptitudes que doivent développer les masseurs-kinésithérapeutes qui s’engagent à faire partie intégrante de leur rééducation, de leur réadaptation et pour certains de leur future insertion sociale.
En savoir plus

56 En savoir plus

Prise en charge et imputation, ou la prise en charge à responsabilité limitée

Prise en charge et imputation, ou la prise en charge à responsabilité limitée

(8) En ce qui concerne l’enseignement, tout le monde s’accorde à dire qu’il existe un désaccord entre mes propositions et celles de Ségolène Royal. Par exemple, dans le contexte du débat entre les prétendants socialistes à la candidature à l’élection présidentielle, à l’automne 2006, il est possible d’envisager que L. Fabius exprime son désaccord avec les propositions de S. Royal selon une FI plus ou moins forte : il peut être très affirmatif (6), modaliser son propre PDV (7) ou encore se retrancher derrière un constat partagé par l’opinion générale (8) : s’effacer de son dire n’indique pas une absence de PEC, mais une tactique de légitimation qui consiste à s’appuyer sur un garant externe. Par conséquent la modalisation ne diminue pas la PEC. Choisir d’envisager un contenu propositionnel en fonction de telle ou telle modalité intraprédicative, aléthique (nécessaire vs contingent, possible vs impossible), épistémique (certain vs contestable, probable vs exclu), déontique (obligatoire vs facultatif, permis vs interdit) affecte l’envisagement de l’assertion, et influe sur ce qui est pris en charge (p − ou non p, dans le cas d’impossible, exclu, contestable −) sans atténuer pour autant le phénomène de PEC par L1/E1.
En savoir plus

22 En savoir plus

Le vécu des sages-femmes dans la prise en charge d’une interruption médicale de grossesse : étude qualitative à l’Hôpital Couple Enfant de Grenoble

Le vécu des sages-femmes dans la prise en charge d’une interruption médicale de grossesse : étude qualitative à l’Hôpital Couple Enfant de Grenoble

25 dramatique. Même dans les maternités où la prise en charge d’IMG est fréquente, on ne peut nier la présence de la mort et de l’irréversible (27). Cependant, d’autres sages-femmes annoncent n’avoir jamais été submergées par leurs émotions. Là aussi, il semble que dans ces situations d’IMG, la souffrance des sages-femmes est majeure et elle peut être exprimée de plusieurs manières de façon inconsciente : le refoulement, le déni, la dénégation ou encore le désaveu. Le déni dans de telles situations va pousser la sage-femme à surmonter ses émotions pour avoir un meilleur savoir-faire technique. L’objectif du déni est bien sûr de cacher ces émotions qui sont vécues uniquement par nous-même comme une incompétence. Là aussi nous observons un mécanisme de défense qui cherche à noyer l’humain qui se trouve derrière le soignant (21).
En savoir plus

51 En savoir plus

Prise en charge dentaire d’un enfant atteint d’une malformation cardiaque congénitale cyanogène complexe : problématiques anesthésiques

Prise en charge dentaire d’un enfant atteint d’une malformation cardiaque congénitale cyanogène complexe : problématiques anesthésiques

La prise de Tramadol et de paracétamol aux doses maximales (4g/j pendant au moins 4 jours) nécessite une précaution d’emploi. - Antibiotiques De nombreux cas d’augmentation de l’activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire, l’âge et l’état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Il est difficile de faire la part des choses entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de l’INR. Cependant, certaines classes d’antibiotiques sont davantage impliquées dans une augmentation de l’INR, il s’agit des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, des nitroimidazolés et de certaines céphalosporines, qui imposent une précaution d’emploi et un renforcement la surveillance de l’INR. La prescription d’une antibioprophylaxie pour la prévention de l’endocardite infectieuse n’interagit pas avec l’hémostase et doit suivre les règles habituelles. 44
En savoir plus

99 En savoir plus

Prise en charge du déficit du traitement temporel de l'information auditive chez une enfant atteinte de neuropathie auditive / dyssynchronie auditive

Prise en charge du déficit du traitement temporel de l'information auditive chez une enfant atteinte de neuropathie auditive / dyssynchronie auditive

C/ RÉSULTATS ET ANALYSE 2. LA PRISE EN CHARGE 103 En effet, nous avons remarqué que les activités proposées sur des logiciels étaient ludiques et qu’elles nous permettaient de proposer à notre patiente une progression dans le temps. Cependant, elles ont été difficilement investies par L. qui avait du mal à comprendre les informations données par l’ordinateur, c’est-à-dire sans aide visuelle. De plus, la qualité du son n’était pas forcément adaptée à une patiente avec une surdité.

170 En savoir plus

Quelles sont les chances d'avoir un enfant durant ou après la prise en charge pour FIV ? Une enquête de cohorte rétrospective en France

Quelles sont les chances d'avoir un enfant durant ou après la prise en charge pour FIV ? Une enquête de cohorte rétrospective en France

réponse, il faut probablement ajouter des biais de contact qui peuvent jouer en sens opposé : les couples séparés ont probablement moins été joints que les autres, les couples ayant mené à terme leur projet parental ont aussi été probablement moins joints car l’arrivée d’un enfant est une cause importante de déménagement et donc de perte de vue [18]p Au final, la proportion de réalisation du projet parental après arrêt du traitement sans obtention d’une naissance dans le centre d’inclusion est probablement comprise entre 39% et 49%p La proportion globale de réalisation du projet, durant ou après le traitement, serait alors comprise entre 64% et 70%p
En savoir plus

8 En savoir plus

Show all 5693 documents...