Top PDF L'enjeu de la formation dans la prévention et la gestion des risques au travail

L'enjeu de la formation dans la prévention et la gestion des risques au travail

L'enjeu de la formation dans la prévention et la gestion des risques au travail

Damien Huet Page 21 mise en place d’une prévention est donc évidente pour éviter ce type de conséquences. Si cela ne suffit pas à convaincre l’employeur, il y a aussi des répercussions économiques pour l’entreprise. Si la personne victime doit subir des soins, il est possible qu’elle bénéficie d’un arrêt de travail, qui est cher pour l’employeur. Tout salarié qui ne travaille pas coûte inexorablement à l’entreprise, à la fois en terme de productivité, mais également parce qu’elle est obligée, la plupart du temps, de payer quelqu’un qui est absent. Ceci, est le cas le plus courant, quand une personne se blesse, elle s’arrête de travailler pour se soigner et revient travailler. Mais lorsque l’accident est plus grave, il se peut que la personne ne revienne plus travailler. C’est problématique car cela implique une nouvelle embauche. Le recrutement n’est pas une activité gratuite, d’autant plus que c’est souvent un processus long et exigent. En plus du problème de l’embauche, il y a également le risque de perdre un salarié clé de l’entreprise. Par exemple, une personne qui a des connaissances et des compétences rares dans l’entreprise, que les autres salariés n’ont pas, cela peut donc coûter très cher à l’entreprise qui perdrait un précieux élément. Mais un accident du travail ou simplement une mauvaise gestion des risques, peut aussi avoir des conséquences sur l’image de l’entreprise et de son employeur. On ne peut éviter au gens de parler et si le bruit court que la situation est catastrophique en termes de sécurité dans une entreprise, cela la rendra moins attirante sur le marché du travail. Ce qui implique que le service RH pourrait passer à côté de personne compétente et essentielle au fonctionnement de l’entreprise à cause d’une mauvaise marque employeur. Enfin, l’enjeu économique le plus important est lié aux cotisations, surtout en France, les salariés bénéficient d’une assurance pour les accidents du travail et les maladies professionnelles qui est financée par les entreprises lors de cotisations spécifiques et qui vont dépendre de la zone géographique, de la taille et de l’activité de l’organisation (Voir A NNEXE
Show more

49 Read more

ARTheque - STEF - ENS Cachan | De la réglementation à l'esprit de prévention dans la formation aux risques professionnels

ARTheque - STEF - ENS Cachan | De la réglementation à l'esprit de prévention dans la formation aux risques professionnels

Les questions de sécurité sont prolongées par l’exploration du sens même du travail et des conditions psychologiques qui le sous-tendent. La question de la souffrance au travail est clairement posée par les recherches menées au C.N.A.M. par l’équipe de Christophe Déjours. Le travail salarié, pris dans la logique de compétition économique et de déréglementation se développe dans des conditions qui épuisent l’individu en le privant du temps personnel nécessaire à son équilibre. On assiste à des situations et des conditions de travail qui épuisent l’individu jusqu’à l’insupportable tout en l’amenant à contribuer à cet épuisement. Ce risque professionnel se nourrit des paradoxes de la performance et de la compétition économique qui promettent la fortune aux plus forts.
Show more

7 Read more

Indicateurs et tableaux de bord pour la prévention des risques en santé-sécurité au travail

Indicateurs et tableaux de bord pour la prévention des risques en santé-sécurité au travail

Figure 44 : Management de la Sécurité (Hollnagel, 2006) En amont du processus de management de la sécurité, les cibles sécurité ou objectifs à atteindre sont définit (1). Ces objectifs se traduisent généralement par une volonté de réduire le nombre d'accidents du travail (AT) et d’arrêts maladie (AM). A partir de ces objectifs, l'entreprise planifie un programme d'actions pour les atteindre (2). Les acteurs de la SST mettent en œuvre les actions et mesures au sein des différents processus de l'entreprise (3). La mise en place et réalisation de ces actions sont susceptibles d'être perturbées par l'environnement externe à l'entreprise. Cet environnement externe peut être vu comme un ensemble de contraintes de natures hétérogènes (contrainte financière, juridique, conjoncturelle, etc.) qui influencent directement les processus du système et donc in fine la performance globale. Après ces étapes de « mise en action » vient la phase de contrôle (4). Elle consiste à vérifier par le biais d'indicateurs de performance que les risques ont été maîtrisés au sein des différents processus. Lorsque les performances ne sont pas à la hauteur des objectifs fixés, une revue de direction adapte sa stratégie de gestion ou bien redéfinit les objectifs à atteindre (5). La boucle de rétroaction permet ainsi de mettre en œuvre une capacité d'apprentissage et d'auto-adaptation grâce à un retour d'expérience (feedback) fournit
Show more

177 Read more

La formation des managers à la prévention des risques psychosociaux  est elle sur la bonne voie ?

La formation des managers à la prévention des risques psychosociaux est elle sur la bonne voie ?

Si nous avons l’image que les « managers ne font pas assez bien », est-ce seulement un problème de compétences et de comportement ? Selon des études récentes, les managers se trouvent dans un position délicate qui limitent ou empêchent leur travail de management (Detchessahar, 2010). De plus en plus éloignés du terrain, les managers sont absorbés par des activités de contrôle, des tâches administratives et connexes (reporting, temps passé en réunion, etc.) au détriment des temps d’échanges sur le travail, de régulation, de soutien et de reconnaissance qui constituent des actes majeures pour la prévention des risques psychosociaux (Pihel, Detchessahar and Minguet, 2009). D’un constant selon lequel le manager ne fait pas assez, nous passons au constat selon lequel « il n’a plus le temps de faire ». Ses marges de manœuvres constituent donc potentiellement un modérateur important de la relation entre la formation que reçoit le manager et sa capacité à l’appliquer concrètement auprès de son équipe.
Show more

15 Read more

Les risques collectifs dans les agglomérations françaises : contours et limites d'une approche territoriale de prévention et de gestion des risques à travers le parcours des agents administratifs locaux

Les risques collectifs dans les agglomérations françaises : contours et limites d'une approche territoriale de prévention et de gestion des risques à travers le parcours des agents administratifs locaux

forme « d’évidence » en s’appuyant sur des références scientifiques (comme l’écologie urbaine ou la pensée systémique) et académiques (notamment dans les troisièmes cycle universitaires et les doctorats, mais aussi à l’Ecole des Mines ou à Science Po Paris). La seconde prise permet l’inscription institutionnelle de l’action publique de prévention et de gestion des risques au niveau des agglomérations. La création des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) est une fenêtre d’opportunité institutionnelle. En fait, les agents publics en charge des risques ont auto-désigné, depuis la requalification de l’enjeu, cette échelle d’intervention. La loi n’a pas été qu’une occasion –parmi les autres– de mobiliser et de regrouper des moyens. Le développement de la politique de prévention et de gestion des risques a été rendu possible par un travail de problématisation des risques et de territorialisation de la prévention et la gestion des risques, en amont de l’ancrage dans un cadre institutionnel intercommunal. En cela, les agents publics construisent une « évidence territoriale ». Ils re-construisent a posteriori l’idée de pertinence des EPCI comme un niveau d’action adéquat. Tout d’abord, les agents publics porteurs de l’approche territoriale des risques s’appuient sur le soutien de quelques personnalités ayant un fort pouvoir de décision (par exemple, les préfets ou les maires de grandes villes), et ensuite, sur la légalité –voire l’obligation– de leur intervention dans le champ des politiques urbaines.
Show more

371 Read more

Organisation du travail, perception et gestion des risques psychosociaux

Organisation du travail, perception et gestion des risques psychosociaux

manque de temps est passée de 23 à 25% ; du fait d’un nombre insuffisant de collaborateurs de 27 à 30% et en raison de l’usage de logiciels informatiques inadaptés de 19% à 24% (enquête « conditions de travail » de la DARES). La prévention secondaire, généralement pensée comme une stratégie d’amélioration des compétences individuelles (apprendre à gérer les conflits, à maîtriser ses émotions, etc.), renvoie ainsi largement à la qualité de la vie collective au travail et aux moyens laissés par l’organisation. En fait, la prévention secondaire ne devient nécessaire que lorsque l’organisation collective, la transmission des savoirs, l’entraide entre collègues, sont insuffisantes ou défaillantes, bien souvent à cause d’une organisation du travail qui refuse de reconnaître l’engagement collectif dans le travail [1]. Associer les agents à la définition des changements organisationnels permet de mieux prendre en compte les contraintes du terrain, les modes de coopération informels et les valeurs auxquelles les agents sont attachés tout en renforçant leur implication. La participation n’est toutefois pas une formule magique : elle peut déboucher sur des conflits d’intérêt ou de personnes, prendre du temps, être déstabilisante en cas de difficultés (les salariés prenant sur eux les échecs éventuels), etc. Elle fonctionnera d’autant mieux qu’elle repose sur une habitude longue de dialogue, une confiance mutuelle qui ne décrète pas mais se construit sur la durée, ce qui est difficile quand les chefs de service et les réformes se succèdent à un rythme soutenu.
Show more

6 Read more

Faire accepter les lieux de réduction des risques : un enjeu quotidien

Faire accepter les lieux de réduction des risques : un enjeu quotidien

Suivant les structures, ce type de démarche est plus ou moins ancré dans les pratiques. Le jeune dispositif expérimental oPaLE-in de Strasbourg est issu de la prévention spécialisée, d’un CSaPa et d’un Caarud. Il est fortement structuré autour d’une activité de rencontre des usagers à l’extérieur du lieu. un tiers du temps de travail des professionnels y est consacré. Pour autant, il n’est pas simple pour les professionnels issus de la prévention spécialisée de distribuer du matériel de rdr dans la rue. Est évoquée la volonté de ne pas mettre en difficulté l’usager qui reçoit un kit confronté au regard des autres, ce qui ferait courir le risque d’une stigmatisation. Il est donc question, à ce moment-là, d’acceptabilité du service de rdr par les personnes sur leur lieu de vie. mais on peut se deman- der si ce questionnement n’est pas propre à l’arrivée nouvelle de cet éducateur dans le champ de la rdr en addictologie. Les profes- sionnels de ruptureS à Lyon, historiquement spécialisés dans cette activité de maraude, n’évoquent absolument pas ce type de difficultés éthiques, même s’ils gardent la question de la confidentialité de la « transaction » présente à leur esprit. Les stratégies d’adaptation, les objectifs premiers de leur mission et leur expérience lèvent la difficulté évoquée par l’éducateur issu de la prévention spécialisée.
Show more

105 Read more

Ingénierie de la connaissance pour la prévention des risques en santé, sécurité au travail et environnement

Ingénierie de la connaissance pour la prévention des risques en santé, sécurité au travail et environnement

Généralement exprimés sous forme de taux ou d’indice, ces indicateurs ont une très faible capacité cognitive. Pour la plupart des acteurs de la prévention, ces indices et taux n’ont que peu de signification et ne facilitent pas l’aide à l’action ou à la prise de décision. Les indicateurs « traditionnels » de la SST sont des résultats SST. Ils quantifient des fréquences d’apparition et des niveaux de gravité d’événements indésirables qui se sont produits. Ces indicateurs sont donc construits en « fin de chaîne » d’un SMS. Ils traduisent les manquements et les échecs du SMS « a posteriori ». Ces types de mesures sont donc orientés vers le passé et ils suggèrent la mise en place d’actions correctives uniquement après l’occurrence de l’accident (Baker, 2007). Ils ne permettent donc pas une gestion proactive de la SST. De plus, lorsque la maturité des SMS est élevée, le faible nombre ou l’absence d’événements indésirables n’offre plus de terrain d’études satisfaisant. Les indicateurs de résultats SST ne sont plus statistiquement significatifs et ne reflètent que l’effet du hasard (O’Brien, 2000). Enfin, ces indicateurs « traditionnels » de résultats peuvent ne pas refléter le niveau de performance réel d’une entreprise. En effet, les comptabilisations d’événements indésirables peuvent être faussées du fait de sous-déclaration. Selon certains spécialistes, plus d'un accident sur cinq ne serait pas déclaré (Abord de Châtillon, 2004).
Show more

39 Read more

Prévention et gestion des risques dans les collectivités territoriales - Quelles gouvernances et modalités d’actions face aux risques ?

Prévention et gestion des risques dans les collectivités territoriales - Quelles gouvernances et modalités d’actions face aux risques ?

5) La présentation des différents outils de gestion des risques (de manière préventive, en détection et curative) Les outils de gestion des risques peuvent être classés en trois catégories : - les outils préventifs (équivalent des actions de sensibilisation ou des exercices d’évacuation pour le risque incendie) : cartographie des risques sur les processus clés (analyse en terme de probabilité de survenance/fréquence et d’impact potentiel), information/formation à la gestion des risques (appétence, culture, posture) , dispositifs de contrôle interne/audit, choix des options du traitement des différents risques (évitement, réduction, partage ou acceptation du risque), procédures, etc.
Show more

6 Read more

Rôle de la gouvernance territoriale dans le système de prévention des risques majeurs et de la gestion des catastrophes en Algérie

Rôle de la gouvernance territoriale dans le système de prévention des risques majeurs et de la gestion des catastrophes en Algérie

Les catastrophes naturelles que l’Algérie a subit poussent le gouvernement algérien à primer la mise en place d’un bon système de prévention des risques majeurs et de gestion des catastrophes. Cependant celui-ci n’est efficace que dans la mesure où la bonne gouvernance territoriale y joue un rôle stratégique. Ce travail présente en premier lieu le système de prévention des risques majeurs et de gestion des catastrophes en Algérie, il aborde comme deuxième point la présentation de al bonne gouvernance territoriale en Algérie. Le troisième point s’oriente sur l’apport de la gouvernance territoriale dans la prévention des risques majeurs et de gestion des catastrophes. Les résultats de cette étude montrent que la gouvernance territoriale permet la valorisation du système global de prévention et de gestion. Cependant, chaque partie prenante (de l’état vers le citoyen) a sa propre responsabilité dans la réussite de la stratégie de décentralisation du pouvoir.
Show more

1 Read more

ARTheque - STEF - ENS Cachan | La gestion des risques environnementaux : un nouvel enjeu du secteur de la construction

ARTheque - STEF - ENS Cachan | La gestion des risques environnementaux : un nouvel enjeu du secteur de la construction

Tout comme pour les nœuds-problèmes, nous avons listé les concepts importants avant de les transposer en modules de formation (voir points 2.6 et 2.7). 2.5 Conception d'un outil didactique Ayant toutes les données en main, nous sommes passés à la phase d'élaboration proprement dite de l'outil didactique, à la mise en forme pédagogique des nœuds-problèmes et des nœuds-conceptuels soulevés. Très concrètement, il faut distinguer deux parties dans cet outil didactique : des modules d'activités et des fiches d'informations.

7 Read more

La population, grande oubliée des politiques de prévention et de gestion territoriales des risques industriels : le cas de l’agglomération rouennaise

La population, grande oubliée des politiques de prévention et de gestion territoriales des risques industriels : le cas de l’agglomération rouennaise

39 La mise à l’abri massive de populations en cas d’accident industriel survenant en plein jour en milieu urbain est donc potentiellement un défi majeur, même si ce confinement n’est requis que pour quelques heures. Un programme ambitieux de formation devrait donc être entrepris auprès des personnels de sécurité et des responsables d’établissement recevant du public. L’objectif serait de faciliter l’accès des individus à ces établissements en cas d’alerte d’accident industriel et de donner aux personnels de ces établissements un rôle proactif dans l’assistance aux populations. Si, comme nous l’avons vu, plus des deux tiers des personnes interrogées ne savent pas quels comportements adopter en cas de signal d’alerte ou ignorent tout simplement le signal (Figure 7), créer un statut de personnes référentes de sécurité civile pour les agents de sécurité ou les responsables d’ERP serait une stratégie intéressante. En cas d’alerte, ils pourraient jouer un rôle important pour informer et orienter les personnes vers des zones de mise à l’abri ou de confinement. Un diagnostic sur les zones refuges et de mise à l’abri présentes sur les territoires à risques industriels serait également nécessaire afin d’évaluer la cohérence de la consigne avec les capacités d’accueil du territoire. Conclusion
Show more

25 Read more

Les pays de l'Europe du Sud face à la prévention des risques psychosociaux au travail : droit, politique de prévention, dialogue social (Espagne, Grèce, Italie, Portugal)

Les pays de l'Europe du Sud face à la prévention des risques psychosociaux au travail : droit, politique de prévention, dialogue social (Espagne, Grèce, Italie, Portugal)

risques, nous connaissons ce qui est techniquement possible de mesurer de telle sorte que cela définit la portée de l’obligation de l'employeur. La santé et la sécurité au travail développent plusieurs approches et des outils répondant à certains risques comme le bruit ou l'amiante. Nous avons bien sûr une manière très sophistiquée d’obtenir une identification claire des risques, mais al recherche continue à se développer et il subsiste encore beaucoup d'incertitudes et le stress lié au travail en est une. Cela ne signifie pas néanmoins que l'employeur n'a pas la responsabilité de faire de son mieux par rapport à ce qui techniquement possible en se basant sur les éléments qu’il a réunis et l'utilisation de la meilleure formation en prévention. Parce que je pense qu’en Italie, nous travaillons beaucoup sur les compétences. Nous sommes l'un des rares pays où le médecin du travail doit avoir une formation spécifique post-universitaire de quatre ans, soit en médecine du travail, soit en médecine légale et de santé publique. Donc, si ils n'ont pas la formation contenant les éléments d’agir, ils ne peuvent pas prévenir les risques sur lesquels ils n’ont pas été formé. La même chose est à observer concernant les responsables de la prévention qui doivent avoir une formation spécifique. La compétence est ce qui fait la différence. La sécurité devrait être un atout pour l'entreprise et investir dans la santé-sécurité peut permettre d’améliorer la productivité et de gagner en nombre d’accidents du travail et en poursuites judiciaire. Je pense que c'est un modèle fondé sur une approche culturelle générale.
Show more

77 Read more

Acteurs sociaux et organismes de prévention des risques professionnels internationaux et européens et risques psychosociaux au travail : stratégie et action au regard du cadre juridique à leur disposition

Acteurs sociaux et organismes de prévention des risques professionnels internationaux et européens et risques psychosociaux au travail : stratégie et action au regard du cadre juridique à leur disposition

La CFDT propose trois axes pour lire l’évolution récente de la perception des risques psychosociaux en France. D’abord le passage d’une approche de l’individuelle à une dimension collective qui a été un enjeu fondamental des négociations sur le stress et sur le harcèlement et les violences au travail. La signature des accords a permis la sortie du déni de la part des employeurs que l’organisation du travail est un déterminant essentiel dans la genèse du stress au travail. Ensuite, on est passé du dire des experts à l’expression des acteurs de l’entreprise. Le rapport Nasse et Légeron de 2008 relatif à la mise en place d’indicateurs pour mesurer et assurer le suivi des risques psychosociaux au travail a abordé le sujet sous l’angle de l’expertise scientifique mêlant approche psychiatrique et statistique. En revanche, pour le rapport Lachmann, Larose, Penicaud de 2010 relatif au bien être et efficacité au travail, la solution au problème se trouve bien dans l’entreprise. Ce point de vue est important car il dénonce la tendance actuelle qui consiste pour les entreprises à médicaliser ou à sous traiter la prise en charge des risques psychosociaux à des intervenants externes. Enfin, l’on a assisté très récemment à une prise de conscience sociétale de la réalité des risques psychosociaux. Durant l’été 2009 marquée par les suicides à France Télécom, la perception du problème est sortie du seul monde de l’entreprise, pour interpeller la société civile qui a perçu la réalité du malaise au travail comme n’étant pas une seule« lubie » de syndicalistes. Le Ministre de l’époque en charge du travail, Xavier Darcos, a d’ailleurs surfé sur cette prise de conscience de l’opinion publique avec l’initiative de type « name and shame » consistant à publier la liste des entreprises qui s’engageaient dans une démarche de négociation sur le stress au travail.
Show more

61 Read more

Conception d'un jeu sérieux pour la prévention et la gestion du stress lié au travail

Conception d'un jeu sérieux pour la prévention et la gestion du stress lié au travail

42 autres étaient deux fois plus portés à rapporter un niveau de stress élevé [Con- seil canadien de la sécurité, 2011]. Le milieu de travail inéquitable représente un pilier des conditions stres- santes. Ce facteur est alimenté par le cumul de plusieurs sous-facteurs que nous avons identifié, nous parlons de la distance séparant le lieu de travail des em- ployés de leurs résidences, l'irrégularité des heures de travail (travail par postes, travail sur demande, semaine de travail comprimée ou temps supplémentaire). Comme nous l'avons signalé, les risques de stress sont énormes dans ce milieu que ce soit sur l'employé ou l’entreprise. Vu cette importance, nous avons es- sayé d'élaborer une solution pour contribuer à la lutte contre ce phénomène. La solution consiste à inciter les employeurs à optimiser le milieu de travail afin de mieux cerner les facteurs de pression et déterminer les employés touchés par le stress. Une fois l'élément stressant déterminé et le stressé identifié, l'em- ployeur peut intervenir pour mettre en place des bonnes pratiques comme traiter tous les employés de manière équitable, une bonne répartition des taches de manière équilibrée, limiter les exigences du travail, ouvrir les canaux d'interaction directe pour répondre aux suggestions, être radical en vers les formes d'harcè- lement ou d’intimidation, faire sentir à l'employé qu'il est important, organiser des programmes de bien-être au travail et veiller à ce que les employés auront la formation adéquate pour acquérir les compétences nécessaires. L'employé doit jouer pleinement son rôle pour assainir le milieu de travail et faire face aux condi- tions défavorables. Pour surmonter certaines difficultés, il doit les évoquer avec son supérieur s'il le juge compréhensif ou même un collègue de confiance.
Show more

78 Read more

[PDF] Introduction à ALM : gestion des risques de taux dans la firme Bancaires | Formation informatique

[PDF] Introduction à ALM : gestion des risques de taux dans la firme Bancaires | Formation informatique

Aujourd’hui, une attitude de prévention et de gestion est désormais de rigueur dans les salles de trésorerie des banques et des grandes entreprises. La prise de conscience au niveau des entreprises demeure toutefois moins forte que pour le risque de change. De plus, la gestion du risque de taux n’a de signification que pour des montants importants. Cette « révolution » ne touche pour l’instant qu’un nombre restreint de P.M.E., même si elles sont bien conscientes de ce problème. Ce sont principalement les banques qui sont concernées par ce risque ; du fait, par exemple des crédits qu’elles accordent à leurs clients et à leur refinancement sur les marchés financiers.
Show more

46 Read more

Le travail de prévention. Les relations professionnelles face aux risques cancérogènes.

Le travail de prévention. Les relations professionnelles face aux risques cancérogènes.

L importance des enjeux cognitifs dans les dynamiques de prévention Les enjeux cognitifs se manifestent déjà dans les catégories de perception et d action sur lesquelles se fondent les acteurs, ainsi que dans l incertitude qui caractérisent, pour de nombreuses personnes rencontrées, les risques CMR et leur prise en charge. Nous montrons aussi que la qualité des dynamiques de prévention dépend de la manière dont les acteurs impliqués définissent la situation : l ampleur et la gravité des risques concernés, mais également le sens donné à la prévention, la définition des responsabilités de chacun, la manière de circonscrire le périmètre des acteurs chargés de participer à ces démarches À l occasion, nous pointons des situations dans lesquelles ces définitions se superposent ou entrent en conflit. Ces situations d « aveuglement organisationnel » se caractérisent souvent par l existence de nombreux protocoles et dispositifs de prévention qui font illusion et renforcent en fait l opacité, alors que les acteurs peuvent avoir le sentiment d une grande transparence et d une grande maîtrise des risques. Les enjeux cognitifs se perçoivent également à travers le travail de conviction que développent les inspecteurs du travail pour enclencher des dynamiques de prévention, les amenant régulièrement à s engager dans un débat argumenté avec les différents acteurs de l entreprise pour justifier le bienfondé des exigences réglementaires et de leur intervention. Nous pointons également, pour les membres du CHSCT comme pour les inspecteurs du travail d ailleurs, la tension qui peut se manifester entre une focalisation sur les enjeux CMR, qui fait appel à des ressources expertes, et la représentation que chacun se fait des exigences de sa position et des attentes à son égard : devenir un spécialiste des risques CMR peut être perçu comme contraire à l idée que l on se fait de sa fonction. Le rapport à l expertise entretenu par les différents acteurs paraît à cet égard un élément décisif dans les dynamiques sociales observées. Nous avons souligné la tendance à une monopolisation des savoirs par les ingénieurs HSE, qui trouve sa justification dans une forme de managérialisation du droit de la santé au travail et qui aboutit dans plusieurs cas à une instrumentalisation des CHSCT. Tout l enjeu est alors pour les membres du CHSCT de trouver les ressources pour développer une « expertise interactionnelle » capable de s approprier les savoirs experts dans une perspective d amélioration des conditions de travail. Les appuis externes, notamment ceux des acteurs institutionnels, s avèrent ici particulièrement décisifs.
Show more

22 Read more

La prévention des risques industriels en France

La prévention des risques industriels en France

S’agissant de la professionnalisation, en 1997, un séminaire organisé par le ministère de l’environnement (service de l’environnement industriel de la direction de la prévention des pollutions et des risques) officialise la naissance d’un métier d’inspecteur des installations classées… alors que l’activité existe depuis 1810 ! A la maison de la chimie, l’ensemble des inspecteurs de France, réunis pour l’occasion, prend connaissance des nouvelles orientations du métier. Diverses voies de professionnalisation sont alors présentées : la plus importante concerne la formation qui est entièrement repensée à la fois dans les écoles des mines et lors de l’arrivée en fonction des inspecteurs. D’autre part, le ministère de l’environnement propose une réflexion sur les valeurs de l’inspection (établissement d’une charte) et ses règles déontologiques (notamment concernant les activités incompatibles). Cette dernière évolution répond à une revendication ancienne des associations de protection de l’environnement qui réclament que les DRIRE séparent leur activité de développement et de contrôle industriel. L’interdiction formelle de l’exercice conjoint de ces deux missions marque une étape importante dans l’histoire de l’inspection. S’agissant de la procéduralisation, le ministère tente de peser sur les pratiques, en les fixant dans des procédures détaillées et précises : comment préparer une inspection, comment se présenter, quoi dire, comme faire la réunion de conclusion, que mettre dans le rapport, etc. Les vademecum et guides méthodologiques se multiplient, essentiellement conçus dans des groupes de travail qui impliquent des inspecteurs de terrain.
Show more

288 Read more

Pépite | Management et prévention des risques psychosociaux : quel est le rôle du manager dans la prévention des risques psychosociaux en entreprise ?

Pépite | Management et prévention des risques psychosociaux : quel est le rôle du manager dans la prévention des risques psychosociaux en entreprise ?

62 Le rôle des managers s’inscrit aussi dans leurs pratiques. La grande majorité des participants jouent leur rôle de manager comme le préconise leur fonction et les styles de management (Cf. parties 5.1 ; 5.2). Quelques réticences peuvent néanmoins être perceptibles dans l’autonomie, les marges de manœuvres et le suivi des salariés. Cela peut par ailleurs dépendre, soit des ressources des salariés, ou des attitudes managériale (Cf.parties 3.2 ; 5.2). Une analyse approfondie des pratiques managériale pourrait être réalisée afin de recentrer les managers sur son rôle. Enfin, la troisième hypothèse était basée sur le fait que les managers manquent de formation. Presque 60% des managers estiment avoir besoin d’une formation adaptée sur les risques psychosociaux. Toutes les thématiques des familles de RPS doivent être abordées, et en priorité les relations au travail, les exigences au travail et les exigences émotionnelles. Ce qui s’inscrit tout à fait dans les dimensions organisationnelle et humaine : en lien avec l’individu, en lien avec le travail, en lien avec l’environnement. Néanmoins, la validation de cette partie est limitée puisqu’elle se base essentiellement sur une réponse binaire concernant le besoin de formation. Afin de répondre aux limites de ce questionnaire et aux points de discussions, plusieurs actions sont proposées dans la partie suivante.
Show more

96 Read more

La concertation lors de la cartographie des aléas littoraux dans les Plans de Prévention des Risques : enjeu majeur de prévention

La concertation lors de la cartographie des aléas littoraux dans les Plans de Prévention des Risques : enjeu majeur de prévention

enquêtés est variable selon le type d’acteur, mais aussi le contexte. La présentation de l’enquêteur en préambule à l’entretien est importante (Beaud et Weber, 2003). La manière de me présenter auprès des acteurs a été réfléchie dans l’objectif de faciliter la prise de parole des enquêtés et ne pas biaiser les entretiens, du fait d’une position de l’enquêteur apparaissant comme non neutre aux enquêtés. Elle ne peut ainsi être similaire dans mon cas pour les services de l’État et pour les autres acteurs. Pour les services de l’État, mon positionnement au Cerema était majoritairement un point positif du fait des habitudes de travail antérieures et de la demande des travaux émanant de la DGPR. Dans ce cas, la présentation des objectifs de mes travaux, de ses origines et de leur cadre est faite sans retenue et en insistant bien sur les attendus méthodologiques à venir suite à la thèse dans l’objectif de mieux orienter les services de l’État engagés dans un processus de concertation pour l’élaboration d’un PPRL. Pour les autres acteurs rencontrés, la manière de me présenter nécessite une réflexion approfondie afin de ne pas être associée à l’État ou même à un organisme scientifique, afin d’influencer le moins possible la parole des enquêtés. Lors de cette présentation, je n’ai ainsi jamais abordé le Cerema ou mes anciennes activités, sans toutefois mentir et en précisant que ce doctorat est une parenthèse dans ma carrière professionnelle dans le domaine de la prévention des risques. La crainte d’être « découverte » et ainsi de rendre impossible la collecte d’informations m’a obligée à être en permanence attentive, que ce soit aux termes techniques employés, à mes réponses sur les questions sur mes activités antérieures ou à ma réaction lorsqu’on évoquait certaines de mes contributions antérieures, notamment le guide méthodologique PPRL, pas toujours en des termes très flatteurs. Les questions sur mes activités antérieures m’ont parfois amenée à dévoiler quelques
Show more

377 Read more

Show all 10000 documents...

Related subjects