Haut PDF Enquête sur le tabagisme passif chez l’enfant

Enquête sur le tabagisme passif chez l’enfant

Enquête sur le tabagisme passif chez l’enfant

Le tabagisme passif, défini comme l’exposition involontaire du non fumeur à la fumée du tabac, demeure un sujet préoccupant étant donné la présence actuelle de preuves suffisantes pour son incrimination dans de nombreuses pathologies de l’adulte et de l’enfant. Pour mieux approcher ce fléau, évaluer l’exposition des enfants et étudier les effets nocifs de la fumée du tabac, nous avons mené une enquête en octobre 2007 auprès d’enfants scolarisés à la maternelle et au primaire à Agadir. Les données ont été rassemblées par questionnaire. Dans cette série, l’âge moyen était 9,71 ans avec une prédominance féminine. 28,9% des pères et 0,7% des mères étaient fumeurs. Dans 7,48% des cas, un autre fumeur partageait leur habitation. 34,1% des enfants vivaient dans un environnement tabagique et plus de la moitié habitaient un petit espace. 36,4% étaient exposés dans les lieux publics et 30,1% au sein des établissements scolaires. Chez la femme enceinte, le tabagisme passif (estimé à 29,1%) et/ou actif était associé à une augmentation significative du risque d’hémorragie, de faible poids de naissance, de détresse respiratoire du nouveau-né et d’hospitalisations en néonatologie. Aucun lien n’était retrouvé entre le tabagisme passif et certaines pathologies : la fausse couche, la grossesse extra-utérine, la prématurité et le bec de lièvre. Chez le nourrisson et l’enfant, l’inhalation involontaire de la fumée du tabac entraînait un risque accru de mort subite inexpliquée, de retard de croissance staturale, d’otites à répétition, de symptômes respiratoires récurrents, d’infections bronchiques, de pneumonies et de rhinite allergique. Le tabagisme passif aggravait l’état de santé d’enfants atteints de mucoviscidose. Il favorisait également l’apparition de caries dentaires, de troubles de l’attention et de l’humeur de l’enfant. Ses effets délétères n’ont cependant pas été retrouvés dans le cas de l’asthme, de la pathologie tumorale, endocrinienne et digestive de l’enfant.
En savoir plus

120 En savoir plus

État des connaissances des parents concernant le tabagisme passif en 2014

État des connaissances des parents concernant le tabagisme passif en 2014

En 2007, le Baromètre Santé réalisé par l’INPES avait consacré une de ses études au tabagisme passif à domicile. L’enquête constatait que 29,5 % des 18- 75 ans étaient fumeurs, que 59 % d’entre eux fumaient à l’intérieur et que 49 % des fumeurs ayant au moins un enfant de moins de 18 ans fumaient à l’intérieur de leur domicile. Paradoxalement, 97,4 % de la population interrogée reconnaissait que la fumée de tabac contribuait à la pollution domestique (1). En 2004, une analyse rétrospective de données de 192 pays retrouvait une exposition au tabagisme passif de 40% des enfants, 35% des femmes non- fumeuses et 33% des hommes non-fumeurs à travers le monde. Cette exposition aurait engendré 603 000 décès soit 1% de la mortalité mondiale (3). La mortalité attribuable au tabagisme passif est difficile à estimer, du fait d’une intrication entre le tabagisme passif et le tabagisme actif (il est quasiment impossible de séparer les effets majeurs du tabagisme actif chez les fumeurs et ceux plus modérés de leur propre tabagisme passif). Les différentes études, selon les critères d’exposition retenus estiment une mortalité liée au tabagisme passif entre 1000 et 6000 décès par an en France. En ne prenant en compte que ceux liés aux infarctus myocardiques, accidents vasculaires cérébraux, cancers du poumon et maladies respiratoires chroniques attribuables au tabagisme passif, une des estimations retrouvée est de 1100 décès par an en France (4).
En savoir plus

85 En savoir plus

Prévention du tabagisme chez les lycéens : comment les lycéens seino-marins appréhendent-ils les risques liés au tabac et les possibilités de prévention du tabagisme ?

Prévention du tabagisme chez les lycéens : comment les lycéens seino-marins appréhendent-ils les risques liés au tabac et les possibilités de prévention du tabagisme ?

Ils semblent assez préoccupés par l’atteinte des organes sexuels et les conséquences du tabagisme sur la procréation et le développement du foetus. Ainsi, nous confirmons que le message visuel est essentiel et peut être développé. L’enquête du Baromètre santé 2010 montre que 93,3% des jeunes se sentent « bien informés » sur le tabac. Les jeunes fumeurs de 15-19 ans craignent peu les maladies liées au tabac. Seulement 40,7% d’entre eux déclarent craindre « pas mal » ou « beaucoup » les maladies liées au tabac. La crainte des maladies liées au tabac est plus forte chez les fumeurs et particulièrement à l’âge de 20 ans. 17% des jeunes femmes de 15-30 ans ayant arrêté de fumer rapportent, comme principale raison, une grossesse où la naissance d’un enfant. (14) (36)
En savoir plus

196 En savoir plus

Analyse de l’effet dose de l’exposition au tabagisme passif anténatal sur l’hospitalisation de nourrissons de moins de 2 ans pour dyspnée sifflante, au CHU de Bordeaux

Analyse de l’effet dose de l’exposition au tabagisme passif anténatal sur l’hospitalisation de nourrissons de moins de 2 ans pour dyspnée sifflante, au CHU de Bordeaux

Les connaissances sur la physiopathologie de l’asthme sont essentiellement applicables à l’asthme du grand enfant. C’est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes, les éosinophiles et les lymphocytes T. Cette inflammation entraîne des symptômes récidivants qui sont associés à une obstruction diffuse, partiellement réversible, avec une augmentation de la réactivité des voies aériennes à une multitude de stimuli (5). L'asthme est caractérisé par une hyperréactivité bronchique et une obstruction bronchique liées à une inflammation et à un remodelage des voies aériennes, entraînant un épaississement de la paroi bronchique. Sur le plan anatomopathologique, le remodelage des voies aériennes est une caractéristique principale de la maladie asthmatique. Il associe à des degrés divers, des lésions de l'épithélium respiratoire avec une hyperplasie des cellules à mucus, un épaississement de la membrane basale, une néo-angiogenèse et une augmentation de la masse de muscle lisse péri-bronchique (6).
En savoir plus

53 En savoir plus

Tabagisme passif et animaux de compagnie : bilan des connaissances actuelles

Tabagisme passif et animaux de compagnie : bilan des connaissances actuelles

Les grands travaux suivants sur le sujet sont ceux du Dr Koop en 1986 qui publie un rapport sur les « effets sur la santé du tabac environnemental » dans lequel il conclut à un lien de causalité entre le tabagisme passif et le cancer du poumon chez l’adulte, ainsi que des problèmes respiratoires chez l’enfant [79]. La même année, un rapport indépendant sort également de la part de l’Académie Nationale des Sciences. C’est également en 1986 que l’IARC (Agence Internationale de Recherche contre le Cancer) classe la fumée de cigarette parmi les carcinogènes humains [66]. Il faut attendre encore 6 ans pour que l’USEPA (United States Environmental Protection Agency) réaffirme les conclusions des deux études précédentes et classe par conséquent la fumée de tabac ambiante parmi le groupe A des carcinogènes [135]. Les années qui ont suivi ont vu non seulement augmenter les charges contre la fumée de tabac ambiante concernant le cancer du poumon et les troubles respiratoires de l’enfant, mais d’autres troubles de la santé associés se sont également accumulés. En 2005, la CEPA (California Environmental Protection Agency) classe le tabac parmi les contaminants toxiques de l’air sur les données de toutes les études réalisées jusque là [22].
En savoir plus

112 En savoir plus

Connaissances, attitudes et pratiques vis-à-vis du tabagisme chez les étudiants de la faculté de médecine de Marrakech

Connaissances, attitudes et pratiques vis-à-vis du tabagisme chez les étudiants de la faculté de médecine de Marrakech

De même que pour les autres travaux nationaux et internationaux, l’âge de début du tabagisme reste précoce et la motivation essentielle de début du tabagisme est le plaisir. Dans 77,3 %, les étudiants fument dans l’enceinte de la faculté. Comme le montrent d’autres études épidémiologiques au Maroc et à l’étranger, il s’avère que pour les futurs médecins, l’information du patient sur les risques potentiels de son tabagisme, est loin d’être un comportement systématique. Les connaissances en matière des risques du tabagisme restent imparfaites, car en dehors des risques respiratoires et certaines pathologies néoplasiques, les autres risques sont moins connus, ce qui incite à l’instauration d’un enseignement précoce sur le tabagisme dès la 1 ère année de médecine et des ateliers séminaires lors des années ultérieures.
En savoir plus

91 En savoir plus

Statut d’immigrant et tabagisme dans l’étude des inégalités sociales de santé chez les jeunes adultes à Montréal

Statut d’immigrant et tabagisme dans l’étude des inégalités sociales de santé chez les jeunes adultes à Montréal

matérielles et cognitives). L’éducation améliore la santé à la fois par une meilleure culture sanitaire, mais aussi, par une meilleure capacité à utiliser ces connaissances pour investir en santé (Bricard et al., 2015). Les personnes les plus éduquées seraient plus incitées à adopter des comportements favorables à la santé et disposeraient par ailleurs de ressources suffisantes, leur permettant d’avoir recours et de s’offrir les services requis pour améliorer leur état de santé (Culter et Muney, 2010). Ceci expliquerait une initiation moins fréquente au tabagisme ou un arrêt plus précoce pour ceux qui ont commencé à fumer chez les plus éduqués. L’absence ou l’insuffisance de ressources chez les personnes les plus défavorisées entraine un ensemble de conséquences; elles augmentent le stress qui fait du tabagisme une stratégie d'adaptation attrayante, limitent l'accès aux informations sur la santé, donnent aux groupes à haut risque de mortalité moins d'incitations à éviter le tabagisme, des horizons temporels limités, réduisent le capital social disponible pour aider à éviter le tabagisme et rendent l'abandon plus difficile (Pampel, Krueger et Denney, 2010).
En savoir plus

101 En savoir plus

Connaissances, attitudes et pratiques vis-à-vis du tabagisme chez les étudiants de la faculté de médecine de Marrakech

Connaissances, attitudes et pratiques vis-à-vis du tabagisme chez les étudiants de la faculté de médecine de Marrakech

De même que pour les autres travaux nationaux et internationaux, l’âge de début du tabagisme reste précoce et la motivation essentielle de début du tabagisme est le plaisir. Dans 50 % des cas, les étudiants fument dans l’enceinte de la faculté. Comme le montrent d’autres études épidémiologiques au Maroc et à l’étranger, il s’avère que pour les futurs médecins, l’information du patient sur les risques potentiels de son tabagisme, est loin d’être un comportement systématique. Les connaissances en matière des risques du tabagisme restent imparfaites, car en dehors des risques respiratoires et certaines pathologies néoplasiques, les autres risques sont moins connus, ce qui incite à l’instauration d’un enseignement précoce sur le tabagisme dès la 1 ère année de médecine et des ateliers séminaires lors des années ultérieures.
En savoir plus

110 En savoir plus

Prévention bucco-dentaire chez le jeune enfant précaire

Prévention bucco-dentaire chez le jeune enfant précaire

1. Lien entre état de santé bucco-dentaire et précarité La maladie carieuse est une pathologie infectieuse multifactorielle complexe. Bien que le processus carieux concerne tous les individus ayant des dents, la fréquence de la carie varie entre les populations et les individus et chez un même individu au cours de sa vie. L’état de santé se caractérise par des interactions entre facteurs sociaux, économiques, psychologiques et comportementaux : ce sont les déterminants de santé. Ces déterminants, notamment comportementaux (brossage des dents, utilisation du fluor, hygiène alimentaire) associés aux conditions d’accès aux soins posent des questions d’égalité face à la santé. Le modèle des déterminants de santé orale par Watt et Sheiham montre explicitement qu’un contexte socio- économique difficile impliquera par la suite une santé bucco-dentaire altérée. (42) (43) (Figure 17)
En savoir plus

65 En savoir plus

Approches économiques du tabagisme

Approches économiques du tabagisme

ment de plusieurs comportements de fumeurs. Il existe ainsi des fumeurs malheureux que le coût de l’arrêt empêche de réa- liser un arbitrage optimal et qui continuent de fumer alors que le plaisir des cigarettes fumées est moindre que la désutilité liée à la diminution d’espérance de vie ; par ailleurs, l’arrêt total de la consommation de cigarettes peut être une stratégie rationnelle, pour peu que le coût augmente moins vite que le gain tiré de l’amélioration de l’espérance de vie ; enfin, un tel modèle rend compte assez naturellement de l’augmentation avec l’âge de l’envie d’arrêter sa consommation de tabac : l’in- dividu se rapproche en effet du moment où les conséquences sanitaires du tabagisme sont susceptibles de se faire sentir.
En savoir plus

6 En savoir plus

Enquête sur les avortements chez la brebis

Enquête sur les avortements chez la brebis

Résumé du PFE : sous titre : Enquête sur les avortements chez la brebis Résumé: Les pertes de gestation sont très importantes dans les élevages ovins, l'avortement d'origine infectieuse constitue une dominante pathologique. En Algérie, l'absence des examens complémentaires a rendu difficile la détermination de l'agent causal et le choix de conduite à tenir. Ce travail a eu pour objectif d'étudier les principales maladies abortives chez la brebis (la brucellose, la chlamydiose, la toxoplasmose et la salmonellose) et d'instaurer des plans prophylactiques afin de réduire leur incidence dans ces élevages.
En savoir plus

1 En savoir plus

Tabagisme et défavorisation de quartier : étude exploratoire des expériences de stigmatisation chez les jeunes femmes

Tabagisme et défavorisation de quartier : étude exploratoire des expériences de stigmatisation chez les jeunes femmes

veut prévenir les effets non désirés et non intentionnels des politiques anti-tabac (Hemsing, Greaves, Poole, & Bottorff, 2012; Moore, McLellan, Tauras, & Fagan, 2009), réduire les conséquences du tabagisme chez les enfants à naître (Office of the Surgeon General of Public Health Service, 2014) et s’assurer que les fumeuses provenant de milieux défavorisées bénéficient elles aussi des politiques et programmes mis en place (Greaves & Hemsing, 2009b). L’histoire du tabagisme montre que les politiques sociales et économiques des sociétés façonnent les opportunités des femmes et leur chance de fumer, ceci tout au long de leur vie (Amos et al., 2011; Graham et al., 2006). Le fait que les participantes vivant dans les quartiers défavorisés risque de fumer n’est pas seulement relié à leur situation socio-économique actuelle mais également à leurs expériences de la défavorisation sur le long terme (Graham et al., 2006) et souligne la pertinence d’agir sur les déterminants distaux du tabagisme afin de rééquilibrer les opportunités des femmes. À terme, ces actions permettraient de briser le cycle de la pauvreté qui entraîne le tabagisme et le tabagisme qui appauvrit les gens, en particulier auprès des femmes. Les conséquences différenciées de la stigmatisation rapportées ici soutiennent le développement d’un cadre éthique qui tient compte des dangers potentiels et implique les communautés concernées dans l’élaboration des politiques anti-tabac (Greaves, 2007; Greaves & Hemsing, 2009a). L’élaboration de politiques anti-tabac transformatives axées sur le genre (Greaves, 2014; Greaves & Hemsing, 2009a) constitue une avenue à privilégier afin d’éviter la reproduction de stéréotypes basés sur le genre. Ce type de politique contribue également à réduire les inégalités en ciblant la source des conditions socio-économiques précaires des femmes.
En savoir plus

140 En savoir plus

Développement des dimensions du capital culturel dans l'étude des inégalités sociales liées au tabagisme chez les jeunes adultes

Développement des dimensions du capital culturel dans l'étude des inégalités sociales liées au tabagisme chez les jeunes adultes

D’abord, les indicateurs comme le niveau d’éducation, l’intérêt pour l’éducation ou la performance scolaire sont chacun garant du processus de socialisation accompli où les individus acquièrent les compétences cognitives et techniques qui modulent leurs pratiques quotidiennes et ainsi, les comportements de santé dont ils feront l’initiation, l’arrêt ou l’évitement. Dans le cas du tabagisme, l’effet du niveau d’éducation a été étudié au travers d’un ensemble de facteurs psychosociaux – la gestion du stress, la capacité de contrôle, l’accès à et la compréhension de l’information de santé, l’acquisition d’habiletés cognitives, la pensée critique et la méthode scientifique, les préférences liées au risque/bénéfice, etc. – qui chacun modulent la capacité des individus à quitter ou à se prémunir du tabagisme (Cutler & Lleras- Muney, 2010; Harwood, 2007; Huisman et al., 2012; Jusot & Khlat, 2013; Lawlor et al., 2005; Margolis, 2013). Pennannen et al. (2011) observent aussi que le lien entre la performance scolaire et leur intention de fumer peut être examiné au travers de leur auto-efficacité (self- efficacy) : les étudiants avec une faible performance scolaire ont plus de chance de reporter une plus faible capacité à refuser d’essayer la cigarette, d’avoir une influence plus forte de leurs pairs, d’avoir des attitudes plus favorables par rapport au tabagisme et de se plier davantage à la tentation de l’initiation.
En savoir plus

172 En savoir plus

Le passif en hassâniyya

Le passif en hassâniyya

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

25 En savoir plus

L'acquisition des premières prépositions chez un enfant francophone

L'acquisition des premières prépositions chez un enfant francophone

L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d’enseignemen[r]

11 En savoir plus

Continuité des traits psychopathiques et contribution de la qualité des relations parents-enfant, enseignant-enfant et pairs-enfant à la modification de ces traits chez des enfants présentant un trouble des conduites

Continuité des traits psychopathiques et contribution de la qualité des relations parents-enfant, enseignant-enfant et pairs-enfant à la modification de ces traits chez des enfants présentant un trouble des conduites

important de la présence ultérieure de ces mêmes traits ainsi que d’un mode de fonctionnement antisocial plus sévère à l’adolescence et l’âge adulte. Également, selon la littérature, il semble aussi que la stabilité des traits de personnalité augmente en fonction de l’âge. En ce sens, il est logique d’avancer l’idée que plus l’intervention se fait tôt dans la vie d’une personne qui a un trouble des conduites ou qui présente des symptômes de ce trouble, alors que les traits sont plus malléables, plus il y a de chances que cette personne s’éloigne d’une trajectoire antisociale et psychopathique. De plus, cette malléabilité des traits au cours de l’enfance suggère une influence de l’environnement, et plus précisément, des microsystèmes familiaux et scolaires. Il est donc pertinent d’identifier quels sont les facteurs environnementaux qui ont un impact plus considérable sur la modification de ces traits chez des enfants qui ont un trouble des conduites ou des problèmes de conduite sévères. En effet, ces connaissances pourraient contribuer à l’identification de cibles d’intervention visant la réduction des trais antisociaux et, ultimement la prévention de la criminalité. Une société bien outillée pour cibler les enfants à risque de trajectoires antisociales et pour les faire tendre vers des modes de fonctionnement plus prosociaux augmente directement la qualité de vie de ses citoyens en diminuant le risque que des actes criminels graves se produisent.
En savoir plus

59 En savoir plus

Évolution du trouble ventilatoire obstructif chez les patients infectes par le VIH : un impact inquiétant du maintien du tabagisme

Évolution du trouble ventilatoire obstructif chez les patients infectes par le VIH : un impact inquiétant du maintien du tabagisme

Tobacco smoking remaining highly correlated with respiratory lung function degradation, in order to distinguish a correlation between markers of HIV-infection and respiratory function e[r]

29 En savoir plus

Quelles sont les chances d'avoir un enfant durant ou après la prise en charge pour FIV ? Une enquête de cohorte rétrospective en France

Quelles sont les chances d'avoir un enfant durant ou après la prise en charge pour FIV ? Une enquête de cohorte rétrospective en France

réponse, il faut probablement ajouter des biais de contact qui peuvent jouer en sens opposé : les couples séparés ont probablement moins été joints que les autres, les couples ayant mené à terme leur projet parental ont aussi été probablement moins joints car l’arrivée d’un enfant est une cause importante de déménagement et donc de perte de vue [18]p Au final, la proportion de réalisation du projet parental après arrêt du traitement sans obtention d’une naissance dans le centre d’inclusion est probablement comprise entre 39% et 49%p La proportion globale de réalisation du projet, durant ou après le traitement, serait alors comprise entre 64% et 70%p
En savoir plus

8 En savoir plus

Collection pluriel chez Hachette : enquête

Collection pluriel chez Hachette : enquête

10 6 12 000 expmolaires avec seulement 6 000 vendus mais oue l'#diteur oublie parce ou'il considere ou'ils doivent Ftre oresents dens sa collection ou pour faire olaisir a un auteur o[r]

73 En savoir plus

Bureau passif à Verviers

Bureau passif à Verviers

L'air frais est aspiré et filtré sur le mur du fond de la parcelle, traverse le jardin arrière par un puits canadien pour arriver dans le ventilateur à flux opposé avec réc[r]

6 En savoir plus

Show all 10000 documents...